AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet
Partagez | 
 

 EVENT ▶ Entertain us

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
⚘ VOX POPULIS
avatar
⚘ VOX POPULIS

HOMINUM REVELIO ϟ
Messages : 528Date d'inscription : 23/06/2011
Ҩ EVENT ▶ Entertain us Ҩ Sam 14 Avr - 20:02


 

LOAD UP ON GUNS

Here we are now, entertain us


 
Un vacarme infernal résonne dans toutes les rues de la capitale, tandis qu'une horde d'habitants se dirige vers un seul et même endroit. Tous, ils murmurent, échangent des regards curieux, voire parfois même inquiets. Ils se demandent pour quelle raison ils ont été convoqués sur la Place des Loups, lieu emblématique de cette ville si chère à leur coeur. Et pourtant ils pensent tous détenir des miettes de réponses, chacun avance ses théories, ses hypothèses. Mais le mystère reste encore entier, et un immense point d'interrogation trotte dans les pensées de chaque citoyen. Pourquoi sont-ils absolument tous, sans exception aucune, appelés à rejoindre la place centrale? Pourquoi était-il précisé qu'il y aurait des représailles si certains ne se présentaient pas à l'endroit voulu? L'annonce tourne en boucle tous les quarts d'heure, assourdissant la ville entière. Les mêmes mots sont prononcés, encore et encore, comme un vieux disque usé.

« Chers citoyens de Sofia, vous êtes priés de rejoindre la Place des Loups à 11h précises. Le ministre de la magie, M. Mladenov, a un message de la plus haute importance à vous communiquer. Votre présence est obligatoire. Toute dérogation à cette règle sera sévèrement sanctionnée. »

Alors la plupart n'ont pas osé enfreindre la loi, ils avancent d'un pas pressé, s'agglutinent sur quelques mètres carrés trois fois trop petits pour accueillir les centaines de sorciers présents. La foule est dense, compacte. La foule chuchote, s'impatiente. Mais tous ne sont pas aussi obéissants, certains préfèrent risquer de se faire enfermer plutôt que d'avoir à assister au discours d'un ministre en qui ils ont perdu la foi ; quelques dissidents estiment avoir mieux à faire que de perdre leur temps à écouter toutes les conneries du gouvernement. Et si l'absence de certains se fait parfois remarquer, c'est bien souvent la présence de quelques grands noms qui attire le plus l'attention. Quelques petits colporteurs affirment avoir vu Evgeni Velikov à l'autre bout de la place, ce à quoi d'autres répondent que c'est impossible, qu'un homme de sa réputation a bien trop de choses à cacher pour s'offrir sur un plateau d'argent à tous les agents gouvernementaux qui les encerclent. Les rumeurs se propagent comme une traînée de poudre, et puis il y a ceux qui veulent faire demi-tour, ceux qui réclament des explications, ceux qui placent leur confiance en leur ministre et qui attendent, simplement, qu'il prenne enfin la parole.

Alors lorsqu'il apparaît enfin sous forme d'hologramme, Mladenov, le chaos laisse brutalement place à un silence de plomb. Il prend son temps, parcoure l'assemblée de son regard attentif, strict. C'est un homme qui sait inspirer le respect, Todor, il porte le pouvoir partout sur lui, il l'exhibe, il en use et en abuse. Il ouvre enfin la bouche, et tous les regards sont comme suspendus à ses lèvres, accrochés aux paroles qu'il déverse sur la foule. Il les remercie de s'être présentés si nombreux, bien qu'il ne le fasse que pour la forme – certains grommellent déjà, « comme s'ils avaient eu le choix » tandis qu'ils jettent un coup d'oeil furtif aux alentours, espérant trouver une issue par laquelle se glisser hors d'ici. Mais les sorciers en uniforme semblent de plus en plus nombreux, ils surgissent de nulle part, se dispersent dans l'assemblée de civils, se rassemblent aux limites de la Place. Ils bloquent les sorties, empêchent quiconque de s'échapper.

« Si vous êtes tous rassemblés ici aujourd'hui, c'est parce que je veux vous rappeler que je veille sur chacun d'entre vous, que je vous protège, que je protège ce pays tout entier et la magnifique société que nous avons construite ensemble. Je ne veux que le meilleur pour tous les sorciers de Bulgarie, qu'un avenir plus stable, et plus ensoleillé. Mais pour atteindre cet objectif, il faut se soumettre aux règles, et les respecter coûte que coûte. Certaines choses doivent être faites, pour aller de l'avant, pour ne pas laisser les démons du passé ravager notre présent et détruire notre futur. Et je sais que vous le comprendrez, parce que tout comme moi, vous aspirez à une société meilleure, dépourvue de criminels et de Sang-Noirs en fuite. Alors je sais que vous comprendrez en quoi ce qui est en train de se passer aujourd'hui est crucial. Il est grand temps de se débarrasser une bonne foi pour toute de la vermine, des malfrats, des hors-la-loi. C'est pourquoi, mesdames et messieurs, des agents du ministère sont actuellement en train de mener des perquisitions à travers toute la ville, afin de mettre la main sur ceux qui avaient trop de secrets à cacher pour se présenter à ce rassemblement. »

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avada-kedavra.forumgratuit.org
Ҩ LUX IN TENEBRIS
avatar
Ҩ LUX IN TENEBRIS

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang purMessages : 423Date d'inscription : 03/07/2014Localisation : Là où tu voudrais qu'il soit.
Ҩ Re: EVENT ▶ Entertain us Ҩ Dim 15 Avr - 14:16


Entertain us
Event

« I want to see your face painted black, Black as night, black as coal, See the sun blotted out from the sky »
Le message avait soit disant résonné dans la vie tous les quart d’heure, cependant Vlad ne pouvait dire cela était véridique. Dans son monde silencieux, rien ne venait perturber ce calme apparent. Ce Svetlana qui lui annonça la nouvelle connaissant le handicap de son époux. Les sourcils du sorcier s’étaient froncé, se demandant bien quel genre d’annonce allait bien pouvoir faire le ministère face à tout le peuple sorcier. Bien qu’il ne soit pas bulgare, sa famille se rendrait au rassemblement car il avait décidé qu’ils coopéraient avec le gouvernement afin de pouvoir arriver à ses fins. Les Rákóczi devaient donc être irréprochables et se montrer à ce rassemblement en tant que Sang Noirs irréprochable, et une revenante avec Kira. Il allait surveiller également sa petite sœur, qu’elle ne fasse pas trop de vague. Avec la foule il était facile de se faufiler, de créer quelque chose pouvant effrayer l’ensemble de la population, créant un mouvement de panique et transformer le rassemblement en une véritable catastrophe. Vladimir ne voulait pas que sa famille soit impliqué dans quoique ce soit ou qu’elles soient en danger.

Une vingtaine de minute avant l’heure du rassemblement, le couple partit de chez eux et passèrent chercher Olgà et Kira afin de s’y rendre en famille. Vladimir préférait garder un œil sur les siens. Il se glissa un instant derrière son aîné et lui demander de veiller étroitement sur leur petite sœur. Vlad avait beau adoré la benjamine, depuis son retour elle était différente. Et parfois le comportement de sa petite sœur n’était pas vraiment aisé pour pouvoir la protéger comme il le désirait. Peut-être était-il trop étouffant mais l’alchimiste ne voulait pas que ces plans soient compromis, que l’imprévu vienne s’insinuer dans ses machinations. Il refusait de prendre le moindre risque alors il préférait être le grand frère surprotecteur et envahissant. Un désir égoïste mais c’est pour le plus grand bien de sa famille.

Les Rákóczi arrivèrent sur la place déjà bondé cinq minutes avant l’heure indiqué. Les yeux verts du sorcier parcouraient la foule danse. Méfiant, sur ses gardes. Si les sorcières qui étaient à ses côtés étaient ses oreilles, il préférait laisser tous ses autres sens en éveil. Ne pas être surprit par un évènement imprévu. Visiblement la population avait répondu à l’appel que l’homme n’avait pas entendu, juste relayer par celle qui était devenue son épouse depuis quatre ans. Aucun amour, juste du respect l’un pour l’autre. Le cœur de Vlad était devenu hermétique depuis la mort d’Elena et il n’arrivait pas à oublier la jolie brune et sa douceur. Il savait qu’il devait aller de l’avant mais c’était plus compliqué cela en avait l’air.

Finalement à onze heures tapant le ministre apparu mais physiquement. Une sorte d’image de lui qui était projeté. Surement une question de sécurité. Peu à peu le silence se fit dans la foule, attendant l’annonce du ministre. Puis l’annonce tomba et un sourire étira les lèvres du sorcier amusé. Ce gouvernement était efficace quand il fallait l’être. « Cela signifie que… » commença Olgà « des têtes vont tomber… » termina Vlad. Désormais il fallait observer les diverses expressions, certains tenteraient peut-être de fuir, ou de tenter le diable par peur.

(c) DΛNDELION


( Family was different, though. Sweet and gentle, yet there was a little of his light in her, too. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM
avatar
♛ ABSOLUTUM DOMINIUM

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : résolument purMessages : 3672Date d'inscription : 07/07/2011Localisation : au ministère
Ҩ Re: EVENT ▶ Entertain us Ҩ Mar 17 Avr - 15:06

entertain us
event perquisition

« I take no joy in mead nor meat, and song and laughter have become suspicious strangers to me. I am a creature of grief and dust and bitter longings. There is an empty place within me where my heart was once. »
Le bureau des Aurors était en ébullition depuis une semaine : pourtant, l’annonce officielle ne viendrait que le jour même, mais tout le Ministère préparait la grande perquisition. Il avait fallu un certain temps pour la faire approuver par le département de la Justice Magique : qu’est-ce qui justifiait l’invasion de centaines et de centaines de domiciles simultanément ? La peur, évidemment. La peur et la haine ; deux sentiments qui s’étaient distillés petit à petit depuis l’évasion massive des prisonniers de Nurmengard. La méfiance étouffait tous les sorciers de Sofia, et il était temps que cela cesse.

Lorsque la famille Droskaïa se rendit sur la Place des Loups, Irina sentit la confusion des troupes qui arrivaient petit à petit. Arrivés en avance, ils avaient tout le loisir d’observer la curiosité et l’appréhension de la foule qui s’entassait au fur et à mesure que les minutes s’étiolaient. Lorsque Mladenov apparut enfin pour prononcer son discours, Irina était ravie de se tenir éloignée du corps de la foule, non loin de l’estrade principale avec quelques autres représentants du Ministère et autres Sang-noirs recensés. A la disparition du Ministre, un brouhaha se fit entendre parmi la foule ; combien d’entre eux avaient-ils quelque chose à cacher, comparé à la colère de voir son domicile envahi sans la moindre preuve ? Certains se faisaient déjà entendre plus fort que d’autres.

Tandis que Kovar resta en arrière avec sa cadette, Irina descendit plus proche de la foule avec la majorité des agents à ses côtés. Ses yeux se posèrent rapidement sur des visages connus, dont Vladimir Rákóczi et ses deux sœurs. Elle acquiesça lentement en signe de reconnaissance ; depuis Durmstrang, elle avait pris l’habitude de saluer tout le monde, quand bien même elle n’avait plus vraiment de contact avec la majorité de ceux qui avaient mené la guerre à ses côtés. Une manière de ne pas oublier, peut-être. De commémorer. Rapidement, l’agente se dirigea vers une jeune femme qui semblait paniquée et outrée de l’annonce qu’avait fait Mladenov. Irina, douce mais ferme, intima aux quelques personnes autour d’elle de se calmer. « Si vous n’abritez pas de fugitif, vous n’avez absolument rien à craindre. Votre foyer vous sera rendu exactement comme vous l’avez quitté ce matin, je vous assure que cette recherche se fait dans le plus grand respect de l’individu. » Elle se voulait rassurante, mais elle voyait bien que la foule commençait déjà à bouger. Elle repéra Krista et sa milice, quelques dizaines de mètres plus loin, et elle espérait que ce rassemblement ne leur donnerait pas d’excuse pour intervenir. Elle savait à quel point le gouvernement tenait à sa paix fragile.


(c) DΛNDELION


❝ wild beasts wearing human skins❞ are you, are you, coming to the tree, where I told you to run so we'd both be free, strange things did happen here, no stranger would it be if we met at midnight in the hanging tree.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ AD ASTRA PER ASPERA
avatar
♠ AD ASTRA PER ASPERA

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang mêléeMessages : 251Date d'inscription : 30/11/2015Localisation : Dans ma tête
Ҩ Re: EVENT ▶ Entertain us Ҩ Dim 29 Avr - 13:11

Entertain us
Mary Bloodworth

 
« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Lors de la première annonce Mary avait sursauté. Elle avait écouté les mots prononcés. C’était assez étrange mais l’ordre était clair, aucune exception. Même si elle n’était pas bulgare et travaillait pour l’ambassade américaine, elle devait se rendre sur la Place des Loups, comme tous les sorciers vivant à Sofia, pour onze heures. La jeune femme n’avait guère confiance en ce gouvernement louche qui avait changé en 2001 qui lui avait fait prendre la décision de rester en Bulgarie pour défendre les Sangs Noirs et les Revenants. Alors la future annonce du ministre ne lui inspirait pas confiance. Elle se prépara donc dans cette méfiance de l’annonce. Elle glissa sa baguette à l’intérieur de sa veste en cuir qu’elle jeta sur épaule. Elle n’avait guère envie de s’y rendre mais elle n’avait pas grand-chose à se reprocher. Elle était droite dans ses bottes et ne regrettait pas son combat de l’ombre. Et dans le pire des cas, elle avait vécu bien pire qu’une arrestation pour activité contre le gouvernement. Elle glissa cependant dans sa poche ses papiers d’identités ainsi que son affiliation à l’ambassade américaine.

Elle descendit dans la rue pour retrouver Milo et se rendre ensemble sur la place où la communauté sorcière était présente. Sans savoir réellement pourquoi, le cœur de Mary battait fort dans sa poitrine, faisant raisonner dans ses tympans sont rythmes cardiaques. Elle ignorait l’origine de cette angoisse, peut-être le fait de se retrouver au milieu de tout Sofia, sorciers, sangs noirs et revenants mélanger avec son don qui pouvait partir de travers à tout moment sous l’effet d’un évènement imprévu ? La jeune femme contrôlait de mieux en mieux ses visions mais dans des situations imprévus, tendus et où sa méfiance était trop grande, son don pouvait aisément déraper et l’envahir complètement. Elle savait parfaitement, qu’elle ne devait pas être séparer du sorcier qui était à ses côtés, pour ne pas perdre ses moyens et se retrouver dans une situation qui serait embarrassante.

La place était bondée quand ils arrivèrent et ils n’eurent qu’à attendre que quelques minutes pour que l’image projeté du ministre apparaisse à la population faisant une déclaration plus que surprenante. Des perquisitions pour déloger des criminels. Mary avait toujours fait en sorte de ne rien cacher dans son appartement, jamais elle n’avait ramené un revenant ou un sang noirs chez elle. Préférant les amener directement dans les lieux où elle les savait en sécurité et où des gens plus compétent qu’elle pouvait les prendre en charge. Mais l’idée que son domicile pouvait être fouillé ne lui plaisait pas particulière. Elle jeta un regard inquiet à Milo. La foule semblait toute aussi fébrile, des murmures parcouraient les rangs, une certaine agitation régnait. Sans vraiment s’en rendre compte, elle glissa sa main dans celle de son ami pour se rassurer, pour se rassurer sur le fait qu’elle ne le perdrait pas de vue si les choses explosaient.

(c) DΛNDELION


hello from the other side
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ AD ASTRA PER ASPERA
avatar
♠ AD ASTRA PER ASPERA

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : mêlé. il n'a de toute manière jamais comprit en quoi cela pouvait être une gêne.Messages : 45Date d'inscription : 23/02/2018Localisation : loin dans l'éther de ses visions
Ҩ Re: EVENT ▶ Entertain us Ҩ Sam 19 Mai - 22:56

Le reflet dans le miroir renvoyait l'image d'un homme aux traits crispés. Il était fatigué. Lassé de toutes ces couleuvres que le gouvernement tentait de lui faire avaler. Ses yeux d'un bleu sombre croisèrent son propre regard. Combien d'heures avait-il passé sans dormir ? Il ne les comptait plus désormais. Pourtant, dans ses pupilles dilatées, une lueur ravageuse brillait.  Quelques mois avaient suffit à faire de lui un homme plus fort, plus féroce encore. Et à présent, dans ses yeux luisait une détermination qui n'avait d'égale que la profondeur de sa rancoeur. Une amertume qui guidait ses coups au travers de cette partie d'échec dans lequel il s'était lancé à corps perdu. Jouer pour gagner. Gagner pour réussir. Réussir pour tout changer.  Le droit à la différence. Le droit à la vérité. Le droit à rétablir l'honneur sur le nom de son amie. Voilà ce qu'était devenu le seul credo amorçant le moindre de ses actes dans cette quête désespérée pour rétablir ce qu'il lui semblait être juste. Parce que la justice elle s'est fait la malle en même temps que la liberté.  

Il s'interrogea. Les pensées embrumées par l'appel général que le gouvernement avait lancé. Depuis quelques temps, l'atmosphère s'était durcie. Ça avait commencé de manière presque imperceptible, des excuses pour le bien de tous ; pour la protection de la magie, pour la sûreté de la société, pour la sécurité de chacun. Comment maintenait-on l'illusion de la paix ? En endormant toute une population avec des paroles rassurantes. En tuant dans l'oeuf tout les doutes et en modulant les pensées du  peuple selon ses propres règles. Des règles falsifiées, et des dès pipés.   En outre, l'indépendance était devenue une corde avec laquelle le gouvernement cherchait à pendre les uns et les autres sur la potence de l'indifférence. C'était devenu insupportable pour Lucian. Si insupportable depuis que Milena n'était plus là qu'il avait fait de cette amertume une arme de destruction massive. Il n'aimait pas toutes ces lois qui portaient en elles l'étendue d'un pouvoir arbitraire et deloyal. Pourquoi personne n'était capable de voir, de comprendre ? Parce qu'il est plus facile de croire à un mensonge confortable qu'à une réalité dérangeante. C'était subtil. A peine troublé. Mais lui ne croyait déjà plus depuis longtemps à toutes ces inepties politiques.

Lorsque Lucian se résolu à mettre le nez dehors et rejoindre la place, il y avait déjà un bon nombre de personne agglutinés les uns aux autres. Ce qui allait se dire aujourd'hui serait d'une importance capitale, et ça il le redoutait bien plus que les potentiels représailles auxquelles il se serait exposé s'il n'était venu. Il devait faire attention. Être vigilant. Il y allait non pas seulement de sa vie mais aussi celle de Mihaël, et de toutes celles des sangs noirs et des revenants qu'ils tentait de protéger coûte que coûte. Parce que si on n'est pas prêt à se révolter, alors on est complice du bourreau qui nous tranche la tête. Obéir oui, mais à ses convictions. Se soumettre, d'accord, mais à ses idéaux. Pour que chacun ait la place qui lui a été accordé  dès sa naissance. Lucian se fraya un chemin parmi la foule jusqu’à trouvé un endroit un peu reculé duquel observer. Il attendit, le coeur tambourinant dans sa poitrine, le cerveau en ébullition prêt à réagir à la moindre information reçue. Il resta droit, sans bouger pendant prêt de 5 minutes avant que l'image de Mladenov apparaisse. Les poings serré dissimulés sous sa manche, la mâchoire crispée, Lucian laissa ses yeux parcourir la silhouette floue du ministre. Il les remarqua vite, les hommes venus les encerclés afin de bloquer tout les passages. Merde.C'était une alternative à laquelle il s'était attendu, bien sûr, il n'était pas certain pourtant que le gouvernement aurait l'audace de se montrer aussi peu flexible. Priver les personnes de leur droit d'aller et venir est la première erreur que puisse faire un gouvernement autoritaire. Sans un mot, Lucian observa les visages déformés par l'incompréhension des sorciers et sorcières présent, combien de temps leur faudrait-il encore avant qu'ils ne daignent déchirer le voile derrière lequel ils se trouvaient ? Vif, les sens aux aguets, Lucian se concentra ensuite sur les paroles du ministre. C'était un homme à l'éloquence inégalable et au charisme assuré. Un homme qui savait manier les mots avec beaucoup de talent. Un homme qui pouvait aisément imposer ses décisions tout en faisant croire à la population que c'est ce qu'elle souhaitait elle-même. Mais cette fois-ci, il avait frappé fort. Trop fort pour qu'une telle directive ne soit pas perçue comme intrusive dans la liberté. Et pourtant, autour de lui, personne ne semblait être réellement conscient de ce que signifiait des mots tels que « perquisitions » et « secrets ». c'est pourtant simple, à l'heure où meurt la liberté, la domination prend ses aises.

Et puis il réalisa. Avait-il fait une erreur ? Avait-il suffisamment bien dissimuler son rôle ? Il fouilla dans son esprit à la recherche d'éléments susceptible de le compromettre. Il était clair qu'il fallait qu'il trouve un moyen de retourner chez lui avant que les choses ne se gâtent sérieusement...


❝ Beneath this Mask❞ Même si l’on peut substituer la matraque à la conversation, les mots conserveront leur pouvoir. Les mots sont le support de la compréhension et pour ceux qui les écouteront l’énonciation de la vérité. Et la vérité c’est que quelque chose va très mal dans ce pays, n’est ce pas ?.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⚘ VOX POPULIS
avatar
⚘ VOX POPULIS

HOMINUM REVELIO ϟ
Messages : 528Date d'inscription : 23/06/2011
Ҩ Re: EVENT ▶ Entertain us Ҩ Dim 1 Juil - 16:11


 

LOAD UP ON GUNS

Here we are now, entertain us


 
Depuis le confort de son bureau ovale, le Ministre pouvait sentir, presque toucher, cette peur qui les paralysait tous sur place. Ils avaient tous les yeux levés droit vers lui, vers cet hologramme qu'il avait fait diffuser parce que tout de même, il n'allait pas se risquer à se rendre directement sur les lieux. Trop de ces hommes et de ces femmes voulaient sa peau, trop de ces gens avaient souffert à cause de ses politiques et de ses manigances. Il avait cruellement conscience de la douleur du peuple, Mladenov. Mais ce mal n'était pas le sien, les blessures du peuple ne l'atteignaient qu'en surface. Il voyait plus grand, Mladenov. Il voyait autre chose que la misère qui s'étendait devant les yeux des petites gens, lui était capable de voir l'or sous la poussière. Le renouveau sous les décombres. Il voyait l'Ox pour ce qu'il était vraiment, une arme capable de rendre son pays invincible. Une arme capable de le rendre invincible, en tant que dirigeant de la communauté magique la plus puissante du monde entier. Il s'accrochait à cette vision des choses, là où d'autres ne voyaient plus qu'en l'Ox la cause de tous leurs malheurs.

Mais il y avait une vérité qu'il ne perdait pas de vue, sans quoi il savait que le contrôle pourrait lui échapper très vite. Il savait qu'il fallait maintenir l'ordre, coûte que coûte. Etouffer toute forme de résistance, tuer les rébellions avant même qu'elles n'aient le temps d'éclater. Alors, lorsque l'un de ses agents le contacta pour l'informer qu'ils avaient mis la main sur un rebelle qui abritait une Sang-Noir non recensée, il sut exactement ce qu'il devrait faire.
Quelques minutes plus tard, les deux coupables furent amenés sur la place, traînés jusqu'à une large estrade, dans les larmes et les cris de protestation. Des murmures s'élevaient de la foule, mais sous le regard alerte des membres de la milice gouvernementale, personne n'osa émettre la moindre remarque à voix haute. Dans un silence de plomb, le rebelle et la Sang-Noir furent placés à genoux au milieu de l'estrade, avant que le ministre ne réapparaisse pour prendre la parole. "Mes chers citoyens, j'espérais ne pas avoir à en arriver là. Mais puisqu'il y a des messages qui ne peuvent être compris que par la force, je me dois d'ordonner l'exécution publique de ces deux dangereux criminels. Un rebelle et une Sang-Noir fugitive, deux êtres qui se sont pensés au-dessus des lois et qui ont mis en péril la magnifique société que nous tentons de construire. " Le ministre reporta ensuite son regard sur l'un des membres du gouvernement, et fit un geste bref du menton. Deux éclairs verts jaillirent de la baguette de l'agent, et les plaintes des deux criminels cessèrent d'un seul coup. Pendant de longues minutes, il n'y eut que le silence. "Les criminels doivent être punis, et vous pouvez compter sur le Ministère pour que personne n'échappe à la Justice." Et l'hologramme commença à s'effacer, laissant derrière lui de nouvelles plaies qu'il faudrait panser.


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avada-kedavra.forumgratuit.org
✝ ABYSSUS ABYSSUM INVOCAT
avatar
✝ ABYSSUS ABYSSUM INVOCAT

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 9Date d'inscription : 23/02/2018Localisation : Bien au chaud dans son fric.
Ҩ Re: EVENT ▶ Entertain us Ҩ Dim 1 Juil - 20:41


Jour de colère, que ce jour-là
Où le monde sera réduit en cendres,
Selon les oracles de David et de la Sibylle.

Regarde-les, Evgeni, eux et leurs yeux grands ouverts comme les troupeaux bêlants qu’ils ont toujours été.

Se sent-il au-dessus de la masse à cet instant, oui, très certainement. Confortablement installé au fond de la place, il regarde, il observe. Dans son esprit, résonnent les premières notes du Dies Irae du Requiem inachevé. Dieu a toujours valorisé les ingénieux. Et ingénieux, il l’est. Son regard tranquille se rive en direction de l’estrade. Il écoute à peine ce que Mladenov clame à la foule rassemblée sur la place, tous ces hommes et toutes ces femmes qui n’ont pas de poids, pas d’importance. Comme des poissons voudraient hurler dans leur cage de verre, il n’en sort que d’immenses bulles silencieuses, à peine un frémissement là où ils voudraient un torrent. Incapables de s’unir, incapables de réfléchir, ils s’observent, se jaugent, reportent ensuite leurs yeux sur l’homme et chacune de ses paroles, soigneusement choisies pour les effrayer, les rendre dociles et obéissants. Tu es un imbécile, Mladenov. Tu les punis, alors que tu devrais les cajoler. La peur ne dure qu’un temps, alors que l’amour s’entretient, se garde, se conserve. Un fin sourire se dessine sur le visage du Velikov. La musique s’élève, plus fort, les voix hurlantes des sopranos faisant écho à leur peur muette. Echo. Où est-il, d’ailleurs ?

Jour de Colère que ce jour-là, celui où l’homme commet sans doute sa première erreur. Sans bouger le moindre cil, Evgeni observe. Il analyse. Il sait qu’il ne craint absolument rien, et il ne s’en cache absolument pas. Au contraire, il s’en délecte, des regards ébahis dans sa direction, comme si sa présence était une insulte. Elle en est une, sans conteste, et c’est sans doute ce qui sublime ce tableau déjà magnifiquement détaillé.
Ils montent, ces deux pauvres diables qu’on a amené là pour servir d’exemple, figures de martyr, ces visages dont la rébellion se servira pour se donner du courage et de la force. On a toujours besoin d’un guide il pense, et ceux-là se prennent beaucoup trop pour des dieux pour accepter la présence d’un être plus puissant et plus grand qu’eux. Mais Evgeni, il connait la vérité. Il sait que c’est sa Foi qui lui a permis de sortir indemne de toutes les épreuves.  Il sait que Dieu le protège, et qu’il ne craint rien de ces démonstrations de force. Il a su faire les bonnes alliances, au bon moment. Il a appris à manier cette partie d’échecs constante, il en connait tous les secrets. Il ne cille même pas, lorsqu’un éclair vert frappe les deux silhouettes, qui s’effondrent. "Les criminels doivent être punis, et vous pouvez compter sur le Ministère pour que personne n'échappe à la Justice." Il pince les lèvres. Cet homme ne comprend pas.

Il ne comprend pas les lents rouages de la servitude, ceux où il faut connaître l’équilibre parfait entre la violence et la douceur. Juste assez de force pour intimider, impressionner, et cette dose subtile d’appréciation, les miettes d’affection que l’on feint de donner pour obtenir ce qu’on veux. Les meilleurs dirigeants sont ceux-là, songe-t-il alors que l’image s’efface, que le fantôme disparaît. Les voix lugubres des sopranos s’éteignent. La sienne s’élève enfin dans le silence ambiant du choc, du déni. Un léger sourire éclaire ses lèvres fines. “Je m’attendais à du grand spectacle, mais celui-ci était bien court.

Jour de larmes que ce jour-là,
Où, de la poussière, ressuscitera
Le pécheur pour être jugé !
Daigne, mon Dieu, lui pardonner.
Bon Jésus, notre Seigneur,
Accorde-lui le repos. Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ AD ASTRA PER ASPERA
avatar
♠ AD ASTRA PER ASPERA

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang mêléeMessages : 251Date d'inscription : 30/11/2015Localisation : Dans ma tête
Ҩ Re: EVENT ▶ Entertain us Ҩ Dim 1 Juil - 21:31

Entertain us
Mary Bloodworth

 
« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
La tension qui régnait devenait à chaque minute un peu plus étouffante. L’air devenait irrespirable, la foule chuchotait, elle transpirait la peur à quelques exceptions près. Il n’y avait rien à faire à par attendre, attendre que le destin ne s’abatte sur eux. Troupeau d’un ministère qui contrôlait absolument tout mais qui avait créer une rébellion sous leur régime. Aujourd’hui, le ministre tentait de l’étouffer en créant la peur. Même si elle savait au fond d’elle, qu’elle ne risquait rien, Mary ne se sentait pas spécialement bien, même avec la présence de Milo à ses côtés. Elle avait peur, peur comme de ce qui pouvait se passer, peur de perdre le contrôle, peur des conséquences que cette journée allait amener dans leur vie. Elle n’avait pas forcément peur pour elle, la torture lui avait été familière cinq ans plutôt. Elle avait senti la douleur physique, psychique mais aussi la torture de son don quand le voile de la mort s’était déchiré dans la pièce d’à côté. Elle avait depuis réussi à échapper à tout cela. Mais cela allait-il durer ? Elle n’en savait rien et son instinct lui disait que tout cela n’allait pas terminer bien.

Quelques minutes après la première annonce, quelques minutes où hébétude et la méfiance c’était emparer de la foule, des cris se firent entendre vers l’estrade, attirant des milliers deux yeux. Deux personnes étaient très traînées et mis à genoux, hurlant leur protestation, leurs yeux mouillaient de larme cherchant du soutien de cette foule qui les regardait. Le cœur de Mary s’accéléra, elle avait un très mauvais pressentiment. Un trop mauvais pressentiment. « Va-t-en… » la voix d’Anna jusque-là silencieuse revenait de se faire entendre. L’américaine tourna la tête vers sa jumelle, son regard reflétait la peur. Elles savaient toutes deux ce qui allaient se passer mais Mary tentait de se convaincre que cela pouvait se terminer autrement. Les baguettes se levèrent… « MARY VA-T-EN ! » ce fut trop tard. Les deux éclairs verts illuminèrent le fond des iris sombres de la sorcière, laissant une expression d’horreur naitre sur son visage.

Le ciel se déchira, le voile se déchira sous ses yeux, la submergeant. Deux âmes passaient de l’autre côté. Le froid glacial de la mort s’emparait d’elle, la douleur était si grande qu’elle n’avait pas la force de hurler, le son restant coincer au fond de sa gorge. Les silhouettes des personnes de l’au-delà tournoyaient autour d’elle, accueillant les deux pauvres infortunés. Dépasser, ses jambes la lâchèrent, s’effondrant sur place comme si elle n’était qu’une vulgaire poupée de chiffon. Sa respiration était saccadée, luttant pour reprendre le contrôle. Elle était paralysée par la panique, la douleur et l’horreur. Jamais elle n’avait senti la mort arraché la vie de s’y prêt et de façon aussi violente, jamais devant ses yeux. Anna était peut-être morte dans ses bras, elle était partie doucement. Elle avait été dans une pièce différente quand l’éclair vert avait arraché au monde son enseignant. Là c'était différent de tout ce qu’elle avait déjà vécu et elle ne pouvait pas connaître pire que cela. Elle devait quitter les lieux pour s’éloigner de la déchirure du moment pour reprendre le contrôle sur cette malédiction qu’était son extralucidité.


(c) DΛNDELION


hello from the other side
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ҩ LUX IN TENEBRIS
avatar
Ҩ LUX IN TENEBRIS

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang MêléMessages : 278Date d'inscription : 26/04/2015Localisation : Sofia
Ҩ Re: EVENT ▶ Entertain us Ҩ Jeu 5 Juil - 20:40

C’était allé si vite, Mallory n’avait eu le temps de faire ou dire quoi que ce soit. C’était allé très vite, comme un coup de couteau planté en plein ventre, sous son regard écarquillé devant la courte agonie des innocents. Toutes ces années qu’il avait passé dans les quartiers des Sang-Noirs lui avait fait oublié la réalité du monde. Il y avaient les vainqueurs, et les vaincus, et lui qui s’était si longtemps cru dans le premier camp avait fini par comprendre qu’il s’agissait de l’inverse, ni plus ni moins. Cet homme qui les dominait, tous, lui avait posé une muselière sur le visage et l’avait rendue si légère qu’il avait été incapable de la voir. C’était comme revenir brutalement à la réalité, comprendre qu’il n’y avait de salut nulle-part, que sa recherche frénétique d’un soin à ses douleurs n’avait fait qu’empirer sa situation. Chasser le rêve que Zakhar et lui avaient construit, pierre après pierre, durant ces cinq dernières années. Comprendre qu’il n’y avait pas que cela, que c’était un voile magnifique qu’il avait mis devant ses yeux pour ne pas voir le reste.

Maintenant, il la voyait, l’horreur, la servitude. Il voyait ce qu’il était condamné à devenir, simplement un pion, une source de pouvoir, supprimant de ce fait tout ce qui faisait lui un semblant d’être humain. Tout le reste, c’était illusoire, pas vrai ? Etourdi par les pensées néfastes qui étaient revenues le frapper de plein fouet, il tourna un visage hébété vers le jeune homme debout à ses côtés. Zakhar ne quittait pas l’estrade des yeux, les deux corps étendus, sans vie, près du spectre du ministre qui s’évapora. Sentant que son regard attirait le sien, il tourna la tête, laissant ses yeux en amande frôler ses prunelles charbonneuses. “Qu’est-ce qu’on va devenir ? murmura-t-il, davantage pour lui-même que pour le sibérien. Quel avenir avait-il, dans ce pays, pourrait-il le quitter un jour ou serait-il à jamais la propriété des ces hommes et de ces femmes qui avaient décidé de les parquer et de les emprisonner ? Reverrait-il sa mère, un jour, cette mère dont il n’avait plus la moindre nouvelle depuis cinq ans ? Son père ? Aurait-il un jour l’occasion de les supplier de le pardonner ? Ces espoirs s’évanouirent, quand le silence se fit dans l’immense place, qu’il ne resta plus que des bris de leurs âmes, qu’on venait de détruire. Qu’est-ce qu’on va devenir ? Le saurait-il jamais ?

Ses yeux noirs dérivèrent lentement, jusqu’à atteindre son bras couvert d’une veste de tissus. Il observa l’intérieur de ses coudes. Ce qu’il faisait, c’était ce que tout le monde attendait de lui. Et il était fatigué Mallory, d’obéir, il avait jamais vraiment su faire. Comprenant que cette docilité ne le mènerait qu’à des restrictions supplémentaires, des menaces, il releva le nez, aussi apeuré que convaincu qu’une chose, et d’une seule. Il n’y avait aucun avenir, dans le chemin qu’ils avaient emprunté. Il y avait une cause plus juste, et si pour cela, il fallait qu’il meure, alors soit ; il s’y était déjà préparé de longues années auparavant. Sa main tremblante de peur saisit doucement la main du russe qui partageait sa vie. Ensemble.


ZAKHORY STYLE.
"I'm not running away, I will feel the pain instead... I'm not running again even though I'm scared, Baby"
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♔ DURA LEX SED LEX
avatar
♔ DURA LEX SED LEX

HOMINUM REVELIO ϟ
Messages : 11Date d'inscription : 17/03/2018Localisation : Sofia, Bulgarie
Ҩ Re: EVENT ▶ Entertain us Ҩ Ven 6 Juil - 0:11

Entertain us
EVENT — KRISTA VRENSKAYA

« Load up on guns, bring your friends. It's fun to lose and to pretend. With the lights out, it's less dangerous. Here we are now, entertain us. I feel stupid and contagious. »
Elle s'accrochait fermement à sa baguette, empêchant sa main de trembler de peur. Si elle l'avait pu, elle serait restée chez elle aujourd'hui, tranquillement installée dans la bibliothèque, une tasse de thé tiède posée sur la petite table en face d'elle tandis qu'elle aurait eu le nez plongé dans un roman pendant des heures, jusqu'à en oublier le temps qui passe. Mais elle n'avait pas eu le choix, à l'instar des centaines d'autres sorciers résidant, de gré ou de force, dans la capitale bulgare. Elle avait conscience que ce devait être une situation extrêmement angoissante pour toute la population, et d'ordinaire elle aurait pris le temps de rassurer les quelques passants qu'elle avait croisés sur son passage. Elle leur aurait dit qu'ils n'avaient rien à craindre s'ils n'avaient rien à cacher. Elle aurait endossé son rôle auprès de tout ces gens que l'institution pour laquelle elle travaillait protégeait, sans broncher. Mais il y avait Masha et ça changeait toute la donne.

Il y avait Masha, et comme souvent ça l'empêchait d'être tout à fait Krista. Elle s'était effacée au profit de sa petite soeur à de nombreuses reprises, reniant parfois ses principes pour qu'elle sache qu'elle pourrait toujours compter sur elle. Ce ne fut qu'à cet instant précis que la jeune femme réalisa à quel point elle l'avait mise en danger, en acceptant de la faire passer entre les filets du ministère. Masha avait le profil de tout ce que Krista était supposée arrêter et embarquer pour un interrogatoire des plus désagréables, du moins était-ce les ordres qu'elle avait reçus. Son coeur bondissait dans sa poitrine à chaque fois qu'elle envoyait des membres de son équipe fouiller une maison, elle était terrifiée à l'idée de la retrouver là, au milieu des criminels et de la vermine. Elle ne pouvait s'empêcher de se dire que c'était sa faute, elle aurait dû connaître sa petite soeur mieux que ça, deviner les mensonges sous ses airs tendres. Elle ne l'avait pas vue sur la place, ce qui n'avait fait que corroborer les doutes qu'elle avait déjà quant aux belles histoires que Masha lui racontait. Masha et ses fabulations, Masha et son orgueil blessé, Masha et ses états d'âme. Masha, Masha, Masha. Comme un refrain qui tournait en boucle, martelant son esprit alors qu'elle essayait de se concentrer sur les perquisitions qu'elle menait tant bien que mal.

Un de ses agents l'informa qu'il était en train de se passer quelque chose de grave sur la place, et elle s'activa de terminer les fouilles d'une énième habitation avant de se matérialiser à proximité de la foule. Elle eut à peine le temps de voir filer l'éclair vert un peu plus loin, sur l'estrade. Elle aperçut à peine un flash, mais elle comprit immédiatement ce qui venait de se produire à la réaction qui s'ensuivit. Elle sentit ses muscles se raidir, ferma les yeux quelques secondes pour retrouver ses esprits. Mladenov avait fait ce qu'il avait eu à faire, elle n'en doutait pas. Seulement elle n'avait pas vu leurs visages, et elle n'avait toujours pas retrouvé sa soeur. Elle se sentit défaillir, trouva tout de même la force de donner ses ordres à son équipe, il fallait boucler le périmètre pour éviter tout risque d'émeute. Bientôt elle se mit à voir flou tant son pouls s'était emballé, et ce ne fut que lorsqu'elle croisa le regard de Lucian qu'elle parvint à s'accrocher, à tenir bon. Puisqu'elle n'avait confiance en personne d'autre autant qu'en cet homme qui appartenait pourtant à son passé, elle s'élança vers lui en espérant qu'il ne pose pas de question. Ils n'avaient jamais eu besoin de parler pour se comprendre, alors elle savait qu'elle n'aurait pas à tout lui expliquer. Elle s'accrocha à son bras pour s'élever assez haut afin de lui chuchoter à l'oreille, pour que personne d'autre n'entende. "Lucian, ma soeur, est-ce que, est-ce que tu l'as vue?" Il fallait qu'elle la trouve, avant qu'il ne lui arrive quelque chose. "Masha, tu l'as aperçue quelque part? Il faut, il faut que je la trouve avant d'y retourner. "


(c) DΛNDELION



 
 
QUIET REBELLION
If I am good enough and quiet enough, perhaps after all they will let me go; but it’s not easy being quiet and good, it’s like hanging on to the edge of a bridge when you’ve already fallen over; you don’t seem to be moving, just dangling there, and yet it is taking all your strength. ☽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: EVENT ▶ Entertain us Ҩ

Revenir en haut Aller en bas
 

EVENT ▶ Entertain us

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!
» L'event d'halloween sur FR

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet