AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I hate everything about you ; you're my nightmare, sweet heart and you have no way to run. (NIKARA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ I hate everything about you ; you're my nightmare, sweet heart and you have no way to run. (NIKARA) Ҩ Lun 20 Fév - 11:55



Je hais ne pas te haïr alors que j'en meurs d'envie.

La rentrée cette année s'était effectuée sans encombre. En effet, Nikolas n'avait rien fait pour se faire remarquer et faire comprendre aux petits nouveaux que personne ne pouvait s'opposer à lui. Il avait néanmoins exposer les règles, sans avoir besoin d'être trop explicite. On ne le regarde pas dans les yeux et on baisse la tête lorsqu'il passe dans les couloirs : règle n°1. Et les petits nuages l'appliquaient déjà parfaitement. Ah que c'était bon de rentrer chez soi ! Tout l'été, Nikolas avait rêvé de cet instant, car cette année, il serait entrait enfin en septième année, la dernière. Il avait bien l'intention de laisser un souvenir merveilleux et horrible à la fois, à cette école, qui avait été son foyer depuis si longtemps. Pour commencer, il aurait besoin de quelques marionnettes... ce ne serait difficile à trouver. Son but premier était de détruire ces petits miséreux de Poudlard qui s'étaient permis de s'installer dans son royaume. Encore aucun n'avait rejoint les Eclairs et il espérait que celui qui oserait défier son autorité avait plus d'un tour dans son sac. De toute manière il avait le droit de refuser ces parasites, il n'en voulait pas dans ses rangs. Non, ce qui le préoccupait pour l'instant, c'était les Ombres... Et surtout la chef de ces derniers. Irina... ou Arachna... aussi belle et destructrice qu'une araignée. Elle pouvait attraper ses proies, les serrer entre ses griffes et les faire souffrir autant que possible, jusqu'à leur mort.. Nikolas se demandait si elle avait déjà tué quelqu'un, cela ne l'étonnerait pas, mais au fond de lui il espérait que non. Il le saurait bien assez tôt, de toute manière..

C'était la première nuit et déjà le chef des Eclairs avait décidé de sortir de sa chambre. Il haïssait son nouveau colocataire, Milovan.. Il l'avait vu plusieurs fois avec Irina, logique puisqu'ils étaient tous les deux des Ombres... Mais le courant ne passait pas, ce sorcier était beaucoup trop étrange. Puis, de toute manière, Nikolas se moquait bien qu'on l'apprécie ou non, tant qu'on obéissait à ses ordres et qu'il était respecté... Alors qu'il allait s'endormir, il entendit le bruit d'une porte et ouvrit les yeux. Le lit près du sien était vide et une faible lumière émanait du couloir. Aussitôt Nikolas se dit qu'il fallait sauter sur l'occasion. Ce petit Milo allait certainement rejoindre son sceau, dans son quartier général... et depuis le temps que Nikolas rêvait d'assister à une de leur réunion, il ne pouvait pas laisser passer cela. Joyeux et tout excité, l'Eclair enfila une cape noire et remonta la capuche sur son visage. Il sortit à son tour, n'oubliant pas sa baguette. Depuis qu'il était scolarisé, Nikolas s'était beaucoup renseigné sur les Ombres, cette petite secte mystérieuse. Il savait donc déjà où était leur QG grâce à sa parfaite discrétion et quelques pions.. Le problème était que pour rentrer il fallait présenter son sceau, et pour une raison inconnue, Nikolas n'avait jamais réussi à subtiliser celui des Ombres. Peut-être par respect au fond... Les sceaux étaient des choses précieuses, on ne pouvait pas violer cette règle, ce serait créer un total déséquilibre. A cette pensée, l'esprit de Nikolas s'éloigna vers les professeurs. Comment ceux-ci ne pouvaient-ils pas réagir face à ces confréries qui s'étaient créées dans leur école ? Car au fond, même si il n'y avait jamais eu de mort, il y avait bien une guerre à Drumstrang. Et cette année, elle serait bien plus réelle que les années précédentes !

Il continuait de marcher, frôlant les murs, sans bruit. Il aimait cette sérénité que le château lui procurait, ce silence paisible qui régnait. Il se sentait maître des lieux, ne faisant qu'un avec. Il montait les escaliers en colimaçon sans effort, tout doucement. Il savait que Milo n'était pas loin, et il avait envie d'accélérer pour arriver plus vite au but, à cette chose qu'il attendait depuis plusieurs années maintenant. Tout vient à point à qui sait attendre. La patience n'était pas le fort de notre Eclair, mais il avait réussi à attendre. Il serait certainement récompensé ! Alors qu'il arrivait bientôt au bout des marches, il entendit d'autres pas que ceux de Milo. Il s'arrêta et tendit l'oreille. C'était une démarche féminine, gracieuse et effrayante à la fois. C'était certainement une ombre aussi... Que devait-il faire ? Après tout, il pouvait leur lancer un sort de paralysie à tous les deux, leur prendre leurs sceaux et entrer dans ce lieu dont il rêvait la nuit. Il respira, calmant son pouls, et sortit de sa cachette. Mauvaise pioche. Face à lui, il y avait son pire et plus beau cauchemar : Irina. Elle dégageait une prestance majestueuse, une aura qui inspirait la peur et l'admiration en même temps. Il la haïssait pour tout cela, pour ce qu'elle était, mais aussi secrètement pour quelque chose de plus subtil, quelque chose qui le dépassait. Le regard de la belle en disait long sur ce que risquait le chef des Eclairs... Que la fête commence ! Pensa-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
BAND-AIDS DON'T FIX BULLET HOLES
avatar
BAND-AIDS DON'T FIX BULLET HOLES ☽

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : résolument purMessages : 3509Date d'inscription : 07/07/2011Localisation : Dans le noir
Ҩ Re: I hate everything about you ; you're my nightmare, sweet heart and you have no way to run. (NIKARA) Ҩ Lun 20 Fév - 19:18




Le début de l’année était certainement l’un de ses moments préférés. C’était l’accueil des nouveaux. Bien sûr il y avait des avantages et des inconvénients. La chair fraiche, par exemple, pouvait être particulièrement distrayante, et apporter certaines choses au Clan, mais Irina n’aimait pas les gens nouveau, en général. C’était un sentiment qui contrastait avec son éternelle envie d’apprendre plus sur la psychologie, et chacun d’eux était un nouveau sujet. Mais cette répulsion était sûrement liée à son dégoût des autres, tout simplement. Les petits nouveaux n’avaient juste pas la chance de la côtoyer auparavant, elle n’était pas encore habituée à leur satanée présence. Pourtant, ils représentaient un avantage certain ; une étape qui réjouissait la jeune femme au plus haut point. L’apposition de son sceau.
Cette coutume remontait certainement à des siècles, et elle ressentait cette agréable impression de pouvoir lorsqu’elle avait la chance de pouvoir marquer à vie une nouvelle personne. Elle était la Chef du Clan des Ombres, et par ce titre, elle avait le privilège de faire de sa baguette un instrument de torture, et ce, tout à fait dans la légalité du monde des sorciers. Non pas que l’illégalité la répugnerait ; lorsque l’on se transforme en acromentule de générations en générations pour dévorer une ribambelle de cœurs humains, on finit par mépriser la légalité, mais c’était différent dans ces cas là, car elle avait un public. Un public qui l’admirait en train de démontrer sa puissance et son autorité, et qui enviaient sa position, sa force. Un public qu’elle n’avait pas lors de ses meurtres. Un public qu’elle n’avait pas à ensorceler pour oublier lorsque des importuns venaient la déranger. Il n’y avait pas meilleure sensation. Le pouvoir.

Tout le monde l’attendait dans le QG. C’était ce soir que devait être apposé le Sceau de Milovan Armyanski. Irina l’avait rencontré la veille dans la salle des Souvenirs, d’une manière peu commune, et avait fixé sa séance d’initiation le lendemain soir. Elle marchait à pas légers, assurée, d’une excellente humeur ; comme toujours lorsqu’elle pouvait faire joujou avec la capacité de résistance à la douleur d’un autre être vivant. Et elle n’allait pas se priver. Depuis que sa soif de sang commençait à se propager dans son métabolisme humain depuis son côté animal, son ambition e sa cruauté semblaient aussi avoir augmenté, et cela se ressentait dans son aura. Plus que jamais, lorsqu’elle marchait dans un couloir, elle se sentait respectée et crainte. Elle avait encore deux ans à passer ici, et Merlin savait qu’elle comptait bien en profiter. Et sans se laisser marcher sur les pieds par ces faux révolutionnaires de l’école Poudlard.

En quelques minutes, elle arriva au septième étage, devant la porte de son QG. Il ne manquait plus que Milo, qui devait la rejoindre quelques minutes plus tard. La jeune Ombre prit le temps de resserrer les rubans de son corset noir, et de rougir ses lèvres. Elle devait faire son entrée en même temps que le futur membre du clan.
Elle avait toujours aimé cette salle. Elle avait elle-même reconçu l’intérieur lorsqu’elle avait commencé son règne en tant que Chef, et toujours depuis, elle s’était sentie comme chez elle. Elle aimait le feu qui brûlait, les tentures pourpres, les canapés de cuir… Elle y passait bien plus de temps que dans sa propre chambre. Et on risquait de l’y retrouver encore plus cette année, puisqu’elle était obligée de partager son antre avec deux autres demoiselles. Rien que cette pensée commençait à l’agacer, mais Milovan apparut au bon moment pour ne pas gâcher son humeur délicieusement sadique.

Il s’arrêta devant elle et la regarda. Il avait toujours ce regard un peu spécial et dérangeant, agréablement dérangeant. Irina prit le temps de plonger ses prunelles glacées dans celle de son futur acolyte, et entrouvrit les lèvres, prêtes à lui ordonner de rentrer à l’intérieur avec elle. Mais une silhouette, sortant de derrière un pilier, fit son apparition, et la retint.

Irina n’eut aucun mal à reconnaître l’imbécile qui avait osé interrompre la perspective de sa nuit magique, et ne s’étonna même pas de son identité. Krum, évidemment. Nikolas Krum était à la tête des Eclairs, et ne pouvait pas s’empêcher de fourrer son nez dans tout ce qui ne le concernait pas, et précisément lorsque cela la concernait elle. La jeune Ombre haussa les sourcils, froide et imperturbable. Elle tourna la tête doucement, et d’un regard, ordonna à Milo de rentrer à l’intérieur sans elle. Elle ne serait pas longue de toute façon, et il était hors de question qu’il assiste à ce qui allait suivre. C’était la tradition, de s’éloigner lorsqu’un échange privé entre deux meneurs de clan s’opéraient. Et cette tradition était bien pratique d’ailleurs ; même s’ils n’en avaient pas vraiment besoin. A eux seuls, Irina et Nikolas avaient cette autorité qui dissuadait els importuns de venir les déranger lorsqu’ils étaient visiblement occupés, alors on imaginait bien que lorsqu’ils étaient les deux chefs de clans concernés, ils arrivaient à tenir tout le monde à grande distance sans même prononcer un mot.

« Je t’en prie, dis moi que tu passais par ici seulement par hasard et que tu n’essayais pas de te rendre plus ridicule que tu ne l’es déjà en tentant de t’introduire chez moi. »

Son ton volontairement exaspéré était ponctué de mépris et de froideur. C’était bien la vérité, c’était chez elle, et quiconque n’appartenant pas au clan n’avait aucune chance d’entrer ici et d’en ressortir vivant. Et pourtant, cet abruti d’Eclair voulait essayer. Irina se sentait d’humeur clémente ; elle lui avait donné ce qui pouvait ressembler à la possibilité de s’en sortir sans trop de mal ou d’humiliation. Mais elle savait très bien ce qu’il en était, et visiblement, même si elle était consciente que Nikolas Krum ne prenait pas non pour une réponse, elle allait devoir le surveiller de plus près cette année.
[/color]





hate me for all the things i didn't do for you Ψ
“The one thing that always tore us apart is the one thing I won't touch again. In my sick way I wanna thank you for holding my hand up late at night, when I was busy waging wars on myself you were trying to stop the fight.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: I hate everything about you ; you're my nightmare, sweet heart and you have no way to run. (NIKARA) Ҩ Mar 21 Fév - 18:32


Nikolas avait beau être quelqu’un de très égocentrique qui rejetait les autres personnes, il ne pouvait pas nier qu’Irina Droskaïa était une créature unique. Elle avait le physique d’un ange et l’âme du diable, tout comme Nikolas. C’était peut-être pour cela qu’ils se haïssaient. Tout avait commencé dès le premier jour à l’école, lors de leur première année. Nikolas avait déjà décidé de se forger une réputation flamboyante et n’avait qu’une envie, se démarquer de son frère. Ce fut dans la salle de réception, pour le repas de bienvenue que le jeune Krum rencontra Arachna pour la première fois. Il se souvenait l’avoir trouvé hautaine et stupide, peut-être parce qu’il avait toujours considéré les filles comme des êtres inférieures.. Il était passé près de sa table, elle était seule alors que lui s’était déjà trouvé quelques marionnettes. Il l’avait bousculé, simplement pour l’embêter, l’exaspérer et elle avait feint l’ignorance. Quelle idiote ! L’ignorance, c’était certainement la seule chose qui pouvait faire sortir Nikolas de ses gongs. Il avait tout de suite attaqué la petite blonde en se moquant de sa famille... Mauvaise idée, elle l’avait foudroyée du regard et avait attrapé son jus de citrouille pour le jeter à la figure du petit blond. Quel souvenir !

À présent, alors que la belle Ombre se trouvait face à lui, il remarqua qu’elle avait exactement la même expression que lors de cette première rencontre. Et il comprit aussitôt: on ne touche pas à la famille de la jeune Droskaïa. On ne touche pas à la petite-soeur, ni aux Ombres... C’était comme cela qu’il pouvait l’atteindre, c’était sa faiblesse. Un sourire victorieux s’afficha sur le visage du chef des Éclairs. Il reporta alors son attention sur la jeune blonde. Ses cheveux tombaient en cascade avec de somptueux reflets dorés et son visage rond aurait pu être adorable. Mais la pâleur de sa peau et l’expression de ses yeux intimaient le respect. Avec Nikolas, ils étaient les deux seuls élèves de cette école à être autant craint et respecté. Le destin ? Le hasard ? Nikolas n’en savait rien, mais il savait que tôt ou tard, la petite Droskaïa risquerait de perdre tout cela, et ce jour là il serait le premier à se délecter de cette victoire personnelle. Ici, c’était son royaume. Mais pour l’instant, il ne fallait pas jouer aux malins, la chef des Ombres ne semblait pas aussi heureuse que lui. Elle le toisa, dégoûtée et lança :

« Je t’en prie, dis moi que tu passais par ici seulement par hasard et que tu n’essayais pas de te rendre plus ridicule que tu ne l’es déjà en tentant de t’introduire chez moi. »


Prit au dépourvu, Nikolas ne savait vraiment pas comment expliquer sa présence si tardive en ce lieu. Mais après tout, il était libre de circuler où bon lui semblait et Arachna n’avait rien à lui dire dessus. Il n’aimait pas le ton qu’elle prenait pour s’adresser à lui, comme si elle était supérieure à lui, comme si il ne méritait pas d’être aussi respecté qu’elle, même plus. Il savait ce qu’il valait. Certes, il n’était pas aussi doué que Viktor, mais il avait ses propres dons.. Une lumière s’éclaira alors dans l’esprit du jeune garçon. Il pouvait entrer dans l’esprit de la jeune femme... Et ainsi il saurait tout de même ce qu’elle avait prévu de faire dans le QG des ombres.. Il pourrait ainsi connaître les secrets de ce méprisable sceau. Un nouveau sourire se dessina sur ses lèvres. Tout n’était pas perdu. Il se concentra, et avant de commencer l’expérience, il lança avec ironie:

« Ô grande reine des Ombres, pardonne ma vile curiosité. Un séjour dans la salle des tortures devrait me remettre sur le droit chemin, ne crois-tu pas ? »


Il ajouta un clin d’oeil à sa pire ennemie avant de reprendre une expression neutre. Entrer dans l’esprit de quelqu’un doté d’une telle force, d’un tel tempérament ne serait pas chose facile. Mais, il ne pouvait pas baisser les bras, pas si près du but. Cette année, il ferait tomber la chef des Ombres, et elle ne se relèverait pas, il s’en faisait la promesse.
Revenir en haut Aller en bas
BAND-AIDS DON'T FIX BULLET HOLES
avatar
BAND-AIDS DON'T FIX BULLET HOLES ☽

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : résolument purMessages : 3509Date d'inscription : 07/07/2011Localisation : Dans le noir
Ҩ Re: I hate everything about you ; you're my nightmare, sweet heart and you have no way to run. (NIKARA) Ҩ Mer 7 Mar - 15:38






Irina haussa un sourcil tandis qu’elle vu une expression d’ahurissement se peindre sur le visage de son ennemi. Par Merlin qu’il pouvait avoir l’air stupide. Pourtant ils étaient tous deux habitués aux joutes verbales, et elle était surprise que Nikolas ne soit pas plus réactif. L’heure tardive n’était pas une excuse pour rester planté là sans rien dire, elle serait frustrée s’il abandonnait si facilement. Elle qui se sentait d’excellente humeur, ne pouvait décemment laisser passer une occasion d’humilier l’Eclair un petit peu plus. Elle fut satisfaite quand, quelques secondes après, un sourire triomphant vint se poser sur les lèvres du jeune homme ; elle ne savait pas ce qu’il avait bien pu trouver qui puisse le remplir de joie de cette façon, mais de toute évidence, c’était quelque chose contre elle.

Mais Irina avait confiance, elle n’avait pas vraiment de failles. Pas qu’il puisse exploiter à ce moment là, en tout cas. Elle avait toujours l’avantage, de toute façon, de pouvoir le dévorer en quelques secondes s’il devenait trop dangereux pour elle. La sensation de pouvoir faire absolument tout ce qu’elle voulait sans être dérangée ; une sensation grisante.
Il ouvrit finalement la bouche, laissant son ton ironique moduler ses mots.

« Ô grande reine des Ombres, pardonne ma vile curiosité. Un séjour dans la salle des tortures devrait me remettre sur le droit chemin, ne crois-tu pas ? »

Irina en aurait presque souri largement si elle n’était pas forcée de se sentir insulté par la tonalité clairement moqueuse de son adversaire. Cela dit, il était bon joueur, agréable à manier, bien formé. Et surtout, avec de jolies faiblesses, facilement exploitables. Au début, il avait été difficile de trouver ses points sensibles, dans cette carapace d’indifférence et de narcissisme qui l’entourait. Comme il avait été certainement extrêmement délicat pour Nikolas de savoir comment attaquer Irina. Tous deux avaient encore des progrès à faire, mais au fur et à mesure des années, ils s’amélioraient dangereusement. L’année suivante, qui serait leur dernière à tous les deux, risquait d’être plus explosive que jamais ; Irina pensait que l’un des deux finirait par tuer l’autre. Et elle ne serait certainement pas la victime. Elle pensait déjà son plan à l’avance.

La jeune Ombre haussa légèrement les épaules de désintérêt et porta son regard ailleurs, tandis qu’elle répliqua, sur un ton las :

« J’ai autre chose à faire que de m’occuper de ton cas. »

D’un côté, elle espérait ne pas trop traîner, l’objet de sa joie l’attendait derrière la porte de son QG, et retarder son plaisir n’était pas une perspective très réjouissante. Mais d’un autre côté, elle était d’une telle bonne humeur qu’elle appréciait presque de moment que Nikolas lui offrait, un moment de tension, de jeu… Un joli cocktail. D’ordinaire elle manquait de mourir d’ennui en présence de la majorité des personnes qui tentaient de lui tenir compagnie, et parfois l’Eclair était parmi eux. Ses énièmes tentatives pour la faire réagir devenaient presque lassantes. Mais il y avait des jours comme celui-ci, où ces rencontres en valaient la peine.

Elle retourna la tête vers le jeune homme, les bras croisés, et lui envoya une moue ironique, flamboyante de rouge à lèvres carmin.
Il était prévisible, les lèvres pincées, mais essayant désespérément de ne rien laisser paraître. Irina avait appris avec le temps que l’une des pires choses à faire à Nikolas Krum, était de l’ignorer, de lui laisser entendre qu’il était insignifiant. En creusant un peu, la jeune femme avait découvert la source de ses doutes ; Viktor, évidemment. Qui d’autre que le grand Viktor Krum aurait pu inspirer tant de haine et de rancœur à son petit frère. Le grand Viktor dont tous connaissaient le nom et Nikolas, qui n’était rien pour personne une fois sorti des murs de Durmstrang.

Contrairement aux apparences, Irina pensait connaître le grand brun plutôt bien. Elle avait deviné beaucoup de choses, et même si son histoire connaissait quelques zones d’ombre, elle connaissait sa façon de penser, dans ses lignes les plus larges. Et elle connaissait sa façon de penser, parce qu’ils partageaient un objectif commun ; l’ascension au pouvoir. Ils le faisaient pour différentes raisons, mais cela restait quelque chose de commun entre eux. Et Irina savait que sous les grands traits durs et cyniques de Nikolas, se terrait un océan de doutes. Ils avaient été nommés Chefs de Clan la même année, deux ans auparavant, certainement les plus jeunes et les plus prometteurs depuis des lustres, et elle l’avait vu, elle l’avait vu se réfugier dans une salle pour exploser. Ses sens aiguisés n’avaient rien manqué de la joie et la fierté qu’avait éprouvé Nikolas, dans son tout petit cœur.





hate me for all the things i didn't do for you Ψ
“The one thing that always tore us apart is the one thing I won't touch again. In my sick way I wanna thank you for holding my hand up late at night, when I was busy waging wars on myself you were trying to stop the fight.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: I hate everything about you ; you're my nightmare, sweet heart and you have no way to run. (NIKARA) Ҩ Mer 11 Déc - 0:16

Irina semblait s’impatienter, et Nikolas adorait cela. Il adorait quand la jolie blonde plissait des yeux et faisait la moue. Il adorait voir ce sourire mesquin et agacé qui se dessinait sur ses lèvres pulpeuses. Il adorait cela, car il savait que c’était de sa faute. Il était la cause de cet énervement, de cette tension. Il jubilait intérieurement, certain que cette année, ce serait lui qui aurait le dernier mot. Il savait aussi que cette année, Irina serait encore plus faible que les années précédentes. Car cette année, il y avait sa soeur. Il avait du pouvoir la jeune Droskaïa étant donné qu’elle avait été acceptée chez les Éclairs. Et cela, Nikolas n’avait pas hésité une seule seconde avant de l’accepter dans ses rangs. Il avait fait cela par simple intérêt, même si il devait l’avouer, il n’était sans doute pas au bout de ses surprises avec la petite blondinette, elle semblait encore plus malsaine que sa soeur, au plus grand plaisir du jeune Krum. Cette année, Irina serait sa marionnette, car quoi qu’elle puisse dire, elle tenait à sa soeur, et à tous les Ombres de l’époque. Irina était faible au fond. Elle avait beau avoir cette façade forte, cette image de pierre, au fond, elle était humaine. Aussi humaine que tous les autres d’ailleurs. Lui, Nikolas, il avait perdu cette humanité depuis longtemps déjà. Il ne craignait plus rien des autres, il se fichait d’ailleurs d’eux. Il voulait s’éviter cette stupide faiblesse. L’enfer c’est les autres. Un vieil homme d’une époque avait dit cela un jour, et même si il était moldu, Nikolas devait s’avouer qu’il avait été très sage de déceler cette vérité. Le chef des Éclairs reporta son attention sur la belle blonde face à lui. Elle croisait les bras à présent, et lui souriait ironiquement, comme une poupée de cire. Il eut envie d’éclater de rire, surtout que les mots d’Irina résonnaient encore dans ses oreilles : « J’ai autre chose à faire que de m’occuper de ton cas. » Eh ben voyons, pensa-t-il, si je t’énerve tant que ça, pourquoi ne pars-tu pas ma belle ? Mais, bien sûr, il décida de ne pas la provoquer encore plus. Non, il en avait déjà fait assez pour ce soir. En suivant Milovan, Nikolas avait surtout espérer faire comprendre à Irina qu’il avait les cartes en main, qu’elle n’avait qu’à lancer le dé, pour qu’il soit là, qu’il agisse, et surtout qu’il gagne. Bientôt, elle tomberait, et il tenait à lui faire comprendre qu’ils ne pouvaient pas être deux à régner Durmstrang. Ce serait elle, ou lui. Et pour Nikolas, la question ne se posait même pas.

Le jeune Éclair s’approcha un peu plus près d’Irina. Il huma son parfum délicieux, un mélange de fruit des bois, de rose, et de quelque chose de plus fort.. peut-être de l’aubépine. Ce parfum traduisait parfaitement la jeune femme face à lui, imprévisible et attirante, elle était aussi dangereuse que magnifique. Et Nikolas adorait le danger. Peut-être un peu trop, surtout quand il était en présence de l’Ombre. Il s’approcha jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que quelques centimètres entre eux, pourtant, Irina resta de marbre. Avec son sourire le plus charmeur, le jeune homme se pencha près de son oreille, et il lui murmura quelques mots à l’oreille. Il les lui chuchota avec douceur et colère. De la colère instinctive, spontanée. Une colère qui sortait de ses entrailles, mais dont il ignorait l’origine.

« Alors, pourquoi tu restes ? Pourquoi tu continues de me chercher partout ? Cesse de courir après l’insaisissable ma chère, tu risques de t’y perdre. »

Il recula lentement, très lentement. Et enfin, il se dirigea vers le bout du couloir, pour retourner dans sa chambre, ou bien faire un tour dehors pour se rafraîchir. Il avait besoin de réfléchir, de se ressourcer. Il restait un beau salop, un manipulateur, et pourtant, les mots qu’il avait susurrer à l’oreille de la blonde retentissaient encore dans ses oreilles, dans sa tête, dans son corps tout entier. Pourquoi ? Pourquoi avait-il l’impression que ces mots n’étaient qu’une erreur de destinataire, qu’ils n’étaient pas adressés à la bonne personne, que c’est lui qui aurait du les recevoir ? Pourquoi se sentait-il aussi troublé ? Avait-il lui aussi cette faiblesse humaine qu’il pensait avoir détruit depuis des lustres ? Non, impossible. C’était une erreur. Une petite erreur, qui lui coûterait beaucoup, mais cela, il ne le savait pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: I hate everything about you ; you're my nightmare, sweet heart and you have no way to run. (NIKARA) Ҩ

Revenir en haut Aller en bas
 

I hate everything about you ; you're my nightmare, sweet heart and you have no way to run. (NIKARA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I hate everything about you ; you're my nightmare, sweet heart and you have no way to run. (NIKARA)
» Love me now or hate me forever!
» Sometimes I hate you so much [pv Lysandre]
» [Terminé] You hate me, I know ... [Nathan]
» i hate shonda rhimes, i hate everything. - sweva

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum