AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Multi #7 ► Time for Test Subjects.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Née MoldueMessages : 193Date d'inscription : 17/11/2015Localisation : Domovoï's Rock
Ҩ Multi #7 ► Time for Test Subjects. Ҩ Jeu 6 Juil - 12:57

Time for Test Subjects.

Situation n°7




Oktavia - Narz - Ielisseï - Hàkan - Eva - Tom - Thaddeus - Mordred - Ludwig


L’accomplissement. La réussite. Et l’amertume.

En silence, Eva les observa entrer. Comme ils étaient fiers, les Assaillants qui étaient parvenus à mettre la main sur leurs proies ; comme elles étaient misérables, les petites gerbilles gémissantes de peur, piégées par des liens magiques pour les empêcher de se mouvoir. Le spectacle aurait pu lui conférer une joie intense si seulement ses propres problèmes ne lui brouillaient pas la vue ; si seulement le visage de Mordred, qui entra en premier, ne lui donnait pas autant envie de le frapper. Les dents serrées, elle s’appuya contre le mur, fronçant les sourcils, implacable. Les prisonniers détenaient la clé des secrets de l’Ox ; secrets qu’il lui fallait découvrir à tout prix si elle voulait avoir une seule chance de sauver son petit garçon des griffes de la folie. Les lèvres pincées, elle croisa le regard du jeune Silaëv, puis celui du Dolohov, auquel elle adressa un bref salut d’un signe de tête. Les prisonniers entrèrent les uns après les autres ; affaiblis par le trajet et par les sortilèges de leurs bourreaux, certains peinaient même à marcher.

Lorsque tous finirent par pénétrer dans le laboratoire, elle avança. Ses yeux d’émeraudes se posèrent tour à tour sur chaque silhouette vaincue qu’elle détailla d’un simple coup d’oeil. Ils étaient cinq. Cinq prisonniers à leur merci, qui perdraient sans doute la vie au profit de leurs expériences. Comme si les pertes humaines avaient une quelconque importance. “Vous ne les avez pas trop abîmés, j’espère.” grinça-t-elle en toisant les deux Assaillants revenant de la chasse. Elle n’avait pas pu en prendre part ; et cela lui laissait un intense sentiment de frustration. Alors, sa main ferme se saisit du bras de l’une des vainqueurs, qu’elle tira en avant. Cherchant d’éventuelles blessures létales sur son corps, elle ne trouva rien ; satisfaite, l’hispanique lui pointa un couteau sous la gorge. “Sois sage mignonne. On va bien s’occuper de toi.” La dirigeant vers l’une des cages, elle croisa un regard meurtri et terrifié, qu’elle ignora. Son coeur s’était déjà glacé dans sa poitrine lorsque cela concernait l’objet de sa convoitise.

D’un geste, elle ferma la porte, qu’elle crocheta. Les autres semblaient l’avoir suivie dans sa démarche ; et ce fut avec un sourire qu’elle croisa les bras, les yeux posés sur ses compagnons d’infortune. “Alors. On commence par lequel ?”






Dead is the new alive
i've died a thousand times ✻ I could cry a thousand tears, I could appease your secret fears... But the louder that I scream the harder your machines close over me. But I don't care, Maybe I'm afraid, but still I swear, If I burn, you will see the fire in your mind when you sleep. And the rain won't wash away the ashes underneath your nails today
'Cause if I burn, so will you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 625Date d'inscription : 10/08/2016Localisation : Somewhere
Ҩ Re: Multi #7 ► Time for Test Subjects. Ҩ Ven 14 Juil - 17:40

Prisonnier. Le mot tourne en boucle dans ma tête, et je lutte contre la panique qui m’envahit. Calme-toi. Piquer une crise de nerf maintenant ne m’apportera rien, mais j’ai du mal à maîtriser ma respiration, tandis que je trébuche à la suite des autres. Je distingue la silhouette de Tom à peu de distance – c’est tellement ironique qu’on se retrouve là, tous les deux, ça me ferait presque rire, un rire un peu trop nerveux et hystérique sans doute.

Le combat a été rude, et mêmes si nos ennemis ont soigné nos blessures, la situation ne reste pas brillante. J’en fais abstraction – j’ai déjà trop l’habitude de voir mon sang couler, et la douleur comme les plaies ne sont sans doute rien à côté de ce qui nous attend. Une fois de plus, j’essaie de défaire les liens magiques qui me maintiennent les bras. Mais je suis trop sonné pour faire appel à la magie sans baguette et l’Ox ne réagit pas, il devrait pourtant, il devrait se sentir en danger, intervenir, tenter de se défendre contre l’agression… Agir. Mais malgré les progrès effectués dans sa maîtrise, il demeure encore aléatoire. Je me mords la lèvre de colère et de frustrations impuissantes. Tant d’efforts pour en arriver là, finir entre leurs mains… Je ne me fais pas vraiment d’illusion sur notre sort, les expériences pour tenter de nous arracher ce pouvoir.

On atteint un bâtiment qui ressemble à une vieille usine abandonnée, sans doute le genre d’endroit idéal pour mener des expériences sur des cobayes. Nos geôliers nous y poussent ; autant que possible, je tente d’éviter leur contact – absurde, mais je n’ai déjà pas retenu un « ne me touchez pas » là-bas, au château, qui les a fait rire ; inutile de leur donner encore plus d’armes contre moi, de leur montrer ma vulnérabilité, même si j’ignore combien de temps je tiendrai sans craquer. Calme-toi. Ma respiration reste trop rapide, haletante, et j’ai le ventre noué. Toutes mes peurs se mélangent et se fondent en une seule vague de panique qui menace de me submerger. Calme-toi. Les mots tournent dans ma tête, sans vraiment produire d'effet.

Une femme nous attend à l’intérieur, l’air tout aussi déterminé que ceux qui nous escortent. J’aperçois les cages dont les barreaux luisent doucement dans la pénombre. Nulle pitié à attendre d’eux, nous ne sommes rien à leurs yeux, juste les détenteurs d’un pouvoir qu’ils veulent à tout prix. Le regard de la femme court sur nous, et je me force à ne pas trop détourner les yeux, malgré le poids dans ma poitrine. Elle se détourne bientôt pour attraper l’une des prisonnières, et nos geôliers nous traînent tour à tour vers les cages, j’essaie de me débattre, d’échapper à sa prise, je ne veux pas être enfermé, ni qu’on me touche, ni…

— Laissez-moi !

Mon cœur bat à toute allure, mais les liens m’empêchent de bouger comme je le souhaite, et l’autre me propulse dans la cage dont la porte se verrouille derrière moi. Non ! Les autres Vainqueurs subissent le même sort.

— On commence par lequel ?

Ne m’approchez pas. Je garde les lèvres serrées, retiens mon cri, essaie encore de lutter contre les liens, guette le moindre afflux de la puissance de l’Ox. Me libérer des entraves, neutraliser les assaillants, sortir de cette cage… j’espère de toutes mes forces que l’occasion se présentera bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assaillants
avatar
Assaillants

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Entièrement pur du côté de son père, mais y a pas mal de moldus impliqués dans l'histoire du côté de sa mère. Messages : 59Date d'inscription : 17/07/2017Localisation : Domovoï's Rock
Ҩ Re: Multi #7 ► Time for Test Subjects. Ҩ Mer 19 Juil - 16:20

Ils avancent en silence sur leur chemin de croix. Les mains liées, ils sont esclaves d'un pouvoir qu'ils ont mal estimé. Ludwig se demande si certains pensent encore que ça valait le coup. Ça le sidère, l'espoir pas tout à fait mort qu'il lit encore dans le regard de quelques uns d'entre eux. Ils ont du soleil plein les yeux pourtant il fait déjà sombre dans leur coeur, c'est comme si ils n'étaient déjà plus dans la lumière. Déjà en cage. Ils sont pris au piège. Ils ont des fils barbelés partout autour du corps ; et ça rentre dans la chair, ces choses-là, jusqu'à y disparaître. C'est ça, leur récompense pour avoir trouvé l'Ox. Une condamnation à mort.

C'est Esperanza qui les accueille – c'est un bien grand mot. Elle les inspecte, à l'affût de la moindre erreur. Elle râle, un peu. Mais ils ne sont pas abîmés alors elle se détend légèrement. C'est clair qu'il y a des incapables dans leurs rangs, elle a des raisons de se méfier. Lui, c'est son travail, c'est ce qu'il fait tous les jours depuis des années, dans l'ombre de son boss. Traquer, capturer, emprisonner.

Elle emmène une gamine dans une cage et les autres l'imitent. Tout le monde est concentré, occupé, ça feule, les fauves se réveillent et la représentation va commencer. Le cirque s'anime, les lieux prennent vie. On prépare la scène, surtout on n'oublie rien ; ustensiles, potions, tout s'aligne et ça bouge dans tous les coins.
Il s'apprête à enfermer sa proie mais l'élève qu'il pousse vers les barreaux se révolte d'un coup, sans prévenir. C'est quelqu'un de futé, tranquille pendant le trajet pour endormir l'ennemi avant de riposter quand on croit que c'est déjà gagné. Mais Ludwig le plaque contre les barreaux, discrètement, tendrement ; avec l'élégance d'un guépard qui s'élance sur sa proie, il s'approche, il murmure contre sa nuque " A ta place, j'éviterais d'attirer l'attention. A moins que tu ne veuilles qu'on  commence par toi. " Ça ne lui plaît pas, ça dérange, ça provoque quelque chose. Une envie de rébellion.
Ludwig exerce une pression plus forte contre son corps, à lui faire rentrer les barreaux dans les poumons. " Très bien. " Il soupire, l'insoumission ça le fatigue. Vif, brutal, il l'attrape par le cou et lui fait claquer la tête contre le fer froid. De quoi se tenir plus tranquille.

Il se tourne vers Eva, impassible. " Par ici. J'ai un volontaire. "




BLOOD IN MY EYES
Blood in the water, nothing to stop you. Might as well die, might as well lie. Because the truth holds proof of no eye. Far from gifted, let's get lifted. Blood on my hands. Going down for the night, Going in for the kill. // LUDWENA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang MêléMessages : 270Date d'inscription : 26/04/2015Localisation : ça te regarde ?!
Ҩ Re: Multi #7 ► Time for Test Subjects. Ҩ Jeu 27 Juil - 20:36

L’air glacé du dehors, celui de la sueur, du sang, de la peur.

Il sentait cela et c’était nauséabond. ça flottait dans l’air, la souffrance implacable, la promesse de longues journées de douleur. Elle lui donnait la nausée, faisait grandir la terreur gronder dans sa poitrine quand ils quittèrent définitivement les murs du château pour une autre destination, rendant leur futur implacable. Sans espoir. Ses grands yeux noirs ne voyaient plus rien. Depuis combien de temps n’avait-il pas pris de repos ? Combien de temps tiendrait-il entre les mains de ces hommes et femmes qui voulaient leur peau ? Pas longtemps. Il serait sans doute le premier à mourir.

Les mains liées dans le dos, silencieux, les dents serrées, il se mit à les maudire, tous. Il se mit d’abord à maudire ceux qui les emmenaient là ; vint ensuite cette salope d’Alyx Carrow qui l’avait trahi, capturé. Puis Roman, qui avait trouvé cet artefact terrifiant. Sa soeur, de l’avoir abandonnée. Ses parents, pour l’avoir fait fuir. Et lui enfin. Lorsqu’ils atteignirent le laboratoire, il se maudit, lui, d’avoir eu simplement l’idée de fuir à Durmstrang. Comment aurait été sa vie sans tout cela ? Sans ce cauchemar qui grondait dans sa poitrine ? L’odeur de la peur ? Ses yeux paniqués croisèrent ceux de Ielissei. Leur querelle paraissait si futile maintenant. Si inutile et dénuée de sens maintenant qu’ils étaient tous deux envoyés à la mort.

La femme en rouge. Sa voix rauque, ses cheveux carmins, ses yeux verts lançant des éclairs. Ils allaient savoir à quelle sauce ils seraient mangés. Un par un, ils furent conduits jusqu’à des cages. Ielissei se débattit. Mallory approcha dangereusement de la sienne et la panique le gagna soudain, à son tour. La main ferme de l’homme derrière lui fut impuissante lorsqu’il tenta de lui échapper, dans un dernier élan de rage. Le dernier. Sans dire un mot, gagné seulement par un instinct primaire. Celui qui envoya un dernier jet d’adrénaline dans ses veines.

Plaqué sauvagement contre les barreaux, il serra les dents, furieux. Tout ce qu’il voyait dans la pièce ne disait absolument rien de bon. Rien. Un murmure mourant contre ses cheveux, là, dans son cou ; l’homme s’était approché comme un serpent et sa voix méphitique résonna au creux de son oreille. " A ta place, j'éviterais d'attirer l'attention. A moins que tu ne veuilles qu'on  commence par toi. " “Lâche-moi, connard.” Il crachait, il essayait, il tentait bien sûr, parce qu’il voulait vivre malgré toutes ses tentatives désespérées pour mourir. La respiration morte au bord de ses lèvres, il leva les yeux vers le ciel, suppliant désespérément à tout ce qui pouvait exister pour le sauver. Pitié. Mais la pression se fit plus forte. Il toussa, lourdement, quand sa cage thoracique s’enfonça contre les barreaux de la cage.  " Très bien. " Un choc violent contre son crâne. Il vit des étoiles. A peine le temps de comprendre ce qui lui arrivait lorsqu’il fut trainé jusqu’à la femme en rouge. Son regard vague en accrocha un vert. Et elle se mit à sourire, cette garde. " Par ici. J'ai un volontaire. " “Parfait. “ Son corps soulevé, étendu à une table d’opération. La lumière aveuglante au dessus de son visage. Ses vêtements en lambeaux qu’on déchirait pour dénuder ses bras. Et ces visages hideux penchés vers lui, satisfaits d’avoir un nouveau cobaye à torturer. Un hurlement dans son esprit. AIDEZ-MOI.



ZAKHORY STYLE.
"I'm not running away, I will feel the pain instead... I'm not running again even though I'm scared, Baby"
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vainqueurs
avatar
Vainqueurs

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Pur, toujoursMessages : 795Date d'inscription : 28/12/2015Localisation : Dans une cage du laboratoire de Domovoi's Rock
Ҩ Re: Multi #7 ► Time for Test Subjects. Ҩ Dim 20 Aoû - 10:21


Time for test subjects
Multi-RP n°7


Ils s'étaient battus autant qu'ils avaient pu. Ils avaient tout donné, mais les Assaillants étaient plus rusés, plus cruels. Ils n'avaient pas pu faire le poids. Ligotés de cordes magiques, on avait fini par les traîner hors du château jusqu'à ce qu'Oktavia reconnaissait comme étant l'île de Domovoi's Rock. Elle n'avait eu de cesse de se débattre, encore et encore, jusqu'à être jetée sur le sol du laboratoire. Retrouvant un semblant d'équilibre avec ses mains nouées derrière le dos, elle se releva, fière et le regard noir. « Vous ne les avez pas trop abîmés, j’espère. » La femme aux cheveux rouges lui saisit le bras, la tirant plus près pour l'examiner. « Sois sage mignonne. On va bien s’occuper de toi. » « Va te faire voir, connasse. » Pour toute réponse, la rousse la traîna jusqu'à une cage et l'y balança.

Oktavia prit le temps d'observer son environnement. Son seul soulagement fut de ne pas voir le visage de Ludmila au milieu des prisonniers. Elle les connaissait tous, certains plus que d'autres. Le sort l'avait placée contre le mur, Thaddeus directement dans la cage à sa droite. Et devant elle, constata-t-elle avec horreur, une pile de cadavres encore frais. Elle ne reconnaissait aucun des visages figés dans la douleur, mais elle ne doutait pas un instant qu'il s'agisse d'anciens Eclairs et Icebergs. Il n'y avait aucun doute non plus sur le fait que, bientôt, ils viendraient eux aussi compléter cette pile.

« Par ici. J'ai un volontaire. » La Romanov quitta les cadavres du regard pour voir Wilcotts se faire traîner hors de la cage. Égoïstement, elle se réjouissait que ce ne soit pas elle. Mais ils furent vite interrompus par un homme dans le fond du laboratoire. Elle n'avait pas même pas remarqué qu'il était là, penché sur un autre sujet. Sujet. Le mot lui fit froid dans le dos. « Encore un qui a clamsé. » Sans ménagement, il arracha les fils et tubes rattachés au corps et le souleva sur son épaule pour l'apporter jusqu'à la pile.

La montre. Ce fut la montre à gousset qu'elle reconnut en premier. Son sang se glaça. « Non », souffla-t-elle. Son visage était méconnaissable. Pourtant, il n'y avait pas d'erreur possible. Andrei Romanov la fixait de ses pupilles vides. Elle qui avait tant essayé de quitter le château, de partir pour s'assurer qu'il allait bien, qu'il était en sécurité. Elle avait tout fait pour sauver sa seule famille, celui qui l'avait élevée et aimée lorsque ses parents avaient décidé de l'abandonner. Il ne pouvait pas être là. Il ne pouvait pas être mort. Pas comme ça. Pas dans la souffrance aux mains de ces monstres. « Grand-père... » Sa voix était brisée. Elle ne montrait pas ses émotions, Oktavia, jamais. Une Romanov devait rester forte. Mais soudain, elle ne savait plus comment l'être.

De rage, elle se jeta contre les barreaux, agrippant le bras d'un de ses bourreaux et le griffant violemment. Elle hurlait, sa voix mêlant colère et douleur. « Retenez bien mon visage, sales ordures. Parce que je vais sortir d'ici. Je vais sortir, et je vous tuerai, chacun son tour. Et votre mort sera bien plus douloureuse que la sienne, je vous le promets. Retenez mon visage, c'est le dernier que vous verrez. » gronda-t-elle avant de cracher au visage de l'homme.

© ACIDBRAIN


I've tried, again and again, but you're still here.
©crackintime


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♔ The things we lost in the fire
avatar
♔ The things we lost in the fire

HOMINUM REVELIO ϟ
Messages : 245Date d'inscription : 10/03/2015Localisation : quelque part où on lui foutra la paix
Ҩ Re: Multi #7 ► Time for Test Subjects. Ҩ Mer 30 Aoû - 12:55



Il était le seul à n’avoir que quelques égratignures superficielles. Une trace de griffure sur le bras, de la harpie qui l’avait traîné jusqu’ici, et un coup au visage pour faire bonne mesure qui avait légèrement fait saigner ses gencives. Au-delà de ça, Thaddeus s’en sortait magnifiquement indemne pour l’instant. Il était arrivé quelques minutes avant le dernier convoi ; seul et amorphe, il n’avait posé aucun problème. Si sa fierté le tracassait, il en aurait été effaré, mais la léthargie profonde dans laquelle il était plongé l’empêchait d’en avoir quelque chose à foutre. Il allait crever, de toute façon.

Les hurlements résonnèrent sur les barreaux de sa cage avant même qu’Oktavia ne soit enfermée dans la cellule voisine. L’énergie le frappait en plein cœur ; pas assez pour le toucher, mais assez pour déplacer vaguement son regard vers elle et se sentir désolé. Quel gâchis. Thaddeus retourna à sa contemplation de la pile de cadavres : comment étaient-ils morts ? Certains avaient lutté, ça se voyait. D’autres présentaient les signes caractéristiques d’overdose, il ne faisait aucun doute qu’à l’origine, ils ne les avaient pas amené ici pour les torturer, mais bien pour servir de rats de laboratoire. « Retenez bien mon visage, sales ordures. Parce que je vais sortir d'ici. Je vais sortir, et je vous tuerai, chacun son tour. Et votre mort sera bien plus douloureuse que la sienne, je vous le promets. Retenez mon visage, c'est le dernier que vous verrez » entendit-il Oktavia cracher, hargneuse et déterminée. Il faisait pâle figure en comparaison, alors qu’il était le moins blessé. Thaddeus sentait déjà le mépris des autres, leur confusion. Pourquoi ne se battait-il pas ? C’était incompréhensible, et pourtant.

Sans détourner ses iris de la pile de cadavres sanglante, il lança, la voix à peine plus haute qu’un murmure : « Te fatigue pas, ça va les amuser encore plus. Ca changera rien, on va tous crever, alors autant le faire sans difficulté. » Son propre fatalisme le prenait aux tripes. Néanmoins, il savait très bien que s’il arrivait à sortir d’ici, contre toute attente, il ne saurait même pas où aller. Il espérait qu’Ivanna réussirait à s’en tirer.

It’s always much easier to fight when you actually have something to fight for.


the rains weep o'er his hall
and who are you, the proud lord said, that i must bow so low? only a cat of a different coat, that's all the truth i know. in a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws. and so he spoke, and so he spoke, that lord of Castamere, but now the rains weep o'er his hall, with no one there to hear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
She was just some little girl who everyone stopped fighting for
avatar
She was just some little girl who everyone stopped fighting for

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Pur depuis des siècles, les Bàthory sont une des familles les plus respectées et illustres de Hongrie.Messages : 302Date d'inscription : 06/09/2015Localisation : Planquée dans un coin de la salle de réception.
Ҩ Re: Multi #7 ► Time for Test Subjects. Ҩ Dim 8 Oct - 14:59

▿ one second
away from death
multi rp qui tue

Ils vont l'aider. C'est ce que Arabella a dit. Elle n'a aucune raison de douter de sa jumelle, pas vrai? Non, aucune. Elle se persuade, elle chasse les doutes. Parce que des doutes, elle en a. Beaucoup. Elle ne sait pas trop pourquoi mais il y a quelque chose qui ne colle pas dans son histoire, dans leur histoire. A toutes les trois, les trois petites Bàthory. Elle a des rêves parfois où elle devine des silhouettes, où elle entrevoit des pans d'une réalité qui la fuit depuis trop longtemps. Qui la hante, qui la ronge. C'est étrange parce que ça lui semble familier, comme si ses songes étaient des souvenirs oubliés. Volés. Et une petite voix murmure, elle chuchote ; méfie-toi d'Arabella.

Mais elle est fatiguée de se méfier de tout, tout le temps. Alors elle l'écoute, elle a attendu les Assaillants et elle les a suivis. Ils vont l'aider. Oui, ils vont l'aider. Ils vont lui retirer ce pouvoir dévastateur qui implose doucement en elle. Ils peuvent tout prendre, elle s'en fout. Elle n'en veut pas, de l'Ox. Elle n'en a jamais voulu. Si elle avait su ce qui allait se passer, elle n'aurait pas accepté la proposition de Danslav de rejoindre son clan. Tandis qu'elle se fait traîner jusqu'à sa cage, elle ne peut s'empêcher de penser à sa décision et de se demander si c'est un de ces moments-là. Un de ceux qu'elle finira par regretter.

Elle reconnaît la voix de Tom, qui est enfermé à côté d'elle. Ça la rassure un peu qu'il soit là. Elle l'aime bien, il est un peu étrange lui aussi, les autres le regardent de la même façon qu'ils la regardent elle. Est-ce qu'il est là pour se faire soigner lui aussi? Elle observe son expression quand il se fait emmener sur la table d'opération, il a l'air terrifié. Il lui faut un petit temps avant de comprendre pourquoi, ce n'est que lorsqu'un membre du petit groupe d'Assaillants commence à lui tailler la chair qu'elle le comprend. Des cris déchirent le silence. L'horreur fige son regard, qu'elle ne détourne pourtant pas de la scène. Ils y vont trop fort, ils s'acharnent. Ça la fait frémir. C'est pas ce que Arabella lui a dit. C'est pas comme ça qu'on soigne les gens. C'est pas. « Arrêtez! Vous lui faites mal, arrêtez! elle hurle, pétrifiée. » Mais ils continuent. Encore et encore. Tom s'affaiblit, ses cris aussi. Elle a l'impression que ça dure des heures alors que ça doit faire à peine vingt minutes qu'ils sont là. Quand elle voit qu'ils se penchent à nouveau sur l'éclair, elle se jette sur le devant de sa cage. Ses doigts s'accrochent aux barreaux, elle essaie de secouer, de frapper, n'importe quoi. Quelqu'un s'approche, de l'orage plein les yeux, de la haine plein le coeur. « Laissez-le tranquille, prenez-moi à sa place! Vous allez le tuer si vous continuez à vous acharner sur lui, elle supplie. »



open my chest and colour my spine

I can see through you, We are the same. It's perfectly strange. You run in my veins. How can I keep you inside my lungs. I breathe what is yours, you breathe what is mine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Née MoldueMessages : 193Date d'inscription : 17/11/2015Localisation : Domovoï's Rock
Ҩ Re: Multi #7 ► Time for Test Subjects. Ҩ Mar 17 Oct - 13:57

Les bras croisés au dessus de la table d’opération, les yeux d’Eva se fixaient, avides, sur chaque résultat que les tests pourraient donner.

L’insulte de la brunette, soigneusement cachée dans sa cage de fer, ne l’avait même pas faite ciller ; pas plus que les menaces, cris et autres manifestations d’insolence (de masochisme ?) venant des vainqueurs fanfaronnants. Celui qui avait eu le malheur de se débattre un peu trop fort était le premier à passer sur la table ; la loi de la jungle était la même pour tous, et à l’heure actuelle, ils étaient encore les plus forts. Son regard vert se posa sur la pile de cadavres, non loin. Il y en aurait d’autres, beaucoup d’autres. Mais la perspective d’obtenir une récompense finale valait largement ces pitoyables sacrifices. Que valaient-ils pour elle ? Rien. Ils n’étaient rien de plus que de la chair, un amas d’os et de muscles dont le sang suintait d’un pouvoir encore inaccessible. Les choses allaient finir par changer. Elle ferait tout pour cela.

Il hurlait le gamin, étalé sur la table d’opération, les poignets et les chevilles étroitement liés pour l’empêcher de fuir. Il se débattait bien sûr ; mais cela n’avait aucune importance. Ils recueillaient le sang comme on l’aurait fait à un porc égorgé, et les cris du vainqueur affaibli semblaient s’y méprendre à ceux, agonisants, de l’animal. Quelque part derrière elle, Eva entendit un cri s’élever au milieu des murmures et des pleurs. « Arrêtez! Vous lui faites mal, arrêtez! » Elle ignora superbement cet appel, concentrée sur son objectif ; peu importait de lui faire mal ou non, cette petite dinde ne comprenait rien à cette voie qu’ils avaient décidé de tracer pour construire l’Histoire. Lorsqu’on parlerait de la conquête de la magie pure, de la puissance et du pouvoir, on écrirait les premières lignes sur ce qui se jouait là. Maintenant.

Ils poinçonnaient son sang à différents endroits, bouillonnant d’énergie. Des ondes négatives qu’elle pouvait sentir briller dans ses yeux noirs levés vers le plafond, terrorisé qu’il était, fou de douleur et de colère quand une insulte s’échappa de ses lèvres sèches au moment où le scalpel perçait une nouvelle fois sa peau. Il se tordit, désespéré ; ses hurlements résonnant comme une symphonie macabre dans l’air environnant. Jusqu’à ce que ses cris deviennent peu à peu des gémissements. L’avorton de la portée agonisait lentement. Et puis. Un grand bruit de métal, un coup porté sur l’une des cages. Eva se retourna, le regard flamboyant. Une petite brune aux grands yeux levés vers la table secouait ses barreaux sans ménagement, cherchant à attirer l’attention. La même qui les avait suppliés d’arrêter.

« Laissez-le tranquille, prenez-moi à sa place! Vous allez le tuer si vous continuez à vous acharner sur lui. » “Oh… c’est vrai, nous devrions être plus prudents.” Un sourire plein de haine déchirant ses lèvres rouges alors qu’elle ouvrait la porte. “A ton tour jeune fille. Apparemment, tu es pressée de servir notre cause.” appelant les autres, elle les invita à détacher la forme presque inconsciente étalée sur la table. Le garçon finirait par mourir, mais elle lui avait donné un sursis. Eva la tira sans ménagement par le bras pour l’entrainer alors qu’un autre relevait le gamin à bras le corps. Les yeux noirs du vainqueur se posèrent sur la jeune fille, épuisés, vitreux. Il n’eut que le temps de murmurer un “Non… pas toi” avant d’être jeté dans sa geôle. Et alors qu’Eva attachait la seconde, son murmure noirci par la cruauté déchira les tympans de Narcisza Bàthory. “Il mourra tôt ou tard. Mais tu ne seras peut être déjà plus là pour en être témoin…. tu avais trente secondes pour lui dire adieu, et elles sont écoulées.


Dead is the new alive
i've died a thousand times ✻ I could cry a thousand tears, I could appease your secret fears... But the louder that I scream the harder your machines close over me. But I don't care, Maybe I'm afraid, but still I swear, If I burn, you will see the fire in your mind when you sleep. And the rain won't wash away the ashes underneath your nails today
'Cause if I burn, so will you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assaillants
avatar
Assaillants

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-pur. Messages : 141Date d'inscription : 02/01/2016Localisation : Perdu à Domovoï's Rock.
Ҩ Re: Multi #7 ► Time for Test Subjects. Ҩ Mar 17 Oct - 14:40


Il était en dehors des réalités, la situation n’était pas envisageable autrement. Comment s’était-il retrouvé dans cette position d’Assaillant assassin ? Pourquoi était-il encore là, simple spectateur d‘une torture qu’il ne supportait pas ? Il regardait chaque visage apeuré derrière les barreaux, effrayé à l’idée de croiser le sien. Ils en choisissent un, au hasard, le traînent lamentablement sur la table d’opération. La table d’opération, ou plutôt la table de tortures, ça sonne plus juste. Hàkan se sent horriblement impuissant, il s’imagine à leur place, derrière cas barreaux crasseux, dans cette pièce qui pue la mort et la souffrance à plein nez. Il s’imagine craindre pour sa vie, persuadé que ce sont ces dernières minutes d’existence dans ce monde trop pourri, où seul le mot pouvoir résonne dans l’esprit des tortionnaires présents dans cette pièce. La sibérien reste en retrait pour le moment, frémit à chaque hurlement, contracte sa mâchoire pour se retenir de ne pas vomir boyaux et tripes au milieu de la pièce. Il pense à ce qu’Amatis lui a demandé, elle lui a confié la tâche de soigner les vainqueurs blessés, ceux qui survivront à ces tortures immondes, et qui auront encore une lueur d’espoir au fond de leur regard. Les cris emplissent la pièce, il aperçoit Eva sourire, Mordred s’amuser avec l’une des prisonnières, Ludwig qui assiste les autres, un air satisfait sur le visage. Il fait tâche au milieu de tous ces barges avides de sang et de l’Ox. Une petite voix lui souffle de partir d’ici, de prendre ses jambes à son cou, et l’autre le supplie de rester, pour Darya, juste pour Darya.

On lui donne un coup de coude, Hàkan relève la tête et croise le regard de Dolohov. Il lui ordonne de se bouger les fesses, qu’il est formé pour cette situation, et qu’il ne sert à rien pour le moment. Tout l’encouragement dont il a besoin au fond. Il doit se concentrer, penser à autre chose, et essayer de soigner les vainqueurs blessés. Bouge-toi Silaëv, bouge-toi ! Il préfère ignorer ce qu’il se passe sur la table au centre de la pièce, et s’approche des cages rouillées. Soudain une brune se jette comme une folle sur les barreaux en fer, et hurle « Laissez-le tranquille, prenez-moi à sa place! Vous allez le tuer si vous continuez à vous acharner sur lui. » Hàkan la fixe un instant, et regarde l’élève couché sur la table. La situation semble interpeller Eva, qui porte à présent toute son attention  sur la vainqueur. Il détache l’autre victime, à moitié mort, et le jette dans la cage.  “Il mourra tôt ou tard. Mais tu ne seras peut être déjà plus là pour en être témoin…. tu avais trente secondes pour lui dire adieu, et elles sont écoulées.” Le sibérien préfère ignorer les paroles froides et sans cœur d’Eva, attrape son sac de soins, et se dirige vers le vainqueur brun. Il ne sait même pas si ce qu’il fait est utile, elle finira par tous les tuer, bêtement. Mais s’il pouvait un peu apaiser sa douleur, même un court laps de temps, il se sentirait un peu plus utile, et un peu moins horrible de se retrouver ici.
Il s’agenouille face au jeune homme qui a les yeux clos, sa peau a une horrible teinte blanche, comme si on l’avait vidé de tout son sang, malheureusement, c'était le cas. Sans rien dire, il attrape les bras couverts de sang de la victime, et à l’aide de sa baguette nettoie sa peau rougit. Il s’applique comme il peut pour recoudre les plaies avec sa baguette, se remémorant les conseils d’Amatis. Il sort de son sac un pot d’onguent qu’il a préparé avant de venir, et en applique sur toutes les plaies qu’il trouve. En arrière-plan, les cris de la jeune femme résonnent dans la pièce sombre, et Hàkan a bien du mal à les ignorer. Plus le temps passe, plus ça gonfle au fond de lui, il les déteste tous, il les déteste pour faire subir des choses pareilles à des êtres humains sans ressentir la moindre pitié pour eux. Il ne peut rester les bras ballants, à soigner bêtement des vainqueurs qui finiront par mourir pour un pouvoir trop grand pour le monde sorcier. Le sibérien redresse son visage, et croise les yeux noirs du vainqueur, qui le fixe sans ciller. «  Je vais vous aider, comme je peux, mais je vais essayer de vous sortir de là , murmure-t-il à son égard après avoir vérifié que personne ne l’entendait. » Il était sûr de lui à présent. Il s’était retrouvé là pour Darya, mais au final, il resterait pour tous les autres vainqueurs.

 
made by roller coaster





   
   
   
I know places we can go, babe. The high won't fail here, no, the high won't hurt here. Don't ask me how but ask me where. There is a road, there is a way. There is a place. Now won't you lay and wait. Wait on me.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vainqueurs
avatar
Vainqueurs

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Pur, toujoursMessages : 795Date d'inscription : 28/12/2015Localisation : Dans une cage du laboratoire de Domovoi's Rock
Ҩ Re: Multi #7 ► Time for Test Subjects. Ҩ Dim 5 Nov - 9:24


Time for test subjects
Multi-RP n°7


Tous l'ignorèrent, comme si elle n'avait été qu'un vulgaire cafard geignant à leurs pieds dans l'attente de se faire écraser. Après tout, c'était ce qu'elle représentait à leurs yeux. Un cafard précieux, certes, mais un cafard tout de même. Qui pensait-elle impressionner du haut de ses dix-huit ans, ainsi enfermée derrière des barreaux ? Petit à petit, la rage retomba, laissant la douleur prendre le dessus. Elle osa un dernier regard vers la carcasse froide de son grand-père avant de détourner les yeux, des larmes coulant silencieusement sur ses joues. Elle venait de perdre sa seule famille.

« Te fatigue pas, ça va les amuser encore plus. Ca changera rien, on va tous crever, alors autant le faire sans difficulté. » La tête baissée, Oktavia ne répondit pas. Sa poitrine lui faisait mal, mais elle n'aurait su dire si c'était la mort de son grand-père ou les restes de la blessure infligée plus tôt par l'assaillante. Elle frissonna à se souvenir, sentant encore la lame s'enfoncer dans sa poitrine. Elle avait cru mourir à cet instant. Et dans la mort, c'était vers Ludmila qu'elle s'était tournée. Ludmila qui ne viendrait pas pour la sauver. L'âme en peine, l'Eclair essuya le sang sur son menton, mais celui-ci avait déjà séché, laissant le bas de son visage et son cou d'une teinte écarlate. Sa tunique était déchirée là où la lame avait percé, dévoilant une partie de sa peau et la cicatrice de la plaie à présent refermée. Elle frissonna. Ce serait le froid qui l'emporterait si ses bourreaux ne la saignaient pas avant.

Lasse, Oktavia se laissa tomber le long des barreaux, dos aux scènes de torture. Elle ferma les yeux pour tenter d'oublier où elle se trouvait, mais les cris des autres l'en empêchaient. « Je n'ai pas envie de mourir », avoua-t-elle à son voisin dans un murmure. Elle avait toujours été forte, la Romanov, une digne représentante de sa noble famille. Peu pouvaient dire avoir percé sa carapace. Ludmila, Akhan. La vérité, pourtant, c'était qu'elle était seule, Oktavia, terriblement seule. Et cette solitude la rendait vulnérable. Elle était encore jeune, une enfant en quelque sorte. Se retrouver ainsi face à la mort lui faisait peur. Lentement, elle ouvrit les yeux pour fixer son voisin de cellule. Elle l'avait déjà aperçu dans la Salle de Réception, mais elle ne connaissait pas son nom. « Il faut qu'on sorte d'ici. Il faut qu'on trouve un moyen. » Son regard le suppliait d'accepter, de l'aider. Seule, elle ne pourrait pas y arriver. Tout comme elle avait eu besoin de Darcy pour fuir Durmstrang, elle avait à présent besoin de l'Iceberg pour échapper aux assaillants. Il lui fallait un allié.

©️ ACIDBRAIN


I've tried, again and again, but you're still here.
©crackintime


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: Multi #7 ► Time for Test Subjects. Ҩ

Revenir en haut Aller en bas
 

Multi #7 ► Time for Test Subjects.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Nouveau test de répartition
» Mélanie passe le test HIV (pv Guillaume et un autre médecin)
» Test : qui est ton idole...
» Le langage des fleurs... Petit test...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum