AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Don't become a ghost without no colour, cause you're the best paint life ever made ▽ THEODORA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
I am become death destroyer of worlds
avatar
I am become death destroyer of worlds

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang pur bien évidemment, c'est un Nott après toutMessages : 361Date d'inscription : 17/11/2014Localisation : Dans l'obscurité à ressasser sa rage contre les Vainqueurs
Ҩ Don't become a ghost without no colour, cause you're the best paint life ever made ▽ THEODORA Ҩ Ven 4 Mar - 17:56


Don't become a ghost without no colour, cause you're the best paint life ever made
THEODORA I

Il ne saurait véritablement dire pourquoi ses pieds l'avaient porté là, dans l'Aile Nord, où normalement il ne devrait rien avoir à y faire à cette heure de la nuit. En effet, la nuit venait de tomber depuis quelques heures déjà et nombres étaient ceux déjà dans leurs dortoirs pour s'installer dans les bras de Morphée. D'ailleurs, la grande majorité de son propre dortoir était complet, bien au chaud dans leurs lits, lorsque Théodore avait choisi de les quitter. Il n'était pas fatigué et de ce fait il ne trouvait pas l'intérêt de faire mine de dormir alors qu'il n'avait pas la tête à cela. Il fallait dire que depuis sa lourde confrontation avec Avalon au sujet de sa mise en couple avec Helena, enfin Ludmila, il n'avait plus la tête à grand-chose, bien trop préoccupé par ce qu'il avait pu lui dire pour pouvoir penser à autre chose. Il l'avait blessé, il le savait, même si elle n'avait pas voulu le reconnaître, car après tout, elle avait beau être une véritable armoire à glace lorsqu'elle le voulait, Théo connaissait bien son Avalon et de ce fait, malgré ses propos coléreux, il avait vu la peine voiler ses yeux pendant une demi seconde. Et de ce fait il s'en voulait. Certes, elle l'avait blessé également en s'en prenant à lui à cause de la nouvelle de leur fiançailles remise sur le tapis, lui disant de nombreuses horreurs qui le faisaient encore rager, mais en même temps… Désormais elle était persuadée qu'il avait donné son coeur à une autre, alors qu'elle n'avait fait que donner son corps à d'autres. De ce fait, qui était le pire des deux ? Certainement étaient-ils au même niveau, car d'une certaine manière ils se faisaient tous deux du mal en ne voulant pas prendre conscience de leurs sentiments respectifs et les accepter complètement. Après tout, s'ils les avaient acceptés dès le départ, aucune complication n'aurait alors eu lieu, et jamais ils ne se seraient blessés. Mais voilà, ils n'étaient pas ainsi, se blesser c'était devenu une seconde nature chez eux.

Ainsi, c'est pourquoi Théo avait voulu se changer les idées en marchant dans les couloirs de Durmstrang, pensant peut-être qu'être au calme parviendrait à calmer également ses pensées, mais cela ne semblait marcher. Tout semblait le torturer et il n'avait qu'une envie, frapper le mur encore et encore pour évacuer sa douleur et sa rancœur. Mais voilà, c'est alors qu'il constata qu'il se trouvait dans l'Aile Nord, juste à côté des dortoirs des filles. Prenant une profonde inspiration, il s'approcha de l'une des portes des dortoirs en particulier et après un petit instant d'arrêt, frappa. Après tout, il n'allait pas rentrer dans l'un des dortoirs sans s'annoncer, sinon il aurait eu tôt fait de se faire lyncher par les filles le peuplant. Car oui, il ne manquerait plus qu'il arrive au moment où certaines d'entre elles se changeaient et il aurait envie de s'enterrer six pieds sous terre, après s'être rincé l’œil bien sûr… Quelques secondes passèrent et alors l'une des filles du dortoir vient lui ouvrir. Une blonde aux lourdes boucles dorées qui se trouvait chez les Icebergs, Hope il croyait. Enfin, l'important n'était pas là, mais plutôt dans  la présence d'une autre fille dans cette salle. Une fille qui comptait beaucoup à ses yeux et qui saurait certainement calmer ses pensées tout comme il calmait les siennes. « Je sais bien que je suis pas supposé être là, mais ça peut être notre secret ? » La blonde en question ne répondit rien, elle se décala juste assez pour le laisser entrer et elle referma la porte derrière lui. Certaines filles dans le dortoir le regardèrent étrangement, mais en même temps, elles commençaient à avoir l'habitude, car ce n'était pas la première fois depuis la rentrée qu'il venait squatter leur dortoir le temps d'une nuit. Mais malgré les regards chargés de sous-entendus que certaines d'entre elles s'échangèrent, elles ne dirent rien sur sa présence, car elles savaient bien qu'il valait mieux pas chercher Théodore. Après tout, ce n'est pas comme s'il y avait beaucoup de rumeurs à son sujet et au sujet de Onisim qui circulaient dans le château… Quoi qu'il en soit, il s'approcha d'un lit en particulier, tout au fond du dortoir, sur lequel était installée une jeune femme aux traits fins, bien trop fins, et à la chevelure brune qui retombait dans son dos. Arrivé à sa hauteur, il s’installa également sur son lit, assez proche d'elle pour que, lorsqu'il se mettrait à parler, personne d'autre n'aurait besoin d'entendre. « Je ne savais pas où aller… Et je me suis dit que tu aurais peut-être également besoin de compagnie. » Tout du moins l'espérait-il, car il était clair qu'il n'avait pas envie de retourner dans son dortoir pour le moment, il n'avait pas envie de jouer les durs alors que son cœur saignait à cet instant.
AVENGEDINCHAINS

________________
the knight and his queens
Don't you think for a moment that you failed me. You stayed my hand, quelled my rage, and unlike all of the souls I've encountered and forgotten in the long march of time, I will carry you with me | Avalore + Theodora + Theolyx


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : pur (d'angleterre).Messages : 384Date d'inscription : 12/02/2016Localisation : loneliness is the curse of the broken hearted
Ҩ Re: Don't become a ghost without no colour, cause you're the best paint life ever made ▽ THEODORA Ҩ Jeu 7 Avr - 0:17


   

Don't become a ghost without no colour

theodore & hemera


   
Assise sur ton lit, les jambes étendues devant toi, un manuel posé dessus, tu n’arrives pourtant pas à te concentrer. Tes doigts tapent constamment sur le parchemin, au rythme d’une mélodie qui accompagne tes battements de cœur. Tu pourrais t’allonger pour essayer de dormir, mais tu sais que ton esprit ne se taira pas une seconde, et que tu passeras plutôt des heures à tourner dans ton lit ou à sommeiller. Et le résultat le lendemain sera encore pire. Alors tu tentes de t’occuper en travaillant ton cours d’Histoire de la Magie, d’ordinaire cela te fatigue assez pour que ton cerveau se taise. Mais pas ce soir, évidemment. Ce soir, tu as juste l’impression que rien ne pourra te calmer. Et comme à chaque crise qui commence, tout se joue à nouveau dans ton esprit. Le fils d’Amatis noyé par Alazar. L’entraînement de Bellatrix. Ces hommes qui t’ont souillée. La bataille de Poudlard. Tout tourne, et se mélange, et même ton cours ne fait que te perturber encore plus l’esprit. Tu inspires, néanmoins pas aussi profondément que tu le voudrais. Ta respiration est courte, presque saccadée. Tu fermes les yeux un bref instant, le tapement de tes doigts cessent. Mais tu ne peux te laisser te noyer ainsi, alors tu reprends pieds dans la réalité. Tu te concentres à nouveau sur ce que ton livre de cours essaye de te dire. Tu pourrais aussi essayer d’aller parler à certaines filles de ton dortoir, tu vois bien des groupes par-ci-, par-là, mais tu n’en as sincèrement aucune envie. Même pas d’aller voir Arabella, d’autant plus qu’elle doit être avec Avalon à l’instant même. Il doit bien y avoir Harmorica quelque part, mais tu sais qu’elle voulait discuter avec Valeriya et Kira. Et il est hors de questions que tu ailles voir Eniko au beau milieu de tout ce monde. Tu as d’autres amies, mais aucune ne te donne envie, aucune ne te fait dire que tu devrais quitter ce lit pour te socialiser. Alors tu restes.

Le temps passe, lentement, et tu ne te sens pas plus fatiguée. Ce cours commence même à t’agacer, alors que le rythme de tes doigts se fait plus insistant. Un petit remue-ménage commence à tes côtés, des chuchotements se font de plus en plus forts, mais tu ne t’en soucies pas. C’est un dortoir de filles, il y a toujours des histoires, des raisons de s’exciter ou de parler. Néanmoins, quand tu sens soudainement un poids sur ton lit, tu finis par relever le regard, prête à renvoyer la fille qui ose venir te déranger quand tu es dans cet état. Tes mots se coupent dans ta gorge alors que c’est le visage de Theodore qui se dessine devant tes yeux. Il s’installe sur ton lit, se rapproche de toi, et tu lui fais immédiatement de la place, sans te poser plus de questions que cela. Les gestes sont habituels, sa présence ici également. « Je ne savais pas où aller… Et je me suis dit que tu aurais peut-être également besoin de compagnie. » Tu te retiens de lever les yeux au ciel, alors qu’un demi sourire se met à orner tes lèvres. « Tu sais très bien que mon lit te sera toujours ouvert Theo. Ne sois pas idiot. » Tu observes ton livre de cours une dernière fois, le ferme sans hésiter une seconde. Soigneusement, tu ranges les affaires qui s’étalent sur ton livre, ton manuel, tes parchemins, ton encrier qui tient avec fragilité, tes plumes. Avec des gestes précis, dans ton besoin de tout faire correctement pour garder pied avec la réalité, tu remets tout à sa place, vérifie que tout est proprement rangé. Satisfaite, tu te glisses à nouveau sur ton lit. Tu observes les alentours, voit bien quelques regards posés sur Theodore et toi. Tu n’en as cure. Peut-être même qu’Avalon observe, tu l’espères. Cette fille te porte tellement sur les nerfs, avec sa jalousie mal placée et ses piques ridicules, que tu saisis chaque occasion pour lui fourrer ta relation avec Theodore au fond de la gorge. Tu ne peux t’empêcher de lui faire remarquer, par ailleurs. « Tu n’as peur que ta chère et tendre s’énerve de te voir avec moi ? Je pensais que tu la cherchais assez avec Lilith. » Alyx, ton esprit corrige par réflexe. Alyx. Tu ne peux pas te faire à ce prénom, pour toi elle restera à jamais Lilith, ton amie, ta sœur. Tu lui as enfin pardonné, mais cela ne veut pas dire que tu comprends son besoin de faire comme si tout ce que vous aviez vécu n’avait jamais existé. Tu la laisses juste faire, si cela lui fait plaisir. En contradiction avec tes mots, pourtant, tu t’allonges contre Theodore, ta tête posée contre son torse. Rien qu’à sa présence, il t’apaise. Tu ne sais pas ce que tu ferais sans lui, tu ne veux pas y penser. Il est ta vie, au même titre que Lilith, que ta propre fratrie de sang. Il est ton ancre. Les yeux fermés, tu inspires profondément, et pourtant tu ne peux empêcher tes doigts de reprendre leur petit jeu de rythme, sur le torse de Theodore cette fois-ci. La crise n’est pas partie, tu la sens toujours là, comme un démon qui t’envahit, qui te possède, qui te dévore. « Theo… je- » Tu t’arrêtes dans un hoquet, tu trembles. Tu sais qu’il te comprend sans un mot, mais tu aimerais tellement pouvoir exprimer ce que tu ressens. Tu détestes le public que vous avez, et pourtant, avec lui ici, tu ne peux pas moins t’en soucier. Il est là. C’est tout ce qui compte.

© TITANIA
   

________________
we killed in cold blood
when the day has come, that i've lost my way around ✻ and the seasons stop and hide beneath the ground. when the sky turns gray. and everything is screaming. i will reach inside. just to find my heart is beating. oh, you tell me to hold on. but innocence is gone, and what was right is wrong




Dernière édition par Hemera Lestrange le Dim 18 Sep - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I am become death destroyer of worlds
avatar
I am become death destroyer of worlds

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang pur bien évidemment, c'est un Nott après toutMessages : 361Date d'inscription : 17/11/2014Localisation : Dans l'obscurité à ressasser sa rage contre les Vainqueurs
Ҩ Re: Don't become a ghost without no colour, cause you're the best paint life ever made ▽ THEODORA Ҩ Mer 25 Mai - 20:39


Don't become a ghost without no colour, cause you're the best paint life ever made
THEODORA I

« Tu sais très bien que mon lit te sera toujours ouvert Theo. Ne sois pas idiot. » Théodore savait parfaitement bien qu'il n'y avait aucune ambiguïté dans ses propos, car c'était ainsi qu'ils avaient toujours agi. Lorsque l'un avait besoin de réconfort, de conseil, ou tout simplement d'une présence amicale, l'autre accourait et à ce moment là, ils se blottissaient dans les bras l'un de l'autre sans aucune arrière pensée. Car oui, ils étaient ainsi… Hemera et Théodore, une grande amitié fraternelle les enveloppaient et il était clair que jamais il n'y aurait plus. Ce n'était pas leur vision de leur amitié. Et même si beaucoup avaient des doutes quant au fait qu'il ne soit jamais rien passé entre eux, eux le savaient très bien et ils en avaient cure de ce que les autres pouvaient penser. Puisque ce qui était beau à leur yeux dans leur relation c'était cette simplicité qui faisait qu'ils n'avaient jamais besoin de beaucoup s'exprimer pour que l'autre comprenne. Alors pourquoi iraient-ils gâcher tout cela en essayant de faire comprendre à d'autres ce qu'ils étaient l'un pour l'autre ? En tout cas, à leurs yeux il était clair qu'ils n'allaient pas s'embêter à tenter d'expliquer la logique même, car tout ce qui comptait c'était eux. Eux et leur relation. Alors oui, Théo avait bien vu certaines filles du dortoir réagir, les regarder avec insistance en se demandant ce qu'ils étaient l'un pour l'autre, mais il avait laissé couler. Il regardait tout simplement Hemera un léger sourire sur les lèvres. « Idiot c'est peut-être le bon mot pour me qualifier tu sais. » Et il rigola doucement en secouant la tête, car bon, parfois il avait l'impression de l'être.. idiot. « Mais malgré tout, je sais bien que tu acceptera toujours l'idiot que je suis, je préférais te le demander, car qui sait, tu semblais être passionnée par ton livre de cours. » D'ailleurs, cette dernière se mit à ranger ce dit livre, pour finalement se remettre quelques instants plus tard sur son lit, à côté de Théodore. C'était un lit simple et pourtant, ça ne les dérangeait pas plus que cela d'être collé l'un à l'autre. D'ailleurs dans un lit double cela aurait eu le même effet : ils se seraient irrémédiablement rapprochés, tels deux aimants. Car oui, ils avaient besoin de l'autre pour se sentir bien. Pour se sentir aimer, même si c'était de l'amour parfaitement platonique.

« Tu n'as peur que ta chère et tendre s'énerve de te voir avec moi ? Je pensais que tu la cherchais assez avec Lilith. » Il est vrai que Avalon n'était pas réputée pour sa facilité à partager l'Ombre, d'ailleurs elle lui avait fait un très grand nombre de crises de jalousies. Dont une avec Lilith, enfin Alyx, où Théo avait dû s'interposer entre les deux pour être certain que le sang ne soit pas versé. Car oui, il n'aurait pas pu rester sans réagir à voir deux personnes chères à son cœur s'entre-tuer sur un malentendu. En effet… Avalon les avait vus se prendre par la main, alors que ce n'était qu'amical, et à ce moment là elle avait sortie sa baguette en ordonnant à Alyx de ne plus s'approcher de Théo, alors que il n'y avait rien entre eux, si ce n'est une amitié qui, comme pour Hemera, ne pouvait être brisée par de la jalousie. « Le problème c'est qu'elle croit que je la cherche avec tout le monde, mais bon… Elle s'y fera, car ce soir, je veux être avec toi. » Et lorsque Hemera vient poser sa tête sur son torse, Théo passa un bras autour des épaules de celle qu'il pouvait considérer comme sa meilleure amie. Celle sans qui il ne pourrait avancer, sa petite Hemera. Ils en avaient vécu des choses ensemble, ils s'étaient soutenus qu'importe les épreuves. Et qu'il y ait des hauts ou des bas, ils étaient toujours là. Délicatement, il se mit à faire glisser son pouce sur l'épaule de Hemera de manière réconfortante, pour bien lui montrer, qu'il était à ses côtés. Et c'est alors qu'elle se mit à pianoter sur le torse de l'Ombre, montrant bien qu'elle n'était pas particulièrement bien à cet instant. Il le sentait. Il savait toujours lorsque quelque chose n'allait pas. En même temps, après tout ce temps il la connaissait en quelque sorte par cœur.  « Theo… je- » Il s'approcha un peu plus de Hemera pour parvenir à la blottir un peu plus contre lui, et à ce moment là, il vient déposer un baiser sur ses cheveux, en murmurant. « Chut… Chut… Ne t'inquiètes surtout pas, je suis là. Et je serais toujours là. Ça va aller, ça finira par passer. » Il était plus doux avec elle qu'il ne l'a jamais été avec personne, car elle est sa petite Hemera et qu'il sait parfaitement qu'il ne pourrait vivre dans un monde où elle n'est pas là.
AVENGEDINCHAINS

________________
the knight and his queens
Don't you think for a moment that you failed me. You stayed my hand, quelled my rage, and unlike all of the souls I've encountered and forgotten in the long march of time, I will carry you with me | Avalore + Theodora + Theolyx


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : pur (d'angleterre).Messages : 384Date d'inscription : 12/02/2016Localisation : loneliness is the curse of the broken hearted
Ҩ Re: Don't become a ghost without no colour, cause you're the best paint life ever made ▽ THEODORA Ҩ Jeu 8 Sep - 16:14


   

Don't become a ghost without no colour

theodore & hemera


   
« Idiot c'est peut-être le bon mot pour me qualifier tu sais. Mais malgré tout, je sais bien que tu accepteras toujours l'idiot que je suis, je préférais te le demander, car qui sait, tu semblais être passionnée par ton livre de cours. » Hemera frappe le bras de Theodore à portée de main, en secouant la tête, un petit rire la frappant. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est naturel. Tout est naturel avec Theodore, et c’est bien pour cela qu’il est le seul à pouvoir la calmer. Elle ne se pose pas mille questions lorsqu’elle est dans ses bras, elle n’angoisse pas de faire le mauvais geste ou de dire la mauvaise chose, parce qu’elle sait que peu importe ce qu’elle fait, il sera toujours là pour elle. Et jamais, jamais ne passe un jour, sans qu’elle ne remercie Merlin et Morgane d’avoir mis Theodore Nott en travers de sa route. Il est sa bouffée d’air, il est son soleil, il est son support constant, il est celui à qui elle doit la vie et celui qui la pousse à continuer d’avancer, un pas après l’autre. Elle l’aime, ô elle l’aime, pas comme un amant, pas comme un amour, mais comme le meilleur ami qu’il est, comme le frère dont son cœur avait besoin, comme la deuxième moitié de son âme. Celui qui sait tout d’elle et qui comprend tout d’elle. Et c’est bien pour cela, que dans ses bras, elle sait qu’elle peut se laisser aller, elle sait qu’elle peut souffler, angoisser, émettre tous ses doutes et toutes ses peurs. Theodore sera toujours là. « Tu es mon idiot, alors évidemment que je veux de toi ici. » Et Hemera se fiche des regards des filles autour d’eux, des murmures surpris (ou scandalisés, pour les quelques âmes naïves qui restent à Durmstrang), les autres amusés, elle entend même un ’Avalon’ être prononcé pas loin, et cela l’amuse bien plus qu’autre chose. Qu’elles parlent, grand bien leur fasse. « Le problème c'est qu'elle croit que je la cherche avec tout le monde, mais bon… Elle s'y fera, car ce soir, je veux être avec toi. » Hemera acquiesce, et serre Theodore contre elle. Elle n’est pas jalouse, bien évidemment, mais son meilleur ami est précieux pour elle et elle ne supporterait pas qu’il s’éloigne pour des raisons aussi stupides qu’une fille capricieuse. « Je ne réponds pas à Avalon pour le moment, mais je préfère te prévenir Theo. Si elle continue de m’ennuyer ainsi pour notre relation, je ne répondrai plus de moi. »

Tous les deux savent très bien quel est le sens qui se cache derrière cette phrase. Ils ont suivi le même entraînement au manoir Lestrange, appris les mêmes techniques de magie, de torture… et de mort. Theodore sait qu’Hemera est mortelle, aussi bien qu’elle sait qu’il est hautement dangereux. Ils sont deux sorts à retardement, qu’il ne faut jamais chercher, au risque de finir par disâraître de la surface de la terre. Lilith était comme ça elle aussi… avant. Cette année semble l’avoir étonnamment adoucie. Repenser à ces multiples évènements ne fait qu’augmenter l’angoisse d’Hemera, qu’elle ne peut s’empêcher de formuler à Theodore. Heureusement, son ami connaît tout d’elle et sait comment la rassurer. Ses bras autour d’elle sont une cage qu’elle accepte volontairement, dans laquelle elle s’enferme seule. « Theo… tu ne regrettes jamais Poudlard ? Ces cinq années d'insouciance, ces deux années à ne pas nous poser d’autres questions que notre objectif. Quand nous étions Mangemort… tout était étrangement plus simple. » Quand elle était Mangemort, Hemera ne devait penser qu’à deux choses : satisfaire Bellatrix et satisfaire sa fratrie. Rien d’autre, tout était mené dans ce but. Depuis… depuis son père est enfermé à Azkaban, Bellatrix est morte, le Lord aussi, Alazar et Amatis comptent tellement sur elle qu’elle a la sensation d’étouffer sous la pression, et elle se trouve dans une école totalement étrangère. « Je crois que Lilith a honte de son passé de Mangemort. Est-ce que tu as honte, Theodore ? » Sa voix est fluette, comme une poupée perdue. Et peut-être que c’est ce qu’elle est, Hemera, une poupée qui a grand bien trop vite, qui s’est noircie bien trop tôt. Une poupée à la peau de porcelaine et aux grands yeux bleus, mais à l’âme de démon.

© TITANIA
   

________________
we killed in cold blood
when the day has come, that i've lost my way around ✻ and the seasons stop and hide beneath the ground. when the sky turns gray. and everything is screaming. i will reach inside. just to find my heart is beating. oh, you tell me to hold on. but innocence is gone, and what was right is wrong




Dernière édition par Hemera Lestrange le Dim 18 Sep - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I am become death destroyer of worlds
avatar
I am become death destroyer of worlds

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang pur bien évidemment, c'est un Nott après toutMessages : 361Date d'inscription : 17/11/2014Localisation : Dans l'obscurité à ressasser sa rage contre les Vainqueurs
Ҩ Re: Don't become a ghost without no colour, cause you're the best paint life ever made ▽ THEODORA Ҩ Jeu 15 Sep - 15:47


Don't become a ghost without no colour, cause you're the best paint life ever made
THEODORA I

Lorsque Hemera vient à frapper le bras de l’Ombre en rigolant, Théodore rigola tout autant, car il fallait bien avouer qu’il s’était attendu à une telle réaction de sa part. En effet, il connaissait son petit trésor, sa petite sœur, par cœur. Après avoir passé tellement d’années à ses côtés. Après s’être soutenu sans relâche. Après avoir vécu tellement de moments forts et incompréhensibles aux yeux des autres. Après tout cela, il ne pouvait que la connaître, tout comme Hemera le connaissait tout autant. « Tu es mon idiot, alors évidemment que je veux de toi ici. » Un délicat sourire étira les lèvres de l’Ombre en entendant ces mots, car oui, il était bien son idiot. Et cela, même avec sa jalousie coutumière, Avalon ne pourrait réussir à le changer. Puisqu’il n’y avait pas un seul univers ou futur possible, où Théodore se trouvait séparer de Hemera. Jalousie ou pas, rien ne pourrait changer cela, car celle qui se trouvait dans ses bras à cet instant était extrêmement importante pour l’ancien mangemort. Bien trop importante pour pouvoir la rayer de sa vie sans le regretter amèrement. Alors oui, il voyait bien la jalousie dévorante de Avalon, il savait qu’elle ne supportait pas qu’il soit aussi proche de Hemera et de Alyx, mais que lui importait… Si elle ne pouvait pas accepter les meilleures amies et sœurs de Théodore, alors il ne pouvait pas faire grand-chose pour elle malheureusement, car il était clair que ça ne changerait pas. Voilà pourquoi, Théodore vint à avouer à Hemera que de toute façon, Avalon était persuadée qu’il la cherchait avec tout le monde. Chaque fille avec qui il parlait semblait être une menace pour elle, alors que non… Mais elle n’arrivait pas à le comprendre, et peut-être n’arriverait-elle jamais à le faire. Le plus important c’était qu’elle ne commette rien d’irréparable avec celles que Théo approchait, car alors, il en serait fini de leur histoire. En effet, personne –pas même Avalon- ne pouvait toucher à un de leurs cheveux sans qu’il y ait des conséquences derrières. « Je ne réponds pas à Avalon pour le moment, mais je préfère te prévenir Theo. Si elle continue de m’ennuyer ainsi pour notre relation, je ne répondrai plus de moi. » Il s’en doutait bien… Déjà qu’il était reconnaissant envers Hemera de ne pas avoir envenimé la situation, il savait en son fort intérieur qu’elle ne pourrait pas le faire tout le temps et qu’alors un jour… Un jour elle répondrait à Avalon et celle-ci le sentira passer. « Je le sais très bien Hemera et si ça venait à en arriver là, je ne pourrais que comprendre. »

En disant ces mots, Théo fit glisser son pouce -telle une caresse- sur la main de Hemera dont ses doigts étaient entrelacés aux siens, pour lui montrer son réel appuie. Car oui, il sait que tout pourrait partir en live en un rien de temps, tel un ouragan, puisqu’il connaissait Hemera et l’arme mortelle qu’elle peut être à elle toute seule. Et puis, il connaissait également Avalon qui avait tendance à bien trop la chercher. Aussi, il savait qu’en mettant les deux côtes à côtes cela pouvait provoquer une explosion dont l’impacte ne saurait avoir de limite. « Theo… tu ne regrettes jamais Poudlard ? Ces cinq années d'insouciance, ces deux années à ne pas nous poser d’autres questions que notre objectif. Quand nous étions Mangemort… tout était étrangement plus simple. » Si… Bien sûr qu’il y pensait et tout comme elle, il regrettait parfois ces années d’insouciances. Tout semblait tellement évident : satisfaire le Lord quoi qu’il en coûte et se montrer digne de la marque des ténèbres se trouvant sur leur avant bras… Tellement simple et maintenant, tout avait changé. Il n’y avait plus ce but qu’ils avaient toujours eu durant ces cinq dernières années. Il n’y avait que l’obligation de chercher un nouveau but. « Je crois que Lilith a honte de son passé de Mangemort. Est-ce que tu as honte, Theodore ? » Effectivement, Théodore le savait bien qu’elle avait honte, elle lui en avait parlé, mais elle n’avait pas osé le faire devant Hemera, car Lilith avait eu peur de la réaction de cette dernière. Car oui… Lilith avait honte, tandis que Hemera ne regrettait absolument rien. Et lui il était entre les deux, car il n’avait pas honte, mais malgré tout, il ne montrait pas sa marque, car il savait que ce serait un allé simple pour Azkaban. Et c’est ce qu’il vient à annoncer. « Non, non je n’ai pas honte de mon passé. Il fait parti de moi et tout semble me pousser à vouloir y retourner, car comme tu l’as si bien dit, c’était tellement plus simple… Et même si je ne crie pas sur tout les toits que je porte la marque, elle reste tout de même ma fierté. » Il savait bien que certaines personnes dans le dortoir tendaient l’oreille pour écouter leur conversation, mais Théo avait fait en sorte que seul Hemera puisse entendre ce qu’il avait à dire. Après tout, les autres ne méritaient pas de savoir ce qui se disait, elles pouvaient toujours imaginer ce qui se racontait.
AVENGEDINCHAINS

________________
the knight and his queens
Don't you think for a moment that you failed me. You stayed my hand, quelled my rage, and unlike all of the souls I've encountered and forgotten in the long march of time, I will carry you with me | Avalore + Theodora + Theolyx


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : pur (d'angleterre).Messages : 384Date d'inscription : 12/02/2016Localisation : loneliness is the curse of the broken hearted
Ҩ Re: Don't become a ghost without no colour, cause you're the best paint life ever made ▽ THEODORA Ҩ Dim 18 Sep - 17:21


   

   
Don't become a ghost without no colour

theodore & hemera


   
Ta place est au creux de ses bras. Peu importe Avalon et peu importe Eniko. Le seul moment où tu te sens réellement à l’aise, réellement en sécurité, c’est calée contre son corps, ses bras t’entourant, empêchant le monde extérieur de t’atteindre. Theodore est entré dans ta vie alors que tu n’étais qu’une jeune fille de onze ans, perdue dans une famille qui n’était pas vraiment une, oubliée par une fratrie qui ne te voyait pas. Il était là, dès le premier jour de ta propre aventure personnelle, et il est là depuis, sans ne t’abandonner. Même cet été, alors que tu te pensais seule, que tu te sentais devenir folle dans ce monde qui ne t’allait plus, que tu croyais qu’il t’avait laissée… il t’a prouvée qu’il continuerait d’être toujours là pour toi. Absolument personne ne pourra vous séparer, tu le sais, même pas Avalon. Peu importe sa jalousie maladive. « Je le sais très bien Hemera et si ça venait à en arriver là, je ne pourrais que comprendre. » Tu sais très bien qu’il ne prononce que des paroles véridiques, dont tu connaissais déjà la réponse au fond de toi, mais cela te fait un bien fou de l’entendre te le dire. Ta main posée sur sa taille remonte le long de son bras. Tu laisses courir tes doigts contre le coton de son pull, et pendant un instant, tu te perds dans ce que tu fais, concentrée simplement sur son corps contre le tien. Tu t’es souvent demandée pourquoi, pourquoi n’étais-tu pas attirée par les hommes, pourquoi ne pouvais-tu pas tomber amoureuse de Theodore. Tu sais qu’il aurait été parfait pour toi, aussi parfait qu’il l’est actuellement. Mais votre relation n’est pas comme ça, et des suppositions ne changeront jamais rien à la réalité.

Ces questions que tu lui murmures, la voix étranglée, tu te les poses depuis tellement longtemps. Et encore une fois, tu te sens partagée. Durmstrang t’a offert une liberté comme jamais tu n’as eu en dix-neuf ans de vie. L’institut nordique t’a permis de t’éloigner de ta fratrie, de t’éloigner de ta famille. Pendant plusieurs mois, tu n’as pensé qu’à toi, tu n’as pensé qu’à vivre. Tu t’es enfin laissée aller à connaître la passion charnelle avec des femmes, tu t’es enfin laissée être toi-même. Et puis, tu l’as rencontrée, elle, Eniko. Tu t’es laissée succomber, tu t’es laissée dévorer. Néanmoins, cette liberté t’effraie. Tu n’as jamais connu cela, et être ainsi libre, sans limites et sans cadre, cela te donne la sensation de te perdre dans un monde qui finira par te noyer. A Poudlard, tu savais ce tu avais à faire. Chaque matin, tu te levais avec un objectif précis en tête. Rien n’était plus simple. Désormais, tu te noies dans une liberté dont tu n’as pas l’habitude. « Non, non je n’ai pas honte de mon passé. Il fait partie de moi et tout semble me pousser à vouloir y retourner, car comme tu l’as si bien dit, c’était tellement plus simple… Et même si je ne crie pas sur tous les toits que je porte la marque, elle reste tout de même ma fierté. » « Irina sait que j’ai la marque. Elle s’en moque. » C’est la première pensée qui traverse ton esprit, et elle ne t’étonne pas. Irina sait que tu as la marque, puisqu’elle a apposé le sceau des Ombres juste au-dessus. Irina sait que tu as la marque et elle a juste eu un sourire en coin en la voyant. Parce que ce ne sont pas de parfaits petits sorciers dans le Nord.  « Je regrette notre passé, parfois. Mais j’apprécie la liberté qu’il nous est offert ici. N’as-tu jamais remarqué à quel point les élèves de Durmstrang sont… différents de Poudlard ? Je ne suis pas certaine que le plus pur de nos héros pourraient survivre une seule journée ici. L’Ox les a teintés depuis le premier jour où ils ont posé un pied dans l’Institut. Ils ont bien moins de scrupules, bien moins de nobles valeurs. Et je ne parle pas que des Ombres… chaque clan, même les Flammes, a une part de noirceur en eux.  En un sens, ils sont parfaits pour nous Theodore. Je crois que j’aimerais terminer toutes mes années d’études ici. Je pense que le Nord me plaît, définitivement. »

© TITANIA
   

________________
we killed in cold blood
when the day has come, that i've lost my way around ✻ and the seasons stop and hide beneath the ground. when the sky turns gray. and everything is screaming. i will reach inside. just to find my heart is beating. oh, you tell me to hold on. but innocence is gone, and what was right is wrong


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Don't become a ghost without no colour, cause you're the best paint life ever made ▽ THEODORA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» GHOST ISLAND
» Animation Ghost Stories
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)
» Ghost in the shell : un remake en live ?
» Ghost in the Shell Arise

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet