AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's always in unusual places that it's happening unusual things ₰ Issen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ It's always in unusual places that it's happening unusual things ₰ Issen Ҩ Lun 25 Avr - 22:56


If I had to point, I would say it's a maze. Yes, a maze which I rarely find an exit without going crazy.

L'eau est l'un des éléments fondamentaux, elle rend la vie possible à toute chose sur cette terre. Sa couleur translucide glisse sur la peau comme sur les rochers. Quand on regarde au travers, tout semble différent, déformé. La lumière se reflète à sa surface, renvoyant des milliers d'étincelles pétillantes aux yeux des Hommes. Mais l'eau est aussi un élément capricieux, indomptable et dangereux.
Pour le moment, Isaac n'en a que faire de l'utilisation première de l'eau et de ses caractéristiques. Préférant son utilité à nettoyer la peau, retirer les saletés, le sang. Vénérant son pouvoir qu'est de soulager les blessures. Le jeune sorcier gémit doucement sous le bien être que lui procure l'eau. Les yeux fermés, la tête légèrement penchée en arrière, une main s’agrippant au rebord de porcelaine du lavabo et l'autre sous le débit furieux du liquide transparent qui coule tout autour de son avant bras. Expirant doucement, il porta son regard sur ce qu'il faisait et de son autre main, passa ses doigts sans relâche sur sa peau pour la masser doucement.
Il retira finalement son bras de sous l'eau, coupa le robinet et enroula son membre dans sa chemise qu'il avait au préalable retiré. Une fois sec, il regarda son avant-bras sous toute les coutures. Vraiment, Raven Volkovitch avait fait du très bon travail au niveau des soins. Il n'avait rien à redire, cette fille savait ce qu'elle faisait.

Merci Isaac, soupira-t-il. Le sorcier était penché au dessus du bac de porcelaine. Il sentit un frisson courir sur sa colonne vertébrale mise à nue. Il était entré dans les toilettes quelques dizaines de minutes plus tôt. Il devait se rendre au repas mais avait bifurqué dans les couloirs. En entrant dans la pièce, il s'était précipité vers les lavabos pour remonter sa manche qui commençait à prendre une couleur rougeâtre. N'arrivant à rien, il avait retiré son haut pour pouvoir mieux nettoyer.
Pourquoi tu me remercie ? S'étonna le brun. Pendant la matinée, il sentait son muscle tirer et par un réflexe, il avait gratté la peau par dessus sa manche, ne pensant pas entamer la fine pellicule d'épiderme qui s'était doucement détachée. En regardant son bras maintenant propre il put voir d'où venait le sang. La cicatrisation n'était pas parfaite, il lui faudrait encore du temps, la peau était encore très fine et ses grattements réguliers, dû au stress et la nervosité de la situation, n'aidaient clairement en rien. Mais il est vrai que le plus gros était correct.
Pour t'être battus pour moi, pour nous, pour ce qu'on est, continua l'autre en nettoyant le sang de son visage. Isaac releva son visage pour croiser son reflet dans le miroir devant lui. Il soupira et baissa les épaules. Pourquoi maintenant ? Il ne s'était pas battu, il s'était blessé tout seul, comme un abruti. Il attrapa son vêtement et le passa sous l'eau pour essayer de retirer le sang et le rendre présentable pour le reste de la journée, même si elle était complètement foutue et sûrement irrécupérable. Ce n'était pas la première et certainement pas la dernière.

« Merde. » Siffla-t-il en envoyant valser le tissus. « Pourquoi maintenant, fais chier ... »

Le jeune sorcier coupa l'eau et serra les poings. Chaque fois, ou du moins quand il était seul, qu'il voyait du sang, c'était la même chose. Il se revoyait nettoyer ses blessures ou les siennes après s'être encore une fois battus. En général ce n'était pas de leurs faits, ils subissaient le premier coup avant de répliquer et il ne comptait plus le nombre de fois où il était rentré chez lui, l'arcade en sang, les mains couverte d'un liquide rouge et poisseux ne leurs appartenant pas.
Ses pensées devenant sombres et chaotiques, le brun se mordit la lèvre. Il frotta ses tempes en fermant les yeux. Il devait réorganiser ses idées, c'était nécessaire s'il ne voulait pas péter un plomb dans l'instant suivant. Quand il s'isolait sans rien avoir à faire de ses mains, il en revenait toujours à la même situation. Pour une fois il pouvait tout de même noter un point positif de son cerveau qui était entrain de vagabonder d'un sujet à un autre. Tout était organisé en sujets avec un lien plus ou moins logique en passant d'une idée à une autre alors qu'habituellement, dans ce genre de moment, c'était des mots diffus, sans aucune suite compréhensible. Il pourrait presque faire une croix dans le calendrier pour ça tellement c'est rare.

« Reprend-toi. » Grogna-t-il à lui même et se donnant tune légère claque sur la joue. « C'est pas le moment de perdre pieds, tu as toutes tes nuits pour ça, si en plus je le fais la journée, je suis bon pour l'enfermement. » Il ricana en secouant la tête. « Je me parle à moi-même. Jamais cette école ne m’aura rendu aussi dingue. »

Isaac regarda sa chemise, la ramassa et la pendit contre le mur d'une des cabines de toilettes pour espérer inutilement qu'elle sèche un peu. Il prit appuis sur celui d'en face et se laissa glisser contre jusque finir assit au sol. Le brun ramena une de ses jambes contre lui en posant un bras dessus, l'autre tendue devant lui et tapota ses doigts sur sa cuisse. Il sortit sa baguette, la soupesa et joua un instant avec avant de secouer la tête et de la ranger dans la poche arrière de son pantalon. Le carrelage froid dans son dos, rafraîchissait son corps, lui changeant les idées.
Le sorcier passa ses mains dans ses cheveux, les décoiffant largement avant de tirer son sac à lui. Il avait attrapé quelques fruits et petits gâteaux lors du premier repas de la journée et ainsi échapper au déjeuner du midi. Croquant dans une pomme, il regarda son corps et l'inspecta physiquement. Il sourit en constatant qu'il était aussi fin qu'il le souhaitait. Finalement, ses jeûnes habituels portaient enfin leurs fruits.

« J'espère qu'il sera content de me voir toujours ainsi. »Chuchota-t-il à voix haute. « Et qu'il se rendra compte que je fais ça pour lui. »

Car c'était ce qu'il faisait. Le sorcier bousculait son corps pour paraître toujours mieux et le mieux c'était d'être aussi fin que possible. Pas anorexique, non, juste fin. Pour celui qui compte pour lui. Enfin comptait, il était seul de ce côté là désormais. Aussi seul qu'un loup solitaire. Il ressentit alors des mains fantomatiques se poser sur ses épaules et couler sur ses bras. Seulement, c'était le fruit de son imagination car il était bien seul dans les toilettes à cette heure-ci du repas. Il posa sa tête en arrière, contre le mur et ferma les yeux.
C'était dans ces moments de solitudes qu'il se sentait bien et pouvait faire le point sur sa vie actuelle. Que ce soit ses relations personnelles maintenant inexistantes, ses cours plutôt classiques, l'éloignement habituel des siens, et plus récemment cette fichue Quête et la découverte de l'Ox qui venait quand même de tout chambouler.
Aujourd'hui, Isaac devait faire face à des changements conséquents et rapides, lui laissant peu de temps pour s'habituer et s'adapter. Il devait apprendre à partager son espace vital non plus avec seulement les Éclairs mais aussi les Icebergs, quelque chose de pas vraiment évident. Et il devait être plus prudent aussi. Si ses yeux ne l'avaient pas trompé lorsque Raven prenait soin de lui, il avait bien repéré le regard de Danslav Volkkovitch sur lui. Même si la sœur de se dernier l'avait assuré qu'il ne ferait rien, il doutait que ce soit le cas d'un autre Iceberg, bras droit de Danslav, et pas spécialement sympathique s'il en croyait le regard de tueur qu'il avait eut envers lui. Et le pire, c'est qu'il ne comprenait pas pourquoi.
D'où le deuxième intérêt à s’éclipser de temps à autres. Éviter les ennuis pouvant venir de l'autre clan car tous n'étaient pas très à l'aise avec leurs nouveaux pouvoirs partagés et comme c'était principalement à cause des Éclairs … La cohabitation partagée pouvait vite s'enflammer sans l'aide des Flammes eux-mêmes.
Isaac fouilla de nouveau dans son sac pour attraper un gâteau sec qu'il coinça entre ses dents pour pouvoir replonger ses mains dans le contenant en tissus et partir à la recherche d'un livre qu'il lisait actuellement. Histoire de passer le temps et laisser le repas se finir sans qu'il n'ait besoin d'y retourner en plein milieu et affronter quelques regards sur sa personne qui questionneraient silencieusement son absence.

« Merde, j'ai oublié mon livre au balcon. » Soupira-t-il. Le balcon de l'aurore était son refuge nocturne et il n'était pas rare qu'il s'y rende en pleine nuit pour y lire tranquillement, comme c'était le cas la veille.

Se relevant, Isaac ouvrit à nouveau le robinet et passa sa main dessous pour asperger un peu son visage et se rafraîchir pour avoir une meilleure tête en sortant. Histoire de chasser les pensées dérangeante et garder tout dans un certain ordre pour éviter de s'éparpiller, comme actuellement, dans sa propre tête. Ce serait toujours appréciable.
Des bruits de pas se faisaient entendre dans le couloir. Il avait fait exprès de ne pas fermer entièrement la porte afin de veiller à l'approche de quelqu'un et pouvoir se tenir prêt à la moindre situation. Pourtant, il ne broncha pas lorsque les pas s'arrêtèrent devant la porte pour entrer. Il releva le regard pour voir au travers du miroir quelqu'un pousser le battant derrière lui en le fixant en retour dans les yeux par interposition du verre.
Ses muscles de son dos se tendirent alors qu'il se tournait lentement pour lui faire face alors que le claquement résonnait dans la pièce. Les mains du sorcier serrèrent le bord du lavabo derrière lui alors qu'il se penchait très légèrement en avant sans lâcher son vis-à-vis des yeux.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: It's always in unusual places that it's happening unusual things ₰ Issen Ҩ Mer 27 Avr - 11:13

» don't play no game

― Issen ―


“ ― Eh ! Que diable ! Il faut bien bouillir quelquefois ! Dieu nous aurait mis de l'eau dans les veines et non du sang, s'il nous eût voulus toujours et partout imperturbables ! „

Il fixa sa main en jurant dans sa barbe. Du sang collait à ses plaies et des bleus commençaient déjà à fleurir sur sa peau déchirée. Etrangement, il ne ressentait aucune douleur. Il ne ressentait rien d’autre qu’une colère sourde et une haine grondante, qui le hantaient depuis plusieurs jours déjà. Sa discussion avec Danslav remontait presque à une semaine maintenant, mais les souvenirs étaient encore vif et aux yeux d’Assen, il s’agit d’années entières plus qu’une seule journée. Leur dispute n’avait été qu’une coulée explosive de lave en fusion, qui s’était infiltrée par une faille déjà béante, qui grandissait depuis trop longtemps. Le volcan était entré en éruption et la nuée ardente était retombée, recouvrant de cendres bouillantes un présent déjà bien trop sombre…

Assen n’était pas le genre à sortir de ses gonds facilement, ce qui laissait entrevoir la violence de sa confrontation avec Danslav. Il avait tenté de l’éviter. Il avait refoulé ses sentiments pendant des mois, désireux de préserver leur amitié, au nom du passé. Au nom de choses qu’il avait aujourd’hui oublié… Il avait pris sur lui. Longtemps. Beaucoup trop longtemps. Et aujourd’hui il se rendait compte que ce qui par le passé l’avait poussé à rester fidèle et amical à l’égard de son meneur étaient les raisons qui lui avaient permis d’enfin s’exprimer.

Le contrecoup avait été dur. Mais Assen ne doutait pas une seconde qu’il l’était encore plus Danslav. Ce dernier vivait une période compliquée et ténébreuse et l’éloignement de son bras droit risquait fort d’ébranler ses dernières retenues. En vérité, le jeune Iceberg s’en voulait de mettre son camarade dans une telle situation… mais au fond, il jubilait. C’était vil, et puéril sans doute, mais ça lui faisait du bien. Enfin, il avait un semblant d’impression que la justice régnait.

Depuis leur dispute, Assen ignorait royalement son ami. Il n’avait pas envie de parler. Pas envie de s’expliquer. Ils s’étaient déjà expliqués, et tout était dit. A présent il désirait avancer et il n’avait aucunement besoin de Danslav Volkovitch pour cela. Il prenait même à malin plaisir à aller à l’encontre de toutes les recommandations du jeune homme ou de son nouveau meilleur ami crocodile. A la voir ensemble, on aurait presque cru que Roman et lui avaient toujours été les meilleurs amis du monde. Assen hésitait entre vomir et rire de ce rapprochement inattendu. Il avait mis en garde Danslav contre ce type, mais visiblement, ça aussi c’était passé à la trappe.

Même Raven n’était pas parvenue à le retenir. Il avait besoin d’air. Besoin de liberté, de calme, de silence. Peu importait le danger qui rôdait à l’extérieur, c’était mieux que de regarder les meneurs Vainqueurs se taper dans le dos ou surveiller cette idiote de Ludmila qui prenait un malin plaisir à tout faire pour lui échapper et lui attirer dès lors le courroux de Danslav. C’était même mieux que de regarder Raven soigner les blessés, la fixer des heures sans rien faire et songer qu’elle lui échapperait toujours, pour des raisons qu’il ignorait. En réalité, ses sentiments pour la jeune femme méritaient autant réflexion et isolement que ceux qu’Assen nourrissait à l’égard de son frère.

Alors il était sorti. Il aurait pu se taire, jouer les ados en fugue après une dispute trop lourde à supporter ou un chagrin d’amour… mais il avait pris la peine de prévenir Danslav. Pas son avis, ni sa bénédiction, simplement le prévenir, sans attendre sa réponse. Un dernier regard à Raven et à son sourire solaire et il avait passé la porte. Dehors, il avait fermé les yeux et tenté de ressentir le silence. Mais il n’en était rien. L’image de Danslav ne le quittait pas et celle de Raven l’obsédait plus qu’il n’en pouvait supporter. Une douleur sourde était née au creux de son ventre et le jeune homme craqua. Lançant son poing contre le mur dans un cri, il mit dans ce geste impulsif toute la colère, la rage, le désespoir, la peur et la haine et qu’il avait accumulés depuis que cette Salle était devenue leur prison. Et cela lui fit du bien. Il ignorait le picotement qui commençait à tirailler sa peau à vif, savourant le bien-être éphémère que lui avait offert sa folie.

Le calme revenu dans son esprit traîna à sa suite les contrecoups matériels du geste de l’Iceberg. La souffrance lui était égale mais il ne pouvait décemment pas rester dans cet état. Poussant un soupir, il sera le poing en grimaçant et se dirigea vers les toilettes pour nettoyer ses plaies.

La porte était entrouverte et il entra dans plus se soucier de savoir si un petit malin l’attendait à l’intérieur pour le livrer aux fous furieux qui campaient sur Domovoï… Assen n’avait jamais été très prudent ; il réfléchissait et il savait analyser les choses mais jamais il n’avait réellement songé à se trouver en danger comme c’était le cas actuellement. En entrant dans la salle d’eau, il se figea. Un type se trouvait là. L’Iceberg le jaugea d’un air surpris. Son visage lui était familier mais il était certain qu’il ne faisait pas partie de son clan. Il n’avait par ailleurs pas l’air plus dangereux qu’un chaton et n’était probablement pas membre des Ombres… Un Flamme peut-être ? Alors qu’Assen envisageait toutes les options dans sa tête, une image le frappa. L’Eclair. Raven.

Fronçant les sourcils à l’évocation muette de ce souvenir, il s’avança vers le jeune homme et le pris de haut d’un air dégoûté avant de lâcher : « T’as vraiment une salle tête. Tu devrais songer à rentrer te coucher. » Loin de Raven. Assen n’avait jamais nié qu’il était du genre jaloux ET possessif. Or cet Eclair de pacotille avait passé pas mal de temps avec une certaine jeune femme… Oooh il avait bien vu la façon dont Danslav l’avait dévoré intérieurement ce jour-là, et lui-même avait été plus que troublé ce jour-là. le bien-être et la vertu de Raven était bien la seule chose sur laquelle il parvenait encore à s’accorder avec son meneur, bien qu’ils aient tous deux des façons très différentes de voir les choses à ce sujet…

Ignorant le garçon, Assen le contourna et entreprit de passer sa main endolorie sous l’eau. Il ne laissa rien paraître de sa douleur, trop peu désireux de montrer la moindre faiblesse à l’Eclaire. Il croisa son regard dans le miroir qui lui faisait face et un sourire en coin lui échappa. Il finit de nettoyer ses plaies et s’aspergea le visage avant de se retourner vers l’autre. Il l’observa un instant en silence, appuyé contre le lavabo, l’air songeur. « Comment va ton bras ? » Il avait désigna du menton la blessure du jeune homme, celle-là même que Raven soignait lorsqu’il l’avait surpris à apprécier un peu trop la proximité avec la demoiselle… « Raven est la meilleure. Tu devrais plus en avoir pour longtemps… » Et pas la peine de retourner la voir, du coup. Il sourit et poussa un soupir avant d’englober la pièce d’un regard. « Alors… comme ça toi aussi t’en pouvais plus de rester enfermé là-dedans ? Pas facile hein… on nous sépare depuis toujours et du jour en lendemain, obligé de vivre tous ensemble à raison de deux mètres carrés chacun quand nos pouvoirs sont aussi instables qu’une montagne de flan… » Il songea à un flan et son ventre gargouilla sans qu’il puisse le faire taire. Le confinement rimait aussi avec restriction alimentaire… Assen avait beau manger à sa faim, cela faisait presque deux jours entier qu’il n’avait pas touché à quelque chose de comestible et si jusqu’ici il avait réussir à faire abstraction, sentir les fragrances beurrés flotter dans l’air faisait tomber toutes ses barrières. Au prix d’un effort surhumain, il craqua. « Dis, t’as pas quelque chose à grignoter par hasard ? J’ai sauté le repas de midi et le petit-déj et j’avoue que je commence à avoir faim… » Il reprit très vite le dessus, se raclant bruyamment la gorge avant de se redresser pour faire les cent pas dans la petite pièce carrelée, évitant le regard de l’Eclair autant que possible, ce qui n’était pas chose simple avec tous les miroirs qui les jaugeaient.


― made by hope . citation by j. verne―
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: It's always in unusual places that it's happening unusual things ₰ Issen Ҩ Mer 27 Avr - 20:59


I need to see the person you are. The one you hide in this ice pellicle. And I would do what I can to see you react, whether good or bad.

« T’as vraiment une sale tête. Tu devrais songer à rentrer te coucher. »

Isaac le regardait toujours, ignorant l’air hautain que l’Iceberg venait de prendre. Comme s’il espérait l’effrayer ou quoi que ce soit du genre. Ce n’était pas Assen Vrakinov qui allait lui faire peur. Loin de là. Et oui, il avait peut-être une tête à faire peur mais il n’avait presque pas dormit la nuit dernière, passant une majeure partie à réfléchir et profiter que tout le monde dormait pour respirer librement, même en restant dans ce qui lui servait de lit.
Il le regarda nettoyer sa main sans lui demander d’où venait sa blessure, de toute façon il sait très bien que sa question resterait sans réponse. Ils n’étaient pas amis ou même connaissances, ils ne faisaient que ce côtoyer. Le sorcier regarda son vis-à-vis prendre appuis sur les lavabos à côté et le brun le regarda en coin.

« Comment va ton bras ? »

Il sursauta à cette question, ne s’attendant pas à ce que Assen ouvre de nouveau la bouche pour lui adresser la parole. Il regarda béatement le brun lui faire signe de la tête en direction de son bras et il le regarda également, cherchant ses mots et une réponse appropriée. Avant de se souvenir qu'il n'avait pas à se justifier, il s'était blessé point, Raven Volkovitch lui avait soigné, point. Rien de plus, rien de moins, donc aucune raison de se sentir mal à l'aise en répondant à cette question.
Il effleura la cicatrice du bout de ses doigts avec un pauvre sourire ironique. A croire que les Iceberg allaient passer chacun leurs tours pour prendre des nouvelles de sa blessure. Ils s'improvisaient tous guérisseur ou bien c'était tout les jours ainsi ? S'il avait su, il aurait été les voir à chacun de ses petits bobos depuis son arrivée. Il se baffa mentalement. Ce n'était pas le moment de faire du sarcasme et s’entendit répondre à Assen, d'une voix plate d'où émergeait tout même une pointe de reconnaissance envers sa guérisseuse et un sourire en se souvenant de ce moment mouvementé. Et la baffe qu'il avait reçue. Surtout la baffe.

« Je vais bien. Raven a fait du bon boulot, je n’ai plus qu’à attendre que tout cicatrise correctement. »

Isaac évita d’en dire trop et surtout de dire que le sang frais et à peine séché sur sa peau était de sa faute. De toute façon personne n’avait à savoir comment il se gérait lui-même. Et il était suffisamment reconnaissant à la fille Iceberg de lui avoir porté des soins.

« Raven est la meilleure. Tu devrais plus en avoir pour longtemps… »

Bizarrement, la fin de sa phrase laissée en suspens n’était pas spécialement rassurante. Il ne devrait plus en avoir plus longtemps à guérir ? Dans le cas-là, c’était positif et oui, il confirmait qu’il n’en aurait plus pour longtemps s’il arrêtait de grattouiller la peau qui était encore fine à chaque fois que son bras le lançait. Et si c’était qu’il n’en avait plus pour longtemps dans le sens il allait crever ou alors Assen qui lui fait la peau, il confirmait aussi, aucun doute que l’Iceberg pourrait avoir le dessus.
Même si Isaac était tout à fait capable de se défendre, il n’en était pas à sa première bagarre et avait cassé assez de nez pour savoir comment frapper pour faire mal. Mais pour le moment il n’était pas en totale forme et préférerait se poser tranquillement dans un coin que de se battre comme un chiffonnier avec son vis-à-vis.
Pourtant la fin de la phrase n’arriva pas. Et aucun coup non plus. C’était donc une déclaration neutre. Ou alors une façon de tester sa répartie ? Dans ce cas l'Iceberg allait être surprit. Peut-être qu'il ne dirait rien sur cette réplique-ci mais il sentait d'avance que d'autres allaient fuser. Et dans pas longtemps. C'est pourquoi, ne s'attendant pas à ce que la conversation continue, il s'occupa de ses petites affaires, faignant l'ignorance de sa présence.

« Alors… comme ça toi aussi t’en pouvais plus de rester enfermé là-dedans ? Pas facile hein… on nous sépare depuis toujours et du jour en lendemain, obligé de vivre tous ensemble à raison de deux mètres carrés chacun quand nos pouvoirs sont aussi instables qu’une montagne de flan… »

Il ne lui répondit pas tout de suite. L'air trop calme du garçon Iceberg était étrange. Comme si cela cachait quelque chose. Il le regarda en coin jusqu'à entendre son ventre gronder de faim. Isaac eut un sourire en coin et se retint de faire une remarque sarcastique. Ouais, il n'était pas le seul à sauter les repas pour s'enfuir et prendre l'air loin de toute cette merde qui les concentrait dans la salle de réception.
Cela avait quelque chose de rassurant dans un sens, il se sentait moins à savoir qu'un autre allait sûrement péter les plombs bientôt. Et encore plus s'il s'agir d'une personne proche d'un des meneurs. Cela montrait bien que cette situation, entassé les uns sur les autres ne promettait pas de bien finir. Certes, il s'avérait être la seule solution potable pour le moment, sachant qu'au moindre pas dehors on pouvait finir entre les griffes d'un potentiel ennemi, mais cela n'allait pas durer longtemps avant que quelqu'un n'explose vraiment et finisse par causer des dommages sévères. Surtout en sachant que les seuls présents dans la salle sont tous en possession du pouvoir instable de l'Ox.

« Dis, t’as pas quelque chose à grignoter par hasard ? J’ai sauté le repas de midi et le petit-déj' et j’avoue que je commence à avoir faim… »

Le jeune sorcier haussa un sourcil en entendant sa demande. Il le regarda aussi se racler la gorge comme pour se reprendre d’avoir fait cette demande et sourit en coin en le voyant faire les cent pas dans les toilettes. Il vit bien qu’il faisait exprès de ne pas le regarder après sa question. C’est pourquoi il attrapa doucement son sac pour en sortir deux pommes et cinq petits gâteaux. Il attendit que l’intérêt de l’Iceberg soit de nouveau porté sur lui pour se tourner dans sa direction avec un sourire franc et sincère. Il lui lança les deux pommes et tendit plus doucement les gâteaux en faisant fi de son regard porté sur la nourriture. Il devait vraiment avoir faim.

« J’espère que ça te suffira à tenir jusque ce soir, je n’ai rien pu prendre d’autre ce matin. »

Et c'était vrai. Dans sa précipitation à se terrer tranquillement dans son coin de la salle et éviter que l'on vienne le voir, Isaac avait coupé cours à son petit déjeuné et s'était occupé à prendre de quoi tenir jusqu'au soir. Il n'avait mangé qu'une pomme et quelques petits gâteaux mais il se savait habituer à manger peu voir rien pendant une journée. Il pouvait bien donner ce qu'il avait à l'Iceberg. De toute façon il n'en aurait rien fait de plus à par risquer de modifier son corps en mangeant plus que ce qu'il devait aujourd'hui.
Il se rappela alors la question précédente de Assen et se dit qu'il serait sûrement plus poli d'y répondre au cas où leur cohabitation temporaire dans les toilettes allait durer plus longtemps.

« Comme tu dis, ce n’est pas facile de devoir vivre tous ensemble. De ne plus avoir d’intimité surtout, de moment à soi. Je m’isole tant que je peux mais ce n’est pas évident, il y a toujours quelqu’un pour se mettre sur mon chemin. Je suppose que ça nous fait un point commun. »

Isaac attrapa sa chemise, il devait faire quelque chose de ses mains. Il regarda le sang encore présent mais elle semblait plus sèche. Il allait commencer à l’enfiler qu’il se tourna vers Assen. Le souvenir de son regard incendiaire posé sur lui la semaine dernière restait gravé dans sa tête et même s’il voulait passer au-dessus et faire comme si de rien n’était, il ne pouvait pas. Il devait savoir et saurait, quitte à employer la manière forte et lui arracher les mots de sa bouche à l’aide d’un pied de biche. Le brun se figea dans ses pensées, enfila sa chemise et se tourna vers l'Iceberg tout en remontant ses manches au-dessus des coudes pour cacher le sang.

« Pourquoi j’ai l’impression que tu me déteste ? » Demanda-t-il finalement d'un ton assez doux. « A moins que ce soit les Éclairs en général que tu n’apprécies pas mais j’ai l’impression que moi en particulier je t’ai fait quelque chose … »

Voyant le manque de réponse de son camarade mais la tension qui émanait de lui, Isaac sut qu'il avait touché dans le mille. Il n'avait pas tords, c'était bien à lui qu'étaient dirigés les regards la semaine dernière, lors des soins reçu par Raven. Et cet aura dangereuse qui planait sur lui à chaque fois qu'il échangeait quelques mots ou sourires avec la fille Iceberg. Il ferma tranquillement les boutons, en laissant les deux premiers et le dernier défait, histoire de laisser son camarade mariner sa réponse.

« Génial. » Siffla Isaac dans ses dents.

Encore une fois, trop plongé dans ses pensées, Isaac venait de mordre sa lèvre et ses dents venaient de percer sa peau. Une goutte rouge coula sur son menton qu’il essuya de son index avant de le porter à sa bouche et suçoter le bout de son doigt. Décidément, il allait finir par avoir une sacrée cicatrice à cet endroit, surtout qu'il n'avait pas accès à la magie en ce moment pour pouvoir réparer tout ça et faire disparaître la moindre marque. Peut-être qu'il ne sera pas trop tard, une fois qu'il pourra se contrôler peut-être pourra-t-il s'en occuper. Sinon il pourrait vivre avec, une cicatrice de guerre comme disait son meilleur ami après une baston. Sauf que celle-ci aura une origine pas très glorieuse.
Voyant les réactions retenues de Assen et la tension qui était sûrement palpable depuis l'Angleterre, Isaac ce dit qu'il serait bien de le faire réagir. Peut importe comment. Et puis, il n'était pas satisfait de la réponse de l'Iceberg. Il voulait vraiment comprendre en quoi il lui avait fait quelque chose. Mais pour le moment, il voulait juste une réaction car pour le moment … Être pote avec un mec tel que lui devait pas être drôle tout les jours.

« Tu sais, les joli-garçons dans ton genre ne devraient pas être aussi froid que des glaçons, tout Iceberg que tu sois. C’est du gâchis. » Grimaça le sorcier en se tournant pour chercher un mouchoir dans son sac et l’appliquer sur sa lèvre qui saignait doucement. « Oh et ne t’inquiète pas, j’appelle joli-garçon tous ceux qui sont des putains d’hétéros, t’aurais été gay, j’aurais dit quelque chose de bien plus cru. Et je t’aurais sauté dessus, mais là … Faut pas abuser, on sait jamais où ça a traîné ces choses-là quand ça aime les filles. »

Prenant son air candide avec le geste en direction de la ceinture du jeune homme, c’était la combinaison parfaite pour faire passer la première pilule de provocation, il souriait intérieurement, prenant un malin plaisir à sentir son vis-à-vis se tendre et devenir furieux. Première réaction : Check. Il n’y avait pas à dire, mettre un glaçon sur ses grands chevaux pouvait avoir quelque chose de jouissif. Et puis, il n’était pas stupide, le comportement de Assen parlait pour lui, il y avait clairement une anguille sous roche, plutôt même un boa ou anaconda tant qu’à faire. Le brun aurait bien dit requin, baleine ou cachalot mais il doutait qu'un seul de ces trois-là ne se cache sous un rocher, alors.
Il rit doucement en voyant le visage de l’Iceberg toujours figé, sans expression. Comme une statue de glace. Et puisque les regards qu’il avait surpris dans la direction de Raven l’autre fois ne semblaient pas trompeurs, la jolie demoiselle s’était trouvé un homme bien compliqué et peu expressif, ce qui serait dommage au vu du beau sourire qu’elle avait.

« Et quand je dis gâchis, je pense surtout à la belle demoiselle qui a l’air de t’intéresser, tu sais, Raven. Parce que bizarrement, c’est simplement quand je suis en sa compagnie que tu sembles vouloir me haïr. Aurais-tu peur qu’elle t’échappe pour être avec un autre ? Ou alors c’est le fait qu’elle s’intéresse à moi, un Éclair qui plus est, qui te dérange ? »

Isaac ricanait encore en rangeant le mouchoir dans sa poche et se détournant de son camarade pour se regarder dans le miroir et tenter de se recoiffer un peu. Quitte à se faire frapper, autant se faire frapper pour une bonne raison, en bonne et due forme, dans les règles de l'art. Et puis, ils n’étaient pas potes. Le fait de devoir se supporter ne les obligeait en rien à devenir amis. Et de toute façon, il était clair que Assen ne voulait pas l’être alors autant le tenir à distance avec une bonne dose d’arrogance et de provocation. Histoire de bien lui montrer qu’il pouvait jouer des muscles autant qu’il voulait, il ne l’avait toujours pas effrayé et ne le ferait jamais. Il n’était pas cette petite fleur en danger qu’il fallait protéger, il avait cassé bien plus de membres que l’autre pouvait le penser. Et puis, il devait réagir bon-sang ! A croire que ce mec est tendu vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sans rien ressentir. Deuxième réaction : ...
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: It's always in unusual places that it's happening unusual things ₰ Issen Ҩ

Revenir en haut Aller en bas
 

It's always in unusual places that it's happening unusual things ₰ Issen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» places pour la finale du top 14 à vendre sur le site de la lnr ce vendredi 16h00
» Pandora | We like to keep some places wild like battlefields where no one fights [Finie]
» Cours de dissection [Pv : Libre mais nombre de places limité]
» [RP][La Chapelle] Confessionnal de la Chapelle de l'Ost
» Third age total war

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum