AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Angel with a shotgun ♦ Elsitri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
avatar

HOMINUM REVELIO ϟ
Angel with a shotgun ♦ Elsitri Empty
Ҩ Angel with a shotgun ♦ Elsitri Ҩ Mar 12 Mai 2015 - 21:38



   
Angel with a shotgun
 
ft Dimitri Pavlova

   


   Elsa. Petit Elsa qui avait bien grandi depuis vingt années déjà. Elle venait de fêter son vingtième printemps il y avait peu de temps. Une dizaine de jour à vrai dire. Un trois mars. Fidèle à elle-même, notre Iceberg n’a pas fêté ça grandement. Juste avec ses amies dans un coin de la taverne des trois trolls. Elle qui n’y mettait jamais les pieds. Mais évènement exceptionnelle nécessite une petite chose de différent, qui sorte de l’ordinaire. Bon elle avait reçu les lettres annuelles de ses parents avec une petite remarque de leur part comme quoi elle ne donnait pas assez souvent de ses nouvelles. Cela avait fait sourire la jeune femme. Elle adorait jouer à ce jeu avec ses parents. Les deux Pavlova avaient du mal à laisser leur petite dernière à prendre ses propres décisions, voler de ses propres ailes. Oh certes on pouvait dire qu’elle était une enfant ingrate qui ne se souciait pas de l’inquiétude que pouvait avoir ses parents. Cependant le glaçon avait appris à faire cela bien. Jonglant avec les nouvelles et l’absence de nouvelle. Les remontrances des adultes avaient vite lassé la belle et cela lui passait bien au-dessus. Mais elle leur avait répondu pour une fois. Un mot de remerciement et pour une fois de vraie nouvelle. Les études, l’ambiance à l’école. Rien de très joyeux malheureusement à raconter. Entre les différentes morts, la résolution de la quête des Iceberg avec l’inculpation de la professeur de potion. Mais Elsa ne pouvait pas parler de son enseignante. Poings et mains liés, elle devait supporter l’alliance entre les Flammes et les Iceberg. Elle avait promis à Katerina de tenir sa langue mais elle bouillonnait intérieurement de ne pas pouvoir parler. Cela travaillait Elsa bien plus qu’elle ne l’aurait pensé. Devoir aller en cours de potion, faire face à cette femme meurtrière, à ce regard menaçant intimant l’Iceberg de garder le silence. Pourtant, il en fallait plus pour enterrer définitivement la détermination d’Elsa. Petrova allait devoir payer, elle tomberait de son piédestal et paierait pour le meurtre de Devra.

Elle accrocha sa lettre à la patte de l’oiseau, elle l’accompagna jusqu’à la fenêtre. La chouette effraie prit son envol à coup de grand battement d’elle. Le regard bleu de la jeune femme suivit l’animal jusqu’à ce qu’il ne soit plus qu’un petit point dans le ciel gris. Elsa tourna les talons et sortit de la bâtisse qui faisait office de maison pour les oiseaux des élèves. La jeune femme jeta un regard à sa montre. Sept heure onze du matin. Elle s’était peut-être levé un poil tôt pour un samedi matin. En même temps, la Pavlova dormant tard un samedi matin ce n’était pas Elsa. Jamais je ne l’avais vu se lever tard ou alors il devait y avoir de sacrées circonstances. Néanmoins ce qu’elle appréciait si tôt le matin, c’était le calme des couloirs. Il y régnait une certaine sérénité, un silence apaisant.  Le mieux pour cela était le balcon de l’aurore. Pour être tranquille c’était le meilleur endroit qu’il puisse y avoir. Bon la salle des souvenirs aussi mais c’était complètement différents. Là où la salle vous bouleversait, vous montrait d’étrange chose, vous faisait ressentir une flux de magie, le balcon apaisait tout cela. L’Iceberg n’y allait pas souvent mais le peu de fois où elle y avait mis les pieds, elle ne l’avait nullement regretté.

La jeune femme grimpa les escaliers rapidement et se retrouva en haut où une brise matinale venait secouer les cheveux bruns de la belle. Elle remonta son écharpe offerte par Dimitri deux Noëls plus tôt, pour ne pas attraper froid. Elle s’avança, contre la balustrade et s’y accouda. Ses yeux parcoururent le parc, le lac brume, s’attardèrent sur la forêt. L’endroit semblait tout simplement endormi. Quelques oiseaux gazouillaient dans les arbres, s’éveillant doucement au rythme de la course du soleil dans le ciel couvert d’une couverture de nuage blanc. Un faible sourire d’apaisement et de sérénité naquit sur le visage d’Elsa. Elle ferma les yeux et inspira profondément l’air froid et doucement parfumé des odeurs de la fin de l’hiver, début de printemps. La jeune femme adorait ses moments de tranquillité. Pouvant ne pas se cacher derrière son armure de glace, qu’elle s’était fabriqué de nombreuses années plus tôt. Etre soit même, sans se soucier de ses émotions, sans se soucier de l’image qu’elle pouvait donner. Mais dans son petit moment d’insouciance et de liberté, la Pavlova ne sentit pas la présence non loin d’elle.



 

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

HOMINUM REVELIO ϟ
Angel with a shotgun ♦ Elsitri Empty
Ҩ Re: Angel with a shotgun ♦ Elsitri Ҩ Mer 13 Mai 2015 - 22:09

Le soleil fit son apparition à l’orée du bois, venant caresser la fenêtre des quartiers privés de Dimitri. Les yeux fermés, le médicomage profitait de l’instant présent, appréciant la douce chaleur du soleil effleurant sa peau ; les paupières papillonnantes à cause de la lumière vive, il se laissait bercer par le silence reposant de ses appartements. Sortant de sa torpeur, il lui sembla que la pile de parchemin rendu par ses élèves durant la semaine s’était encore accrue durant la nuit. La veille il avait passé du temps à corriger le travail des futurs médicomages, mais malgré tous ses efforts, il lui en restait encore beaucoup à faire et l’idée même de commencer sa matinée par la correction de devoir parfois totalement sans queue ni tête le fit grimacer. A croire que certains de ses élèves prenaient un malin plaisir à lui rendre des devoirs tous plus tirés par les cheveux et tarabiscotés les uns que les autres. A cela venait bien entendu s’ajouter les lettres de ses parents, qui malgré ses trente ans n’avait pas encore connu la joie d’une pleine indépendance ; il fallait toujours que sa mère lui envoie une lettre pour lui reprocher son manque de nouvelle, ou que son père ne lui reproche de ne pas venir leur rendre assez souvent visite. Au moins, Dimitri pouvait s’estimer heureux de ne pas être le seul à souffrir des remontrances de ses parents : s’il était plus difficile à leurs parents d’expliquer leurs reproches à un homme de bientôt trente-et-un an, ce n’était pas le cas avec Elsa, qui de ses 20 ans, était encore une enfant à l’échelle des parents Pavlova. Dimitri lui ne voyait pas les choses ainsi : sa sœur n’était plus une enfant, elle était une femme à présent. Aussi belle qu’une fleur, les yeux pétillants comme la rosée du matin, la cadette des Pavlova ne cessait d’occuper les pensées de son aîné. Obsession malsaine pour un frère et une sœur, mais dont il se savait incapable de se défaire.

Dimitri regarda l’heure sur l’unique pendule accrochée au mur ; un samedi matin, les élèves parcourant les couloirs à sept heures étaient rares, quand ils n’étaient tout simplement pas inexistant. Le Pavlova n’avait jamais été un fervent des grasses matinées, ou plutôt était-ce ses parents qui ne l’étaient pas et qui l’avait élevé dans ce sens-là, faisant de leur fils un lève-tôt depuis son plus jeune âge. Elève, il comptait parmi les rares à être réveillé tôt un Samedi matin, et à présent qu’il était professeur, cette habitude en était d’autant plus accru que ces rares moments sans une ribambelle d’élève jacassant si fort que l’on se serait cru dans un poulailler lui semblait être aussi rare que précieux. Le magicomage se saisit de vêtement chaud et sortit de ses appartements, se laissant envelopper par la douce brise froide de la matinée naissante.

Ses pas le menèrent directement vers la tour gargouille. Depuis ses premiers jours à Durmstrang, il avait toujours passé beaucoup de temps dans cet endroit ; que cela soit pour la présence du repère des Ombres, la salle des duels, ou de la tranquillité du balcon de l’aurore, les raisons pour lui d’y venir étaient nombreuses lorsqu’il était élève. Aujourd’hui ce n’était plus pour le repère des Ombres ou les trépignants duels qu’il y venait, mais pour la salle des professeurs bien qu’il eut toujours préféré se détendre entre deux cours ailleurs que dans la salle réservée au corps enseignant. Paisible et beau, le balcon de l’aurore était tellement plus accueillant. Au sommet de ses escaliers en colimaçon trônaient un des endroits les plus tranquilles du château, doté d’une vue sur le parc et ses multiples attraits, le soleil levant sublimant la beauté de l’horizon et soulignant les formes d’une présence féminine insoupçonnée. Il ne fallut pas longtemps à Dimitri pour reconnaître en cette forme svelte sa jeune sœur, portant à son cou l’écharpe qu’il lui avait offerte quelques années auparavant. Elsa ne semblait pas l’avoir remarqué, tournant le dos à l’embouchure des escaliers d’où l’observait l’aîné des Pavlova. Son cœur palpitant, heureux de pouvoir passer du temps avec sa sœur en toute tranquillité, Dimitri s’approcha, guidant sa main vers la nuque de sa sœur, touchant sa douce peau fraîche avec légèreté. « Bonjour Elsa. » dit-il dans un murmure. Le professeur observa le visage de sa sœur, notant qu’il semblait plus tranquille, moins fermé qu’à l’accoutumé, délivrée de son cocon glacée qu’elle s’était forgée durant son enfance ; les personnes pouvant voir ce qui se cachait derrière ce cocon devait se compter sur les doigts de la main, rare élu à pouvoir découvrir dans son entièreté la cadette Pavlova. « Les grands esprits se rencontrent, je ne m’attendais pas à te trouver en ces lieux si tôt le matin. » dit-il, lui adressant un sourire que seule elle connaissait : un sourire empli d’un amour bien plus que fraternel qui à lui tout seul avait pour vocation de montrer tout ce que Dimitri ne disait pas à haute voix.  

@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

HOMINUM REVELIO ϟ
Angel with a shotgun ♦ Elsitri Empty
Ҩ Re: Angel with a shotgun ♦ Elsitri Ҩ Ven 15 Mai 2015 - 22:10



   
Angel with a shotgun
 
ft Dimitri Pavlova

   


   La voix résonna dans la tête d’Elsa. Elle laissa le son emplir son cœur avant de s’estomper. Cette voix. Elle la connaissait si bien. La moindre de ses intonations, la moindre vibration. Un sourire s’installa sur les lèvres de la jeune femme qui se retourna vers son aîné, les yeux pétillants de joie. Une journée ne pouvait pas mieux commencer qu’en compagnie de son frère. Rendre l’Iceberg heureuse, n’était pas compliqué, il lui suffisait d’entre la voix de Dimitri, sentir sa présence non loin d’elle, pouvoir plonger son regard azur dans le gris des prunelles de celui qui faisait battre son cœur. Souvent la Pavlova provoquait leur rencontre, en allant soit dans le bureau du professeur soit dans ses appartements. Les situations comme ce matin n’était que trop rare, mais c’était mieux ainsi, si le secret devait rester cacher. Le glaçon se protégeait elle-même de cela, en évitant les couloirs trop fréquenté. Mais un samedi matin, à une heure si matinale, qui pouvait le prédire ? Qui pouvait les épier ? Qui pourrait leur poser une épée de Damoclès au-dessus d’eux dans le but de nuire. Pas grand monde car beaucoup profiter de l’absence de cours du week-end pour se reposer, dormir comme la plupart des adolescents faisaient. Le risque de se faire prendre était bien faible.
« Dimitri ! »

Elsa enlaça son frère. Inspirant profondément, l’odeur de son aîné ampli l’air faisant bondir le cœur de la brune dans sa poitrine. Se mettant sur la pointe des pieds, elle déposa un léger baiser sur la joue de Dimitri avant de le lâcher pour ne pas complètement craquer. C’était le risque à chaque fois qu’elle le voyait. Ne pas franchir cette limite, ne pas tomber dans l’indécence et l’interdit. Ne pas succomber aux flammes qui la consumait chaque jour un peu plus. Un défi, une épreuve à chaque fois. Mais jouer avec le feu, elle ne pouvait s’en empêcher, c’était plus fort qu’elle. Elle avait besoin de faire fondre la glace de l’Iceberg qu’elle était. La Pavlova avait besoin de cela. De sentir la mal la consumer, le désir, de frôler l’interdit pour se sentir vivante, pour alimenter ce qu’elle était derrière son masque et son armure de glace. Mais parfois la jeune femme s’aventurait trop, perdre pied était si facile cependant il y avait toujours son frère qui pouvait rattraper le coup, repartir sur le droit chemin et éviter de passer cette ligne.

Le sourire d’Elsa ne put disparaitre à la remarque de son frère. Il était vrai que lorsqu’elle se levait tôt le week-end, elle préférait profiter du calme de l’école pour travailler en s’isolant soit à la bibliothèque soit dans un couloir silencieux. Mais ce matin, la jeune femme avait la flemme, c’était une chose rare chez l’Iceberg, mais parfois faire une pause dans le travail n’était pas une mauvaise chose. Entre les cours, le boulot que leur donnait les profs, les tensions au sein des Iceberg, l’alliance avec les flammes suite à la résolution du meurtre de Devra, la brune n’avait pas pu avoir beaucoup de temps pour elle. Alors ce matin, elle repoussait son boulot pour prendre un peu de temps pour elle. Et elle pourrait visiblement le prendre avec son frère ce qui la réjouissait au plus haut point.
« Disons que je voulais prendre un peu de temps pour souffler au calme avec les derniers évènements de l’école. Et il n’y a rien de mieux qu’un matin de bonne heure. »

La jeune femme n’y tenant plus alla se loger dans les bras de Dimitri et posa sa tête contre sa poitrine tout en regardant le paysage qui s’offrait à eux. C’était une vue magnifique. Le moment était parfait. La petite brise venait doucement caresser les visages, le silence, le calme. Tout ce qu’aimait Elsa. La simplicité, le calme de la vie. Loin de l’agitation que pouvait créer des stupides quêtes comme l’Ox ou autres. Et cela lui permettait de souffler aussi, mettre à plat ses pensées, gommer les mauvaises pour repartir sur de bonne base, faire redescendre la pression, les craintes, les peurs. Surtout par rapport à Petrova. Elle pouvait éloigner l’image de cette malveillante et meurtrière de son esprit. L’Iceberg se sentait en sécurité contre son grand frère. Comme si le bras de la potioniste, ne pouvait plus l’atteindre, ne pouvait la menacer de vile parole, ne pouvait plus la faire chanter. En fait c’était complètement absurde car même quand elle se sentait en sécurité, sa langue ne devait pas parler. Elsa ne pouvait rien dire, pas même à Dimitri bien que cela la démangeait plus que tout. Cette femme causerait sa perte, la perte des Iceberg mais la Pavlova ne démordait pas qu’il était possible de la faire tomber, de lui faire perdre de sa splendeur. Elsa cherchait. Elle fouillait dans son esprit, pour élaborer des plans. Mais le faire discrètement sans que l’autre ne soupçonne rien, ce n’était pas simple.
« Et toi ? Qu’est ce qui t’amène sur le balcon de l’aurore de si bon matin ? »




 

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

HOMINUM REVELIO ϟ
Angel with a shotgun ♦ Elsitri Empty
Ҩ Re: Angel with a shotgun ♦ Elsitri Ҩ

Revenir en haut Aller en bas
 

Angel with a shotgun ♦ Elsitri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite virée nocturne dans les bois [Pv Angel ^.^] [HENTAÏ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum