AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Some trust in love and some trust in hatred ♦ Enorcy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 475Date d'inscription : 02/11/2014Localisation : Durmstrang
Ҩ Re: Some trust in love and some trust in hatred ♦ Enorcy Ҩ Dim 15 Nov - 0:38

Ca vibrait sous ses mains, très perceptiblement. Ses mains qui reposaient toujours sur le torse de Darcy, sous elle. Enora aurait pu compter les battements de coeur du Serdaigle, en échos à ceux de son propre palpitant qui cognait dans sa poitrine un peu trop vite à son goût. Mais les choses ne se passaient, de manière générale, pas du tout comme elle l'aurait voulu ; contrairement à ce qu'elle avait pu penser précédemment. Son plan s'était déroulé à merveilles. Darcy était tombé sous son charme, et aujourd'hui elle le tenait à sa merci. Elle avait son petit coeur entre les mains et toutes les armes pour le briser en mille morceaux. Sauf qu'elle n'était plus sure d'être prête à faire ça. D'en avoir envie. Voulant jouer avec le feu, elle s'était crue capable de se jeter dedans tout entière. Maintenant que les flammes l'entouraient de toute part, la fille Barjow hésitait beaucoup plus.

« Ce n'était pas vraiment une surprise, tu sais. » Elle osa lui sourire en réponse, presque aussi timidement qu'il venait de faire sa remarque. Est-ce qu'il faisait moins le malin, maintenant que ça semblait devenir sérieux ? Etait-il aussi perturbé qu'elle ? Le passé qu'ils avaient en commun leur revenait en pleine face à tous les deux. Etaient-ils vraiment capables de s'avancer sur cette pente avec ce qu'ils avaient partagé, plus au moins volontairement, au cours des années précédentes ?
Oui. Bien sûr que oui ; avec encore un peu de temps, avec la volonté d'aller de l'avant. C'est ce qui faisait défaut à Enora. Elle ne savait pas, plus en tout cas, ce qu'elle voulait et ce qu'elle devait faire. C'était problématique. Elle venait de l'embrasser. Elle venait de s'engager sur une pente qu'elle ne pourrait remonter en sens inverse. Elle jouait avec lui, depuis longtemps, et il fallait qu'elle aille au bout. De toute façon elle ne pourrait jamais faire pire que ce qu'il lui avait fait du temps de Poudlard.

Les pensées de la Gryffondor s'embrouillaient ; elle se força à les repousser, à ne pas trop réfléchir. Ca ne servait à rien. Pas maintenant. Elle avait encore le goût légèrement sucré de la bouche de Darcy contre la sienne. Elle sentait la chaleur qu'il dégageait et la force de ses bras qu'il avait passés autour d'elle. L'envie de fermer les yeux et de se laisser juste bercer contre lui se faisait cruellement tentante. Ce bien-être la poignardait au milieu de la poitrine. Elle ne pouvait pas. Elle n'avait pas le droit de se sentir aussi bien entre les bras de celui qu'elle essayait de détruire.

Enora remarqua alors qu'il semblait songeur, lui aussi. Elle eut une moue interrogative et lorsque les yeux du Serdaigle se posèrent à nouveau sur elle, il sembla hésiter. Une de ses mains se glissa dans les cheveux de la jeune femme, qui frissonna légèrement à ce contact. Elle attendit patiemment, légèrement inquiète. Elle ne savait pas trop à quoi s'attendre. Une seconde, la Flamme espéra qu'il lui dise que ce baiser avait été une connerie et qu'il valait mieux en rester là. Mais quelque chose, au fond des iris du britannique, lui soufflait qu'il ne dirait rien de ce genre.

« Je n'ai pas le droit de m'attacher à toi, je suis loin de te mériter. »

Surprise, Enora entrouvrit la bouche, prête à lui réclamer des explications. Elle s'interrompit, constatant presque avec effarement la sincérité qu'elle trouvait dans ses yeux, sur son visage. Tout dans son attitude, dans son être, lui hurlait sa culpabilité. Il sembla à la jeune femme que son coeur se recroquevillait sur lui-même à l'intérieur de sa cage thoracique. Incapable du moindre mot, elle resta immobile. Dans sa tête, c'était comme si sa rancoeur et sa haine se battaient avec l'affection et la reconnaissance qu'elle éprouvait pour son ancien ennemi. Ancien. A n'en pas douter. Quand il la regardait comme il la regardait maintenant, elle ne pouvait plus faire semblant. Cette constatation la déchira entre l'envie de s'enfuir en courant et celle de laisser tomber les barrières pour se blottir une bonne fois pour toute contre lui.
Darcy prit la décision à sa place en enroulant ses bras autour d'elle pour la faire basculer sur le côté. Il glissa son visage dans son cou et la jeune femme put sentir son souffle caresser sa peau. Elle ferma les yeux, savoura silencieusement la chaleur de son épiderme contre le sien, sous son visage. Presque automatiquement, elle amena l'une de ses mains jusqu'à la nuque du jeune homme et glissa ses doigts dans ses cheveux, caressant doucement les mèches en bataille.

Enora concentra son attention sur les bras de son ami accrochés autour d'elle. Sur sa respiration qui chatouillait sa peau régulièrement. Les boucles qui glissaient entre ses doigts et qu'elle s'en revenait chercher chaque fois, avec une douceur si naturelle qu'elle en était presque surprise. Elle refusait cependant de s'en offusquer. Plus tard. Pas maintenant ; elle ne voulait pas gâcher ça. Pas maintenant.
Il avait dit qu'il ne la méritait pas. S'il savait. S'il savait comme il se trompait et comme il était en train de s'enfoncer dans un piège lâche et cruel dont elle était la maîtresse. Il avait de vrais regrets, et elle ... elle allait le pulvériser de la plus odieuse façon qui soit au nom d'une vengeance qui n'avait même plus lieu d'être. « Si tu savais à quel point je regrette, à quel point je m'en veux de n'avoir réalisé que trop tard que je ne voulais pas être celui qui te ferait souffrir. »

Plus il parlait, et plus le coeur d'Enora se serrait. Elle avait mal, là, à l'intérieur. Elle ne pouvait pas faire ça. « Tu n'es plus le même... » Elle murmurait. Le vent qui soufflait au dessus d'eux balayait presque sa voix ; pourtant elle était sûre que Rookwood l'avait entendue. Elle avait bien détaché chaque mot, parlé avec une étonnante clarté, elle qui avait toujours tendance à parler un peu vite et à avaler les syllabes. « Tu n'es plus celui qui m'a fait tout ça. Tu ne dois pas te sentir encore coupable, c'est terminé aujourd'hui. » La britannique se sentait trembler légèrement. Si elle avait parlé plus fort, sa voix l'aurait certainement trahie. Elle était en train de lui asséner une vérité qu'elle ne voulait elle-même pas accepter. Elle s'acharnait à essayer de l'aider alors qu'elle s'apprêtait à le démolir. Ca n'avait pas le moindre sens. « Je ne sais pas ce que tu as vécu pendant l'été, Darcy. Mais ... tu as changé et personne ne peut te tenir encore responsable de ce que tu as fait avant d'être celui que tu es devenu. Moi je ... je ne le peux pas. » Enora déglutit. Elle n'arrivait pas à savoir si ce qu'elle lui disait était vrai ou pas. Elle voulait croire que non, mais aucune certitude n'avait plus sa place dans son esprit pour l'instant. Elle s'en insurgerait plus tard. Oui. Plus tard.

________________
Tumbled like it was
made of stone
ENOSIM The pull on my flesh was just too strong. Stifled the choice and the air in my lungs. Better not to breathe than to breathe a lie, 'cause when I opened my body I breathe in a lie. But oh my heart, was flawed, I knew my weakness. So hold my hand, consign me not to darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WE ALL ARE LIVING IN A DREAM BUT LIFE AIN'T WHAT IT SEEMS
avatar
WE ALL ARE LIVING IN A DREAM BUT LIFE AIN'T WHAT IT SEEMS

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-mêlé, il ne l'a découvert que récemmentMessages : 414Date d'inscription : 17/02/2015Localisation : cherche une putain d'issue pour quitter ce château
Ҩ Re: Some trust in love and some trust in hatred ♦ Enorcy Ҩ Jeu 31 Mar - 13:39


▿ some trust in love
and some trust in hatred
enorcy


Tout avait changé. Hier encore elle n'était que cette pâle figure parmi la foule, et aujourd'hui c'était cette fille pleine de couleurs, pleine de saveurs. Il s'en voulait d'avoir terni sa réputation, mais on ne pouvait pas changer le passé. Il ne voulait plus culpabiliser, il voulait simplement profiter de l'instant présent. Les erreurs enseignent le chemin à suivre ; soit accepte d'aller de l'avant, soit on reste embourbé dans le passé. Il choisissait d'avancer. Ce ne serait pas simple, il ne prétendait pas ne pas s'inquiéter si il la voyait les larmes yeux. Il y aurait toujours cette petite voix dans sa tête qui lui suggèrerait et si c'était ta faute? Il ne pouvait pas lutter contre ça. Pourtant il essaierait, et si ça ne fonctionnait pas, tant pis. Mais si ça fonctionnait… Alors, il se devait de leur donner une chance. Il devinait les sourires sur le visage amusé d'Enora, ses regards chargés de malice, ses piques et ses cachotteries. Il voulait voir plus de cette fille-là, celle qu'il venait d'apprendre à connaître. Il voulait graviter autour d'elle pour la rendre un peu plus heureuse - et peut-être, il ne se le cachait pas, pour le rendre un peu plus heureux aussi. Ça durerait le temps que ça durerait, mais il se sentait bien auprès de la Barjow. Elle avait quelque chose de rassurant qui lui redonnait confiance en lui, en son changement, dès qu'il en avait besoin. « Tu n'es plus le même... »  Et puis, étrangement, elle avait toujours été là quand il avait eu besoin de quelqu'un. Comme si c'était fait exprès.
Enora et Darcy, Darcy et Enora. Qui aurait imaginé que ça arriverait un jour? Certainement pas les deux principaux concernés. Et pourtant ça leur crevait et les yeux et le coeur. Ça se lisait sur leur visage, clair comme de l'eau de roche. Une attraction, un réconfort. Un pansement déposé délicatement sur une vieille blessure. « Tu n'es plus celui qui m'a fait tout ça. Tu ne dois pas te sentir encore coupable, c'est terminé aujourd'hui. » Elle avait raison. Il doutait encore de lui quelques jours auparavant, mais dès qu'il ressentait cette affection, cette tendresse pour la Barjow, ses doutes se dispersaient. L'ancien Rookwood n'aurait jamais craqué pour une fille de l'allée des Embrumes. L'ancien Rookwood valait plus que ça, plus que tout le monde. Mais lui, ça lui convenait. Oui, ça lui convenait.

Il la regarda sans ciller, réalisant qu'elle était encore si proche de lui. Tellement proche. « Je ne sais pas ce que tu as vécu pendant l'été, Darcy. Mais ... tu as changé et personne ne peut te tenir encore responsable de ce que tu as fait avant d'être celui que tu es devenu. Moi je ... je ne le peux pas. » C'était la plus belle des déclarations, ça prenait un sens particulier venant de la part d'Enora. Il glissa une main sur sa joue, déposant une caresse d'une infinie douceur. Si c'était vraiment ce qu'elle pensait, alors peut-être n'était-il pas trop tard pour son salut. Peut-être qu'il pouvait encore être sauvé.
Malgré sa bonne humeur, Darcy ne put s'empêcher de penser à ce qui lui était arrivé cet été. Il n'aurait pas pu mettre de mots sur son histoire, c'était trop chaotique, trop rapide, bouleversé. Les images se mélangeaient dans ses pensées, ne sachant plus à quel endroit rattacher une certaine odeur, un visage, un regard. Il avait l'impression d'avoir vécu en accéléré. Ses souvenirs n'étaient qu'un torrent filant à toute allure. Jusqu'à Graz. Son coeur manqua un battement. Avait-il le droit de s'attacher à une autre? Si Enora méritait qu'il répare les dégâts qu'il avait lui-même causé dans son coeur, pourquoi pas Priska? Elle aussi, elle avait souffert à cause de lui. Une existence de plus brisée à son contact. Au fond, pouvait-il prétendre être différent après ce qu'il lui avait fait? Ce n'était pas le même genre de mal, c'est vrai. C'était moins volontaire, plus vicieux, plus enfoui en lui. C'était la peur d'être encore une fois abandonné, trahi. C'était le manque de courage pour surmonter ses craintes. C'était fuir, encore. Fuir parce que c'était ce qu'il savait faire de mieux face à ses responsabilités. Ce n'était pas intentionnel, mais c'était faire mal quand même.

Il soupira. C'était pas grave, il ferait mieux avec Enora. Il revint à la surface, laissant ses souvenirs enfermés dans un tiroir. Le regard troublé de la brunette le déconcerta, elle semblait avoir l'esprit ailleurs. Amusé, Darcy l'attira brusquement à lui de sa main encore posée sur sa joue. Brusque mais tendre, il retrouva ses lèvres quelques instants. Une bouffée d'oxygène, un retour à l'essentiel. Un simple geste qui voulait en dire énormément. Il se détacha doucement d'elle, un sourire sincère au bord des lèvres. « Si tu penses vraiment ce que tu dis… c'est tout ce qui compte. » Il s'écarta d'elle, le coeur en bandoulière. Elle le rendait confus, il n'avait jamais été très doué pour partager ses sentiments, plutôt habitué à les garder pour lui dès qu'ils devenaient trop forts. Nouveau soupir, un peu plus las cette fois. « Allez viens, on rentre. Ethan et Rain vont finir par croire que je t'ai kidnappée pour te torturer, plaisanta-t-il. » Au fond, c'était même fort probable. Ceux qui le connaissaient à Poudlard devaient penser qu'il était resté le même, et ce n'était pas si grave. L'important, c'était qu'elle ait changé d'avis. D'un geste vif, Darcy se redressa et offrit une main à Enora pour l'aider à se relever. Elle le considéra d'un air suspicieux, comme si elle redoutait de se fier à lui malgré tout. Finalement, elle choisit de se relever toute seule, la fierté avant tout. Tant mieux, il avait prévu de lui faire une petite plaisanterie. Sans doute l'avait-elle deviné à son regard farceur. Avec un rictus mais sans aucune méchanceté, il ne put s'empêcher de lui glisser une remarque amusée. « Enfin, il y a des choses qui ne changeront jamais. »

________________

I can't help but love you even though I try not to


Come to me in the night hours. I will wait for you. And I can't sleep cause thoughts devour, thoughts of you consume. I can't help but want you, I know that I'd die without you. I can't help but be wrong in the dark, cause I'm overcome in this war of hearts. I can't help but want oceans to part, cause I'm overcome in this war of hearts. ▿
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 475Date d'inscription : 02/11/2014Localisation : Durmstrang
Ҩ Re: Some trust in love and some trust in hatred ♦ Enorcy Ҩ Sam 16 Avr - 14:48

La gorge nouée, et le coeur plus serré que jamais. Enora n'en menait pas large, tandis qu'elle rejoignait le dortoir des garçons où elle retrouverait son petit-ami. Elle avait prévenu Darcy qu'elle s'y rendrait dans la soirée, mais il ne devait pas soupçonner le moins du monde ce qu'elle avait en tête. Quoique. Peut-être, finalement. Il avait bien dû se rendre compte, lui aussi, que quelque chose n'allait pas. Ca faisait plusieurs mois qu'ils sortaient ensemble à présent. Est-ce qu'il comprenait que ce n'était pas pour les bonnes raisons ? Est-ce qu'il voyait pourquoi ça ne pouvait plus continuer ? Elle l'espérait. Peut-être qu'il comprendrait, que ce ne serait pas si difficile. S'il était d'accord avec elle. S'il voyait ce qui coinçait.
Mais qu'est-ce qui coinçait exactement ? Elle n'avait rien à lui reprocher. Ils ne se disputaient pas, ils s'apprenaient doucement. On aurait pu croire qu'ils avaient encore du chemin à faire. Une belle route à suivre, toute tracée, pour eux deux. La Barjow et le Rookwood. Qui l'eut cru. Pas elle, en tout cas. D'ailleurs, est-ce qu'elle y avait jamais cru ? Peut-on seulement croire en une histoire qui débute pour les mauvaises raisons ?
Plus elle y réfléchissait, et moins elle avait envie de rejoindre le jeune homme dans son dortoir. Elle remettait tout en question. Ce qu'elle voulait, et ce en quoi elle croyait. C'était un peu tout ce qui lui restait. Cette histoire avec Darcy, ça commençait mal. Elle avait revu son avis entre temps, elle avait appris, elle avait même entrevu un pardon qu'elle ne se sentait alors pas prête à lui accorder. C'était différent maintenant. Elle s'était trompée, sur toute la ligne. Mais c'est comme ça qu'on avance, non ? C'est comme ça qu'on grandit.
Enora aurait juste voulu qu'il n'ait pas à souffrir à cause de ses doutes et de ses insécurités. Ce n'était pas ce qu'elle avait voulu ; d'ailleurs elle ne savait même pas ce qu'elle cherchait exactement à ce moment là. Maintenant, elle savait ce qu'elle voulait. Elle se donnait les moyens de l'obtenir. Au fond, c'est ce qu'elle avait toujours voulu, même si les fantômes d'un passé pas si révolu étaient revenus mettre des obstacles en travers de sa route. Il en serait toujours ainsi et il allait falloir qu'elle commence à l'accepter.

L'entrée du couloir se dessina et la Gryffondor prit son courage à deux mains pour pénétrer dans l'allée. Elle savait qu'elle le trouverait dans sa chambre, et pas au fond du corridor avec les autres. En général, la plupart des garçons qui occupaient le salon étaient des Flammes et elle était bien placée pour savoir qu'ils pouvaient se montrer particulièrement fatigants, par moments. Il était arrivé à Enora et Darcy de se joindre à eux, mais c'était resté exceptionnel. Alors qu'elle approchait de la chambre du Serdaigle, elle entendait les rires des autres résonner contre les murs, et ça lui serrait un peu plus la gorge. Elle avait pris l'habitude, pourtant, d'affronter son petit désastre au milieu de l'indifférence la plus générale. Mais parfois, voir les autres cueillir le bonheur à leurs pieds comme si c'était la chose la plus naturelle du monde la rendait terriblement amère. Elle s'apprêtait à briser le coeur de son petit-ami, elle briserait un peu le sien par la même occasion. Ce qu'ils avaient fini par lier était trop fort à présent pour qu'elle soit capable de lui faire du mal sans serrer elle aussi les dents. Mais ça lui importait peu, de s'abîmer elle-même dans l'opération. Tout ce qu'elle déplorait, c'est le mal qu'elle allait faire. Pour son propre bonheur, oui ; elle se montrait égoïste. Il paraît qu'il faut, parfois. Elle savait ce qu'elle voulait.

La jeune Barjow passa devant la chambre d'Onisim. Elle laissa son regard courir sur la porte quelques secondes, en s'emparant de tout le courage que lui prodiguait les derniers souvenirs qu'elle y avait construits. Qu'ils y avaient construits. Elle se surprit à vouloir à nouveau être dans ses bras. A espérer qu'il ne la lâche surtout pas, pour ne pas qu'elle ait à retourner dans sa réalité encore un peu trop dure. Tout ce qu'elle espérait maintenant, c'est que cette réalité devienne plus facile une fois qu'elle aurait réussi à affronter Darcy. Ca allait être difficile, mais il le fallait. C'était mieux pour lui aussi. Il méritait de connaître la vérité.

Postée enfin devant la porte de sa chambre, Enora se décida à frapper. Très vite, elle entendit du bruit à l'intérieur et le battant s'écarta dans un léger grincement pour découvrir la stature du Rookwood. La jeune femme osa un maigre sourire. « C'est moi. Je peux rentrer ? » Le camarade de chambrée du britannique était visiblement absent ; ça arrangeait assez les plans de la Barjow, qui se glissa dans l'entrebâillement pour rejoindre Darcy à l'intérieur. « Je dois te parler de quelque chose. » fit-elle, sans détour, sombrement. Elle n'en menait très visiblement pas large. Pour une fois, elle avait décidé d'être totalement transparente. Elle n'avait pas envie de lui mentir encore, de lui cacher quoi que ce soit. L'honnêteté était le moindre mal, dans cette histoire. C'est le parti qu'elle avait décidé de prendre.

________________
Tumbled like it was
made of stone
ENOSIM The pull on my flesh was just too strong. Stifled the choice and the air in my lungs. Better not to breathe than to breathe a lie, 'cause when I opened my body I breathe in a lie. But oh my heart, was flawed, I knew my weakness. So hold my hand, consign me not to darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WE ALL ARE LIVING IN A DREAM BUT LIFE AIN'T WHAT IT SEEMS
avatar
WE ALL ARE LIVING IN A DREAM BUT LIFE AIN'T WHAT IT SEEMS

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-mêlé, il ne l'a découvert que récemmentMessages : 414Date d'inscription : 17/02/2015Localisation : cherche une putain d'issue pour quitter ce château
Ҩ Re: Some trust in love and some trust in hatred ♦ Enorcy Ҩ Mer 11 Mai - 13:51


▿ some trust in love
and some trust in hatred
enorcy


Pour une fois dans sa pathétique existence, Darcy Rookwood voulait faire les choses correctement. Sa dernière rencontre avec Priska lui avait fait réaliser qu'il avait fait une énorme bêtise. Il était amoureux de cette fille, il aimait absolument tout chez elle. Et pourtant, il avait essayé de le renier, de fuir ses sentiments. C'était tellement facile, d'être avec Enora. Elle était comme sa meilleure amie, avec tous les avantages d'une petite-amie. Il tenait énormément à elle, mais pas comme ça, et ce n'était pas juste de continuer à lui mentir alors qu'elle méritait d'être heureuse. Après tout ce qu'il lui avait déjà fait subir, il ignorait comment lui annoncer ça en face, comment lui faire comprendre qu'il n'avait jamais eu l'intention de la blesser et qu'il s'était réellement attaché à elle. Pour preuve, il était terrorisé à l'idée de lui faire du mal. Ses mots l'avaient blessée par le passé, il ne voulait pas refaire les mêmes erreurs. Encore moins après tout ce qu'ils avaient partagé ces derniers mois. Après tout, il était difficile pour lui de se rendre compte de ce qui était réel et de ce qui ne l'était pas. Leur premier baiser, sur le terrain de quidditch, était définitivement bien réel. La tendresse, l'envie d'aller chercher ses lèvres, le besoin de la serrer dans ses bras ; rien de tout ce qui s'était passé ce jour-là n'était un mensonge. Darcy ne s'était pas forcé, les gestes s'étaient faits naturellement. Mais ensuite? Ça devenait plus compliqué, parce que malgré l'affection, malgré son désir de la faire sourire, de l'aimer, il n'était pas certain d'avoir été entièrement honnête avec elle. Au fond, il avait toujours su que ce n'était pas une finalité, que c'était juste… un passage, une relation pour guérir, pour avancer. Il s'en voulait. Terriblement. Mais il fallait aller de l'avant, lui expliquer que même si les apparences n'étaient pas en sa faveur, il n'avait jamais voulu la faire souffrir. Jamais. Plus jamais.

Couché sur son lit, il l'attendait. Il mentirait si il disait qu'il n'était pas nerveux. Il avait essayé de l'éviter ces derniers jours, mais il ne pouvait plus lui mentir. Imaginer son visage se décomposer sous ses yeux, ça le rendait dingue. A quoi est-ce qu'il s'attendait? A ce qu'elle le pardonne à nouveau? Il n'était qu'un imbécile, il méritait qu'elle se mette en colère et qu'elle lui crache toutes les pires insultes du monde. Bien sûr, il ferait de son mieux pour tout lui expliquer, pour qu'elle comprenne qu'il n'avait rien prémédité.  Qu'elle était un dommage collatéral. Ça sonnait ignoble, bien que ce soit la stricte vérité.
Quelques coups contre la porte de sa chambre, c'était forcément elle. Anxieux, il se redressa, passa ses mains sur son visage, prit une longue inspiration, et alla lui ouvrir la porte. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. A l'intérieur, l'angoisse lui nouait le ventre. « C'est moi. Je peux rentrer ? » Il s'écarta pour la laisser passer. Etrangement, elle semblait mal assurée, peut-être un peu stressée. En tout cas, il y avait quelque chose qui clochait. Il ne parvenait pas à mettre le doigt sur la raison de son attitude inhabituelle, mais il avait tout de suite remarqué le changement. « Je dois te parler de quelque chose. » Ça n'augurait rien de bon.

Mal à l'aise, Darcy s'étira, les yeux baissés. Qu'est-ce qui pouvait bien la tracasser? Est-ce qu'elle avait deviné la raison de son absence suspecte? Est-ce qu'elle l'avait surprise lorsqu'il parlait avec Priska ce soir-là? Il avait pris les plus grandes précautions pour ne pas croiser l'Autrichienne avant d'avoir réglé cette histoire, mais ça demandait beaucoup de temps et de courage. « Ça tombe bien, moi aussi, j'ai quelque chose à te dire. » Il n'était pas certain d'en être capable, non, il ne pouvait pas encaisser ça. Encore une fois, il allait lui briser le coeur. Il se sentait tellement mal, la culpabilité le rongeait jusqu'aux os. Nerveux, il fit quelques pas vers elle, puis il en fit un en arrière, indécis. Il leva les yeux vers elle, et il sut qu'il devait faire quelque chose. Arracher le pansement d'un coup sec pour que la souffrance soit instantanée, que ça ne traîne pas en longueur. C'était ce qu'il avait de mieux à faire. Il fallait qu'il le fasse. « Ce qu'on a, c'est… C'est vraiment bien. Je t'aime vraiment bien. » Quel crétin. Si il l'aimait comme il aurait dû, il n'aurait rien ajouté ensuite. Il se serait contenté de prononcer trois mots, et pas cinq. Il soupira, la situation devenait de plus en plus inconfortable. « Mais je crois qu'on devrait arrêter. En tout cas, moi, je ne peux plus continuer. » Allez, il fallait qu'il appuie sur la gâchette. Qu'il active la bombe qui ferait exploser son coeur en mille morceaux. Allez. Dis-le. Dis-le Rookwood. Pour une fois dans ta vie, sois honnête et affronte la réalité en face. « Il y a quelqu'un d'autre, Enora. Je suis désolé. »

________________

I can't help but love you even though I try not to


Come to me in the night hours. I will wait for you. And I can't sleep cause thoughts devour, thoughts of you consume. I can't help but want you, I know that I'd die without you. I can't help but be wrong in the dark, cause I'm overcome in this war of hearts. I can't help but want oceans to part, cause I'm overcome in this war of hearts. ▿
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 475Date d'inscription : 02/11/2014Localisation : Durmstrang
Ҩ Re: Some trust in love and some trust in hatred ♦ Enorcy Ҩ Mer 11 Mai - 20:35

« Ça tombe bien, moi aussi, j'ai quelque chose à te dire. » Enora le regarda avec étonnement, saisissant avec un peu trop de soulagement cette occasion de détourner ses pensées de ses propres intentions, qu'elle avait bien trop de mal à affronter. L'air incertain de son petit-ami n'augurait rien de bon, et elle se demanda ce qu'il allait lui raconter. L'explication, peut-être, de son éloignement de ces derniers jours ? Maintenant qu'elle y réfléchissait, c'est vrai qu'ils ne s'étaient pas trop vus ; bien moins que d'habitude en tout cas. Ca ne l'avait pas interpelée, sur le moment. Peut-être parce qu'elle était elle-même occupée à ne surtout pas tomber sur lui. Parce qu'elle avait trop peur de soutenir son regard et de répondre à ses sourires ; parce qu'elle ne voulait pas se prendre son amour dans la figure en sachant qu'elle n'était plus capable d'y répondre. Darcy avait été formidable pendant tous ces mois qu'ils avaient passés l'un avec l'autre. Depuis qu'elle l'avait redécouvert, qu'ils avaient réappris à se connaître. Il n'y avait rien qu'elle puisse lui reprocher. Mais ce n'était pas lui qu'elle voulait, et personne n'y pouvait plus rien. C'était injuste, et c'était cruel. Mais c'était surtout trop tard.

Darcy voulut faire quelques pas vers elle. Si la jeune femme resta immobile, elle sentit tous ses muscles se tendre, dut faire un effort pour ne pas reculer. Ne t'approche pas. Il s'arrêta, et la contempla en silence pendant quelques secondes. La gryffondor se demanda s'il avait perçu sa réaction ; s'il l’interprétait comme .. une forme de rejet. Ce n'était pas vraiment ça ; ce n'était pas ce qu'elle voulait qu'il croie. Mille fois elle s'était réfugiée dans ses bras et elle savait qu'elle y trouverait toujours le réconfort qu'elle pourrait y chercher ; s'il les lui gardait ouverts après ce qu'elle lui dirait - et elle en doutait. Ce n'est pas la proximité avec lui qui la dérangeait ; c'est de devoir le repousser, parce que jamais elle ne trouverait le courage de prononcer les mots qu'elle avait à dire s'il la serrait dans ses bras. Et elle ne pouvait plus retarder l'échéance. Le Rookwood fit un pas en arrière ; elle resta silencieuse, saisissant le regard qu'il vint plonger dans le sien. A ce moment là seulement elle entrevit la direction dans laquelle il allait lui-même mener la conversation. Interdite, elle attendit qu'il reprenne la parole. « Ce qu'on a, c'est… C'est vraiment bien. Je t'aime vraiment bien. »

Presque malgré elle, Enora haussa un sourcil. Je t'aime vraiment bien. Celle-la, personne ne la lui avait jamais faite, il fallait qu'elle le reconnaisse. Pour autant, son coeur se serra encore un peu plus. Elle voyait distinctement ce qu'il allait faire et elle avait un peu de mal à s'y retrouver. Entre sa propre culpabilité et le chagrin déjà distinct qui lui prenait les tripes à l'idée de le perdre pour de bon ; d'un autre fait que le sien, même si ça ne devrait pas changer grand chose. La jeune Barjow n'arrivait pas à savoir comment elle devrait réagir. Darcy lâcha un soupir avant de reprendre. « Mais je crois qu'on devrait arrêter. En tout cas, moi, je ne peux plus continuer. » Elle restait silencieuse, à le regarder dans les yeux sans ébaucher la moindre réaction. C'était bizarre, elle s'en rendait bien compte. Mais elle était incapable de bouger ou de dire quoi que ce soit. Il ne pouvait pas savoir qu'il venait de lui couper l'herbe sous le pied. Et il y a autre chose, comprit-elle en le voyant chercher son courage pour reprendre la parole. « Il y a quelqu'un d'autre, Enora. Je suis désolé. » La stupéfaction se fit une place sur le visage toujours étrangement anesthésié de la Gryffondor. Celle-là, elle ne l'avait pas vue venir.
Quelqu'un d'autre. Le schéma qu'elle connaissait avec Onisim se répétait du côté du Rookwood. Ca aurait dû la rassurer, sans doute. Peut-être qu'il serait plus enclin à lui pardonner sa trahison s'il avait commis la même. Maigre consolation. La vérité c'est que ça lui retournait un peu le ventre quand même. Et que c'était parfaitement illégitime. « Je vois. » Elle ne savait pas quoi dire. Elle ne s'y attendait pas, elle n'avait pas prévu ça. Et elle ne savait plus quoi faire. Si elle partait maintenant, sans rien ajouter, en acceptant juste les faits qu'il lui mettait sous le nez, ça revenait au même, non ? Pas besoin de lui renvoyer le boomerang.
Sa propre lâcheté la dégoûta, et elle eut une légère grimace avant d'ajouter un peu faiblement. « C'est moi qui suis désolée. Il y a des choses que je t'ai pas dites, que j'aurais pas dû garder pour moi. » Elle luttait pour empêcher sa gorge de se nouer, pour garder ses yeux rivés dans les siens. Elle avait trop manqué d'honnêteté. Il fallait que les choses rentrent dans l'ordre pour de bon. Même si ça allait faire mal, elle ne voulait pas continuer à mentir. Ni à elle, ni à lui. « Je t'ai détesté, tu sais. Je t'ai haï comme j'ai haï peu de personnes. » Sa voix s'éteignait malgré elle. Elle prit une inspiration. « C'est pas facile de pardonner certaines choses. J'en étais peut-être pas aussi capable que ce que j'ai voulu que tu croies. » Enora finit par détourner le visage, juste quelques secondes. Elle aurait voulu disparaître sous terre et ne plus jamais remonter à la surface. « J'avais rien pardonné du tout quand je t'ai revu en Septembre. Je voulais te faire payer toutes ces années, te faire mal comme tu m'as fait mal. » Elle se souvenait bien de la rage qui lui avait saisi les tripes, des envies de meurtre qu'elle avait dû réprimer. Du self-contrôle dont elle avait dû faire preuve, au début, pour ne pas lui arracher les yeux avec ses ongles. « Mais plus on passait de temps ensemble et plus je me rendais compte que tu avais changé. » Elle eut un léger rire, sans joie. « Je crois que tu n'imagines pas à quel point aujourd'hui ça me semble inconcevable de te détester. » La jeune Barjow osa faire quelques pas vers lui. Elle espérait qu'il ne s'en irait pas, qu'il ne reculerait pas. Qu'il comprendrait ; qu'il essaierait de comprendre, au moins. « Cet après-midi-là sur le terrain de quidditch, je te mentais pas. Tu n'es plus le même. Aujourd'hui je ne t'en veux plus. Et je veux plus te faire de mal. » Elle soupira silencieusement, en se rendant compte qu'elle avait quand même le réflexe de vouloir se glisser dans ses bras, poser sa main sur sa joue. Il fallait qu'il la croie, même si elle lui avait déjà trop menti. « Je ne sais pas où j'en serais sans toi, Darcy. Je te dois beaucoup, et je... Je suis désolée de t'avoir menti. Je regrette vraiment que ça se soit passé de cette façon. » Devait-elle lui dire pour Onisim ? Devait-elle lui dire maintenant ? Après la bombe qu'elle avait déjà lâchée ? « C'est vraiment bien, ce qu'on a-vait ; ce qu'on avait. Mais .. Peut-être que c'est ma faute, que c'est à cause de moi. J'en sais rien ...  Ca nous convenait pas ... ni à l'un, ni à l'autre. Sinon on aurait pas .. tous les deux ... »  Elle prit une autre inspiration « Moi aussi, j'ai quelqu'un d'autre. »

Il allait la prendre pour la dernière des connasses manipulatrices. Celle qui avait voulu le détruire, mais qui faute d'avoir eu le cran d'aller au bout de ses intentions, se contentait de le tromper de la façon la plus lâche qui soit. Elle n'avait rien prémédité, pour Onisim. Et elle avait renoncé à sa vengeance en se rendant compte que ce n'était plus ce qu'elle voulait ; et encore moins, ce qu'il méritait. Le comprendrait-il ? Elle n'aurait pas l'audace d'essayer de se justifier, il n'avait sûrement pas envie d'entendre d'autres excuses et d'autres explications. C'était foireux, elle avait elle-même un peu de mal à comprendre ce qui s'était passé dans sa propre tête. Si elle continuait à parler, elle allait juste s'enfoncer encore plus. Il ne voudrait sans doute plus rien entendre d'elle, alors elle ne dirait plus rien à moins qu'il lui pose des questions. Presque plus rien. La voix tremblante, elle osa tout de même ajouter. « Je sais que les apparences jouent pas en ma faveur, Darcy. J'aurai pas la .. la prétention, l'égoïsme, je ne sais pas trop, de vouloir rester dans ta vie après ça, mais je veux que tu saches que je tiens énormément à toi et que .. je te suis sincèrement reconnaissante pour tout ça. Je suis contente d'avoir partagé ça avec toi. Malgré tout. » Elle détacha son regard du sien à ce moment là. Bien sûr qu'elle savait que ça allait être difficile. Mais elle avait fait des conneries, il fallait qu'elle les assume. Ce qu'elle assumait moins, c'est de lui faire encore du mal. C'était le prix à payer pour qu'ils puissent être heureux chacun de leur côté, sans doute. Elle regrettait simplement que ça ce soit passé de cette façon.

________________
Tumbled like it was
made of stone
ENOSIM The pull on my flesh was just too strong. Stifled the choice and the air in my lungs. Better not to breathe than to breathe a lie, 'cause when I opened my body I breathe in a lie. But oh my heart, was flawed, I knew my weakness. So hold my hand, consign me not to darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WE ALL ARE LIVING IN A DREAM BUT LIFE AIN'T WHAT IT SEEMS
avatar
WE ALL ARE LIVING IN A DREAM BUT LIFE AIN'T WHAT IT SEEMS

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-mêlé, il ne l'a découvert que récemmentMessages : 414Date d'inscription : 17/02/2015Localisation : cherche une putain d'issue pour quitter ce château
Ҩ Re: Some trust in love and some trust in hatred ♦ Enorcy Ҩ Jeu 6 Juil - 16:03


▿ some trust in love
and some trust in hatred
enorcy


Enora semblait soufflée de l'intérieur, abasourdie. « Je vois. » Le ton de sa voix lui fit l'effet d'une gifle mentale. Il l'avait fait souffrir, une fois de plus, une fois de trop. Il pouvait lire le chagrin sur son visage, si clairement que ça lui fila la chair de poule. N'apprendrait-il donc jamais de ses erreurs? Pourtant, il avait essayé. Oui, il avait envie de lui dire à quel point il avait essayé. Il avait rejeté l'image de Priska dans un coin de son esprit, le plus refoulé possible, pour ne plus y penser. Pour aller de l'avant. Ça avait fonctionné, parfois. Certains jours, il s'était dit qu'il pourrait être réellement heureux avec Enora. Elle était éclatante, pleine de vie. Elle l'aidait à mettre un peu de couleurs dans son existence, à voir le monde autrement, sans forcément que tout soit négatif. Elle l'avait aidé à aller de l'avant, à tirer un trait sur celui qu'il était avant ; avant la bataille, avant son père, avant Priska. Elle lui avait montré un avenir que, parfois, il avait eu envie de saisir sans se poser de questions. Parce que ça semblait incroyablement facile avec elle, il n'avait pas besoin de se battre ; ils s'entendraient incroyablement bien, et elle s'était lancée dans cette aventure à ses côtés les yeux fermés. Mais ça ne durait jamais, le visage de l'Autrichienne revenait sans cesse le hanter. Aujourd'hui, il avait fait un choix, sans doute un des choix les plus courageux qu'il ait jamais fait. Il avait choisi Priska. Il avait choisi de donner une chance à cette histoire entrecoupée, entremêlée, un peu sinistre, un peu triste ; mais il avait décidé que c'était une histoire qui en valait la peine. Il avait décidé d'arrêter de lutter contre l'évidence. Et en faisant cela, quelque part, presque sans le vouloir, il avait également choisi de faire souffrir Enora.

Quelque chose dans le regard de la Barjow s'éteignit brusquement. « C'est moi qui suis désolée. Il y a des choses que je t'ai pas dites, que j'aurais pas dû garder pour moi. » Il fronça les sourcils. A quoi faisait-elle référence? L'atmosphère changea subtilement, c'était désormais elle qui parlait avec la voix de la coupable, c'était elle qui ne savait soudain plus où se mettre. « Je t'ai détesté, tu sais. Je t'ai haï comme j'ai haï peu de personnes. » Il le savait. Qu'est-ce qui lui prenait? Il ne comprenait plus rien. Une seconde plus tôt, c'était lui qui expiait ses pêchés et à présent c'était elle qui semblait avoir quelque chose à se faire pardonner. Il n'y comprenait vraiment pas grand chose. Qu'est-ce qu'elle cherchait à faire? Est-ce qu'elle allait réellement replonger dans son ancienne haine, oublier tout ce qu'ils avaient partagé? Non pas qu'il ne l'ait pas mérité, mais ça ne lui ressemblait pas. « C'est pas facile de pardonner certaines choses. J'en étais peut-être pas aussi capable que ce que j'ai voulu que tu croies. » Il tiqua, nerveux. « Pourquoi est-ce que tu me dis tout ça? J'ai du mal à te suivre. » Non, vraiment, ça n'avait aucun sens. Elle l'avait pourtant pardonné, il s'en souvenait très bien. Ils avaient eu cette longue discussion, sur le terrain de quidditch, et. Oui, elle lui avait fait comprendre qu'elle ne lui en voulait plus, elle lui avait même dit qu'il avait changé. C'était là qu'ils s'étaient embrassés pour la première fois. C'était cette discussion qui avait marqué le début de leur relation. Comment aurait-elle pu sortir avec lui si elle ne l'avait pas pardonné? « J'avais rien pardonné du tout quand je t'ai revu en Septembre. Je voulais te faire payer toutes ces années, te faire mal comme tu m'as fait mal. » « Quoi? Mais. Tu m'as dit ; tu m'as assuré le contraire, je pensais… » Plus elle en disait, moins il avait envie d'écouter. En quelques minutes, la conversation s'était retournée contre lui. Il avait passé des jours à se demander comment lui parler sans la faire souffrir, jamais il n'aurait imaginé que ça serait à lui de se protéger. « Mais plus on passait de temps ensemble et plus je me rendais compte que tu avais changé. Je crois que tu n'imagines pas à quel point aujourd'hui ça me semble inconcevable de te détester. » Non, non, non. Il fallait qu'elle se taise. Tais-toi, Enora. Je t'en supplie, ne dis rien. « Qu'est-ce que… De quoi tu parles? » Non, il ne voulait pas savoir, il ne voulait pas comprendre. Elle s'était servie de lui pour prendre sa revanche. Elle. Elle l'avait manipulé. Elle… Elle ne l'avait jamais aimé.


Elle fit un pas en avant, il en fit un en arrière. « Cet après-midi-là sur le terrain de quidditch, je te mentais pas. Tu n'es plus le même. Aujourd'hui je ne t'en veux plus. Et je veux plus te faire de mal. » C'était comme de se prendre une cinquantaine de doloris en pleine poitrine. Il se sentait trahi, et humilié, et déçu, et blessé, et. Il avait mal partout. Tellement mal qu'il ne pouvait même plus bouger, c'était à peine s'il réussissait encore à respirer. Il devait se forcer. « Je ne sais pas où j'en serais sans toi, Darcy. Je te dois beaucoup, et je... Je suis désolée de t'avoir menti. Je regrette vraiment que ça se soit passé de cette façon. » « Tu "regrettes", fit-il, amer. T'es pas croyable. » Il n'en avait rien à foutre de ses regrets à la con. Il tombait de haut.  « C'est vraiment bien, ce qu'on a-vait ; ce qu'on avait. Mais .. Peut-être que c'est ma faute, que c'est à cause de moi. J'en sais rien ...  Ca nous convenait pas ... ni à l'un, ni à l'autre. Sinon on aurait pas .. tous les deux ... »  Tous les deux? « Moi aussi, j'ai quelqu'un d'autre.» Coup fatal.

Il voulait que ça s'arrête, il voulait qu'elle arrête. Qu'elle arrête tout, qu'elle parte. Il fallait qu'elle s'en aille et qu'elle lui fiche la paix, il ne pouvait pas, il. C'était trop d'informations à digérer d'un seul coup. C'était bien plus qu'il ne pouvait le supporter venant de sa part à elle. Celle qu'il tenait en très grande estime depuis des mois, celle qu'il avait voulu guérir des maux qu'il lui avait lui-même infligés, celle qu'il avait attirée contre son torse à de maintes reprises, qu'il avait embrassée, enlacée, déshabillée. Non. Stop. Il fallait. Il voulait que ça s'arrête. « Je sais que les apparences jouent pas en ma faveur, Darcy. J'aurai pas la .. la prétention, l'égoïsme, je ne sais pas trop, de vouloir rester dans ta vie après ça, mais je veux que tu saches que je tiens énormément à toi et que .. je te suis sincèrement reconnaissante pour tout ça. Je suis contente d'avoir partagé ça avec toi. Malgré tout. » Il n'avait rien entendu de ces derniers mots, incapable de l'écouter plus longtemps. Il était fou de rage et de chagrin et d'amertume et malgré tout ça, il ne parvenait même pas à la détester aussi fort qu'il l'aurait dû. Il réussissait encore à lui trouver des excuses, à chercher des explications raisonnables, qu'il pourrait tolérer. Mais. Même si elle avait fait tout ça pour se venger, c'était intolérable. Il lui avait tout donné : ses secrets, ses peurs, ses doutes, ses rêves, son amour, son temps. Absolument tout. Il n'y avait rien qu'il lui avait refusé, il s'était dédié corps et âme à réparer le petit coeur qu'il avait brisé et en ce faisant, elle avait aussi naïvement réparé le sien. Il s'était sincèrement attaché à elle, il l'avait considérée comme sa meilleure amie, à défaut de pouvoir pleinement lui accorder la place qu'elle occupait déjà pourtant en théorie. Vraiment, il lui avait tout sacrifié. Non. Elle lui avait tout pris.
Il se détourna d'elle une seconde avant de chercher à nouveau à accrocher son regard. Il voulait qu'elle voie à quel point elle l'avait blessé, c'était sans doute très égoïste de sa part, il n'était même pas certain d'en avoir le droit après tout ce qu'il lui avait fait subir. Et puis, si, en fait, il avait tous les droits. Il avait mérité son pardon. Il avait tout fait pour, alors il pouvait lui en vouloir. Il avait le droit de s'être attendu à mieux, ou plutôt de ne pas s'être attendu à un coup si bas de sa part. Il était blessé et c'était légitime. Oui, ça l'était. Ça l'était parfaitement. « Tu m'as manipulé. » C'était la première chose qu'il cracha, inconscient jusqu'alors de la violence de cette réalité. Elle s'était moquée de lui, elle avait dû bien se marrer quand il l'avait embrassée. Ça lui fit fermer les yeux, pour chasser cette idée loin de lui. Loin de tout. Un putain de pincement au coeur. Enora Barjow avait manipulé Darcy Rookwood. Et de la plus infâme des manières, en outre. L'ancien lui avait presque envie de la féliciter pour cet exploit. « Pendant tout ce temps, j'essayais de réparer mes erreurs, j'essayais de te rendre un peu de ce que je t'avais pris. » Ça faisait mal, atrocement mal. « Tu m'as fait croire que tu m'avais pardonné, et. Comme un con, je t'ai crue. Je t'ai crue parce que tu es toi, et que je pensais avoir appris à réellement te connaître. Parce que tu vois, la Enora dont je me suis rapproché, j'étais persuadé que c'était quelqu'un de bien. » Il la fixait, impassible. « Que c'était quelqu'un de mille fois mieux que moi. » C'était ce qu'il avait toujours pensé, encore plus depuis qu'ils sortaient ensemble.  Il s'approcha, tremblant de colère et pourtant il semblait juste extrêmement fatigué, comme si la vérité l'avait épuisé. « T'imagines pas comme ça fait mal de réaliser à quel point je me suis trompé. » Sa voix était dure, rauque. « J'ai perdu des mois à courir après une chimère. Tout ce que je voulais au départ, c'était que tu m'offres une chance de tout recommencer. Et toi, tu devais bien te foutre de ma gueule quand je te parlais de mon père et de tout le reste. Ça devait bien te faire rire. » Il sentait qu'elle ne pouvait plus soutenir son regard, mais il l'y obligeait. Il ne la libèrerait pas de son emprise, pas si facilement. « Tu vois, je pensais que tu étais une sorte de modèle, en tout cas tu étais le mien. Mais tu ne vaux pas mieux que celui que j'étais, tu es juste plus douée pour le cacher. » Il brisa enfin le contact visuel, se détournant d'elle comme si elle avait perdu le droit de poser à nouveau les yeux sur lui un jour.


________________

I can't help but love you even though I try not to


Come to me in the night hours. I will wait for you. And I can't sleep cause thoughts devour, thoughts of you consume. I can't help but want you, I know that I'd die without you. I can't help but be wrong in the dark, cause I'm overcome in this war of hearts. I can't help but want oceans to part, cause I'm overcome in this war of hearts. ▿
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Some trust in love and some trust in hatred ♦ Enorcy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» Jesus je suis pas sur que jte trust sur celle la...
» Keith Graham ~ Love all, Trust a few, do Wrong to none. [FINI]
» SCARSIN → I don't trust words I trust actions.
» Why Haiti Can't Forget Its Past

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum