AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 we were never welcome here □ Hedska

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Je suis une princesse et je vous emmerde ♛
avatar
Je suis une princesse et je vous emmerde ♛

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-purMessages : 820Date d'inscription : 18/02/2015Localisation : Dans le reflet du miroir. Cachée dans la salle de réception.
Ҩ we were never welcome here □ Hedska Ҩ Mer 25 Jan - 22:43


Doesn’t matter if we’ve gone too far. Doesn’t matter if it’s all okay. Doesn’t matter if it’s not our day.  
   


Tout s’embrouillait dans son esprit. Ses émotions jouaient au yoyo, tout le temps, chaque seconde qui passait devenait insoutenable à gérer. Elle n’était plus capable d’avoir une pensée cohérente, et elle doutait de tout le monde. L’autrichienne était épuisée, elle ne parvenait que rarement à dormir la nuit, trop prise par les sentiments des autres qui tournaient autour d’elle et la faisaient se sentir à la fois seule, colérique et triste. La journée elle la passait le plus loin possible de la salle lorsqu’elle le pouvait. Et quand elle était confinée dans cette maudite cage de prison, elle s’excluait dans un recoin. L’Ox augmentait son don d’empathie à un niveau tellement fort, qu’elle était incapable de le gérer. Elle sentait aussi qu’elle pouvait être capable de faire ressentir aux autres ce qu’elle ressentait, ou d’user de la magie des autres. Tout comme lorsqu’elle s’était disputée avec Tom, elle avait été capable de se retourner contre lui grâce à un quelconque pouvoir ou source de magie malveillante qui sommeillait en lui. Et ça l’effrayait plus que tout. Elle sentait qu’elle n’était plus capable de gérer son rôle de meneuse aussi bien, qu’elle s’énervait sur les uns et les autres parfois pour pas grand-chose. Tout le monde était à cran, et toute cette nervosité qui s’emmagasinait depuis des jours en elle, commençait à bouillonner dangereusement. Priska n’était pas non plus capable de tenir une quelconque conversation sensée avec les autres meneurs, y compris Roman et Hedda.
Tout foutait le camp de toute façon. Katerina kidnappée, remplacée par Elsa, Erika tuée, rien n’allait plus, tout s’accélérait, et bientôt cela allait être un vrai carnage, Priska n’en doutait pas une seule seconde. De plus, elle ne cessait de se disputer avec Darya qui n’en faisait qu’à sa tête. Elle n’était même pas sûre qu’elle jouerait son rôle de garde si jamais elle était en danger. Tout n’avait été que chantage, et elle savait que Darya se fichait bien de son cas. Non, décidemment elle n’avait confiance en personne, même Darcy préparait de s’enfuir du château dans son dos.

L’autrichienne avait grand besoin de prendre l’air. Alors qu’elle parcourait la salle pour rejoindre la porte, elle aperçut Hedda et un éclair au loin, discuter entre eux. Une pointe d’agacement naquit en elle, sans qu’elle ne sache pourquoi. Puis, elle croisa le regard d’Hedda, qui répondait vaguement à au jeune homme tout en la regardant. Elle se sentit soudainement visée, se montant mille et un films dans son esprit sur le pourquoi du comment. Hedda l’avait déjà trahie par le passé, pourquoi n’en serait-elle plus capable aujourd’hui ? Tout le monde se tirait dans les pattes, tout le monde mentait, tout le monde ne pensait qu’à lui. Priska se sentait mise de côté, et tout à coup, il lui sembla logique que c’était tout bonnement de la faute de l’autre meneuse des éclairs. Les paroles de Tom, lui soufflant que Roman et Hedda n’avaient pas besoin d’elle de toute façon, remontèrent vivement dans un coin de sa tête, la piquant amèrement. Elle s’était aussi rendu compte que depuis l’Ox, Hedda et elle s’étaient éloignées, comme si quelque chose clochait, comme si une certaine distance s’était installée et qu’elle ne cessait de prendre de l’ampleur. La blondinette se figea un instant, regardant autour d’elle, sentant les émotions des uns et des autres l’envelopper dangereusement. Hedda la regarda une nouvelle fois, tout en fronçant les sourcils. Qu’est-ce qui la gênait ? L’autrichienne eut soudainement la sensation que tout le monde la regardait, que les émotions changeaient autour d’elle, que tout devenait nerveux et électrique. Les mains tremblantes, elle hésita à sortir de la pièce pour se rafraîchir les idées. Mais elle était incapable de laisser couler. Si Hedda comptait lui planter un couteau dans le dos, Priska n’était pas prête à le recevoir une seconde fois. Décidée, elle s’avança vers la meneuse d’un pas rapide. Elle regarda un instant l’éclair avec qui Hedda discutait l’instant d’avant et lui demanda de partir. La jeune femme la fixa bizarrement, l’interrogeant du regard. L’autrichienne à fleur de peau lança froidement : « A quoi tu joues Hedda ? » La concernée fit mine de ne pas comprendre, ce qui agaça Priska. Elle ne parvenait pas à se concentrer sur les sentiments de la meneuse, et était incapable de sentir si elle pouvait mentir, être nerveuse ou autre. C’était toutes les émotions de la salle plus les siennes qui bouillonnaient au creux d’elle, et venaient bloquer son don d’empathie. L’autrichienne tentait de garder son calme, d’autant plus que certains élèves les fixaient avec attention. « Ne joue pas aux innocentes, on sait toi et moi que tu es experte quand il s’agit de trahison. » C’était comme avec Tom, elle doutait. Elle doutait tout le temps, de tout le monde, elle n’avait plus confiance en qui que ce soit, on cherchait à la blesser elle en était certaine. On lui en voulait. Elle le sentait, elle l’avait toujours senti. Depuis la mutinerie chez les éclairs, personne ne voulait d’elle, on la haïssait sans cesse. Et Hedda avait tourné sa veste elle aussi, elle cherchait à la mettre de côté, elle en était sûre. Ils n’avaient pas à être trois meneurs, et comme c’était Priska la moins voulue, il était logique qu’elle devait tirer sa révérence et laisser sa place. L’autrichienne tremblait, noyée par la haine, la jalousie, la peur, elle risquait d’exploser à tout moment.

 


Fiche bye Ethna



    You're the one that I'm running to
    When the world shakes us trying to take us out of line, fear of tomorrow feelings we borrow for a time. Water so deep, how do we breathe ? So we stay in this mess, this beautiful mess tonight. And we don’t have a thing to lose no matter what they say or do. Our love is untouchable. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« My skin has turned to porcelain, to ivory, to steel »
avatar
« My skin has turned to porcelain,  to ivory, to steel »

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : plus que pur.Messages : 443Date d'inscription : 05/04/2015Localisation : fouine partout dans le château.
Ҩ Re: we were never welcome here □ Hedska Ҩ Mer 1 Mar - 12:36

« we were never welcome here »

HEDSKA // It’s who we are. Doesn’t matter if we’ve gone too far, Doesn’t matter if it’s all okay, Doesn’t matter if it’s not our day. So won’t you save us. What we are, Don’t look clear. Cause it’s all uphill from here. 


JUIN // Elle était en colère. Tout le temps. Depuis la mort d'Eka, ce sentiment refusait de disparaître. Il était comme enfoui au fond de son coeur et il y avait fait son nid. La Norvégienne n'était plus elle-même, elle se laissait gagner par des Ténèbres qui n'auraient jamais dû s'abattre sur elle. Cette instabilité la rendait dangereuse, imprévisible. Elle ne se sentait un peu en vie qu'aux côtés de Deklan. Il la comprenait, il partageait les mêmes monstres qui leur grignotaient l'âme. Il avait souffert autant qu'elle de la perte de leur amie commune, c'était à peine si ils s'étaient séparés depuis. Comme deux satellites, ils gravitaient l'un autour de l'autre dans l'attente que quelque chose se passe. Ce quelque chose, ce serait une contre-offensive. Ils y travaillaient, ils préparaient le terrain. Les Insurgés ne s'en tireraient pas comme ça, leur acte affreux ne resterait pas impuni. Non, ça avait été trop facile pour eux jusqu'à présent. Beaucoup trop facile. Ils s'en prenaient aux Vainqueurs et aux Résistants quand ils voulaient, ils savaient que les méchants c'étaient pas ceux-là. C'étaient eux. Ils en jouaient un peu trop, persuadés que les gentils de l'histoire ne rétorqueraient jamais, qu'ils resteraient planqués dans leur Salle jusqu'à la nuit des temps. Mais ça ne pouvait plus durer. Au fond, la mort d'Eka avait donné le prétexte tant attendu pour contre-attraquer. Un prétexte et un ressentiment écrasant, étouffant. Bon sang, qu'est-ce que Hedda était en colère.

Un éclair était venu lui parler et lui poser plusieurs questions auxquelles elle n'avait pas envie de répondre. De toutes façons elle n'avait plus de temps à perdre pour ces conneries. On l'avait enfermée dans la salle de réception depuis le début, sous prétexte qu'elle était la Gardienne du Secret et que sa vie était donc trop précieuse pour se voir si bêtement mise en danger. Ils avaient tous oublié qui elle était et de quoi elle était capable. Elle venait d'une famille de sorciers célèbres aux talents divers et jalousés, elle avait la ferme intention de se hisser à leur hauteur elle aussi. Elle était douée, plus que la moyenne — c'était bien pour cette raison qu'elle avait toujours questionné le choix de placer Kira à la tête du clan, elle avait toujours su qu'elle valait mieux qu'elle. Hedda était rusée, indépendante, elle n'avait pas besoin qu'on lui dise ce qu'elle pouvait ou ne pouvait pas faire. Pourtant elle s'était laissée gagner par la peur, par les angoisses des autres et elle n'était plus assez égoïste pour insister, pour sortir de cette salle et mettre en péril tout ce que la Résistance avait construit. Un équilibre dont elle était désormais la Gardienne. Elle avait toujours voulu avoir de grandes responsabilités, maintenant qu'elle en avait, elle n'était plus certaine de savoir ce qu'elle était sensée en faire. Elle savait juste qu'elle était restée inactive trop longtemps et que deux meneuses avaient fait les frais de leur impuissance. Il était temps de passer à l'acte. De riposter.
L'éclair attendait qu'elle réponde. « Non, tu fais ta ronde comme prévu. Un point c'est tout. » Il était mort de peur, ça se lisait sur son visage. « Mais Roman a dit que » « Est-ce que j'ai l'air d'en avoir quelque chose à faire? » Il fit non de la tête, complètement dépité. La Norvégienne avait une mine sérieuse, ça la troublait énormément de réaliser à quel point elle s'était éloignée de ses co-meneurs. Elle n'avait plus aucune idée de la façon dont Roman et Priska dirigeaient le clan, ni de ce qu'ils avaient prévu. La vérité, c'était qu'ils ne communiquaient pas. Ils s'étaient trop perdus dans cette guerre, dans tout ce chaos autour d'eux. « Alors tu arrêtes d'être une mauviette, tu prends ton courage à deux mains et tu fais ce que je te demande. » Ça avait le mérite d'être clair. Tout le monde savait qu'elle était la moins patiente des trois.

Tandis que l'élève essayait encore de négocier, Hedda aperçut Priska au loin. Elle fit de son mieux pour ne pas laisser les pleurnicheries de l'autre l'agacer, mais encore une fois, elle avait mieux à faire. Alors elle se concentra sur Priska en attendant qu'il ait terminé, consciente qu'une meneuse serait mal vue si elle donnait l'impression de ne pas être à l'écoute des membres de son clan. Ses pensées la ramenèrent au moment où elle avait vu l'Autrichienne avant aujourd'hui, mais tout ce dont elle se souvenait se résumait à des regards croisés, des hochements de tête, aucune réelle discussion datant de moins de deux semaines. Elle n'eut pas le temps d'y réfléchir davantage, Priska s'approcha d'elle d'un air frustré. « A quoi tu joues Hedda? » L'intéressée haussa les sourcils, ne voyant pas ce qu'elle avait fait de mal. Sa réaction sembla énerver son amie, qui s'emporta violemment. « Ne joue pas aux innocentes, on sait toi et moi que tu es experte quand il s’agit de trahison. » La pique la prit par surprise, faisant remonter des souvenirs douloureux à la surface. Elle n'avait plus eu droit à une réaction si froide de la part de Priska depuis qu'elles s'étaient réconciliées. Elle chercha dans sa mémoire ce qu'elle avait bien pu faire de mal pour mériter cet affront, en vain. « Qu'est-ce qui te prend? demanda-t-elle calmement. » Le ton trop détendu sur lequel elle venait de répondre ne sembla pas enchanter l'Autrichienne, qui visiblement, était à deux doigts de lui en coller une. Pourtant elle n'avait pas le souvenir d'avoir embrassé Darcy. Qu'est-ce qu'elle avait bien pu faire de mal, cette fois?
Elle tourna la tête vers l'Eclair, soudain très diplomate. « Autre chose? » Il balbutia un non à peine compréhensible, avant de s'en aller à toute vitesse. Aussitôt débarrassée de lui, elle se retourna vers sa co-meneuse. Elle s'approcha d'elle, sans trop réfléchir. Elle avait presque oublié le don d'empathie de la jeune femme, dont elle lui avait parlé lors de leurs retrouvailles, un peu avant de devenir meneuses. Elle tentait simplement de la comprendre. « Je n'ai pas l'intention de te trahir, c'est complètement ridicule. » Elle la fixa droit dans les yeux, dans l'espoir qu'elle y lirait la sincérité de ses paroles. « On a déjà perdu deux meneuses, ce n'est pas le bon moment pour commencer à douter les uns des autres. »





     we are the poisoned youth


Dernière édition par Hedda T. Sørensen le Mar 17 Oct - 11:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une princesse et je vous emmerde ♛
avatar
Je suis une princesse et je vous emmerde ♛

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-purMessages : 820Date d'inscription : 18/02/2015Localisation : Dans le reflet du miroir. Cachée dans la salle de réception.
Ҩ Re: we were never welcome here □ Hedska Ҩ Mer 22 Mar - 14:38


Doesn’t matter if we’ve gone too far. Doesn’t matter if it’s all okay. Doesn’t matter if it’s not our day.  
   


Tout la contrariait, tout l’énervait. Elle avait beau fixer Hedda, essayer de se raisonner comme elle aurait dû le faire, rien n’y faisait, elle lui en voulait. C’était de sa faute, tout, depuis le début. Si elle ne les avait pas trahis, si elle avait pu tenir sa langue, l’autrichienne n’aurait pas été autant détestée par ses camarades. Elle ne craindrait pas une quelconque réflexion de la part des éclairs. Celles de Tom ne lui auraient fait ni chaud, ni froid, elle les aurait ignorées. Oui, si seulement elle pouvait ignorer, et tout garder pour elle. Mais c’était trop lui demander. Priska savait, oui, elle le sentait, on allait la mettre de côté, ni Roman, ni Hedda ne se préoccupaient d’elle, de sa situation. Elle était exclue. La cinquième roue du carrosse, mise de côté, méprisée par tous. Elle entendait tout, absolument tout. Elle savait qu’ils pensaient tous la même chose : elle n’avait pas sa place ici, elle n’avait rien à faire comme meneuse.
Priska put sentir la surprise naître chez Hedda, mais non, elle ne se laisserait pas avoir. C’était de la comédie, oui elle avait toujours été bonne actrice. « Qu'est-ce qui te prend? » Elle lui avait répondu de la même manière qu’elle aurait pu lui dire : Il fait beau dehors. Ce que n’appréciait guère Priska qui était déjà à son maximum pour ne pas s’enflammer. Elle se fichait d’elle en plus. Elle se moquait d’elle, tentant vainement de la persuader qu’elle délirait alors qu’au fond, elle savait exactement de quoi parlait l’autrichienne. Hedda reporte son attention sur l’élève qui était à ses côtés, et qui les regardaient sans comprendre. Elle finit par lui intimer de partir, ce qu’il fit sans se faire prier. Hedda s’approcha d’elle, croisant son regard. Elle fit mine de s’inquiéter, de lui faire croire qu’elle se préoccupait réellement d’elle. Priska fulminait, bien qu’aucun son ne sorte de sa bouche. Elle lui laissait encore une chance, une. « Je n'ai pas l'intention de te trahir, c'est complètement ridicule. » Ridicule. C’est elle qu’elle trait de ridicule ? Plus Hedda parlait, plus ça énervait Priska. Elle ne pouvait s’enlever de la tête qu’Hedda ne la voulait plus ici, à ses côtés, qu’elle lui ferait le même coup que la dernière fois. Ca paraissait tellement logique, et cruellement vrai. Elle n’imaginait rien. Non, elle savait ce qu’elle ressentait, elle pouvait faire confiance à son. Enfin, c’est ce qu’elle pensait, c’est ce qu’elle avait toujours cru, la seule chose qui lui avait toujours permis de savoir si quelqu’un était sincère avec elle. Et là, elle ne savait plus. Les sensations qu’elle décryptait chez Hedda étaient polluées par toutes celles qui se terraient en elle, toutes celles qui circulaient dans la salle pleine à ras bord de sentiments de colère, de peur, de doutes. Elle accumulait, mais au final rien ne semblait ressortir. Elle était devenue une décharge pleine à craquer d’émotions toutes plus contradictoires les unes que les autres.

Hedda tenta de nouveau, plantant son regard dans le sien, sûre d’elle. « On a déjà perdu deux meneuses, ce n'est pas le bon moment pour commencer à douter les uns des autres. » Justement, elle se trompait. Ce n’est pas lorsqu’un autre meneur finira tué parce que celui ou celle qui est censé le protégeait n’en aura eu rien à faire, qu’il faudra se poser la question. Priska était celle qui avait demandé que chaque meneur choisisse un suivant, capable de le protéger. Malgré tout, elle doutait sincèrement que Darya remplirait la part du contrat s’il lui arrivait quoi que ce soit. Non, elle ne pourrait compter que sur elle, tout simplement. « Détrompe-toi, c’est quand on croit avoir pleinement confiance en quelqu’un, qu’il se produit quelque chose. » L’autrichienne fixait la jeune femme avec dureté, comme si elle lui laissait une énième de tout lui avouer. Tout au fond d’elle, une petite voix tentait de couvrir le brouhaha assourdissant qui troublait ses pensées. La petite voix de la raison, celle qui ne nous fait pas totalement perdre les pédales. Elle lui soufflait qu’elle se trompait, mais Priska ne l’entendait pas. Elle ne voyait que la trahison, partout, comme inscrit en gros dans son champ de vision, en rouge bien voyant. Tom avait parfaitement réussi à lui prouver que même en faisant parti des personnes de confiance, on pouvait toujours se retrouver avec un couteau dans le dos. Et Priska en avait déjà bien assez eu, elle n’en voulait plus, c’était trop douloureux. «  Je te repose la question une dernière fois Hedda. » Elle laissa un petit silence s’installer, puis finit par redemander sèchement : «  Qu’es-tu en train de planifier dans mon dos ? » Alors qu’elle sentait que Hedda allait de nouveau répondre par la négative, elle rajouta : «  Je ne suis pas idiote Hedda, tu essaies de m’évincer, comme toujours.  Tu veux être seule aux côtés de Roman, c’est ce que tu as toujours voulu. Mais je ne te laisserai pas faire. »

 


Fiche bye Ethna



    You're the one that I'm running to
    When the world shakes us trying to take us out of line, fear of tomorrow feelings we borrow for a time. Water so deep, how do we breathe ? So we stay in this mess, this beautiful mess tonight. And we don’t have a thing to lose no matter what they say or do. Our love is untouchable. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« My skin has turned to porcelain, to ivory, to steel »
avatar
« My skin has turned to porcelain,  to ivory, to steel »

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : plus que pur.Messages : 443Date d'inscription : 05/04/2015Localisation : fouine partout dans le château.
Ҩ Re: we were never welcome here □ Hedska Ҩ Mar 17 Oct - 13:15

« we were never welcome here »

HEDSKA // It’s who we are. Doesn’t matter if we’ve gone too far, Doesn’t matter if it’s all okay, Doesn’t matter if it’s not our day. So won’t you save us. What we are, Don’t look clear. Cause it’s all uphill from here.


JUIN // Elle n'était pas certaine de comprendre ce qu'elle lui reprochait, à moins qu'elle n'ait entendu parler de ses projets avec le meneur des Flammes afin de venger la mort d'Eka et qu'elle ait eu le sentiment d'être tenue à l'écart. Hedda comptait pourtant lui en parler, elle n'avait simplement pas encore eu le temps de le faire. « Détrompe-toi, c’est quand on croit avoir pleinement confiance en quelqu’un, qu’il se produit quelque chose. » Le ton accusateur de l'autrichienne la piqua à vif. Qu'est-ce qui lui prenait? Est-ce que quelqu'un lui avait fait du mal? Est-ce que c'était à cause de Darcy? Hedda ne connaissait que vaguement le jeune homme, mais il lui avait toujours semblé être un homme bien. Un peu maladroit avec les mots, parfois trop franc pour son propre bien. Mais elle avait eu l'occasion de discuter avec lui peu de temps après qu'il ait quitté Enora, et lorsqu'il lui avait expliqué pourquoi son histoire avec la Barjow s'était terminée, elle n'avait pu qu'admirer la façon tout à fait honorable avec laquelle il avait mis fin à leur romance. Et puis, ça se voyait qu'il était dédié corps et âme à Priska. Jamais il ne la trahirait, ça ne pouvait pas être à cause de lui. Mais alors pourquoi toute cette rancoeur, toute cette colère si soudaine? «  Je te repose la question une dernière fois Hedda. » Son regard lançait des éclairs qui venaient s'abattre droit sur la Norvégienne. « Qu’es-tu en train de planifier dans mon dos ? » Il lui sembla alors qu'elle avait forcément eu vent de son petit plan d'attaque avec Deklan. Elle tenta de lui expliquer qu'elle allait lui en parler, qu'elle n'aurait jamais prévu quelque chose d'aussi risqué sans l'avertir, mais son amie la coupa d'un coup. «  Je ne suis pas idiote Hedda, tu essaies de m’évincer, comme toujours.  Tu veux être seule aux côtés de Roman, c’est ce que tu as toujours voulu. Mais je ne te laisserai pas faire. » Silence. Même son coeur cessa de battre un bref instant.

Les erreurs du passé ne cesseraient de la hanter. Dès qu'elle parvenait à distancer les fantômes qui la talonnaient, c'était comme s'ils se téléportaient pour revenir se planter droit devant elle, éternel obstacle à son parcours parsemé d'embûches. Elle n'arriverait jamais à les dépasser, peu importe la vitesse à laquelle elle pouvait courir. Ce ne serait jamais assez. Quoi qu'elle fasse, quoi qu'elle dise, on finissait toujours par lui reprocher les mêmes erreurs. Encore et encore, comme si elle était piégée quelque part entre les lignes d'un éternel refrain. « Si c'est vraiment ce que tu penses, tu te trompes, lâcha-t-elle. » Elle en avait assez, il fallait que ça s'arrête. Elle ne pouvait pas perpétuellement tendre le dos pour qu'on lui jette les mêmes pierres.
Son visage se ferma brutalement, blessée par les insinuations de son amie. « Tu crois que j'ignore ce que vous pensez de moi? Tu crois que je ne sais pas que vous me testez constamment? » Sa voix devint rauque, sèche. « J'en ai assez de tout ça. J'ai fait mes preuves à maintes reprises. » Elle avait accepté d'être la Gardienne du Secret ; Roman l'avait d'ailleurs proposée à ce poste, mais elle doutait fortement de ses intentions. Il ne l'avait pas fait par hasard, le Roi des Eclairs ne faisait jamais rien aléatoirement. Cependant elle avait rempli son rôle, elle veillait à la sécurité du clan et elle prenait son devoir de meneuse très au sérieux. Tout ce qui avait de l'importance pour elle avant l'Ox lui semblait dérisoire désormais, elle était devenue plus terre-à-terre, moins avide, moins égoïste. Le pouvoir lui seyait bien. « Il est temps d'arrêter de douter de moi. » Elle l'avait mérité.

Elle prit une profonde inspiration, lasse de cette lutte qui n'en finirait jamais. Hedda contre l'opinion publique, un procès duquel elle ressortait toujours coupable. Pourtant il y avait bien quelqu'un dont il faudrait se méfier, mais personne ne semblait y prêter attention. Même pas Priska, alors qu'elle le côtoyait tous les jours depuis des années. Avait-elle oublié de quoi Roman était capable? L'avait-il aveuglée comme il avait toujours espéré aveugler la Norvégienne? Il n'y était jamais arrivé avec elle, parce qu'ils se ressemblaient beaucoup trop sur certains points. « Et puis à choisir, je préfèrerais diriger le clan toute seule avec toi plutôt qu'avec lui. » Sous-entendu à peine voilé. Elle fixa intensément sa co-meneuse, son visage ne trahissait aucune émotion. « Je te fais entièrement confiance, Priska, et j'aimerais que tu comprennes que tu peux me faire confiance aussi. » Elle avait besoin de ça, besoin que Priska la croie. Juste une fois, qu'on arrête de l'accuser de tous les crimes du monde.



     we are the poisoned youth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: we were never welcome here □ Hedska Ҩ

Revenir en haut Aller en bas
 

we were never welcome here □ Hedska

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum