AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 All you can do is lay there, all over it ◆ Amakan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Assaillants
avatar
Assaillants

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-pur. Messages : 136Date d'inscription : 02/01/2016Localisation : Perdu à Domovoï's Rock.
Ҩ All you can do is lay there, all over it ◆ Amakan Ҩ Mar 21 Mar - 18:22

any sign of my life
 
Your soul's on the line, you don't know where to hide keep running right in straight into the light
 


Quel con, quel sale con ce Mordred. Hàkan refusait catégoriquement d’user de ses connaissances en chamanisme pour aider les assaillants. Il avait cru que Mordred comprenait sa position, qu’il ne reviendrait pas sur le sujet indéfiniment alors qu’il s’était montré clair depuis le début. Mais non, il avait ce besoin viscéral d’obliger les autres à répondre au moindre de ses besoins. Hàkan s’était montré patient au début, ne voulant pas créer de quelconques tensions avec les quelques personnes qui pouvaient l’aider à ramener Darya saine et sauve sur l’île. Seulement aujourd’hui, c’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase.
D’un pas rageur, il quitta la tente où se trouvait Mordred qui porta sur lui un regard dédaigneux, se retenant de l’insulter une nouvelle fois et se dirigea vers le vieil hangar de l’île. Il fallait qu’il décompresse, qu’il évacue ce trop-plein qui lui bouffait sa santé mentale. Il en avait déjà ras le bol de cette maudite île, il ne supportait plus de voir les mêmes visages tous les jours, ces mêmes personnes qui ne parvenaient pas à tarir leur soif de pouvoir. Les premiers vainqueurs kidnappés étaient déjà arrivés, et Hàkan s’était empressé de vérifier la présence de Darya. En ne la voyant pas il avait à la fois été déçu et soulagé. Il craignait que si elle ne se retrouve ici, en tant qu’expérience, elle ne souffre bien plus qu’à l’intérieur de Durmstrang. Il ne savait pas tout ce que les Assaillants allaient faire comme test sur les vainqueurs, mais il ne tenait pas à le savoir. Et la dernière chose qu’il souhaitait, c’était que Darya finisse ici, et entre les mains de gens comme Mordred. Il avait beau avoir un deal avec Eva, ce n’était pas pour autant qu’il leur faisait tous une confiance aveugle. Il n’éloignait jamais le fait qu’ils étaient là pour une seule chose : l’Ox. Le reste ne comptait pas à leurs yeux, il en avait pleinement conscience. Les nerfs à vif, il se dirigea vers l’une des salles d’entraînements qui se trouvaient dans cet immense hangar. La salle était vide, une sale odeur de sueur froide emplissait la pièce. A l’aide de sa baguette il fit apparaître une marionnette à taille humaine, prenant vie uniquement pour le laisser évacuer sa colère. Balançant sa veste dans un coin de la pièce, il se positionna face à son adversaire et balançant son premier coup de poing. Petit à petit, tout ce qu’il avait appris étant jeune en Sibérie revenait, comme une vieille habitude oubliée. Dès qu’il avait eu l’âge, on lui avait appris à se battre, non pas à l’aide d’une baguette comme les sorciers, mais à l’aide de ses poings, à la façon moldue. Lorsque les clans se battaient en Sibérie, c’était toujours à l’aide de leurs corps et de leurs armes qu’ils s’affrontaient. Ils utilisaient un rituel de chamanisme avant, pour ingérer la puissance de l’ours ou la dextérité du renard, ou tout autre animal pouvant les aider à être plus fort, plus puissant. Puis ils s’armaient de couteaux, de lances, et partaient s’affronter dans la neige qui prenait bien rapidement une teinte rougeâtre.

Hàkan se concentrait uniquement sur ses poings, sur ses pieds qui bougeaient avec rapidité. Il ne devait pas rester immobile, il devait bouger, toujours, surprendre l’adversaire. Les leçons lui revenaient en mémoire, comme une ancienne mélodie qu’on lui répétait inlassablement. Il entendait encore le vieux chamane lui dire qu’il était trop rigide, qu’il n’analysait pas assez son adversaire face à lui. Il devait anticiper, toujours, et avoir un coup d’avance à chaque fois, au risque de recevoir le coup fatal. La marionnette face à lui était infatigable, elle parait ses coups sans relâche, lui rendant toujours la pareille sans difficulté. Le jeune homme s’énervait, grognait. Il revoyait la sale tête de Mordred, et il tapait encore plus fort. Ses poings rougissaient à vue d’œil, les phalanges ensanglantées le tiraillaient, mais il continuait, jusqu’à ce qu’il n’ait plus de forces, jusqu’à ce que toute la tension se soit échappée. Il ne frappait jamais, et ses leçons de combats sibériennes étaient bien loin derrière lui. Pourtant, à un moment où la pression était si grande, mêlée à une colère trop forte, à un désarroi trop puissant, il avait eu ce besoin de frapper, de donner des coups. Ses réflexions tournaient en boucle dans son esprit, se bousculant, se confrontant, le rendant presque dingue. Qu’est-ce qu’il foutait sur cette putain d’île ?
Tout à coup, il entendit la porte grincer, le déstabilisant une seconde. Ce fut suffisant pour que la marionnette face à lui, lui assène un coup de poing dans l’abdomen  d’une telle puissance, qu’il en tomba à genoux. Le souffle coupé, il fut seulement capable de balancer un : « Merde » douloureux. La marionnette disparut, laissant Hàkan au sol, épuisé. Tournant la tête, il aperçut une jeune femme brune qu’il connaissait. Il se demanda ce qu’elle faisait ici, à cet instant précis. Se redressant, il ne put retenir une grimace de douleur. Il finit par demander sèchement : « Qu’est-ce que tu fais ici ? »


 
made by roller coaster



   
   
   
I know places we can go, babe. The high won't fail here, no, the high won't hurt here. Don't ask me how but ask me where. There is a road, there is a way. There is a place. Now won't you lay and wait. Wait on me.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bury all your secrets in my skin ✝
avatar
Bury all your secrets in my skin ✝

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : purMessages : 379Date d'inscription : 29/12/2015Localisation : Domovoï's Rock
Ҩ Re: All you can do is lay there, all over it ◆ Amakan Ҩ Mer 22 Mar - 11:16


▿ your soul's on the line

 
Elle n'était plus sortie de son laboratoire depuis trois jours. Elle n'aimait pas l'idée de laisser les Vainqueurs sans surveillance, encore moins lorsqu'elle apercevait ceux avec qui elle avait accepté de collaborer. Une grossière erreur. Seulement elle n'avait pas franchement d'autres options, considérant toutes les informations précieuses que le duo maléfique détenait sur elle et sur sa famille. Hemera serait la première cible de Mordred si elle n'avait pas conclu cet accord, c'était d'une évidence effrayante. Il ne s'arrêterait devant rien, bien qu'il semble plutôt calme ces temps-ci. Depuis. Depuis leur discussion au sujet de ce bébé qu'il avait odieusement fait grandir en elle, contre son gré, contre chaque infime partie d'elle-même qui s'était dès lors débattue pour rejeter la vérité. Jusqu'à ce qu'elle cesse de lutter et qu'elle s'éteigne. Neuf mois pendant lesquels elle avait arrêté de vivre. Ça sonnait moins douloureux maintenant que c'était terminé. Mais au fond, ça ne serait jamais vraiment derrière elle, derrière eux. Mordred partageait ce fardeau avec elle maintenant qu'elle lui en avait fait part. Et ça se voyait que ça le fracassait en mille morceaux, le pauvre petit Greengrass.
La médicomage lança un regard autour d'elle et constata l'absence de Monsieur Psychopathe et de son acolyte aux cheveux rouges. Elle se dit que c'était le moment où jamais pour partir quelques heures, il fallait qu'elle retrouve Yasen. Ils étaient légèrement en froid depuis que la Lestrange avait décidé de s'allier aux deux autres, comme si ça coulait de source qu'elle passe autant de temps près de ses ennemis. Il n'avait pas compris son choix, mais au fond, elle se doutait que ce n'était pas vraiment ce qui le dérangeait. Elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il n'aimait pas occuper la deuxième place, et son animosité envers Mordred devenait difficilement gérable. Ils étaient pareils, en soi : deux hommes qui se battaient pour savoir qui avait la plus grosse. Absolument ridicule. Mais c'était à elle de faire le premier pas, parce qu'elle tenait malgré tout à sa relation avec ce gros imbécile et elle ne voulait pas qu'il pense que son alliance avec Mordred la rendait folle de joie. Il était temps qu'ils aient une petite discussion pour tirer les choses au clair.

Après une demi-heure de recherche, Amatis atterrit dans leur hangar. Elle parcourut plusieurs pièces sans succès, à croire que Yasen s'était volatilisé. Elle entendit du bruit un peu plus loin, ce qui l'encouragea à s'approcher. Elle poussa la porte et aperçut ce jeune homme qui traînait de plus en plus dans les pattes des mauvaises personnes. « Merde, lâcha-t-il en s'écroulant par terre. » Quand il fut tombé, elle vit la marionnette avec laquelle il combattait. Est-ce qu'il s'entraînait dans un but précis? Elle avait toujours pensé qu'il n'était pas vraiment à sa place sur cette île, d'ailleurs elle se demandait bien ce que Mordred lui trouvait de spécial. Oh, elle avait entendu quelques bribes de conversations par-ci par-là, apparemment il aurait bel et bien une particularité que l'ancien mangemort désirait lui faire exploiter. Mais Amatis n'en savait pas plus et honnêtement, elle n'était pas certaine de vouloir savoir. « Qu’est-ce que tu fais ici ? » Il avait l'air énervé, si bien qu'elle hésita presque à faire demi-tour. Pourtant elle ne bougea pas, elle resta plantée là, le fixant comme si c'était la première fois qu'elle le voyait réellement.
Lorsqu'il tenta de se redresser, son visage se crispa sous la douleur. Elle s'approcha de lui, souleva son t-shirt sans lui demander son avis. Un vilain hématome se dessinait sur sa peau. En une demi-seconde, elle avait déjà appliqué ses mains sur la blessure et prononcé une formule de soins. Hàkan n'avait pas eu le temps de protester qu'elle avait déjà terminé. « Ne me remercie pas, lâcha-t-elle sur le même ton. » Il était encore abasourdi. Amatis réalisa à quel point ça l'avait transformée, d'être sur cette île. En arrivant ici, elle avait l'impression de se sentir à sa place, pourtant ce sentiment n'avait fait que s'amenuiser au fil du temps. Autrefois, elle se serait contentée de lui lancer une remarque sarcastique et de se barrer en sens inverse. Certes, certaines choses étaient trop inscrites dans son caractère pour disparaître du jour au lendemain. « Tu ne devrais pas jouer au petit toutou dans les pattes de Mordred? Il me semblait que c'était là, ta place. »
 
 




don’t take that sinner from me

Oh Lord, oh Lord, what have I done? I’ve fallen in love with a man on the run. Oh Lord, oh Lord, what do I do? I’ve fallen for someone who’s nothing like you. He’s raised on the edge of the devil’s backbone. Oh I just wanna take him home. There wasn’t a wrong or a right he could choose, he did what he had to do. Don’t care if he’s guilty, don’t care if he’s not. He’s good and he’s bad and he’s all that I’ve got.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assaillants
avatar
Assaillants

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-pur. Messages : 136Date d'inscription : 02/01/2016Localisation : Perdu à Domovoï's Rock.
Ҩ Re: All you can do is lay there, all over it ◆ Amakan Ҩ Lun 15 Mai - 15:17

any sign of my life
 
Your soul's on the line, you don't know where to hide keep running right in straight into the light
 


Amatis. Il ne la connaissait peu, voire pas du tout. Il l’apercevait de temps en temps, il entendait des choses sur sa personne, des rumeurs qui volaient d’une bouche à l’autre, porteuse de mensonges bien souvent. En réalité, il ne savait pas à qui il avait affaire. Elle était presque aussi discrète que lui sur cette île où tout le monde voulait être celui qui tape le plus fort du poing sur la table.  Un lieu de fous, d’hyper énervés, et de types en grand manque d’attention, toujours en compétition pour savoir lequel d’entre eux était le plus sanguinaire et sans cœur. Hàkan n’avait pas sa place parmi eux, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Mais il ne savait pas encore dans quelle catégorie ranger la jeune femme face à lui. Cette dernière le rejoignit avec une telle rapidité, qu’il n’eut pas le temps d’anticiper ses futures actions. Sans qu’il ne puisse reculer, ou refuser, elle souleva son tee-shirt, et examina son ventre qui prenait une jolie couleur violacée. Elle plaqua ses mains contre son abdomen, murmura une formule. Une chaleur sembla émaner des paumes de la jeune femme, et se répandre sous sa peau, pour soigner le futur hématome qui se formait déjà. Trente secondes top chrono, et c’était déjà terminé. Rabaissant son tee-shirt, elle planta son regard dans le sien, et lança : « Ne me remercie pas. » Surpris, Hàkan ne  répliqua rien. Après tout, il ne lui avait rien demandé. Elle s’était imposée, l’avait soigné sans qu’il n’ait réclamé quoi que ce soit, alors qu’il souhaitait juste se retrouver un peu tout seul, juste un instant. Mais visiblement, c’était trop demandé sur cette île, il fallait toujours que quelqu’un vienne lui casser les pieds. Il n’était pas d’humeur à faire la conversation ou se montrer poli et aimable. Et ça ne semblait pas être le cas de la jeune femme non plus : « Tu ne devrais pas jouer au petit toutou dans les pattes de Mordred? Il me semblait que c'était là, ta place. » Il serra les dents. Elle le soignait pour mieux le casser ensuite. Hàkan la fixa un instant, ne répondant rien. Puis il secoua la tête, agacé et partit récupérer sa veste qu’il avait balancé par terre un peu plus tôt. Enfilant le vêtement, il reporta son attention sur Amatis qui n’avait pas bougé. Elle n’avait pas mieux à faire que de venir l’agresser ici, comme s’occuper des vainqueurs kidnappés, qu’on utilisait comme des rats de laboratoire. Il frissonna à l’idée que Darya se retrouve utilisée ainsi, tout ça pour tarir la soif de pouvoir des assaillants.
« Si t’es là pour m’insulter, tu peux partir Amatis, je ne t’ai rien demandé. » Il n’avait guère envie de discuter avec elle, et encore moins à propos de Mordred. Se retournant, il fixa Amatis qui n’avait pas bougé. Qu’est-ce qu’elle lui voulait à la fin ? Elle avait fait sa bonne action du jour, elle avait mieux à faire que de venir lui pourrir un peu plus sa journée. Hàkan finit par rajouter froidement : « T’as pas des vainqueurs à aller soigner ? T’en as certainement rien à faire, comme ces insensibles d’Eva et Mordred, mais ce sont toujours des êtres humains aux dernières nouvelles. » Il n’était pas du genre à s’énerver aussi rapidement, mais il avait de plus en plus de mal à comprendre comment on pouvait accepter ce genre de choses. Tout lui semblait tellement injuste, et incompréhensible, il était moins patient, plus irritable, peut-être passait-il trop de temps en compagnie d’Eva et Mordred. Au fil des jours, il en était venu à regretter sa collaboration avec ces deux-là, malheureusement, il avait besoin d’aide pour rentrer dans le château bulgare, il n’y parviendrait pas tout seul. Et même si ça lui coûtait, il devait se faire violence pour rester avec eux, et attendre le bon moment. Bien qu’il fût persuadé de devoir éviter Mordred le plus possible dans les jours qui allaient suivre. Il sentait qu’il ne lâcherait pas l’affaire aussi facilement. Et au contraire de ce que pouvait penser Amatis, il était loin d’être son petit toutou. Dans peu de temps tout sera fini, il fallait juste qu’il tienne encore un peu.




 
made by roller coaster



   
   
   
I know places we can go, babe. The high won't fail here, no, the high won't hurt here. Don't ask me how but ask me where. There is a road, there is a way. There is a place. Now won't you lay and wait. Wait on me.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

All you can do is lay there, all over it ◆ Amakan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum