AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I don't know what a family is

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Infiltrés
avatar
Infiltrés

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang pur chez les sorciers comme les chamanesMessages : 394Date d'inscription : 11/02/2016Localisation : Durmstrang
Ҩ I don't know what a family is Ҩ Jeu 13 Avr - 10:29


I don't know what a family is
Hàkan & Zakhar Silaëv


La première chose qu'il sentit fut le froid. Un froid glacial qui s'insinuait sous sa peau, dans ses veines, le paralysant. Il n'eut pas la force d'ouvrir les yeux, pas tout de suite. Et lorsqu'il y arriva, il ne distingua rien au premier abord, battant désespérément des paupières pour ajuster sa vue. Il faisait encore sombre. Il lui fallut un moment avant de se rappeler ce qu'il faisait ici, ce qu'il s'était passé. Le sang séché sur le sol et ses vêtements ne lui fit pas peur, mais il se savait faible, bien trop faible. Combien de temps était-il resté là, inconscient ? Il avait pu se passer des jours, des jours durant lesquels les Assaillants auraient pu attaquer le château. Un poids se forma dans son estomac. Darya. Tom.

Si son instinct lui hurlait de courir vers Durmstrang, il savait que ce n'était pas possible. Tout d'abord parce qu'il n'était pas en mesure de courir. Son bras tremblait alors qu'il tentait de se relever en s'appuyant dessus. Devant lui, le feu était complètement éteint, ce qui signifiait qu'il s'était écoulé plus d'une journée depuis sa transe. Il avait de la chance d'être encore vivant s'il en croyait la quantité de sang et les douleurs qui lui traversaient le corps. Il devait se remettre avant de poursuivre sa mission. Car c'était là la seconde raison pour laquelle il ne pouvait rejoindre l'école : sa mère avait été claire, il devait retrouver son frère.

Fébrile, Zakhar sortit sa baguette de la poche de son pantalon, murmurant les rares sortilèges de soin qu'il connaissait pour tenter d'améliorer son état. Mais aussi doué était-il, il ne maîtrisait pas suffisamment ces sorts, sans parler de sa magie trop faible. Il lui fallait autre chose, un sacrifice. Mais dans son état, comment pouvait-il chasser ? La réponse lui apparut aussi évidente que cruelle et son coeur se serra. Les yeux vides, il se traîna jusqu'à sa cape d'où il sortit un petit morceau de bois taillé comme un sifflet. Il l'avait fait il y a des années pour pouvoir appeler son hibou grand duc lorsque celui-ci s'éloignait dans la campagne sibérienne. L'oiseau de nuit lui avait été offert par son père lors de son passage en seconde année. Zakhar y était très attaché, au point d'hésiter plusieurs secondes avant de porter le sifflet à ses lèvres et de souffler dedans.

Il n'eut pas à attendre très longtemps avant que дух n'arrive et ne vienne se poser près de lui, le regard inquiet face à son état. Zakhar lui adressa un sourire désolé.

Tu es le seul à pouvoir m'aider, дух.

Il tendit la main vers son oiseau qui le fixa quelques instants avant de s'approcher pour accepter la caresse offerte. La résignation se lisait dans ses yeux, simple lueur noyée par l'affection et la compréhension. Les animaux, contrairement aux êtres humains, étaient parfaitement capables de comprendre que certains sacrifices étaient essentiels pour que la vie suive son cours. Zakhar caressa tendrement les plumes de celui qui lui avait été fidèle pendant des années. Sa main ne tremblait plus lorsqu'il saisit le couteau de chasse accroché à son mollet, bien que ses yeux soient soudainement voilés par quelques larmes. дух hulula son accord avant de blottir sa tête contre le torse de son maître. La lame tomba.

Je te remercie de ton sacrifice. Que la Nature t'accueille en son sein, et que ton offrande m'aide à accomplir son dessein. Que ton voyage soit doux et ta mort libératrice. Que ta force soit mienne, psalmodia-t-il, la gorge nouée.

Cette nuit-là, le jeune chamane apprit que nul sacrifice n'était plus puissant que celui d'un ami. Il sentit ses forces se décupler alors que дух l'habitait. La douleur encore sourde de ses blessures lui semblait secondaire à côté de la puissance qu'il ressentait à présent. Au loin, il vit l'horizon s'éclaircir. Le jour ne tarderait pas à se lever. Il devait se dépêcher. Il n'avait pas le temps d'offrir à дух l'hommage qui lui était dû et creusa une tombe à l'aide de la magie, se promettant de revenir plus tard pour tout faire de ses mains nues. Puis il ramassa ses affaires, ôta un maximum de sang de sa peau et de ses vêtements avec un filet d'eau magique, et partit en direction du château.

Il ne connaissait qu'une seule solution pour entrer en contact avec son frère : un portoloin. Il devait retourner sur l'île, et vite s'il ne voulait pas croiser trop d'Assaillants en chemin. Zakhar courrait en arrivant aux catacombes. Il chercha des yeux un objet qui pourrait faire l'affaire et se décida finalement à utiliser son sifflet pour le transformer en portoloin. Le sacrifice de son hibou lui avait presque restauré la totalité de son énergie et il ne lui fallut que deux essais pour réussir son sortilège. Inspirant profondément, Zakhar saisit le morceau de bois, se laissant entraîner par la sensation désagréable du portoloin.

Il arriva non loin de l'endroit où ils s'étaient rendus quelques jours - quelques heures ? - auparavant avec le reste de son clan. Le soleil commençait à poindre à l'horizon. Il devait faire vite et trouver un endroit abrité avant de se faire repérer. Il avisa une église partiellement détruite non loin, entourée d'un cimetière non entretenu. Ses pas le guidèrent jusque là et il ne tarda pas à trouver un caveau dont la grille était brisée. Le fer grinça alors qu'il en poussait la porte, mais il fut soulagé de voir que l'intérieur était vide, à l'exception de deux tombes. Il ne lui restait plus qu'à attirer Hàkan ici, et il savait exactement comment faire. Il ramassa une pierre qui s'était certainement détachée du mur et murmura un sortilège de métamorphose pour lui donner la forme d'un oiseau qui n'existait que dans sa Sibérie natale. L'oiseau semblait commun pour qui ne savait pas le reconnaître, mais Hàkan saurait avec certitude que cette espèce n'avait rien à faire ici. Zakhar espérait seulement que son frère l'apercevrait avant que le sortilège ne cesse de fonctionner. Des deux mains, il poussa l'animal hors du caveau, lui donnant son envol.

© ACIDBRAIN

________________
ZAKHORY STYLE.
When the time comes, baby don't run, just kiss me slowly. It might be love.
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I don't know what a family is

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Family First : II
» You're bringing new life to your family tree now ◮ Alistair & Andy
» Montage débile : Family Sim Bower
» Family is all. {Mael - Liora}
» (#15) in time of test, family is best. (cora)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum