AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Confessions of a broken heart ♖ Satilia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Infiltrés
avatar
Infiltrés

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang-purMessages : 162Date d'inscription : 24/04/2016Localisation : Durmstrang
Ҩ Confessions of a broken heart ♖ Satilia Ҩ Mer 18 Mai - 0:00

 
the future is scary, but you can't just run back to the past because it's familiar

Son visage venait de disparaître à travers les flammes. Elle entendait encore l’écho de sa voix chantonner à ses oreilles. Son cœur battait la chamade, elle avait été incapable de contrer ses décisions : elle acquiesçait, tout bêtement. Jamais elle n’aurait pensé le revoir ici, jamais elle n’aurait pensé qu’il reprendrait contact avec elle. Elle avait bien essayé de le ranger dans la catégorie « passé », mais Stanislas était toujours là, la suivant comme son ombre. Il était la raison pour laquelle elle avait rejoint les infiltrés, la raison pour laquelle ses cauchemars revenaient la hanter. Il avait laissé une marque indélébile sur la française, et même des années plus tard, elle était toujours incapable de le repousser. Trop craintive, trop effrayée, il avait sur elle cette emprise malveillante, celle qui la tétanisait quand il laissait ses doigts effleurer sa peau, ou lorsqu’il lui susurrait des mots au creux de l’oreille. Satine se recroquevillait sur elle-même, trop faible pour mettre un terme à tout ceci. Il revenait dans sa vie comme une bombe lâchée en plein ciel, et elle menaçait d’exploser à tout moment. Maintenant, elle se retrouvait prise au piège, officiellement une résistante, mais officieusement une infiltrée. Et tous ces mensonges pesaient sur sa conscience. Elle n’était pas du genre à mentir, elle n’était pas du genre à jouer double jeu. Ca lui demandait un effort surhumain de mentir à ses amis, de faire croire aux gens qui l’entouraient qu’elle n’était qu’une simple résistante, qu’elle ne cherchait pas d’informations à donner aux assaillants. Elle était fausse, et elle se trouvait sur une pente trop dangereuse pour que cela se termine bien.
Au milieu de la salle, Satine se sentit plus seule que jamais. Personne ne connaissait son secret, personne ne savait qu’elle était une menteuse. La culpabilité lui pesait, elle ne supportait pas cette situation, ce sentiment de solitude, de se trouver au bord du gouffre sans savoir si elle devait sauter ou faire marche arrière. Elle n’avait même pas le courage d’en parler à Hope, à qui pourtant, elle pouvait  toujours tout dire, quoi qu’il arrive. Peut-être que si Andreï était resté, peut-être qu’elle aurait été capable de trouver refuge dans ses bras, peut-être qu’elle aurait tout avoué, tout confessé. Elle savait pourtant qu’elle pouvait avoir confiance en d’autres personnes, comme Ilia. Mais elle était terrorisée à l’idée de tout lui avouer, terrorisée de voir une lueur déçue dans son regard. Pourtant, elle avait ce besoin irrémédiable d’être épaulée, de ne pas se trouver seule face à ses problèmes. Elle avait déjà fait l’erreur une fois, à Beauxbatons, elle ne devait pas refaire les mêmes erreurs. La jeune femme hésitait, elle se sentait tellement misérable, que l’envie d’aller engloutir tout ce qu’elle pourrait trouver en cuisine devenait de plus en plus forte. Elle savait que manger lui permettrait d’apaiser ce sentiment de solitude, qu’elle oublierait ses problèmes, qu’elle se sentirait mieux durant un court moment, avant de tout recracher, honteuse. Elle le faisait beaucoup trop souvent ces derniers temps, et ça devenait presque terrifiant de se retrouver en cuisine. Seulement, c’était plus fort qu’elle, elle devait combler ce vide qui la faisait se sentir si seule, si désemparée. En sortant de la salle, elle se stoppa. Aller en cuisine ? Non, elle ne devrait pas. Nerveuse, elle joua machinalement avec ses manches, immobile au milieu du couloir. Soudainement paniquée à l’idée qu’on la trouve en train d’errer ici, suspecte, elle s’empressa de se rendre à son dortoir. Fin d’après-midi, personne ne se trouverait dans le dortoir. Le château était tellement s’en dessus dessous, qu’elle ne savait jamais où se trouvait qui que ce soit, tout le monde se terrait dans un coin, caché. Une fois arrivée, elle se calla sur son lit, faisant un effort surhumain pour ne pas descendre tout de suite aux cuisines. Elle avait besoin de parler à quelqu’un, elle se sentait trop seule, trop perdue. Elle pensa de suite à Ilia, elle ne voyait pas vers qui d’autres se tourner dans ce cas-là. La jeune femme avait beau craindre un quelconque jugement de la part de son ami, elle savait qu’elle ne pourrait pas continuer ainsi plus longtemps. Elle se concentra alors pour créer son patronus, un bongo, et l’envoya trouver Ilia pour lui transmettre le message de la rejoindre ici.

Il fallut peut-être un quart d’heure avant que le jeune homme fasse son apparition dans la pièce. Assise sur son lit, Satine lui accorda un petit sourire. Elle savait qu’elle n’avait  pas besoin de se confondre en un tas d’explications, il y avait ce lien entre eux qui leur permettait de se comprendre avec facilité. Ilia sentirait tout de suite que quelque chose clochait. Ils ne se connaissaient que depuis le début de l’année, pourtant, il s’était de suite créé un lien fort entre eux, ça sonnait comme une évidence. « Ilia. » Le concerné s’installa à côté d’elle, tandis qu’elle ramenait ses jambes sous ses fesses, lui laissant une place. La française ne savait pas par où commencer, elle ne savait pas si elle devait bêtement lui avouer qu’elle était infiltrée, de but en blanc, sans explications. Elle baissa les yeux un instant, se préoccupant de ses doigts qui tiraient nerveusement sur le bout de ses manches. « J’avais besoin de te parler. » Elle redressa la tête, regardant le jeune homme avec appréhension. Les mots avaient du mal à franchir la barrière de ses lèvres, elle ne trouvait pas le courage dont elle avait besoin pour parler tout haut et accepter sa situation. Pourtant, elle avait un besoin viscérale de le faire. Avoir l’avis, le soutien de quelqu’un pourrait certainement l’aider à y voir plus clair, à ne pas virer à la folie à force de se sentir coupable et de mentir à tout va. Et pour dire vrai, cela lui pesait de plus en plus de devoir cacher la vérité à Ilia. « Je ne sais pas comment t’avouer ça. Tu vas me trouver horrible … Et je le suis, parce que je suis faible et incapable de prendre mes propres décisions. Ma sœur a  toujours vu juste ; je suis pitoyable. » Elle leva les yeux au ciel, inspirant une bouffée d’air, tentant de lancer ces quelques mots qui allaient autant la soulager, que la faire frémir. Reportant son attention sur Ila qui restait silencieux, un air inquiet se lisant sur son visage, Satine prit son courage à deux mains, et lança, d’une traite, le plus vite possible : « Je fais partie des infiltrés. » C’était fait, la bombe était lancée.


  roller coaster

________________
lost in the trouble ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Confessions of a broken heart ♖ Satilia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» #Andrew - I'm broken heart and i can't let you know, and i won't let it show...
» w/ AURELIA • you can't break a broken heart.
» Naranja Luz d'Alvarez ~ Je doute de ce que je sais, je me doute du reste.
» Broken Heart
» [CSO n°1] Broken Heart et Anne ~ Viens, on va s'envoler au dessus des étoiles....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum