AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This is War. [Halina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 62Date d'inscription : 12/02/2017Localisation : Partout, mais tu ne le vois pas ♥
Ҩ This is War. [Halina] Ҩ Jeu 1 Juin - 16:09

C’était un cauchemar dans lequel il avait été fait prisonnier contre son gré.

Marchant comme un Inferi dans les couloirs du château, Gabriel Whelan regardait le sol. Ses yeux froids, inertes, se posaient sur la pierre froide sans vraiment la voir. Cet environnement, auparavant si familier, avait des allures de cimetière. Ou de no man’s land avant la tempête. Quelle importance  Cela n’en avait aucune. Il marchait sans vraiment savoir ce qu’il faisait, les repères perdus. Halo avait toujours été un homme de raison ; chaque chose avait une logique, une justification. Aucun de ses actes n’était jamais laissé au hasard, rien de ce qu’il faisait était dénué de sens. Sa vie avait été régie, milimétrée, prévue. Ou quasiment. Dans cette fresque qu’il avait peinte de couleurs froides, elle s’était imbriquée dès le départ, pour perturber l’équilibre stable et sur du petit garçon qu’il était à l’époque. Elle avait modifié tous ses repères pour en créer de nouveau. Dès lors, il n’avait plus jamais vécu que pour son image ; mais que restait-il de tout cela maintenant ? Que restait-il de toutes ces heures passées avec elle, à se jurer le monde entier ? Il soupira, épuisé. Il n’avait pas dormi depuis l’incident; Il avait évolué comme un fantôme, perdu entre le chagrin et la rage, traversant des périodes de désespoir où il était convaincu que Lilith était morte ; que sa Cendre ne reviendrait jamais, qu’elle l’avait abandonné. Puis d’autres moments, de fureur, durant lesquels il se jurait de retrouver le responsable pour lui faire la peau. Il tuerait celui ou celle qui lui avait fait du mal, là bas sur le rocher ; et, songeait-il, c’était sa seule raison de rester en vie.

Dans sa détresse, il en avait même oublié les raisons de son retour à Durmstrang. Cela n’avait aucun sens. Pourquoi faire encore tous ces efforts ? Pour sauver des vies ? Qu’en avait-il à faire, finalement, des autres, quand la seule vie qui comptait pour lui lui avait filé entre les doigts, là, sous ses yeux ? Pourquoi faire encore des efforts ? Il en avait fait toute sa vie. Depuis l’enfance, il avait suivi un rêve et un seul ; celui d’arriver à la place qu’il occupait à cet instant. Devenir un homme de l’ombre, invisible mais indispensable. Il avait prié avec ferveur tous les dieux existant pour qu’on lui accorde cela. Mais le prix était trop lourd à payer. En suivant cette voie, il avait fini par perdre sa nouvelle raison d’exister. Lilith. Lilith avait disparu. Il avait l’impression d’avoir été privé d’une moitié de lui même. On lui avait arraché la seule chose qui comptait vraiment pour lui. Il n’était plus qu’un homme au désir de vengeance, brûlant. Il n’était plus qu’une ombre, qui ne suivait aucun pas et qui avait perdu sa simple raison d’être présent dans ce monde. Il tuerait le responsable de cette tragédie. Ensuite, il se tuerait aussi. Il irait simplement la rejoindre. Car même si Halo tentait de s’accrocher de toutes ses forces à l’idée que son épouse était vivante, quelque part, une partie de lui même n’y croyait déjà plus. Il était déjà perdu.

Et puis quelque part dans son esprit, sa raison s’était animée. Durant ces longues heures de silence où ses pensées noires avaient invoqué la simple idée de partir, de tout quitter sans regrets, il avait quand même eu la force de se poser les bonnes questions. Qu’aurait-elle fait ? Aurait-elle abandonné cette mission, si c’était lui qui avait disparu sous ses yeux ? Il avait revu la souffrance dans ses yeux sombres lorsqu’elle avait évoqué quelles atrocités les assaillants faisaient subir aux malheureux porteurs de l’Ox. Et il avait su que jamais elle ne les aurait abandonné. Elle avait toujours été la plus altruiste, la plus humaine des deux. C’était toujours elle qui parlait en premier. Elle était capable de se fondre dans n’importe quel environnement. Avec un sourire amer, il songea que d’eux deux, c’était elle et elle seule qui méritait le mieux ce poste.

Alors il s’était mis en chemin, la mort dans l’âme, en sachant ce qui lui restait à faire. S’il y avait une mince chance de les sauver, c’était lui qui la tenait entre ses mains. Et il ne pouvait se résoudre à ne rien en faire. Alors il était parti en chasse ; cherchant à éviter ses pensées troubles, se concentrant uniquement sur la mission qui lui avait été confiée. Il avait surveillé les rondes des résistants, habilement dissimulé, durant la journée qui avait précédé l’incident. Sans trop y croire. Mais en le faisant tout de même.

C’était le moment. Tapi dans un recoin du couloir, il tira sa baguette de sa poche, les sens aux aguets. Sa cible serait forcément accompagnée ; par les temps qui couraient, les résistants ne sortaient jamais que par deux pour éviter les mauvaises rencontres. C’était un jeu de patience ; et il en avait beaucoup. II en avait toujours eu plus qu’elle. Cette pensée crispa sa main contre le bois de sa baguette. Le cygne avait chanté, cette nuit là, avant de partir. Perdre sa compagne, équivalait à mourir.

Lorsqu’enfin des éclats de voix retentirent dans l’angle du couloir, il se redressa, les sourcils froncés. Gabriel Whelan était prêt. Ce n’était pas la première fois qu’il tendait des embuscades de ce genre ; mais auparavant, il était toujours accompagné. Seul sans elle, il se sentait insipide, mauvais. Ils n’étaient jamais aussi forts que lorsqu’ils étaient ensemble. Seuls, ils perdaient une partie d’eux même. Cela ne l’empêcha pas de jaillir du couloir lorsque la silhouette d’Irina Droskaïa s’y découpa, accompagnée d’un autre jeune sorcier ; aucun des deux n’eut le temps de dégainer lorsqu’un Stupéfix informulé vint frapper la poitrine du garçon, qui s’effondra lourdement sur le sol, les bras le long du corps. Aucun mal ne serait fait à personne. Ce n’était pas le but. Sortant de l’ombre, la baguette brandie, Halo fit face à la jeune fille, qui tendait à son tour son arme, la pointant droit sur lui.

“Je n’ai aucune envie de vous faire du mal, Miss Droskaïa.”
Sa voix résonna entre les pierres alors qu’il avançait d’un pas. S’immobilisant enfin, il fronça les sourcils. Il se doutait qu’elle avait compris que la menace était un peu trop grande pour elle. Il était entrainé. C’était son métier. Il ne serait cependant pas assez fou pour baisser son arme devant elle. Cette fille avait des allures de chat sauvage. “Votre compagnon n’a rien. J’avais besoin de vous parler seul à seul.” Comme si elle allait le croire. Ils se connaissaient, bien sûr ; Halo avait pris sa couverture en connaissance de cause. Elle était son seul contact avec l’homme qui l’employait.  Et si elle était aussi méfiante que son père… “Je sais que rien ne joue en ma faveur pour obtenir votre confiance, mais il va falloir me croire. “ Il contrerait un sort si jamais elle en jetait un. Il n’avait pas l’intention de se battre avec elle. De toute manière, il n’avait l’intention de se battre avec personne.

________________

   
Your true colors are beautiful
L'amour est un roman du cœur dont le récit n'appartient qu'aux amants.
Just call me up, 'cause I will always be there.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

This is War. [Halina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» halina △ la musique adoucit les mœurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum