AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 call it magic (eden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
♠ AD ASTRA PER ASPERA
avatar
♠ AD ASTRA PER ASPERA

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Née-moldueMessages : 9Date d'inscription : 10/06/2018Localisation : sofia
Ҩ call it magic (eden) Ҩ Dim 10 Juin - 13:29


Eden Svetkova

for the ones who dream of stranger worlds

ft.  Nom de la célbrité

Crédits © indiquer ici  

Prénom & nomEden Svetkova
Âge & lieu de naissance Bourgas en Bulgarie, juste à côté de la mer. Elle a aujourd'hui vingt-sept ans, bientôt vingt-huit.
Statut du sang Fille de moldus, elle a découvert l’existence du monde magique il y a quelques mois seulement et refusait de s'y intéresser avant sa chute.
Scolarité Eden c’était l’enfant perdue, échappée d’un quotidien trop lourd, trop violent, trop étouffant. Une de celles dont l’existence aurait de être effacée avant même d’avoir réellement commencé, mais ceux qui l’ont recueillie lui ont donné une seconde chance. Un cirque, drôle d’enfance et pourtant c’est comme ça qu’elle a grandi Eden, que son costume de femme-oiseau s’est lentement figé sur ses épaules. Il y avait l’école, jamais la même, les programmes et les professeurs inadaptés, le sentiment de n’être capable de rien quand tout se mélangeait dans son esprit, que les mots dansaient sous ses yeux. Difficulté sur difficulté elle a fini par abandonner, ruinée par le regard des autres, étrange étrangère pas incapable d’écrire correctement. Aujourd’hui elle dévore chaque bribe d’information qu’on peut lui apporter, consciente que le savoir est une bénédiction, se glisse dans les livres dès qu’elle le peut mais peine toujours autant à laisser sa plume courir sur le papier.
Carrière Artiste de cirque, danseuse, acrobate, Eden c’est la fille du ciel qui s’envole tous les soirs sous le grand chapiteau, numéro surnaturel sur les trapèzes et le dos des chevaux. En errance depuis qu’elle est clouée au sol, elle se décide enfin à entrer dans le monde magique afin de retrouver celui qui avait prédit son accident, sans réellement comprendre son rôle dans cette histoire. S'agissait-il pour lui d’un jeu ou d’un avertissement? Est-il son bourreau ou son sauveur? Cette question l'obsède depuis que l'homme hante ses rêves et qu'elle traîne son corps comme un fardeau. Dans cette autre Sofia, peut-être qu'elle sera enfin en mesure de trouver des réponses.
Groupe Expelliarmus d'ici peu. 





Dig beyond the surface

It's not an easy thing admitting to yourself what you really are


TOI & LE GOUVERNEMENT Elle débarque Eden, dans un monde qui aurait du être le sien mais qui lui fait tourner la tête parce qu'il lui fait pleinement prendre conscience de ses lacunes. Exclue par sa naissance, elle a appris sa nature de sorcière il y a quelque mois. D’abord méfiante, elle commence à comprendre les mécanismes et ça la révolte Eden, comment pourrait-elle s’accorder à un gouvernement qui la rejette depuis toujours? Privée de magie, privée d’une part de sa vie, quand elle contemple la façon dont les autres ont grandi, elle ne sait pourtant pas vraiment si elle les envie.

TOI, LES SANG-NOIRS & LES REVENANTS Sang-Noirs, ceux qui portent la différence au cœur des veines, comme elle, tout comme elle, stigmatisés parce que leur pouvoir effraie. La jeune femme ne peut s’empêcher d’être sensible à leur sort, ça la bouleverse un peu lorsqu’elle entend parler de ce que les mafias sont capable de leur infliger ou de leur manque de liberté, la colère s’éveille, justicière elle voudrait tout changer Eden, pour plus d’égalité : sang-de-bourbes, sang-mêlés, sang-purs, sang-noirs, ne plus jamais les voir divisés.

TOI & LES ACTIVITÉS ILLÉGALES Ça fait des années qu’elle flirte un peu avec l’illégal Eden, sans vraiment le vouloir, les lois s’appliquaient à demi dans son monde à elle, ce qui lui a permis de développer son propre sens de la justice. Les activités qui pullules dans le ventre de Sofia la répugnent plus qu’elles ne la séduisent, la vente de drogue, l’exploitation d’autrui, la cruauté, tout ça n’attire que son mépris. Souvent ça la transperce de part en part, une émotion dense qui épaissit l’air tout autour d’elle, un désespoir muet qui la cloue au sol quand elle observe, quand elle perçoit, quand elle ressent toute l’horreur des hommes.  








Travelling through time

It matters not what someone is born but what they grow to be

00.00.1900 Indiquer évènement
08.11.1977 Naissance d'Eden à Bourgas
12.10.1983 Manifestation des pouvoirs d'Eden, maltraitée et terrorisée par ses parents depuis toujours, elle prend la fuite et est recueillie par un cirque qui la trouve allongée sur le bitume. Elle ne quittera jamais le cirque, jusqu'à sa chute il y a quelques semaines.
08.11.1988 Eden fête ses onze ans. Né-moldue, elle ignore sa nature de sorcière et ne sera pas envoyée à Durmstrang. Cavalière, danseuse et surtout acrobate prodige grâce à ses dons surnaturels, elle participe au spectacle pour la toute première fois de sa vie. Une ivresse dont elle ne s'est jamais lassée.
31.12.2003 Rencontre avec Enora, qui lui apprendra plus tard l'existence du monde de la magie, et son appartenance potentielle à celui-ci.
16.06.2004 Attirée par un tableau alors qu'elle se promenait en ville, Eden rencontre un homme qui lui demande de ne pas s'envoler le soir venu. Conseil auquel elle ne se fie pas. Alors qu'elle ondulait d'un trapèze à l'autre, la corde a cédé et la chute fut brutale. Suite à cet accident, Eden a quasiment perdu l'usage de l'une de ses jambes et ne se déplace plus sans béquilles.
08.07.2004Convalescente, Eden se perd dans sa frustration et ses obsessions naissantes: elle qui ne peut plus exercer son activité d'artiste a le sentiment d'être un fardeau, une atrophiée que l'on contemple avec pitié. Le visage du voyant hante ses rêves et ses pensées. Qui est-il? Bon ou mauvais, a-t-il précipité sa chute ou tenté de l'empêcher? Lasse de se laisser emprisonner dans sa propre tête, Eden décide d'enfin entrer dans le monde magique dans l'espoir de pouvoir soigner sa jambe et qui sait, de recroiser cet homme qui a tout changé.




The muggle behind the screen

Lower your wand

PSEUDO ashira ÂGE 20
RÉGION Rhône-Alpes (oui ça change à chaque personnage lalala)
PERSONNAGE inventé [X] scéna/pré-lien [ ] pv [ ]
COMMENT AS-TU DÉCOUVERT AK? jsp LE MOT DE LA FIN un jour je terminerai mes fiches rapidement





Dernière édition par Eden Svetkova le Dim 15 Juil - 2:07, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ AD ASTRA PER ASPERA
avatar
♠ AD ASTRA PER ASPERA

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Née-moldueMessages : 9Date d'inscription : 10/06/2018Localisation : sofia
Ҩ Re: call it magic (eden) Ҩ Dim 10 Juin - 13:32


Plume à papote

It is our choices that show what we truly are


Toi. Tu es différente.
Au départ il y a Eden et ses vêtement trop grands, dépareillés, qu’elle serre contre elle pour ne pas sentir ses os geler,  son esprit perché dans les nuages et le mépris des autres enfants qui se fige sur son visage. Tu es différente. Elle rit doucement Eden, se tait, parce qu’elle sait bien que cette insulte ne vaut pas grand-chose, que ce sont des ombres bien plus grandes qui lui font si mal depuis le départ. Mains lourdes qui rougissent sa peau, esquissent des bleus sur chaque centimètre d’épiderme qu’elle est en mesure de cacher. Parents. Ça sonne pas pareil dans la bouche des autres enfants, il n’y a pas cette crainte qui fait trembler la voix, le sentiment que le monde va s’arrêter de tourner que les pas lourds de papa résonnent dans le hall d’entrée.

Parce qu’à chaque fois qu’il rentre le soir, Eden se recroqueville dans le placard.

« Eden » la voix qui gronde, le monstre va la trouver si elle ne reste pas bien cachée. « Eden » Dans sa poitrine d’enfant, le cœur cogne et s’envole sans qu’elle puisse s’échapper. « Eden, je sais que tu es là. » et la porte qui s’ouvre à la volée. Boum. Ça pulse contre sa peau quand la douleur s’etire, que la tête tourne encore un peu. « Qu’est-ce que t’as encore foutu Eden ». Il y a les dragons et les fées dessinées contre la porte qui se sont mis à danser et la gamine elle trouve ça si beau de voir les créatures de son esprit prendre vie. Mais ce n’est pas le cas de papa, papa et ses ongles qui s’enfoncent dans la peau, laisse des traces dans la tête, dans le cœur, dans la chair. Il y a le sang qui perle doucement, les arabesques carmin qui s’articulent quand on la secoue comme une poupée de chiffon, que les larmes n’osent plus s’en aller ; arrête papa, tu me fais mal, mais ça continue, boum, encore, la tête qui heurte le mur et le géniteur qui se place à sa hauteur. Relent d’alcool et visage défait. « Putain de sorcière » les mains agrippent ses cheveux bruns, arrête, arrête, arrête, l’angoisse qui n’en fini plus de l’imprégner parce que ça fait mal, si mal, et qu’Eden elle a peur que ça finisse par de plus jamais s’arrêter.
Peur qu’on finisse par la tuer.
Mais ce jour là c’est différent, différent des instants passé à s’incliner, à suffoquer, différent de tout ce qu’on lui a toujours fait payer. L’homme se met à hurler, retire ses mains dont la chair semble calcinée, il beugle et la rage dans son regard la transperce un peu plus fort mais Eden elle n’attend pas, tout ce qu’elle comprend c’est qu’il faut qu’elle prenne la fuite, qu’elle disparaisse, s’évapore entre les rues parce qu’on a beau lui conter depuis toujours les dangers du dehors, rien ne pourra être plus laid que la vie qu’elle mène ici.





▲▼▲



Elle a errée pendant des heures Eden, du gris, du gris partout, incapacité à entrevoir la moindre couleur, épuisée, elle a fini par s’effondrer sans vraiment comprendre pourquoi soudain le bitume et la pluie se sont imprimés sur ses joues. S’endormir. Juste s’endormir, jusqu'à demain ou pour l'éternité.

Elle flottait, presque inconsciente quand elle a senti des bras la soulever, l’emporter ; est-ce que c’est ça mourir ? alors elle se demande pourquoi l’ange qui la promène a cette odeur âcre, trop humaine, trop semblable à l’imperfection de ceux qui peuplent la terre. Un instant, son cœur palpite un peu plus fort, elle tente de s’agiter, songe vaguement à tenter de s’échapper. Mais l’inconscience se glisse sur elle, bienfaisante, purifiant dans son sillage toutes les traces de terreur qui la secouait encore.



▲▼▲



« Tu veux du chocolat ? »

Il y a la tête qui tourne  un peu, les couleurs trop vives qui lui abîment les yeux. Les éclats de voix du dehors qui résonnent, trop vite, trop fort, le chant de son propre cœur qui la paralyse encore. Des inconnus. Des inconnus qui lui adressent un sourire bienveillant, des humains trop adultes, trop grands pour qu’elle ne prenne pas peur Eden, se recroqueville. L’image de son père se superpose à celle de l’homme alors elle préfère ne plus voir, ferme les paupières en espérant qu’il disparaisse. Allez-vous en.

Une main douce saisit la sienne, une jeune femme, vingt ans à peine et de lourds cheveux bruns, drôle de parfum l’imprégne quand elle se penche sur la petite fille. Elle a le sourire de travers et un corps acéré, porte une longue robe rouge que ses parents jugeraient affreusement démodée mais Eden ça la renverse un peu ce contact, cette affection qu’elle voit tomber du regard sombre qui n’en fini plus de l’envelopper. « Tu peux rester avec moi si tu veux. » Et soudain tout s’anime dans un tourbillon de mouvements, de sensations parce qu’elle a levé les yeux Eden, et compris.

C’est sous ce grand chapiteau que le destin lui offre la chance d’être réécrit.


▲▼▲




Eden elle n’a jamais quitté le cirque, a fini par s’en imprégner toute entière. Voltigeuse prodige, elle a appris à glisser son corps dans les cerceaux, à se balancer aux trapèzes et virevolter sur le dos des chevaux bien avant de comprendre comment lire et écrire. Elle aurait voulu mieux étudier parfois, mais toujours la frappait ce rejet des autres enfants à mesure que les écoles défilaient. Balancée de ville en ville au rythme de la troupe, elle se souvient Eden, les moqueries et les regards de biais, sur sa coiffure et ses vêtements, son air accroché aux nuages, perpétuellement. Il y avait les livres pourtant, les histoires où se glisser toute la journée, les yeux qui courent sur le papier même si elle ne voit pas si bien Eden, que tout devient flou passé quelques mètres.

Ecrire c’était différent. Ecrire c’était dérangeant, douloureux, les lettres qui se mélangent et les mots refusant de s’imprimer dans son esprit ; ça fait rire les autres, cette foutue incapacité, lisse les rubans dorés de leur rejet.

Parfois elle observe un peu trop longtemps les autres adolescents, comprend qu’ils l’envient et la prennent de haut en même temps. C’est étrange, cette façon qu’ils ont de se croire libres, différent, et de mépriser ceux qui le sont vraiment. Mais quand elle les voit flotter dans leurs substances, dessiner des illusions au milieu de la fumée, elle comprend Eden, que rien ne pourra jamais remplacer l’ivresse d’approche le ciel d’un peu plus près.


▲▼▲




Elle flotte Eden, lunaire, perdue au dessus des autres avec son air constamment détaché, comme si rien de réel ne pouvait vraiment la traverser.

Pourtant chaque soir c’est la même chose

Quand elle s’élance, Eden, quand la réalité lui échappe, qu’elle va toucher le ciel. Et le temps en suspension quand elle divague d’un trapèze à l’autre, que son corps se tort le long des cordes, qu’elle virevolte sur le dos des chevaux, que le maquillage fait scintiller sa peau, cygne blanc qui abandonne lentement ses plumes à mesure qu’elle s’élève, Eden c’est devenue la reine, celle qui s’envole, haut, trop haut, qu’on croit toujours sur le point de tomber avant de la voir flotter comme par magie, Eden c’est la fille des airs, celle qui s’éparpille dans les lumière, Eden c’est la flamme qui écarte le réel d’un battement de cil, c’est la fille du vent, la liberté, celle qui inonde le monde qu’elle aimerait pouvoir redessiner.

Magique.

C’est le mot qui tombe toujours des lèvres des spectateurs, magie, c’est irréel la façon qu’elle a de flotter, de s’envoler littéralement, danser sur le fil haut, si haut, défier la gravité. Sourire timide qu’elle esquisse quand on lui demande son secret, parce qu’elle ne sait pas, elle n’a jamais su, jamais compris d’où vient cette différence envahissante, ce sentiment d’avoir une pièce manquante, d’être montée à l’envers. Le cerveau chaque soir éparpillé dans les lumières.


▲▼▲




Sorcière. Les mots d’Enora s’étirent doucement dans son esprit, esquissent quelque pas timides. Elle a quitté la pièce Eden, piquée au vif, elle qui demeurait suspendue aux lèvres de la jeune femme à chaque fois qu’elle évoquait son monde. Jusqu’à ce que ce monde vienne s’accrocher à elle. Sorcière. Comme elle, comme eux. Sorcière, sorcière, sorcière. Ça devrait l’apaiser mais c’est la tempête qui gronde dans sa tête, comme si on cherchait à lui imposer la pièce manquante du puzzle mais que celle-ci était trop difforme pour être intégrée correctement, faisant dérailler le mécanisme encore plus fort au lieu de le réparer. Sorcière. Elle danse Eden, elle danse, des heures, elle danse jusqu’à ce que le sang rougisse ses chaussons, que ses muscles menacent de lâcher prise, elle danse seule, noie ses pensées dans la beauté des mouvements, oublier, elle veut oublier cette réalité.

Peut-être parce que ça fait trop mal.
Trop mal de se dire qu’il existait un monde pour elle.
Et que ce même ce monde là l’a rejetée.


▲▼▲




La rue est belle, lui accroche un sourire sur le visage. Fin d’hiver, le froid rougit sa peau mais ça n’effraie pas cet artiste dont l’application réchauffe le cœur de la jeune femme. Il est beau, avec son air sévère et ses cheveux clairs, ça se voit qu’il y a des plaies non refermées glissées quelque part sous son manteau. Et soudain ça la percute, son regard, trop pur, trop lucide, comme s’il voyait au-delà qu’il la connaissait déjà depuis des mois. Il y a le cœur qui se met à battre trop fort, une angoisse sourde qui se propage. C’est comme si un magicien avait jeté une colombe dans sa poitrine et qu’elle cherchait à s’évader lorsqu’elle le voit s’approcher, l’air égaré.

« S’il te plait, ne t’envole pas ce soir ».

Et ça résonne, encore quand elle est perché tout en haut.
Ne t’envole pas ce soir.
Elle se lance Eden, saute de la plateforme, le trapèze entre les doigts, le bois et les échardes qui se fichent dans sa peau. Parce qu’elle serre trop fort, habitée par souvenir des mots de l’homme,parce ça a glissé en l’air comme un poison et que la crainte ne s’efface plus. Ne t’envole pas ce soir.
Il y a des bulles de bonheur qui éclatent dans son cerveau
Elle vole, Eden, et la crainte s’en va enfin, elle voole et le monde entier la berce
Elle vole
Encore
Ne t’envole pas ce soir.
Et soudain ce craquement sourd, le sol qui se rapproche, et l’incapacité à esquiver.

J’ai un instant cru voir les anges descendre en piquet pour me rattraper.


▲▼▲




Je vais mourir.
Toute ma vie effacée comme un songe que j’imaginais durer pour toujours.
Je vais partir.
Là où le monde n’est que lumière colorée, où les filles comme moi passent leurs journées à rire et danser.
Les gens normaux me font si peur ;
Je vais mourir.
Pitié mon Dieu, tout ce que je veux c’est voler encore.

C’est bien de laisser les larmes couler parfois.
Elles dévalent mon costume, roulent le long des perles et des sequins.
Je voulais me fracasser contre le destin oui, mais pas comme ça.
Jambe trainante et incapacité à comprendre.
Pourquoi ça fait si mal à chaque fois que je danse.

T’es foutue Eden. C’est pas grave, ça arrive.
Bien sûr que c’est grave. Que ça me casse à chaque pas que je fais.
Infirme mais pas assez pour ne pas essayer encore et encore.
Chaque échec fiché dans ma chair comme une chute de plus.

Il y a la honte, incandescente.
Quand les regards des gens du cirque se charge de pitié.
L’envie de disparaitre.
De s’évaporer.
C’est terminé.

Terminé la danse, la joie, l’ivresse, les ailes que je sens parfois s’accrocher à ma peau, douceur translucide qui ne quitte jamais mon esprit.
Comme ton visage.
Pourquoi ?
Pourquoi t’as fait ça ?
Est-ce que c’est vraiment toi ?
Je me souviens de tes traits derrière la toile.
Ne t’envole pas ce soir.

Pourquoi est-ce que je te vois dans mes rêves, au millieu de chaque monde mental dans lequel mon imagination se pavane ?
Sorcière.
Je me souviens des mots d’Enora, de chaque détail. Je me souviens de ce monde si près, celui que je n’ai jamais osé toucher.
Je vais y aller, tanguer encore,danser encore pour ne plus jamais toucher le sol.

Et te retrouver.









Dernière édition par Eden Svetkova le Ven 3 Aoû - 0:46, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ AD ASTRA PER ASPERA
avatar
♠ AD ASTRA PER ASPERA

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : mêlé. il n'a de toute manière jamais comprit en quoi cela pouvait être une gêne.Messages : 56Date d'inscription : 23/02/2018Localisation : loin dans l'éther de ses visions
Ҩ Re: call it magic (eden) Ҩ Dim 10 Juin - 14:25

OMG TE VOILA ENFIN !!!! EPOUSE MOI
Je meurs deja rien qu'a l'idee de ce qui nous attend!
Évidemment tu sais deja ce que je pense de ce sublime personnage !
ALLER VIENS FAIRE DU DRAMA ET DU LOVE AVEC MOI !!!
LUCIDEN LUCIDEN LUCIDEN LUCIDEN LUCIDEN <3


❝ Beneath this Mask❞ Même si l’on peut substituer la matraque à la conversation, les mots conserveront leur pouvoir. Les mots sont le support de la compréhension et pour ceux qui les écouteront l’énonciation de la vérité. Et la vérité c’est que quelque chose va très mal dans ce pays, n’est ce pas ?.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ AD ASTRA PER ASPERA
avatar
♠ AD ASTRA PER ASPERA

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Née-moldueMessages : 9Date d'inscription : 10/06/2018Localisation : sofia
Ҩ Re: call it magic (eden) Ҩ Dim 10 Juin - 23:32

LUCIDEN :keur:
Je t'épouse quand tu veux. (quand on aura réglé tous ces dramas lalala)
J'ai hâte, ils vont être les plus beaux voilà
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM
avatar
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : sang-pur, mais malheureusement incapable de faire de la magieMessages : 322Date d'inscription : 31/12/2015Localisation : fourrée dans son laboratoire à siphonner des veines sang-noires
Ҩ Re: call it magic (eden) Ҩ Mar 12 Juin - 10:50

J'ai fooooooort hâte de découvrir ce beau personnage teasé depuis si longtemps
Rebienvenue chez toi avec ce nouveau bébé parfait, et je me prépare à être éblouie, comme toujours :rainheart:



i'm nuts, baby i'm mad — over the bend, entirely bonkers, you like me best when i'm off my rocker.  @astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM
avatar
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-PurMessages : 138Date d'inscription : 24/02/2018Localisation : Sofia
Ҩ Re: call it magic (eden) Ҩ Jeu 14 Juin - 17:16

OH MAIS QUELLE SURPRISE DIS DONC :perv:
J'ai hâte que tu postes son histoire pour que je puisse enfin officiellement baver sur Eden





you've got those cruel intentions
You are a gunshot aimed at me, and I stumble, I stumble. You are lightning. You strike me and I'm electrified. I start to feel like I'm gonna die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❃ AD VITAM AETERNAM
avatar
❃ AD VITAM AETERNAM

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : mêl très certainement, cela n'a jamais eu d'importance.Messages : 16Date d'inscription : 23/02/2018Localisation : wild lands.
Ҩ Re: call it magic (eden) Ҩ Mar 3 Juil - 9:34

Tu sais ce que tu es faible ? FAIBLE. lizzie Mais qui suis-je pour te blâmer, surtout quand tu nous amènes enfin la magnifique Eden. Rebienvenue ici mon chaton ! Qu'est-ce que j'ai hâte d'en savoir plus sur cette sublime et terrible demoiselle ! Merveilleux choix de tête aussi, même si elle ressemble à Alyssa Milano de loin sur ton avatar pour je ne sais quelle raison. lizzie Bon courage pour ta fiche chou !


bathing in the rush i need
you blow my endorphines ✻ fade, always on the run, but you would slip back in with ease, the place where life begin, our minds are full of freedom, we're in a world where we all come alive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ AD ASTRA PER ASPERA
avatar
♠ AD ASTRA PER ASPERA

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Née-moldueMessages : 9Date d'inscription : 10/06/2018Localisation : sofia
Ҩ Re: call it magic (eden) Ҩ Mer 4 Juil - 15:59

Je finis très bientôt mes amours :keur:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM
avatar
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM

HOMINUM REVELIO ϟ
Messages : 170Date d'inscription : 23/02/2018Localisation : au manoir velikov probablement
Ҩ Re: call it magic (eden) Ҩ Ven 3 Aoû - 12:21

SURPRISE SURPRISE, j'adore Eden :perv:
Tu dois être fatiguée que je te le répète, mais ta plume est délicieuse. On se balance de cerceau en cerceau avec ton acrobate dans l'histoire, elle est incroyablement touchante. J'aurais aimé en lire plus sur son arrivée à Sofia, l'acclimatation qui a dû être bien compliquée puisque non seulement elle découvre la partie magique d'elle-même mais aussi cette société où l'Ox est roi, mais la première partie indique bien où elle se situe, même si on la sent un peu perdue. J'ai hâte de lire les RPs avec Eden, je pense qu'il y a un vrai truc à faire avec Scylla, notamment, en Expelliarmus. Voire même avec Echo. On s'en reparle. Puis toute cette intrigue avec cet homme mytérieux... :perv: TOUT CA EST TRES INTRIUANT OK. Dans tous les cas je suis conquise, c'est avec amour que je dis oui à ce personnage :rainheart:


i wonder if they
even bleed
put on your war paint
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM
avatar
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : purMessages : 610Date d'inscription : 29/12/2015Localisation : Sofia
Ҩ Re: call it magic (eden) Ҩ Ven 3 Aoû - 13:04

Bienvenue à Sofia

Te voilà validé par les têtes couronnées !

Bienvenue chez toi, petite loutre. :pticoeur:

Il est temps d'aller rejoindre la pagaille des rues bulgares !

EEEEEEEEEENFIIIIIIIIIIIIIIIIIN :perv: Quand je pense que tu m'as dit que c'était bâclé, tu sais que tu es une vraie nunuche parfois? madeka Je trouve qu'il y avait énormément de belles métaphores à faire avec Eden et tu as su en jouer à merveille, j'aime beaucoup la façon dont ton style et son histoire se mélangent et se complètent. Eden est fascinante, touchante, et je suis persuadée que tu feras de belles choses avec elle une fois validée. :pticoeur: J'ai eu mal au coeur quand elle est tombée, la pauvre petite choupi. :eyes: Mais je crois qu'il y a un beau gosse qui n'attend que de la réparer alors cours, vole. plzz


Tu es désormais validé petit chou et le monde d'ak s'ouvre à toi. Il te faut tout d'abord aller recenser ton avatar. N'oublie également pas d'aller ouvrir ta fiche de liens pour que les poulpes viennent te proposer des idées d'amour ; et ton espace personnel pour l'utiliser à ta guise, recensement de RPs, carnet de notes, choses à ne pas oublier, plans sur la comète, etc.

Si tu as déjà un scenario en tête, je t'invite à venir le poster dans les scénarios en construction où tu pourras l'écrire tranquillement, avant que le staff ne le valide ! Si tu te sens toujours un peu perdu, le guide du nouveau est fait pour toi. Tu peux également demander un parrain, afin qu'un membre vétéran du forum t'aide à t'y retrouver. A la moindre question ou remarque à faire, n'hésite pas venir le dire au staff, nous sommes là pour toi. Enfin, si tu ne sais pas trop avec qui commencer un rp, pense à jeter un œil à la recherche rp et à poster si tu ne trouves pas ton bonheur !

En espérant que ton séjour parmi nous soit des plus agréables. N'hésite pas à te tourner vers le staff pour quoi que ce soit ! Et surtout, have fun !






damaged souls
But perhaps the monsters needed to look out
for each other every now and then
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: call it magic (eden) Ҩ

Revenir en haut Aller en bas
 

call it magic (eden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Age of Magic
» Une journée éprouvante [PV Eden]
» Magic Work - Les bizarr'Sisters
» Mickaël Eden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum