AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elisabeta Stojanovski ~ My blood is black as the darkness of your mind...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ҩ LUX IN TENEBRIS
avatar
Ҩ LUX IN TENEBRIS

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PureMessages : 46Date d'inscription : 01/11/2017Localisation : Là où personne ne peut l'entendre.
Ҩ Elisabeta Stojanovski ~ My blood is black as the darkness of your mind... Ҩ Ven 15 Juin - 0:18


Elisabeta Stojanovski

Only you...

ft.  Bridget Satterlee

Crédits © midnight blues  

Prénom &  Nom Elisabeta Stojanovski, un nom qui sonne faux, un nom qui se donne des airs de pureté sans l'être réellement.
Âge & lieu de naissance 20 ans, elle ne compte plus ses rêves de jeune fille, tous fanés comme la jolie fleur qu'elle était, une petite Orchidée né à Pella en Macédoine.  
Statut du sang Pure. Elle appartient à une famille noble du royaume de Macédoine, mais dont la grandeur est moindre. Les personnages illustre de cette famille se comptent sur les doigts de la main.
Scolarité Elle ne l'a pas fini, tout ça à cause de l'Ox et de la guerre. Elle avait 15 ans quand le poison s'est insufflé dans son corps. Et après ça, elle se souvient de l'horreur qu'on lui a fait subir.
Carrière Un rêve de devenir Archéomage, de découvrir le monde. Au lieu de ça, sa vie ne lui appartient plus totalement. On l'a dépossédée. Elle appartient à la Bratva désormais, favorite d'Echo Velikov.
Groupe Incendio. 
A savoir Du sang d'ébène qui coule dans ses veine, d'une couleur aussi noire que les plumes d'un corbeau. L'Ox en elle, sa déchéance, sa malédiction.





Dig beyond the surface

It's not an easy thing admitting to yourself what you really are


TOI & LE GOUVERNEMENT

Excellente question. Quand elle était jeune, elle était nourrie au discours sur les bienfaits d'un ministère, son propre père étant responsable d'un ministère alors forcément sa conception était orientée. Aujourd'hui la conception de la jeune macédonienne est aussi orientée. Elle ne fait pas confiance au gouvernement, à ses listes, à son "programme d'étude" du sang d'ébène. Elle y voit une autre façon d'être emprisonnée, comme sur le Rocher. Ces lois réduisent leurs libertés et s'ils ne sont pas enfermés, le but est le même, les avoir à portée et ça ne lui plait guère. Pour ce qui est de la façon dont la situation a été gérée, elle est moins prononcée, s'estimant redevable d'avoir été sauvée mais craintive de la politique menée par-rapport aux Sangs-Noirs, plus encore depuis le changement politique, avec un pouvoir plus oppressant qui lui retire tout sentiment de sécurité. Elle s'inquiète pour son avenir, alors que les tensions internationales grandissent, ayant l'impossibilité de retourner sur sa terre natale, la Bulgarie refusant d'extrader les étrangers comme elle. La brune se sent étrangère en ces terres, percevant de l'hostilité à son égard. Elle ne veux pas d'une guerre, elle aimerait que les choses puissent se régler diplomatiquement. Et comme tous, elle a suivit les procès, sans savoir quoi ressentir. Elle se demande si justice a vraiment été rendu mais elle ne se sent pas mieux, encore envahie de cauchemars qui la font se réveiller en sursaut chaque nuit, toute en sueur. Rien ne pourra soulager sa peine, rien ne pourra lui faire oublier ce qu'on lui a fait subir.

TOI, LES SANG-NOIRS & LES REVENANTS

La jeune macédonienne faisait partie des "Vainqueurs", même si à ses yeux elle fut davantage perdante. L'Ox ne l'a jamais intéressée, mais elle voulait rendre fière sa famille. Alors, somme toute, elle s'est consacrée aux recherches, privilégiant ses études. Maintenant, l'Ox coule dans ses veines, un pouvoir qui fait peur, elle craint de perdre le contrôle. Si un simple sort peut être un danger, alors elle a l'impression de ne rien pouvoir faire, impuissante. Elle craint ces mesures de régulation, car pour elle ça sonne différemment. Elle sait que toutes ces lois ne font que restreindre leur liberté, ne pouvant même plus quitter ce pays, ne pouvant pas revoir sa famille. Elle a le sentiment d'être toujours un cobaye, seulement avec plus de liberté, au lieu d'être enfermé dans une cage, le gouvernement parque dans un quartier à part. Et la jeune femme imagine le pire, si un jour le gouvernement décide de se débarrasser de tous les porteurs d'Ox, concentrés dans le même lieu, ça lui rappelle des choses de l'histoire moldue. Elle n'avait que 15 ans à l'époque, alors la fillette avait sagement fait tout ce qu'on lui avait dit. Jusqu'à être kidnappé pour le compte de la Mafia.  

TOI & LES ACTIVITÉS ILLÉGALES

Elle n'est jamais allée sur le Marché noir, n'étant pas un lieu pour une jeune fille dont l'innocence luisait sur sa peau immaculée. Une innocence qui lui a été arrachée. Elle a été enlevée pour finir entre les griffes de la Bratva, destinée comme tous les autres Sangs d'ébène à être transfusée, prélevée, devenir un cobaye qu'on viderait avant de jeter dans une ruelle. Mais son sort fut plus clément, Echo fit d'elle une arme, une arme au goût de luxure et de vice. Elle n'a jamais tenter de s'enfuir, de désobéir ou de s'opposer, relativisant. Entre ça et être attachée et tuée à petit feu, elle préférait servir la famille bulgare. Ici, elle était protégée, protégée par Echo. Oui, le bourreau est devenu le protecteur, le mécène qu'elle sert fidèlement, sa vie ne dépendant que de son bon-vouloir.








Travelling through time

It matters not what someone is born but what they grow to be

22.07.1984 Naissance d'Elisabeta dans le manoir familial de Pella. Fille cadette, elle fait le bonheur de sa mère et la satisfaction de son père qui déjà cherche à lui trouver un futur époux afin de sceller une alliance matrimoniale.
16.02.1993 Première manifestation magique et entrée dans la société mondaine de Macédoine.
01.09.1994 Première rentrée scolaire à Durmstrang.
07.09.1996 Rejoint le clan des Iceberg, y trouvant ses repères au sein de cette nouvelle famille.
07/04/1999 Son clan trouve l'Ox, et la jeune femme paye le prix de cette victoire, l'Ox coulant dans ses veines, le début de la fin pour elle.
03/07/1999 Elle assiste à la Bataille de Domovoï’s Rock depuis sa cage dans laquelle elle est enfermée depuis des semaines, des mois. Avec beaucoup d'autres, elle est libérée, quittant cet enfer avant qu'il ne brûle, ses souvenirs ne faisant pas partie des cendres.
26/07/ 2001 Changement de gouvernement et fuite du quartier où sont reclus les Sangs-Noirs. La jeune macédonienne se sent de plus en plus restreinte et craignant que le pire ne survienne, s'enfuit en se faisant aider par un agent du ministère, celui qui l'a sauvé deux ans plus tôt. De là commence sa fuite.
24/12/ 2001 Après plusieurs mois à errer dans les bas-fonds de Sofia, elle est kidnappée par des hommes de la Bratva et présentée à Echo Velikov, une des têtes de la mafia bulgare, faisant d'elle une protégée et une arme, la sauvant d'une fin misérable.




The muggle behind the screen

Lower your wand

PSEUDO ChickenWing.
ÂGE 21 ans.
RÉGION Breizh in my heart  
PERSONNAGE inventé [X] scéna/pré-lien [ ] pv [ ]
COMMENT AS-TU DÉCOUVERT AK? En découvrant une certaine Bàthory.
LE MOT DE LA FIN  





Dernière édition par Elisabeta Stojanovski le Lun 25 Juin - 11:04, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ҩ LUX IN TENEBRIS
avatar
Ҩ LUX IN TENEBRIS

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PureMessages : 46Date d'inscription : 01/11/2017Localisation : Là où personne ne peut l'entendre.
Ҩ Re: Elisabeta Stojanovski ~ My blood is black as the darkness of your mind... Ҩ Ven 15 Juin - 0:18


Plume à papote

It is our choices that show what we truly are


~ I : « Once upon a time, à little girl in a fairytale... »

Ivresse d’enfance. Trop peu de souvenirs de cette partie de sa vie. Elle est passée bien trop vite. Bien trop courte. Seules quelques brides restent ancrées dans sa mémoire. Un sourire par-ci. Un geste tendre par-là. Les rêves écrasés d’une petite fille. Les chamailleries du grand frère. L’absence du père. L’amour inconditionnel de la mère. La vie parfaite de princesse. Ô, Elisabeta. Elle avait tout. Tout ce qu’une enfant pouvait espérer. Elle s’en souvient encore. Elle s’accroche à ses souvenirs d’enfance, dernière perle nacrée, dernières traces de joie dans son avenir. Elle n’oublie pas ces moments-là. Ils ont bel et bien existé. Ces moments dans le jardin au château de Pella. Un doux parfum de printemps. Les arbres relâchant leur pollen, créant un brouillard presque étouffant. Elle se revoit, enfant, tentant de courir après son frère, Aleksandar. Il est plus grand, il est plus fort. Il est tellement plus. Il a cette chose en plus. Ces choses en plus. D’abord, c’est l’aîné. C’est le grand frère, c’est le futur chef de famille. Et ensuite, c’est l’homme. Le mâle. L’héritier. Ses parents auraient pu s’arrêter là. Elle aurait pu ne jamais voir le jour. Pourtant il leur fallait une fille. Pour lier des liens avec d’autres familles aussi pures que la leur. Pour engendrer à son tour des petits sangs purs. C’est tout ce à quoi elle est utile. Aleksandar l’a très bien compris lui. Il a déjà l’air arrogant des chefs de famille. Il a cinq ans de plus que la petite aux cheveux bruns. Il est en haut et, encore une fois, elle, est en dessous. Mais pour l’heure, elle s’en fiches. Elle est encore une enfant. Elle n'est qu’insouciance et rêverie. Elle passe devant un arbre. Un très grand arbre, au milieu d’une très grande cour. Du coin de l’œil, elle voit quelqu’un, assis sur une chaise, à l’ombre de l’arbre. Une belle femme. Une très belle femme. La seule qui compte à ses yeux. Sa mère. Elle a les mêmes traits raffinés. Les mêmes longs cheveux. Elle la trouve si belle. Si forte. Elle regarde le monde comme si elle le contrôlait du bout de ses fins doigts. Car c’est ainsi qu’est sa mère. Elle contrôle tout. Tout sur ce domaine. Car, derrière elle se cache une ombre qui contrôle encore plus qu’elle. Tout ce qu'elle sait, c’est qu’il s’agit d’un fantôme parcourant les mêmes couloirs, la même maison, avec le même sang. Hormis cela, elle ne sais absolument rien de cet homme. Voilà sa famille. Un frère élevé dans les principes des sangs-purs, une mère présente pour un père absent. Et elle n'a jamais manquée de rien, sauf de compagnie, d'amis, n'ayant personne pour jouer avec elle, restant seule, s'habituant à cette silencieuse compagnie, se plongeant dans la lecture, dévorant les livres de la bibliothèque familiale. Elle était la petite fille réservée et timide, celle qui rougissait et baissait la tête...

~ II : « We make our own farytails, we create our own word... »

Âme sœur. Elle était son âme sœur. Pas de cette façon dont les amoureux s’appellent, non. Elle était elle, dans un autre corps. Elles se complétaient et se ressemblaient en tout point. Elle compensait ses faiblesses, la remplissais de force. Elle avait la même âme. Comme si elles ne faisaient qu’une. Athéna est son âme sœur. Elle aussi faisait partie des Grande Gens. De ces sangs purs. Tout comme elle. Une chose est sûre, elle lui ressemble plus que sa propre famille. C’est avec elle qu'elle a grandie. Pourtant, il y avait toutes ces petites différences qui les suivaient. Elisabeta était la douce, celle qui restait sage. Athéna était la tête brûlée, incapable de rester en place, l'entraînant avec elle. C’était elles contre tous. Dès que l’on parlait de l’une, l’autre était quelque part, pas très loin. Inséparable. On les a élevés ensemble. On leur a inculqué les valeurs de leurs parents. Car tous sangs purs ont les mêmes idéaux, même si chaque famille ne sert que leur propre intérêt. Athéna a été la première à se rebeller. Mais, Elisabeta savait une chose : elle n’était pas comme ses parents. Elle était tellement… Différente de leur monde de bienséance et de fausse gentillesse. Elle n’avait pas leur aversion du moins bien. Non, tout l’intéressait. Elle ne se sentait pas touchée par ces idéaux suprématistes. Elle, elle voulait découvrir le monde, découvrir d'autres cultures, ne pas simplement jouer le rôle qu'on lui assignerait, d'épouse et de mère. Car c'était ce qu'on attendait d'elle, et dès sa première soirée mondaine, elle sut que son père lui cherchait un fiancée, de bonne famille afin d'élever la sienne, d'atteindre les plus hautes sphères d'influences. Après, tout peut-être que dès sa naissance son père magouillait ces projets d'union.

Elisabeta avait la douceur de sa mère, et la tranquillité de sa grand-mère. Sa mère, qui se cache derrière l'ombre de son père. Deux caractères si différents. Elle remettait tout en question. Au début, on mettait ça sur le compte d’une grande curiosité. Avec le temps et l’âge, on commençait à avoir des doutes. Surtout ses parents. Trop de questions, trop de gêne sans doute. Pas assez de réponses pour la jeune femme. Elle savait qu'elle n’était pas seule, et cela la rassurait. Alors, avec Athéna, elles se sont forgé un monde qui n’est rien qu’à elles. Et seule Athéna la connaissait véritablement ...

~ III : « I solemnly swear that I am up to no good ... »

Elle entend vaguement des brides de paroles. Ils viennent d’en bas. Du parc, très certainement. Elle peut discerner un groupe d’élève. Très certainement assis par terre en cercle. Ils ont l’air de rire. Suffisamment fort pour que la jeune macédonienne les entendes distinctement. Sinon, elle entend quelques voix, noyées dans le vacarme du vent chaud et des oiseaux. Ses yeux sont plongés dans le bleu infini du ciel. Pas un nuage. Pas une tache dans cette toile de bleu limpide. En fermant les yeux, elle peut stopper le vacarme de l’après-midi, ne plus rien entendre. Sauf son cœur, son cœur qui bat tranquillement, doucement, sereinement. Et entre chaque battement, elle en entend un autre. Et celui-là appartient à cet être à côté de toi. Elle n’a pas besoin d’ouvrir les yeux pour sentir son odeur. Pour la laisser remplir ses  narines, son être et son âme. Elle n’a pas besoin d’ouvrir les yeux pour reconnaître le toucher de sa peau contre la tienne. Pour reconnaître la moindre parcelle de chair de son corps. La moindre fibre de son être. Tu n’as pas besoin de la regarder pour savoir qu'Ashyléas aussi a les yeux fermés. C’est plus simple de ne penser à rien. Ou alors qu’à elle. Qu’à soi. Qu’au présent. Et à rien d’autre. De ne penser qu’à sa présence. Elle se souvient de leurs rencontres, du jour où elles se sont mises ensemble. C'était juste avant la rentrée, alors que Midas, le père d'Elisabeta organisait une soirée mondaine, dans le seul but de faire rencontrer les deux futurs fiancés. C'était un garçon de deux ans son aîné, un garçon que la jeune femme n'appréciait pas. Ô il devait avoir des qualités, il avait de la discussion, trop d'ailleurs. La jeune fille s'est échappée un moment, réussissant à se trouver une excuse pour le fuir, se dirigeant vers les toilettes pour pleurer. Elle avait le sentiment d'être impuissante, de ne plus posséder son propre corps, de ne plus avoir son destin entre ses propres mains. Elle leva la tête vers le miroir, une larme coulant gracieusement sur sa joue, et c'est là qu'elle la vit, croisant son regard embrumé. Elle sentit un doux contact, chaud, réconfortant. Ses doigts caressaient son dos décolleté et ses lèvres se posèrent sur son épaule, avant de remonter le long de sa nuque et de son cou pour y déposer des tendres baisers. C'est comme ça que tout a commencer. Elles n'étaient pas du même clan. Elisabeta était chez les Iceberg tandis que la rousse était chez les Flammes. Elles étaient différentes et en même temps pareil. Elle l'aimait, passionnément, fatalement, le feu se propageant en elle. Elle s'est enlisée dans cette relation mortelle, elle le sait mais c'est cela qui lui a plu au premier abord, cette sensation de franchir l'interdit, cette adrénaline qui coulait dans ses veines. Et la peur, la peur de ne plus rien pouvoir contrôler, la peur d'être seule.

Elle refuse que ses parents lui dictent sa vie, qu'ils l'obligent à épouser un homme. Elle ne le supporte pas. Elle voudrait le crier, mais son cri est sourd, muet, incapable de franchir ses fines lèvres. Et être avec Ashyléas la fait se sentir vivante, aimée. Elle s'est noyée dans ses yeux, dans sa fraîcheur, dans son incandescence et dans sa simplicité alors que pour elle tout paraissait compliquer. Seule Athéna était au courant de cette relation. Devant les autres, elles faisaient attention. Comme de simples inconnues. Et pourtant, une part d'elle avait l'envie de briser ces chaînes, de pleinement assumer cette relation, sachant que ses parents ne l'accepteraient jamais.

Serrer les poings. Serrer la mâchoire. Ne pas laisser apparaître de sentiment. Garder un visage impénétrable. Que se passe-t-il ? Pourquoi lui crie-t-elle dessus ainsi ? Tout ça à cause de l'Ox, l'Ox qui coule maintenant dans ses veines, qui fait d'elle une du camp des Vainqueurs. Pourtant au fond d'elle, elle se sent perdante, elle sent cette chose se briser en elle, au plus profond de son être. Trop de questions. Encore une fois. Pour la première fois, elle se dispute avec Ash'. La porte est grande ouverte aux ténèbres. Le cataclysme est déjà là. Elle a changée d’une certaine façon. Depuis la découverte de l'Ox, elle a sentie les ténèbres s’insinuer en elle. De la jalousie. Elle la sent fléchir, elle, elle hésite, ne sait pas quoi dire face à la vague glacée qui l'inonde. Elle baisse les yeux. Et puis, un murmure…Une phrase. Quelques mots qui résument une pensée qui te hante. Celle qui vous éloignent. Car c’est trop tard, elle est déjà loin. Elle ne le sait pas encore, mais ces simples mots signent leurs séparation et c'est à ce moment qu'elle se sent engloutie, vide, brisée. Elle est perdue, perdue dans ses sentiments, perdue dans ce monde qu'elle croyait encore parfait.

~ IV : « You may have to fight a battle more than one to win it... »

Elle est perdue, perdue parmi les cris et la souffrance, impuissante, le visage embrumé. Il n'y a que la souffrance. Elle aussi crie, se débat contre les sangles qui la maintiennent fermement bloquée. C'est vain, elle le sait. Elle souffre, elle se sent vide, vidée de toute essence. Elle a vu des corps, des corps vides être jetés, et elle sait qu'elle partagera le même sort. Le sort des Vainqueurs, le sort des maudits, dont un poison couleur ébène coule dans les veines. Elle sent ces choses qu'on enfonce dans ses veines. Petite chose fragile, cobaye. Et pourtant elle n'est pas la plus jeune. Il y a des tous petits corps, pâles, étendues, le visage fermé. Elle n'avait eu aucune chance, ça avait été facile pour son bourreau de la prendre. Sa résistance avait été futile. Il n'y a plus rien, que des corps, de la souffrance et du sang. Du sang-noir, le sien, le leur. Elle n'entend plus rien sauf les cris de peur, les pleurs, quelques cris de rages et les derniers souffles, les derniers soupirs. Elle ne ressent plus rien à part son cœur qui bat beaucoup trop fort, tes membres qui tremblent à l'approche de l'aiguille qui finit par s'enfoncer dans son avant-bras. Elle est seule, et c'est seule que ses yeux se ferment pour l'enfermer dans un profond sommeil, inconsciente. Elle n'est pas morte, juste vidée. Elle resservira, jusqu'à ce que son cœur ne supportant plus s'arrête. Elle survit, pourtant, tout aurait été plus simple si elle s'abandonnait, se laissait simplement aller. Plus de souffrance, tout serait fini. Elle se meurt à petit feu.

Un tremblement. Un pan de mur qui explose. Le chaos qui revient. Elle ferme les yeux, faisant le vide dans son esprit. Toute étourdie, confuse. Elle ne voit plus rien, ne comprend pas ce qui se passe. Elle sent une étreinte, des bras qui l'attirent et elle se laisse aller, n'ayant pas la force de résister. Elle ne se débat pas, elle ne sait pas qui c'est jusqu'à être suffisamment éloignée. Elle se laisse entraînée, tirée loin de ce calvaire. Tout est fini. Il l'enroule dans une couverture chaude et se met à sa hauteur, étant assisse. Elle croise son regard, un regard bienveillant, ses traits doux. Il lui apporte du chocolat chaud et lui murmure des choses, rien qu'à elle, comme s'il était là pour elle. Il s'assure qu'elle aille bien et repart à ses devoirs, un agent du ministère. On s'occupe d'elle maintenant. Elle se recense, parce qu'on lui demande simplement son nom et qu'elle consent à le dire, sans se doute qu'elle venait de quitter l'Enfer pour se retrouver maintenant entre d'autres mains. Elle vit seule, au sein d'un quartier dédié à ceux comme elle, se sentant parquée comme du bétail. Cela fait des années maintenant qu'elle y vit, perdant chaque jour un peu plus espoir. Elle ne reverra jamais sa Grèce natale. Et elle décide de dire non, de refuser ce qu'on lui inflige. Elle s'enfuit, avec l'aide de ce même homme qui l'avait sauver quelques années auparavant. Il n'est pas un fidèle du ministre actuel et oeuvre dans l'autre sens, en secret. Il la met en contact avec des gens qui voudront bien la protéger, l'aider à se cacher, car sa fuite ne passera pas inaperçue très longtemps...


~ V : « The future depends on what we do in the present... »

Elle ne voulait pas être un fardeau. Tous ces gens qui prenaient des risques pour elle. Elle ne voulait pas qu'ils aient des soucis de sa faute. Elle est partie, sans laisser un mot, errant dans les bas-fonds de Sofia, sans savoir où elle allait ni ce qu'elle cherchait, prenant ce qui passait à sa portée. Elle est perdue, elle a tout perdue. Sa vie a été un gâchis, tout ça depuis l'Ox, depuis sa découverte, maudite, sa vie ne lui appartenant plus totalement. Encore moins aujourd'hui. Elle a finie par être capturée, capturée par un sbire de la Bratva. Elle sait ce qu'on va lui faire, la même chose que ce qu'il s'est passé, emprisonnée, prélevée jusqu'à ce qu'il n'y ai plus une goutte de sang en elle...

On l'a amenée à un homme, Echo Velikov, l'héritier de toute cette organisation. Il avait vu quelque chose en elle, son côté fragile, encore innocente. Ô il avait d'autres projets pour elle, et elle ne finirait pas dans les caves à être vidée. Elle ne se plaignait pas de sa vie, elle savait ce à quoi elle échappait et ça lui suffisait. Elle était toute docile, n'ayant pas un mot plus fort que l'autre, elle voyait celui qui était son geôlier comme son protecteur. Il ne l'avait jamais touché, ne lui avait jamais fait de mal. Il se sert d'elle mais elle le laisse faire. C’est tellement plus simple. Plus facile. Plus reposant. Elle le laisse susurrer au creux de son oreille ce qu'elle doit faire et elle obéit. C’est tout. C’est sûr lui que la jeune femme peux se reposer. Elle le fascine de par son innocence qu'elle conserve, et s'en sert, se sert de cet objet qu'il façonne à sa convenance entre ses mains. Elle, elle se raccroche à lui, seule présence qui lui semble réconfortante. Elisabeta, une arme entre ses mains, il l'envoie séduire avec les clients proéminents en lien avec la Bratva, pour permettre de sceller des accords, petit cadeau de la Bratva. Il l'envoie dans la gueule du loup, et pourtant la jeune femme ne se sent rassuré qu'auprès de lui, se sentant privilégiée...






Dernière édition par Elisabeta Stojanovski le Lun 25 Juin - 15:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM
avatar
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM

HOMINUM REVELIO ϟ
Messages : 168Date d'inscription : 23/02/2018Localisation : au manoir velikov probablement
Ҩ Re: Elisabeta Stojanovski ~ My blood is black as the darkness of your mind... Ҩ Ven 15 Juin - 12:21

Rebienvenue du coup
J'espère que ce personnage te conviendra mieux et que tu seras plus à l'aise ! On va faire quelque chose de très chouette je pense
N'hésite pas si tu as besoin
Bon courage pour la rédaction


i wonder if they
even bleed
put on your war paint
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ҩ LUX IN TENEBRIS
avatar
Ҩ LUX IN TENEBRIS

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PureMessages : 46Date d'inscription : 01/11/2017Localisation : Là où personne ne peut l'entendre.
Ҩ Re: Elisabeta Stojanovski ~ My blood is black as the darkness of your mind... Ҩ Ven 15 Juin - 12:35

Merci beaucoup :pink:

Maintenant y a pas de raison, j'aurais juste grand besoin de toi pour me guider et m'assurer que tout soit cohérent et parfaitement logique. J'ai lu toutes les annexes mais j'ai bien besoin d'une présence rassurante

J'espère bien :perv:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM
avatar
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-PurMessages : 132Date d'inscription : 24/02/2018Localisation : Sofia
Ҩ Re: Elisabeta Stojanovski ~ My blood is black as the darkness of your mind... Ҩ Dim 17 Juin - 14:18

Rebienvenue par ici

Bon courage pour ta nouvelle fiche, j'ai hâte d'en découvrir plus sur ce personnage





you've got those cruel intentions
You are a gunshot aimed at me, and I stumble, I stumble. You are lightning. You strike me and I'm electrified. I start to feel like I'm gonna die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ҩ LUX IN TENEBRIS
avatar
Ҩ LUX IN TENEBRIS

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang purMessages : 426Date d'inscription : 03/07/2014Localisation : Là où tu voudrais qu'il soit.
Ҩ Re: Elisabeta Stojanovski ~ My blood is black as the darkness of your mind... Ҩ Dim 17 Juin - 18:35

Re bienvenue
Bon courage pour ta fiche


( Family was different, though. Sweet and gentle, yet there was a little of his light in her, too. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM
avatar
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : purMessages : 583Date d'inscription : 29/12/2015Localisation : Sofia
Ҩ Re: Elisabeta Stojanovski ~ My blood is black as the darkness of your mind... Ҩ Lun 2 Juil - 14:09

Bienvenue à Sofia

Te voilà validé par les têtes couronnées !

Bienvenue chez toi, petite loutre. :pticoeur:

Il est temps d'aller rejoindre la pagaille des rues bulgares !

Je suis ravie que tu aies trouvé ce nouveau personnage, j'espère que le PV de Carmen trouvera preneur pour que les deux demoiselles puissent avoir un chouette lien, elles auront beaucoup de choses en commun à partager :perv: Je n'ai rien à redire sur ta fiche, tout est nickel et j'ai hâte de lire les rp que vous allez faire avec Echo, ça promet :schei: Rebienvenue parmi nous ! :teddy:


Tu es désormais validé petit chou et le monde d'ak s'ouvre à toi. Il te faut tout d'abord aller recenser ton avatar. N'oublie également pas d'aller ouvrir ta fiche de liens pour que les poulpes viennent te proposer des idées d'amour ; et ton espace personnel pour l'utiliser à ta guise, recensement de RPs, carnet de notes, choses à ne pas oublier, plans sur la comète, etc.

Si tu as déjà un scenario en tête, je t'invite à venir le poster dans les scénarios en construction où tu pourras l'écrire tranquillement, avant que le staff ne le valide ! Si tu te sens toujours un peu perdu, le guide du nouveau est fait pour toi. Tu peux également demander un parrain, afin qu'un membre vétéran du forum t'aide à t'y retrouver. A la moindre question ou remarque à faire, n'hésite pas venir le dire au staff, nous sommes là pour toi. Enfin, si tu ne sais pas trop avec qui commencer un rp, pense à jeter un œil à la recherche rp et à poster si tu ne trouves pas ton bonheur !

En espérant que ton séjour parmi nous soit des plus agréables. N'hésite pas à te tourner vers le staff pour quoi que ce soit ! Et surtout, have fun !






damaged souls
But perhaps the monsters needed to look out
for each other every now and then
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: Elisabeta Stojanovski ~ My blood is black as the darkness of your mind... Ҩ

Revenir en haut Aller en bas
 

Elisabeta Stojanovski ~ My blood is black as the darkness of your mind...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Black Lagoon Roberta's Blood Trail
» rapport de bataille apocalypse
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Black immigrants see personal triumphs in Obama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum