AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I wish it wasn't always my fault || Draklan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
petit géranium vivace.
avatar
petit géranium vivace.

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 942Date d'inscription : 01/05/2014Localisation : Derrière toi
Ҩ Re: I wish it wasn't always my fault || Draklan Ҩ Lun 2 Jan - 0:33

Spoiler:
 

Le souffle saccadé, Deklan se laissa tomber à côté de Dragomir - son ami, son amant, le frère de sa petite-amie, peu importe. Un autre problème pour plus tard. Le visage écrasé contre les draps, il prit quelques secondes pour chercher sa respiration tandis que son expression se décrispait lentement, avant de se tourner sur le dos. L'image un peu trouble du visage d'Iris se fraya un chemin jusqu'à ses rétines ; il tourna la tête sur le côté, ferma les yeux pour la chasser ; l'image se cogna à ses paupières closes, le meneur fronça les sourcils une seconde, mais sa respiration encore un peu fuyante et les frémissements au creux de ses reins ramenèrent des images qui chassèrent celle de la petite soeur Stoyanov. Il glissa rapidement dans le sommeil, l'ombre d'un sourire accroché aux lèvres, la chaleur de Dragomir étendu à côté de lui irradiant toujours jusqu'à sa peau.

* ~ * ~ * ~ * ~ * ~ * ~ * ~ *

Profondément endormi, Deklan ne broncha pas trop lorsqu'il sentit un poids se dégager de lui ; il grogna dans son sommeil, tourna sur le côté en s'empêtrant un peu plus dans des draps qui n'avaient pas fait mine de se remettre un peu en ordre. Un sommeil sans rêve, réparateur et, presque, trop paisible pour ce qui l'avait provoqué. Si on lui avait laissé le choix, il en aurait bien profité toute la journée. « Eh, Stoyanov ! » Deklan fronça les sourcils, émergeant un peu trop brusquement à son goût. « la prochaine fois, vous serez gentils de trouver un autre endroit pour faire ça, je suis ravi pour vous mais merde, y en a qui veulent pioncer » Il ouvrit les yeux, rattrapé par la nuit qu'il venait de passer. Le léger brouillard qu'il sentait tourner autour de sa tête lui rappela qu'il avait beaucoup trop bu, la veille. Les courbatures dans le bas de son dos se chargèrent de lui rappeler la suite. Il s'assit péniblement au milieu des draps, se passa une une main dans les cheveux en baillant tel le lion ayant bouffé la gazelle. Un peu plus loin, Dragomir, torse nu, se tenait aussi immobile qu'une statue, ses chaussures dans une main. Deklan sourit, un peu approximativement - il n'était pas trop sûr de savoir s'il trouvait ça drôle ou pas. Au fond de la pièce, la stature d'Ystrinov s'éloignait tranquillement. « Salut ! Bien dormi ? » « Pas assez, je suppose. » Fit-il, d'un ton que lui-même ne parvint à déchiffrer, en avisant les chaussures de son ami. Le problème pour plus tard qui était devenu un problème maintenant. C'était la première fois que Deklan était confronté à cette situation. Pas la première fois qu'il se réveillait avec quelqu'un qui voulait se tirer - en général il était même le premier à foutre le camp - ; mais avec quelqu'un qui voulait se tirer et dont il se souciait vraiment. Un petit noeud au creux du ventre, il hésitait sur la conduite à adopter. A quel point avait-il merdé, exactement ? « C'est le moment où tu prétends aller chercher le ptit dej ? » Il se frotta la tête, embrouillant un peu plus ses cheveux, l'air contrarié. Il détestait déjà cette situation. En temps normal, il n'aurait pas fait mine d'ouvrir un oeil en comprenant ce qui était en train de se passer. Ca aurait été n'importe qui d'autre, il aurait gardé les yeux bien fermés, il aurait fait semblant de dormir le temps qu'il ou elle s'en aille. Le sommeil l'aurait probablement rattrapé pour quelques heures, et il se serait levé plus tard, comme si de rien n'était. Sauf que c'était Drago et que Drago ce n'était pas n'importe qui. L'embarras du Stoyanov était palpable. Deklan, lui, il ne savait pas où se mettre. Il se débattit avec les draps pour s'en défaire et se leva en commençant « En tout cas. Hm. » il s'arrêta en réalisant qu'évidemment, il n'avait pas pris le temps de s'enrouler dans son pôtit pyjama avant de s'endormir. Le meneur se racla la gorge d'un air faussement distrait et se mit à la recherche de son caleçon, sur lequel il mit rapidement la main ; la main, puis autre chose. Bon. « T'es pressé ? » Merde, ça devait pourtant pas être si compliqué de lui demander de rester pour discuter. Il n'était pas trop sûr du temps qu'ils leur faudrait pour réussir à se dire quelque chose, mais ce serait toujours mieux que de le laisser partir en ne sachant ni quand ni comment ils réussiraient à se parler la prochaine fois.
Deklan ne savait pas trop ce qu'il attendait maintenant, ni même de ce qu'il pensait ; ce qui était sûr c'est que si quoi que ce soit avait été brisé entre eux cette nuit... ouais. Ca le ferait chier, quoi.

________________
How am I supposed to let you go ?
Iriklan ✻ Now you stand in front of me and all the rain is turning into snow. Can you tell me that you're real ? So I can really know that everything I feel I can finally show. Standing next to me, the person I can be is finally here and he won't back down at all.

bannières:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
《 UNTIL EVERYTHING BURNS
avatar
《 UNTIL EVERYTHING BURNS 》

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : pur, non pas qu'il en ait quelque chose à carrerMessages : 391Date d'inscription : 19/04/2014Localisation : en train de cuver quelque part et de se faire des ennemis, vraisemblablement.
Ҩ Re: I wish it wasn't always my fault || Draklan Ҩ Mer 25 Jan - 17:26




i wish it wasn't always my fault



La réponse de Deklan ne tarda pas. « Pas assez, je suppose. » déclara-t-il, les yeux rivés au sol. Dragomir détourna lui aussi le regard, ne sachant que faire de cette réponse. En temps normal il aurait souri, considérant que le manque de sommeil dans ce contexte en particulier n’était pas forcément une mauvaise chose, mais le véritable sens des paroles de son ami le frappa quelques secondes plus tard. Effectivement, si le Flamme avait dormi un peu plus, lui, il aurait eu le temps de se barrer tranquillement et sans se retourner. Sans se retourner, vraiment ? « C'est le moment où tu prétends aller chercher le ptit dej ? » Drago laissa échapper un petit rire nerveux malgré lui. Il aurait voulu continuer la plaisanterie, dire que exactement, c’était ce qu’il allait faire. Au fait, comment est-ce que Deklan aimait son café ? Cependant, son estomac était noué et sa gorge trop serrée pour plaisanter. Il se sentait coupable –pour changer– de s’être fait attraper dans cette situation, de donner inévitablement l’impression à son ami d’avoir envie de se barrer plus vite que son ombre. Alors que non, merde.

Ce n’était pas pour autant qu’il savait quoi lui dire. Il se sentait comme une plante verte, avec ses chaussures à la main et son dos implacablement raide. Tant et si bien que Deklan dut faire le premier mouvement. Alors que le draps glissait de sa peau, Drago dut lever les yeux en l’air pour ne pas perdre toute contenance devant la nudité de son ami. Il en avait encore des frissons. « T'es pressé ? » demanda le Flamme, l’air de demander s’il pouvait poser sa paire de fesses à côté de lui pour avoir une discussion civilisée sur ce qui venait de se passer. Dragomir, Roi d’Empire des Lâches depuis neuf générations, ne s’en sentait pas foncièrement capable. Son Altesse se racla la gorge. « Pas particulièrement, mais à un moment donné il faudra bien sortir de cette chambre et affronter la réalité, du coup… » Affronter Iris. Ou plutôt le fantôme de sa sœur qui allait s’envelopper autour de lui et l’étrangler chaque jour que Merlin faisait. Quel genre de personne se tapait le petit ami de quelqu’un de sa famille, hein ? Tout était sa faute, sa très grande faute. Dragomir soupira. Pourtant, il en crevait d’envie, de rester terrer au fond du lit avec son amant, la perspective d’affronter ses conneries ne lui semblait pas particulièrement enthousiasmante, là tout de suite. « Non je suis pas pressé » reprit-il, en prenant bien soin d’éviter sa propre image d’horrible personne sans principes dans le miroir près de son lit. Il posa ses chaussures et alla s’adosser aux piliers des baldaquins de son lit.

Il n’avait aucune volonté, bordel, comment avait-il pu survivre jusqu’ici ? C’était un putain de miracle.









________________
this is my kingdom come

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit géranium vivace.
avatar
petit géranium vivace.

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 942Date d'inscription : 01/05/2014Localisation : Derrière toi
Ҩ Re: I wish it wasn't always my fault || Draklan Ҩ Jeu 2 Fév - 15:10

En temps normal, la gueule de bois, Deklan la gérait plutôt bien. Il ne l'avait pas longtemps, et il s'en accommodait ; disons qu'il s'employait à n'avoir pas trop besoin de se servir de son crâne pendant les heures qui suivaient le réveil. Aujourd'hui se profilait différemment et il lui semblait que cette seule perspective amplifiait sa migraine. Lui qui avait toujours été relativement fier de n'avoir jamais eu besoin de potion dégrisante était à l'instant prêt à échanger tout ce qu'il avait sur lui pour un flacon aussi petit soit-il. Sachant qu'il ne portait qu'un caleçon et sa conscience ; il aurait sûrement échangé cette dernière : dans sa situation le caleçon était plus utile et moins encombrant. « Pas particulièrement, mais à un moment donné il faudra bien sortir de cette chambre et affronter la réalité, du coup… » La réalité. Drôle de concept. Il était prêt à insister, à lui dire que rien ne pressait, qu'on était dimanche, que les planètes étaient pas encore dans le bon ordre. Dragomir soupira pourtant et s'approcha à nouveau du lit en reconnaissant « Non je suis pas pressé » . Le Flamme reposa ses chaussures par terre et Deklan se dit que c'était plutôt bon signe. Il songea à les faire disparaître ou à les accrocher au plafond pour être sûr que son ami ne changerait pas d'avis à l'improviste. Après tout, il ne s'était pas assis. « Bon. » fit le meneur, admettant que c'était malgré tout un bon début. Le Stoyanov ne le regardait pas, lui laissant le loisir de l'observer en attendant de trouver quelque chose à dire. Le pauvre était tellement tendu qu'on voyait sa ligne abdominale se dessiner et se redessiner sous sa peau à chaque respiration. Deklan releva les yeux jusqu'à trouver son visage, qui n'était toujours pas tourné vers lui. Il ne savait pas trop si ne pas rencontrer les yeux de son ami le rassurait ou le contrariait. Il regardait ses traits tendus et se dit, presque malgré lui, que merde, ce qui s'était passé cette nuit ne tombait pas du ciel. Ca avait presque plus de sens que cette relation avec Iris à laquelle il s'accrochait alors qu'elle ne lui apportait plus rien depuis longtemps. « Tu crois pas que c'était un peu la réalité aussi à l'intérieur ? » Ca lui avait semblé très réel à lui en tout cas. A l'extérieur ou à l'intérieur d'ailleurs, peu importe. « De la chambre hein. Enfin. » il s'embrouillait. C'était précisément la raison pour laquelle il essayait de ne pas avoir besoin de trop réfléchir quand il avait la gueule de bois. Il soupira. « Je sais pas comment m'y prendre. C'est pas facile d'avoir cette conversation, surtout si ta définition d'affronter la réalité c'est de te tirer en douce avant que je me réveille. » Il cherchait son regard, pour que Dragomir puisse voir que malgré ses paroles dures il n'était pas en colère. Il avait essayé de parler doucement mais sa voix rauque ne l'aidait pas. Il se sentait un peu comme un ogre. Et Dragomir avait l'air du petit humain effrayé qui n'a pas envie de se faire bouffer. Ca avait pas eu l'air de lui déplaire, pourtant, un peu plus tôt.

________________
How am I supposed to let you go ?
Iriklan ✻ Now you stand in front of me and all the rain is turning into snow. Can you tell me that you're real ? So I can really know that everything I feel I can finally show. Standing next to me, the person I can be is finally here and he won't back down at all.

bannières:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
《 UNTIL EVERYTHING BURNS
avatar
《 UNTIL EVERYTHING BURNS 》

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : pur, non pas qu'il en ait quelque chose à carrerMessages : 391Date d'inscription : 19/04/2014Localisation : en train de cuver quelque part et de se faire des ennemis, vraisemblablement.
Ҩ Re: I wish it wasn't always my fault || Draklan Ҩ Mar 21 Fév - 21:47




i wish it wasn't always my fault



Dragomir attendait, raide comme un piquet. Il attendait que Deklan prenne le dessus, le contrôle des opérations. Un peu comme il l’avait fait toute la nuit, mais pas exactement dans le même but. Non ps qu’il aurait été contre, mais c’aurait surtout été contreproductif à la conversation qu’ils étaient en train d’avoir. L’était-ce vraiment ? Le Flamme ne se serait jamais cru capable de penser autant ; si Deklan lui donnait assez de force pour rassembler ses pauvres neurones le temps de former une pensée cohérente, ce serait déjà une victoire. « Tu crois pas que c'était un peu la réalité aussi à l'intérieur ? » Le jeune homme plissa les yeux. Hum. C’était une putain de bonne question. Enfin, pas littéralement. Evidemment que ça avait été la réalité, Drago n’avait pas rêvé. Mais le sens philosophique de la question ne lui échappait pas. Il se retenait de dire que si Deklan cherchait des gens intelligents à qui poser ce genre de questions, finalement, il ferait tout aussi bien de rester avec Iris. Les gênes de la famille Stoyanov avaient été équitablement répartis ; l’aîné savait faire tout foirer avec un talent et un don inouï, tandis que la cadette savait réfléchir. Chacun ses petits talents. « De la chambre hein. Enfin. » Le seul salut de Dragomir reposait sur le fait que Deklan avait l’air de se sentir tout aussi con que lui. Il voulait voler au secours de son ami, lui dire les mots qui pouvaient le rassurer, déplier cette ride inquiète au coin de son œil, mais il en était foncièrement incapable. « Je sais pas comment m'y prendre. C'est pas facile d'avoir cette conversation, surtout si ta définition d'affronter la réalité c'est de te tirer en douce avant que je me réveille. » Oui bon, ils n’allaient pas rester là-dessus quinze ans non plus. Drago avait essayé de l’abandonner lâchement, et alors ? Personne n’était parfait. Le jeune homme toussota, en essayant de ne pas s’étouffer avec sa mauvaise foi.

Décidément, cette conversation aurait été bien plus facile si Drago l’avait eue tout seul dans sa tête avec un Deklan fictif, au fin fond de la Sibérie, loin de la portée des yeux larmoyants de sa sœur cadette. « Si on se réveille pas ensemble c’est plus facile de prétendre que c’était du vent, tu comprends ? Ca m’évite de penser que je suis la pire personne de la galaxie. » il lâcha finalement, prenant le parti d’être honnête même s’il était, pour sûr, loin de s’exprimer correctement. Il ne voulait pas penser à Iris et à son retour, il aurait voulu qu’on lui lobotomise complètement le cerveau, annihiler les trois neurones qui lui restaient pour se concentrer sur Deklan et son odeur enivrante avant sa mort cérébrale certaine, mais une petite voix sage en lui soufflait de prendre ses responsabilités. Un peu. Un tout petit peu. Drago se décala d’un demi-centimètre vers le lit.

Rome ne s’est pas construite en un jour, voyez-vous.







________________
this is my kingdom come

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit géranium vivace.
avatar
petit géranium vivace.

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 942Date d'inscription : 01/05/2014Localisation : Derrière toi
Ҩ Re: I wish it wasn't always my fault || Draklan Ҩ Jeu 23 Mar - 18:01

Malgré ses efforts, Deklan n'arrivait pas à saisir le regard de Dragomir, qui restait exceptionnellement concentré sur un petit détail près de la porte. Il se fit la remarque qu'il ne l'avait presque jamais vu rester si longtemps fixé sur quelque chose. Cette nuit le contredisait un peu ; d'où le presque jamais. Ca le contrariait beaucoup, que son ami n'ose même pas le regarder en face. Mais en même temps, il s'efforçait de comprendre, d'être compréhensif et patient. Les remords, lui, il ne connaissait pas trop. Il faisait ses conneries, et en général, il s'accommodait des conséquences, parce que de toute façon, c'était trop tard ; autant aller jusqu'au bout. Peut-être que c'était parce qu'il n'accordait pas assez d'importance à ce qu'il brisait avec ses conneries. La réaction de Dragomir lui faisait prendre conscience qu'il n'était peut-être pas prêt à assumer celle-là. Sa relation avec Iris, non, il s'en foutait. Son amitié avec Drago, c'était une autre paire de... manches.

« Si on se réveille pas ensemble c’est plus facile de prétendre que c’était du vent, tu comprends ? Ca m’évite de penser que je suis la pire personne de la galaxie. »

Son estomac se serra ; il se mit lui aussi à fixer le coin de la porte, réfléchissant aux mots du Flamme. Qu'est-ce qu'il essayait de lui dire ? Deklan sentait bien que le Stoyanov faisait des efforts pour essayer de communiquer mais quelque chose brouillait la transmission. Le regard accusateur d'une petite blonde tournée vers eux deux, sûrement. Mais est-ce que ça changeait quelque chose, finalement ? Le futur meneur était convaincu que la prochaine lettre qu'il recevrait d'Iris lui annoncerait qu'elle ne voulait plus de lui. Une jolie petite Dear Deklan Letter. Ca l'indifférait assez, se rendit-il compte. Et puis, surtout, ça ne changerait pas grand chose, aux yeux du grand frère. Deklan se frotta les cheveux, sans détacher du tout ses yeux du petit coin en bois, comme si c'était la chose la plus passionnante qu'il ait jamais vue. « Moi je crois que ça aurait été pire si ça n'avait été que du vent. » Lâcha-t-il, la voix encore plus rauque. Il crut percevoir un mouvement du côté de Dragomir et s'appliqua d'autant plus à ne pas tourner la tête vers lui. Il se racla la gorge discrètement. « J'veux dire. C'est arrivé. Alors autant que ce soit pour les bonnes raisons. » Est-ce qu'il y avait des bonnes raisons au fait de coucher avec le petit-ami de sa soeur ? Sûrement pas. Pourtant la seule consolation que l'un comme l'autre pourrait apporter à la jeune Stoyanov, c'est que tout ça avait voulu dire quelque chose. Ce n'était pas pour rien. Elle les détesterait peut-être encore plus mais au moins il y avait une raison à placer en amont. Ce n'était pas juste des conneries pour le plaisir de lui briser le coeur. Si tant est que ce soit son coeur et non sa fierté qui soit atteint par ce qu'ils avaient fait.
Deklan déglutit. Il espérait qu'il avait bien interprété ce que son ami venait de lui dire à demi-mot, sinon ses propres confidences arriveraient comme un cheveux sur la soupe. Il ne voulait pas laisser le silence s'éterniser après ça. Il fallait détourner l'attention. Vite. « Tu regrettes ? » Demanda-t-il vivement, pour ne surtout pas laisser Dragomir répondre à ses précédentes paroles, trop convaincu d'en avoir déjà trop dit. Et puis, la réponse à la question l'intéressait quand même un petit peu. Lui ne regrettait pas. Pour l'instant en tout cas. Si Dragomir décidait qu'il valait mieux pour sa conscience qu'ils se tiennent éloigner dès à présent, il y aurait un paquet de choses qui risquaient de s'aligner sur sa liste de regrets.

________________
How am I supposed to let you go ?
Iriklan ✻ Now you stand in front of me and all the rain is turning into snow. Can you tell me that you're real ? So I can really know that everything I feel I can finally show. Standing next to me, the person I can be is finally here and he won't back down at all.

bannières:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
《 UNTIL EVERYTHING BURNS
avatar
《 UNTIL EVERYTHING BURNS 》

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : pur, non pas qu'il en ait quelque chose à carrerMessages : 391Date d'inscription : 19/04/2014Localisation : en train de cuver quelque part et de se faire des ennemis, vraisemblablement.
Ҩ Re: I wish it wasn't always my fault || Draklan Ҩ Dim 14 Mai - 20:55




i wish it wasn't always my fault



Si cela avait été possible d’être plus concentré sur le matelas, Dragomir aurait certainement implosé. Tout affairé à fixer autre chose que Deklan, de qui il se rapprochait millimètre par millimètre, il manqua presque le murmure maladroit de son ami. « Moi je crois que ça aurait été pire si ça n'avait été que du vent. » Drago hocha lentement la tête. Oui. Et non. Si ça n’avait été que du vent, c’aurait été plus facile pour lui, parce qu’il n’aurait eu aucun mal à classer cette affaire sans suite. Il aurait pris le parti de ne rien dire à Iris justement parce que ça ne voulait rien dire et que ça ne changeait rien, que c’était un coup de tête. Un coup pour rien. Un très bon coup, mais tout de même. Alors que… C’était plus que ça, effectivement. « J'veux dire. C'est arrivé. Alors autant que ce soit pour les bonnes raisons. » A nouveau, le Flamme hocha la tête, à défaut de savoir faire quelque chose de plus intelligent. Il n’était pas d’accord, et pourtant, c’était si facile de voir les choses de la perspective de Deklan. C’était plus paisible. Plus rassurant. Quel dommage que son don célèbre pour se prendre la tête le suive en toutes circonstances.

Cela lui faisait mal d’avoir fait ça justement pour une raison. Parce que peut-être qu’il l’avait voulu depuis plus longtemps que ça. Que la tentation avait finalement été satisfaite. Qu’un poids s’était enlevé de son estomac, que la paix s’était enfin emparé de lui. Au fond, la culpabilité s’était déjà installé depuis longtemps, c’était tout simplement une culpabilité différente. Avant il y avait la culpabilité d’y penser. A présent c’était la culpabilité de l’action. La seule différence était que maintenant il avait au moins connu la douceur de la langue de Deklan, la texture tendre de sa chair, et le feu au creux de ses reins. Peut-être que ce n’était pas si cher payé, après tout. Après avoir connu ça, il pouvait bien se sentir coupable tant qu’il voulait. Au moins, ça lui appartenait. « Tu regrettes ? » demanda Deklan, appréhension palpable dans sa voix. Drago resta silencieux, pendant quelques secondes. Il savait que ces secondes étaient cruciales, qu’elles étaient autant de poignards dans le petit cœur tout mou de son ami, de qui il savait déjà l’opinion sur la question. Le Levski n’avait pas l’air de regretter, au contraire. Ne serait-il pas encore plus stupide de tout gâcher maintenant, de se retrouver sans Deklan et avec sa culpabilité, plutôt que simplement avec sa conscience mais dans les bras du Flamme ? Il décida que si. « Je regrette de t’avoir présenté Iris alors que j’aurais du tenter d’avoir cette nuit depuis longtemps. » C’était le moment où Dragomir arrêtait de faire le con (moment rare) et où il s’avouait ses faiblesses, où il assumait ses conneries et ses envies. Où il était honnête avec lui-même, avec Deklan, et ce que cela voulait dire, ce que ça disait de lui. Une fois dans sa putain de vie. « Je regrette les dommages collatéraux. Mais je ne pourrais jamais regretter… ça. » Cette nuit était redondant, nous était trop dramatique, toi n’était pas tout à fait exact dans la sémantique. Ca, c’était bien. Deklan comprendrait. Il comprenait toujours.




________________
this is my kingdom come

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit géranium vivace.
avatar
petit géranium vivace.

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 942Date d'inscription : 01/05/2014Localisation : Derrière toi
Ҩ Re: I wish it wasn't always my fault || Draklan Ҩ Dim 4 Juin - 21:45

Le silence rendait Deklan extrêmement nerveux. Il voyait bien que Drago prenait son temps pour lui répondre, même s'il ne le regardait pas, surtout pas. Franchement, qu'est-ce qu'ils devaient avoir l'air malin là tous les deux, à moitié à poil et sans oser se regarder seulement dans les yeux, après la nuit qu'ils venaient de passer. Les enjeux de cette conversation dépassaient légèrement le Levski ; le manque d'habitude, peut-être, il n'était pas très doué pour s'inquiéter, pour se sentir ainsi vulnérable. Pourtant c'était lui qui avait retenu le Flamme. S'il ne regrettait pas cette nuit, il n'avait pas envie de devoir regretter d'avoir provoqué cette conversation ; ce serait quand même légèrement ironique. L'attente tordait doucement son estomac, il n'osait presque plus respirer. Faites que Dragomir se dépêche avant qu'il ne devienne bleu et tombe à la renverse. « Je regrette de t’avoir présenté Iris alors que j’aurais du tenter d’avoir cette nuit depuis longtemps. » Deklan déglutit. Doucement, tout doucement, il releva la tête vers son comparse et essaya de croiser son regard. « Je regrette les dommages collatéraux. Mais je ne pourrais jamais regretter… ça. » Ca. Deklan sourit. C'était une façon terriblement poétique de résumer les choses ; Drago aurait dû devenir troubadour, lui qui savait si bien trouver les mots justes. Un poids s'était retiré des épaules du meneur remplaçant, qui cherchait à accrocher les prunelles de Dragomir, sans succès. Il était soulagé de voir qu'ils étaient sur la même longueur d'ondes, mais n'était pas insensible à la culpabilité qui tourmentait le petit coeur de l'artich.. du jeune homme. La situation était délicate, plus que ce qu'il aurait souhaité pour un moment comme celui-ci. « Dans ce cas tu pourrais peut-être commencer par poser ton derrière sur le lit au lieu de regarder la porte comme si tu avais l'intention de t'y précipiter. » il fit, en souriant, d'une intonation trop douce pour être véritablement accusatrice. Comme il n'avait pas l'air véritablement pressé, Deklan l'attrapa et le tira par le poignet pour le faire tomber sur le lit, sur le dos, juste à côté de lui. Un sourire répondit à son expression abasourdie tandis qu'il se penchait légèrement pour le surplomber. « Je parlerai à Iris. S'il te plaît ne t'inquiète pas pour ça, ne t'inquiète pas pour elle. C'est une grande fille, elle s'en fout probablement. » Après tout, qui s'intéresserait au fait que son petit-ami vienne de se taper son frère et lui avoue ses sentiments ? Franchement, Iris n'avait pas de quoi le prendre mal. Elle devrait même leur écrire pour leur transmettre ses félicitations.
Il essayait d'être rassurant mais ce n'était clairement pas concluant. Dragomir avait un don hors du commun pour se prendre la tête, il y avait fort à parier qu'il faudrait plus que ces quelques mots pour le faire arrêter déculpabiliser - on se demande bien pourquoi, qu'est-ce qu'il était compliqué décidément. Lui, de son côté, il ne s'en faisait pas trop. Ce revirement était totalement inattendu mais il s'en estimait plutôt heureux. Il se demandait depuis combien de temps c'était là, dans un coin de son ventre, à attendre juste l'occasion, juste le moment de sortir enfin. Il se sentait libéré de liens dont il venait de prendre conscience, c'était un sentiment un peu étrange. Il y avait tout un tas de choses, de moments qui prenaient un peu plus de sens ; un sens qui était là, déjà, depuis le début, mais qu'il n'avait pas pris la peine de voir. Est-ce qu'Iris l'avait deviné et que c'était pour ça qu'elle s'éloignait autant ?
Il pencha la tête, s'approcha légèrement du visage du Flamme, un sourire un peu espiègle accroché au coin de la bouche. « En tout cas t'as raison, t'aurais dû essayer plus tôt ; tu fais aucun effort, Drago » commença-t-il, faussement réprobateur, en songeant qu'il ne disait pas ça hier soir. « Franchement, tout ce temps perdu, c'est d'un triste. » Triste, oui, c'était sûrement le mot le moins approprié du monde pour décrire son état d'esprit. Il n'en montrait pas grand chose et ne s'en rendait sûrement même pas vraiment compte, mais il avait véritablement eu peur de perdre son ami un peu plus tôt. Mais, tout est bien qui finit bien ; ils vécurent heureux et eurent beaucoup de... ils vécurent heureux.

________________
How am I supposed to let you go ?
Iriklan ✻ Now you stand in front of me and all the rain is turning into snow. Can you tell me that you're real ? So I can really know that everything I feel I can finally show. Standing next to me, the person I can be is finally here and he won't back down at all.

bannières:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I wish it wasn't always my fault || Draklan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Haiti and Guyana - the two fault lines of the Caribbean
» the fault in our stars ♣ augustus
» EARTHQUAKE WARNING FROM RUSSIAN INSTITUTE of PHYSICS of the EARTH
» The fault is in our stars • Ayaki
» Bambi et Paytah || Some people find fault like there is a reward for it

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum