AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MULTI #6 ► Somehow we keep marching on

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
THIS CARNIVAL OF RUST WE LIVE IN
avatar
THIS CARNIVAL OF RUST WE LIVE IN

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-mêlé, il ne l'a découvert que récemmentMessages : 425Date d'inscription : 17/02/2015Localisation : cherche une putain d'issue pour quitter ce château
Ҩ MULTI #6 ► Somehow we keep marching on Ҩ Jeu 6 Juil - 12:01


▿ Somehow we keep marching on
MULTI 6 | Priska + Helena + Vlad +
Obera + Enora + Hedda + Darcy

Il serrait sa main dans la sienne aussi fort qu'il le pouvait, effrayé à l'idée de la lâcher. Il refusait de la perdre, d'autant plus qu'il lui avait promis qu'il les sortirait de cet enfer. En vie, si possible. Il ferait tout pour respecter sa promesse. Priska l'avait écouté lui rabâcher ses projets de fuite pendant de longues heures, mais il doutait qu'elle ait imaginé cela réalisable un seul instant. Elle devait le prendre pour un imbécile, sachant qu'il se baladait dans les couloirs comme un paria depuis qu'il avait quitté la salle de réception avec d'autres vainqueurs. Elle n'avait sans doute pas compris, pas pu expliquer son geste. Et pourtant il était parti, il s'était même aventuré plusieurs fois dans les catacombes avec Oktavia à la recherche d'une issue. Un petit groupe de Résistants en avait finalement trouvé une, plus ou moins. Il avait fallu se battre pour prendre le contrôle du point d'accès, mais ils avaient gagné. Il y avait eu des pertes, des blessés, personne ne savait réellement ce qu'il en était puisque tout s'était passé très vite. La bataille avait fait rage, dans le chaos le plus total. Jusqu'à ce qu'ils gagnent enfin l'accès aux portoloins. Dès cet instant, ça avait été une panique d'un nouveau genre. Ceux qui voulaient quitter ce maudit château s'étaient précipités vers les portoloins, tandis que d'autres figures marquantes de la Résistance s'organisaient déjà pour protéger leur trésor. Quant à lui, il avait couru jusqu'à la salle de réception pour aller chercher Priska. Depuis lors, il s'accrochait à elle comme si elle risquait de disparaître à tout instant.

Le portoloin qu'ils avaient utilisé les avait emmenés sur le port, là où le navire qui reliait d'ordinaire Durmstrang à Domovoï's Rock accostait. Sur le qui-vive, ils scrutèrent les alentours, remarquèrent certains de leurs confrères courir au loin, mais étrangement pas un seul Assaillant. Est-ce qu'ils étaient déjà tous à l'intérieur du château, en train de capturer des élèves dont le seul crime avait été de se faire tatouer un sceau sur la peau? Darcy ne voulait pas vraiment y penser, ça lui crevait le coeur d'imaginer tout ce qu'ils leur faisaient subir. Tout ça pour une goutte de sang sacré, pour goûter à ce pouvoir maudit. Le monde ne tournait plus rond. « Viens, par ici ! fit-il à l'adresse de Priska. » Il la tira sur le côté, on n'était jamais trop prudent. A quelques mètres, plusieurs navires et petites barques remplissaient les quais. Il se dirigea vers un bateau de taille moyenne pour se planquer derrière en attendant d'analyser la situation et de trouver comment se barrer d'ici. C'était pour ça qu'il s'était enfui et qu'il avait emmené Priska avec lui, il voulait s'en aller, se sauver pendant qu'il le pouvait encore. Mais cette fois-ci, il avait embarqué la personne qu'il aimait avec lui. Il avait pu la garder en vie assez longtemps pour l'extraire de ce calvaire, contrairement à sa soeur qui avait été assassinée lors de la bataille de Poudlard. Il n'aurait jamais pu supporter de perdre encore quelqu'un qu'il aimait. Alors ils allaient partir. Ils allaient vivre.

Cachés derrière le bateau, ils entendirent un cri déchirer le ciel. Darcy resta cloué sur place. « Qu'est-ce que c'était? » Il lui fallut quelques secondes avant d'oser risquer un oeil pour observer ce qui venait de se passer. Un peu plus loin, une jeune élève aux cheveux bruns venait de se faire plaquer au sol par une assaillante. Celle-ci la releva violemment avant de la traîner de force sur plusieurs mètres, puis de transplaner. Un instant, le jeune homme eut une pensée atroce : et si c'était Oktavia? Il ne l'avait pas trouvée avant de partir, il avait cru que c'était parce qu'elle était déjà sur l'île. Mais… Et si. Non. Non, non, non.
Il pouvait lire la peur dans les yeux de la jeune femme, qui reflétaient son propre regard horrifié. Ils venaient d'assister à une capture en direct, et c'était peut-être un ami, une connaissance, peu importe. En tout cas, c'était un être vivant. Une victime innocente. Est-ce qu'ils avaient réellement le droit de l'ignorer? Est-ce qu'ils pouvaient décider de continuer leur route, sans tenter de sauver cette élève? Est-ce que fuir était vraiment la solution, est-ce qu'ils pourraient vivre en sachant que d'autres étaient morts et qu'ils n'avaient rien fait pour l'en empêcher? « Qu'est-ce… Qu'est-ce qu'on fait? »

Quelques instants plus tard, ils entendirent un nouveau craquement. Quelqu'un d'autre venait d'utiliser le portoloin. Il sortit légèrement de sa cachette pour voir de qui il s'agissait et il vit que la personne regardait dans sa direction également, mais Priska le tira sur le côté avant qu'il n'ait le temps de plisser les yeux pour reconnaître l'individu. Elle semblait à bout de nerfs, alors il l'attira contre lui pour l'apaiser. Un long soupir s'échappa d'entre ses lèvres. « On doit faire quelque chose. Quelqu'un vient de se faire capturer sous nos yeux. » Il la serra un peu plus fort. « Il faut qu'on fasse quelque chose, répéta-t-il pour s'en convaincre un peu plus. »



résumé:
 





WRAPPED UP, SO CONSUMED BY ALL THIS HURT


Anger, love, confusion. Roads that go nowhere. I know there's somewhere better, cause you always take me there. Would you take the wheel if I lose control? If I'm lying here, will you take me home?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vainqueurs
avatar
Vainqueurs

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang purMessages : 347Date d'inscription : 03/07/2014Localisation : Là où tu voudrais qu'il soit.
Ҩ Re: MULTI #6 ► Somehow we keep marching on Ҩ Mer 16 Aoû - 19:41

▿ Somehow we keep marching on
Priska + Helena + Vlad +
Obera + Enora + Hedda + Darcy

L’assaut sur l’école avait été donné. Le cœur de Vlad était plus que tiraillé. Mais sa famille comptait plus que tout. Il avait croisé le regard de suppliant de Kira et n’avait pas pu se résoudre à le lui refuser. Il allait sortir de Durmstrang et tenter de chercher à savoir ce qu’il se passait sur l’île. Désormais ils savaient où était les passages pour sortir. Les catacombes étaient surement le plus sûr… ou pas . Certains élèves avaient décidés de fuir, de tenter leur chance dehors. Des vainqueurs disparaissaient chaque jour. Vladimir avait décidé d’aller voir dehors, il était mieux préparer que des élèves à affronter le danger de l’extérieur et il ne pouvait pas laisser des élèves seuls dans ce chaos sans nom. Il devait les protéger, il restait un professeur, un sorcier plus expérimenter qu’eux, ayant vu bien plus d’horreur dans sa vie que d’autres, maîtrisant des sorts qu’eux ne maîtrisait pas.

Il attrapa le porteloin et rapidement le dessin sombre des catacombes du château s’effacèrent de devant ses prunelles vertes. Il sentit le vent frais slave lui fouetter le visage tandis que ses pieds touchaient le sol du port de Domovoï’s Rock. Il vit une silhouette un peu plus loin, des cheveux roux. La personne disparut rapidement mais l’alchimiste avait eu le temps de repérer la cachette de Darcy. Il sortit sa baguette, ses yeux épiant le moindre mouvement suspect. Il était en territoire ennemie, le danger était partout, il ne fallait pas jouer avec le danger. Son handicap sur un terrain comme celui-ci pouvait se révéler réellement un problème. Il devait donc redoubler de vigilance. D’un pas prudent, il parcourut la distance le séparant du jeune homme. Il vit alors qu’il n’était pas seul, Priska Von Lichnowsky.

Il s’accroupit à leur hauteur afin d’utiliser la masse du bateau pour se cacher également. Il ne leur fit aucun sermon sur leur fuite mais il vit bien leur tension. Quelque chose n’allait pas, ils avaient probablement vu ou entendu quelque chose. Mais quoi ? Cela, Vlad l’ignorait totalement. Mais aux vus des regards qu’ils se lançaient, la situation les effrayait, révoltait ou les stressait. Il fallait mettre le doigt sur la bonne. « Qu’avez-vous vu ou entendu pour être tous les deux dans un tel état ? » chuchota-t-il le regard sombre. Il devait savoir pour les protéger au mieux et pour tenter de savoir s’il pouvait libérer sa sœur de cet enfer terrestre et magique.  
© Feniix


« rules the world »
Welcome to your life, there's no turning back, even while we sleep, we will find You acting on your best behavior ! Everybody wants to rule the world
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 482Date d'inscription : 02/11/2014Localisation : Durmstrang
Ҩ Re: MULTI #6 ► Somehow we keep marching on Ҩ Mar 29 Aoû - 1:40

Quand Enora quitta l'ombre de la forêt, la lumière du soleil lui piqua les yeux et elle dut froncer les sourcils pour voir ce qui se passait devant elle. Pendant une seconde, elle crut qu'elle hallucinait. Il faut dire qu'elle était loin d'être au top de sa forme. C'était la première fois qu'elle s'aventurait en dehors du refuge dans lequel elle se reposait depuis qu'elle avait été évacuée en dehors du château. Trois jours entiers à se reposer et les soins appliqués de son étrange gardienne avaient eu raison de la majorité de ses blessures, mais elle avait encore de nombreux vertiges et les forces lui manquaient très vite. Aussi, lorsqu'elle vit, depuis le haut de la colline, une silhouette apparaître en contrebas, tout près du précipice au pied du château hanté, elle se demanda si elle n'était pas en train de rêver. Quand elle reconnut Obera, elle secoua la tête une seconde pour s'assurer qu'elle était effectivement réveillée, mais n'eut pas franchement le temps de se réjouir : elle se faisait déjà apostropher par un assaillant, lequel n'avait pas l'air franchement bienveillant. Par chance, il était seul.

Le premier réflexe d'Enora fut de dévaler la pente pour rejoindre la jeune femme et l'aider à se protéger mais les premiers éclats de lumière qui volèrent entre les deux protagonistes la coupèrent avant qu'elle s'élance. Elle sursauta, et un frisson glacé lui remonta l'échine : elle réalisa que même si elle descendait, elle ne serait d'aucune utilité à Obera. Elle ne pouvait pas se battre, elle serait paralysée ; d'ailleurs elle l'était déjà un peu. La peur l'enchaînait implacablement. Les yeux grands ouverts, elle regarda le combat depuis son point de vue, pendant de longues secondes sans pouvoir esquisser le moindre geste. Ils n'étaient qu'à une quinzaine de mètres mais elle se savait invisible, à l'ombre des arbres et à moitié dissimulée derrière un amoncellement de rochers qui d'ailleurs ne lui semblait pas très stable...
En bas, Obera était en difficulté. Elle entendit un cri et son sang ne fit qu'un tour ; comme si la foudre venait de la frapper, elle réalisa qu'elle était en train de regarder son amie se faire attaquer et qu'elle ne bougeait pas d'un pouce. En une seconde, elle sut ce qu'il fallait faire. Elle s'empara de la baguette qu'on lui avait prêtée et dégagea d'un sortilège les quelques cales qui empêchaient l'amoncellement de s'effondrer : les rochers commencèrent aussitôt à dégringoler en direction des combattants. Voyant qu'il était sur le chemin du danger, l'assaillant s'écarta mais les attaques de la jeune femme le forcèrent à reporter son attention sur sa défense. Enora en profita pour dévier magiquement la trajectoire des blocs de pierre, qui prirent l'homme par surprise et l'entraînèrent en grand fracas directement dans le précipice.

Le souffle court, Enora resta immobile plusieurs secondes, en regardant l'endroit où il se tenait quelques secondes plus tôt. Puis son regard se posa sur Obera et elle commença alors à dévaler la pente pour se jeter dans ses bras. Elle n'en revenait pas de la trouver là, elle était à la fois soulagée et effrayée et désolée de l'avoir laissée et heureuse de la revoir alors qu'il y avait fort à parier qu'elles ne se retrouveraient jamais. Finalement, tandis qu'elle la serrait dans ses bras de toutes ses maigres forces, Enora eut toutes les peines du monde à ne pas fondre en larmes. « Ca va ? » fit-elle en s'écartant après quelques secondes, la voix un peu tremblante, un peu trop haute. « Tu es pas blessée ? Mais comment tu es arrivée ici ? » Elle regarda rapidement autour d'elle pour vérifier qu'aucun autre ennemi n'était dans le coin. « Il ne faut pas rester là, viens, je sais où on sera en sécurité. »

Résumé :
 


Tumbled like it was
made of stone
ENOSIM The pull on my flesh was just too strong. Stifled the choice and the air in my lungs. Better not to breathe than to breathe a lie, 'cause when I opened my body I breathe in a lie. But oh my heart, was flawed, I knew my weakness. So hold my hand, consign me not to darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Résistants
avatar
Résistants

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 58Date d'inscription : 08/04/2015Localisation : Dans la bibliothèque
Ҩ Re: MULTI #6 ► Somehow we keep marching on Ҩ Dim 10 Sep - 16:17

Au niveau de la brèche, Obera transplanna vers le château de Domovoï's Rock. Elle avait certainement plus de chances de passer inaperçue dans cet endroit proche de la forêt, et de trouver un moyen de rejoindre les Etats unis ou à minima la Capitale pour aller chercher de l'aide. Ils ne résisteraient pas longtemps. C'était sans compter sur son Karma de merde.
Éclairée par sa baguette la jeune Lakota ne fit pas deux cent mètres dans se faire repérer. Elle n'avait pas de bonne excuse, n'était pas vraiment aux couleurs locales (que ce soit dans sa manière de s'habiller que dans la couleur de sa peau) et ses capacités à embobiner quelqu'un faisaient pâle figure à côté de celles de Deklan. De toutes façons l'homme qui l'approchait à grand pas n'avait pas l'intention de lui offrir une tasse de thé accompagnée de scones à l'abricot (quelle honte!). Quand il leva sa baguette sur elle, la jeune femme fut la plus rapide: le sortilège de son adversaire se perdit dans les bulles de savon du Récurvite Lakota. Merci Mamie Watersnake.

"Salope, tu vas me le..."

"Oppugno"

Il évita le sortilège de l'Ombre et riposta immédiatement. Obera ne comprit pas de quel sort il s'agissait. Elle se protégea et tenta de le ralentir. La jeune femme, plus rompue aux sorts de soins qu'à la magie martiale,  résistait comme elle pouvait. Le maléfice qu'elle s’apprêta à jeter mourut au bout de ses doigts, un doloris venait de la toucher en plein ventre. Obera luttait pour rester debout. Si jamais elle venait à poser ne serait ce qu'un genou à terre, elle mourrait ici. Il avançait vers elle, la douleur s'intensifiait avec chaque pas dans sa direction. Et soudain, son adversaire sembla distrait par quelque chose. Obera tourna la tête en direction du château: des pierres dévalaient la pente vers eux. Profitant de cette aubaine inespérée, elle saisi sa chance et abandonna les sortilèges tièdes qu'elle lançait jusqu'alors. Elle emploierait la méthode Eivordottir: "faire rôtir ce fils de sa mère jusqu'à ce qu'il ne reste que des os carbonisés". Cet homme avait réveillé quelque chose en Obera. Elle ne reculait plus, elle le ferait reculer. Ce soir, tu vas nourrir les corbeaux, connard.

"Stupéfix!"

Obera avait attendu que le bloc de pierre ne soit qu'à quelques mètres pour lancer son sort. Elle soupira. On était pas passé loin. Elle allait reprendre sa marche quand une silhouette qui ne lui était pas étrangère se précipita vers elle: Enora. L'anglaise se jeta dans ses bras et la serra aussi fort qu'elle pouvait. Obera lui rendit son étreinte en enfouissant la tête dans son cou.

"Oui. Ça va maintenant.  J'ai rien. Le doloris est presque estompé."

Obera frottait le dos d'Enora, le souffle court autant par le combat que par l'émotion. Elle ne l'avait pas vue depuis des jours et plus le temps passait plus l'Ombre était dévorée par l'angoisse... Déjà qu'Ethan et Rain s'étaient évaporés dans la nature dès que les choses étaient devenues trop similaires à ce qu'elles avaient été à Poudlard.

"J'ai profité du travail des Insurgés. J'ai transplanné depuis une de leurs brèches.

Je te suis."


Résumé :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une princesse et je vous emmerde ♛
avatar
Je suis une princesse et je vous emmerde ♛

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-purMessages : 820Date d'inscription : 18/02/2015Localisation : Dans le reflet du miroir. Cachée dans la salle de réception.
Ҩ Re: MULTI #6 ► Somehow we keep marching on Ҩ Lun 11 Sep - 17:52


Cause you take me back, you take me back, I'm your kamikaze and tonight's the night we might fall together
   


Silencieuse, elle avait accepté la main tendue, ses pas avaient suivis les siens, sans broncher. Elle l’avait senti approché de la salle de réception, elle avait perçu ses peurs, et n’avait pas eu le courage de trouver une raison suffisante pour rester dans Durmstrang. Elle avait jeté un dernier coup d’œil aux vainqueurs qu’elle laissait derrière elle, le cœur lourd, l’impression de trahir sa famille. Mais cela deviendrait vite du chacun pour soi, elle n’était même pas certaine de pouvoir compter sur Darya, qui s’enfuirait elle aussi le moment venu. Elle regrettait juste de ne pas avoir trouvé Hedda avant de partir précipitamment, mais le temps était compté. Qu’adviendrait-il d’elle si les Assaillants lui tombaient dessus ? Ils étaient tous à portée de main dans le château, offerts à tous ces avides de pouvoir qui n’attendaient qu’une chose : créer un véritable carnage. La fuite était préférable, du moins, c’était ce qu’elle se répétait en boucle, alors que la main de Darcy serrait la sienne avec force. Il avait tenté de la convaincre des jours durant que c’était la meilleure solution, peut-être avait-il raison ?
Il ne restait dans ce château plus que la peur et l’angoisse, qui s’infiltraient en elle avec puissance, et la poussait à prendre ses jambes à son cou. Elle craignait à tout instant de tomber sur un assaillant, d’être séparée de Darcy, et de finir elle ne savait où, avec elle ne savait qui. Priska ne disait mot, elle suivait l’anglais,  pour finir par attraper le portoloin qu’il lui tendait, et qui les envoya sur le port. Tout le monde courait, tout le monde fuyait, elle lisait la peur dans les regards qu’elle croisait, elle sentait leur nervosité dès qu’elle les frôlait, ne faisant qu’accroître que la sienne. Mais elle n’était pas seule, Darcy lui permettait de tirer encore un peu de courage, même si elle n’avait aucune difficulté à lire ses craintes. Ils regardèrent autour d’eux, à l’affût de la moindre petite chose. Le jeune homme la tira soudainement vers lui : « Viens, par ici ! » Ils se cachèrent derrière un bateau, incertains. Il leur fallait quitter le port sans se faire repérer. Tout à coup, un cri atroce, à glacer le sang résonna non loin d’eux. L’autrichienne se figea, arrêta de respirer un instant alors qu’elle tendait l’oreille, devinant ce qu’il se passait sur le port. Darcy se pencha légèrement pour voir ce qu’il se tramait de l’autre côté du bateau. Priska préféra attendre, elle n’avait pas besoin de voir pour comprendre. « Qu'est-ce… Qu'est-ce qu'on fait? » La jeune femme croisa son regard, muette, tétanisée. Et si c’était quelqu’un qu’elle connaissait, pouvait-elle réellement rester cachée ici ? A écouter sans agir ? A attendre en espérant qu’elle s’en sortirait sauve, pendant que d’autres prendront sa place ? « Je ne sais pas,  souffla-t-elle. » Un autre craquement retentit sur le port, preuve d’une autre présence plus ou moins dangereuse. Darcy se pencha pour voir ce qu’il se passait. Terrifiée, Priska le tira vers elle, pour le cacher de nouveau. Ils allaient se faire repérer. Ils allaient être débusqués. Ils ne pourraient jamais sortir du port. « On doit faire quelque chose. Quelqu'un vient de se faire capturer sous nos yeux.  » Même avec toute la volonté du monde, Priska était incapable de bouger, incapable de formuler quoi que ce soit. Elle voulait prendre racine dans le sol, ne plus bouger d’ici, rester en sécurité. L’autrichienne avait à peine senti Darcy l’attirer contre lui. Elle était littéralement tétanisée. La peur lui grignotait les entrailles, son regard se perdait dans le vague, tandis qu’elle se remémorait ce qu’elle venait d’entendre quelques minutes avant. « Il faut qu'on fasse quelque chose.  »

Alors qu’elle était focalisée sur sa peur et celle de Darcy, de nouvelles émotions l’atteignirent brusquement. Nervosité, prudence, impatience. « Quelqu’un approche, souffla-t-elle la gorge serrée. » Elle eut à peine le temps de formuler sa phrase, que l’intrus était déjà devant eux. Ses ongles s’enfoncèrent dans les bras de Darcy, alors qu’elle reconnaissait le professeur d’alchimie. « Qu’avez-vous vu ou entendu pour être tous les deux dans un tel état ?  » Il s’était accroupi à leur hauteur, caché lui aussi derrière le bateau qui leur servait vaguement de refuge. Priska tourna son regard vers Darcy durant un court instant. Que dire ? Que faire ? Elle n’avait vécu aucune guerre, au contraire de son petit ami. Fallait-il se montrer égoïste, et ignorer ce qu’il se déroulait autour d’eux ? Fallait-il faire preuve de courage et de loyauté pour leurs camarades ? Il y avait-il seulement une chance, une infime chance de s’en sortir ce soir ? « Quelqu’un s’est fait capturer par un assaillant,  lança-t-elle d’une traite. » Elle laissa un lourd silence s’installer, pour le briser quelques secondes après, avec anxiété. « Qu’est-ce qu’on doit faire ? Ils vont venir, ils vont nous trouver, on n’a aucune chance, … aucune chance, pas vrai ?  Elle lança un regard à Darcy, cherchant une réponse, un tout petit indice qui lui indiquerait qu’elle se trompe, qu’ils allaient s’en sortir. » Un autre cri résonna dans le silence de la nuit, serrant son cœur, lui donnant la nausée. C’était le genre de cri qui hantait vos nuits des années durant.

 


Fiche bye Ethna



résumé:
 



    You're the one that I'm running to
    When the world shakes us trying to take us out of line, fear of tomorrow feelings we borrow for a time. Water so deep, how do we breathe ? So we stay in this mess, this beautiful mess tonight. And we don’t have a thing to lose no matter what they say or do. Our love is untouchable. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TWO-FACE WHORE
avatar
《 TWO-FACE WHORE 》

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : pur de chez purMessages : 209Date d'inscription : 20/09/2014Localisation : Introuvable
Ҩ Re: MULTI #6 ► Somehow we keep marching on Ҩ Mer 11 Oct - 17:37




somehow we keep marching on




Helena ne sait pas par quel miracle elle est encore en vie, sans une égratignure, et en dehors du château. Son cœur tambourine dans sa poitrine, menace de lâcher. La brèche était libre, les trois gardes aux prises avec d’autres résistants. Elle ne les a pas aidés. La polonaise se découvre lâche, et la honte la prend aux tripes lorsqu’elle prend quelques secondes pour s’asseoir derrière le grand rocher, à une centaine de mètres de son lieu d’arrivée. C’était ironique, et douloureusement tordu, d’avoir été emprisonnée et impuissante à Poudlard, d’avoir pesté et hurlé et gerbé sa rancœur et son courage, pour se tirer toute seule dès que l’occasion se présente à Durmstrang. Pourtant, elle sait qu’elle n’a pas eu le choix. Il fallait qu’elle sorte. La résistante sait que Narcisza a été capturée, entraînée sur Domovoï’s Rock. Chaque seconde qu’elle perd est une seconde où elle est entre les mains des assaillants. Helena soupire. Elle ne sait pas encore excatement ce que signifie la Vainqueur pour elle. Mais elle veut avoir le temps de le découvrir, sans qu’on lui arrache cette part d’elle qui, malgré tout, vit à l’intérieur de Narz. Etrange, que finalement ce soit Ludmila la plus courageuse des deux.

Elle s’apprête à se relever lorsqu’elle entend des cris, plus bas. Elle a à peine le temps de distinguer le visage de l’élève qui se fait capturer, que la poussière l’aveugle. Elle reconnait Enora, de loin. Tandis que les deux filles en bas partent de son champs de vision, ses prunelles se posent sur la silhouette prostrée, légèrement plus bas, cachée par quelques grosses pierres et une veste grise pleine de poussière. Un camouflage habile, mais la Buzckowski reconnaît la tâche de sang caractéristique du danger. Elle hésite. Si elle part maintenant, elle est seule. Seule contre tous ces assaillants. Si elle va plus bas, elle se fait une alliée.

Quelques secondes plus tard, Helena a quitté sa place. Elle est vive, rapide. Elle sait que les Assaillants tournent dans le coin ; la preuve avec la jeune fille qui a failli se faire capturer en bas. Une fois devant la sorcière blessée, elle parvient à la reconnaître. Quelques échanges en cours de Botanique ne lui ont pas permis de la connaître vraiment, mais au moins elle se rappelle de son nom. « N'aie pas peur, je vais t’aider Loevi » murmure-t-elle à l’attention de la jeune femme, qui semble la reconnaître mais reste néanmoins paniquée. Elle a dû rentrer de justesse dans la brèche. « Tu es partie toute seule ? » elle lui demande, plus pour la distraire pendant qu’elle murmure les sortilèges de guérison. Si elle avait toutes ses potions ce serait bien plus facile.






galaxies under our skin Ψ
“ some people are born with thunderstorms in their lives, but constellatons in their eyes. other people are born with stars at their feet, but their souls are lost at sea. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Infiltrés
avatar
Infiltrés

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 117Date d'inscription : 01/01/2017Localisation : Durmstrang
Ҩ Re: MULTI #6 ► Somehow we keep marching on Ҩ Mer 11 Oct - 20:39

C’était le chaos. A l’intérieur comme à l’extérieur, les choses allaient trop vite, se bousculaient jusqu’à ce que les événements se mélangent en un imbroglio de souvenirs dépareillés et pleins de fureur. Elle n’était pas sûre de savoir comment elle était arrivée ici, sur cette terre poussiéreuse où le monde s’agitait violemment au milieu des cris. Hors des murs. À l’air libre. Elle se souvenait seulement de coups de griffes et de feulements sauvages, de mains qui se refermaient brutalement avant de se relâcher dans un bref grondement de colère et de surprise. Elle se souvenait de sa course sans fin, elle sentait encore la brûlure de ses poumons sifflants, des larmes dévalant ses joues.

Elle ne savait plus quoi faire, où aller. Comment penser - respirer.

-N’aie pas peur, je vais t’aider Loevi.

L’anglaise sursauta, rivant ses yeux aux pupilles dilatées sur un visage méconnu mais pourtant vaguement familier. Une élève, un membre lointain de sa propre famille ? Elle tenta de situer ces traits jeunes, mais son esprit englué dans l’incompréhension tournait à vide. En quelques heures, elle s’était vue déposséder de tous ses repères. C’était pire, infiniment pire que ce qu’elle avait vécu à Poudlard. Autrefois. Dans une autre vie. Elle ne s’était jamais sentie aussi déphasée, séparée de sa propre vie. De sa propre conscience.

Elle n’était plus qu’un grain de sable ballotté dans la tourmente.

-Tu es partie toute seule ?

Elle avait suivi le chat blanc.

-Oui.

Fitzwilliam Darcy, félin immaculé aux yeux bleus, l’avait retrouvée au cœur du château pris d’assaut et l’avait guidée et protégée jusqu’ici avant de s’évaporer dans la débâcle qui les avait accueillis.

-As-tu vu…

Elle ne termina pas sa question - cet animal était un fantôme. Il avait disparu un an plus tôt, sitôt qu’ils avaient mis le pied en Russie, et elle ne l’avait plus jamais revu. Pourquoi resurgir brusquement, en pleine confusion, au milieu d’une guerre, pour disparaître presque aussitôt ? Pour lui sauver la vie, la mener à l’extérieur ?

-Que fait-on ici ? demanda-t-elle à la place. Que fait-on maintenant ?

Elle avait cru voir des visages connus, en arrivant ici, avant que son instinct de survie ne la précipite derrière ce rocher, sous ce camouflage de fortune. Elle avait cru voir Enora, elle avait cru voir Thaddeus, Ielisseï, et Satine, qu’elle avait perdue un peu plus tôt dans la journée - dans l’heure, dans le siècle peut-être. Elle avait cru voir son père, aussi, son cousin mort depuis longtemps, et des visages qu’elle avait cru disparus dans le néant. Elle avait cru voir son chat.

Peut-être perdait-elle la tête.

Elle ne prêtait aucune attention aux soins qu’elle recevait, pas plus qu’elle n’avait prêté attention à la blessure qu’elle se traînait depuis plusieurs heures, inconsciente de la douleur lancinante qui l’avait pourtant gênée, ralentie, déconcentrée.




Forever:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« My skin has turned to porcelain, to ivory, to steel »
avatar
« My skin has turned to porcelain,  to ivory, to steel »

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : plus que pur.Messages : 443Date d'inscription : 05/04/2015Localisation : fouine partout dans le château.
Ҩ Re: MULTI #6 ► Somehow we keep marching on Ҩ Mar 17 Oct - 0:11


somehow we keep marching on

MULTI 6 // For those doubts that swirl all around us. For those lives that tear at the seams. We know we're not what we've seen.  


Elle la regarde et son coeur se déchire. Elle a du mal à se souvenir d'un temps où elles étaient heureuses, toutes les deux. Ça la crève de voir Enora dans cet état-là, elle aimerait pouvoir faire quelque chose, n'importe quoi, pourvu que les nuages disparaissent de son regard. C'est pas comme ça que leurs vies devaient être. C'est pas comme ça qu'elles imaginaient la fin de l'année, l'une battue à mort par son petit-ami et l'autre traquée à cause d'un pouvoir qu'elle commence à peine à maîtriser. C'est pas pour ça qu'elles ont signé, ça c'est certain. Mais Hedda aurait accepté que son avenir s'assombrisse un peu plus si ça avait pu éclaircir celui de la Barjow. Depuis qu'elles sont sur l'île, la meneuse ne cesse de s'inquiéter. Elle est à l'affût, tout le temps, à chaque minute ; sur ses gardes où qu'elle aille, une main vissée à sa baguette. Alors quand elle la voit s'éloigner en titubant, la blonde sent son pouls qui s'emballe. « Tu vas où? » Enora a reconnu une de ses amies, elle veut aller l'aider ; Hedda essaie de l'en empêcher, mais elle insiste. C'est pour ça qu'elles sont sorties à la base, elles ont entendu du bruit et elles sont venues voir. D'autres personnes se cachent - très mal d'ailleurs, ça se voit qu'ils n'ont pas l'habitude. Elle a cru apercevoir Darcy, est-ce que Priska est avec lui? Il faut qu'elle aille les aider, ils ne sont pas en sécurité là où ils sont. « Je vais les chercher, ils sont trop exposés. Je les vois d'ici. On se retrouve à l'intérieur, d'accord? elle lance à Enora qui ne l'écoute déjà plus. » Un soupir, inquiet, nostalgique. Elle la regarde filer en bas vers une jeune femme, un pincement au coeur.

Elle scrute les alentours, vérifie qu'aucun assaillant n'est en mesure de l'intercepter si jamais elle tente de les rejoindre. Le seul qu'elle a aperçu est déjà loin, il traîne derrière lui le corps d'une jeune fille, probablement une Vainqueur. Sans tarder, elle prend une large inspiration et court, fonçant droit près du bateau où elle a cru deviner la silhouette de Darcy un peu plus tôt.
Elle ne s'est pas trompée ; c'est bien lui, ainsi que Priska et un de leurs professeurs. Ça la frappe d'un seul coup, soudain elle est incapable de se rappeler de la dernière fois qu'elle a vu sa co-meneuse. Alors elle se jette das ses bras, sans trop réfléchir. Elle la sert fort, juste un instant. Ça ne dure qu'une seconde avant qu'elle ne la relâche. « Je suis désolée d'être partie sans rien dire, Priska, je n'avais pas le choix. » Elle lance un regard à son amie pour lui faire comprendre qu'elle lui expliquera plus tard. Ensuite elle se tourne un peu plus vers les autres. « Venez, vous n'êtes pas en sécurité ici. Je suis arrivée il y a quelques jours, je connais un endroit où on pourra parler. » Elle démarre avant eux, l'air grave, concentré.

Tandis qu'ils avancent sur le qui-vive jusqu'au repère, Hedda remarque que deux autres filles sont un peu plus loin, toutes seules. Elle reconnaît deux Résistantes. « On devrait aller les chercher, il vaut mieux qu'elles ne traînent pas trop dans les parages. » Darcy se propose, Hedda acquiesce et lui explique comment les rejoindre. Dès qu'il s'en va, le petit groupe se remet en marche. « Vite, dépêchez-vous, elle fait, inquiète. » Elle accélère, fait de son mieux pour ne pas risquer de se faire remarquer. Ils longent les murs, progressent dans l'ombre, en silence.
Lorsqu'enfin elle pousse la porte de la planque, son regard se jette immédiatement dans celui d'Enora, qui est revenue avec son amie. Rassurée, elle s'approche d'elle et se tourne vers les deux autres. « C'est pas grand chose, mais c'est mieux que rien. »



     we are the poisoned youth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 482Date d'inscription : 02/11/2014Localisation : Durmstrang
Ҩ Re: MULTI #6 ► Somehow we keep marching on Ҩ Mer 18 Oct - 16:16

Enora avait peine à le croire. Son amie était là ; ici, sur l'île, loin du château. Elle allait peut-être s'en tirer, ça voulait dire. Elles auraient toutes les deux dû partir en même temps que Rain et Ethan. Et tous les autres auraient dû partir aussi, fuir ce château de malheurs, cette contrée trop dangereuse. Elle n'arrivait même pas à imaginer pour de vrai le moment où tout serait terminé, où elle sortirait la tête de l'eau. Un boulet était accroché à sa cheville et elle n'avait aucun moyen de s'en libérer.
Elle ne lâchait pas totalement Obera, gardait ses mains appuyées sur elle. Sa tête tournait beaucoup trop, elle avait peur de perdre l'équilibre. La nausée lui avait fichu la paix grâce à l'adrénaline mais maintenant que ça retombait elle était rattrapée par la douleur. Pas le temps de laisser paraître quoi que ce soit, pourtant.
Un peu titubante, chancelante, elle prit pourtant la main de l'Ombre dans la sienne et l'entraîna à sa suite en s'efforçant de sembler assurée. « Par là. »

En faisant bien attention à ne pas être suivie, les deux jeunes filles rejoignirent la forêt et Enora débusqua le passage souterrain qui revenait sous les douves, là où la planque avait été installée par les Assaillants rebelles. Elle était vide, comme la plupart du temps ; depuis l'invasion, ils étaient tous très occupés. Personne n'avait envie de rester en arrière. Depuis trois jours, seules Hedda et elles étaient ici tout le temps. Dagmar passait pendant la nuit s'assurer que tout allait bien. « Hedda va arriver » dit-elle, autant pour elle-même que pour Obera. L'angoisse lui tordait le vente si fort que c'était insupportable. Elle tituba jusqu'au coin de la pièce et s'effondra sur une chaise, crispant une main sur la table à côté pour ne pas finir étendue sur le sol. Elle avait mal partout, beaucoup trop chaud - la fièvre, sûrement. Elle n'aurait pas dû sortir, elle avait besoin de repos. « Ca va aller » fit-elle à Obera qui s'inquiétait, qui lui intimait d'aller s'allonger. « Quand elle sera là, j'irai quand elle arrivera. »

Les quelques minutes qui passèrent avant que l'Eclair ne pénètre dans la planque semblèrent à Enora les plus longues de toute sa vie. Elle sursauta et se redressa d'un seul coup de la table contre laquelle elle avait fini par croiser les bras pour y cacher son visage. Elle croisa le regard de la blonde et un soulagement indescriptible teinta ses traits tendus par la souffrance. Pas un geste, pas un mot ; Hedda était déjà là, près d'elle, et soutienait son équilibre branlant. Une étreinte, brève, sa tête appuyée contre le bras de la meneuse, juste pour se rappeler qu'elle était en sécurité maintenant, et puis elle s'agrippa à la table pour se tenir droite toute seule. Ses yeux tombèrent dans ceux d'Helena et elle s'efforça de réprimer les larmes qu'elle sentait affluer. Elle avait à peine le croire ; dire qu'elles n'avaient même pas eu le temps d'échanger un mot après que la vérité ait éclaté concernant l'identité de son amie. Darcy était là, aussi, avec Priska ; ainsi que Loevi et le professeur Rákóczi. « Les assaillants ne savent rien de cet endroit, pour l'instant on y est en sécurité. » Fit-elle, d'une voix aussi franche que possible, mais étranglée par la faiblesse. Elle allait s'effondrer d'une seconde à l'autre.


Tumbled like it was
made of stone
ENOSIM The pull on my flesh was just too strong. Stifled the choice and the air in my lungs. Better not to breathe than to breathe a lie, 'cause when I opened my body I breathe in a lie. But oh my heart, was flawed, I knew my weakness. So hold my hand, consign me not to darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TWO-FACE WHORE
avatar
《 TWO-FACE WHORE 》

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : pur de chez purMessages : 209Date d'inscription : 20/09/2014Localisation : Introuvable
Ҩ Re: MULTI #6 ► Somehow we keep marching on Ҩ Mar 24 Oct - 12:56




somehow we keep marching on




Loevi semblait complètement déconnectée de ce qui se passait autour d’elle. Helena tâtonnait, dans son sac et jonglait avec sa baguette entre les différentes plaies de sa camarade, qui ne semblait pas éprouver de soulagement lorsque les blessures guérissaient. « [color=#cc99cc]Maintenant, on essaie de pas se faire chopper, parce qu’on est pas arrivées là pour se faire écraser [/color}
]» murmura l’Unmarked, incertaine de si Loevi pouvait même l’entendre. Il leur fallait un plan. De son côté, Helena n’était pas venue par hasard. Mary et elle s’étaient battues bec et ongles pour en arriver là, et la jeune femme était encore amère et triste à l’idée de savoir la Flamme encore en danger dans le château. Mais cela avait été son choix. Elle, elle avait choisi Narz.

Electrisée et profondément sur les nerfs, elle sursauta et faillit lancer un sort à Darcy lorsque celui-ci se montra pour les mener vers un chemin plus sûr. Helena avait perdu le droit d’être méfiante envers l’Unmarked, elle avait eu sa vengeance il y a déjà quelques mois lorsqu’elle l’avait vu souffrir mille morts en pensant qu’elle était morte, et que c’était de sa faute. Sans broncher, sans être désagréable (une rareté !), Helena suivit le sorcier, et entraîna Loevi à sa suite.





La belle détermination d’Helena faillit craquer lorsqu’elle croisa le regard d’Enora. Elle était restée soigneusement à l’écart, ne pas lui donner l’occasion de la démasquer, quand bien même ça lui avait fendu le cœur. Mais elle avait su, comme tout le monde lorsque Blaise l’avait démasquée, lorsqu’il avait craché la vérité. Helena détourna le regard. Il y aurait un moment pour elles, un moment pour parler, pour se retrouver. Pour se demander pardon. Mais ce moment n’était pas encore là. De la position « Ce n’est pas le cas de tout le monde. On ne peut pas se cacher indéfiniment. » L’amertume revenait, petit à petit. Penser à Narz la renvoyait automatiquement à quelque chose de douloureux, à quelque chose de pourri. Quelque chose qui ne pouvait guérir qu’avec elle. Elle n’avait pas le choix. « Il faut qu’on fasse quelque chose pour ceux qui sont en train de crever aux mains des Assaillants. » Egoïstement, elle utilisait le on. Il faut qu’on fasse quelque chose. Elle n’était pas si courageuse, Helena. Pas aussi dure et sans reproche qu’elle aurait aimé l’être. Elle ne voulait pas mourir maintenant, pas alors qu’elle venait seulement de faire la paix avec cette partie d’elle-même qui faisait si mal avant, qui n’était pas vraiment elle.






galaxies under our skin Ψ
“ some people are born with thunderstorms in their lives, but constellatons in their eyes. other people are born with stars at their feet, but their souls are lost at sea. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: MULTI #6 ► Somehow we keep marching on Ҩ

Revenir en haut Aller en bas
 

MULTI #6 ► Somehow we keep marching on

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le marché multi epoque de brouages 2012
» Bug Capacité spécial "Multi-coup" / Entrave
» multi exp en facile , normal?
» Echange mon multi exp!
» Partie multi Victoria II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum