AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A trop tirer sur la chance, elle a fini par se barrer la connasse ~ Isim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ A trop tirer sur la chance, elle a fini par se barrer la connasse ~ Isim Ҩ Dim 22 Jan - 20:40

Onisim & Isaac

― Isim ―


  La tension et l'agitation qui régnait la journée dans la salle de réception était de plus en pus difficilement supportable pour Isaac. Bien qu'il ait choisit le fait de se battre pour sauver sa vie et celle de ses camarades, cela reste toutefois contre ses principes. Jamais il ne se serait vu utiliser sa magie contre des êtres vivants même si en tant que sorcier il savait qu'il pourrait avoir à l'utiliser un jour dans cet optique. Ses convictions étaient un peu en conflit contre la situation actuelle mais il savait que son choix était le bon et que oui, il serait prêt à bousiller sa conscience pour pouvoir vivre et s'en sortir. Isaac regarda ses mains alors qu'il s'arrêtait de marcher. Les paumes levées vers le plafond il pouvait les voir se couvrir de sang alors que ce n'était pas le cas. Tout du moins pas encore mais cela ne saurait tarder. Après tout, le prix n'était finalement pas tellement élevé pour avoir la chance de sortir de cet enfer qui se dessinait devant eux.

  Le sorcier déambulait dans les couloirs d'une autre aile, essayant de se vider la tête, ne remarquant pas vraiment qu'il s'éloignait de son point de départ, prenant alors plus de risque. Il capta ce fait une fois qu'il passa près du dortoir des garçons et s'arrêta une nouvelle fois en crispant ses doigts sur sa baguette. Il devait être prudent maintenant car depuis l'annonce faite l'autre jour tout changeait. Isaac la rangea dans sa poche arrière de pantalon avant de reprendre doucement son chemin, il devait faire attention et rester sur ses gardes.

  Voyant que les couloirs semblaient calmes et silencieux, qu'il ne ressentait aucune utilisation de magie, il décida de continuer sa petite balade nocturne. Vu où il en était, autant en profiter, et puis il était encore tôt pour rentrer. Il dormirait dans la journée du lendemain s'il voulait se reposer pour le moment, il prenait l'air à ses risques et périls.

  Soudain, au croisement suivant, Isaac sursauta légèrement. Droit devant lui se tenait quelqu'un, à l'autre bout du couloir. Un frisson glissa le long de sa colonne vertébrale alors qu'il avançait vers cette personne, lentement. Il savait au fond de lui qu'il n'aurait pas dû. Qu'il aurait dû faire demi-tour et rentrer. Mais il ne le pouvait pas. « Bordel de merde... » Il s'arrête finalement à quelques pas de la personne qu'il reconnaît entre mille. Ce n'était pas la première fois qu'il le croisait ici. Il aurait aussi dû se douter qu'un jour ou l'autre il finirait par le recroiser. C'était indéniable, leur précédente rencontre dans ces couloirs s'étaient finie par une porte de sortie pour le sang-mêlé qu'il doutait obtenir ce soir sans y laisser quelques plumes. « Manquait plus que lui. » Il siffla entre ses dents, glissant deux doigts dans la poche arrière de son pantalon pour sentir sa baguette, prêt à la sortir de là et s'en servir s'il le fallait. Parce que celui qui lui faisait face risquait de ne pas être tendre avec lui cette fois.

Onisim Vassilev.


― made by hope ―
Revenir en haut Aller en bas
♆ abyssus abyssum invocat
avatar
♆ abyssus abyssum invocat

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : aussi pur qu'un diamantMessages : 1998Date d'inscription : 15/07/2014Localisation : Durmstrang.
Ҩ Re: A trop tirer sur la chance, elle a fini par se barrer la connasse ~ Isim Ҩ Sam 11 Fév - 23:35



▿ track you down
Isaac & Onisim



Prisonnier de ses sombres pensées, Onisim parcourait les couloirs les poings serrés. La rage au ventre. Sans cesse, il s’écoutait répondre à son frère qu’il lui apporterait un peu de ce pouvoir salvateur. Il voulait désespérément le sauver mais il n’était pas certain de savoir ce qu’il était prêt à sacrifier pour Viktor. Le Revenant hantait ses pensées, désireux de ré-exercer un contrôle sur son petit frère. Et Onisim le laissait faire, pourtant conscient de l’emprise que son aîné voulait à tout prix récupérer sur lui. Il se répétait qu’il lui devait bien ça, puisqu’après tout, c’était sa faute si Viktor était mort. Oui, il devait se montrer à la hauteur des attentes de celui-ci. Il devait mettre la main sur des Vainqueurs pour extraire de leurs veines cet Ox tant attendu, tant recherché. Je fais de mon mieux, avait-il dit. Ce à quoi son charmant grand-frère avait répondu que si c’était là tout ce dont il était capable, alors il n’avait pas dû hériter du talent incontestable des Vassilev. Il fallait toujours qu’il lui rappelle que c’était lui, le raté de la famille. Onisim ne faisait qu’échouer, partout, tout le temps. Des échecs, toujours des échecs.

Lorsqu’il bifurqua au détour d’un couloir, une silhouette apparut face à lui. Il la reconnut immédiatement, d’un instinct presque animal. Isaac laissa échapper un soupir. « Manquait plus que lui. » L’alarme retentissait déjà dans le cerveau de l’hybride, c’était sa chance de ramener un Vainqueur au repaire. C’était sa putain de chance de prouver à son frère qu’il valait quelque chose, finalement. Cette fois, il ne lui échapperait pas.
Les deux jeunes hommes se toisèrent quelques secondes, tandis que le silence se chargeait d’électricité. Ensuite tout se déroula très vite, en une fraction de seconde. Onisim dégaina sa baguette, lança un sortilège qui envoya valser son adversaire contre le mur d’en face. Son opposant s’écrasa sur le sol, l’Ombre se précipita sur lui pour l’immobiliser. Appuyé contre son dos, Onisim cherchait à lui attraper les mains pour les lier, mais Isaac ne se laissait pas faire. « Tu choisis, commença-t-il, agacé, soit on fait ça en douceur, soit on fait ça à ma manière. » Le Vainqueur s’agitait d’autant plus sous lui, réussissant presque à se dégager de son emprise. Lorsque l’Ombre tenta d’esquiver un mouvement brusque initié par sa proie, il fit tomber sa baguette. Le temps qu’il perdit à la récupérer suffit à Isaac pour le renverser complètement et commencer à se relever. Alors il avait choisi la méthode Vassilev ; il ne serait pas déçu.

L’hybride le regarda courir dans le sens opposé, comme une souris apeurée. La comparaison sonnait d’autant plus juste qu’il se sentait pareil à un chat qui prendrait plaisir à torturer son jouet. Il lui ocrtoya quelques secondes d’avance avant de se lancer à sa poursuite. Son orgueil le rendait sans doute trop confiant, il avait l’impression que cette fois-ci, c’était gagné d’avance. Isaac lui avait déjà glissé entre les doigts, mais il ne serait pas si chanceux aujourd’hui. Ils étaient bien loin de la salle de réception, jamais sa victime ne parviendrait à se planquer avant qu’il ne le rattrape. Ce qui fut pratiquement chose faite lorsque, au carrefour entre plusieurs couloirs, Onisim aperçut sa proie qui fuyait toujours. L’Ombre sortit sa baguette et fit apparaître un mur de feu quelques mètres devant Isaac, l’empêchant d’accéder au bout du couloir. Le Vainqueur était cerné, bloqué, pris au piège. Mais il pouvait encore être assez stupide pour oser utiliser sa magie, pourtant dite défaillante. Les Vainqueurs possédaient peut-être l’Ox mais cela ne voulait pas dire qu’ils étaient plus puissants. Pour l’instant, la plupart d’entre eux n’étaient que des sorciers malades, instables, et le Vassilev le savait très bien. Alors si il pouvait éviter d’abîmer sa proie, c’était tout à son avantage. Il se contenta de s’approcher de lui, d’un air naturellement menaçant. « Ne sois pas stupide, Isaac. » Son regard se porta sur les mains de son opposant, il tenait sa baguette comme si il était prêt à s’en servir, malgré les conséquences que sa magie pourrait provoquer. « Allez, viens avec moi. De toutes façons j’ai besoin de toi vivant, alors tu ne risques pas grand chose. » Mensonge peu crédible, mais il n’avait que celui-là en stock.






say you'll still be by my side


If I could take your hand, if you could understand that I can barely breath the air is thin. I fear the fall and where we'll land. We fight every night for something. When the sun sets we're both the same ; half in the shadows, half burned in flames. We can't look back for nothing, take what you need say your goodbyes. I gave you everything and it's a beautiful crime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

A trop tirer sur la chance, elle a fini par se barrer la connasse ~ Isim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].
» Les éclats de rêves | XXX Abandonné |
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Poil roux et caractère bien trempé. ♫ Fini
» présentation Nuage d'orage tout fini !!! J'attend le temp qu'il faudrat pour qu'elle soit validé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum