AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This isn't everything you are || Heleklan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
petit géranium vivace.
avatar
petit géranium vivace.

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 946Date d'inscription : 01/05/2014Localisation : Derrière toi
Ҩ This isn't everything you are || Heleklan Ҩ Dim 29 Jan - 21:11

Deklan était sur ses gardes. Ainsi que chacun des élèves ici, il savait que le danger était susceptible de surgir au moindre coin de couloir, malgré son statut de Résistant qui l'exposait moins que les Vainqueurs au courroux de leurs ex-camarades. Il fallait bien qu'il y ait une contrepartie, sans doute. Il n'avait jamais été question que l'Ox soit gratuit, mais il trouvait que c'était un peu cher payé, tout ce bordel. De toute façon, ils n'y pouvaient plus rien. Il n'y avait de toute évidence aucun moyen de ramener les Insurgés à la raison. Ne restait qu'à faire face. Ca faisait à peine une semaine qu'ils en étaient là et l'ambiance était déjà devenue plus pesante que jamais dans le château. Les enjeux n'étaient plus les mêmes et personne ne pouvait l'ignorer.

Le meneur marmonna le mot de passe et s'engouffra dans la Taverne des Trois Trolls, s'attendant à trouver ce lieu jadis si animé à l'abandon. C'était encore pire que ce qu'il avait imaginé. Le meneur soupira avant de s'approcher du bar, derrière lequel il passa pour trouver quelque chose à boire. Le Levski venait de dégotter une bouteille de Vodka lorsqu'il distingua une petite silhouette attablée tant bien que mal dans un coin de la pièce. Il fronça les sourcils en reconnaissant la jeune femme et décida de s'approcher après une maigre seconde d'hésitation. Cette image provoquait quelques échos douloureux dans un coin de sa mémoire. A dire vrai, il ne cessait de reconnaître Ludmila. L'idée le traversa – il la rejeta aussitôt – de faire comme s'il n'avait pas su la vérité. Laisser se rejouer la scène de Juin dernier et, cette fois, faire la différence. Bien sûr qu'il le savait, que ce n'était pas sa faute. Il ne pouvait cependant pas s'empêcher de penser que Ludmila n'était pas la première personne qu'il laissait se pendre.

« Tu lui ressembles. » Fit-il doucement, en ravalant les relents amers qui lui donnaient régulièrement la nausée depuis sa dernière conversation avec Dragomir. Il venait de s'asseoir en face d'elle sans bruit, constatant par la même occasion qu'elle était gentiment alcoolisée. Il la laissa le dévisager pendant qu'il prenait une gorgée de sa bouteille avant de reprendre sans lui donner le temps de lui servir son mensonge devenu habituel. « Te fatigue pas. Elle s'est suicidée au début de l'été, c'est ça ? » Il ne pouvait faire que des suppositions, évidemment. Personne n'avait pu lui confirmer ce qu'il avait pensé, quand elle était revenue en Septembre. Il s'en était douté et puis quand il avait vu qu'elle ne fichait pas un pied dans le QG il avait cessé de se poser la question - sans le sceau que la vraie Ludmila avait de tatoué sur la cuisse, sa jumelle aurait eu du mal à passer la porte. Il aurait pu la confronter à ce sujet dès le début de l'année. En vérité il ne savait même pas pourquoi il ne l'avait pas fait. Beaucoup de choses à penser, sûrement ; et puis, ça ne le regardait pas vraiment. Il ne la ; les connaissait pas, ni l'une, ni l'autre. Il avait juste été là au bon moment, par hasard, quand Ludmila avait eu ce besoin qui avait semblé vital de parler à quelqu'un. Ca n'avait apparemment pas suffi.

Histoire de ne pas passer pour un grand et sombre gars énigmatique – ne manquerait que la longue écharpe et la mèche de cheveux devant les yeux –, il ajouta la maigre explication qu'il avait à apporter sur ces informations qu'il n'aurait pas dû avoir. « Elle m'a parlé juste avant de rentrer chez elle en Juillet, c'est pour ça que je sais. C'est quoi ton prénom ? »

________________
How am I supposed to let you go ?
Iriklan ✻ Now you stand in front of me and all the rain is turning into snow. Can you tell me that you're real ? So I can really know that everything I feel I can finally show. Standing next to me, the person I can be is finally here and he won't back down at all.

bannières:
 


Dernière édition par Deklan Levski le Mar 28 Fév - 15:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TWO-FACE WHORE
avatar
《 TWO-FACE WHORE 》

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : pur de chez purMessages : 195Date d'inscription : 20/09/2014Localisation : Introuvable
Ҩ Re: This isn't everything you are || Heleklan Ҩ Jeu 2 Fév - 12:29




this isn't everything you are
“Moi j'étais la fille de l'air, tu étais la fille de joie, demoiselle ui savait y faire, je ne t'aime pas. Je te vomis et j'en suis fière, toi la chienne à six pieds sous terre, t'as beau gémir, je ne t'aime pas.”



Elle n’était que sueur et sang. Depuis la découverte de l’Ox, la vie d’Helena était devenue singulièrement plus compliquée. Dieu merci, les Flammes n’avaient pas été les premiers à mettre la main sur l’objet funeste, et par conséquent, elle n’avait pas eu à expliquer pourquoi il ne l’aurait pas touchée, elle. Pourquoi elle ne serait pas devenue Vainqueur comme tous les autres. Helena méprisait ce pouvoir, et elle était exaspérée de voir ce qu’il avait d’ores et déjà provoqué. Elle commençait à se dire que finalement, Ludmila n’était pas si conne, d’avoir évité le massacre en évitant la vie. Au moins, elle avait pensé à elle-même ; elle devrait bien se marrer, la fille de joie, au fin fonds de l’enfer. Ça devait l’amuser, de voir ce que sa sœur détestée devait subir, tout ça pour que le monde ne s’aperçoive pas de sa lâcheté à elle. Helena fit une grimace, et porta son verre à ses lèvres.

La Taverne des Trois Trolls était encore plus déserte qu’elle ne l’aurait pensé. Certes, avec la moitié des élèves barricadés dans la Salle de Réception, Helena ne s’attendait pas à la fête de l’année, mais voir le comptoir poussiéreux, les lampions clignotants à peine, et les bouts de verre cassé au sol lui donnait légèrement envie de pleurer. Cet endroit avait été, pendant de longs mois, son refuge. Igor l’avait toujours bien accueillie, il n’en avait jamais rien eu à foutre, lui, de la réputation de Ludmila. Il lui servait ses Bloody Mary sans jugement, et surtout, sans commentaires. Helena était heureuse de savoir que la libération de l’Ox avait au moins provoqué une chose ; la paix du tavernier fantôme et de sa douce épouse, libérée à jamais de leur fardeau de gardiens. « Tu lui ressembles. » La Résistante sursauta. Les yeux rivés sur son verre, et la main prête à saisir la bouteille à moitié vide non loin, elle ne s’était pas rendu compte de la présence du meneur des Flammes près d’elle. Elle cligna des yeux, lourdement, le temps de faire fonctionner son cerveau imbibé d’alcool, et plissa les yeux, pour mieux distinguer les traits du Levski.

Son raisonnement n’était pas tout à fait optimal, mais son ton impliquait clairement qu’il reconnaissait l’une ou l’autre des jumelles, s’il pensait s’adresser à Ludmila, il parlait bien d’Helena, ce qui était foutrement ridicule puisqu’elle l’avait croisé trois fois au sein du château et rien de plus. Quelques déductions et trois menaces de fusion de neurones plus tard, l’idée atteignit enfin Helena. Le grand chef des Flammes lui disait qu’elle ressemblait à la morte, Ludmila. D'ailleurs, bien joué Sherlock, les jumelles se ressemblent en général, bravo. Ce qui impliquait qu’il savait exactement qui elle était. Perplexe, et fondamentalement incapable de formuler une stratégie cohérente, l’Unmarked ouvrit la bouche, prenant le risque immense d’aggraver la situation, mais Deklan lui coupa l’herbe sous le pied. « Te fatigue pas. Elle s'est suicidée au début de l'été, c'est ça ? » L’empressement d’Helena à répondre pour vaguement se défendre retomba comme un soufflé. Après une journée pareille, elle n’avait aucune envie de faire des efforts. Ni pour Ludmila, ni pour Deklan, ni pour personne. Le pire dans tout ça, c’était que personne ne pouvait réellement apprécier à quel point c’était difficile pour elle, de penser pour deux. De premièrement réprimer la réaction qui lui viendrait naturellement, puis d’estimer celle de Ludmila dans une situation donnée, avant de pouvoir la mettre en place, avec tous les gestes, le ton et le vocabulaire qui allait avec. Elle en avait simplement ras le cul.

Et puis d’abord de quoi il se mêlait ? C’était qui ce type pour Ludmila ? Helena avait bien conscience de l’importance du Levski au sein de l’école, mais pour elle, il ne voulait rien dire, et il n’était pas non plus le genre de mec à tourner autour de sa sœur, ça, elle devait lui accorder. « Elle m'a parlé juste avant de rentrer chez elle en Juillet, c'est pour ça que je sais. C'est quoi ton prénom ? » La Résistante leva un sourcil perplexe. Il avait du culot, de venir la confronter, et en plus de lui demander de s’épancher. Elle n’avait clairement pas encore assez bu pour tomber dans son petit jeu. Elle n’était pas d’humeur à rencontrer quelqu’un qui avait connu sa sœur de plus ou moins près. S’il avait effectivement parlé à Ludmila, il savait qu’il avait perdu son précieux temps. La cadette Buczkowski n’avait jamais été de grand intérêt, et n’avait jamais au aucun talent particulier à part au lit, alors où était l’intérêt ? Venait-il la voir dans l’espoir qu’elle écarterait les cuisses aussi facilement qu’elle ? Il pouvait se fourrer la baguette dans l’œil bien profond. Helena eut un petit rire méprisant. « Elle t’a dit qu’elle avait une sœur jumelle qui allait devoir tout sacrifier pour jouer son misérable rôle après son suicide bidon ? Elle avait bien tout prévu, la garce. » Elle pencha la tête sur le côté, et leva son verre, laissant échapper quelques gouttes sur le comptoir. Elle le porta à sa bouche et finit le liquide qu’il restait. Finalement, elle était peut-être asse imbibée, décida t-elle en voulant prendre la bouteille et la ratant de quelques centimètres. « Helena. Désolée que tu l'aies rencontrée. » souffla t-elle, mauvaise. La pensée d’être simplement « la jumelle de Ludmila » lui était insupportable, songea t-elle. C’était ce qu’elle avait été toute sa vie, aux yeux de ses parents, et pendant des années elle avait tenté de s’en défaire. Plutôt ironique, considérant qu’elle avait du sacrifier une partie d’elle-même pour mettre la peste à la place.







________________
galaxies under our skin Ψ
“ some people are born with thunderstorms in their lives, but constellatons in their eyes. other people are born with stars at their feet, but their souls are lost at sea. ”


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit géranium vivace.
avatar
petit géranium vivace.

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 946Date d'inscription : 01/05/2014Localisation : Derrière toi
Ҩ Re: This isn't everything you are || Heleklan Ҩ Mar 28 Fév - 17:37

Deklan fut pris par surprise lorsque son interlocutrice se mit à rire d'un air un peu méprisant. Son premier réflexe fut de se sentir légèrement offusqué et puis il réalisa que ce n'était probablement pas à lui que s'adressait cet éclat trop peu naturel. Mal à l'aise, il prit une nouvelle gorgée en se demandant pourquoi est-ce qu'il s'était senti obligé de se mêler de cette histoire. « Elle t’a dit qu’elle avait une sœur jumelle qui allait devoir tout sacrifier pour jouer son misérable rôle après son suicide bidon ? Elle avait bien tout prévu, la garce. » Il déglutit, se demanda si l'amertume qu'il venait d'avaler venait vraiment de la charge d'alcool présente dans sa boisson. Elle le regardait à peine, il en profitait pour contempler son désespoir. Le goût de la vodka était bizarre, il aimerait bien retrouver Igor pour lui en toucher deux mots. Il sait faire ça, Deklan. Contempler et faire semblant de ne pas voir. Gifle mentale, il fronça les sourcils pour voir l'air mauvais de la jeune femme. Elle avait fini son verre et essayait de s'emparer de la bouteille devant elle. Tant bien que mal, apparemment. Elle était vraiment bien entamée. Il ne dit rien, attendant ou espérant une suite, quelque chose qui ne le forcerait pas à trouver lui-même de quoi relancer la conversation. De quoi ternir un peu la lassitude qu'il devinait derrière ses rires balancés comme autant de couteaux pour l'empêcher d'approcher. C'était un peu comme s'il s'en sentait le devoir, pour se faire pardonner, pour compenser la jumelle qu'il n'avait pas sauvée. Ses propres pensées le répugnèrent. Il aurait détesté qu'on parle, qu'on pense de telles choses à son propre sujet. Le mépris qu'elle balançait sur sa soeur ne lui était pas totalement étranger. C'était peut-être aussi pour ça qu'il était encore là, malgré les avertissements. Il n'avait pas peur des couteaux. « Helena. Désolée que tu l'aies rencontrée. »

Le Levski resta silencieux, maintenu à la frontière de ses prunelles par la lueur étrange dont elles luisaient férocement. Parmi toutes les comparaisons et tous les parallèles malsains qu'il ne pouvait s'empêcher de faire, il se disait que cette rage là, il ne l'avait jamais vue, ni chez Iris, ni chez Ludmila.
« A vrai dire elle s'était arrêtée au trop plein, au vide de tout et à la lassitude. Le coup du suicide et du sacrifice de la jumelle, c'était une déduction. » Fit-il, pas très fort, guère sûr que ses paroles soient très bien reçues. Il se souvenait parfaitement de la Ludmila qui lui avait parlé, du désespoir, des cris étouffés, de ceux libérés que personne ne pouvait entendre sous peine de se faire percer les tympans. Il y a des mal-êtres dont on ne peut revenir. Dont les autres ne peuvent revenir, quand ils s'en approchent trop près, ou qu'ils s'y enfoncent trop profondément. C'est pour ça ; chez Ludmila, les autres ils préféraient s'enfoncer ailleurs. « Tu devrais pas être trop dure avec elle. Elle était mal, ta sœur, et elle était seule. » Il la plaignait, oui ; il la plaignait tellement fort, la suicidée qu'il n'avait pas aidée. Au moins, celle-la, il ne l'avait pas poussée du tabouret. « Personne ne le savait parce qu'elle ne parlait pas de ces choses là et même si elle avait voulu, personne ne l'aurait écoutée. » Deklan ne valait pas mieux qu'eux, même s'il ne l'avait jamais touchée. Il n'avait rien vu pour autant. Il n'aurait pas écouté si elle ne l'avait pas pris de court ainsi ; il avait plus ou moins été obligé et maintenant il affrontait toujours le regard dur de la jeune femme en face de lui ; Helena. Hors de question qu'il se défile, même s'il savait que ce devait être horrible à entendre pour elle. C'est l'autre qui se suicide, et en faisant ça, c'est la vie de sa sœur qu'elle a sacrifiée. Ce n'était pas excusable. Mais il comprenait ; il ne savait pas si quelqu'un aurait pu être assez fort pour supporter ce que Ludmila avait supporté. « Elle s'est noyée là-dedans, et c'est toi qui trinque avec la coupe. C'est injuste c'est sûr et il aurait fallu être elle pour savoir comment elle a pu en arriver là exactement. » Il laissa un temps de silence. « A moi elle m'a parlé, mais je n'ai rien entendu. » Trop peur de perdre un tympan, peut-être. « Je suppose que maintenant tu es la mieux placée pour y voir quelque chose. » Maintenant qu'elle ne hurle plus assez fort pour que quiconque l'entende.

________________
How am I supposed to let you go ?
Iriklan ✻ Now you stand in front of me and all the rain is turning into snow. Can you tell me that you're real ? So I can really know that everything I feel I can finally show. Standing next to me, the person I can be is finally here and he won't back down at all.

bannières:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TWO-FACE WHORE
avatar
《 TWO-FACE WHORE 》

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : pur de chez purMessages : 195Date d'inscription : 20/09/2014Localisation : Introuvable
Ҩ Re: This isn't everything you are || Heleklan Ҩ Mer 17 Mai - 17:28




this isn't everything you are
“Moi j'étais la fille de l'air, tu étais la fille de joie, demoiselle ui savait y faire, je ne t'aime pas. Je te vomis et j'en suis fière, toi la chienne à six pieds sous terre, t'as beau gémir, je ne t'aime pas.”




L’avait-elle choqué ? Pauvre petit ours, songea Helena avec amertume. Levski la fixait, un peu interdit, ou un peu décontenancé, elle n’aurait pas su faire la différence avec l’alcool qu’elle avait ingéré. Elle aurait voulu qu’il parte, tout simplement, qu’il la laisse seule, plutôt que de l’obliger à ressasser ces souvenirs, à se mettre en scène ainsi. Elle avait bu pour se libérer, pour sortir du rôle pour une foutue soirée. C’était quand même pas trop demander, merde.  « A vrai dire elle s'était arrêtée au trop plein, au vide de tout et à la lassitude. Le coup du suicide et du sacrifice de la jumelle, c'était une déduction. » Nouveau hmpf dédaigneux de la part d’Helena. Ludmila n’avait de profond que sa gorge, le Flamme l’avait surestimée. Mais c’était bien joué, arriver à faire croire qu’elle avait des douleurs et un vrai cerveau et une sensibilité, c’était un joli coup. Elle devait adapter sa séduction en fonction du gars en face. Habile. « Tu devrais pas être trop dure avec elle. Elle était mal, ta sœur, et elle était seule. » Oui, oui, oui. Bla bla bla. Elle devait sûrement se sentir très seule dans son harem, c’était sûr et certain. Helena retint un petit rire. Maintenant c’était elle qui était dure avec Ludmila ? C’était trop beau. C’aurait été hilarant si ça n’avait pas fait aussi mal. Cette garce s’était donné un mal de chien pour faire de sa vie un enfer et maintenant c’était elle qu’on plaignait. Bordel c’était beaucoup trop injuste. « Personne ne le savait parce qu'elle ne parlait pas de ces choses-là et même si elle avait voulu, personne ne l'aurait écoutée. »  Plus Deklan parlait et plus la situation était exaspérante. Il ne pouvait quand même pas croire à toutes les conneries qu’il débitait, si ? Il s’était laissée aveugler à ce point par la jolie paire de cuisses de sa sœur ? Personne ne l’avait écoutée parce qu’elle n’avait rien d’intéressant à dire, par Svarog ce n’était quand même pas compliqué. « Elle s'est noyée là-dedans, et c'est toi qui trinque avec la coupe. C'est injuste c'est sûr et il aurait fallu être elle pour savoir comment elle a pu en arriver là exactement. » Si le Flamme l’avait laissée en placer une au lieu de libérer le flot de mots qui semblaient vouloir sortir de lui avec une urgence pathétique, elle aurait peut-être pu lui faire comprendre que sa jumelle n’avait rien d’un mystère. Elle n’avait pas été une petite chose incomprise, criant à l’aide pour qu’on vienne ouvrir ses pétales. Elle préférait qu’on lui ouvre les cuisses et sans s’attarder, s’il vous plaît. « A moi elle m'a parlé, mais je n'ai rien entendu.  Je suppose que maintenant tu es la mieux placée pour y voir quelque chose. » Ils étaient au cœur du problème. C’était du moins de cette façon qu’Helena l’interprétait ; Ludmila avait accordé à son meneur son attention, elle l’avait fait sentir spécial, tel un petit géranium en plein hiver glacier, et maintenant elle se retrouvait à se coltiner le pauvre imbécile qui pensait avoir compris quelque chose de crucial chez sa sœur. Il n’y avait pas assez d’air dans les poumons d’Helena pour le soupir qu’elle voulait laisser échapper.

Helena avait choisi de ne pas lui donner l’impression de l’écouter babiller, dans le vain espoir qu’il se fatiguerait et partirait pour la laisser boire tout son saoul. Son verre était presque vide mais la bouteille semblait trop loin. Envie de soupirer à fendre l’âme. Une fois que le silence eut duré plus de quelques secondes, la polonaise fit pivoter son siège pour faire pleinement face au meneur des Flammes, et plonger ses prunelles fiévreuses dans les siennes. « C’est fou comme on se laisse aveugler par les beaux yeux de ma sœur. Pourquoi est-ce que personne ne se donne la peine de voir clair dans son petit jeu, c’est dingue. » Helena fronça les sourcils ; elle avait encore utilisé le présent. Parfois, c’était trop facile de parler comme si elle était encore là. Comme si le trou béant avait disparu. Il fallait qu’elle fasse un effort, qu’elle intègre complètement le fait que la garce avait déguerpi, que c’était précisément pour ça qu’elle en était là aujourd’hui. L’Unmarked secoua légèrement la tête et reprit son argumentation. « Je ne sais pas ce que Ludmila a bien pu te faire croire pour s’attirer tes faveurs, mais c’est du pipeau. Tu devrais être flatté, elle ne se donne habituellement pas ce mal. Mais ne crois pas une seule seconde que tu la connaissais si bien. Même moi, je ne la connaissais pas. » Ca ferait peut-être mal à ce pauvre garçon, mais il fallait mettre les pieds dans le plat. Une bonne désillusion d’un seul coup faisait moins mal que plusieurs années dans le déni. Elle en savait quelque chose. « Il n’y avait pas grand-chose à connaître. » conclut-elle, avec un malaise au ventre qui ne venait certainement pas de la quantité d’alcool ingérée. Ca aurait fait encore plus mal de dévier de ses certitudes.  




________________
galaxies under our skin Ψ
“ some people are born with thunderstorms in their lives, but constellatons in their eyes. other people are born with stars at their feet, but their souls are lost at sea. ”


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit géranium vivace.
avatar
petit géranium vivace.

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 946Date d'inscription : 01/05/2014Localisation : Derrière toi
Ҩ Re: This isn't everything you are || Heleklan Ҩ Dim 4 Juin - 19:08

En écoutant le silence lui répondre, Deklan se demanda si Helena l'avait seulement écouté, ou si elle s'était contentée de lever les yeux au ciel régulièrement en priant pour qu'il arrête de parler. Manque de chance, il était plutôt obstiné comme garçon. Il fixa la jeune femme sans bouger jusqu'à ce qu'elle se tourne vers lui, et fit face à son regard brûlant. Elle avait vraiment beaucoup trop bu.  C’est fou comme on se laisse aveugler par les beaux yeux de ma sœur. Pourquoi est-ce que personne ne se donne la peine de voir clair dans son petit jeu, c’est dingue. » Dans le jeu de ta soeur ou dans le tien ? Il ne dit rien pourtant, se contentant de la regarder en attendant la suite. Est-ce qu'elle avait entendu le moindre de ses mots, sérieusement ? Ca le foutait un peu en colère, ce jugement de valeur injustifié. Et en même temps, n'était-elle pas supposée en savoir plus que lui ? Sûrement, en théorie. Mais en pratique, il avait déjà bien compris que c'était différent. Finalement, c'était une chance pour elle, que Ludmila ait été considérée par tous les autres comme elle était considérée par sa soeur. Si les autres avaient un peu plus connu de la complexité de la jeune femme, Helena aurait été bien en peine de tenir la distance. Au final, imiter une potiche, c'est sûrement moins difficile qu'imiter une personne. « Je ne sais pas ce que Ludmila a bien pu te faire croire pour s’attirer tes faveurs, mais c’est du pipeau. Tu devrais être flatté, elle ne se donne habituellement pas ce mal. Mais ne crois pas une seule seconde que tu la connaissais si bien. Même moi, je ne la connaissais pas. » Irrité, il fronça les sourcils. Pourquoi est-ce qu'il s'infligeait ça, exactement ? Pour soulager sa petite conscience ; franchement est-ce que ça valait le coup ? L'usurpatrice devant lui n'avait rien envie d'entendre ; c'était comme parler à un mur. « Il n’y avait pas grand-chose à connaître. » Un mur sacrément campé sur ses positions, d'ailleurs. Pourtant, aussi inutile que ce soit, il n'arrivait pas à se résoudre à la laisser là, comme ça, crachant sur la mémoire d'une soeur qu'elle n'avait même pas vraiment connue, et qui ne méritait vraiment pas ça. « Je ne l'ai jamais touchée, arrête avec ces sous-entendus ridicules. » fit-il, plus sèchement, mettant les choses au clair une bonne fois pour toutes. Il n'était pas du tout à l'aise avec l'idée que la jeune femme pense qu'il défendait sa soeur juste pour la remercier de ses faveurs, en guise de repentance peut-être. De toute façon il n'était même pas sûr de ce qu'il voulait, au juste. Au moins lui faire voir que Ludmila n'était pas cette immonde petite traînée qu'elle semblait tant mépriser. « Je n'ai jamais prétendu la connaître, mais je l'ai au moins écoutée. Est-ce que tu peux seulement en dire autant ? » ajouta-t-il, en la défiant du regard. Il ne voulait pas de médaille, évidemment, il n'avait rien fait de méritant ; la preuve c'est qu'il n'avait même pas compris la profondeur de ce qu'il avait entendu et qu'il l'avait laissée repartir sans réaliser que ce serait la dernière fois qu'il la voyait, cette fille qu'il ne connaissait pas, que personne ne connaissait. « C'est tes parents, qui sont en tort. Si tu as autant de respect pour ce qu'était ta soeur qu'ils en ont eu pour ce que tu es toi, en te forçant à disparaître, alors tu vaux franchement pas mieux qu'eux. » Et en même temps, est-ce que c'était si étonnant ? Les familles de sang-pur, tous des tarés. Il en savait quelque chose ; avec une famille pareille et aucun refuge nulle-part, ça ne l'étonnait pas que Ludmila n'ait trouvé que cette échappatoire.

________________
How am I supposed to let you go ?
Iriklan ✻ Now you stand in front of me and all the rain is turning into snow. Can you tell me that you're real ? So I can really know that everything I feel I can finally show. Standing next to me, the person I can be is finally here and he won't back down at all.

bannières:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

This isn't everything you are || Heleklan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum