AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Where's my place in this war?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
VAINQUEURS
avatar
VAINQUEURS

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Pur, toujoursMessages : 768Date d'inscription : 28/12/2015Localisation : Dans une cage du laboratoire de Domovoi's Rock
Ҩ Where's my place in this war? Ҩ Dim 12 Mar - 11:48


Where's my place in this war?
Oktavia Romanov


Le ciel était vide, sombre et triste. Seule la Lune, dans un fin quartier, éclairait faiblement l'obscurité de la nuit. Souvent, de gros nuages se déplaçaient pour la couvrir, pour lui épargner le spectacle qui se déroulait sous ses yeux. Les hommes étaient devenus fous, et la Lune ne voulait voir cela. Des siècles durant, elle avait vu cette espèce se déchirer pour mille et une raisons, mais la plus pathétique restait le pouvoir. Ne se rendaient-ils pas compte que le pouvoir ne les rendraient jamais heureux ? Ils le cherchaient comme si c'était vital, comme si leur vie se résumait à ce petit bout de terre, à cette entreprise, à cette parcelle de magie. Malgré son vieil âge et sa sagesse, la Lune ne comprenait pas les Hommes. Ils étaient inexorablement attirés par leur propre perte.

Mais la Lune n'était pas la seule à douter. Dans la nuit noire, Oktavia observait le château qui l'abritait depuis des années à présent. Épuisée de sa fuite, d'être constamment sur le qui-vive à l'intérieur de ces murs, elle était sortie à l'air libre, vulnérable mais presque libre. C'était risqué, et elle le savait. Mais était-ce encore important ? Elle avait besoin de réfléchir, de trouver des réponses aux questions qui la rendaient étourdie, et ce n'était pas à Durmstrang qu'elle le pourrait. Alors elle s'était éclipsée des catacombes où elle résidait la plupart du temps, avait forcé le bureau du concierge et y avait trouvé un vieux balai confisqué. Puis elle était sortie par le balcon de l'aurore, volant à travers l'air frais et humide de la nuit jusqu'au terrain de Quidditch, à quelques kilomètres de là. Elle s'était posée dans l'anneau de gauche, adossée contre la structure en métal, les jambes pendant dans le vide.

Oktavia avait toujours aimé la solitude. Elle avait peu d'amis et ne s'en plaignait pas. Grandir seule lui avait appris à ne pas attendre après les autres, à se débrouiller. C'était ainsi que son grand-père l'avait éduquée. Elle devait suivre sa voie, atteindre ses objectifs, quoi que les autres en disent. Son coeur se serra à cette pensée. Cela faisait plusieurs mois à présent que l'Ox avait été découvert, plusieurs mois qu'elle était sans nouvelle de son grand-père. Elle essayait, en vain, de trouver un moyen de sortir d'ici pour aller le chercher. Quand elle voyait ce que des adolescents étaient capables de faire pour l'Ox, elle redoutait la réaction des adultes. Elle espérait seulement que le vieux Romanov était en sécurité, quelque part. Mais elle n'y croyait pas.

La jeune fille soupira, relevant la tête vers la Lune qui réapparaissait derrière un nuage. « Protège-le, veux-tu ? », l'implora-t-elle doucement. Il était sa seule famille, tout ce qui lui restait. C'était pour lui qu'elle se battait, pour lui qu'elle continuait d'avancer. Que lui resterait-il sans ça ? Oktavia n'était pas comme eux, elle ne se reconnaissait dans aucun des visages qu'elle croisait. Elle n'avait pas sa place dans cette guerre, tout comme elle n'avait jamais vraiment eu sa place dans ce château. Pourquoi s'obstiner à enfermer un oiseau en cage ? Elle était un dragon, libre, indépendant et solitaire. Que faisait-elle ici, prisonnière et entourée de personnes qui pensaient lui dicter sa conduite ? Elle ne le supportait plus. C'était pour ça qu'elle s'était enfuie lorsqu'elle en avait eu l'occasion. Mais le problème subsistait : elle restait prisonnière des défenses du château.

Machinalement, Oktavia retira la chevalière ornée du sceau des Romanov qui se trouvait à son pouce gauche. Elle la fit tourner entre ses doigts sous les faibles rayons de la lune. Cette bague lui rappelait qui elle était lorsqu'elle venait à en douter. Mais ce soir, Oktavia avait beau la regarder, elle ne trouvait pas de réponses à ses questions. Qui était-elle ? Que devait-elle faire ? Quelle était sa place dans cette guerre ? Quelle était sa place dans ce monde ? Elle était totalement perdue, encore plus que lorsqu'elle avait découvert que ses parents étaient en vie et qu'elle avait vécu dans un mensonge. Et cette fois, personne n'était là pour lui apporter les réponses. Elle était seule. Seule et perdue.

© ACIDBRAIN

________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VAINQUEURS
avatar
VAINQUEURS

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Pur, toujoursMessages : 768Date d'inscription : 28/12/2015Localisation : Dans une cage du laboratoire de Domovoi's Rock
Ҩ Re: Where's my place in this war? Ҩ Sam 18 Mar - 11:33


Where's my place in this war?
Oktavia Romanov


Ses pensées la menèrent vers Ludmila. La plupart du temps, Oktavia détestait penser à Ludmila. Mais parfois, seulement parfois, elle se laissait bercer par les souvenirs qui accompagnaient ce nom, par l'affection pure qu'elle avait un jour ressentie pour son amie, et qu'elle ressentait encore un peu, bien enfouie sous toute son amertume.

De ses premières années à Durmstrang, Oktavia ne se rappelait que de la solitude. Elle y était habituée, elle avait grandi ainsi. Ce n'était pas quelque chose qui la dérangeait profondément, même si parfois elle aurait aimé avoir quelqu'un à qui parler. Ce n'était pas si facile en étant une Romanov. Son éducation avait fait d'elle une enfant renfermée, froide, parfois hautaine. Elle ne parlait que peu, restait dans son coin et obtenait d'excellents résultats qui lui valaient la jalousie de ses camarades. Personne ne lui avait jamais appris à faire des efforts. Si elle avait rejoint les Eclairs, ce n'était pas par envie d'appartenir à un clan ou de se faire des amis, mais bien parce que son grand-père l'avait poussée à en choisir un. Le clan des Eclairs était le plus souple, celui qui lui permettait de rester seule tout en ne l'étant pas. Pour un électron libre comme Oktavia, c'était parfait. Elle se rendait rarement au quartier général, sauf lorsqu'ils y étaient tous convoqués, préférant passer son temps à la bibliothèque ou à l'extérieur, avec les créatures magiques. Le sceau sur son avant-bras était la seule preuve de son appartenance au clan. Du moins, avant que tout ne s'écroule.

Cela avait changé lorsque Ludmila était arrivée. Elle avait un an de moins qu'elle, également Eclair, et rien ne les prédisposait vraiment à se rencontrer. Sauf que tout les prédisposait à cela, en vérité. Elles s'étaient trouvées, s'étaient liées, et ne s'étaient plus quittées. Pour la première fois, Oktavia avait découvert ce qu'était une amie. Elle avait appris à s'ouvrir aux autres - à Ludmila, vraiment -, à accorder sa confiance, à aimer. Elle était capable de tout pour Ludmila. Elles étaient inséparables, on ne voyait presque jamais l'une sans l'autre. Chacune à leur façon était unique, et elles se complétaient à merveille. À cette époque, Oktavia était persuadée que Ludmila resterait une constante dans sa vie, que des années plus tard, elle serait toujours à ses côtés. Elle les avait crues invincibles, éternelles. Tous ses espoirs, ses envies, elle les avait placés en Ludmila. Elle était devenu son monde.

Elle savait maintenant que ça avait été une grossière erreur. Pas d'avoir cru en Ludmila, mais de s'être autant abandonnée en quelqu'un. Elle avait fini par s'oublier, par faire passer les besoins de l'autre avant les siens. Elle réalisait à présent que ce n'était pas à faire, pour personne, jamais. Ludmila ne détenait pas tous les torts. Elle aussi s'était trompée en agissant ainsi. Elle était tout aussi coupable de sa situation actuelle. Ludmila avait piétiné son coeur, mais Oktavia le lui avait servi sur un plateau d'argent, en la suppliant de lui faire du mal. Cette relation avait été si malsaine, sans même qu'elles ne s'en rendent compte.

Et elle se retrouvait à présent dans la même situation que des années auparavant, bien avant que Ludmila ne fasse irruption dans sa vie. Elles avaient beau avoir vécu des moments merveilleux, ils finissaient par disparaître de sa mémoire petit à petit, remplacés par la douleur lancinante de son coeur à chaque fois qu'elle repensait à elle. Des années d'amitié réduites à une haine sans nom, d'un simple claquement de doigts. Et Oktavia était seule. Elle était seule. Seule et perdue.

© ACIDBRAIN

________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Where's my place in this war?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]
» J'aurai tant aimé être à sa place [PV : Nami]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum