AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (M) DOUGLAS BOOTH - I think there's a flaw in my code

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Too dead to Die
avatar
Too dead to Die

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : sang purMessages : 235Date d'inscription : 08/01/2017Localisation : souvent sur le balcon tout en haut de la tour d'où elle est tombée
Ҩ (M) DOUGLAS BOOTH - I think there's a flaw in my code Ҩ Mer 22 Fév - 17:50

Sergeï Prosek

Selfish, taking what I want and call it mine


feat. Douglas Booth

Crédits ©️ Pathetic fallacy

Identification magique Prosek Sergeï
Temporalité 30 ans – 25 mars 1969
Origines Bulgare de père en fils, il y est né mais n’y est pas resté. Cependant il n’arrive pas à se débarrasser de son nom de famille, Prosek un jour, Prosek toujours, même s’il a complètement renié son sang.
Clan ou poste Ancien Ombre - ancien Mangemort, il est spécialisé dans la contrebande d’objets magiques et voyage dans le monde entier à la recherche de sortilèges oubliés ou de bibelots particuliers. Il est aujourd’hui de retour à Domovoï attiré par le mystère autour de l’Ox.
Groupe Assaillant
Scolarité Il a étudié à Durmstrang jusqu’à ses 19 ans, spécialisé en potion comme sa mère et en magie noire. Il a quitté l’école du jour au lendemain pour rejoindre l’Angleterre.
Statut sanguin Pur assurément
Baguette au choix
Caractère Psychorigide – Talentueux – Avenant – Acteur – Perturbé – Libre – Sanguin – Sadique - Determiné
Particularités Extrêmement doué en Occlumancie & incollable en histoire de la magie
Suggestions d'avatarsAu choix Douglas n’est pas obligatoire. Je suis très nulle pour les avatars masculins donc bon  si quelqu’un vous inspire plus n’hésitez pas. L’idéal c’est qu’il fasse autour de 30 ans quand même et qu’il soit plutôt clair de cheveux (pas forcément blond mais pas brun quoi)



Carry on my wayward son


Histoire ou anecdotes ici

Prosek, famille noble en chute libre depuis quelques dizaines d'années maintenant. Sang pure jusqu'au bout des ongles, ils ont seulement l'aura qu'apporte encore leur nom pour les défendre. Les Prosek tentent tant bien que mal de survivre au jeu de la Noblesse, sacrifiant au passage même l'indispensable : leur honneur. Ils se vendent au plus offrant, brisent les alliances, ne sont pas fiable pour deux sous. Depuis la mort de leur dernière héritière la famille s'essouffle et se meurt.

Sergeï est donc l’ainé de cette famille et le seul descendant masculin. C’est donc vers lui que ses parents se sont tourné très vite, pour lui apprendre à se comporter en un bon Prosek. Le problème c’est que Sergeï n’a jamais aimé l’autorité. Il n’a jamais non plus aimé ses parents, et dès qu’il a eu assez de liberté il s’est assuré de trainer un peu plus chaque jour leur nom dans la boue. Il ne s’est jamais considéré comme un Prosek et n’a jamais fait honneur à la famille.

Pas solitaire pour deux sous malgré son caractère décalé – sans conscience il fait ce qui lui plait sans penser aux conséquences, c’est mieux ainsi – il a toujours été fasciné par la magie noire – à Durmstrang il a toujours été sur la corde, à deux doigts de se faire renvoyer, trop souvent balancé dans la salle de torture pour le punir, ça l’a pas vraiment arrangé – Il sait se fondre dans la masse quand il faut, camoufler ses défauts, mais le fait rarement car c’est trop fatiguant – Il est différent obsédés par certaines choses qui ne le quitte pas, il n’arrive pas à se reposer tant qu’il n’a pas accompli ce qui lui trotte dans la tête – déteste sa famille. Déteste la notion de famille tout court, pour ça sans doute qu’il a toujours foiré ses relations, il a du mal avec l’attachement – contrairement à Zora qui est une excellente Legilimens, lui est un excellent Occlumens mais peu de gens sont au courant – il a cette idée ancrée dans la tête comme quoi les sangs purs dominent, une vision proche de celle des Mangemort qu’il a rejoint a 19 ans en quittant Durmstrang – Il a quitté l’école au milieu de son avant dernière année pour couper les ponts avec sa sœur dont la relation commençait à le ronger – Il ne sait pas que Zora est une Revenante – N’a pas revu sa famille depuis ses 19 ans.

A la dissolution des Mangemorts en 1998, il a fait le tour du monde se passionnant pour les magies anciennes, les légendes oubliées et les sortilèges aujourd’hui trop poussiéreux. Il a donc plus qu’un tour dans son sac mais c’est pas pour autant qu’il les maitrise. Mais sa passion pour les artefacts et les mystères l’a fait revenir en Bulgarie après la découverte de l’Ox. Aujourd’hui il siège avec les autres Assaillants, dans l’espoir de mettre la main sur les pouvoirs promis. Il n’hésitera pas à tuer ou torturer pour ça d’ailleurs.

Le reste est très libre, je ne suis pas compliquée, amusez vous c’est le principal et n'hésitez pas à me MP !  (et pour en savoir plus y a la fiche de Zora Ici. )



Zora Prosek L'autre côté du miroir



Ils sont les deux côtés d’une pièce, le blanc et le noir, le clair et l’obscure. Ils se détestent autant qu’ils s’aiment sans vraiment comprendre ce que ça signifie. Il ya cette haine, cette rage, ce besoin de blesser Zora quand il la voit. Il déteste ses yeux trop bleus, ses cheveux trop blonds, son sourire trop doux qu’il a réussi à gommer au fur et à mesure du temps. Elle déteste sa violence, sa rage, son acharnement. Ils sont constamment entrainés dans une danse sans fin, a essayer de se tuer ou de s’aimer, ils ne savent pas vraiment si crève ne veut pas dire je t’aime.
Il a fait de sa vie un enfer, marquant la peau de sa sœur de façon indélébile, l’utilisant trop souvent comme cobaye pour des expériences ratés. De son côté Zora a mis ton son cœur pour le détester mais n’a jamais vraiment essayé de se détacher de son influence. C’est paradoxale entre eux. Combien de fois lui a-t-il écrasé les doigts pour les ressouder ensuite ? Et recommencer ? Combien de fois a-t-elle versé dans son café des poudres pour le torturer ? Ils n’en n’ont jamais assez.
Sergeï déteste Zora. Il déteste ce cercle vicieux dans lequel ils se sont enfermés. Il déteste cette sensation de complémentarité. Il la considère comme sa faiblesse, sa folie et inversement. Alors a 19 ans il en a eu assez. D’elle, de ses yeux trop bleus. Il est parti, sans un mot pour l’Angleterre, loin, très loin.
Le jour où Zora est morte Sergeï a pleuré pour la première fois. De soulagement. Mais aussi de douleur. Il n’a pas cherché à savoir plus, il n’est même pas venu à son enterrement, incapable d’affronter la réalité.
Le lien Zora / Sergeï est donc un lien très ambigüe. Mais quand je parle d’amour ce n’est pas de l’amour du genre incestueux mais plutôt quelque chose de très fort qui les relie depuis qu’ils sont gamins et qu’ils ont toujours refusé d’admettre. Zora ayant trop peur de son frère et Sergeï ressentant ce lien comme une faiblesse. En réalité ils s’aiment autant qu’ils se détestent et n’ont trouvé qu’une seule façon de se le dire : dans la douleur. Ils ont essayé plusieurs fois de s’entre-tuer mais sans jamais réussir, cependant ça leur a laissé des marques. Il faut les voir plutôt comme une seule même personne séparée dans deux corps, deux facettes différentes qui se complètes.






   
I WAS FILLED WITH POISON

   
the roses are wilted, the violets are dead, the demons run circle, round and round in my head ©️ signature by anaëlle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(M) DOUGLAS BOOTH - I think there's a flaw in my code

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [M] ▲ DOUGLAS BOOTH - Ain't nobody loves me better than you
» (M) DOUGLAS BOOTH ▬ meilleur ami et ex collègue
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)
» ADRIAN CALLAGHAN ► douglas booth
» S. Elhe Dobson ► Douglas Booth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum