AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  it's time to run away □ darska iv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Je suis une princesse et je vous emmerde ♛
avatar
Je suis une princesse et je vous emmerde ♛

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-purMessages : 817Date d'inscription : 18/02/2015Localisation : Dans le reflet du miroir. Cachée dans la salle de réception.
Ҩ it's time to run away □ darska iv Ҩ Lun 9 Jan - 13:49


Cause you take me back, you take me back, I'm your kamikaze and tonight's the night we might fall together
   


Respirer. Elle avait besoin d’air. Elle avait besoin de solitude. C’était insupportable. Elle finissait par péter un câble, cloitrée toute la journée dans cette maudite salle, à résister à toutes les émotions qui l’ensevelissaient sous une montagne de contradictions puissantes. Plus la journée passait, plus elle était à fleur de peau, changeant d’attitude en peu de temps. L’autrichienne pouvait se montrer agréable, et la minute suivante être carrément exécrable. Passer du rire aux larmes, de la joie à la colère, ses émotions faisaient le yoyo, et ça devenait invivable. Elle sentait que son don avait changé, qu’il était plus fort, plus sensible. Elle sentait aussi que l’effet de l’Ox mêlé à son empathie ne donnait pas de très bons résultats sur sa personne. Sa dispute avec Tom en était une preuve irréfutable, ils n’en étaient pas sortis indemnes. A présent, elle fuyait les siens de temps à autre, mais elle y était contrainte, au risque de déclencher un ouragan de sentiments terrifiants dans la salle de réception. Elle était incapable de savoir jusqu’où son don pouvait véritablement aller. Elle s’était rendue compte qu’elle pouvait faire ressentir aux autres ses propres émotions, mais qu’elle était aussi capable de s’accaparer leurs forces, leur magie pour se retourner contre eux, Tom en avait malheureusement fait les frais. Malheureusement, elle ne maitrisait rien de tout cela, et ça la terrifiait plus qu’autre chose.
A peine eut elle passé les portes, qu’elle partit chercher la seule personne dont elle avait véritablement besoin. Avec l’évolution de son don, elle avait l’impression d’être liée aux sentiments de Darcy, d’une façon tout à fait étrange. C’était comme si elle était capable de se connecter à lui, à ses émotions, dès que le visage de l’anglais formait une barrière dans son esprit. Elle ne pensait qu’au jeune homme, et ses pas la menaient sans hésitation jusqu’à l’endroit où il se trouvait. Parcourant les couloirs de l’école, elle ne tarda pas à le trouver dans un recoin exigu d’un couloir. Elle aperçut son dos, et put percevoir qu’il parlait à quelqu’un. Elle était trop loin pour entendre ce qu’il disait, et trouvait l’endroit étrange pour discuter avec une personne. Patiente, elle attendit à quelques mètres, bras croisés sur sa poitrine. Doucement, elle commençait à se dire qu’il lui cachait quelque chose, des doutes commencèrent à naître. L’autrichienne tenta de se raisonner, elle savait qu’avec tout ce qu’il se passait dans l’école, elle était plus suspicieuse qu’à l’ordinaire, et qu’elle ne pouvait pas douter de Darcy. Il était la seule personne en qui elle avait entièrement confiance, elle ne pouvait pas le mettre dans le même panier que les autres. Durant une fraction de seconde, elle pensa à Enora. Peut-être discutait-il avec elle ? Peut-être qu’elle était revenue à la charge ? La jalousie lui grignota un peu de sa raison, tandis qu’elle fixait toujours sans ciller, la silhouette de son amant. Un raclement de gorge résonna dans le couloir, et l’anglais finit par tourner la tête dans sa direction. Elle put aisément sentir la surprise qu’il éprouva en la voyant, malgré sa tentative de garder un visage impassible. Derrière Darcy, une brunette passa la tête et croisa le regard interrogateur de Priska. Elle reconnut l’éclair Oktavia. Elle ne la connaissait pas plus que cela, mais ce n’était pas l’une des élèves en qui elle avait le plus confiance. Au contraire, elle était capable de ressentir la méfiance qu’éprouvait la jeune femme à son encontre. Darcy  finit par lui accorder un fin sourire, avant de murmurer quelque chose à l’éclair qui ne se fit pas prier pour partir. Une montagne de questions naquit dans le cerveau de l’autrichienne, qui retournait la situation dans son esprit pour tenter de trouver une logique à tout cela.

Tandis qu’Oktavia disparaissait dans un autre couloir, Priska sentit deux mains encadrer son visage, et des lèvres qu’elle ne connaissait que trop bien, se posèrent sur les siennes. Mais l’autrichienne se montra distante, il ne l’aurait pas de cette façon. Elle pouvait très clairement sentir qu’il lui cachait quelque chose, et qu’une certaine nervosité le gagnait. C’était certainement dans ce genre de situation que son don lui était d’une aide précieuse. Rencontrant le regard de l’anglais, Priska haussa les sourcils, l’air de dire « J’attends tes explications. » Mais visiblement, le jeune homme n’avait aucune envie de lui dire quoi que ce soit, puisqu’il fronça les sourcils comme s’il ne comprenait pas le sous-entendu. Agacée, la blondinette garda ses bras croisés sur sa poitrine, et lança : « Si tu crois que ça me paraît normal de te retrouver dans un recoin en train de faire des messes basses avec une éclair, tu te trompes. » Le comportement de son petit-ami était plus que suspect, et elle n’était pas prête à lâcher l’affaire. Elle ne connaissait pas assez Oktavia pour deviner ce qu’ils manigançaient tous les deux, mais une chose était sûre, elle n’avait pas confiance en l’éclair. Et par le passé, Darcy lui avait montré que quand il voulait, il cachait bien son jeu, donc cette fois-ci, elle refusait de le laisser s’en sortir. Voyant qu’il s’apprêtait à blaguer comme à son habitude, elle le stoppa d’un doigt sur ses lèvres, et lâcha sérieusement : « Ah ! Je ne veux pas entendre une de tes blagues idiotes Darcy Rookwood. Et ne me mens, je le saurais. »



 


Fiche bye Ethna



    You're the one that I'm running to
    When the world shakes us trying to take us out of line, fear of tomorrow feelings we borrow for a time. Water so deep, how do we breathe ? So we stay in this mess, this beautiful mess tonight. And we don’t have a thing to lose no matter what they say or do. Our love is untouchable. + ms.palmer


Dernière édition par Priska E. Von Lichnowsky le Sam 4 Fév - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
THIS CARNIVAL OF RUST WE LIVE IN
avatar
THIS CARNIVAL OF RUST WE LIVE IN

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-mêlé, il ne l'a découvert que récemmentMessages : 425Date d'inscription : 17/02/2015Localisation : cherche une putain d'issue pour quitter ce château
Ҩ Re: it's time to run away □ darska iv Ҩ Mer 18 Jan - 0:42


▿ it's time
to run away
darska IV

Plus les jours défilaient et plus l'angoisse le prenait aux tripes. Il avait l'impression qu'il ne sortirait jamais de ce trou à rats, ce qui avait tendance à le rendre irritant. Oktavia commençait à s'exaspérer à force de l'écouter râler, même si il fallait bien admettre que l'Eclair n'était pas des plus faciles à vivre non plus. Ils s'étaient bien trouvés, au final. Il fallait quelqu'un avec un aussi mauvais caractère que lui pour lui tenir tête, surtout lorsque la fatigue et le stress le rongeaient de l'intérieur. Si il avait fait équipe avec quelqu'un d'autre, son partenaire l'aurait déjà abandonné, tout seul comme un con ; et franchement, il le méritait, il n'était pas du tout aimable ces temps-ci — pour ne pas dire en général. Seulement la Romanov ne lâchait rien, d'autant plus que c'était lui qui était en contact avec un Insurgé. Elle ne jurait que par son ticket de sortie, tout comme Darcy. Ils étaient rarement d'accord mais au moins, ils étaient d'accord sur le principal : ils voulaient se barrer de ce château le plus vite possible.
Leurs projets se corsaient depuis que les Insurgés passaient tout leur temps dans les catacombes. Ça devait vouloir dire que c'était vrai, alors, ils avaient réussi à ouvrir une brèche vers l'extérieur. Si c'était plutôt encourageant pour les deux futurs fugitifs, c'était loin d'être gagné d'avance. Ils le savaient, ils allaient devoir redoubler d'inventivité et de vigilance pour s'aventurer dans l'antre des malfrats. Et encore plus pour ce que le jeune sorcier avait prévu concernant sa petite-amie, accessoirement Meneuse des Eclairs. Si pour lui ce n'était qu'un détail et qu'il n'avait jamais vraiment compris ces histoires de clans, il allait bientôt se rendre compte que sa tâche s'avérait encore plus ardue qu'il ne le pensait déjà.

En parlant du loup, il aperçut une tignasse blonde un peu plus loin. Il avait senti que quelqu'un le fixait depuis quelques minutes, il fit mine de ne pas angoisser lorsqu'il croisa le regard suspicieux de Priska. Elle l'avait coincé au beau milieu de ses manigances, il réfléchissait déjà à une excuse plausible à lui servir. C'était trop tôt pour lui parler de ses plans, pas vrai? Il n'avait encore rien préparé alors qu'il avait besoin de lui présenter une argumentation solide. Néanmoins, elle était là, et elle le toisait de plus en plus méchamment sans qu'il n'en comprenne la vraie raison. Il chercha en vain à se rappeler de ce qu'il aurait pu faire de mal, mais rien ne lui vint à l'esprit. Confus, il se reconcentra sur Oktavia, l'air déjà distant. « Il faut que j'te laisse, on en reparlera plus tard, bafouilla-t-il avant de filer rejoindre Priska. »

Il s'approcha d'elle innocemment, en priant silencieusement pour qu'elle ne lui demande pas ce qu'il fichait là avec la Romanov. L'air de rien, il pressa tendrement ses lèvres contre les siennes. « Hello Darling, murmura-t-il contre son oreille, espérant secrètement que ça allait l'attendrir. » Cela ne sembla avoir aucun effet sur son courroux, mais ça lui fit du bien, de la sentir contre lui. Il sentit toute la tension s'évaporer, comme par magie. Elle avait le don de l'apaiser, il se sentait toujours mieux en sa présence. Spontanément, il lui sourit, il n'avait pas encore vu le regard noir qu'elle lui lançait. « Si tu crois que ça me paraît normal de te retrouver dans un recoin en train de faire des messes basses avec une éclair, tu te trompes. » Comment ruiner tous les espoirs de Darcy Rookwood, partie une. Il aurait dû s'y attendre, l'Autrichienne n'était pas du genre à se laisser berner, ni à passer outre ce genre de choses. Elle exigeait des explications que malheureusement, il n'était pas prêt à lui fournir. Alors comme à son habitude, il chercha un moyen amusant de détourner la conversation.  « Ah ! Je ne veux pas entendre une de tes blagues idiotes Darcy Rookwood. Et ne me mens, je le saurais. » Encore une fois, c'était raté.

Il fit deux pas en arrière, se passant la main dans les cheveux d'un geste nerveux. A ce stade, il ne savait pas vraiment ce qui était préférable entre la laisser croire qu'il était devenu proche de cette fille ou son intention de s'enfuir en l'embarquant avec lui, peu importe par quelle méthode. Repensant à la réaction de l'Autrichienne quand elle avait appris pour lui et Enora, il opta pour la deuxième option. « C'est pas du tout ce que tu crois, se justifia-t-il de la manière la plus cliché au monde. »  Parfois il avait du mal à croire que de telles conneries sortaient de sa propre bouche. Mais il avait besoin de gagner un peu de temps, parce qu'il n'avait pas imaginé qu'elle découvrirait la supercherie si tôt. Les mots ne venaient pas, ils étaient coincés dans sa gorge. Il ne savait plus si il avait peur, si il était stressé, fatigué, ou bien si il était un gros dégonflé qui baissait les bras au moindre obstacle potentiel. Peut-être un peu de tout. Il soupira avec humeur, l'agacement était revenu le titiller. « Elle m'aide juste pour un truc, t'as pas à t'inquiéter. Je te le promets, dit-il en la regardant droit dans les yeux. »
Il allait se rétracter quand il ouvrit spontanément la bouche, sans trop savoir d'où ça lui venait, cet élan de franchise qui risquait de saboter tout son plan. « En fait, Oktavia et moi on pense qu'il vaudrait mieux se barrer d'ici. » Il avait parlé vite, comme pour arracher un pansement sans trop faire mal. Il n'avait pas révélé grand chose mais pourtant c'était déjà mille fois trop. Il lui lança un regard inquisiteur, il lui demandait implicitement son avis. Il aurait aimé pouvoir revenir en arrière, mais c'était trop tard, la machine était déjà en marche.






WRAPPED UP, SO CONSUMED BY ALL THIS HURT


Anger, love, confusion. Roads that go nowhere. I know there's somewhere better, cause you always take me there. Would you take the wheel if I lose control? If I'm lying here, will you take me home?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une princesse et je vous emmerde ♛
avatar
Je suis une princesse et je vous emmerde ♛

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-purMessages : 817Date d'inscription : 18/02/2015Localisation : Dans le reflet du miroir. Cachée dans la salle de réception.
Ҩ Re: it's time to run away □ darska iv Ҩ Sam 4 Fév - 15:58


Cause you take me back, you take me back, I'm your kamikaze and tonight's the night we might fall together
   


Priska n'avait pas la patience de jouer avec l'anglais. Tout un tas de questions lui venaient à l'esprit, sans qu'elle ne puisse y trouver de réponses plausible, et l'air contrit de Darcy n'aidait en rien. Il était nerveux, il lui cachait quelque chose, elle le sentait clairement, c'était aussi limpide que de l'eau de roche. Le jeune homme recula légèrement, s'éloignant de l'autrichienne. Cette dernière ne disait mot, et le fixait d'un regard inquisiteur. Stressé, il laissa sa main glisser dans ses cheveux cuivrés. Elle connaissait ses gestes par cœur, il s'apprêtait à lui mentir, il était mal à l'aise. Elle ne savait pas pourquoi il s'évertuait à lui cacher des choses, à garder des secrets qu'elle finissait par découvrir tôt ou tard. Priska n'aimait pas le mensonge, elle-même était incapable de mentir, elle n'avait jamais pu. Tout finissait toujours par sortir de sa bouche, même si elle devait balancer des vérités douloureuses, elle le faisait, la conscience tranquille. Mais son petit ami était tout autre, et elle avait l'impression qu'en cet instant, ça lui demandait un effort surhumain de lui avouer ce qu'il manigançait avec Oktavia. « C'est pas du tout ce que tu crois. » La phrase la plus cliché du monde, souvent utilisée dans des situations d'infidélités. Même si elle avait encore en mémoire l'histoire avec Enora, elle imaginait mal Darcy la tromper avec Oktavia. C'était donc autre chose, mais quoi ? L'anglais ne semblait pas prêt à lui dévoiler la vérité aussi facilement, ses émotions changeaient rapidement, passant de la nervosité à la peur en un claquement de doigts. Il finit par soupirer, comme agacer, et tout en relevant la tête et en plantant son regard dans celui de l'autrichienne, il rajouta : « Elle m'aide juste pour un truc, t'as pas à t'inquiéter. Je te le promets. » Tout ce que Priska adorer entendre de la bouche de son petit ami. C'était toujours aussi vague, aussi flou, il ne lui disait pas la vérité. Bien sûr qu'elle s’inquiétait, surtout quand elle l'entendait lui dire de ne pas s'inquiéter. Elle était toujours en train de s'angoisser, à chaque minute qui passait, parce qu'elle ne contrôlait pas la situation, parce qu'elle craignait à tout moment d'exploser, que son don finisse par prendre le contrôle et lui faire perdre la tête. Elle n'avait pas eu une minute de répit depuis la découverte de l'Ox, elle dormait mal, elle dormait peu, elle craignait tout le monde, elle s'effrayait elle-même, tout partait en vrille. Alors lorsqu'elle entendait Darcy lui sortir ce genre de bêtise plus grosse que lui, elle avait du mal à le croire, beaucoup de mal.
Puis, sans qu'elle n'ait eu le temps de répondre, il rajouta :« En fait, Oktavia et moi on pense qu'il vaudrait mieux se barrer d'ici. » Il avait parlé vite, trop vite pour que ça ne dissimule pas une certaine nervosité, une quelconque crainte d'avouer la vérité. Les mots étaient tombés durement, et ils tournaient en boucle dans l'esprit de Priska qui cherchait à comprendre. Elle ne regardait pas Darcy, les yeux dans le vide, elle prenait en compte le poids des mots qui venaient de s'échapper des lèvres de son petit ami.

Qu'entendait-il par « Se barrer d'ici ? » ? Pour aller où ? Pourquoi ? Elle n'aimait pas non plus la liaison « Oktavia et moi », pourquoi elle ? Que venait-elle faire là ? Et d'où la connaissait-il assez pour vouloir partir d'ici et le partager avec une autre éclair qu'elle ? L'autrichienne secoua la tête, fronçant ses sourcils dorés. « Qu'est-ce que tu veux dire Darcy ? » C'était une question rhétorique, elle comprenait très bien ce que cela voulait dire, tout du moins elle commençait à comprendre. Il voulait partir, quitter Durmstrang. Mais comment ? Il n'y avait aucune issue, ils étaient tous piégés, et dehors les assaillants les attendaient à l’affût. C'était de la folie. Et depuis quand avait-il l'idée de partir d'ici ? Lui en aurait-il parlé si elle ne l'avait pas surpris avec Oktavia ? Non, aucune chance, il se serait bien gardé de lui dire, tout comme il s'était gardé de lui dire qu'il comptait quitter Graz la matinée suivant leur premier baiser. Il avait donc prévu, certainement depuis un petit moment, de la laisser ici, et de se tirer avec l'autre fille. Plus Priska avançait dans sa réflexion, plus elle était agacée. La nervosité qu'éprouvait Darcy la rendit un peu plus irritable, et elle lâcha : « Donc tu comptes quitter Durmstrang avec Oktavia ? Tu allais m'en parler  quand ? » Les questions étaient sèches et empruntes d'une once de colère. Elle fixa Darcy qui sembla surpris par ce qu'elle lui demandait. Il paniquait. Il fit un pas dans sa direction, mais Priska recula à son tour. « Non attends. Si je ne t'avais pas surpris avec Oktavia tu me l'aurais dit ? » Silence. Il hésitait, semblait ne pas trouver ses mots face au regard furieux de l'autrichienne. Plus elle retournait la situation dans sa tête, plus elle s'énervait, se sentant complètement idiote, mise devant une évidence brutale : il allait partir sans elle.
Elle ne sut si c'était toutes les émotions qu'elle accumulait depuis des jours et des jours, si c'était dû au fait qu'elle se sentit de nouveau cruellement abandonnée par Darcy, si c'était l'Ox qui jouait avec ses nerfs, et qui créait en elle un sale mélange amer de colère, d'inquiétude et de peur,  mais Priska était à deux doigts de craquer et d'exploser. « Tu m'aurais fait le même coup qu'à Graz, n'est-ce pas ? Questionna-t-elle douloureusement. Elle continua, plus énervée que jamais.Tu partirais sans moi, sans rien me dire, en jouant les idiots et les menteurs jusqu'à ce que tu mettes les voiles avec une éclair ? Je ne le crois pas. T'es vraiment un sale égoïste Darcy Rookwood. Tu ne changeras jamais, toujours à fuir à la première occasion sans te préoccuper du reste. Tu me laisses tomber, comme tous les autres. T'as qu'à partir avec Oktavia, je m'en fous, j'ai pas besoin de toi, ni de tes mensonges. » Les mots glissaient sur ses lèvres avec une telle animosité, qu'elle ne savait d'où elle sortait tout ceci. Elle crachait comme un chat effrayé, elle tremblait comme si elle risquait de se briser dans la minute suivante, sa tête surchauffait, ses émotions affluaient par vagues terrifiantes. La jeune femme n'avait pas remarqué qu'un filet de sang avait commencé à couler de son nez, ni que la vitre derrière elle tremblait tant elle renvoyait des ondes négatives. Sa respiration s'entrecoupait, elle n'entendait même pas Darcy s'adresser à elle, le bourdonnement qui résonnait à ses oreilles était trop fort, s'entremêlant à ses battements de cœur brutaux. Elle sentit l'anglais s'approcher d'elle, mais elle le repoussa vivement. Sa tête lui faisait un mal de chien, elle suffoquait tant elle avait l'impression de contenir un raz de marée en elle. Au fond d'elle, elle savait qu'elle devait trouver un moyen de se calmer, que tout ceci n'était dû qu'à son don et à l'Ox. Seulement c'était trop difficile et sa raison disparaissait sous ce déferlement de puissantes émotions.



 


Fiche bye Ethna



    You're the one that I'm running to
    When the world shakes us trying to take us out of line, fear of tomorrow feelings we borrow for a time. Water so deep, how do we breathe ? So we stay in this mess, this beautiful mess tonight. And we don’t have a thing to lose no matter what they say or do. Our love is untouchable. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
THIS CARNIVAL OF RUST WE LIVE IN
avatar
THIS CARNIVAL OF RUST WE LIVE IN

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-mêlé, il ne l'a découvert que récemmentMessages : 425Date d'inscription : 17/02/2015Localisation : cherche une putain d'issue pour quitter ce château
Ҩ Re: it's time to run away □ darska iv Ҩ Jeu 6 Juil - 14:54


▿ it's time
to run away
darska IV


C'était trop tard, il ne pouvait plus faire marche arrière. Il ne pouvait plus reculer. Face à l'expression défaite de Priska, il s'en voulut d'avoir tout déballé comme ça, aussi maladroitement qu'à son habitude. Il fut un temps où il était pourtant doué avec les mots, mais cette époque semblait définitivement révolue depuis que Priska était entrée dans sa vie. Elle lui faisait perdre tous ses moyens, elle le rendait incapable de réfléchir calmement et de s'exprimer de manière compréhensible. Avec elle, il était impulsif, hésitant, un peu idiot. On l'avait pourtant prévenu que l'amour pouvait rendre stupide, mais il s'était toujours cru au-dessus de ça. Pour un Serdaigle, il était pathétique. Mais elle s'était habituée à sa façon d'être, même si il l'agaçait régulièrement, elle avait appris à le supporter. Les mystères de l'amour. Il se demandait encore comment une fille comme elle pouvait s'être amourachée d'un type comme lui. Mais il n'avait pas le temps d'y songer, trop concentré sur le visage livide de l'Eclair qui se mit à le foudroyer du regard. « Qu'est-ce que tu veux dire Darcy ? » Elle savait très bien ce qu'il voulait dire, elle avait simplement du mal à réaliser. « Donc tu comptes quitter Durmstrang avec Oktavia ? Tu allais m'en parler  quand ? » Ils se fixaient sans broncher, laissant le malaise s'installer confortablement entre eux. Darcy savait qu'il devait dire quelque chose, qu'il devait la rassurer, lui dire qu'il comptait lui en parler mais qu'il avait juste besoin de temps pour trouver les mots justes. Clairement, ça lui aurait été utile. Bon sang mais pourquoi est-ce qu'il n'avait pas pu la fermer. A croire que c'était plus fort que lui, il fallait toujours qu'il gâche tout. Peu fier, il fit un pas vers elle. « J'allais t'en parler, c'est juste que. » « Non attends. Si je ne t'avais pas surpris avec Oktavia tu me l'aurais dit ? » Honnêtement, la réponse à cette question ne venait pas aussi facilement qu'elle l'aurait dû. Il s'était toujours dit qu'il lui en parlerait quand ce serait le bon moment, mais ce moment-là n'était jamais venu — comme par hasard. Il repoussait toujours la fatalité, sachant pertinemment qu'il aurait à affronter sa colère dès qu'il lui en parlerait. Au fond, il n'était même pas convaincu qu'il lui aurait dit quoique ce soit. Il avait d'ailleurs gardé dans un coin de son esprit la possibilité de devoir l'emmener de force, il se voyait déjà l'assommer et la porter dans ses bras. Cette idée lui semblait abominable maintenant qu'il y réfléchissait face à elle. Elle ne l'aurait jamais pardonné d'avoir pris cette décision à sa place.

Elle se mit à cracher chacun de ses mots, comme si le mal était déjà fait. Comme s'il l'avait déjà blessée, sans qu'il ne comprenne comment. Et puis, la vérité éclata dans les airs, aussi violemment qu'une détonation. « Tu m'aurais fait le même coup qu'à Graz, n'est-ce pas ? » Alors c'était ça, le coeur du problème. Il sentit le souffle lui manquer. Elle venait de lui porter un coup dans la poitrine, auquel il n'était pas préparé. C'était vraiment ce qu'elle s'imaginait, qu'il partirait sans elle? Jamais il n'en avait eu l'intention. Jamais il ne l'aurait laissée là. Son seul motif pour justifier son silence, c'était le doute. Il ne savait pas si elle accepterait de le suivre, mais il ne l'aurait jamais abandonnée. Pas encore une fois, comme elle venait douloureusement de le lui rappeler. Ce n'était pas un épisode de sa vie dont il était très fier. Les regrets, amers, l'envahirent à nouveau. « Tu partirais sans moi, sans rien me dire, en jouant les idiots et les menteurs jusqu'à ce que tu mettes les voiles avec une éclair ? Je ne le crois pas. T'es vraiment un sale égoïste Darcy Rookwood. Tu ne changeras jamais, toujours à fuir à la première occasion sans te préoccuper du reste. Tu me laisses tomber, comme tous les autres. T'as qu'à partir avec Oktavia, je m'en fous, j'ai pas besoin de toi, ni de tes mensonges. » Elle se mit à trembler, avant que du sang ne commence à couler de son nez, elle allait vaciller lorsqu'il la rattrapa de justesse. Paniqué, il s'accrocha à elle pour ne pas qu'elle tombe, ne pensant pas à toutes les atrocités qu'elle venait de lui cracher à la figure. Il était inquiet pour elle, tant pis si elle le détestait. Tant pis si elle aurait préféré que ce soit quelqu'un d'autre qui s'occupe d'elle. Il était là, il ne bougerait pas. Il resterait jusqu'à ce qu'elle aille mieux.

D'un geste, il l'aida à s'asseoir par terre. Il s'installa lentement à côté d'elle, lui répétant qu'il fallait qu'elle respire doucement. « Calme-toi, murmura-t-il. Calme-toi, je suis là. Ça va passer, d'accord? » Elle ne semblait pas comprendre ce qu'il lui disait. Ils restèrent ainsi pendant plusieurs minutes. Il lui fallut longtemps avant de recouvrer ses esprits, mais Darcy était toujours là. Il avait posé la tête de la jeune femme contre son épaule, lui caressant les cheveux pour l'apaiser. Lorsqu'elle retrouva son état normal, leurs regards se croisèrent. Il n'était pas certain d'avoir envie de la regarder droit dans les yeux après tout ce qu'elle venait de lui déballer. Son visage à lui s'était soudainement fermé, comme si maintenant qu'elle se sentait mieux, il était autorisé à repenser à ses affreuses paroles. A ressentir toute sa colère, à laisser la tristesse l'envahir tout entier. Il se détourna d'elle, distant et un peu froid, peut-être même un peu cassant. « Alors c'est ce que tu penses de moi? » Il ne savait pas s'il attendait une réponse. Tu ne changeras jamais. Après tous les efforts qu'il avait faits pour gagner sa confiance, pour lui prouver qu'il n'était plus ce gamin arrogant et odieux qu'elle avait connu autrefois. Après toutes leurs conversations, les secrets qu'ils avaient partagés ensemble. Après toutes ces fois où il l'avait attirée contre lui pour l'embrasser, en lui murmurant qu'il l'aimait plus que tout au monde. C'était ce qu'elle pensait de lui? Qu'il était resté le même, parce qu'au fond, les gens comme lui ne pouvaient pas changer. Pas vrai? Les crapauds ne se transformaient en princes que dans les contes de fée, et c'était visiblement loin d'en être un.
Elle releva la tête, lui permettant de se décaler légèrement sur le côté. Il refusait toujours de la regarder. Elle lui avait fait plus mal qu'il ne le pensait. « Je croyais qu'on était passé au-dessus de ça. Que tu me faisais assez confiance pour ne pas m'accuser de n'être qu'un sale menteur égoïste. » Est-ce qu'il s'était trompé? Il demandait en silence, réclamant des explications. Il fallait qu'il sache s'ils avaient réellement avancés, ou s'il l'avait fait tout seul. Est-ce qu'elle avait prétendu aller de l'avant avec lui uniquement pour faire demi-tour ensuite? Ou peut-être qu'elle avait choisi de le trahir comme Enora, en prétendant l'aimer alors qu'elle le haïssait encore et toujours. Est-ce qu'il avait rêvé ces derniers mois? « Je ne serais jamais parti sans toi. Jamais. » Sa voix était rocailleuse, mais assurée. Pas une once d'hésitation ne perçait. « Parce que moi, j'ai besoin de toi. Mais apparemment, ce n'est pas ton cas. »  







WRAPPED UP, SO CONSUMED BY ALL THIS HURT


Anger, love, confusion. Roads that go nowhere. I know there's somewhere better, cause you always take me there. Would you take the wheel if I lose control? If I'm lying here, will you take me home?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis une princesse et je vous emmerde ♛
avatar
Je suis une princesse et je vous emmerde ♛

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-purMessages : 817Date d'inscription : 18/02/2015Localisation : Dans le reflet du miroir. Cachée dans la salle de réception.
Ҩ Re: it's time to run away □ darska iv Ҩ Mar 11 Juil - 15:22


Cause you take me back, you take me back, I'm your kamikaze and tonight's the night we might fall together
   


La même peur persistait encore et toujours, la crainte d’être de nouveau délaissée, mise de côté. Ce n’était pas seulement l’épisode de Graz, c’était un tout. C’était la peur de petite fille de ne pas être assez importante aux yeux du père, c’était la crainte de l’amoureuse d’être remplacée par une autre du jour au lendemain, c’était la meneuse qui avait la douloureuse impression d’être invisible et détestée de tous. Des angoisses qui grandissaient, et prenaient racines, sans jamais pourrir et disparaître sous terre. Son don s’en nourrissait, l’Ox aussi, et c’était une véritable tempête qui se déchainait en elle. Elle subissait de plus en plus souvent de crises, d’explosions de sentiments qui ne semblaient jamais s’apaiser. Tout semblait alors si loin, elle s’entendait mais ne se comprenait pas. Elle ne se sentit même pas tomber, tout était flou et tanguait. Son cœur battait si fort, qu’elle avait la sensation qu’il ne tarderait pas à lâcher. Le sang qui affluait dans son crâne lui donnait un mal de tête atroce, et sa respiration était de plus en plus courte. Elle n’était plus qu’un pantin entre les mains de l’Ox, le sentant prendre possession de son corps et de ses émotions. Sa raison était trop faible, trop discrète pour lui permettre de sortir de là. Mais la situation était différente de celle d’avec Tom. Elle n’éprouvait aucune force, aucune puissance en cet instant, elle était tout le contraire, elle était faible, submergée par ses pensées les plus sombres, ses peurs les plus noires, et elle se laissait envahir. Au loin, il lui semblait entendre la voix de Darcy, calme et apaisante. Elle ne sut pas comment elle se retrouva assise, contre lui, dans ce couloir froid.
Doucement, elle sortit du brouillard qui lui embrumait l’esprit, qui l’empêchait de retourner à la réalité. Sa tête sur l’épaule de l’anglais, elle s’autorisa un moment de paix, les yeux fermés, retrouvant doucement ses esprits. Elle essuya le sang qui avait coulé de son nez, dû aux trop fortes émotions. Elle se remémora la situation ambiguë avec Oktavia, leur précédente conversation, et ses paroles assassines. Priska ouvrit les paupières, et croisa le regard dur de Darcy. Son cœur se serra. Il recula, plaçant une distance douloureuse entre eux. Elle avait été trop agressive, trop blessante, comme toujours. Elle avait l’impression de le blesser trop souvent avec ses mots, d’être celle qui lui faisait plus de mal que de bien.  Sans peine, elle sentit la tristesse et la colère envahir Darcy.  Elle en était seule coupable, et elle se détesta un peu plus de lui faire subir tout ça.

Il évitait son regard, et tout contact avec elle. « Alors c'est ce que tu penses de moi? » Priska le fixa, honteuse et silencieuse. Non, bien sûr que non, c’était tout le contraire. Au fond, elle savait qu’il ne ferait plus jamais rien qui lui causerait le moindre chagrin. Elle était à fleur de peau, bien trop sensible pour que cela ne touche pas son entourage. C’était ses doutes, ses angoisses les plus profondes qui la rendaient paranoïaque et sans cœur. Elle se mettait sur la défensive, attaquait à coup de griffes et de mots acérés. «  Je croyais qu'on était passé au-dessus de ça. Que tu me faisais assez confiance pour ne pas m'accuser de n'être qu'un sale menteur égoïste. » Elle voudrait pouvoir remonter le temps, juste de quelques minutes, s’empêcher de parler trop vite, de blesser avant d’être blessée. Darcy était la dernière personne qu’elle voulait faire souffrir, elle l’avait trop fait par le passé. Elle regrettait ses mots, mais était incapable d’ouvrir la bouche pour les remplacer par d’autres. L’autrichienne sentait tous les doutes du jeune homme, ses craintes qui grandissaient au fur et à mesure que les secondes défilaient. Et elle restait muette, terrifiée à l’idée d’ouvrir la bouche, et de lui causer à nouveau de la peine. «  Je ne serais jamais parti sans toi. Jamais. » Le jamais fut prononcé avec tant de fermeté, qu’il ne laissait place à aucun doute. Il ne mentait pas. « Parce que moi, j'ai besoin de toi. Mais apparemment, ce n'est pas ton cas. »
 C’était douloureux de l’entendre douter d’elle, comme elle venait de douter de lui. La jeune femme secoua la tête, le cœur lourd, la gorge serrée. Elle chercha à croiser son regard, mais il le lui refusait. Se tournant un peu plus vers lui, elle posa sa main sur sa joue, vaine tentative pour lui faire tourner la tête dans sa direction. « Non, non tu te trompes, Darcy. » Elle paniquait à l’idée qu’il lui en veuille trop longtemps, qu’elle l’ait trop blessé,  que ce soit irréparable. Elle ne voulait pas retomber à l’époque où ils préféraient se faire du mal, pensant que c’était la meilleure solution. Ils avaient dépassé tout ça, elle n’avait confiance qu’en lui aujourd’hui. Priska finit par se poster face à lui, encadrant ce visage qu’elle aimait tant entre ses mains. Elle se rapprocha un peu plus, posa ses lèvres contre sa joue, cherchant un contact, n’importe lequel, priant pour qu’il ne la repousse pas. « Pardon, pardonne-moi, murmura-t-elle la voix brisée. Je ne pensais pas un seul mot, je ne voulais pas te blesser. » Elle embrassa de nouveau sa joue, recula légèrement son visage. Enfin, il lui accorda un regard, un regard qui en disait long sur le fait qu’elle lui avait fait trop de mal, et qu’il lui en voulait terriblement. « J’ai besoin de toi, certainement plus que tu n’as besoin de moi. » La jeune femme se glissa contre lui, posant sa tête contre son épaule. Sa main passa de sa joue à son cou, ses doigts caressant les bouclettes cuivrées qui tombaient sur sa nuque. « Je t’ai pardonné Darcy, pour Graz. Je regrette d’en avoir parlé, c’est du passé, je ne voulais pas revenir dessus. » Elle fit une courte pause, et reprit : « Je doute de tout le monde, tout le temps. Les Eclairs me détestent, les Assaillants sont à deux doigts de rentrer dans le château, je ne sais plus vers qui me tourner, si ce n’est toi. En apprenant que tu pensais partir avec Oktavia, j’ai paniqué, c’était stupide. Je sais que tu ne me laisserais pas toute seule, dans ce maudit château qui est en train de s’écrouler. »


 


Fiche bye Ethna



    You're the one that I'm running to
    When the world shakes us trying to take us out of line, fear of tomorrow feelings we borrow for a time. Water so deep, how do we breathe ? So we stay in this mess, this beautiful mess tonight. And we don’t have a thing to lose no matter what they say or do. Our love is untouchable. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: it's time to run away □ darska iv Ҩ

Revenir en haut Aller en bas
 

it's time to run away □ darska iv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» la Crazy Time recrute!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum