AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Clash of Titans || Roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
I have nothing to lose
avatar
I have nothing to lose

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang purMessages : 1139Date d'inscription : 26/02/2014Localisation : Là où tu crois que je suis
Ҩ Clash of Titans || Roman Ҩ Mar 27 Déc - 20:07



Clash of Titans
ft Roman


La vie à Durmstrang était devenue étrange. Tout se précipiter et en même temps le temps semblait s’écouler au ralenti. C’était une étrange sensation. Tout n’était que chaos et pourtant tout devait être bien organisé pour la survie des vainqueurs et des résistants. Car quoiqu’ils disent, ils étaient comme ceux qui avaient l’Ox dans leur veines, prisonniers et ils iraient se battre comme eux, ils prendraient les même risque et ils n’avaient pas leur puissance, il n’avait pas la puissance de l’Ox en eux. Il ne fallait guère espérer s’en sortir indemne, il y aurait des morts, du sang et des larmes, de la douleur, de la peur et de la rage. Tout avait déjà commencé mais cela irait en s’accélérant, chaque jour qui passait risquait de voir éclater cette guerre qui les attendait. Personne ne serait épargné et il fallait être prêt.

Depuis plusieurs semaines déjà, Elsa s’était redressé, sa douleur était toujours intacte, et il n’y avait pas un jour qui ne passait sans qu’elle ne pense à son frère mais la disparition de Katerina, la capture de la meneuse de son clan avait été un électrochoc. Elle ne pouvait se permettre d’abandonner ses amis, son clan, ceux qui était toujours là, ceux qui voulait vivre, ceux qui voulait se battre pour sortir d’ici vivant. Oui l’Ox, elle ne l’avait pas voulu. Mais désormais elle devait s’en servir, elle devait s’en servir pour se battre, pour survivre, pour se défendre, pour défendre les autres. Ce n’était pas un choix, c’était une obligation. Sans cela, personne ne s’en sortirait. Alors elle s’était redressé, et désormais derrière le voile de tristesse qui régnait dans ses prunelles bleus, régnait une flamme déterminé, une flamme qui avait rarement brillé dans ses yeux. Elle irait jusqu’au bout. La russe n’était plus la même, cette guerre, car il fallait l’appeler comme ça, cette guerre l’avait changé, elle n’était plus la même jeune fille. Petit à petit, sa carapace de glace, sa carapace d’Iceberg se reconstruisait, cristal après cristal.

Elle s’autorisait cependant quelques moments à elle, quelques moments de faiblesse. Elle devait supprimer ces moments, mais c’était encore trop tôt. Le temps devait faire cela. Et avec l’aide de Roksanna, elle remontait doucement la pente. Les regards ne fuyaient plus, ses yeux étaient surs d’eux. Prendre la place d’une amie, de Katerina n’était pas simple. Mais elle n’avait pas le choix, elle était son bras droit, elle devait prendre ce rôle. Elle avait accepté, par devoir. Pour les autres. Son amitié avec Danslav l’avait aidé à choisir, à accepter ce nouveau rôle qui n’était pas tout repos. Et dès lors, elle ne cessait d’œuvrer, de s’entraîner, d’aider mais aussi de secouer ceux qui continuaient à s’apitoyer sur le sort.

Il y avait encore beaucoup de travail, mais Elsa ne baissait pas les bras. Elle savait que Roman, meneur des Eclairs, ne l’acceptait pas spécialement à ce poste. Pourtant elle était là, il devait s’y faire. Alors une discussion devait s’imposer, ils devaient être tous unis dans l’adversité. On ne pouvait pas laisser de place à la rancune, aux petits caprices personnels. Lors que tout éclatera, il faudrait qu’ils soient unis, qu’ils se battent ensemble. Diviser, ils ne pouvaient rien réussir, rien entreprendre.

Les pas d’Elsa se fait rapide, tandis qu’elle traversait la salle de réception à la recherche du meneur des Eclairs. Elle finit par l’apercevoir, sans demander son reste, elle se dirigea droit vers lui, d’une démarche assuré.
« Tatsikov ! Faut qu’on parle. »

Un ton qui ne lui ressemblait pas. Implaccable, assuré, bien loin de la jeune femme qui avait d’abord rejeté l’Ox qui avait cru que le monde allait s’écrouler lors de la mort de son frère. Elle était là, droite, prête à se battre.


made by lizzou – icons & gif by tumblr


it's where my demons hide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vainqueurs
avatar
Vainqueurs

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Pur, mais ce n'est pas important, la valeur d'une personne est dans ses actionsMessages : 798Date d'inscription : 20/05/2015Localisation : Au sommet du monde
Ҩ Re: Clash of Titans || Roman Ҩ Mer 28 Déc - 4:44

Clash of Titans


I went looking, went searching under the water
Sinking and pushing, till you pulled me under
To where you are, to where we build our house
And so we sink so far down
And we can't go back now.

La vie au cœur du château prenait des allures de funérailles. Tous les repas et toutes les boissons prises entre deux moments de silence avaient un goût de dernière fois. Roman ne parvenait plus à manger sans avoir un goût de cendres au fond de la bouche. Alors, il mettait ses portions de côté pour son amie afin de ne pas gaspiller les ressources. Croquant dans une pomme, se forçant pour avaler la bouchée, il regardait les Résistants se mêler aux Vainqueurs dans la salle de réception. Il l’avait trouvé petite pour deux clans, mais avec trois clans et des poussières, cette dernière était plus bondée que jamais. Même lui, qui se contentait parfaitement des espaces sombres, restreints, reclus, avait l’impression d’étouffer. Il sortait pour prendre l’air, et prendre l’air prenait toute sa signification aujourd’hui, car il avait l’impression d’asphyxier. L’oxygène, il devait aller le chercher ailleurs, simplement pour pouvoir respirer, pour ne plus se sentir étouffé.

Roman tentait de convaincre ses membres qu’ils étaient en sécurité au sein de la salle de réception, mais il était beaucoup moins convaincant. Il avait moins le cœur à prendre soin des gens. Ce n’était pas un manque de conviction ou de la faiblesse, mais bien un mélange paradoxal de rage et de lassitude. Il parvenait à conserver son image, et tentait de se réconforter en regardant ses camarades. Cassandra paraissait réfléchir au nouveau pouvoir qui coulait dans leurs veines. Au moins, elle ne paraissait plus aussi malade qu’en avril. Machinalement, il jetait un œil à Ludmila avant de chercher un coin vide de la salle où il pourrait se concentrer sur la recherche des récents évadés. Roman ne savait pas comment il ferait, mais il ne comptait pas rester les bras croisés ; ça ne lui ressemblait pas.

En dessinant sur le papier un plan de l’école, il ne put s’empêcher de ressentir une pointe de regret pour la vie d’antan. Bien évidemment, jamais les choses n’avaient été calmes à Durmstrang ; entre la guerre des clans et les cours se produisaient des morts et des suicides, des enquêtes et des recherches. Dans des moments de quiétude, Roman avait toujours eu une pensée pour les Britanniques qui avaient quitté une guerre pour embarquer dans une autre bataille. Il avait cependant déclenché un conflit plus grand qu’il n’aurait jamais pu se l’imaginer, lui, qui avait cherché l’Ox pour un brin de reconnaissance, pour un soupçon de vengeance.

Roman, il aimait observer le chaos, lui, toujours dans l’œil du cyclone, pouvant se tirer de n’importe quelle situation. La mort, la douleur, la rage, rien n'avait semblé l'atteindre du haut de sa tour, du haut de son empire, mais il avait fait un pas vers les autres et la tempête l’avait atteint. Le bouclier qui l’entourait, celui qui avait construit l’école, celui-même qu’il avait vanté à Dmitri, ne le protégeait pas des blessures faites au cœur. Il était prisonnier plus que du château, mais de ses émotions. Il n’avait jamais ressenti cela auparavant, pas depuis le bannissement de son amie. Priska était revenue, mais Katerina était partie. Katerina était partie. Katerina ne reviendrait jamais. La plume ne bougeait plus alors que le meneur fixait le parchemin avec une certaine tristesse. Il se sentait un peu abattu.

Pourtant, une semblait parfaitement tirer son épingle du jeu. Pavlova se redressait et se promenait partout au sein de la salle de réception, aidant son co-meneur et prenant soin des membres de son clan. Elle faisait bien son travail, elle faisait preuve d’une détermination qui aurait dû lui apporter la considération du blond, mais capricieux, celui-ci refusait de faire face à la perte de son ancienne alliée. On pourrait parler de deuil, mais ce serait mentir, le meneur ne pleurerait même pas la perte de sa propre mère.

Une partie de lui ne pouvait s’empêcher de voir Nikolas en Elsa.

Ils n’étaient pas si différents tous les deux ; où Irina avait empêché Nikolas de faire son devoir, Dimitri faisait de même pour Elsa, et le fait que le professeur de médicomagie soit mort ne changeait rien aux yeux de Roman. La demoiselle était trop sensible pour reprendre la tête du clan, encore plus celle des Icebergs, encore plus la place de Katerina. Elle reconstruisait sa carapace cristal après cristal, mais Katerina, elle était le froid, elle était la glace, la neige, en même temps, le manteau blanc qui recouvrait ses membres de la plus douce des chaleurs, elle réunissait les gens comme un nuage réunissait la pluie. Elle n’avait pas de carapace. Elle était la carapace, pour tous les gens qui en avaient besoin. Elsa était égoïste.

Au travers de ce conflit, elle ne pensait à personne d’autre qu’elle-même

Roman avait de la peine, mais il ne parvenait pas à prendre des moments pour lui. Quand la nuit tombait, il prenait les tours de garde ou tentait de se tenir occupé afin de ne pas avoir à composer avec ses émotions. Il n’était pas habitué, il ne voulait pas avoir de peine, il préférait nourrir sa rage en attendant de frapper, affiner ses armes avant d’attaquer, peu importe le temps que cela prenait.

Le meneur reprit sa plume et traça le sceau des Icebergs dans le coin du parchemin, le tracé infini prenait la teinte sombre de la riposte et de la vengeance. Une flamme brillait dans les yeux du jeune homme, où es-tu Katerina, ne pouvait-il s’empêcher de songer.  Des pas rapides se dirigeaient en sa direction, compte tenu de l’allure, ce devait être ceux d’une femme. Il releva les yeux pour voir une jeune femme aux cheveux bruns et au regard certain, courageux, dans lequel il reconnaissait la brillante audace et la témérité de feu Krum. Baissant les yeux, faisant mine de rien avoir remarqué, il continua à écrire. « Tatsikov ! Faut qu’on parle. » Le ton était implacable, mais ce ne fit même pas sourciller le meneur. Parler fort ou fermement n’était rien d’autre que de l’artifice pour adopter une position de pouvoir, comme le faisait une mère envers un enfant récalcitrant pour asseoir son autorité. Adopter ce timbre signifiait la plupart du temps un manque de confiance ou la simple volonté de s’affirmer plus fort que l’on ne l’est réellement. Roman ne releva même pas la tête. « Oui. » se contenta-t-il de dire, monotone, platement, en continuant sa tâche. « Je suis occupé. » Cette fois-ci, il était agacé. Que Pavlova fasse ce qu’elle veule, tant que ce soit loin de lui.



(c) AMIANTE



my heart wants blood
Take you like a drug, I taste you on my tongue. You ask me what I'm thinking about. I'll tell you that I'm thinking about, whatever you're thinking about. Tell me something that I forget, but you might have to tell me again. ▬ It's crazy what you do for fame.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I have nothing to lose
avatar
I have nothing to lose

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang purMessages : 1139Date d'inscription : 26/02/2014Localisation : Là où tu crois que je suis
Ҩ Re: Clash of Titans || Roman Ҩ Dim 12 Fév - 12:30



   
Clash of Titans
 
ft Roman

   


Il n’en avait rien à faire. C’était ce qui sautait aux yeux d’Elsa. Strictement rien à faire. Il l’ignorait superbement. Il se prenait pour le Roi mais il ne l’était pas. Il n’était au-dessus de personne. Ils étaient tous sur le même pied d’égalité, ils avaient juste des tâches en plus qu’ils leur incombaient de faire afin de mieux survivre, afin de sauver leur clan. La colère gronda dans le cœur de la russe, une colère sourde, sombre alimenté par le pouvoir de l’Ox qui devait chaque jour une part d’elle-même. Un part inavoué, comme un secret qu’elle refusait de dire. Elle embrassait chaque jour un peu plus ce pouvoir qui avait corrompu tant d’élève et qui faisait rêver les gens qui assiégeait le château sans se douter un seul instant de l’enfer que représentait ce pouvoir trop grand pour eux.
« J’en ai rien à faire que tu sois occupé… »

Elsa était tellement différente de ce qu’elle avait été. Elle n’avait jamais eu ce côté leader et pourtant aujourd’hui elle devait l’assumer, le porter et faire avec. Elle faisait tous les efforts du monde pour ne pas s’enfermer dans sa carapace de glace et faire comme avant que l’Ox soit découvert. Vivre sa vie sans se soucier du reste et des autres. Elle devait se préoccuper des autres désormais. Tant que Katerina ne serait pas retrouver, elle devait prendre la relève. Tant que sa meneuse ne reviendrait pas, elle devait la remplacer. Elle ne pouvait laisser Danslav seul face à trois éclairs qui n’était parfois pas très coopératif comme Roman par exemple.
« C’est quoi ton problème avec moi ? »

Elle voulait mettre les points sur les i, mettre tout à plat. Cela serait surement explosif aujourd’hui, mais elle n’en avait rien à faire. Elle avait réussi à mettre ses rancunes de côté avec Ludmila, alors le meneur des Eclairs, contre lequel la jeune brune n’avait aucun grief en particulier, était le cadet de ses soucis. Mais le voir si fermé à coopérer pour le bien des deux clans, cela agaçait la jeune femme. Priska et Darya avait appuyé son désir de faire des efforts de tous les côtés, elles avaient approuvé qu’il fallait se forcer à cohabité tous ensemble pour mieux affronter le danger qui régnait à l’extérieur de ses murs. La guerre n’était pas loin, elle était à l’horizon, rouge comme tout le sang qui coulerait. Mais des vies pouvaient être épargnées s’ils étaient unis. Et cela commençait par les meneurs aux yeux de l’Iceberg. Mais tant que le froid qui régnait entre eux deux ne disparaissait pas, cela n’était pas possible.


 

made by lizzou – icons & gif by tumblr
HS : c'est tout pourri désolé


it's where my demons hide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Clash of Titans || Roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Clash of Titans [Dagda vs Essus]
» Mon Premier Roman (début)
» Pub pour mon roman ^^
» Doc sur les titans et autres véhicules monstrueux...
» Igor le chat, roman jeunesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum