AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand le passé ressurgit [Pv Leif]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
It's my own desire Rules my part of the world
avatar
It's my own desire Rules my part of the world

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang purMessages : 338Date d'inscription : 03/07/2014Localisation : Là où tu voudrais qu'il soit.
Ҩ Quand le passé ressurgit [Pv Leif] Ҩ Ven 19 Sep - 15:29


Quand le passé ressurgit
Ft Leif Dimitrov
Le professeur d’alchimie regarda le dernier élève franchir la porte de son cours. Il venait de finir sa journée. Il ferma la porte de sa classe en un regard et relâcha son attention sur le monde qui l’entourait. Ses journées l’épuisaient, devant sans cesse être vigilant. Son handicap ne devait pas se montrer aux yeux des étudiants, bien qu’il se doutait que son secret ne resterait pas un secret très longtemps. L’homme n’avait beaucoup de répit, ses journées éreintantes le rendait bien souvent de mauvaise humeur et il se forçait à disparaitre dans ses appartements pour ne faire subir aux autres ses pensées moroses. Vladimir s’assit derrière son bureau et ferma les yeux, laissant son silence l’envahir. Bien qu’il n’entende jamais rien, il remettait son esprit au calme et cela lui faisait le plus grand bien.

Le Rákóczi sortit une pile de parchemin et commença à lire les essais des élèves. Mais se concentrer dans cette pièce, où l’énergie qu’avait dépensée les pauvres sixièmes années était encore présente, était impossible. Il décida de se rendre dans la salle des profs. Une zone calme, loin de l’agitation des adolescents excités par les hormones. Son paquet de copie sous son bras, il sortit de sa classe et prit la direction de la Tour de la Gargouille. Il reprit un masque impassible, sombre. Ses prunelles vertes n’inspirant aucune sympathie. Pourtant quelques élèves s’aventuraient à le saluer, du moins ceux qui le connaissait un minimum pour savoir que Vlad ne dirait jamais rien à un élève poli. Il répondait toujours par le nom de famille de l’élève avec un petit mouvement de tête. L’alchimiste était très à cheval sur les règles de courtoisie, de respect et de politesse.

Il arriva dans la salle des professeurs, qui était déserte. Il prit une chaise, s’assit en posant ses feuilles sur la table et commença à corriger ses copies. La concentration était plus aisée dans ce lieu. Sa plume soulignait les points sombres, entourait les bonnes choses, barrait les abominations qu’il pouvait parfois lire, avant d’attribuer une note. Il était complètement absorbé par les essaies. Il pouvait en corriger plus d’une trentaine à la suite sans voir l’heure passer. On pouvait dire qu’il était passionné. Par forcément par le métier de professeur, mais par l’alchimie. Et aider ces jeunes à parfaire leur connaissance dans cette matière était une chose qu’il appréciait. Vladimir se souvenait parfaitement de ses années à Dumrstrang. Il se souvenait des heures qu’il pouvait passé sur un devoir d’alchimie pour avoir la meilleure note, du nombre de recherche qu’il pouvait faire à la bibliothèque. Adolescent, il avait été acharné. Et il l’était tout autant aujourd’hui. Mais dans un but différent. Ses connaissances en Alchimie, il les complétait par lui-même avec ses recherches mais il était acharné dans son but. L’indépendance de la Transylvanie.

Olgà lui avait d’ailleurs écrit, une lettre récente. Cela ne l’avait pas enchanté plus que ça car les nouvelles n’étaient pas bonnes. Il attendait désormais avec impatience une lettre de sa tante pour connaitre les idées de l’Angleterre par rapport à cela. Bien que le Rákóczi ait confiance en la sœur de son père, il restait persuadé que Kyra se débrouillait mieux. Elle avait fait les études pour. Pas sa tante. Mais Kyra n’était plus là. Kyra…Douce petite Kyra. Vlad souffrait encore de la mort de sa petite sœur. Il ne disait rien sur son deuil qui avait du mal à passer, mais son humeur sombre en était la conséquence. Plus jamais il ne pourrait voir son visage sourire, plus jamais il ne pourrait entre le son du violon de sa sœur. C’était fini.

Un mouvement vers la porte, le fit sortir la tête de ses copies. Il reconnut rapidement son collègue. Leif Dimitrov. L’alchimiste se souvenait parfaitement de lui. Durant ses années à Dumrstrang, le flamme s’était plus d’une fois confronté avec Vladimir sur son handicap. Les années avaient passés et cela faisait longtemps que les deux hommes ne s’étaient pas retrouvés face à face. Cependant l’ancien Eclair fit comme si de rien était et le salua comme il aurait salué n’importe quel autre collègue.
« Dimitrov.. »


electric bird.

________________
Rules the world

zuz'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang pur bien que la pureté compte peu à ses yeuxMessages : 206Date d'inscription : 24/07/2014Localisation : Près de la Salle de Réception, veillant sur les Vainqueurs, la baguette à la main
Ҩ Re: Quand le passé ressurgit [Pv Leif] Ҩ Mer 29 Oct - 18:31



Quand le passé ressurgit
Ton dernier cours de la journée venait de s'achever et autant dire que cela te faisait étrangement plaisir de te dire que pour aujourd'hui tu n'avais plus rien d'autre à enseigner. Il est vrai que tu appréciais ton emploi de professeur de Divination à Durmstrang, car d'une certaine manière tu n'avais pas grand-chose à faire. Après tout, ce n'était pas là, la manière la plus importante de l'école. Bien au contraire ! Il s'agissait certainement de celle qui importait le moins et ce, surtout aux yeux du Directeur qui n'était pas forcément favorable à ce que ses élèves deviennent des charlatans à cause de cette matière. Mais bon...Tu n'en demeurais pas moins ravi d'être de retour à Durmstrang où tu te trouvais auprès de ton frère jumeau Anton et de ta petite soeur Kiira. Et puis...Ainsi tu avais le sentiment d'avoir fait un grand bon dans le passé...Un passé durant lequel tu étais encore un élève. Certes, tu ne pouvais pas être aussi turbulent et fêtard que tu l'étais lors de ta scolarité, mais tu n'avais pas perdu de ton caractère bien trempé et loufoque. Pire encore, ton humour avait très certainement empiré avec le temps, ce qui fait qu'il t'arrivait pendant les cours de sortir des propos qui avaient le don de rendre plutôt perplexes et amusés tes élèves. En même temps, c'était cela que les élèves attendaient quelque peu d'un professeur de divination, non ? Qu'il soit loufoque à souhait et qu'il n'ait de cesse de débiter un flot continu de propos étrange et bien souvent incohérent. Rôle que tu remplissais à merveille, bien que de temps à autre, tu essayais tout de même de faire des cours plutôt sérieux et normaux. Mais en même temps...Avec des élèves qui n'écoutent que d'une oreille distraite et qui n'essayent pas vraiment les exercices que tu leur donnes, il est plutôt difficile d'avancer dans ton cours et donc de faire des cours complètement sérieux chaque fois. Et puis ce n'était pas comme si l'un d'eux prenait vraiment à coeur le fait de lire l'avenir... A dire vrai, dans ton esprit, tu savais fortement que les seules personnes susceptibles d'apprécier une telle manière ne sont autre que les personnes pourvues du don de voyance, aussi appelé le Troisième Œil, tout comme toi, mais c'était un don rare qui était très peu reconnu. Aussi désespérais-tu de rencontrer un jour une personne avec les mêmes dons que toi. Désespéré...En effet, car de temps à autre, tu avais le sentiment d'être seul au monde et ce, même si tu comprenais ton don, tu désirais trouver des autres sorciers le possédant.

C'est en poussant un léger soupir que tu fermas la porte de ta classe derrière toi et que tu t'engouffras dans les couloirs de Durmstrang. Tu marchas pendant plusieurs minutes, traversant maints et maints couloirs pour finalement atteindre la Tour Gargouille dans laquelle se tenait une salle qui était pour toi une sorte de délivrance. La salle des professeurs...En effet, tu appréciais fortement t'y rendre pour discuter avec tes collègues autour d'un petit verre. Certes, la plupart d'entre eux ne te prenaient pas vraiment au sérieux puisque la matière que tu enseignais ne l'était pas, mais en même temps, tu ne désirais pas passer pour un professeur snobinard qui s'enferme dans son travail et ne s'apprête pas facilement à la conversation. Au moins là étais-tu certain de pouvoir toujours déconner avec les professeurs désireux de le faire, puisque c'était connu que ton niveau de sérieux n'était pas très élevé. Aussi pénétras-tu dans la salle des professeurs en espérant qu'il y ait dans cette dernière un professeur qui voudrait bien partager un verre avec toi pour parler des élèves et autres choses de la vie. Manque de chance pour toi, il n'y avait qu'un professeur dans la salle et il s'agissait de celui le moins susceptible de s'amuser avec toi pour décompresser...Vladimir Rákóczi... A tes yeux, il était sans doute le professeur le plus strict de Durmstrang, mais en même temps, c'était quelque peu normal que tu le visualises ainsi puisque tu l'avais connu lors de ta scolarité et que vous n'étiez pas spécialement en bon terme. Aussi, était-il pour toi toujours le même que lorsqu'il était plus jeune : silencieux, ne se fondant pas facilement avec les autres et se laissant quelque peu marché sur les pieds. Mais bien évidemment, tu te trompais quelque peu, car bien qu'il restait plutôt froid et distant, il était devenu plus puissant et plus sûr de lui ainsi donc, s'il venait à y avoir une confrontation entre vous deux comme au bon vieux temps, tu risquais fortement d'être surpris. Quand ce dernier te reconnu, il ne prononça qu'un mot avec sa froideur coutumière. « Dimitrov.. » Tant et si bien que tu frissonnas en l'entendant prononcer ton nom. Mais tu te repris bien vite et lui rendis son salut avec un ton légèrement ironique. « Tiens, Rákóczi...Quelle bonne surprise ! Ta journée s'est bien passée ? » En effet, tu eus tôt fait de prendre une certaine familiarité à son égard, car il en avait toujours été ainsi et que de ce fait, tu te voyais mal bouleverser tes petites habitudes. Après avoir prononcée cette phrase, tu ouvris ton sac pour en sortir une bouteille de Whisky pur Feu et deux verres. Tu l'as lui montra comme pour lui proposer s'il désirait se joindre à toi, même si d'une certaine manière, tu te doutais quelque peu de la réponse...
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


HRP:
 

________________

Each step I left behind. Each road you know is mine, walking on the line ten stories high, say you'll still be by my side. If I could take your hand. If you could understand that I can barely breath the air is thin. I fear the fall and where we'll land © okinnel.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
It's my own desire Rules my part of the world
avatar
It's my own desire Rules my part of the world

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang purMessages : 338Date d'inscription : 03/07/2014Localisation : Là où tu voudrais qu'il soit.
Ҩ Re: Quand le passé ressurgit [Pv Leif] Ҩ Mar 11 Nov - 22:08


Quand le passé ressurgit
Ft Leif Dimitrov
Le ton de Dimitrov rappela soudainement à Vladimir sa scolarité et les tensions qu’il y avait entre eux. Le temps avait passé cependant mais il semblait toujours le même. Arrogant, sûr de lui si peu sérieux aux yeux de l’ancien éclair. Alors sa petite question, le Rákóczi aurait eu envie de lui répondre quelques choses de salé mais les années l’avaient fait grandir. Il avait pris des responsabilités et il n’avait plus peur d’Anton. Si Kira s’était interposé à l’époque, aujourd’hui il n’en avait nul besoin. Il avait développé bien des choses, dont sa magie sans baguette qui était un petit avantage dans ce genre de situation. Il répondit donc sur un ton presque ennuyé tout en changeant de copie après avoir appliqué un A sur une copie.
« Bonne, je ne dirais point cela…Sans embûche plutôt.  »

Il gardait au coin de l’œil chaque mouvement que pouvait faire son collègue. Prudence et aussi pour savoir quand il allait parler ou lui jeter une réplique cinglante. Cela le ralentissait dans la correction des travaux de ses étudiants mais Vlad ne s’en soucia pas autres mesures. Bien qu’Anton soit le dernier prof qu’il aimait croiser seul dans la salle des professeurs, il n’en était pas moins curieux comment la suite des évènements allait se dérouler. Dimitrov allait-il réagir comme lorsqu’ils étaient élève ? Ou avait-il grandit ? Cela piquait la curiosité de sorcier. Mais son visage resta néanmoins impassible et concentré sur les copies.

Il vit son collègue sortir une bouteille de whisky pur feu et lui en proposer un verre. Il barra une énormité qu’avait écrite un français sur son devoir en répondant.
« Non merci, pas pendant que je travaille. »

Il releva la tête.
« J’aime garder les idées claires. »

Vladimir aurait aimé répliqué que son troisième œil aurait pu prédire son refus mais il se retint, préférant passer ses nerfs sur la copie du pauvre élève français, qu’il ne plaignait pas d’ailleurs, qui racontait ânerie sur ânerie exaspérant l’alchimiste. Ce n’était pas vraiment le genre de copie qu’il attendait de la part d’un élève de dixième année en spécialisation alchimie. Tant pis pour qui car l’ancien éclair appliqua un magnifique P sur la copie du français. Il ferait mieux la prochaine fois. Vlad pouvait être parfois dur dans ses notations mais c’était purement pour aider les élèves à s’améliorer et non pour les sanctionner ou les rabaisser. Il aidait volontiers les élèves souhaitant progresser. Les autres…c’était une autre affaire dans laquelle il faisait en sorte de ne plus revoir l’élève dans son cours rapidement. Efficace bien que cela ne lui apporte pas la meilleure des réputations dans l’école.
« Je suppose que tu es venu ici pour décompresser, malheureusement je crois ne pas être forcément de bonne compagnie. »

J’étais là pour travailler dans un lieu calme et serein. Pas pour boire un coup avec un collègue, et surtout pas avec Dimitrov. Cela aurait été Oskari, il aurait peut-être revu sa réponse. Son collègue de magie noir était peut-être l’un des rares professeurs avec lequel il s’entendait dans l’établissement.



electric bird.

________________
Rules the world

zuz'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang pur bien que la pureté compte peu à ses yeuxMessages : 206Date d'inscription : 24/07/2014Localisation : Près de la Salle de Réception, veillant sur les Vainqueurs, la baguette à la main
Ҩ Re: Quand le passé ressurgit [Pv Leif] Ҩ Jeu 4 Déc - 18:36



Quand le passé ressurgit
Etrangement, tu étais amusé intérieurement que de te retrouver face à celui que tu avais tellement cherché lors de tes années en tant qu'élève à Dumstrang alors qu'il était de cinq ans ton aîné. Comme quoi à l'époque, et encore maintenant, tu avais le don de t'attaquer à plus grands que toi. En même temps, lorsque tu étais élève et que Vladimir l'était aussi, ce dernier se trouvait être très facile à taquiner et à chercher puisqu'il était alors de nature plutôt timide et solitaire. Aussi n'avais-tu pas crains de violentes représailles, car tu ne l'en avait pas imaginé capable. Il y a de longues années, tu avais peut-être eu raison à son propos et ce, même si sa soeur avait cherché à intervenir pour que tu arrêtes, mais maintenant au fond tu le sous-estimais quelque peu, ce qui risquait fortement de te déboussoler lorsqu'il viendrait à contre-attaquer, car oui, au fond de toi, quelque chose te soufflait de poursuivre tes taquineries à son égard. En effet, tu n'avais que peu changé depuis tes études, tandis que Vladimir avait grandement évolué et était donc devenu beaucoup plus fort, et plus insensible face aux moqueries. Ainsi tu risquais de le sous-estimer, car si toi-même tu n'avais pas tant changé, pour est-ce que les autres changeraient ? Mais dieu sait à quel point tu te fourvoyais et de ce fait, tu le constaterais à tes dépends. Quoi qu'il en soit, même si ton esprit se rappelait des taquineries que tu lui avais fait vivre, ta voix choisit de ne pas en relancer une. Tout du moins, pas pour le moment. Ainsi décida-tu d'agir comme n'importe quel autre collègue et tu viens à lui demander si sa journée s'était bien passée. Mais il fallait croire que ce n'était pas totalement le cas puisqu'il te répondit « Bonne, je ne dirais point cela...Sans embûche plutôt. » En entendant ces mots, tu haussas l'un de tes sourcils en le regardant, car ce n'était pas une réponse des plus commune, car elle donnait un air quelque peu hautain, ou plutôt, un air ennuyé, mais bon...il ne fallait pas à ce que tu viennes à t'attendre à ce que tous les professeurs de Dumstrang soient joviales avec toi. D'une part, parce que Vladimir avait de bonnes raisons de ne pas chercher à se montrer sympathique en ta présence au vu de ce que tu lui avais fait subir. Et d'autre part parce que certains de tes collègues te voyaient comme un charlatan qui n'avait pas le droit d'enseigner de telles pratiques à leurs élèves. Certes, il est vrai que lire dans les feuilles de thé ou encore lire les signes du feu ce n'était pas spécialement un cours très important, mais il pouvait tout de même être intéressant. Tout du moins, pour toi, il l'était. Finalement, bien que tu étais légèrement dérangé pas sa réponse ennuyée, tu choisis de ne pas relever la phrase, car d'une certaine manière, tu ne savais pas vraiment quoi y répondre. Une première !

Aussi décidas-tu de sortir une bouteille de whisky et des verres, car tu en avais besoin pour pouvoir sentir un souffle de bien être traverser ton corps et ainsi te détendre considérablement. Voyant que Vladimir te regardait du coin de l'oeil pendant qu'il corrigeait ses copies, tu lui proposas de se joindre à toi pour boire un coup et à dire vrai, ce qu'il te répondit ne t'étonna guère. « Non merci, pas pendant que je travaille. J'aime garder les idées claires. » Bien que tu avais en quelque sorte anticipé sa réponse, tu ne pu t'empêcher de rigoler légèrement en l'entendant, ce qu'il ne pouvait de ce fait pas entendre mais juste le remarquer en voyant le léger mouvement de tes épaules. « Garder les idées claires ? Je t'assure que tu les garderas avec seulement un verre dans le corps. Mais si tu préfères rester enfermer dans ton travail dont les copies à corriger on l'air ma foi bieeeeeen passionnantes, grand bien te fasse. » En prononçant ces paroles, un sourire visiblement amusé voir même plutôt moqueur vient étirer tes lèvres. En effet, tu avais remarqué la manière dont-il passait ses nerfs sur ses copies en barrant des phrases par-ci par-là. Autant dire que tu ne lui enviais pas du tout toutes les copies qu'il avait à corriger et alors, une pensée te vient à l'esprit, celle comme quoi être professeur de Divination avait des avantages car tu ne donnais pas trop de devoir que tu devrais alors par la suite corriger. Après tout, le plus important dans ton cours était le cours lui-même, aussi ne donnais-tu que peu de rédaction à côté, car ce que tes élèves devaient bien comprendre c'était les manipulations pour pouvoir lire les signes du feu ou encore, lire dans les lignes de la main et tellement d'autres manipulations. Ainsi donc, étais-tu ravi d'être professeur de Divination, car le travail n'était pas considérable. Certes, tu avais tout de même besoin du liquide que tu tenais entre tes mains pour décompresser, ce qui signifiait que tu pouvais parfois être sous pression, mais bon... Ce n'était que détail. Aussi après lui avoir lancé cette remarque sur la joie que devait être le fait de corriger des copies plutôt que de boire avec un collègue, tu portas le verre à tes lèvres et lorsque le liquide extrêmement fort coula le long de ta gorge, tu ne pu que pousser un soupir de bien être. . Puis, tu t'installas à l'une des chaises que comportait la salle en gardant toujours Vladimir dans ton champs de vision, il fini d'ailleurs par dire une nouvelle chose « Je suppose que tu es venu ici pour décompresser, malheureusement je crois ne pas être forcément de bonne compagnie. » A croire qu'il voulait bien accentuer le fait qu'il ne voulait pas de toi ici, car tu le dérangeais dans ses corrections en voulant décompresser. Tout du moins, c'est ainsi que tu pris ses propos et tu choisis donc de lui répondre sur un ton qui pouvait rappeler celui que tu utilisais à l'époque. « Et moi qui croyais que le fait de grandir t'avais justement permis de devenir de la bonne compagnie comme tu apprécies l'appeler, me voilà bien déçu ! Car il faut s'amuser de temps à autre dans la vie, sinon elle risque de devenir bien triste. »
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

________________

Each step I left behind. Each road you know is mine, walking on the line ten stories high, say you'll still be by my side. If I could take your hand. If you could understand that I can barely breath the air is thin. I fear the fall and where we'll land © okinnel.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
It's my own desire Rules my part of the world
avatar
It's my own desire Rules my part of the world

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang purMessages : 338Date d'inscription : 03/07/2014Localisation : Là où tu voudrais qu'il soit.
Ҩ Re: Quand le passé ressurgit [Pv Leif] Ҩ Mer 25 Fév - 17:00


Quand le passé ressurgit
Ft Leif Dimitrov
La remarque de Dimitrov sur l’excuse de Vlad concernant le verre de whiskey pur feu fit hausser un sourcil aux sorciers. Il savait très bien qu’un verre ne lui ferait strictement rien mais c’était un principe. Pas d’alcool pendant le travail. Et il comptait bien si tenir quoique que pouvait dire Leif. Il ne se laisserait plus marché par cet ancien flamme arrogant dont il ne gardait pas d’excellent souvenir. I n’était plus le même et son interlocuteur ne semblait pas forcément l’avoir remarqué. Ce n’était pas grave, il allait le découvrir à ses dépens. Le Rákóczi n’était plus à ça prêt. Il n’était plus le jeune étudiant chétif qui se laissant embêter par ses camarades. Désormais, il renversait bien souvent les situations. Appliquant un A sur une copie meilleure que le reste, il releva la tête.
« C’était une vue d’esprit Dimitrov. Tu n’as visiblement pas appris le second degré. Dommage pour toi. »

Il ne prit pas la peine de relever la remarque sur les copies qu’il était en train de corriger. Cela ne valait surement pas la peine qu’il relève le détail, il ne ferait que le rabaisser et ce n’était pas le style de Vladimir. Bien que cela lui arrivait de temps à autre, dans certaines circonstances. Mais aujourd’hui ce n’était pas cela. Il voulait voir Leif se rabaisser tout seul. S’enfoncer dans son immaturité. Heureusement qu’Anton était plus mature que son jumeau. Au moins l’un pouvait rattraper l’autre, si Leif était rattrapable et sur ce point, le sorcier n’en était pas si sûr. Après toutes ces années, il semblait encore pensé qu’il pouvait avoir le dessus aussi facilement qu’à l’époque. Grosse voir énorme erreur.

Il corrigea la dernière copie, s’appuya sur le dossier de sa chaise en croisant ses mains sur son ventre. Son regard vert fixa son collègue. Leif continuait sur la même ligne. Il lui répondit sur un ton qui était le même que bien des années avant, Vlad le devina aux rictus de ses lèvres qui étaient identiques. Sa mémoire lui faisait rarement défaut sur ce genre de chose. Le sorcier resta parfaitement calme, il eut même un petit sourire moqueur sur le coin de ses lèvres. Il ne bougea et répondit d’un ton plat, dénué d’agacement et de colère.
« Oh disons que je ne suis pas d’une bonne compagnie pour ta personne. D’autres me trouvent d’excellente compagnie. Et je suis ravi que tu sois déçu par ce point. Si tu estimes que je n’ai pas changé avec l’âge…je dois dire que tu as régressé pour t’abaisser à ce genre d’enfantillage. »

Comment allait-il réagir ? Allait-il exploser de rire ? Allait-il voir rouge ? Allait-il s’en contre fiche ? Allait-il répondre en le provoquant d’avantage. L’alchimiste se régalait de cela aujourd’hui. Il ne craignait plus Leif Dimitrov. Il ne craignait plus personne désormais. Les années l’avaient changés, prendre la tête de sa famille l’avait endurcit, se battre pour son pays également et la mort de Kyra l’avait assombrit. Mais de temps à autre des petits rayons de soleil perçaient. Prendre au dépourvu Dimitrov en serait un, il en était sûr. Ce n’était désormais qu’une question de temps. Il se régalerait de le voir patauger pour essayer de déstabilisé son ancien « souffre-douleur ».
« Méfie-toi Dimitrov. Choisi mieux tes cibles maintenant. Soit plus intelligent que par le passé. Je suis sûr que tu peux te servir de ta tête pour cela. »



electric bird.


Spoiler:
 

________________
Rules the world

zuz'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang pur bien que la pureté compte peu à ses yeuxMessages : 206Date d'inscription : 24/07/2014Localisation : Près de la Salle de Réception, veillant sur les Vainqueurs, la baguette à la main
Ҩ Re: Quand le passé ressurgit [Pv Leif] Ҩ Mer 18 Mar - 19:28



Quand le passé ressurgit
Installé confortablement sur l'une des chaises que comportait la salle, tu choisis de poser tes pieds sur l'une des autres chaises pour te trouver dans une position totalement décontractée, car tu avais les jambes totalement tendues. Certes, ce n'était pas là une attitude très professionnelle, mais cela tu t'en fichais bien. Après tout, lorsque le directeur t'avait choisi comme professeur de Divination, il connaissait bien ta manière d'être alors tu n'avais pas besoin de changer puisqu'il était déjà au courant de tout. Et puis à dire vrai, si tu venais à être renvoyé pour telle ou telle chose, cela n'allait pas être un élément déclencheur de grande tristesse de ta part. Car si tu appréciais être de retour à Durmstrang en tant que professeur aux côtés de ton frère et de ta soeur, tu n'étais pas non plus attaché à ce poste comme une moule à son rocher. Surtout, qu'ayant toujours eu une grande facilité d'adaptation à toutes situations, tu arriveras très bien à te faire à un renvoi si tel devait un jour arriver. Quoi qu'il en soit, pour le moment tu étais là à profiter d'un verre de whisky pur feu et même si la présence de Vladimir t'empêchait de l'apprécier complètement, tu étais quand même bien. D'ailleurs, tu étais tellement bien que sa remarque sur ton manque de compréhension du second degré te passa au-dessus de la tête. D'autant plus que tu savais très bien que c'était faux, car tu appréciais particulièrement l'ironie et par la même occasion le second degré. Car même si tu pouvais pour un ancien flamme arrogant, irréfléchi, voir même immature, il fallait parfois voir au-delà des apparences, puisque c'était plutôt un genre que tu appréciais te donner. Après tout, pour toi, il fallait profiter de la vie et on ne pouvait pas faire cela si on n'avait de cesse de réfléchir pendant un temps interminable sur les bonnes décisions à prendre. Alors il était vrai que tu fonçais, mais c'était pour mieux contempler l'immensité de la vie et toutes les possibilités qu'elle offrait pour ceux qui osaient s'y lancer corps et âme.

« Oh disons que je ne suis pas d'une bonne compagnie pour ta personne. D'autres me trouvent d'excellente compagnie. Et je suis ravi que tu sois déçu par ce point. Si tu estimes que je n'ai pas changé avec l'âge...je dois dire que tu as régressé pour t'abaisser à ce genre d'enfantillage. » Les propos de Vladimir te sortirent de la contemplation de ton verre et après avoir bu une énième gorgée du liquide alcoolisé, tu viens à lui parler à ton tour. « Que veux-tu que je te dise ? Que je suis un grand enfant ? Mais cela je l'assume parfaitement Vlad, car pour moi cela ne sert strictement à rien de passer sa vie à suivre des règles de conduites, par exemple pas d'alcool pendant le travail, car dans tous les cas de figures nous finissons tous pareils. Enterrés six pieds sous terre. Alors si tu veux mener une existence mortellement ennuyeuse, grand bien te fasse. Mais moi je préfère rester celui que je suis même si cela correspond à celui que j'étais il y a quinze ans. » Dès que tu eus finis de parler, tu portas le verre à tes lèvres pour le finir d'une traite. Et comme le fêtard que tu avais toujours été, capable de résister à de lourde quantité d'alcool, tu décidas de te resservir. Posant le verre sur la table, tu sortis ta baguette pour faire déplacer la bouteille jusqu'à ce dernier et enfin qu'elle fasse couler du whisky dans le verre sans que tu ais besoin de toucher la bouteille. Fainéant ? Sans doute était-ce le cas, mais après tout, à quoi bon connaître la magie si on ne pouvait pas s'en servir dans la vie de tous les jours. « Méfie-toi Dimitrov. Choisi mieux tes cibles maintenant. Soit plus intelligent que par le passé. Je suis sûr que tu peux te servir de ta tête pour cela. » Un rire s'échappa de tes lèvres, car il fallait bien avouer que comparé à vos années d'études, Vladimir avait beaucoup plus de répondant. Et à dire vrai, cela donnait le défi encore plus amusant. « Je crois que tu avais raison en disant que tu avais changé avec l'âge, malheureusement je crains que tu n'ais également eu des pertes de neurones qui ont endommagé de ce fait ton cerveau. Car Vladimir, tu devrais savoir que je me sers bien souvent de ma tête, sauf dans des cas extrêmement où c'est plus le bas de mon corps qui s'exprime, mais là je t'assure que ma tête est bien présente. »
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

________________

Each step I left behind. Each road you know is mine, walking on the line ten stories high, say you'll still be by my side. If I could take your hand. If you could understand that I can barely breath the air is thin. I fear the fall and where we'll land © okinnel.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
It's my own desire Rules my part of the world
avatar
It's my own desire Rules my part of the world

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang purMessages : 338Date d'inscription : 03/07/2014Localisation : Là où tu voudrais qu'il soit.
Ҩ Re: Quand le passé ressurgit [Pv Leif] Ҩ Mer 15 Avr - 16:25


Quand le passé ressurgit
Ft Leif Dimitrov
La tirade de Leif fit lever les yeux au ciel à Vladimir. Effectivement c’était toujours un gosse immature et imbu de lui-même. Il ne semblait pas apprendre du passé, ne voulait ouvrir les yeux sur le monde adulte. L’alchimiste ne pouvait rien y faire. Il aurait pu s’énerver, par le passé il l’aurait fait, il était plus réactif, mais là non. Calme. Peut-être trop. Cela ne servait à rien de s’énerver contre le Dimitrov, cela lui donnerait raison et s’il y avait bien une chose que le Rákóczi ne voulait pas, c’était donné raison à son collègue. Il n’était pas très rancunier par nature mais il ne pouvait pas l’encadrer par définition mais il voulait jouer au plus subtile. Vlad n’était plus le même, il pouvait se le permettre alors que Leif comme il le disait si bien n’était encore qu’un gosse de quinze ans dans sa tête, à se bourrer la gueule dès que les cours étaient fini, faire la fête. A quoi bon tout cela ? En dehors du fait de se manger une bonne grosse migraine le lendemain. Le professeur d’alchimie appréciait un verre ou deux mais c’était tout. Il n’aimait pas avoir ses sens embrouillés surtout avec son handicap.
« Et bien soit. Reste dans ton adolescence, que veux-tu que je te dise ? »

Il n’était ni sa mère, ni son père, ni son frère, ni sa nounou pour cela. Leif continua. Vlad soupira. Il ne tirerait rien de bon de son ancien camarade et cela ne l’intéressait plus. Il allait passer dans une phase ignorante, il allait tout simplement l’ignorer. Ignorer ses répliques idiotes car elle ne valait même pas la peine d’être relevé ou d’essayer de faire ouvrir les yeux à quelqu’un qui ne voulait pas voir. Dimitrov était ce genre de personne. Grand bien lui fasse comme pouvait dire les moldus.
« Bah écoute, c’est bien. Tant mieux pour toi. »

Rien de plus. L’ignorance. Un nouveau jeu de patience où Vlad se débrouillait plutôt bien. Cela ne lui demandait pas trop d’énergie, donc très bien pour cette fin de journée où il n’avait nul envie de se battre et de faire des efforts. En dehors du fait de se concentrer sur les lèvres de son interlocuteur pour ne pas perdre pied il n’avait rien d’autre à faire. D’ailleurs il allait continuer. Il prit un parchemin vierge dans sa pile et commença à écrire une lettre à sa sœur. Olgà devait avoir avancé dans ses travaux et il voulait des nouvelles des avancées du projet. Il lui donna également de ses nouvels vu que dans sa dernière lettre, la sorcière s’inquiétait de l’état mental de son frère avec la mort de Kira et son retour à Durmstrang. Son œil restait néanmoins vigilant et gardait le contact visuel avec Leif. Il fallait se montrer quand même prudent avec lui. Il pouvait être fourbe et vite réussir à prendre le contrepied du sorcier comme il l’avait si bien fait durant leurs années d’étude communes à Durmstrang. Vladimir restait méfiant en toute circonstance, il l’avait dû l’apprendre à ses dépens et ne refaisait pas deux fois la même erreur.



electric bird.


Spoiler:
 

________________
Rules the world

zuz'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang pur bien que la pureté compte peu à ses yeuxMessages : 206Date d'inscription : 24/07/2014Localisation : Près de la Salle de Réception, veillant sur les Vainqueurs, la baguette à la main
Ҩ Re: Quand le passé ressurgit [Pv Leif] Ҩ Sam 18 Avr - 14:16



Quand le passé ressurgit
Tellement de temps était passé depuis la dernière fois où tu l'avais vu et pourtant, dans ton esprit rien n'avait changé. C'était peut-être stupide de ta part de penser ça, car au fond tout change avec le temps, et pourtant, tu ne pouvais t'empêcher de te le dire. Après tout, toi tu n'avais pas tellement changé que cela. Tu buvais toujours autant lorsque tu avais envie de te détendre. Tu couchais toujours à droite à gauche, même s'il y avait une personne qui comptait plus pour toi que tout le reste. Tu plaisantais toujours de manière ironique. Bref...tu faisais toujours tout comme avant et tu ne trouvais pas que c'était si mal que toi. Après tout, tu préférais être jeune et vif dans ton esprit, comme dans tes actes, plutôt que d'agir comme n'importe qui. Il est vrai qu'ainsi les gens pouvaient te regarder bizarrement, comme le faisait Vladimir à cet instant, mais toi peut t'importais le regarder des autres. La seule chose qui comptait, c'était le fait d'être bien dans ton corps et dans ton esprit. Et aujourd'hui, tu l'étais parfaitement, alors les yeux levés vers le ciel de Vladimir ne t'atteignirent pas. « Et bien soit. Reste dans ton adolescence, que veux-tu que je te dise ? » Il n'y avait rien à dire. Strictement rien. Que ce soit de son côté ou du tien. Car après tout, qu'aurais-tu pu ajouter ? Et lui... ? Rien du tout. Puisque vous aviez chacun une certaine manière de voir la vie, c'était peine perdue de montrer à l'autre sa vision des choses, car vous étiez bien trop buté pour l'accepter. Enfin...c'était surtout toi le plus butté des deux si vous vouliez mon avis.

« Bah écoute, c'est bien. Tant mieux pour toi. » Secouant légèrement la tête, tu portas une nouvelle fois le verre à tes lèvres. Puisqu'au vu de ses propos, Vladimir ne comptait pas être d'un quelconque amusement pour toi aujourd'hui, il fallait bien que tu te reportes sur autre chose. Et cette autre chose c'était l'alcool. Après tout, tu n'avais plus cours de la journée, aussi n'était-ce pas tellement affolant si tu venais boire la goutte de trop. Enfin quoi que...Ne supportant pas le silence qui s'était installé entre vous, car c'était plus ennuyeux qu'autre chose, tu décidas de relancer la conversation. Sauf que tu ne réfléchissas pas à ce que cela pourrait provoquer, sachant que tu ne connaissais pas tout ce qui s'était passé du côté de Vladimir. Et que c'était rappelé une période de votre vie où c'était vraiment tendu à cause d'une femme. Tu dis donc ces mots. « Sinon, comment va Kira ? Ça fait bien longtemps que je ne l'ai pas vu. En fait...Je crois que ça fait depuis notre dernière année à Durmstrang. Que devient-elle ? » Sans t'en rendre compte, tu avais lancé sur le tapis, un sujet on ne peut plus douloureux pour Vladimir qui avait malheureusement perdu sa soeur...Mais ça bien évidemment tu ne pouvais pas le savoir. Aussi risquais-tu de l'apprendre à tes dépens. Car si jusque là, Vladimir avait fait preuve d'une grande indifférence à son égard, le fait de lui remémorer sa sœur perdue à jamais, ne risquais pas d'améliorer les choses entre vous.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

________________

Each step I left behind. Each road you know is mine, walking on the line ten stories high, say you'll still be by my side. If I could take your hand. If you could understand that I can barely breath the air is thin. I fear the fall and where we'll land © okinnel.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
It's my own desire Rules my part of the world
avatar
It's my own desire Rules my part of the world

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang purMessages : 338Date d'inscription : 03/07/2014Localisation : Là où tu voudrais qu'il soit.
Ҩ Re: Quand le passé ressurgit [Pv Leif] Ҩ Lun 20 Avr - 20:48


Quand le passé ressurgit
Ft Leif Dimitrov
Leif frappa là où ça faisait mal. La plume crissa contre le parchemin et le transperça. Vladimir serra la mâchoire et son poing. Sa gorge se noua, il se força à poser la plume calmement. Il ne fallait pas qu’il cède à la colère, ou qu’il laisse parler ses émotions. Il respira profondément tentant de calmer les battements de son cœur qui venait subitement de s’accélérer. Kira. Le visage souriant de la petite dernière des Rákóczi lui revint en tête, une petite brune pleine de vie mordant la vie à pleine dent et soutenant les siens avec entrain. Jamais il n’avait réussi à la comprendre, il ne comprenait d’elle que sa passion pour la musique, que la complicité qu’ils avaient formés plus jeune. C’était elle qui aurait dû devenir professeur ici et non lui. Elle était diplomate, merveilleuse, gentille et respirait la spontanéité. Et maintenant tout cela été enterrés six pieds sous terre. Fini. Plus jamais il ne reverrait cela. Le sorcier n’arrivait pas à faire son deuil pourtant il s’acharnait à éviter tout ce qui pouvait faire le lien avec elle. Mais que répondre à Dimitrov. Que lui dire ? Parler de sa sœur avec neutralité était bien difficile pour l’alchimiste.

Un lourd silence s’installa dans la salle des professeurs. Pesant, hésitant. Vlad ne contrôlait pas cette nouvelle situation. Il repoussa le parchemin et la plume, se tournant lentement vers Leif. Il déglutit péniblement, son regard vert se faisant dur et froid. Pourtant sa voix ne serait pas dénuée d’émotion quand il annoncerait à son collègue la mort de la jeune femme. Ce fut donc avec une lourde tristesse mais avec le visage fermé et froid que le sorcier répondit.
« Je vois à quel point tu te soucis d’elle…Elle est morte en mai dernier. Elle a été enlevée et tué par les partisans du Seigneur des Ténèbres. »

Bien que Leif eu longtemps prit en cible Vlad dans leur jeunesse, Kira avait pris la défense de son frère et avait un peu flirté avec le meneur des flammes au plus grand déplaisir de l’homme. Cependant il avait toujours respecté les choix de sa sœur et même après Durmstrang, la jeune femme avait gardé une certaine affection pour le Dimitrov. Mais savoir qu’il ne souciait d’elle que maintenant, énervait quelque peu. Pourtant il faisait tout son possible pour rester le plus calme, ravaler tous ses souvenirs. Ce n’était pas simple face à Leif. Vladimir sentait sa propre crispation dans tout son corps. Sa mâchoire était crispée, ses poings serrés et magie circulant plus vite dans ses veines. Pourtant il faisait tout son possible pour rester neutre, il respirait profondément et tentait de chasser l’image de sa petite sœur. Mais Leif avait lancé le sujet. Et sa voix désormais se montra plus froide, plus amer qu’à l’ordinaire.
« Pourquoi ce soudain intérêt pour elle ? Alors que tu as eu dix ans pour le faire… »

Accusateur, il était et il n’avait pas envie de le cacher. Longtemps il avait tut sa désapprobation de « l’amitié » entre Leif et Kira.




electric bird.



________________
Rules the world

zuz'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang pur bien que la pureté compte peu à ses yeuxMessages : 206Date d'inscription : 24/07/2014Localisation : Près de la Salle de Réception, veillant sur les Vainqueurs, la baguette à la main
Ҩ Re: Quand le passé ressurgit [Pv Leif] Ҩ Ven 8 Mai - 16:05



Quand le passé ressurgit
C'est en voyant la mâchoire et le poing de Vladimir se serrer que tu pris connaissance du fait que tu n'aurais peut-être pas du aborder le sujet de la soeur de l'alchimiste, Kira. Mais en même temps comment aurais-tu pu deviner ce qui lui était arrivé ? Comment aurais-tu pu apprendre la nouvelle alors que tu avais passé de longues années à voyager avant de revenir à Durmstrang ? Oui, comment aurais-tu pu...Tout simplement en prenant de ses nouvelles, mais cela n'était pas forcément dans tes habitudes, car dans ton esprit même si tu ne parlais pas aux gens, tu pensais quand même à eux et inversement. Surtout que pour la plupart des tes proches, lorsque vous veniez à vous revoir après une longue absence c'était comme si vous ne vous étiez jamais quittés. Et pourtant même si cela était bien pour toi d'agir ainsi, cela signifiait qu'il y avait une personne que tu ne reverrais vraiment jamais. Ce que tu appris de la bouche de Vladimir, qui dit d'une voix lourde de tristesse ces mots. « Je vois à quel point tu te soucis d'elle...Elle est morte en mai dernier. Elle a été enlevée et tué par les partisans du Seigneur des Ténèbres. » Tu accusas le coup pendant quelques secondes puis tes yeux partirent dans le vague et tu revis son visage. Ah Kira...Même si elle avait pris la défense de son frère et avait donc essayé de stopper les piques que tu envoyais à Vladimir, tu l'avais tout de même grandement apprécié. Elle avait eu ce petit quelque chose en elle qui faisait qu'on la trouvait très facilement sympathique. En même temps avec ses éblouissants sourires et sa spontanéité, il était évident qu'on ne pouvait que l'apprécier.

Tandis que tu cherchais quelque chose à lui dire face à cette tragédie, il se mit soudainement à parler. Sa voix était devenue encore plus froide qu'avant, a un tel point que tu eus l'impression que la pièce s'était rafraîchie. « Pourquoi ce soudain intérêt pour elle ? Alors que tu as eu dix ans pour le faire... » Relevant la tête, tu plongeas ton regard dans le sien avec une expression étrangement sombre. Puis après une profonde inspiration tu viens à dire. « Qui te dit que cela faisait dix ans qu'on ne s'était pas vu ? » A dire vrai tu l'avais revu après Durmstrang. En des rares occasions certes, qui s'étaient atténués avec le temps, mais vous aviez quand même eu une période où vous aviez pris des nouvelles l'un de l'autre. « J'ai beau avoir parfois été un goujat, j'appréciais vraiment ta sœur, Vlad. » Peut-être l'avais-tu tellement apprécié face à son habilité à te rejeter. Car certes, vous aviez flirté à un niveau assez élevé, mais elle n'avait jamais laissé les choses aller plus loin. Et autant dire que cela avait fait d'elle l'une des seules personnes avec qui cela avait été vraiment de l'amitié, rien d'ambigu, puisqu'elle avait toujours montré où étaient les limites. Limites que tu avais respecté, car tu la respectais elle...Il était vrai que tu avais mal agi en restant par la suite silencieux pendant longtemps, mais beaucoup de personnes n'avaient pas eu de tes nouvelles tandis que tu parcourais le monde. Oui tu aurais pu faire un effort, mais au fond...le passé était passé, non ? Alors Vladimir avait beau être accusateur, rien ne pourrait changer ce qui lui était arrivé.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

________________

Each step I left behind. Each road you know is mine, walking on the line ten stories high, say you'll still be by my side. If I could take your hand. If you could understand that I can barely breath the air is thin. I fear the fall and where we'll land © okinnel.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Quand le passé ressurgit [Pv Leif]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Quand le passé ressurgit [Pv Leif]
» [Terminé] Le passé ressurgit, certaines histoires refont surface et un lien se rompt (Pv/ Carter)
» Quand un souvenir du passé ressurgit [Pv Ange]
» Quand le passé vient frapper à ta porte! - feat: greg
» Quand le passe ressurgit [PV Rosier Sauvage et Feuille d Espoir]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum