AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nikolaï Vostrikov ϟ Deklan Levski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
BAND-AIDS DON'T FIX BULLET HOLES
avatar
BAND-AIDS DON'T FIX BULLET HOLES ☽

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : résolument purMessages : 3487Date d'inscription : 07/07/2011Localisation : Dans le noir
Ҩ Nikolaï Vostrikov ϟ Deklan Levski Ҩ Dim 4 Jan - 17:28

Showdown

n i k o l a ï v o s t r i k o v  V S   d e k l a n l e v s k i  




Leur sujet


« Tu es dans la volière pour envoyer une lettre à ta famille pour les prévenir que tu ne rentreras pas chez toi pour les fêtes, quand soudain, les chouettes commencent à s'agiter et à t'attaquer. Comment t'en sors tu pour les arrêter ? Tu ne peux pas fuir, car les chouettes t'empêchent de voir pas plus loin que deux mètres devant toi, et d'un autre côté si tu les attaques, tu risques le renvoi si elles sont blessées. Tu devras placer les mots ruisseau et nonobstant. Bonne chance ! »


Vous serez jugé sur :
Votre ingéniosité (la façon dont vous vous sortez de la situation) & originalité.
La qualité de l'écriture
Le degré de grosbillisme (à Durmstrang on est pas des supermans, on a des faiblesses & on se prend des trucs dans la gueule & on triomphe)








hate me for all the things i didn't do for you Ψ
“The one thing that always tore us apart is the one thing I won't touch again. In my sick way I wanna thank you for holding my hand up late at night, when I was busy waging wars on myself you were trying to stop the fight.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BAND-AIDS DON'T FIX BULLET HOLES
avatar
BAND-AIDS DON'T FIX BULLET HOLES ☽

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : résolument purMessages : 3487Date d'inscription : 07/07/2011Localisation : Dans le noir
Ҩ Re: Nikolaï Vostrikov ϟ Deklan Levski Ҩ Dim 4 Jan - 17:29




Deklan Levski


Il aurait voulu rentrer. Neuf ans qu'il était à Durmstrang maintenant ; neuf ans pendant lesquels pas une fois le manoir familial ne lui avait manqué, pas une fois la perspective même de retrouver les siens ne l'avait enchanté. Neuf quand qu'il avait passé presque intégralement dans ce château, si l'on excepte les deux mois de vacances d'été. Pourtant, en ces vacances de Noël quatre-vingt-dix-huit, Deklan Levski aurait voulu rentrer chez lui, en Hongrie, dans le manoir de ses parents, et retrouver sa famille. Retrouver le seul membre de sa famille qui n'était pas encoure pourri par les flots de galions qui leur coulaient des poches et qui ne se croyaient pas au dessus de tout ce qui n'était pas né de leur sang et de leur rang. La définition de la maison Levski : Riche et suffisante. Mais Jen' n'était pas encore comme eux. Elle était encore beaucoup trop jeune pour leur ressembler et il voulait l'aider à partir dans la bonne direction pour ne pas finir comme ces aristocrates empotés qui lui servaient de famille. Elle méritait bien mieux que ça ; elle méritait de pouvoir au moins se rendre compte de l'absurdité de ce en quoi eux, tous, croyaient. La pureté du sang, la valeur de la réputation, et toutes ces belles conneries là. Ridicule. Mais il y avait encore de l'espoir pour elle à condition que quelqu'un soit là pour lui montrer au moins la possibilité d'un chemin différent de celui qu'ils voudraient lui imposer. C'est pour cette raison que Deklan voulait rentrer chez lui. Oh bien sûr il avait conscience qu'elle était bien trop jeune pour comprendre quoi que ce soit qu'il pourrait bien lui dire sur la nécessité de prendre du recul sur leurs paroles, d'envisager toutes les possibilités ... Ce n'était pas le moment, bien sûr. Il voulait lui donner cette possibilité parce qu'il l'aimait, cette petite fille qu'il avait prise dans ses bras, qui par le sang de leur mère était sa soeur. Il l'aimait et il avait envie de lui donner un peu de cet amour en étant présent pour elle malgré cette famille dont il ne voulait pas et qui ne voulait pas de lui. C'est pour ça qu'il voulait rentrer. Et il s'en allait à la volière informer les siens qu'il rentrerait au moins pour Noël. C'était sans compter sur le hibou qui, juste alors qu'il pénétrait dans la volière, fende les cieux déjà assombris par l'après-midi avancée et ne vienne se poser à une fenêtre.

Le jeune homme reconnut l'oiseau et c'est en soupirant qu'il s'approcha de lui. Ca n'augurait rien de bon, cette histoire ; il n'aimait pas ça du tout. Et comme de fait, le parchemin qu'il libéra de son sceau lui apprit que sa famille s'en allait passer les fêtes à l'étranger et que la demeure serait vide pour les vacances, donc que s'il voulait rentrer, il le pouvait sans le moindre problème. Bien entendu, son crétin de frère auteur de la lettre n'avait pas précisé où ils s'en allaient. Une façon bien aristocratique de lui faire comprendre qu'on ne voulait pas de lui. Le parchemin crissa en se froissant dans le poing du Flamme. Bande d'enfoirés. D'un geste rageur de la main, le meneur poussa vers l'extérieur l'oiseau qui se mit à battre brutalement des ailes en piaillant bruyamment. « Ferme-la, crétin ! » fit-il en tâchant de plus belle de renvoyer le hibou d'où il venait. Mais celui-ci refusait de s'en aller et c'est d'un coup de bec agressif qu'il essaya de pincer la main du jeune homme. Celui-ci écarta sa main juste à temps et darda cette saleté de piaf du regard le plus mauvais qu'il avait en réserve. Non mais c'est la meilleure celle-la, voilà que même l'oiseau familial se mettait à lui chercher des noises. Et il continuait de hurler à plein bec. Les autres chouettes commençaient à s'agiter et de plus en plus de cris stridents se faisaient entendre dans la tour. Agacé, Deklan secoua la tête en fronçant les sourcils, regardant tour à tour tous ces emplumés qui faisaient des leurs. « Oh du calme, sales bêtes » grogna-t-il plus pour lui-même que pour les sales bêtes en question. Il n'avait pas besoin de rester ici ; de toute façon, il n'avait plus rien à faire, ce n'était même pas la peine de répondre à Demyan, il resterait simplement à Durmstrang pour les vacances.

Le Flamme fit un premier pas vers la porte. Il s'immobilisa en entendant les cris des oiseaux redoubler de plus belle, avec la désagréable impression que toutes ces paires d'yeux mauvais le regardaient directement. Sans attendre bien longtemps pourtant, il osa un deuxième pas et ce fut le signal d'alarme pour tous les hiboux qui prirent leur envol à l'intérieur même de la pièce, tournant dans un sens, puis dans l'autre. Stupéfait, Deklan suivit des yeux un oiseau, puis un autre ; écarta juste à temps sa tête de la trajectoire d'un troisième. Ils étaient de plus en plus nombreux à foncer dans tous les sens ; le vacarme des battements d'ailes lui emplissait déjà les oreilles, comme un grondement sourd derrière les cris stridents, et il commençait à ne plus y voir grand chose. Qu'est-ce que c'était que ce cirque, bon sang !

Il fallait qu'il sorte d'ici. De toute évidence ces cervelles de piaf étaient en train de disjoncter ; il allait aller chercher ce cher Naden et lui s'occuperait de les faire redevenir à leur état normal. Certes, l'homme était professeur de soins au créatures magiques ; mais bon, il devait bien s'y connaître un peu en hiboux, non ?
Le problème étant que pour trouver le professeur il fallait sortir d'ici, et l'encadrement de la porte avait disparu dans un torrent de plumes et de becs. Des courants d'airs le frôlaient et il n'allait pas tarder à se manger une chouette en pleine figure ! C'est justement après avoir senti des serres lui frôler es cheveux et en grimaçant lorsque l'un de ces oiseaux débiles vint lui foncer dans le dos qu'il s'agenouilla avant de s'allonger directement à plat ventre sur le sol. Théoriquement, comme ça il devrait pouvoir retrouver la sortie ; les oiseaux ne volaient pas à raz du sol. Mais c'était tout comme ; ils étaient à présent si nombreux qu'eux-mêmes ne parvenaient à s'éviter et ils étaient bien contraints de voler plus bas. Si ça continuait comme ça il n'y aurait même plus de place pour respirer dans cette pièce ! Roulant sur le dos, Deklan ouvrit sa veste et récupéra sa baguette dans sa poche intérieure. S'il blessait les chouettes, il allait se faire étriper, et même s'il voulait rentrer chez lui, se faire renvoyer n'était clairement pas une bonne idée. Alors il allait essayer de les arrêter sans trop les abîmer ; et le sortilège d'entrave était parfait pour ce genre d'usages. « Inpedimenta. »

Etant donné la quantité d'oiseaux qui battaient des ailes dans cette si petite pièce, le sort trouva immédiatement sa cible qui perdit vite de la vitesse et l'altitude, incapable qu'elle était de battre des ailes assez vite pour se maintenir en vol. Parfait, il n'avait plus qu'à appliquer le même traitement à ses charmantes camarades. Ca allait prendre un moment, mais c'était la seule solution qu'il avait. Alors c'est à force de répéter la formule que peu à peu il entrevit le plafond de la pièce. Les cris étaient moins nombreux, les battements d'ailes également. Mais il ne voyait toujours pas la sortie. « Immobilus. Inpedimenta. » Au moins ça lui faisait réviser ses sortilèges, c'était toujours ça de gagné. Puis ça l'occupait ; il n'aurait pas perdu grand chose, ce n'était pas si terrible … C'est au moment où il formula intérieurement cette pensée qu'il sentit soudainement quelque chose de bizarre sur son visage, sous son œil et sur sa joue. Liquide sans l'être vraiment, la substance était vraiment désagréable et il fallut un moment à Deklan pour comprendre de quoi il s'agissait.

« Bordel de saloperie de chouette ! » Les jurons se mirent à pleuvoir joyeusement dans la volière, au milieu de cris qui peu à peu se faisaient moins présents à mesure qu'il arrosait les volatiles de sortilèges. Finalement, c'est décoré de plusieurs de ces sympathiques présents que le meneur s'extirpa de cette tour de tous les diables. Le sol était presque recouvert de chouettes et de hiboux battant très lentement des ailes ; mais bientôt le sortilège ne ferait plus effet et ils seraient à nouveau libre de voler comme ils le voulaient. Grand bien leur fasse du moment que Deklan n'était plus coincé avec elle.




hate me for all the things i didn't do for you Ψ
“The one thing that always tore us apart is the one thing I won't touch again. In my sick way I wanna thank you for holding my hand up late at night, when I was busy waging wars on myself you were trying to stop the fight.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BAND-AIDS DON'T FIX BULLET HOLES
avatar
BAND-AIDS DON'T FIX BULLET HOLES ☽

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : résolument purMessages : 3487Date d'inscription : 07/07/2011Localisation : Dans le noir
Ҩ Re: Nikolaï Vostrikov ϟ Deklan Levski Ҩ Dim 4 Jan - 17:30




Nikolaï Vostrikov


Willow avait réussi à le convaincre. C’était une chose qu’il s’était promis de ne jamais faire, et il n’était pas du genre à revenir sur ses décisions. Mais sa meilleure amie  n’avait pas tort. Madame Thomson était sa seule famille, et même si ils s’étaient quittés en mauvais termes, elle est la seule qui est bien voulu de lui malgré ses caprices. La seule qui ne l’ai pas renvoyé à l’orphelinat, à avoir été patiente, à l’avoir aimé comme son propre fils. Alors oui, il devait ravaler sa fierté, mettre son orgueil de côté et lui écrire. Il n’était qu’un gamin lorsqu’il est parti, depuis il avait grandi, muri, et se rendait bien compte, avec du recul, que toute cette séparation n’était due qu’à ses enfantillages d’adolescent meurtri. Et qu’il avait été plus que stupide de renier sa famille, ses frères et sœurs.
Il tenait fermement la lettre dans sa main. Encore un peu nerveux et hésitant à l’envoyer. Mais il devait s’excuser et leur donner des nouvelles. Il sortit du château, et de suite le froid polaire de décembre l’embrassa de ses bras glacials. S’emmitouflant un peu plus dans son manteau, il se dirigea vers la volière. Il n’avait pas de hibou, il devait donc en emprunter un. Il n’avait jamais vraiment été très animaux. Lors de sa première année pour Poudlard, Madame Thomson avait absolument voulu lui offrir un animal, comme elle l’avait fait pour ses autres frères et sœurs adoptifs. Nikolaï avait opté pour un rat. Malheureusement, il avait voulu lui apprendre à naviguer sur le ruisseau qui longeait la maison des Thomson. Son bateau était loin d’être une embarcation solide, et avec le courant, il avait perdu son rat, certainement noyé. Depuis, sa mère adoptive n’avait pas retenté l’expérience de lui acheter un animal quel qu’il soit.

Montant les marches qui menaient à la volière, Nikolaï chercha des yeux un hibou de Durmstrang. Alors qu’il s’approchait d’un Grand Duc d’une belle couleur marron, il entendit un violent battement d’ailes derrière lui, et quelque chose lui piquer brutalement la tête. Fronçant les sourcils, se retournant, il fit face à une dizaine de volatiles qui tournaient en cercle autour de lui, comme si il était une proie. Ne comprenant pas le comportement des hiboux, Nikolaï pensa d’abord sortir de la volière et revenir plus tard. Seulement, ils ne semblaient pas vouloir le laisser partir. Reculant de quelques pas, un premier oiseau vola droit sur lui, et lui griffa le visage. Le jeune homme fit tomber sa lettre sous le coup de la surprise, et se mit à chercher rapidement sa baguette. La sortant de la poche de son manteau, Nikolaï la pointa sur les hiboux face à lui. Le nombre augmentait  au fil des secondes, comme s’ils ne voulaient pas de lui ici. Qu’est-ce qu’il pouvait bien se tramer dans la tête de ces fichus oiseaux ? Il était prêt à se défendre, seulement il ne pouvait blesser volontairement un hibou sous risque d’exclusion. Et personne n’était là pour témoigner de la folie meurtrière des chouettes à part lui. Nonobstant le fait qu’il venait de Poudlard, Nik avait déjà fait naître une très mauvaise réputation à son sujet. Personne ne le croirait s’il racontait qu’il avait voulu se défendre contre ces volatiles qui lui voulaient la peau.
Cela faisait plusieurs minutes qu’il ne bougeait plus, et fixait ardemment les hiboux face à lui. Ils planaient à la même hauteur, sans rien tenter de plus, cachant la sortie. Puis, Nikolaï eut la merveilleuse idée de faire un pas en avant, et il déclencha l’attaque. Les hiboux se jetèrent clairement sur lui, lui griffant le visage, les mains, déchiquetant ses affaires. Il tentait en vain, de se protéger de leurs attaques, baguette à la main. Rapidement, il mit son cerveau en route, cherchant un sortilège qui pourrait le protéger un peu mieux que ses bras. Si seulement il écoutait plus en cours, peut-être que la solution viendrait d’elle-même. Vite, une formule, une formule ...

Jurant à voix haute, Nikolaï battait des bras, pensant faire fuir les hiboux qui s’acharnaient un peu plus sur lui. Il avait du mal à réfléchir avec tous ces bruissements d’ailes, et ces hululements sonores. Il devait fouiller au fond de sa mémoire. Peut-être en cours de défense contre les forces du mal. Quelque chose qui pourrait les stopper sans leur faire du mal. Oui les stopper, les figer. Illumination ! Essayant de sortir de ce tourbillon de plumes, Nikolaï leva sa baguette, et s’écria ;
« IMMOBILUS. »
Instantanément, les chouettes cessèrent tous mouvements et se retrouvèrent en train de planer en l’air. Lâchant un soupir de soulagement, Nikolaï reprit son souffle, et ramassa sa lettre qu’il avait fait tomber à terre. Il se fraya un passage parmi les hiboux immobiles, et se dirigea vers la sortie de la volière. Tant pis pour la lettre. Avant de partir, il se retourna et d’un coup de « Finite », il leur rendit leur mobilité. Puis il s’enfuit en courant, espérant qu’elles ne le suivraient pas.




hate me for all the things i didn't do for you Ψ
“The one thing that always tore us apart is the one thing I won't touch again. In my sick way I wanna thank you for holding my hand up late at night, when I was busy waging wars on myself you were trying to stop the fight.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BAND-AIDS DON'T FIX BULLET HOLES
avatar
BAND-AIDS DON'T FIX BULLET HOLES ☽

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : résolument purMessages : 3487Date d'inscription : 07/07/2011Localisation : Dans le noir
Ҩ Re: Nikolaï Vostrikov ϟ Deklan Levski Ҩ Dim 4 Jan - 17:34

Verdict

n i k o l a ï  v o s t r i k o v   G A G N A N T    




Le blabla des juges


Après délibérations, nous annonçons Nikolaï gagnant du duel. Nous avons été subjuguées par la qualité d'écriture des deux parties, et les capacités de récit. Nous avons préféré la façon dont Deklan se sort du bourbier, notamment avec l'usagede divers sortilèges et du processus de pensée (ainsi que la touche d'humour avec les fientes d'oiseau, uhuh), malheureusement, le non respect d'une des consignes nous a obligées à enlever des points, donnant Nikolaï et son beau récit vainqueur. Cela donne toujours 10 points pour les Flammes ! Bravo à tous les deux, au plaisir de vous revoir sur un autre duel.









hate me for all the things i didn't do for you Ψ
“The one thing that always tore us apart is the one thing I won't touch again. In my sick way I wanna thank you for holding my hand up late at night, when I was busy waging wars on myself you were trying to stop the fight.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: Nikolaï Vostrikov ϟ Deklan Levski Ҩ Dim 4 Jan - 17:45

Raaaaah mince alors j'avais complètement oublié les mots imposés xDDD Bien joué Niko, j'ai adoré ton duel, félicitations
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: Nikolaï Vostrikov ϟ Deklan Levski Ҩ Dim 4 Jan - 20:18

Ouh merci je ne pensais pas gagner après avoir lu ton récit Deklan ! Bravo à toi aussi c'était très bien écrit !
VIVE LES FLAMMES
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: Nikolaï Vostrikov ϟ Deklan Levski Ҩ

Revenir en haut Aller en bas
 

Nikolaï Vostrikov ϟ Deklan Levski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kissed by fire ♔ [Deklan & Katerina] (+18 - explicit)
» Helen Dostoievski ~ Nikolaï Dostoievski ~ Autumn Dostoievski
» On dit que les opposés s'attirent. Dans notre cas ils s'annulent [PV-Nikolaï]
» solomonia&nikolaï ▬ the abyss staring back
» La troisième loi de Golpalott - Juin 2000 [Nikolaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum