AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 get off me, get away from me ; blaimera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : pur (d'angleterre).Messages : 442Date d'inscription : 12/02/2016Localisation : loneliness is the curse of the broken hearted
Ҩ get off me, get away from me ; blaimera Ҩ Dim 26 Nov - 11:54

Incapable de tenir en place, incapable de rester à un seul endroit, incapable de réfléchir calmement, incapable de supporter les âmes qui t’entourent. Et le cercle se répète, sans fin, sans renouveau. Toujours la même chose, depuis des heures, des jours, un temps qui s’étire à l’infini sans que rien ne change. Les Assaillants vont venir. L’invasion est proche. Mais pas tout de suite, pas aujourd’hui, ni demain non plus. S’entraîner, se préparer, attendre. Tu n’en peux plus d’attendre. T’as peur, t’as hâte, t’es autant effrayée qu’excitée, tu sais pas si tu veux revoir Alazar mais t’attends juste que tes yeux se posent sur Amatis. Te garder au même endroit, c’est impossible, t’as besoin de bouger, d’agir, de faire quelque chose pour ne pas devenir folle. Tu es folle, Hemera. Mais c’est pas la même folie, pas la même frénésie. Tu ne sais pas vraiment comment tu te sens face à l’idée de quitter Durmstrang. Tu sais que tu vas partir, tu sais qu’Amatis veut te récupérer. Tu ne connais pas tous les détails sur ce qu’il s’est passé entre ta soeur et ton frère, mais t’en sais assez pour avoir conscience qu’ils n’ont plus les mêmes intérêts. Amatis ne te laissera pas l’approcher, Amatis te volera à ce monde. Tu ferais tout pour ta soeur, tu as tout fait fait pour ta soeur, mais tu sais plus. Tant de choses se sont passées ici.

Alors tes pas se perdent, tes pas te mènent, tu déambules dans l’institut plutôt que supporter tous ces visages que tu ne veux pas voir. Oubliés Theodore, Arabella, Deirdre, oubliés ces personnes qui te tirent sur le coeur sans jamais te le rendre. Tu as besoin de te retrouver en toi-même, même si cela signifie risquer de te perdre dans tes propres pensées. Tu te glisses dans les ombres de l’école, tu te laisses porter, le silence t’entoure et pourtant tu entends le sang froid qui pulse contre tes tempes. Ton souffle se plisse alors qu’une ombre se porte devant toi. Une salle de classe inoccupée, un visage que tu n’as pas croisé depuis longtemps, des jours, des semaines… des mois. Les nerfs qui courent sur tes doigts, la folie qui danse dans ton regard, et tu pénètres dans la pièce à ton tour. Cela fait trop longtemps que tu lui tournes le dos, que tu le laisses jouer à ses jeux pathétiques, hypocrites. « Tu ne te caches pas avec les autres agneaux Blaise ? » Tes pas sont presque silencieux, ta voix ressemble à un murmure. Es-tu humaine Hemera ou n’es-tu que l’ombre de toi-même ? Des crevasses dans les côtés, des ombres sous tes prunelles, une peau plus blanche que celle des revenants. Tu fais peur Hemera, t’as l’air mourante Hemera. Ton esprit te dévore et tu te laisses sombrer. Est-ce ce qui a provoqué la chute de Bellatrix ? Elle t’a parfaitement modelée au final. « Tu sais que les proies ne peuvent se balader librement dans l’institut. Tu as des envies suicidaires ? » Tu l’adorais Blaise, fut un temps, tu l’appréciais, le considérais comme un ami. Aujourd’hui, il t’agace. Il t’énerve. Te porte sur les nerfs. Tu veux lui arracher son masque, le révéler à vif. T’as le goût du sang dans la bouche Hemera, les pupilles presque rouge. T’es folle Hemera, tu le sais non ?


we killed in cold blood
when the day has come, that i've lost my way around ✻ and the seasons stop and hide beneath the ground. when the sky turns gray. and everything is screaming. i will reach inside. just to find my heart is beating. oh, you tell me to hold on. but innocence is gone, and what was right is wrong
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vainqueurs
avatar
Vainqueurs

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : pur, bien entenduMessages : 400Date d'inscription : 16/11/2016Localisation : Durmstrang
Ҩ Re: get off me, get away from me ; blaimera Ҩ Dim 3 Déc - 19:49

Perdu, il s’est perdu Blaise, il le sait, il le sent, pourrait presque voir l’étau se resserrer encore et encore. Pris au piège par sa propre incapacité, il voit tout lui échapper, le moindre détails de tout ce qu’il croyait si bien mené. Et tout qui tombe en même temps, comme un réveil qui tarde à venir, une incapacité à réaliser. Que par négligence il s’est lui-même condamné. Envolée, Deirdre et sa lumière, Alyx et ses ombres qui désormais le suivent de prêt n’attendent plus que de le dévorer, l’enchaîner pour de bon. Il y a ce besoin de respirer, de changer d’air viscéralement, de quitter l’atmosphère suffoquante de la salle de réception, alors il laisse ses pas le mener vers une salle abandonnée, contracter l’espérance de pouvoir se retrouver seul, enfin, juste une fois.

Mais ça marche, pas, il y a ce fantôme en marche qui le suit à la trace, qui épouse ses pas quand il se glisse dans la pièce, ce souvenir qu’il n’a pas le cœur à regarder, pas aujourd’hui, pas quand il contemple sa vie toute entière casser sous les coups qu’il a balancé le premier. C’était prévisible pourtant. Trop longtemps qu’ils s’évitent, qu’ils font semblant.« Tu ne te caches pas avec les autres agneaux Blaise ? » Elle est acide Hemera mais ça ne le touche pas, elle a l’air tellement déraillée, à vouloir laisser couler sa haine sur quelqu’un qu’elle pense avoir des raisons de détester. Elle a l’air malade, Hemera, cinglée Hemera, bien plus qu’autrefois. Comme si Dursmtrang avait achevé de lui arracher tout ce qui lui permettait encore de respirer. Cadavérique on la croirait sur le point de s’éteindre, pourtant y’a toujours cette rage inespérée qui lui permet de brûler. « Tu sais que les proies ne peuvent se balader librement dans l’institut. Tu as des envies suicidaires ? » Il a envie de rire Blaise, tant la situation lui aurait paru dingue il y a quelques années, quand entre eux se dessinait encore ce qu’ils prenaient pour de l’amitié. Mais la guerre a tout effacé, tout emporté. Deux inconnus, incarnant un passé que lui n’a plus le courage de regarder depuis trop longtemps, ça fait des mois qu’ils auraient du en arriver là, des mois qu’ils auraient du s’affronter au lieu de laisser le temps s’étirer, raviver les rancoeurs au lieu de les résorber.

Il a le regard froid quand il détaille son visage, sa silhouette qui semble sur le point de casser; elle a pas l’air bien dangereuse Hemera, pourtant il est bien placé pour savoir qu’il ne faut pas s’y fier. « Une proie? La proie de qui ? » Il résonne étrangement ce terme, vide de sens dans un lieu qui ne semble abriter rien d’autres que serpents et chiens enragés. « De gens comme toi ? » Et le mépris dans sa voix, dans ses yeux, dans le rire qui s'évade, le venin qu’il aimerait pouvoir cracher. Parce qu’elle n’est plus rien Hemera, qu’ils se sont tous effacés, elle comme lui, vidés de leur substance à mesure que les mois défilaient, à la différence près qu’il possède ne pouvoir de l’Ox, et qu’à elle, il lui  a échappé. « C’est la frustration de ceux qui ont échoué qui devrait m’inquiéter ? » Pour l’heure il se fou bien des insurgés, des assaillants, ceux dont l’ombre gronde dans les couloirs, Blaise il n’a jamais eu assez à perdre pour réellement s’incliner. Mais y’a Hemera qui semble sur le point d’exploser, énergie sombre qu’il voit bien la dévorer, l’esprit en marge comme avant, pire qu’avant, et le sien qui menace de déborder, d’aller la percuter. Qu’est-ce qu’on est devenu Hemera ? Envolées la confiance, les années partagées, pour peu ils pourraient presque s’entre-tuer, au bord d’un précipice sans savoir à quoi se raccrocher. Et le pire c’est qu’il finit sûrement par lui ressembler, à elle, à eux plus qu’à tous ceux qui se terrent en attendant d’être sauvés. Magie noire au creux des veines et cernes sous les yeux, à balancer l’espoir au loin, laisser les ténèbres le désagréger. « Alors va-y Hemera. Amuse-toi. » Il a plus l’envie, plus la patience d’écouter. Juste le visage fermé et l’hilarité au bord des lèvres quand il se voit sombrer.
Qu’est-ce qu’ils ont encore à perdre de toute façon.


Every scar will build our throne

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

get off me, get away from me ; blaimera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum