AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 a little dysfunctional (ludwig)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Assaillants
avatar
Assaillants

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Entièrement pur du côté de son père, mais y a pas mal de moldus impliqués dans l'histoire du côté de sa mère. Messages : 30Date d'inscription : 17/07/2017Localisation : Domovoï's Rock
Ҩ a little dysfunctional (ludwig) Ҩ Mar 18 Juil - 0:49

Ludwig Wolfenbach

a little dysfunctional

     

       

All the small things


   
31 ANS | ASSAILLANTS | DOMOVOÏ'S ROCK

Ludwig c'est particulier, spécial. Ça a le goût de la malédiction et du tragique. Ça sonne pas comme chez nous, ça vient d'ailleurs, d'un pays au sombre passé qu'on n'ose jamais tout à fait aborder. Ludwig ça vient d'un endroit envahi par les secrets qu'il a fini par entasser au fond de sa gorge, là où les mots se perdent et la voix refuse de parler. Il a tout enterré derrière un mur, son mur ; il est froid parce qu'il ne partage rien, Ludwig c'est une menace dans le prénom et une chaleur inexistante. Il est devenu mécanique, à force. Mais il est loyal, pas très axé sur la morale mais on s'en tape. C'est pas utile dans son monde à lui, dans la maison aux portes toujours fermées où il a atterri. On lui demande d'être tout juste ce qu'il est, chez Strugatsky.   Il ne se souvient pas de sa vie d'avant sa rencontre avec cet homme d'affaire qui deviendra son père par défaut. Il n'y pensait pas, à vrai dire, jusqu'à ce qu'on ne l'y oblige. Là il s'est souvenu de Berlin et de l'angoisse, des pleurs de sa mère et des comportements curieux de son père dans les rues de la ville. Il a une soeur, aussi, il croit qu'elle est morte, il n'est pas sûr. Ce qui est certain c'est qu'il a Strugatsky, les employés, et les filles. C'est ça son quotidien.   Il a fait ses études à Durmstrang, il n'a jamais voulu rejoindre aucun clan. Il ne comprenait pas trop pourquoi mais ça le dérangeait de voir ces gens se coller une étiquette sur la peau. Il préférait rester seul. Isolé.   Pour trouver ses secrets, il faut sortir les pelles et les pioches et commencer à taper dans ses défenses. Bon courage, c'est du solide. Qualité allemande.   à une époque il vivait entouré par la peur, dans un malaise constant ; mais il se sent à sa place, maintenant. S'il a un épouvantard, il ne l'a jamais vu. Mais c'est très certainement un de ces gardes devant lesquels il passait tout le temps avec son père, ceux en uniforme qui ne bougent pas, et qui surveillent. Ils surveillent tout le monde. Il ne sait pas non plus produire de patronus, ça demande des souvenirs, des sentiments, or c'est quelque chose qu'il s'est efforcé de renier toute sa vie pour développer son don.   Sa baguette est très basique, rien d'extraordinaire. Un bout de bois d'une trentaine de centimètres, rigide.   Il a vécu quelques mois dans la rue quand il était gosse, c'est Strugatsky qui l'a trouvé et qui, sous le regard insistant de son épouse, a décidé de l'élever. Ça lui a bien servi au final puisqu'il s'est retrouvé avec un associé occlumens, impossible à faire craquer, fidèle, loyal, personne ne pourrait jamais l'obliger à révéler quoi que ce soit sur leur petit business. C'est une rencontre plutôt opportune au final. Strugatsky est un contrebandier, il se sert de son travail au Département de contrôle et régulation des créatures magiques au ministère de Bulgarie comme couverture pour sa vraie activité ; il capture des créatures magiques, des gens avec des dons, surtout des femmes, pour les revendre à des malfrats, des mangemorts fut un temps, toutes sortes de groupuscules. Parfois juste des hommes à la recherche d'une créature pour partager leur lit. Ça paye incroyablement bien. Ludwig a un avantage non négligeable dans le milieu ; il est Occlumens, grâce à son père, mais il a du mal à se souvenir des détails. Il pense que toute sa famille l'était, ils trouvaient ça pratique, utile pour se protéger des autres qui leur voulaient du mal. Il ne sait plus trop, c'est assez flou. Ça fait partie des effets secondaires, avec les saignements et les migraines et la fatigue extrême quand il est face à un legilimens et qu'il doit riposter ; il oublie. à trop cloisonner son esprit, il est de plus en plus déconnecté de lui-même, de sa vie, de ses émotions, de ses souvenirs. il ne se raccroche pas au passé, donc par défaut il le laisse s'en aller. C'est comme ça que ça marche. Dans la vie, rien n'est jamais gratuit.


   

Dig beyond the surface


   

   ✖ Que t'inspire l'Ox de manière générale?
Ça ne l'a jamais vraiment intéressé, même du temps où il était à Durmstrang. Il n'a jamais compris l'engouement des autres élèves, ni pourquoi ça provoquait si souvent des disputes entre les différents clans ; ça lui rappelait les émeutes devant la boulangerie de son quartier, à cause des rations de pain. Si tout ce qu'ils veulent ce sont des miettes de pain, grand bien leur fasse ; lui, il avait déjà donné. C'était qu'un mythe de toutes façons.

   ✖ Comment as-tu réagi quand on a annoncé que l'artéfact avait été trouvé?
Il a cru à une vaste blague, il n'a jamais vraiment reconnu que ce bidule pouvait réellement exister. Il attend de voir pour y croire. C'est même pas pour mettre la main sur l'Ox qu'il est venu sur l'île à la base, c'est pour dire à quel point il s'en fout. Enfin, ça a un peu changé depuis qu'il a vu ce que ce pouvoir mystique pouvait faire. Il sent qu'il va devoir se faire une place pour avoir droit à sa part d'Ox lui aussi, comme tous les autres ; le monde est en train de changer et il faut suivre le mouvement pour ne pas rester en reste. Si les autres deviennent de plus en plus puissants, il doit les imiter. Ça s'appelle la sélection naturelle ; et il compte bien faire partie des survivants de la nouvelle ère.

   ✖ Quel est ton avis sur les évènements récents? (assaut de Durmstrang, formation de la Résistance, les Revenants, siège de Domovoï's Rock...)
Il est arrivé relativement tard sur l'île, il n'a pas encore vraiment eu le temps de se forger un avis sur la question. Pour l'instant il observe tapi dans l'ombre, il se demande si c'est bien nécessaire de risquer sa propre vie pour un peu de pouvoir. c'est même pas comme s'il en avait besoin en plus, mais c'est sûr que ça ferait plaisir à Strugatsky.

   ✖ Quelle est ta position dans cette nouvelle guerre et pourquoi?
Il joue en solo, il n'a besoin de personne et de toutes façons il ne fait confiance à personne. ça règle le problème. Il est venu pour mettre la main sur une fugitive, Athena, la petite garce qui s'est échappée de sa cage. C'est pour ça qu'il est là, parce qu'elle en sait trop. Il doit l'arrêter avant qu'il ne soit trop tard. Mais avec le temps, il s'écarte légèrement de sa mission ; le pouvoir a cet effet là sur les hommes, ça les attire, ça les appelle.

   ✖ Comment vis-tu le sombre changement d'ambiance à l'intérieur comme à l'extérieur du château?
Il fait sombre partout chez lui, dans sa vie, dans sa chambre, dans son esprit. Alors ça ne l'a pas terrifié, l'atmosphère est sinistre mais il a l'habitude. Ce qui le perturbe un peu plus c'est le regard des gens, la peur dans les yeux des gamins et la haine dans ceux des adultes. Ces gens-là sont prêts à tout, il ne pensait pas que ça le dérangerait à ce point d'assister à un tel massacre mais pourtant ça lui crève les tympans chaque fois qu'il entend un gosse crier sous la torture qu'on lui inflige.

   ✖ Que penses-tu des vainqueurs de la quête?
Il ne sait pas trop, ça lui fait mal d'être témoin de toute cette violence et de ne rien faire pour l'en empêcher, mais d'un autre côté, qu'est-ce qu'il en peut, lui? C'est pas sa faute. C'est pas sa guerre. Pas son combat. Il se contente de penser comme il l'a toujours fait, en termes de rentabilité et d'un tas d'autres mots trop froids, trop détachés. Comme si c'était pas des êtres humains. Après tout, il connaît ça, c'est son métier. Fermer les yeux, c'est ce qu'il sait faire de mieux.


     

The muggle behind the screen


     

     Pseudo Hope  plzz
     Âge je suis fort jeune c'est tout ce que vous saurez
     Toi & le forum Je me suis déjà inscrite sous un autre compte à une époque mais c'était pas la bonne période pour moi alors je n'avais pas pu officiellement vous rejoindre. je prie pour que vous me pardonniez  
     Crédits tumblr
     Le mot de la fin c'est Schei et Coline qui m'ont fait du chantage affectif sachez-le je suis une victime

     


   


Dernière édition par Ludwig H. Wolfenbach le Mar 18 Juil - 16:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Assaillants
avatar
Assaillants

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Entièrement pur du côté de son père, mais y a pas mal de moldus impliqués dans l'histoire du côté de sa mère. Messages : 30Date d'inscription : 17/07/2017Localisation : Domovoï's Rock
Ҩ Re: a little dysfunctional (ludwig) Ҩ Mar 18 Juil - 0:50

i'm a little dysfunctional, don't you know?

If you push me, It might be bad

" I'm not going. " Sa langue claque dans sa bouche. Ça explose dans les airs, les mots qu'il vient de cracher comme un fauve qui refuse de rentrer dans la cage qu'on lui destine. Il feule, il sort les griffes. Il n'a pas peur de ces gens-là. Ces gens-là, il les connaît par coeur. Il sait ce qu'ils veulent et ce dont ils sont capables pour l'obtenir. Il sait aussi qu'ils ignorent à quel point il est prêt à se battre pour ce à quoi il estime avoir droit. Un foyer, le respect de ces vautours, une chance de s'en sortir. Là-bas ça pue la mort tellement les cadavres jonchent les allées. Il l'a lu dans les journaux, c'est un carnage. Hors de question qu'il foute un seul pied sur cette île. " You will do what you are told. " Sa mâchoire se crispe. Ils ont toujours eu une relation très compliquée. Complexe. " Or what? " Il réplique avec amertume. " What are you gonna do? Kick me out? Come on, we both know that you need me more than I need you. " Son anglais est presque parfait. Presque. Ils pourraient discuter en bulgare mais quand il veut faire passer un message, ça lui vient plus facilement en anglais, de toutes façons c'est le langage des affaires. Et puis l'accent allemand ça fait son petit effet. Ça fait autoritaire. " Is that so? " L'homme en face de lui hausse un sourcil. " You'd be dead if I hadn't welcomed you into my home. " L'argument ultime. Tu me dois tout, Ludwig. Ne l'oublie jamais. De toutes façons il ne pourra jamais oublier ce qu'on lui rabâche à chaque fois qu'il remue les chaînes autour de ses poignets. Cling cling, les liens chantent ; esclave menotté à quelque chose qu'il n'aura jamais. Une fichue famille. Il devrait savoir que ce n'est pas eux. Ils sont pas faits pour tenir ce rôle, des gens comme eux ça ne s'attache pas, leurs comportements sont dictés par le profit. Les sentiments ça ne profite à personne. Ça fait mal, ça déçoit. C'est mauvais pour les affaires.
Il soupire. " Why would you want me there anyway? " Et là ça pique aux yeux, ce sourire malsain, trop fier, trop satisfait de le voir finalement s'intéresser à l'essentiel. Capituler. Capitaine d'un navire naufragé. Le vieil homme a l'air invincible tout à coup. Il a ce regard des hommes puissants en position de force, qui savent que la bataille est déjà gagnée. " We've found the girl. "  


Du bout des doigts elle dessine sa vie d'avant, d'avant le noir, d'avant les rats, d'avant la prison. d'avant le cauchemar. Il s'approche lentement, on lui a dit qu'elle était dangereuse. Un cataclysme à elle toute seule, à en croire son boss. Elle souffle sur les ailes et le papillon s'envole déclencher une guerre. Il croit qu'ils exagèrent. Pourtant personne n'a jamais fait peur à M. Strugatsky avant elle.
Quand elle accroche son regard pour la première fois, elle l'écorche. Ses pupilles se dilatent comme un chat sauvage devant une souris domestique. Ce qui est curieux puisque c'est elle qui est enfermée. " So you're the one everybody's been talking about. " Il a dû attendre avant de pouvoir la rencontrer. Il est leur arme secrète. celle qu'on dégaine au dernier moment, en dernier recours. " I guess. Who are you? " Il fait un pas en direction de sa cage. " I'm someone you can't fool. Someone you can't manipulate. " Elle plisse les yeux dans une expression concentrée. " An Occlumens. That's clever. " Du défi plein les prunelles, elle l'inspecte. Elle n'a pas l'habitude d'être contrée, ça se voit. " But if I'm such a problem for your boss and his dirty little business, why am I still alive? " Elle parle avec tous les hivers russes au fond de la gorge, glaciale et bien trop franche.
Ludwig se souvient de sa rencontre avec M. Strugatsky. Dès qu'il a compris ce qu'il pouvait faire, il lui a tendu une main et il l'a entraîné à sa suite dans un univers bien trop sombre pour le gosse qu'il était. Il a de la valeur grâce à son don, donc elle doit en avoir aussi. Calcule rapide, solution facile à trouver. " For now, he thinks you're more valuable alive than dead, thanks to that gift of yours. " Elle commence à comprendre comment la maison fonctionne. L'horreur se peint sur son visage quand elle réalise où elle est tombée. " Valuable? " Il la laisse cogiter, elle finira bien par comprendre. " I'd enjoy every breath I take if I were you. It might be the last. "  


Strugatsky fait les cent pas dans son bureau, il a l'air nerveux. " We need her to search Kayla's mind to find the rest of her Veela family. " C'est vrai que c'est pratique d'avoir une légilimens à portée de main, si seulement elle acceptait de coopérer. Mais Athena est une vraie garce, elle fouine là où on ne veut pas d'elle et refuse de le faire là où on le lui ordonne. Elle protège les autres filles. Ludwig a du mal à comprendre comment on peut se sacrifier à ce point pour des inconnues, ça le dépasse. " I know, Sir, but she's not exactly collaborating. " Make her. " Il exige, il a la main qui tremble en se resserrant autour de son verre de vodka. " I'm meeting with two more customers and they are willing to pay a lot more than I expected for a Veela. " " Why don't we just sell the one we captured? " " You idiot. You think it's that easy to find them? " " I didn't say it was, but, I mean ; your actual job should help, right? " Après tout, Strugatsky travaille pour le ministère bulgare sans que celui-ci ne le soupçonne de détourner des créatures magiques. Ironique quand on y pense, sachant qu'il bosse justement dans le département qui leur est consacré.
Au départ c'était pour gagner un peu plus d'argent, au fil du temps son sinistre commerce s'est développé en une sorte de référence dans le milieu de la contrebande et du traffic d'êtres humains : créatures magiques, ensuite sorciers possédant des particularités, aujourd'hui ils revendent surtout des femmes. Parfois sans rien de particulier, il a fallu élargir leur clientèle. Ça paye incroyablement bien. Souvent Ludwig se demande ce qu'il fout là-dedans avant d'accepter l'infâme fatalité de son existence ; c'est chez lui, ici. Strugatsky n'est peut-être pas son père de sang mais il l'a choisi pour être son fils, même s'il s'en défend, il n'a pas besoin de le dire pour que Ludwig le comprenne. Svetlana n'a jamais pu avoir d'enfant, elle l'a aimé dès qu'elle a posé les yeux sur lui, dans leur salon baroque, une nuit d'hiver. Elle lui manque, ponctuellement ; quand il regarde par la fenêtre et que la neige s'écroule du ciel à transformer le paysage en une vaste étendue blanche. Il avait froid ce soir-là, quand il a franchi la porte de leur maison. Elle lui a fait du thé. A la menthe, il s'en rappelle. Mais ça s'efface vite, il pense rarement à ce genre de choses. Il est conditionné pour cloisonner son esprit, ériger des murs autour de lui.  
Son patron le tire de ses pensées. " You don't understand. My job allows me to hunt when it isn't too risky, but I might as well get caught. That Legilimens could read the creatures's minds and give me all the entails that I need to find more of them. " Le profit, c'est le seul langage qu'il parle. Au fond, peut-être qu'il s'est imaginé leur histoire. C'est pas son père. Point final. Un père ça n’utilise pas son fils comme il le fait. Ou peut-être bien que si, qu’est-ce qu’il en sait. Il ne se souvient pas de comment c’était, avant. Avant le noir, avant les ténèbres, avant les caves remplies de cris et de larmes.  


" Who are you? " Ses doigts se vissent aux barreaux de sa prison. Ça fait des semaines qu'elle moisit là-dedans, elle s'est vue mourir au moins une vingtaines de fois maintenant ; il le sait, il les regarde quand elles tremblent au fond de leur cage en pleurant parce que la glace se trace un chemin jusqu'à leurs coeurs. Elles font des cauchemars aussi, il les entend crier, sa chambre se situe juste au-dessus, à l'étage. Comme ça il est tout près en cas de besoin, pratique. Il la fixe mais la pénombre a rempli toute la pièce, la porte s'est refermée derrière lui et les flambeaux sont presque tous éteints. Dans son monde il fait nuit tout le temps. Mais dans les yeux grands ouverts d'Athena, la lumière flétrit jour après jour. Elle s'accroche pourtant, bien plus qu'il ne l'a fait en découvrant cet enfer. Il a laissé faire, il n'a pas voulu contrarier son nouveau père.
C'est qu'il est impressionnant, Strugatsky. Il sait imposer le respect et susciter l'admiration, dès qu'il a appris à le connaître Ludwig a su qu'il avait eu de la chance dans son malheur. C'est pas un homme bien, mais il a le potentiel pour être un bon père ; c'est juste que comme techniquement il avait dû tirer une croix là-dessus, il a fallu un temps d'adaptation après sa rencontre avec le gamin. Pour se refaire à l'idée qu'un jour peut-être, quand il serait très très vieux et boîteux, il aurait un visiteur pour lui rappeler comment c'était avant d'être sénile. Mais ils ont trouvé leur équilibre. Enfin, plus ou moins. Ludwig l'aime bien, même si ça lui coûte de l'admettre. Il est tout ce qu'il a.  

" It's me, Ludwig. " il murmure mais elle soupire, c'est pas ce qu'elle veut savoir. Elle parle sans cesse avec des énigmes dans la tête, c'est pénible à déchiffrer. A force de lire les pensées des autres ça lui a retourné toutes les siennes. Lui il ne pense jamais à rien quand il est avec elle, il ne pense pas beaucoup plus quand elle n'est pas là d'ailleurs. C'est son rôle. C'est comme ça qu'il a toujours été. " I know it's you, I meant. How did you end up here? What's your story? " " You must be really bored to wanna hear about it. " Elle passe son visage entre deux barres de fer. " I was just wondering, that's all. He's not your father, I got that part. But then, what happened? " Il se laisse glisser par terre dans un coin sombre. " Life happened. " Elle creuse encore, c'est tout ce qu'elle sait faire. Tout comme il ne sait que se protéger. Là encore il se concentre sur le mur dans sa tête, faut pas qu'elle le fasse s'écrouler. Il la sent pousser, elle force un passage mais il reste bien concentré sur le mur qui entoure son esprit. Elle fait une pause, ils s'épuisent mutuellement. Elle n'a pas envie de recommencer à avoir la migraine comme hier, et lui non plus. Ça l'a mis en rogne toute la matinée tellement il a mal dormi. " How did you learn to become an Occlumens? " Et là bizarrement la question le frappe en plein visage. Gifle brûlante. Il s'accorde cinq secondes pour y penser, mais rien ne vient. il cherche il cherche mais les souvenirs ne remontent pas, il remonte le temps un peu, beaucoup, il faisait quoi avant d'être à la rue? il a oublié, il a oublié le nom de ses parents aussi. On lui a dit que ça faisait partie des effets secondaires de son don, s'il l'utilise trop il peut se déconnecter de lui-même, de son inconscient et des vérités qu'il renferme. oublier son identité. Qui il est, qui il était. D'où il vient. Sa mémoire s'efface. ça fait un moment déjà mais il n'en avait pas conscience. Ça lui fait peur d'un coup, ça le saisit à la gorge et il ne peut plus respirer. L'oxygène se vide de ses poumons et là c'est lui qui se sent mourir pendant dix longues secondes. De l'air, vite, de l'air. Bientôt il n'aura plus d'autre histoire que celle-ci. Une cave et une atmosphère glauque qui surplombe les corps des femmes. Bientôt il aura oublié qu'il a connu la lumière du jour, lui aussi, dans une autre vie.

Les briques se cassent la gueulent dans sa tête.
Athena s'introduit déjà dans la faille.


" C'est quoi, papa? " Il ne comprend pas pourquoi ils sont plantés devant ce gros machin depuis plusieurs minutes sans parler. Son père, un homme grand, imposant, au visage strict, lui tient la main. Ils regardent tous les deux droit devant eux. Devant eux, y a rien.  Juste un immense mur de briques. " Ça, c'est ce que les Hommes font quand ils ont peur. " Ludwig n'a que six ans, il ne sait pas ce que ça signifie. Il voudrait rentrer à la maison, il voit bien que ses parents sont inquiets dès qu'ils sortent de chez eux. c'est pas vraiment perceptible mais ils sont différents. Ça le met mal à l'aise lui aussi, par analogie. " Peur de quoi? " Son père se tourne vers lui, il a cet air un peu triste dans les yeux. " De se faire confiance. " Il a déjà vu ce mur des tas de fois mais aujourd'hui son père lui a dit qu'il avait quelque chose d'important à lui et qu'il fallait qu'ils aillent près du mur.
Ludwig n'aime pas trop ce mur. Il ne peut jamais s'en approcher, des gardes surveillent. Son père et lui se placent assez loin, ils regardent à travers une espèce de gigantesque loupe, il ne sait pas trop ce que c'est. Il n'aime pas cet endroit parce que les gens ont l'air méchants là-bas. " Qu'est-ce qu'il y a de l'autre côté? " Il se dit qu'il y a peut-être des gens meilleurs. des gens qui sourient un peu plus. " D'autres gens qui ont peur, exactement comme ici. " La réponse ne lui convient pas du tout. " A quoi ça sert alors de les séparer? " Son père a un petit rictus avant de l'emmener sur le chemin du retour. Il ne répond rien parce qu'il sait déjà que la réponse ne lui apportera rien. Il est trop jeune pour comprendre la connerie humaine.

" Ce mur-là a été créé pour diviser, pour effrayer. C'est ce qui fait que ce n'est pas un bon mur, tu comprends Ludwig? " Il acquiesce. Pas un bon mur. C'est bon, il a retenu. Il déteste ce mur de toutes façons. Il est moche. " Mais parfois, un mur peut s'avérer utile. Nécessaire. " " Mais… pour quoi faire? " il secoue la tête, ça devient compliqué à suivre. En plus son père fait des pas de géants pour rentrer à la maison, comme s'il était pressé de quitter ces rues. " Je vais t'expliquer, c'est facile, tu verras. Tout ce qu'il faut, c'est… comprendre qu'il y a deux types de murs, d'accord? " le gamin est dubitatif. Son père le traîne en vitesse jusqu'à la porte, ils rentrent, s'essuient les pieds. Sa mère est dans la cuisine, sans doute. il l'entend chantonner. " Il y a ceux qui divisent et ceux qui protègent. " " mhm " " Je veux que tu t'entraînes à visualiser un mur qui protège, d'accord? Tu fermes les yeux, et tu en construis un. Vas-y. "  " Mais " " Fais ce que je te dis. " Sa voix est ferme, rauque. Ludwig ferme les yeux. Il empile les briques une par une comme son père le lui dit.

Il devra souvent fermer les yeux à partir de ce jour-là. Ça prend du temps de construire un mur qui protège. Ça fatigue, ça fait même saigner du nez. Mais c'est vrai qu'il se sent en sécurité quand il s'exerce, puis un jour le chantier s'est terminé et il n'a plus eu besoin de fermer les yeux ; le mur était toujours là, avec lui. Quelque part dans sa tête.

Il a vite compris que dans sa famille, ils avaient tous leur propre mur. Même sa petite soeur, Kristen, c'est aussi son père qui lui a appris comment faire. Quand Ludwig demandait pourquoi il fallait se protéger, personne ne lui répondait. Mais il entendait souvent sa mère pleurer le soir dans la petite salle de bain, son père venait toujours la réconforter et ils disaient des choses étranges comme "une guerre c'est jamais vraiment terminé", "est-ce qu'on devrait expliquer aux enfants pourquoi on doit se cacher? faire attention à ce qu'on dit, ce qu'on fait?", parfois il les entendait même parler de leurs anciens voisins dans leur quartier d'avant, un gros grincheux qui les regardait toujours de travers et qui portait un uniforme d'une autre époque avec des initiales dessus. C'était curieux de se méfier de lui parce qu'il était comme eux, lui aussi il avait une baguette, Ludwig l'avait déjà vue.
Un jour il a même demandé à sa mère de quoi ils avaient peur, ils avaient des pouvoirs magiques non? c'était pas assez pour les sauver? Elle lui a répondu que parfois être différents était dangereux. Ils l'ont pas fait exprès pourtant. Sa mère lui a raconté une histoire sur sa famille, c'était l'histoire la plus triste du monde ; à la fin, ils sont tous morts sauf sa maman. " C'est pas une vraie histoire hein dis maman? " Elle l'a pris dans ses bras, les yeux brillants. " Non, c'est pas une vraie histoire. " Mais ça c'était un mensonge, il l'a su tout de suite, même si il a préféré croire que ce n'en était pas un. " Alors nous aussi on construit un mur parce qu'on a peur de faire confiance aux autres? " " Oui, mais tu vois, nous, c'est différent. " " Pourquoi? " il cherche le mot que sa mère a utilisé un peu plus tôt, un mot qui avait eu l'air de lui exploser comme une bombe entre les dents. un mot qui l'a blessée apparemment, dès qu'elle l'a prononcé. " parce qu'on est juifs? " ça explose encore, ça n'arrête pas d'exploser dans la poitrine de sa mère, il sent son coeur battre à tout rompre. " Oui, alors pour nous c'est pas pareil, parce que les autres nous ont déjà tous trahis. " elle a des sanglots dans la voix. " Mais on est sorciers aussi ! " puis un maigre sourire se fraye un chemin sur son visage, elle le trouve si beau, si plein de bonté et il voit le monde avec ses yeux naïfs d'enfant. " Une seule différence, c'est déjà plus que ce que la plupart des gens peuvent supporter. " Compris. Ça aussi ça doit rester secret. Il va le cacher derrière son mur à lui, comme ça personne n'aura accès au souvenir de cette conversation. Un mur qui protège.


Strugatsky sait qu'il a gagné parce qu'il sait ce que Ludwig a perdu. Il l'a vu se décomposer d'une lenteur ravageuse après le départ de la fille. Il ignore quels souvenirs elle lui a pris mais ça semblait précieux, le plus important c'est que ça a réveillé quelque chose en Ludwig qu'il ne lui connaissait pas. Même lui, il avait oublié qu'il avait ça en lui, mais elle l'a aidé à s'en rappeler ; avant il vivait dans la peur constante de se faire arrêter dans la rue, qu'une guerre recommence alors que la précédente avait laissé des tonnes de cadavres encore fumants dans une Europe calcinée. il a passé des années à construire ce mur qu'elle a mis deux secondes à démolir, elle s'est infiltrée en lui comme un poison ou comme du gaz qui lui a vite rempli les poumons jusqu'à l'asphyxie. Ça lui a fait comme un coup de poing dans l'estomac de recracher les souvenirs de Berlin, dans une époque où il fallait se taire en public et où il pouvait sentir la peur rendre les mains de son père un peu plus moites après chaque pas.
Il sait qui il est, plus ou moins ; en tout cas il en a retrouvé quelques morceaux. Il y a encore pas mal de choses qu'il a oubliées, mais parfois quand il est seul il retire quelques briques pour voir ce qui se passe. Ce qui l'intrigue, c'est qu'il s'est souvenu de sa petite soeur, mais y a plus rien sur elle dans sa mémoire depuis un bail. Ça lui fait espérer qu'elle est peut-être encore en vie. Si elle est restée en Allemagne, elle est peut-être allée dans une autre école que Durmstrang? Il faut qu'il sache. Il faut qu'il sache ce qui se cache derrière les barrières qu'il a érigées trop d'années plus tôt. Ça le terrifie bien plus qu'il ne le reconnaîtra jamais. Il a le même regard horrifié que son père face au mur de Berlin, ce jour-là. Enfin, il croit. Ça lui dit vaguement quelque chose.

Il a déjà tout perdu quand un homme est venu chez eux un soir d'octobre, pour assassiner ses parents. Il revoit presque sa mère lui hurler de partir, il agrippe Kristen et il passe par la fenêtre de derrière ; il se retourne en pleurant toutes les larmes de son corps, il croit apercevoir un homme en uniforme, mais l'éclair vert qui éclate dans la haine et dans l'intolérance l'aveugle et il s'enfuit le plus loin possible. Le reste, il ne parvient pas à s'en souvenir.

Mais il sait qu'il n'est pas prêt à tout perdre encore une fois. C'est Strugatsky sa famille, maintenant. Il l'a été pendant assez longtemps pour effacer celle d'avant. Il se fout pas mal de ce que les gens pensent de leur business, lui il sait que Strugatsky est un homme de parole. Il lui a promis une maison, un avenir, et ça lui suffit - ça lui suffisait? Non. Ça lui suffit. Il n'a pas besoin de plus. Il lui fait confiance, c'est tout ce qui compte. Et le vieil homme lui fait confiance aussi, ils n'ont pas besoin d'un mur entre eux. C'est la seule personne dont il n'a jamais ressenti le besoin de se protéger, aussi étrange et insensé que cela puisse paraître.

Il ne laissera personne lui arracher ça.
Encore moins Athena. " Fine. I'll go. "  



Dernière édition par Ludwig H. Wolfenbach le Mar 18 Juil - 16:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Assaillants
avatar
Assaillants

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 113Date d'inscription : 25/03/2017Localisation : Domovoï's Rock
Ҩ Re: a little dysfunctional (ludwig) Ҩ Mar 18 Juil - 11:16

Bienvenue à toi :ppp:
Que dire? Max Riemelt a un charme fou, le nom et le prénom sont très bien choisi, et ton début d'histoire me transporte totalement. Non mais sans rire, cette plume! Il nous faudra VRAIMENT un lien et d'ici là, bon courage pour la fin de ta fiche.  kuff

________________
I remember all of the things that I thought I wanted to be. So desperate to find a way out of my world and finally breathe right before my eyes I saw, my heart it came to life. This ain't easy, it's not meant to be, every story has its scars  

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 580Date d'inscription : 10/08/2016Localisation : Somewhere
Ҩ Re: a little dysfunctional (ludwig) Ҩ Mar 18 Juil - 11:26

Bienvenue sur le forum ! Very Happy

Ton personnage promet, j'ai hâte de découvrir toute son histoire bril

Bon courage pour la suite de la fiche !

________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assaillants
avatar
Assaillants

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Entièrement pur du côté de son père, mais y a pas mal de moldus impliqués dans l'histoire du côté de sa mère. Messages : 30Date d'inscription : 17/07/2017Localisation : Domovoï's Rock
Ҩ Re: a little dysfunctional (ludwig) Ҩ Mar 18 Juil - 14:07

@asya Merciii ! J'approuve ton avatar x1000 aussi Une louve ouuuh c'est intéressant, ça te dirait d'être victime d'un traffic de créatures magiques? non? comment ça? --> On va se trouver un super lien j'en suis sûre

@ielissei Merci beaucoup! Hâte de vous rejoindre, j'ai déjà presque fini

________________


BLOOD IN MY EYES
Blood in the water, nothing to stop you. Might as well die, might as well lie. Because the truth holds proof of no eye. Far from gifted, let's get lifted. Blood on my hands. Going down for the night, Going in for the kill. // LUDWENA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Bury all your secrets in my skin ✝
avatar
Bury all your secrets in my skin ✝

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : purMessages : 316Date d'inscription : 29/12/2015Localisation : Domovoï's Rock
Ҩ Re: a little dysfunctional (ludwig) Ҩ Mar 18 Juil - 17:35

Je. Suis. Trop. Amoureuse. De. Ludwig.

L'avatar. Le prénom. L'histoire. Le groupe. Je valide. :rainbow: Plus sérieusement, je trouve l'idée très très originale et c'est vachement bien raconté. Tout se tient, c'est sublime la façon dont tu connectes chaque petit bout d'histoire à un autre. Il y a des liens entre chaque détails, j'ai adoré découvrir pourquoi il avait dû développer cette capacité, à cause du climat incertain et de la peur de ses parents. D'ailleurs j'ai un énorme crush sur sa mère, et plus précisément sur tes dialogues. Ils sont magnifiques. Très intenses et très vrais. :please:

Pour moi, le don est bien justifié. C'est un personnage merveilleux et très bien construit que tu nous proposes là, et je suis vraiment très heureuse de te compter parmi nos membres mon amour. :teddy: :rainheart: C'est donc un OUI pour ta validation, mais tu dois attendre un deuxième avis.

Je suis fan fan fan.

________________


i'll tell you what you want to hear

I'll smile, I know what it takes to fool this town. I break down, only alone I will cry out loud. You'll never see what's hiding out deep down. I know I've heard that to let your feelings show is the only way to make friendships grow. But I'm too afraid now. I'll put my armor on, show you how strong I am.



HEMATIS LES PLUS PARFAITES :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assaillants
avatar
Assaillants

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Entièrement pur du côté de son père, mais y a pas mal de moldus impliqués dans l'histoire du côté de sa mère. Messages : 30Date d'inscription : 17/07/2017Localisation : Domovoï's Rock
Ҩ Re: a little dysfunctional (ludwig) Ҩ Mar 18 Juil - 17:53

MERCI MON COEUR A MOI DE MA VIE (ce smiley est parfait)

Je suis contente que Lud te plaise, j'ai hâte d'écrire avec toi

________________


BLOOD IN MY EYES
Blood in the water, nothing to stop you. Might as well die, might as well lie. Because the truth holds proof of no eye. Far from gifted, let's get lifted. Blood on my hands. Going down for the night, Going in for the kill. // LUDWENA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Plus pur que le cristalMessages : 322Date d'inscription : 05/04/2016Localisation : Domovoï's Rock
Ҩ Re: a little dysfunctional (ludwig) Ҩ Mer 19 Juil - 11:19

Bon je passe quand même te dire bonjour parce que Lulu il en jette et je l'aime d'amour voilà J'ai adoré ta fiche, ton perso, son histoire, et tu sais ce que je pense de ton style, ça me fout la pression :panik: :rainheart: Bienvenue ici, tu sais qu'on est là pour t'aider en cas de besoin, même si tu as fini ta fiche en un temps record xD On est toujours dispo même après la validation What a Face Amuse-toi bien ici, et fais pas trop de bêtises en attendant Athe, j'arrive bientôt pour de nouvelles aventures

PS : et genre comment ça t'es une victime, on t'a pas mis de couteau sous la gorge hein, plains-toi pas, on aurait pu 8D :hohoho: kuff

________________
We're just a step from fearless
Evyria All this time you're just tryin' not to lose it. You can always learn to fly ; you never do until you do it. Up high in the middle of nowhere. I could die, but I don't care. Walk slow and low on a tightrope ; hope it lasts but you know, you never know.
And if you're in love, then you are the lucky one, 'cause most of us are bitter over someone. Setting fire to our insides for fun, to distract our hearts from ever missing them. But I'm forever missing you. And you caused it. Amarialt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
freedom is a length of rope
avatar
♈  freedom is a length of rope

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : sang-pur, mais malheureusement incapable de faire de la magieMessages : 247Date d'inscription : 31/12/2015Localisation : à domovoï's rock, en train de comploter salement pour voler la victoire à ces gamins boutonneux
Ҩ Re: a little dysfunctional (ludwig) Ҩ Mer 19 Juil - 13:51

Bienvenue à Durmstrang

Te voilà validé par les puissances suprêmes !

Bienvenue chez toi, petit phoque !

Il est temps d'aller semer la pagaille dans les couloirs de l'école!

On a même pas le temps de dire bienvenue que la fiche est déjà finie, dis donc Du coup BIENVENUE & puis j'ai eu la chance de pas avoir à patienter de lire l'histoire direct et j'aime énorméménent ce que j'ai lu ! Tout est bien ficelé, tout correspond comme il faut comme un puzzle, et on visualise très bien avec les précisions que tu donnes, de l'accent aux failles psychologiques. Je suis conquise J'ai notamment beaucoup apprécié l'usage des références historiques et ce que tu en fais. Schei a raison, les dialogues sont percutants, ça fera d'excellents RP. Aucune incohérence et un style irréprochable, je donne un deuxième oui qui valide, bienvenue sur AK


Tu es désormais validé, petit poulpe, et le monde d'ak s'ouvre à toi. Il te faut tout d'abord aller recenser ton avatar. N'oublie également pas d'aller ouvrir ta fiche de liens pour que les poulpes viennent te proposer des idées d'amour ; et ton journal de bord pour recenser tes rps.

Je t'invite également à venir prendre connaissance du système de points du forum, qui rythme l'avancée de ton personnage dans l'intrigue du forum. En parlant d'intrigue, tu dois normalement l'avoir lue et relue , mais je te suggère d'aller y jeter un œil dès que tu as un doute sur les événements actuels. Si tu es, par ailleurs, perdu sur le forum, n'hésite pas à aller demander un parrain, nos loutres se feront un plaisir d'aider. Tu peux aussi consulter le guide du nouveau, afin de t'y retrouver.

En espérant que ton séjour parmi nous soit des plus agréables. N'hésite pas à te tourner vers le staff pour quoi que ce soit ! Et surtout, have fun !


________________
painting white roses red
i'm nuts, baby i'm mad, the craziest friend that you've ever mad, you think i'm psycho you think i'm gone, tell the psychiatrist something is wrong. over the bend, entirely bonkers, you like me best when i'm off my rocker.
© Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assaillants
avatar
Assaillants

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Entièrement pur du côté de son père, mais y a pas mal de moldus impliqués dans l'histoire du côté de sa mère. Messages : 30Date d'inscription : 17/07/2017Localisation : Domovoï's Rock
Ҩ Re: a little dysfunctional (ludwig) Ҩ Mer 19 Juil - 14:35

@coline C'est trop gentil, merci  (et merci pour les réponses aux questions inutiles aussi :perv:  ) J'attendrai Athena, oui. Sagement, je sais pas. plzz

@asphalt Ooowh :please: Ça me fait très plaisir, j'étais assez incertaine en m'inscrivant donc c'est rassurant de savoir que je n'ai pas trop fait n'importe quoi. :ddd: Et oui j'étais inspirée alors why wait :schei: (ps: j'ai bavé sur ton avatar, margot + schei =    )

________________


BLOOD IN MY EYES
Blood in the water, nothing to stop you. Might as well die, might as well lie. Because the truth holds proof of no eye. Far from gifted, let's get lifted. Blood on my hands. Going down for the night, Going in for the kill. // LUDWENA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

a little dysfunctional (ludwig)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» KYLE ► ft. Alexander Ludwig ► je suis le troisième entre moi et mes frères ► terminer
» (H) Alexander Ludwig ● Cousin
» Ludwig - Calice du Comte
» Alexander Ludwig #008 avatars 200*320 pixels
» [Réflexion] Ludwig/Ludvina B2N2 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum