AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De profundi Clamavi - Svetlana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
☾ MEMENTO MORI
avatar
☾ MEMENTO MORI

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : purMessages : 18Date d'inscription : 20/05/2018Localisation : à la bijouterie
Ҩ De profundi Clamavi - Svetlana Ҩ Dim 20 Mai - 20:37


Prénom Nom

Une petite citation par ici

ft.  Jessica Chastain

Crédits © Bazzart 

Prénom & nom Svetlana. La lumineuse. Un prénom auquel elle s'agrippe, s'attache, s'arrime. Ce prénom, c'est le sien, qu'elle garde fièrement sur ses épaules en aura de lumière. Quel autre prénom aurait-elle pu porter, elle, née dans l'éclat des diamants ?  Polie jusqu'au moindre recoin. Façonnée par la clarté. Lissée à la perfection. Svetlana : un prénom qui orne sa lignée, comme le joyau central d'une couronne royale. Et pourtant, c'est un prénom noircit par la mort qu'elle doit apprendre à redorer, à illuminer de nouveau. Reprendre ce qui lui appartient, restaurer la lumière pour que les ombres qui ont creusés sa tombe s'évaporent enfin de ses cauchemars. Svetlana, la lumineuse : Et que personne ne la souille plus jamais.
Vuksanova. Un nom qui impose la prestance et la somptuosité. Princesse parmi les siens, elle nourrissait la grandeur de ce nom  qui lui est si cher. Héritière d'un royaume dont elle etait destinée à être reine, ce nom a partout infecté sa chair et contaminé son être. Vuksanova, enviée des hommes, jalousée des femmes, redoutée même quelques fois. Et pour tous  : un nom qui marque la richesse, l'opulence mais aussi le mystère et la tragédie.  Telle est l'essence même de ces quelques syllabes qui s'imposent à l'oreille, qu'on chuchote à voix basse : parce que tout le monde connaît l'histoire de la déchéance de l'aînée de cette famille, si cruellement arrachée à sa lignée.  Un nom qu'elle hurle sans relâche pour rétablir sa légitimité au sein de ce clan. Dans la grande famille des Vuksanovic, Svetlana se refuse à rester ce fantôme avec lequel ils ont apprit à vivre.
Âge & lieu de naissance Née en Russie, Svetlana a à son actif 32 années, et puis d'autres qu'elle ne rattrapera jamais, engloutie par le sommeil de 5 ans l'ayant privée de son héritage. D'aînée, elle est devenue cadette. 5 années qui lui ont tout prit, même jusqu’à son rôle à jouer dans les affaires familiale. 5 années qu'elle ne pourra jamais rattraper et qui affecte inexorablement son statut de reine d'entre tous.
Statut du sang Pur.
Scolarité Svetlana a suivit une éducation stricte à la maison par des professeurs particuliers de renoms. La crème de la crème des sorciers venus des 4 coins du monde pour lui apprendre tout ce qu'il y a à savoir sur la magie. Le prestige étant de mise concernant la scolarité de Svetlana, rien n'a été laissé au hasard, pas même les relations sociales qu'une école telle que durmstrang aurait pu avoir comme influence sur l'aînée des Vuksanova ni même cette quête futile de pouvoir que l'apposition des sceaux de cette école aurait pu engendrer.
Carrière Son destin était écrit dès sa naissance. Svetlana était l'héritière légitime de l'empire familial d'extraction et traitement de diamants. Une fortune colossale et surtout une notoriété sans égale de laquelle elle aurait du être la reine. Une vie cousue du fil de ses efforts, arrachée par son assassinat. Depuis son retour, les choses ont biens changées. Déchue de sa place d'impératrice, Svetlana se contente de gérer la luxueuse bijouterie annexe ouverte à Sofia, du moins en apparence car dans l'ombre de ses nuits, Svetlana se veut courtisane de renom échangeant ses faveur et sa compagnie contre des informations sur le meurtre l'ayant envoyée dans la tombe.
Groupe Evanesco
A savoir Rien à part son assassinat précoce et son statut de revenante.





Dig beyond the surface

It's not an easy thing admitting to yourself what you really are


TOI & LE GOUVERNEMENT L'histoire aurait pu être simple ; Svetlana n'est pas une créature politique, elle est une créature d'influence. Si son statut avait été différent, elle n'aurait probablement eut aucun avis sur la question. Il faut dire que de son « vivant » les affaires des autres ne l’intéressait pas, du moins, tant qu'elle accomplissait ses propres desseins. Aujourd'hui les choses sont différentes, Svetlana fait partie des rejetés de la société : les revenants. Soutenue par la richesse et la notoriété de sa famille, elle en reste moins affectée que la plupart de ceux qui sont revenus et pourtant. Svetlana n'est pas habituée à faire partie de ceux que l'on renie, de ceux que l'on écarte en raison de son rang. Aussi, elle ne peut pas apprécier les manœuvres du gouvernement, elle ne peut pas apprécier d'être ainsi rabaissée, reléguée au second rang. De ce fait, Svetlana voue une certaine amertume envers les dirigeants qui établissent les lois concernant les revenants.

TOI, LES SANG-NOIRS & LES REVENANTS Elle est une revenante. Qu'elle le veuille ou non, c'est son nouveau statut dans ce monde. Elle a du mal à s'y faire, ne comprend pas comment elle a pu revenir mais quoi qu'il en soit elle reste persuadée qui lui reste quelque chose à accomplir et voit là une opportunité de trouver celui qui l'a assassiné. Évidemment, elle supporte plutôt mal le carcan dans lequel on l'a piégée et toutes ces limites qu'on lui impose, mais n'a pas comme priorité de prendre part à la révolte concernant leur statut ; son propre combat est bien plus intime, bien plus personnel et ses richesses lui octroi quelques libertés que peu ont encore dans ce monde. La liberté s'achète, la vengeance, elle, n'attend pas. Concernant les sangs noirs, elle ne s'en occupe que peu. Trop occupée avec sa propre résurrection soudaine, néanmoins, l'ox qui circule dans leurs veines est une source de magie vitale pour elle, c'est pourquoi elle s'interroge sur leur conditions et sur le pouvoir les ayant affectés. Peut-être qu'une fois qu'elle aura des réponses, elle trouvera une autre guerre dans laquelle se lancer mais pour le moment, elle fait avec les injustices qu'on lui impose.

TOI & LES ACTIVITÉS ILLÉGALES Etant une revenante,  Svetlana est de ce fait dépendante de l'ox qui lui permet de rester « vivante ». Mais la jeune femme n'est pas pour autant à l'aise avec l'idée d'être soumise à un gouvernement la privant de ses libertés et instaurant des règles pour régir ce qu'elle est devenue ; c'est pour cela qu'elle s'est rapidement tournée vers l'iskra pour garantir son existence. Elle ne s’intéresse que peu aux activités illégales des mafias, et la drogue délivrée par la Bratva est son seul contact avec ce genre d'action. Mais la reine qu'elle était  jadis n'est plus aussi immaculée ; son meurtre a laissé chez elle un profond désir de vengeance qui la pousse un peu plus fort chaque jour à exploiter des moyens peu recommandable, quitte à flirter avec les affaires cachées dans l'ombre de la légalité. Svetlana est prête à tout pour trouver la vérité sur son assassinat, même à établir une relation avec un meurtrier  internationalement recherché.  








Travelling through time

It matters not what someone is born but what they grow to be

00.00.1900 Indiquer évènement
10.02.1962 naissance de Svetlana à Moscou
13.04.1963 Naissance de Petra à Moscou
00.00.1975Premiers pas dans la haute société russe. Svetlana devient la favorite du monde.
1970 à 1985 Apprentissage et éducation stricte dans le manoir familial.
20.07.1994 Assassinat de Svetlana. Elle a alors 32 ans.
07.04.1999 Retour parmi les vivants de Svetlana après la découverte de l'Ox.
Depuis 1999 Gérante de la bijouterie familiale en Bulgarie. Escort girl la nuit dans le but d’obtenir des informations sur son assassinat.




The muggle behind the screen

Lower your wand

PSEUDO SDL
ÂGE 26 ans
RÉGION PACA
PERSONNAGE inventé [ ] scéna/pré-lien [ ] pv [x ]
COMMENT AS-TU DÉCOUVERT AK? JE SAIS PLUS JE SUIS VIEILLE
LE MOT DE LA FIN je vous aime tous.





Dernière édition par Svetlana Vuksanova le Lun 2 Juil - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☾ MEMENTO MORI
avatar
☾ MEMENTO MORI

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : purMessages : 18Date d'inscription : 20/05/2018Localisation : à la bijouterie
Ҩ Re: De profundi Clamavi - Svetlana Ҩ Dim 20 Mai - 20:38


Plume à papote

It is our choices that show what we truly are


Inspire.

L'enfant redressa le buste et prit une grande bouffée d'air. Tiens toi droite Svetlana. Machinalement, la fillette releva la tête et remonta le menton sans un mot, le regard inexpressif. Comme une marionnette dirigée par des fils invisibles, elle esquissa des gestes lents et mécaniques. C'était devenu instinctif à force de manœuvres : elle savait ce qu'elle devait faire et elle devait les faire à la perfection, sans faillir. Parce que le corps est un instrument aussi fort que les paroles pour une femme de notre rang.  L'enfant observa les 3 couteaux du côté droit de l'assiette. La pointe tournée vers le haut, la lame rentrée en direction de l'assiette. Elle connaissait ce précepte par coeur : Le couteau est comme l'arme des chevaliers, il se manipule à droite pour avoir une plus grande maniabilité.  Avec minutie, elle se saisit de la lame d'argent qu'elle plaça rapidement entre son pouce et son index et plia délicatement le poignet au dessus de l'assiette. Son regard croisa son propre reflet sur la surface impeccable du couteau, lui renvoyant l'image d'une enfant à l'allure beaucoup plus âgée que les 8 ans qu'elle venait à peine de fêter. Avec son teint diaphane, ses grands yeux bleus et sa chevelure rousse flamboyante, Svetlana ressemblait à l'une de ces poupées de porcelaine fragile que l'on manipulait avec précaution. Une apparence que sa mère s'était empressée de soigner, de polir et de lisser jusqu’à gommer la moindre imperfection afin de satisfaire à l'illustre réputation que son nom devait imposer à tous. Le luxe absorbe le superflu. On te critiquera ma fille, mais pour autant, on ne cessera de vouloir t'imiter. Et du haut de ces quelques années de vie, Svetlana avait troqué son enfance pour le prestige, comprenant que le monde se divisait en deux catégories : ceux qui avaient de l'influence et ceux qui se contentait de traîner une existence creuse et artificielle. Elle appartiendrait au premier modèle quoi qu'il lui en coûte. C'était ainsi que l'enfant prodige était née. Excellant en toutes les matières, assidue à son rôle d'héritière et fidèle aux valeurs familiale, les Vuksanovic avaient façonné là leur plus beau diamant. Un joyau adulé de tous, posée sur un piédestal d'or et d'ivoire d'une absolue brillance. Un monstre de mondanité fignolé jusqu'à la perfection dans le moindre de ses gestes et sourires.  Plaire pour garantir la pérennité de leur rang. Plaire encore plus pour s'écarter de tout les rivaux qui avaient l'audace de croire qu'il existait un quelconque moyen de les égaler.  Il faut savoir abuser de l'empire qu'on a su prendre.  Et cet empire serait le sien même si pour cela elle devait apprendre à tromper, à mentir et à manipuler ; après tout, l'esprit humain n'était rien d'autre que de l'argile que toute main habile était en mesure de pouvoir modeler. L'apparence était le premier outil utile au façonnage, le second était la séduction. Soit exactement ce qu'ils veulent que tu sois et tu seras toujours la reine de ce monde féroce. La respect ne s'achète pas, il se conquiert.

Svetlana Coupa délicatement sa viande dans un mouvement parfaitement huilé sous le regard fier de sa mère. On reconnaît les manières d'une femme à la façon qu'elle a de porter les aliments à sa bouche. Pour elle, il n'y avait rien de plus simple que cela. L'aisance et l'assurance avec laquelle elle esquissait chaque sourire, chaque, œillade et chaque acte avait quelque chose de profondément attrayant.
Lorsque le dîner fut fini, Svetlana posa délicatement les couverts dans l'assiette et essuya le coin de ses lèvres en signe de satiété. Instinctivement, elle tourna son regard vers sa jeune sœur à sa droite. Plus jeune encore. Plus juvénile.  Bien qu'elle ne soit sa cadette que d'une seule année, elle n'avait jamais su égaler Svetlana en terme d'habilité. Moins à l'aise avec les codes sociaux. Plus maladroite dans leur formation, Petra s'accrochait pourtant à sa sœur comme d'une bouée de sauvetage capable de la ramener vers des rives plus favorable. La jeune sœur portait sur elle l'incertitude, le manque de confiance, si bien que sa beauté et son élégance avait tôt fait d'être éclipsé derrière les gestes gracieux de Svetlana. Ta couronne vacille lorsque tu trembles, Petra. Prend exemple sur ta sœur si tu veux dompter la société. Les autres n'ont que faire d'une princesse, ils veulent une reine. Mais elle n'avait jamais eu la carrure d'une reine, ce rôle appartenant depuis déjà fort longtemps à Svetlana. Attristée, la cadette baissa la tête, dépitée d'avoir une fois de plus échoué dans son apprentissage. Aussitôt, Svetlana se pencha vers celle-ci et lui releva le menton. Quelques larmes coulèrent le long de la joue rose de Petra qu'elle essuya d'un doigt délicat. Ne baisse jamais la tête ma sœur. Ne laisse personne critiquer ta légitimité, pas même moi. Et ne pleure que lorsque tu es certaine d'être seule, quand bien même ton coeur serait éclaté en mille morceaux. Parce que personne dans ce monde ne mérite ton humiliation. Elle était dure Svetlana. Aussi dure que de la pierre pour une si jeune créature. C'était d'ailleurs probablement ce qui faisait d'elle quelqu'un d'aussi impitoyablement incomparable. Il le fallait, c'était le rôle qu'on lui avait distribué à sa naissance,  personne ne le lui déroberait. Et puis c'était sa manière à elle de protéger Petra ; la rendre terrible et lui donner les armes pour se défendre contre la tyrannie du corps social. Parce qu'elle l'aimait. Mais aussi et surtout, parce que quelque part, même si elle se refusait à l'admettre, elle éprouvait une certaine forme de pitié pour elle. Alors, elle camouflait avec soin cette compassion honteuse derrière une attitude de sœur modèle, espérant que sa cadette ne lirait jamais dans son coeur pour y voir la pensée coupable altérant ses sentiments. Elle prenait soin d'elle, rassurant ses doutes jusqu’à remplir les abysses d'accablement qui se creusaient dans son âme d'enfant. Elle flattait ses petites victoires, prenait sa main lorsqu'elle était dans l'incapacité d'avancer seule et lui murmurait au creux de l'oreille des formules de courage pour lui donner la force d'éradiquer l'absence hardiesse derrière ses gestes fébriles. Et ça aurait pu suffire si seulement Svetlana n'avait pas été Svetlana : le chef d'oeuvre Vuksanovic captivant toutes les attentions jusqu'à supplanter les efforts considérables de Petra.

Inspire.

Petra et  Svetlana se tenaient l'une en face de l'autre, chiennes de faïences dorées. Les années étaient encore passées bien vite chez les Vuksanovic qui devaient à présent porter en leur seins deux jeunes filles en âge de rentrer  dans les affaires. Le fossé s'était creusé. Il n'y avait qu'une admiration feinte pour sa soeur brillant dans les yeux de Petra, et Svetlana avait renoncé à cacher l'apitoiement qu'elle ressentait encore à l'égard de sa cadette. L'amour fraternel qu'elles se portaient toutes deux était devenue synonyme d'inimitié  et de jalousie, dans leur éducation. Les meilleures ennemies du monde ; la guerre silencieuse qu'elles se menaient n'avait d'égale que la férocité avec laquelle elles tentaient de se protéger l'une l'autre contre tout ceux qui osaient blesser l'une des deux sœurs. Un amour inconditionnel, froissé par un nom que l'une et l'autre apprenait à apprivoiser selon leurs propres personnalité. Svetlana enviait à Petra son insouciance pendant que celle-ci convoitait la prestance acharnée de son aînée. Petit à petit, elles s'étaient éloignées. Svetlana grisée par sa notoriété avait lâché la main de Petra, la laissant dans l'ombre de ses pas, cantonné au rôle d'un second couteau duquel elle ne parvenait pas à se défaire. Dès lors que Svetlana se trouvait dans la même pièce que la cadette, elle disparaissait derrière son image flamboyante. Elle prenait tout sans vergogne, avec l'orgueil d'un tyran asservissant son peuple. Elle marquait les esprits, se délectait de maquiller les pensées des hommes de son nom, séduisait tous et toutes au travers de discours minutieusement orchestré. Ainsi était-elle devenue la favorite de l'aristocratie russe : en riant à gorge déployée, faisant la mou lorsque la situation l'exigeait, en se montrant tantôt insaisissable tantôt abordable. Les Hommes étaient devenus pour elle des pions susceptible d'étendre l'illustre nom qu'elle portait dans chacune de ses cellules. Des marionnettes dociles aux moindres de ses désirs, soumis à ses charmes. Une puissance que personne à part elle n'était en mesure de manier avec autant d'élégance. Une main de fer dans un gant de velours.   La séduction : voilà ce qui avait manqué à  Petra malgré une beauté pure. Sa sœur n'avait jamais comprit l'excitation qu'il y avait à empoisonner le coeur des autres de son image. Ni la satisfaction que laissait le goût d'avoir atteint l'esprit des hommes et femmes.  Conquérir ou bien périr : tout ne s'était jamais résumé qu'a cela pour l'impératrice Svetlana. Elle en avait fait un seul et unique but à poursuivre et dans cette quête, Svetlana n'avait jamais laissé ses sentiments la faire bifurquer de voie, quitte à sacrifier sa complicité avec sa soeur.

Est-ce que tu m'aimes, ma sœur ? Elle ne cilla pas. Perchée sur ses talons haut, Svetlana se contenta de regarder Petra, fouillant sans ménagement ses iris à la recherche du but de cette question. Si son amour pour sa sœur était resté inchangé, la personne qu'elle était avait pourtant fini par en gommer les contours jusqu'à ce que cela s'efface de ses yeux. A force de diriger la partie, Svetlana avait apprit à se jouer de tous, allant même jusqu’à utiliser ses méthodes sur sa cadette. Elle le vit alors dans son regard : Svetlana était devenue une créature qu'elle ne comprenait plus. Là devant elle, Petra baissa ses armes. J'aurais voulu que tu n'ai jamais à me poser cette question. Petra absorba le choc, visiblement, elle ne s'était pas attendu à une telle réponse. Ses sourcils se froncèrent. Vois ce que ce monde doré à fait de toi. Tu as gelé ton coeur dans ta poitrine depuis trop longtemps. Il y avait des mots qu'elle ne savait plus employer, Svetlana. Des mots que son vocabulaire s'était résolu à dissiper pour ne pas prendre le risque de la distraire. Quelque chose en elle se mit à bouillir : il lui aurait suffit de quelques mots pour effacer le chagrin qu'elle voyait luire derrière la paroi humide des yeux de Petra. Quelques mots, qu'elle gardait précieusement dans son âme polie pour ne pas totalement abandonner sa chair à ce dessein qu'on lui avait ordonné d'accomplir à sa naissance. C'était le coup fatal qu'elle se devait de lui asséner : pour qu'enfin Petra s'accapare la tâche qui lui incombait. Renoncer, ne pas faire demi tour, sceller ses paroles derrière une oeillade froide. Une Reine ne peut régner accompagner. Un rival n'a pas de raison d'être sans un ennemi à abattre. Et Petra avait besoin d'un rival, pour enfin se réveler. Et en cherchant une dernière stratégie, Svetlana venait de comprendre que malgré la jalousie qui avait fleurit dans le coeur de sa jeune sœur, celle-ci n'avait jamais eut la force de la considérer comme un concurrent ; elle lui avait laisser jouir de son statut sans tenter de le lui arracher, guidée par l'amour qu'elle lui portait. Son amour à elle la poussait à lui offrir ce cadeau : l'opportunité de s'émanciper de ce carcan sentimental. Pour le bien des Vuksanovic. Pour la force de leur nom. Pour que cette famille ait deux colosses de pouvoir.  Tu n'as donc rien apprit de tout ça Petra ? Toi et moi nous n'avons pas à acquérir de qualités dont nous pouvons aisément nous passer.  Petra ne comprenait pas et malgré tout ses efforts pour tenter de saisir les véritables émotions de sa sœur, elle y renonça, ne trouvant rien qui puisse satisfaire les tribulations de son âme. Après toutes ces années… Elle ne termina jamais sa phrase. Peut-être était-ce mieux ainsi. Peut-être.  Il y eut de longues secondes pendant lesquelles Petra dévisagea Svetlana, comme s'il s'agissait là d'une inconnue. Elle était devenue une équation impossible à résoudre, et désormais, elle ne chercherait plus à trouver la solution. Alors, elle tourna les talons et sortit de la pièce, laissant Svetlana avec le goût de l'amertume dans la bouche et la sensation de s'être amputé elle même d'un membre.
Je t'aime au point de faire de toi ma seule adversaire.  

Inspire.

Elle entra. Le buste droit, elle portait une robe rouge ouverte dans le dos tombant en cascade satinée sur les courbes de son corps svelte, mettant en valeur chaque ligne de sa silhouette. La lumière ricocha sur le tissu chatoyant. Elle sentit les regards se poser sur elle tandis qu'elle descendait lentement les escaliers la menant jusqu'au centre de la salle de bal. Le loup noir sur le haut de son visage ne faisait qu'accentuer la beauté exaltante qui l'entourait, et déjà elle pouvait entendre les chuchotement s'élever autour d'elle. Tout est dans l'attitude. Son identité n'avait rien d'inconnu, sa chevelure rousse trahissant son nom. Mais peu lui importait, elle n'était pas là pour être une anonyme dans toute cette foule qui déjà se précipitait vers elle. Parce que Svetlana était un louve dans la bergerie : carnassière et implacable.
Très vite, son regard se faufila à travers la masse pour se poser sur la proie qu'elle était venue chasser ; le Prince Zladinov. C'était un homme d'une extrême beauté baignée dans une aura candide faisant accroître la perfection de ses traits. Et si l'homme était reconnu pour son attrait, il l'était davantage pour l'immense fortune et influence qu'il avait encore sur la société russe et ce malgré le déclin de la haute noblesse. La réputation de son nom s'étendait jusqu’à l'Europe occidentale et si son rang n'était devenu qu'un titre pour beaucoup, les affaires familiales dans lesquelles il était devenu le successeur, elles,  n'avaient rien d'un simple attribut notoire. Les Zladinov avaient depuis de longues décennies la main mise sur la vente d’œuvres d'art et d'artefacts rares en tout genre. Un homme qu'elle se devait d'avoir à ses côtés dans son ambition à faire reconnaître son nom dans le reste du monde.
D'un pas lent, la femme traversa la pièce faiblement éclairée, un sourire mesuré sur ses lèvres pourpres. Dans sa superbe, elle feignit l'ignorance de tout ces regards posés sur elle et ajusta un masque de candeur sur son visage lissé par le charme. Il ne lui en fallait pas plus, et elle en avait pleinement conscience. Alors lorsqu'une main se posa sur son épaule pour la tourner délicatement, elle sut qu'elle avait gagné. Le prince se tenait devant elle, lumineux et gracieux. La femme s'inclina en avant, aussitôt suivie par l'homme qui se saisit de sa main pour venir l'effleurer de ses lèvres. Une danse, Madame ? Et même plusieurs s'il le fallait. Sans un mot, la rousse aquiesça et suivit le noble jusqu’à la piste de danse pour entamer une valse à trois temps. Une danse, c'etait encore tout ce qui lui fallait pour étendre son empire sur les préférences du Prince.

Et comme de bien entendu, lorsque la danse fut terminée, elle se pencha à l'oreille de son cavalier. Aurais-je l'audacieuse chance d'obtenir une entrevue particulière avec vous ? Evidemment, elle avait murmuré ces mots avec l'absolue certitude qu'ils seraient suivies. Les hommes de leur rang étaient les pièces les plus facile à contrôler : il suffisait de leur faire croire qu'ils possédaient les rennes, qu'ils avaient semé en leur sujets des besoins de soumission alors qu'ils n'étaient finalement qu'esclaves de leurs propres envies. Sur cette échiquier, il pensait être le roi alors qu'il n'était rien de plus que le pion de sa Reine.  L'homme hôcha la tête, flatté de tenir cette femme dans le creux de sa main. Doucement, elle l’entraîna loin de la foule, monta les escaliers du manoir et ouvrit la porte de la grande chambre.  La porte claqua. Il y eut quelques secondes où l'homme tenta de parler, inconscient du piège dans lequel il s'était précipité tête la première, acculé par la chasseresse qui . Il n'en eut pas le temps, et quelques instants plus tard, la prédatrice l'avait déjà entraîné dans une danse beaucoup plus intime loin du regard de la foule.
Avoir les faveurs du prince serait pour elle un moyen de plus d'asseoir son influence dans les affaires. Aussi, s'il fallait pour cela laisser la robe tomber sur ses chevilles, ce n'était qu'un détail dont elle ne se formaliserait pas. Pas plus qu'elle ne regretterait au matin d'avoir entraîné sous les draps un amant de plus pour satisfaire tout ses appétits. Dans son monde factice, tout pouvait se gagner : même les relations. Et des relations, ce n'était pas ce qui lui manquait. En collectionneuse aguerrie, Svetlana venait tout juste d’acquérir la pièce maîtresse de son jeu. Celle qui lui  permettrait sans plus aucun doute de garantir l'immuabilité de son entreprise.
Le coeur des Hommes avait toujours été limité par leur ego et par les charmes d'une femme ; aussi, pour les saisir, il lui suffisait de les flatter de la voix la plus gorgée de miel qu'ils aient entendu et la porte lui était alors ouverte. C'était une chose qu'elle avait apprit bien tôt, et que ses amants comprenaient que trop tard.

Inspire.

Elle restait collait à lui, comme si sa vie en dépendait. Ses mains posées sur son torse, le visage éclairé par une aura que Svetlana ne lui avait encore jamais connu, Petra le regardait, dévisageant le moindre de ses traits avec une passion dévorante. Ça se lisait dans ses yeux, cette chose que  l'héritière n'avait jamais comprit : l'adoration. Pour elle qui contrôlait jusqu'au moindre battement de son coeur, il lui était presque impossible d'éprouver le moindre sentiment d'empathie envers ce couple qui minaudait devant elle.
La rousse les observa, placide, cachant difficilement son agacement ; ce manque de pudeur et de retenue à la vue de tous l'irritait. Les pensées étaient faites pour être dissimulées, non pas pour être affichées au monde entier qui aurait tôt fait de les traîner dans la boue qui ne cherchait qu' un prétexte quelconque à griffer ce nom si jalousé. Sottises, qui l’entraînerait dans une réputation trop fragile pour être assimilé à celle des Vuksanovic. Il ne faut jamais dévoiler ses véritables intentions, elles sont la clé de votre vulnérabilité. Ne laissez personne vous donner l'occasion de vous blesser mortellement au coeur. Soyez sûres de vous, mes filles. Ayez le visage de la victoire même lorsque vous sentez que vos forces s'amenuisent et quand bien même l'ivresse vous aurait emportée, ne l'exposait jamais à ceux qui vous sont d'un rang inférieur. De toutes ces règles qu'on leur avait apprises, de toutes ces lois sociales auxquelles elles s'étaient soumises dès lors plus jeune âge, n'avait-elle donc rien apprit ?
Il avait du charme cet homme. Svetlana l'admit sans aucune difficulté malgré le mécontentement qui s'était installé en elle, qu'elle camouflait avec soin derrière un sourire docile. Il était assorti convenablement à sa cadette ; la même beauté naïve, la même expression de décontenance jurant très  mal avec le cadre social qui paraissait les écraser. Tout deux étaient là, sans même comprendre qu'ils étaient la viande jetée en pâture aux lions. Et elle au milieu, devrait une fois de plus maintenir le fondement de leur statut afin que rien ne soit ébranlé par cette indélicatesse.
Svetlana salua poliment les deux amants. Lui était l'héritier d'une famille de commerçant de cuir de dragon, il ferait le bonheur de sa sœur. N'était-ce pas finalement le plus important ?
Elle prit vite congé, quelque chose battant sous sa peau. Une frénésie qu'elle fut bien incapable de contrôler. Se réfugiant sur le grand balcon de pierre qui surplombait les hauts jardins du pavillon Vuksanovic, Svetlana tenta de mettre de l'ordre dans ses idées. Pendant toutes ces années, la rousse avait accomplit ce qu'aucun autre membre de sa famille n'avait été en mesure de faire. Elle s'était exposé à la sournoiserie des autres, avait apprit à dominer les relations sociales par sa prestance et sa séduction. Elle était devenue maîtresse dans l'art de manipuler les coeurs et les opinions de la société, se perdant elle même dans cette longue quête de notoriété. La vérité était là : Svetlana n'avait jamais apprit à avoir du coeur. Elle était devenue une statue de verre, minutieusement sculptée par le luxe et le prestige. Et elle ne savait rien faire de mieux que cela. Aimer, se laisser bercer par la candeur d'un sentiment naissant, c'était une chose qu'elle était tout simplement incapable de ressentir. Alors, lorsqu'elle avait vu Petra au bras de cet homme lui renvoyant la même passion, Svetlana avait comprit qu'il n'y aurait jamais personne d'autre qu'elle pour diriger cet empire de faste ; parce que la solitude n'était pas synonyme de détresse pour elle, mais bien de royauté. Son trône. Ses règles. Et la frivolité pouvait bien aller se faire voir.


Inspire.

Petra souriait. Pas de ces sourires candide qu'elle portait quotidiennement sur son visage. Non. Elle souriait comme si elle possedait dans sa manche une carte qui pourrait inverser la tendance. Vous avez rompu vos fiançailles ? Mais pourquoi ? Avait simplement murmurer Svetlana, abasourdie par la nouvelle que sa cadette venait de lui jeter au visage. Mais elle ne répondit pas, se contenta de s'approcher de Svetlana et de lui prendre la main. J'ai compris depuis peu tout ce que Père et Mère se sont efforcés de nous inculqués. J'ai également prit conscience de la valeur de notre lien, ma sœur. Je ne t'ai laissé que trop longtemps prisonnière de notre nom, désormais je suis à tes côtés pour prendre les rennes de l'entreprise. Surprise par ce changement de comportement, Svetlana resta muette quelques longues secondes. Il y avait quelque chose qui brillait dans les iris de la jeune Vuksanovic, quelque chose qu'elle voyait tout les jours luire dans les siens à chaque fois qu'elle posait les yeux sur son propre reflet dans  le miroir. Pourquoi aujourd'hui ? Pourquoi  maintenant ? Où était passé la tendresse qui l'avait conduite dans les bras de l'homme qu'elle désavouait aujourd'hui ? Voilà un coup de maître auquel elle ne s'était pas préparé et désormais elle ne savait plus quelle tactique adopter ; la laisser rentrer dans la partie, ou tenter de l'en détourner ? Elle aimait sa sœur, d'un amour qui ne connaissait aucune comparaison. Mais elle aimait le pouvoir avec la même férocité. J'ai appris bien des choses au travers d' Aleksandr. Notamment que les hommes sont des menteurs vils et profiteurs. Et qu'il n'y existe qu'une chose qui soit en mesure de combler le coeur d'une femme : la famille. Et ces mots qui ne sonnaient que trop faux.  Svetlana tenta d'en comprendre le sens, rien ne vint. Petra se tenait exactement à la place qu'elle aurait du prendre il y avait déjà des années de cela ; pouvait-elle l'en blâmer ? Alors qu'elle se faisait tout ce qu'elle avait attendu qu'elle devienne ? La seule rivale. La seule meilleure ennemie. La seule que son coeur soit en mesure d'aimer et de haïr en même temps. La seule.
Son trône. Elle ne lui donnerait pas. Il fallait qu'elle vienne le chercher. Il fallait qu'elle soit la vague qui vienne engloutir son château de sable si minutieusement façonné. Et ce serait seulement après cela qu'elle abdiquerait.
Alors, elle lança un sourire à sa jeune sœur. Personne ne donne jamais rien. Il faut savoir prendre sans vergogne et laisser les miettes à ceux qui sont trop faible pour en obtenir plus. Svetlana tendit la main vers Petra et la serra dans la sienne.  Alors Soit.


Inspire

Ce qu'elle se souvenait surtout c'était de cette infâme odeur qui l'avait enveloppée. Comme si du fer s'était évaporé dans l'air pour venir contaminer chaque particule d'oxygène présent dans l’atmosphère. Ça gangrenait ses poumons et alourdissait l'environnement d'une effluve putride, poisseuse, et fétide.
Ensuite, il y avait cette sensation intolérable de sentir s'éloigner son propre corps, peu à peu, dans une infâme souffrance. La douleur, indicible et cruelle se répandant dans sa chair pour aspirer sa vie au travers de milliers de petits chocs électriques tentant vainement de garder son envellope en vie. Ça faisait mal. Et il y avait du rouge partout. Partout. Partout où elle posait le regard, il y avait ce voile pourpre ; jamais elle n'aurait pensé que son organisme pouvait contenir autant de sang. Pourquoi ? Disloquée sur le sol, Svetlana sut que sa vie se finirait ainsi ; loin des règles qu'elle avait cousu à son âme. Dois-je vraiment troquer mon trône pour un tombeau ?  
Elle ne l'avait pas vu arrivé. Il avait frappé vite et fort. Droit dans son coeur, sans aucune hésitation. Dans l'affolement, elle avait réussi à s'agripper à la main de celui qui l'avait assassiné et y avait planté durement ses ongles. Il ne lui avait fallu qu'un seul geste pour l'écarter de lui et disparaître, emportant avec lui le secret de son visage.  Et elle allait mourir là. Sans comprendre. Sans savoir qui la privait ainsi de son avenir, de ses projets, de son histoire, de son empire. Il n'y aurait aucune explication. Il n'y aurait qu'elle et ses pensées infectées par le tourment.
Elle se laissa happée par l'inertie. Ne lutta plus contre le silence assourdissant qui résonnait dans son crâne en tailladant sa mémoire de flaques noires. Ses yeux fixés sur le plafond immaculé, elle sentit ses forces s'amenuiser jusqu’à se sentir à l'étroit dans son propre corps. Un geste était devenu trop pénible à présent, elle qui avait prit soin de maîtriser chaque mouvement se retrouvait dans l'incapacité d'esquisser le moindre petit hochement de tête. La couronne s'était brisée en même temps que son coeur s'était laissé percé.
Sa respiration se fit plus faible. Les spasmes se firent rares. Elle partait. Ecrasée par le poids du futur qu'elle n'aurait jamais. La cendre des regrets dans la bouche. Et l'insoutenable présent qui filait déjà en emportant ses derniers soupirs. Une larme coula le long de la tempe de Svetlana et vint se mêler au sang baignant sa silhouette désarticulée. Manquerait-elle à ce monde lorsqu'elle ne serait plus là ? Ses choix aurait-ils changé le cours des choses pour laisser une infime empreinte d'elle sur cette terre qu'elle avait arpenté ? La vérité, c'était qu'elle s'éteindrait seule et que lorsque l'étincelle de vie qui l'animait encore ne serait plus, il ne resterait qu'un vague écho de ce qu'elle avait jadis été.
Il n'y avait plus rien. Le silence n'avait plus le même bruit qu'avant et sa solitude était devenue désormais son linceul. Elle ferma les yeux et s'accrocha aux dernières bribes de souvenirs que son existence lui avait laissé. Le fantôme de ses amants. Le squelette de sa sœur. La chimère de son nom. Mille raisons d'être haït. Mille raisons de finir sa vie ainsi. Et même lorsqu'elle sentit le souffle de la mort etreindre ses lèvres pour aspirer sa vie, Svetlana sut qu'elle avait joué son rôle à la perfection ; Elle avait été une reine.

Expire.

Et après ?

Ses yeux s'ouvrirent.
Autour d'elle, elle ne reconnaissait rien. La lumière était forte, et elle cligna des paupières pour chasser le surplus de clarté agressant ses rétines. Des flash l'assaillirent aussitôt, lui arrachant un gémissement rauque. Svetlana. Svetlana. Je suis Svetlana. Un écho qui résonna au loin, ravivant des  pensées douloureuses et exsangues de souffrance. Elle se laissa tombée à genou sur le sol, la tête entre les mains, des râles griffant l'aurore qui venait de lui offrir une deuxième chance.  Le flux de souvenirs cogna contre les parois de son crâne, reprenant peu à peu leur place dans la mécanique nerveuse de la revenante. Depuis combien de temps ?
Elle se souvenait de la mort. Du sang. De la violence.
Ça coulait dans ses veines, infestant ses pensées d'un trouble meurtrier. La vengeance avait la couleur de l'ombre. Celle qui avait frappé droit dans son coeur et volé toute la lumière de sa couronne.

Inspire.  

Ça n'avait plus aucune saveur. Elle ne sentait rien sous son diaphragme ; aucun palpitant. Aucun battement. L'hiver s'étendait là, dans sa cage thoracique.
Elle était revenue comme si elle n'était jamais partie ; Dans un monde froid et crue. Et son coeur dans tout ça ? Elle l'avait laissé de l'autre côté du voile, définitivement. Plus impitoyable encore qu'avant. Mais aussi plus brisée et meurtrie. On lui avait tout prit, jusqu’à l'essence même de son être et aujourd'hui elle se retrouvait en seconde ligne d'une histoire qu'elle aurait du écrire à l'encre de son sang.
Il y avait eut des cris de joies. Des larmes aussi. Des effusions polies dont elle n'arrivait pas à trouver de sens. Rendez-moi ma place. Rendez la moi ! Elle criait à l'intérieur de sa tête ; un hurlement de désespoir qui lui insufflait assez de force pour tenir encore debout malgré l'humiliation qui s'étendait dans sa chair. Et puis on lui avait alors raconté comment les 5 années passées loin d'eux l'avait privé du seul rôle pour lequel elle avait été créée. Svetlana avait alors comprit, sans un mot, qu'on l'avait écartée du royaume. Petra était devenue la nouvelle impératrice. Petra s'était assise sur le trône. Petra, la cadette, devenue l'ainée.  
Dès lors, une idée avait germé dans son esprit ; le complot. Qui donc avait grassement payé son bourreau pour se salir les mains ? Qui donc avait provoquer la mort de ce criminel afin qu'il emporte le secret dans  sa tombe ? Qui ?
C'était devenu une obsession. Reléguée au rôle de second couteau, Svetlana ne l'entendait pas ainsi. Revenante mais pas dupe. Morte mais terriblement en vie. Elle avait fait de cette seconde chance un but : une soif de découvrir les tribulations qui l'avaient plongée dans un piège mortel, une faim de rétablir l'ordre des choses. C'était ainsi qu'elle avait commencé à faire ce qu'elle savait faire de mieux : séduire. Séduire pour des informations. La nuit, Svetlana était devenue la vorace courtisane  que bien des hommes venaient côtoyer ; troquant ses faveurs pour quelques divulgation secrètes.   Refaire le schéma de tout ce qu'il s'était passé depuis ces 5 dernières années et assembler avec minutie chaque pièce du puzzle ; jusqu’à ce que l'image lui apparaisse claire. Le jour, elle se faisait chaste, dans la peau de la bijoutière que sa famille et sa sœur avait bien voulu qu'elle soit. Taisant ses frustrations, et sa colère.  Elle aurait sa revanche, elle l' arracherait du cadavre encore chaud de ses ennemis.

Inspire.

Il ne lui avait rien laissé. Rien que des éclats de verres disséminés sur le sol. Des bris. Des choses cassées. Un peu comme on l'avait laissée elle, des années auparavant. C'était drôle au final, elle trouvait un peu sa place dans le chaos qui s'étendait sous ses pieds. Depuis quand suis-je devenue maîtresse de la discorde ? Il lui semblait que toute sa vie était là, disloquée dans quelques morceaux   de cristal, cassée par le premier venu tout lui prendre.
Elle avança, écrasant les débris qui tintèrent sous ses talons. Elle ne ressentait rien. Pas de chagrin. Pas d'agacement. Pas de colère. Rien. Peu importait le fracas qui avait été commis. Peu importait le nombre de diamants qu'on lui avait dérobé. Il lui restait encore quelque chose qui allait bien au-delà de ces frivolités. Voilà bien longtemps qu'on m'a tout volé. Tu arrives trop tard.
Attirée par un bout de parchemin, Svetlana se pencha et saisit le papier entre ses doigts. Une ligne s'étirait sous ses yeux, quelques chose qui la percuta de plein fouet. Quelques chose qui anima chez elle une lueur vive qu'elle croyait éteinte :  «  Si tu veux flinguer ton meurtrier, fais savoir que tu cherches un tueur à gages dans les bas quartiers. »

Alors.

On venait de lui offrir une arme avec laquelle se battre. Et celle-ci, elle ne la laisserait jamais s'émousser.







Dernière édition par Svetlana Vuksanova le Lun 2 Juil - 20:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ψ DUM SPIRO SPERO
avatar
Ψ DUM SPIRO SPERO

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 259Date d'inscription : 25/03/2017Localisation : Domovoï's Rock
Ҩ Re: De profundi Clamavi - Svetlana Ҩ Dim 20 Mai - 21:31

MA BEAUTE

Encore un personnage parfait sous ta plume, ton début est déjà renversant
Et via la bijouterie elle aura potentiellement un lien bien sympa avec Asya
J'ai hâte d'en lire plus :keur:


† Woken up like an animal, teeth ready for sinking, my mind's lost in bleak visions. I've tried to escape but keep sinking. because monsters are not under your bed, they are all inside my head.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM
avatar
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : résolument purMessages : 3696Date d'inscription : 07/07/2011Localisation : au ministère
Ҩ Re: De profundi Clamavi - Svetlana Ҩ Lun 21 Mai - 10:19

Svetlana te va parfaitement au teint
Je suis ravie de te revoir ici, et avec un personnage que j'adore
Ce sera superbe, réserve moi de beaux liens
Bon retour à la maison


❝ wild beasts wearing human skins❞ are you, are you, coming to the tree, where I told you to run so we'd both be free, strange things did happen here, no stranger would it be if we met at midnight in the hanging tree.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ҩ LUX IN TENEBRIS
avatar
Ҩ LUX IN TENEBRIS

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang purMessages : 432Date d'inscription : 03/07/2014Localisation : Là où tu voudrais qu'il soit.
Ҩ Re: De profundi Clamavi - Svetlana Ҩ Lun 21 Mai - 10:31

OMG CE PERSO
Bienvenue par ici
Bon courage pour ta fiche


( Family was different, though. Sweet and gentle, yet there was a little of his light in her, too. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM
avatar
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-PurMessages : 138Date d'inscription : 24/02/2018Localisation : Sofia
Ҩ Re: De profundi Clamavi - Svetlana Ҩ Lun 21 Mai - 13:35

COUCOU BELLE GOSSE

Je suis ravie que tu prennes ce PV, il te va à merveille
Je sais déjà que tu vas nous rédiger une histoire fabuleuse :please:
ET J'AI HÂTE DE JOUER NOTRE SUPER LIEN :teddy:





you've got those cruel intentions
You are a gunshot aimed at me, and I stumble, I stumble. You are lightning. You strike me and I'm electrified. I start to feel like I'm gonna die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☾ MEMENTO MORI
avatar
☾ MEMENTO MORI

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : purMessages : 18Date d'inscription : 20/05/2018Localisation : à la bijouterie
Ҩ Re: De profundi Clamavi - Svetlana Ҩ Lun 21 Mai - 16:28

Asya : merci <3 oui on pourra discuter detout pleins de liens *__* j'aime les liens avec toi OWI !!!

Irina : Moi aussi j'adore Svet, j'avais bien trop d'idées pour elle pour passer à côté, j'espère en faire quelque chose de bien !!!!

Vlad : Merciiiiiii une fois de plus hihi

Leksa :
TMTC ! CA VA ETRE DE LA BOMBE BEBEY !


Pride&Prejudice
Behind blue eyes
I AM THE STORM INSIDE YOUR LIFE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❃ AD VITAM AETERNAM
avatar
❃ AD VITAM AETERNAM

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 834Date d'inscription : 10/08/2016Localisation : Dans les environs de Sofia
Ҩ Re: De profundi Clamavi - Svetlana Ҩ Mar 22 Mai - 18:51

Bon retouuuuur par ici !
C'est un super choix de perso et j'aime énormément le début de la fiche
Bon courage pour la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❃ AD VITAM AETERNAM
avatar
❃ AD VITAM AETERNAM

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : mêl très certainement, cela n'a jamais eu d'importance.Messages : 16Date d'inscription : 23/02/2018Localisation : wild lands.
Ҩ Re: De profundi Clamavi - Svetlana Ҩ Lun 2 Juil - 23:35

Coucou ma loutre ! Déjà, puisque je n'avais pas pu le faire avant, laisse-moi te souhaiter la rebienvenue avec ce nouveau personnage, et quel choix de pv ! Honnêtement, je crois que Svetlana était faite pour ta plume. Tu décris sa colère, sa rancune, la tempête qui règne en elle avec une justesse et une finesse qui m'a faite dévorer ta fiche ! On retrouve toute la force et la beauté de celle qu'on a élevé comme une reine, ainsi que le goût du sang dans sa bouche depuis qu'on lui a arraché sa couronne. :schei: C'était un pur délice à lire, j'ai adoré ! Tout me semble cohérent, et j'aime notamment la façon dont tu as développé sa relation avec Petra. C'est donc un OUI pour moi, et l'une de nos admins d'amour viendra te valider !


bathing in the rush i need
you blow my endorphines ✻ fade, always on the run, but you would slip back in with ease, the place where life begin, our minds are full of freedom, we're in a world where we all come alive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM
avatar
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : purMessages : 609Date d'inscription : 29/12/2015Localisation : Sofia
Ҩ Re: De profundi Clamavi - Svetlana Ҩ Lun 2 Juil - 23:47

Bienvenue à Sofia

Te voilà validé par les têtes couronnées !

Bienvenue chez toi, petite loutre. :pticoeur:

Il est temps d'aller rejoindre la pagaille des rues bulgares !

Je pense que je t'ai déjà tout dit donc ce ne sera pas une grande surprise, mais sache encore une fois que j'ai adoré ta fiche. :please: Svetlana était véritablement faite pour toi, c'est le genre de personnages qui te correspond très bien et dont tu sais faire ressortir toutes les nuances. :rainheart: Je suis super contente que tu la joues, et d'avoir pu lire sa relation avec sa "soeur" :perv: #nospoil J'ai hâte qu'on puisse jouer tout ce qu'on a prévu, toi et moi, et qu'on en mette plein la vue à tout AK :schei: :pticoeur:


Tu es désormais validé petit chou et le monde d'ak s'ouvre à toi. Il te faut tout d'abord aller recenser ton avatar. N'oublie également pas d'aller ouvrir ta fiche de liens pour que les poulpes viennent te proposer des idées d'amour ; et ton espace personnel pour l'utiliser à ta guise, recensement de RPs, carnet de notes, choses à ne pas oublier, plans sur la comète, etc.

Si tu as déjà un scenario en tête, je t'invite à venir le poster dans les scénarios en construction où tu pourras l'écrire tranquillement, avant que le staff ne le valide ! Si tu te sens toujours un peu perdu, le guide du nouveau est fait pour toi. Tu peux également demander un parrain, afin qu'un membre vétéran du forum t'aide à t'y retrouver. A la moindre question ou remarque à faire, n'hésite pas venir le dire au staff, nous sommes là pour toi. Enfin, si tu ne sais pas trop avec qui commencer un rp, pense à jeter un œil à la recherche rp et à poster si tu ne trouves pas ton bonheur !

En espérant que ton séjour parmi nous soit des plus agréables. N'hésite pas à te tourner vers le staff pour quoi que ce soit ! Et surtout, have fun !






damaged souls
But perhaps the monsters needed to look out
for each other every now and then
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: De profundi Clamavi - Svetlana Ҩ

Revenir en haut Aller en bas
 

De profundi Clamavi - Svetlana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Eleonnora Svetlana Davidoff
» Carte de Svetlana
» DE PROFUNDIS CLAMAVIE.
» Silent Arrow M [VALIDE - ENTIER]
» Liens de Dan, de Stan, de Leo & de Gil [EN MAJ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum