AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Crossed hearts and hope to die Ж Tommy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
teddy-bear ripper
avatar
teddy-bear ripper

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 103Date d'inscription : 02/01/2016Localisation : Durmstrang
Ҩ Crossed hearts and hope to die Ж Tommy Ҩ Dim 21 Fév - 20:12


crosswalk and crossed hearts and hope to die
Tom Ж Darya



Silver clouds with grey linings

Les yeux écarquillés, Darya continue de scruter la salle de réception, encore et toujours. Assise dans l'obscurité d'un recoin, elle ne perd pas une miette de ce qui se déroule devant ses yeux. Elle se mordille la lèvre incessamment, continue de s'arracher la peau malgré que le sang ai déjà coagulé en de sombre croutes à plusieurs endroits. Elle cligne difficilement des yeux, son corps entier lui crie qu'il a besoin de repos mais elle n'en tient pas compte. Elle se méfie de tous, et particulièrement des meneurs. Elle les regarde eux, bien plus que les autres, leurs allées et venues, et particulièrement celles de ceux qui commandent leur clan, ou ce qu'il en reste. Assez étrangement, elle se méfie bien moins des icebergs avec qui ils partagent la salle, ils sont bien plus réfléchis, ce qui les rend prévisibles.
Darya pousse un long soupire et elle se frotte le visage. Rester éveillée est de plus en plus difficile, mais elle refuse de se le permettre. Elle se sent sale dans cette salle où ils sont les uns sur les autres et où il est impossible de changer l'air. Elle ne donne pas cher de leur peau si l'un d'entre eux tombe malade. Un instant, elle se revoit à ses neuf ans alors qu'elle crevait à petit feu en Sibérie. Aucun des chamanes de leur communauté n'avait réussi à la soigner. Elle avait dû venir là, elle avait dû attendre Hàkan. L'image de ce dernier agit comme un choc électrique. Darya ouvre grand les yeux, parfaitement réveillée, et se redresse sur ses mains pas très stables. Plus le temps passe, plus elle sent ses membres trembler.

A l'entrée de la salle, elle voit deux résistants et un vainqueurs ricaner ensemble, deux d'entre eux reviennent juste d'une ronde tandis que l'autre s'apprête à partir. A nouveau Darya s'acharne sur sa lèhttp://avada-kedavra.forumgratuit.org/t1684-crossed-hearts-and-hope-to-die-tommyvre. Elle étouffe ici. Elle n'a jamais vu le résistant qui s'apprête à partir, mas ça vaut surement la peine d'essayer. Elle finit de s'arracher la peau avant de se lever pour se diriger rapidement vers l'élève qui s'apprête à partir. « Hé ! » Elle l'interpelle alors que ses deux camarades partent, juste avant qu'il ne ferme la porte. « Hé toi ! » Le jeune homme hausse les sourcils, interpelé. « Excuse moi je.. je sais qu'on se connaît pas, je m'appelle Darya et je.. écoute on étouffe vraiment ici, et je sais qu'on peut vous accompagner pour vos rondes et je... » Il la coupe. « Ouais, je sais qu'on nous a dit ça, mais tu vois je préfère vraiment être seul. Et puis c'est trop dangereux pour vous s'il t'arrive quoi que ce soit je veux pas être responsable, désolé. »

Il tente de fermer la porte mais Darya pose brutalement sa main sur le battant. Elle sent son cœur s'accélérer et la colère monter. Si elle n'avait pas besoin de lui elle lui en collerait une. Elle est dans un état de nerf déplorable. Elle prend une longue inspiration pour se calmer et se frotte à nouveau le visage de sa main libre. Elle reprend très lentement, autant pour bien se faire comprendre que pour prendre le temps de chercher ses mots et faire en sorte qu'ils ne soient pas vulgaires. « Écoute. Je sais que c'est risqué mais, tu vois, ici c'est pas vivable. J'ai besoin de prendre l'air. On a tous besoin de sortir un peu, sinon on va tous finir par s'entre-tuer et je crois qu'on a déjà des problèmes assez importants à l'extérieur pour créer des conflits superflus ici, tu ne penses pas ? » Elle respire fort, mais garde le contrôle. Même le dernier des idiots sentirai la tension et la nervosité dans sa voix. Le résistant hausse les épaules « Mouais, je suppose. » Vraisemblablement pas convaincu, mais préférant probablement régler la question au plus vite. Il cède facilement. Darya le remercie dans un soupir, et donne un coup d'œil à la salle, comme pour vérifier qu'elle n'oublie rien.

Son regard se pose sur Tom. Le regard sombre et menaçant, son état ne semble guère mieux que le sien. Elle baisse les yeux. Darya apprécie beaucoup Tom, elle a aimé méditer avec lui avant tout ça. C'est un garçon troublé, indéniablement et l'Ox n'arrange sûrement pas les choses. Sans même réfléchir elle se tourne vers le résistant. « En fait, ça te dérange pas si on part à trois ? C'est vrai que c'est dangereux, on se défendra mieux comme ça, au cas où... Aller t'en fais pas on te laissera tranquille, c'est juste pour pouvoir sortir. » Levant les yeux au ciel, il acquiesce lentement « Peu importe. Dépêche toi d'aller le chercher, par contre, j'ai pas toute ma journée. »

La Darya qui aurait d'habitude répondu de manière très désagréable fait volte-face immédiatement. Elle se presse vers Tom qui semble complètement déconnecté. Elle lui fait un sourire timide, mais n'arrive pas à voir s'il la remarque ou pas. « Tom ? » Elle se rapproche un peu et pose une main tremblotante sur son épaule pour être sûre d'avoir son attention au risque de le surprendre. « Tom ! Salut ! Euhm.. » Darya n'arrive pas à réfléchir, elle ne cesse de chercher ses mots « tu.. veux sortir de là ? Le temps d'un tour du château, j'ai.. j'ai trouvé un résistant qui veut bien nous prendre avec lui le temps d'une ronde.» Elle cligne des yeux plusieurs fois comme si ça aller l'aider à penser plus clair. « C'est juste que moi, tu vois, j'en peux plus de rester là sans rien faire, et.. et je me suis dit que.. tu voudrais peut-être prendre l'air, toi aussi. » Elle se frotte le visage. Elle ne sait pas pourquoi elle est venue vers lui, lui parmi tous les autres. Il ne fait pas parti de ceux à qui elle fait confiance, ils ne sont même pas vraiment amis. Pourtant il a su se montrer assez ouvert pour vouloir se familiariser avec une pratique qui lui était inconnue. Pour ça, elle le respecte. Et grâce à ça, elle a appris à le connaître, non pas ses goûts dont elle se fichait comme d'une guigne, mais plutôt à l'intérieur. Elle a appris à déceler ses troubles et à l'aider à se calmer. C'est sûrement pour ça qu'elle est venue. Son mal-être est aussi clair que s'il portait une pancarte autour du coup. Un coup d'œil rapide à la porte et elle voit le garçon qui s'impatiente. « Enfin tu fais comme tu veux, Tom. Moi j'y vais. »

Elle se relève plus vite que si elle était sur ressort. Elle passe plusieurs fois sa main sur ses cheveux attachés, comme pour aplatir une bosse invisible avant de se diriger vers la sortie d'un pas décidé. Elle ne sait pas pourquoi elle tient à ce qu'il vienne avec elle. Elle qui a refusé de parler avec qui que ce soit depuis qu'ils sont arrivé ici. Pourtant elle en a vraiment envie. Elle se retourne vers lui pour afficher un sourire franc quand elle le voit debout. « Sortons de ce trou. » Elle attend qu'il soit à sa hauteur pour reprendre le chemin de la porte, et enfin sortir de cette maudite salle.
AVENGEDINCHAINS



Inside your restless soul


your heart is dying


Little Girl you dirty liar. Run away and find yourself with your face in the gutter. The traces of blood always follow you home like the mascara tears from your getaway


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang MêléMessages : 270Date d'inscription : 26/04/2015Localisation : ça te regarde ?!
Ҩ Re: Crossed hearts and hope to die Ж Tommy Ҩ Lun 7 Mar - 12:24

Dans la grande salle auréolée d'une lumière pâle et maladive, un jeune homme se tient assis, la tête entre les mains, posé sur un matelas de fortune comme dans l'attente d'une nouvelle information qui saurait le faire sortir d'un mal être qui ne le quitte plus, depuis la découverte de l'Ox.

Tom Wilcotts attend. Depuis des jours, les choses ne se sont pas améliorées. Cette voix, représentative de ses colères et de ses peurs, humanisée dans son esprit, l'effraie bien plus que tout autre chose ; elle prend, peu à peu, le contrôle de ses émotions et de son corps. La moindre réaction est excessive. Il ne se supporte plus, il en vient à se haïr. Sa main tremblante se referme sur sa baguette magique. Il n'a pas encore eu l'occasion de jeter le moindre sort ; bien trop occupé à tenter de contrôler son esprit, la magie n'a été qu'optionnelle dans le développement de ses idées. Grimé en petit garçon fragilisé par une perte, Mallory Edgerton n'a alors plus qu'un seul espoir pour s'en sortir ; l'amour d'une soeur. Mais même cela, il l'a perdu et il le sait très bien.

Il serre les poings, enfonçant ses ongles dans ses paumes à en laisser des marques, les dents crispées pour ne pas lâcher des larmes de rage. Aujourd'hui, la voix est silencieuse, mais il sait que cela ne durera pas ; il sait qu'elle reviendra et qu'elle lui demandera des choses bien pires que tout ce qu'il put faire par le passé. Si Tom a déjà été capable de faire du mal, jamais il n'a tué. Mais, en croisant le regard d'une soeur jumelle l'abandonnant à son sort, l'idée n'a pu être aussi tentante qu'à cet instant. La dangerosité de l'entité régnant en maitresse abrupte dans son esprit n'a pas réellement de limites que celles qu'il doit imposer avant de devenir fou ; à supposer qu'il ne le soit pas déjà. Il n'y a qu'à observer le tremblement convulsif et permanent de ses mains, depuis que l'Ox s'est infiltré dans ses veines ; ou ses yeux aux pupilles dilatées, comme s'il voyait quelque chose d'invisible aux yeux de tous. Ou encore ses mots, secs, cassants, adressés à chaque Eclair croisé, dans l'éventualité qu'il sache les reconnaître. Mais s'approcher des Icebergs, Mallory Edgerton ne s'y est pas amusé. Sa haine pour Ludmila Horvath, qu'il considère aujourd'hui comme une ignoble traîtresse, laisse présager ce qu'il prévoit de faire à ceux qui n'ont rien fait pour trouver l'Ox mais qui aujourd'hui recueillent eux aussi un pouvoir non mérité.

Le manque de sommeil est également un problème. Il est difficile de dormir quand les murmures se font plus pressants, plus incisifs, quand la Chose ordonne à Tom de se lever et de sortir. Il l'a fait, plusieurs fois ; laissant éclater toute sa colère et sa rage dans le coin d'une pièce, à se rendre malade de peur et de douleur, à s'en étouffer lui-même dans les tréfonds inconnus et mortels de la rage cachée au fond de lui qui n'a jamais demandé qu'à être expulsée. A cet instant, les doigts crispés de Tom se referment sur sa baguette. Ses sourcils se froncent ; oui, il a maigri. Epuisé, caduc, il n'y a sans doute rien qui puisse sortir le jeune homme de cette torpeur étrange qu'est le fil de ses pensées ; ou peut être cette main, fraîche, inconnue se posant sur son épaule. Il se retourne, vivement ; au milieu de la foule, il est normal que les gens se touchent. Mais peu sont ceux qui ne savent pas que même frôler le jeune Mallory est une très, très mauvaise idée.

A sa gauche, Darya Azarov l'observe. Ses yeux gris posés sur lui ont cette teinte étrange de panique qu'il ne lui reconnait pas vraiment. Darya est encore l'une des rares à qui Tom adresse la parole lorsque l'occasion se présente ; elle a su, à un moment critique de la vie du jeune homme, lui trouver une solution durable pour combattre les maux de têtes incessants l'empêchant de se concentrer. Aujourd'hui malheureusement, cette solution ne fonctionne plus.

« Tom ! Salut ! Euhm.. »


Il se tourne, lentement, pour observer la jeune fille face à lui. Darya est nerveuse, et cela peut se comprendre ; si le jeune homme ne sait rien de la jeune fille qui lui fait face, il n'a jamais pu ignorer la nervosité émanant de sa personne. Ses lèvres rougies par le stress en sont la preuve ; déchirées à coups d'ongles, elles sont la trace indéniable de son ressenti au sujet de l'enfermement obligatoire mis en place par les meneurs et la direction de l'école. Le jeune homme n'ignore certes pas que tous, ici, ne supportent pas de rester coincés ; malgré tout, il sait aussi que cette mesure peut permettre de sauver bien des existences. Le monde gronde, dehors. La découverte de l'Ox a tout aussi bien pu être considéré comme un cadeau inexplicable qu'une terrible malédiction.

« tu.. veux sortir de là ? Le temps d'un tour du château, j'ai.. j'ai trouvé un résistant qui veut bien nous prendre avec lui le temps d'une ronde.»


Tom Wilcotts ne répond rien. Un regard bref vers son meneur, un peu plus loin, le fait réfléchir à la proposition ; Roman n'ignore rien de la dangerosité de certains de ses ouailles ; et Mallory est l'un des premiers sur sa liste. Qu'il le garde en tant que bras droit n'est pas un hasard ; et s'il sortait sans l'autorisation de son chef, que dirait-il ?

« C'est juste que moi, tu vois, j'en peux plus de rester là sans rien faire, et.. et je me suis dit que.. tu voudrais peut-être prendre l'air, toi aussi. »


Pourquoi lui ? Tom l'ignore. Mais l'attention reste touchante, et lui fait légèrement pencher la tête sur le côté, craintif. Lorsque la Chose le laisse en paix, Tom semble comme livré à lui même. Mallory l'abandonne quelques instants ; mais cette paix ne peut que trahir un orage encore plus violent que le précédent. Que se passera-t-il, si jamais il sortait et qu'une crise se manifestait, devant deux personnes ? Il a bien manqué de tuer quelqu'un, la dernière fois. Qu'adviendrait-il de la jeune Azarov, si sa voix revenait lui sussurer des envies de meurtre ? Darya est encore l'une des rares que Tom, à défaut de l'apprécier, veut bien tolérer dans son périmètre le plus proche. Il cligne lentement des yeux, tentant de cacher l'ignoble tremblement de ses mains, trahissant sa nervosité. Il réfléchit, à toute vitesse.

« Enfin tu fais comme tu veux, Tom. Moi j'y vais. »


Elle se redresse, alors que le jeune garçon n'a pas encore répondu. Une main dans ses cheveux, et la voilà repartie, galopant presque vers la grande porte. Tom songe qu'il ne sert à rien de réfléchir plus longtemps ; prenant appui sur ses jambes faibles, il se redresse à son tour, accueilli par un sourire presque soulagé de la jeune fille alors qu'il s'approche, pour aller à sa suite. Suivant Darya jusqu'à l'entrée, il est observé de bas en haut par le résistant qui le jauge. Tom a beaucoup maigri, en deux semaines ; son corps squelettique semble n'être porté par aucun muscles, ses joues creusées par la maladie laissent entendre que s'il ne fait rien, il ne lui restera plus beaucoup de temps à vivre. L'étranger le sait. Tom n'est plus capable de cacher quoi que ce soit, depuis qu'un nouveau pouvoir coule dans ses veines.

- Attends voir, t'es Tom Wilcotts toi, non ?


L'intéressé fronce les sourcils, se sentant observé de haut en bas. Le résistant croise les bras, peu amène. On dit beaucoup de chose à propos des meneurs des Eclairs et de leurs bras droit ; et sans doute à raison, en effet.

- Ouais. ça te pose un problème ?

- Roman a pas dit que tu devais pas sortir sans lui ?


Un sourire en coin déchire le visage de Tom en deux. Il croise les bras à son tour, les yeux lançant des éclairs ; qu'on essaye seulement de l'empêcher d'aller où bon lui semble.

- Je sais pas, tu veux aller lui demander ?
Il désigne, d'un geste de main, l'endroit où son meneur discute avec les autres chefs de clan présents dans la salle, visiblement très occupé. J'aimerais bien voir comment tu vas te faire recevoir.

L'étranger hausse les épaules, nonchalamment, puis quitte la salle, précédé par Darya et Mallory. Aussitôt, l'air vicié de la grande salle est remplacé par un autre, plus frais ; celui d'une liberté en demi-teinte. Mais qui semble tout à fait leur convenir. Tom ferme les yeux une seconde, dans le couloir, acceptant avec contentement cette sortie fortuite ; encore une fois, la jeune Azarov vient de lui sauver la mise. Et il ignore si elle en a conscience.

- C'est sympa d'avoir pensé à moi, merci.

Un mot qui lui arracherait presque la bouche, mais qu'il prononce avec sincérité. Darya Azarov a toujours été un objet de curiosité pour le jeune malade ; ses yeux fuyants, sauvages, ses chewings-gums, sa nonchalance, cette impression d'être là sans vraiment s'y trouver. Les rumeurs à propos de la jeune fille ont immédiatement attiré Tom à elle. Est-ce qu'elle saigne vraiment les chats pour leur dévorer le coeur ?

- Alors... Tes impressions sur la nouvelle organisation de l'école, Azarov ? J'ai l'impression qu'on nous a offert un cadeau empoisonné.


L'Ox offre le pouvoir, mais n'engendre que la haine ; et cela, Tom a pu le remarquer à peine quelques jours après la découverte. Il a désiré l'artefact, du plus profond de son âme ; mais aujourd'hui, le cadeau n'est plus à la hauteur de ses espérances.

- Si je reste encore enfermé là dedans, ça terminera mal.


ZAKHORY STYLE.
"I'm not running away, I will feel the pain instead... I'm not running again even though I'm scared, Baby"
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
teddy-bear ripper
avatar
teddy-bear ripper

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 103Date d'inscription : 02/01/2016Localisation : Durmstrang
Ҩ Re: Crossed hearts and hope to die Ж Tommy Ҩ Sam 26 Mar - 22:45


crossed hearts and hope to die
Tom Ж Darya



Silver clouds with grey linings

Elle en collerait bien une au résistant si elle avait pas autant besoin de lui. Elle laisse Tom argumenter en serrant la mâchoire. Qu'est-ce que ça peut bien leur faire, à tous qu'il sorte ou non ? Il les laisse finalement sortir et Darya détend difficilement les muscles crispés dans son bras. Le coup était prêt à partir. L'air frais et la lumière du soleil lui permet tout de même de desserrer la mâchoire. Elle pousse un soupire de soulagement. C'est tout ce dont elle a besoin. Elle prend un temps pour apprécier la sensation de fraîcheur avant de suivre doucement le résistant qui a déjà plusieurs mètres d'avance sur eux. Elle se sent mieux, elle respire mieux. Et pourtant c'est si peu. Elle aimerait tellement pouvoir réellement sortir, aller marcher dans les bois de l'école, laisser le vent emmêler ses cheveux, aller chasser.

- C'est sympa d'avoir pensé à moi, merci.


La voix de Tom la ramène à la réalité. Elle tourne la tête vers lui, le soleil qui passe à travers les grandes vitres du couloir lui donne meilleure mine. « Il y a pas de quoi Wilcotts. T'avais l'air à deux doigts de tuer tout le monde dans cette salle. C'est pas que ça me dérangerait, hein, crois-moi. Mais il y a tellement de gens qui veulent notre peau, faut bien partager. » Elle affiche un sourire triste. Elle a bien conscience de la merde dans laquelle sont tous les vainqueurs. C'est pas le moment de s'enfoncer les uns les autres. « On a qu'à dire que c'est en mémoire du bon vieux temps. »
Ça ils en avaient passé, des après-midis ensemble, à discuter calmement, à méditer. Darya avait vraiment apprécié ces moments. Ce n'était pas le genre de chose qu'elle pouvait faire avec tout le monde. C'était pourtant apaisant et ressourçant, de véritables instants de paix qui lui manquent aujourd'hui plus que jamais. A Tom aussi, ça doit manquer, bien que dans le fond, Darya se demande si la dernière fois où il a connu la paix ne remonte pas à trop longtemps. Il a toujours été plutôt du genre à se morfondre toute la journée qu'à se réjouir de la vie et de son existence depuis qu'elle le connaît. Enfin chacun ses problèmes.

- Alors... Tes impressions sur la nouvelle organisation de l'école, Azarov ? J'ai l'impression qu'on nous a offert un cadeau empoisonné.

Darya rit jaune. Si elle pouvait s'éjecter l'Ox des veines pour le donner à tous ces abrutis de sorciers qui les attendent dehors elle serait trop heureuse. « Si encore ils nous l'avaient offert. » Après tout, un cadeau, ça se refuse, mais en touchant la bague, Roman à infligé ce fléau à tout le monde. Une raison de plus pour ne pas le sentir. Et dire qu'elle n'y croyait même pas. Elle les prenait tous pour des fous. Si elle savait avant qu'elle n'appartenait pas à ce monde, elle en es d'autant plus convaincue aujourd'hui. Elle n'y a visiblement jamais rien compris. « J'en pense qu'on vient de subir la plus grosse arnaque de l'histoire du monde des sorciers Tom. » Pour ce qu'elle y connaissait. « L'Ox finira sûrement par causer notre perte. C'est une question de temps. Enfin personnellement, je pense pas vivre vieille avec ça dans le sang. » Darya le sait, même si elle tient le coup pour l'instant, elle finira par craquer et exécutera à nouveau des rites chamanes. L'Ox lui donnera de la puissance, lui permettra sûrement d'aller bien plus loin qu'aucun chamane ne l'a été. Or le chamanisme n'est pas fait pour être poussé aux extrêmes. L'affreuse mort qu'a subi la mère d'Hàkan en est la preuve. Ce n'est pas un sort enviable, pourtant, avec l'Ox dans les veines, elle suivra probablement le même chemin. C'est une chose bien connue dans leur communauté, les chamanes qui veulent aller trop loin dans leurs pratiques ne font pas long feu.

- Si je reste encore enfermé là dedans, ça terminera mal.


Tom a raison. En plus d'influer sur l'essence magique de chacun, l'artéfact influe sur la vie de tous de différentes manières. Sur le physique, sur le mental. Pour lui, c'est probablement les deux. Et il n'est sûrement pas le seul dans ce cas. Elle-même supporte mal l'enfermement, mais elle est trop préoccupée par ses propres problèmes qu'elle n'a quasiment jamais pensé à s'en prendre aux autres. Elle regarde son camarade avec inquiétude. Tom est instable, de toute évidence. Si l'Ox lui joue des tours toute la journée et qu'il reste là tout seul, dans l'air devenu irrespirable de la salle de réception, pas étonnant qu'il ait des envies de meurtres. « Je crois que c'est le pire dans l'histoire. Rester tous enfermés dans cette salle, vivre les uns sur les autres. Ne pas bouger. Pas possible de prendre l'air ou de se défouler, ce dont je pense, on a vraiment tous besoin. Ça nous est tombé dessus d'un coup, et maintenant on vit comme des prisonniers, parce qu'on ne sait pas ce qui nous attend dehors et comment l'affronter. On ne sait rien sur ce que l'Ox va nous faire, ni comment gérer tout ça. On attend chaque jour que tout rentre dans l'ordre, mais ça ne va pas arriver. Tu sais ce que je pense ? Si ça continue on va tous s'entre-tuer et tous ces pauvres types dehors n'auront que des cadavres à venir trouver. »

C'est pas le meilleur scénario, pourtant Darya trouve qu'il serait presque pas si mal. Ce serait bien fait pour ces vautours en tout cas. Et puis vu l'état de nerf de tout le monde dans la salle de réception, ce ne serait vraiment pas étonnant. « Enfin bien sûr ce serait mieux si on gardait tous notre calme. » Elle ralentit le pas, et regarde Tom avec un air grave. « J'aimerais pouvoir t'aider Tom, tu sais. Comme avant. » Elle est sincère. Elle aura fini par apprécier quelques personnes dans cette école, on dirait. « Mais au point où on est, je ne pense pas que je puisse. » Elle baisse les yeux. C'est toujours dur pour Darya de ravaler son égo en admettant qu'il y a une chose qu'elle ne peux pas faire. Pourtant si Tom n'allait pas bien avant, elle doute fort que l'Ox ait arrangé ses problèmes. L'Ox ne fait que détraquer les gens. Il les détruit de l'intérieur. Elle le sent, en elle, il aspire à la puissance, au pouvoir. Il fait ressortir l'égo et donne bien trop d'assurance. Des fois, c'est comme s'il lui parlait. Mais elle n'écoute pas. Elle refuse, pour l'instant. « Enfin si des envies de meurtre te prennent, tu peux toujours les passer sur Roman. Je suis sûre que personne ne t'en voudra. » Elle reprend sur un ton plus léger. « Je vois vraiment pas comment t'arrive à le supporter. Il veut même pas te laisser sortir de cette salle. On peut pas lui faire confiance. Quand je pense que tu vas devoir le protéger... Alors qu'il nous vendrait sûrement tous contre une peau de loutre si ça lui apportait plus de pouvoir. » Elle est toujours arrivé à bien cerner les gens. La soif de pouvoir de Roman crève les yeux. Elle est persuadée de ses mauvaises intentions.En temps normal elle n'en aurait rien eu à faire. Mais à présent il est hors de question qu'elle laisse sa vie entre ses mains. Et bien que la demoiselle préfèrerait ne compter que sur elle-même, les circonstances étaient telles qu'il a bien fallu créer des lien, s'allier pour survivre dans cette salle et se tenir au courant. La situation est critique. Elle s'est dégradée de jour en jour avant de devenir plutôt mauvaise. Assez mauvaise pour qu'elle en vienne à faire confiance à Priska.
AVENGEDINCHAINS



Inside your restless soul


your heart is dying


Little Girl you dirty liar. Run away and find yourself with your face in the gutter. The traces of blood always follow you home like the mascara tears from your getaway


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang MêléMessages : 270Date d'inscription : 26/04/2015Localisation : ça te regarde ?!
Ҩ Re: Crossed hearts and hope to die Ж Tommy Ҩ Jeu 7 Avr - 13:07

Darya Azarov.

Tu sais, cette fille qui s’imagine qu’en un tour de main tu deviendras un enfant sage, seulement en apprenant à respirer. Que crois-tu, Tom, que tu vas pouvoir te mentir encore longtemps ? Qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez toi ? A quel moment t’es-tu imaginé pouvoir avoir la paix ? Il n’y en a jamais… Et il n’y en aura jamais plus. Si tu ne sens pas ce qui coule dans tes veines, c’est que tu es un idiot. Il n’y a rien que tu puisses faire pour te jouer de moi ; car dès lors que je disparais, je reviens, très vite, faire de ta vie un Enfer de tous les instants. Jusqu’à ce que tu te décides à m’obéir.


Tom fronce les sourcils, calant ses pas sur ceux de la jeune fille. Darya est encore l’une des rares que Tom sache véritablement apprécier ; une fille étrange et marginale, dont les rumeurs se teintaient de craintes à chaque fois que son nom était prononcé de la bouche d’autres étudiants. D’abord reniée, puis intégrée, la jeune Azarov était de celles qui ne souffrait d’aucune critique ; autoritaire, exigeante, renfermée, elle avait cette autorité naturelle qui poussait ceux qui la croisaient à hocher la tête à l’entente de ses mots. Une belle jeune femme pour un esprit dur comme le roc ; et c’était sans doute pour cette raison que Tom s’était laissé approcher, la première fois.

« Il y a pas de quoi Wilcotts. T'avais l'air à deux doigts de tuer tout le monde dans cette salle. C'est pas que ça me dérangerait, hein, crois-moi. Mais il y a tellement de gens qui veulent notre peau, faut bien partager. »


Combien sont-ils dehors, à vouloir ce que nous détenons ? Mais ils ne nous auront pas, tu sais ? Ils ne nous auront jamais parce qu’ils n’en ont pas le pouvoir. Personne ne peut nous faire sortir de Durmstrang si nous ne le voulons pas ; nous sommes les détenteurs d’une force telle qu’elle pourrait faire beaucoup plus de mal que de bien. Et cela me convient atrocement, tu sais ? Plus que jamais.

Pour une fois, Mallory ne peut qu’être d’accord. Non pas qu’il croie qu’il puisse rester enfermé et protégé, non ; mais il met au défi tous ceux qui oseraient s’en prendre à lui. Pour preuve ; Zakhar avait bien failli y laisser la vie.

« On a qu'à dire que c'est en mémoire du bon vieux temps. »


Oui, ce temps où il pouvait apaiser sa colère seulement en méditant, comme elle. Darya lui avait appris bien des choses, lorsqu’elle l’avait attrapé à la fin d’un cours, pour lui conseiller de s’assoir et de se reposer ; le jeune homme, victime d’un terrible mal de tête, s’était vu apaisé pour le reste de la journée. Lui qui était persuadé qu’une crise allait venir, il avait dormi d’une seule traite ; et dès lors, c’était lui qui avait choisi de venir à elle pour qu’elle lui apprenne. La jeune Azarov était pleine de mystères, sans conteste. Mais Tom était convaincu que ces mystères devaient rester cachés, tout comme les siens. On a tous des secrets ; certains valaient bien mieux ou bien pire que d’autres. Mais quelque chose disait à Tom que ceux de Darya pouvaient connaître une certaine équivalence avec les siens.

Elle est étrange, cette fille, pourquoi tu la vois encore ? Elle ne m’inspire aucune confiance, tu sais… Elle ne se sert jamais de sa baguette, elle a le regard fuyant, comme une putain de fouine qui chercherait une proie dans un terrier ? Alors t’es quoi Wilcotts, un renard ou un lapin ?


Tom pose une main sur son front. Et inspire lentement.

Le petit rire sans joie de Darya le ramène à la réalité. Elle est sans doute encore l’une des rares qui ne veuille pas du cadeau qui lui a été offert ; quelque chose que Tom est incapable de comprendre. Car si l’Ox a des effet bien plus que néfastes sur sa santé mentale, convenons-en ; il sait que c’est l’apanage d’un pouvoir qu’il pourrait contrôler avec une facilité déconcertante s’il s’entraînait régulièrement. Et s’il faisait taire les chuchotements permanents d’une colère qui gronde dans son esprit.

« Si encore ils nous l'avaient offert. »


Bien sûr qu’ils nous l’ont offert, espèce de petite conne. Alors tu voudrais vivre autrement, c’est ça ? Dans ta caverne avec les loups ? Tu te prends pour qui, Mowgli ? Sans rire, Tom, pourquoi est-ce que tu fréquentes une abrutie pareille ? Qui peut ne pas considérer l’Ox comme un cadeau, à part une putain de Pocahontas du XXIe siècle ?


« J'en pense qu'on vient de subir la plus grosse arnaque de l'histoire du monde des sorciers Tom. L'Ox finira sûrement par causer notre perte. C'est une question de temps. Enfin personnellement, je pense pas vivre vieille avec ça dans le sang. »


Comment fait-elle ? Tom hausse les épaules. Leurs avis diffèrent à ce sujet, mais entrer dans ce genre de débats ? Après tout, que sait-il de cette fille, à part qu’elle est slave ? Darya a toujours pris un soin particulier à dissimuler ses ascendances. Et Tom peut le comprendre. Après tout, tout le monde s’imagine qu’il vient de Poudlard, à part ceux qui sont allés y voir de plus près.

Putain de Zakhar.


« Je crois que c'est le pire dans l'histoire. Rester tous enfermés dans cette salle, vivre les uns sur les autres. Ne pas bouger. Pas possible de prendre l'air ou de se défouler, ce dont je pense, on a vraiment tous besoin. Ça nous est tombé dessus d'un coup, et maintenant on vit comme des prisonniers, parce qu'on ne sait pas ce qui nous attend dehors et comment l'affronter. On ne sait rien sur ce que l'Ox va nous faire, ni comment gérer tout ça. On attend chaque jour que tout rentre dans l'ordre, mais ça ne va pas arriver. Tu sais ce que je pense ? Si ça continue on va tous s'entre-tuer et tous ces pauvres types dehors n'auront que des cadavres à venir trouver. »

Oui, c’est sans doute ce qui va se passer. Silencieux, Tom écoute ; car visiblement, sa collègue en a gros sur la patate. La jeune Eclair supporte mal l’enfermement, et là-dessus, il ne peut que la comprendre. Bien qu’il ne s’éclipse pas comme elle a l’habitude de le faire, il n’est pas bon de laisser Mallory au milieu d’une foule entassée d’élèves, enfermés dans une pièce. Bien que Darya ne connaisse pas les tenants et aboutissants de sa maladie…

Je ne suis pas malade, Tom. Ce ne sont que de stupides spéculations.


…elle avait su voir le trouble dans les yeux du jeune homme, et l’avait aidé à apaiser les douleurs quotidiennes de son esprit fatigué. Car Tom sait parfaitement qu’il ne mourra pas dans son lit, bien au chaud ; tout au plus lui reste-t-il seulement quelques années à vivre, dans la souffrance.

« Enfin bien sûr ce serait mieux si on gardait tous notre calme. » Elle ralentit. Tom l’observe, les mains dans les poches. « J'aimerais pouvoir t'aider Tom, tu sais. Comme avant. » Mallory pousse un soupir. C’est une belle utopie qu’elle lui propose-là. « Mais au point où on est, je ne pense pas que je puisse.
- Non, en effet. Tu ne peux plus. »

Un sourire triste décore le visage du jeune Wilcotts, qui observe les yeux baissés de Darya avec déférence. Cette fille l’a tirée du pétrin un bon nombre de fois et aujourd’hui, il semblerait qu’il puisse la qualifier d’amie, si tant est qu’il puisse en avoir. Car leurs rencontres ne se tenaient pas qu’à des séances de méditation ; ces deux-là savaient aussi discuter. Quitter la salle de réception avec elle était déjà une main tendue très précieuse pour le jeune Wilcotts.  

« Enfin si des envies de meurtre te prennent, tu peux toujours les passer sur Roman. Je suis sûre que personne ne t'en voudra. »
Cette fois, Tom se crispe. Serrant le poing, il observe la jeune fille, un peu surpris. Jamais elle n’a parlé de son meneur ainsi. Et en tant que bras-droit, Tom vouait à Roman une confiance plus qu’absolue. Cela, Darya le sait. Et pourtant elle continue.. « Je vois vraiment pas comment t'arrive à le supporter. Il veut même pas te laisser sortir de cette salle. On peut pas lui faire confiance. Quand je pense que tu vas devoir le protéger... Alors qu'il nous vendrait sûrement tous contre une peau de loutre si ça lui apportait plus de pouvoir. »

Peut-être. Ou peut-être pas. Tom se souvient assez précisément de ce jour où il a bien manqué de le tuer ; que se serait-il passé ensuite ? Roman l’a pris sous son aile, d’une façon que personne ne l’aurait fait avant. Un bras-droit est un homme de confiance ; et par on ne sait quel miracle, Roman avait réussi à dompter le feu virulent dans l’esprit de l’Eclair. Bien sûr qu’il se servirait de Mallory au moment venu ; car son don pourrait être bien utile dans certains cas. Que penser de Roman ? Tom est pris au dépourvu. S’arrêtant un petit instant face à Darya, il passe une main dans ses cheveux, nerveux.

Pour qui se prend-elle ?


« Ecoute Darya… Je ne sais pas comment tu vois Roman, mais je suis son bras-droit. Je lui obéis, et c’est tout. » Il pousse un soupir. « Il a de l’ambition, c’est vrai, mais c’est ce qui fait un bon meneur, non ? C’est lui qui a trouvé l’Ox, alors qu’on l’a recherché pendant des années ici. Les slaves n’y croyaient presque plus et voilà qu’aujourd’hui nous en sommes les détenteurs du pouvoir. » oui, et cela ne plaisait pas à la jeune fille ; cela Tom le voyait parfaitement.

Reprenant sa marche, il cale ses mains dans ses poches. Un tic nerveux fait vriller son œil ; la chose se réveille.

Pour qui se prend-elle, cette petite garce, à te dire ce que tu dois faire ou non ? Tu crois que tu peux agir en toute impunité, Azarov, profiter d’une éventuelle faiblesse ? Mais t’es rien. Rien qu’une chiure sur une vitre sale. Un bout de chiffon et tu disparais.


Tom se crispe. Mais reprend, la respiration à peine plus courte. Ces manifestations ont lieu toute la journée maintenant ; et il doit apprendre à faire avec.

« Ce n’est pas le fait de détenir l’Ox qui me gêne, tu sais, c’est le fait d’être enfermé ici. J’ai essayé de dire aux meneurs que nous enfermer n’était pas la solution, mais ils ne veulent pas entendre, et un jour il y aura un accident. »

Oui, car tu n’es pas le seul à souffrir de maux étranges, n’est-ce pas ?


« Roman… Il m’a donné une chance au moment où plus personne ne voulait de moi. Enfin c’est simple, regarde-moi ! » elle le regarde, oui. Lui, cerné, amaigri, fatigué par ce pouvoir qui lui fait perdre du poids et cette voix, dans sa tête, menaçant chaque jour de le rendre un peu plus fou… « Qui m’aurait choisi moi, comme garde d’un meneur ? Si Roman ne veut pas me laisser sortir, il y a une raison, tu sais. » Je suis une arme de guerre, pour lui. Juste une arme de guerre. Mais ça me va. Il comprendra au moment venu qu’on ne peut pas impunément se moquer de moi. « Même ton aide n’est plus d’aucun secours. Ça marchait avant que la bague soit découverte. »

Oui, ça marchait, et ça marchait très bien. Fermant les yeux à demi, Tom contemple le sol. Aujourd’hui, il n’a réussi à vaincre la Chose qu’une seule fois. Pour sauver la vie de son putain de rival.

« Je crois qu’on est tous dans la même merde. On a un pouvoir qu’on est incapables de contrôler, mais tu imagines si on y arrivait ? »
il a un petit sourire. « Imagine tout ce qu’on pourrait faire, les possibilités que ça nous offre. On va en baver une paire de mois, et ensuite… Qu’est-ce qui pourra nous arrêter dis-moi ? Tu n’as jamais rêvé de faire de grandes choses, toi ? » C’est quoi son but, à elle ? Cette fille qui passe son temps à mâcher du chewing-gum, le regard vague et sauvage ? « Peut-être que si j’ai accepté de devenir le bras droit de Roman, c’est justement parce que je partage son point de vue. Pas toi ? Pourquoi est-ce que Priska t’aurait choisi, sinon ? » Priska aurait pu prendre beaucoup d’autres personnes. Mais elle l’a choisi elle.

Il y a trop de mystères troublants autour de Darya Azarov.


ZAKHORY STYLE.
"I'm not running away, I will feel the pain instead... I'm not running again even though I'm scared, Baby"
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
teddy-bear ripper
avatar
teddy-bear ripper

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 103Date d'inscription : 02/01/2016Localisation : Durmstrang
Ҩ Re: Crossed hearts and hope to die Ж Tommy Ҩ Sam 2 Juil - 15:57


crossed hearts and hope to die
Tom Ж Darya



Silver clouds with grey linings

Darya plisse les yeux. Elle respecte la position de bras droit de Tom, mais ses arguments sont loin d'être convaincants. Le garçon sait ce qu'elle pense de l'Ox, ce n'est pas en lui rappelant que le pouvoir de l'artefact coule dans ses veines grâce à Roman qu'elle va commencer à l'apprécier. Qu'il ait accompli ce que des centaines de personnes aussi désespérées que lui ont tenté d'accomplir avant lui, grand bien lui fasse. Elle n'en aurait rien eu à faire si elle n'avait pas été impliquée. Tout le monde est tellement content de se sentir unique et privilégié grâce à la trouvaille de l'Ox que personne ne s'interroge vraiment sur les conséquences. Les Éclairs ne se posent pas les bonnes questions. Les sorciers les plus puissants sont aux portes de Durmstrang alors que dans l'école elle-même beaucoup d'élèves veulent leur perte. L'idée de voir son clan attaqué de tout côté attriste la jeune fille, pourtant fidèle à elle-même, elle est bien plus préoccupée par son état personnel. Les images du corps de la mère d'Hàkan avant qu'il ne soit brûlé selon le rituel tournent en boucle dans sa tête. Si Tom savait, s'il comprenait les nouveaux enjeux que pose l'Ox à Darya, peut-être aurait-il un discours différent. Probablement pas.

« Ce n’est pas le fait de détenir l’Ox qui me gêne, tu sais, c’est le fait d’être enfermé ici. J’ai essayé de dire aux meneurs que nous enfermer n’était pas la solution, mais ils ne veulent pas entendre, et un jour il y aura un accident. »

Il a raison. Comme tous leaders, les meneurs font de la politique. Ils font tout ça pour les protéger de l'extérieur alors que tout pourrait imploser d'un moment à l'autre. Enfin Darya ne doute pas que si les meneurs pouvaient les mettre en isolation « pour leur propre bien », ils le feraient. « Les meneurs font bien comme ça les arrange. C'est sûr que ça pétera un jour, et ce jour là les Icebergs feront tout pour protéger leur clan, Roman tirera son épingle du jeu, et pour les autres... ça sera ce que les Éclairs savent faire de mieux, chacun pour soi. » Les Éclairs n'ont jamais le clan le plus soudé, mais maintenant ils sont divisés plus que jamais. Une fois de plus, Roman n'y est pas pour rien.

« Roman… Il m’a donné une chance au moment où plus personne ne voulait de moi. Enfin c’est simple, regarde-moi ! »

Darya le regarde de haut en bas. Elle regarde son visage. Sa peau blanche, ses cernes creusées sous ses yeux fatigués. Il n'est pourtant pas moins bien loti que les autres. Il y a un truc. Darya le sait depuis qu'ils se fréquentent. Tom  est malade, et l'Ox n'arrange clairement pas son cas. « Roman a saisi une opportunité. C'est ce qu'il fait. Je t'en prie Tom, t'es pas assez bête pour penser que Roman est ton ami. Regarde-le, il n'a pas d'amis, il a des alliés, et des ennemis, et si tu crois qu'au moindre problème tu pourra lui demander de l'aide tu te plantes. Il aura déjà filé. Roman sauvera sa peau avant la notre, c'est certain. » Ce qui, honnêtement, ne serait pas un défaut aux yeux de Darya, si Tatsikov n'était pas chef de clan. Elle-même serait bien la première à se mettre en sécurité sans se soucier des autres, mais d'un autre côté, elle n'a de compte à rendre à personne.

Elle regarde à nouveau Tom, mais différemment. Elle le regarde droit dans les yeux, comme si tout cela allait devenir plus clair. Comme si elle allait tout comprendre. Elle plonge dans les petits yeux sombres de Tom, mais ne distingue rien. Rien qui ne lui permette d'être sûre de ce qui se passe dans la petite tête brune. Darya plisse les yeux, alors que la partie gauche de ses lèvres s'étire. Elle se demande si le jeune homme se pose les bonnes questions. De toute évidence, ils n'ont pas le même regard sur la situation. La jeune fille hausse les épaules avant de détourner le regard. Elle se demande de quoi elle se mêle. S'inquiéter pour les autres est loin d'être dans ses habitudes, aujourd'hui, ça l'occupe plus qu'autre chose.

Elle continue de marcher silencieusement alors que les rayons du soleil lui réchauffe le visage. C'est sûrement ça, le plus important, pour l'instant, d'avoir pu sortir. Sortir de cette salle devenue cage, un endroit sale et démoralisant. Elle n'y remettrait jamais les pieds une fois que tout cela serait fini. Elle ne reviendrait même jamais en Bulgarie. Pays de malheur pour lequel Hàkan l'a abandonné, pays qui lui a donné cette malédiction, et qui ne lui aura finalement rien apporté d'autres que l'illusion de la liberté contre des années passées loin de sa sœur. Une partie d'elle veut voir cette école réduite en cendres pour cela.
Darya secoue la tête silencieusement. Elle n'a pas envie de penser à tout ça maintenant. Elle pourra se morfondre à loisir une fois de retour dans la salle de réception. Elle se contente de marcher avec Tom et de profiter de la tranquillité de leur ballade. Tranquillité malgré tout de courte durée, alors qu'ils arrivent dans un hall plus petit, Tom manque la marche de transition et s'étale de tout son long. Darya le voit tomber au ralenti tandis que le sac du jeune homme se vide sur le sol. Elle ne peux retenir un rire léger alors que le jeune homme se relève « Bah alors Wilcotts, faut ouvrir les yeux ! Rien de cassé ? ». Elle l'aide à se remettre sur pieds en souriant, le fait que ça tombe sur lui était trop comique. Elle aurait vraiment tout vu.
Elle continue de rire doucement en l'aidant à ramasser ses affaires. Tom se rue sur un carnet sans parvenir à l'attraper correctement et une dizaine de feuilles s'étalent sur le sol. Darya rigole à nouveau en attrapant une feuille tombée à côté d'elle. « Sérieusement, Tom ? Je crois que t'as la poisse t'aurais mieux fais de rest... » Le sourire s'efface brusquement du visage de la blonde. Elle vient de reconnaître les traits dessinés au crayons sur la feuille blanche. Tom la lui arrache des mains mais c'est trop tard. Elle se précipite pour en attraper quatre autres sur le sol. Toutes représentent le même visage, celui de Zakhar.

Darya se redresse. Elle ne rigole plus du tout, Zakhar, c'est sa famille, et elle ne laissera personne lui faire du mal. Son expression est tordue par la colère, pourtant elle garde une intonation très calme. « Qu'est-ce que c'est ? » Elle prend une grande respiration. Il n'y a pas beaucoup d'explications possible. Tom est dangereux. Tom a beaucoup d'ennemis. Il l'a dit lui-même, il est seul. Elle lève la voix « Pourquoi tu l'as dessiné, lui ? » C'est sûrement une cible, le dessin tordue d'une personne à abattre. Elle le tuerait. Elle le massacrerait avant qu'il ne touche à un cheveux de la tête de Zakhar. Darya enrage, elle ne contrôle plus sa voix, et se rapproche de Tom dangereusement. « Qu'est-ce que tu lui veux, Wilcotts ?! »
AVENGEDINCHAINS



Inside your restless soul


your heart is dying


Little Girl you dirty liar. Run away and find yourself with your face in the gutter. The traces of blood always follow you home like the mascara tears from your getaway


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang MêléMessages : 270Date d'inscription : 26/04/2015Localisation : ça te regarde ?!
Ҩ Re: Crossed hearts and hope to die Ж Tommy Ҩ Mer 24 Aoû - 14:15

« Les meneurs font bien comme ça les arrange. C'est sûr que ça pétera un jour, et ce jour là les Icebergs feront tout pour protéger leur clan, Roman tirera son épingle du jeu, et pour les autres... ça sera ce que les Éclairs savent faire de mieux, chacun pour soi. »

Tom hoche la tête. Oui, bien sûr qu'elle a raison. Les Eclairs ont toujours su s'en tirer d'une manière ou d'une autre ; mais si Tom avait choisi ce clan, c'était pour une raison bien précise. Ils n'étaient pas aussi soudés que les autres clans ; l'idée d'amitié et de grande famille ne les effleurait même pas. Marchant dans son pas, il relève la tête, pensif. Au moins, songe-t-il, dans un clan comme celui-ci, un garçon comme lui ne peut passer qu'inaperçu, et c'est tout ce qui compte. Si Roman a eu l'intelligence de "tirer son épingle du jeu" c'était tout à son honneur. Il fallait des ambitieux, après tout. Aux yeux du jeune homme, Roman faisait partie de ces garçons qui avaient, un jour, eu l'intelligence de sortir la tête de l'eau pour avancer. Rien que pour cela, son chef méritait son respect.

Darya l'observe. Il se sent détaillé, de bas en haut ; les yeux de la jeune femme passent, lentement, sur son corps malingre, ses mains tremblant en permanence, ses cernes, immenses, coulant jusqu'à dévorer le haut de ses joues. Tom fait peur à voir, et c'est bien pire depuis que l'Ox coule dans ses veines. Et Darya est suffisamment intelligente pour le voir. Passant une main dans ses cheveux, nerveux, il avance. Non, finalement, c'était une mauvaise idée que de lui avoir demandé de le regarder.

« Roman a saisi une opportunité. C'est ce qu'il fait. Je t'en prie Tom, t'es pas assez bête pour penser que Roman est ton ami. Regarde-le, il n'a pas d'amis, il a des alliés, et des ennemis, et si tu crois qu'au moindre problème tu pourra lui demander de l'aide tu te plantes. Il aura déjà filé. Roman sauvera sa peau avant la notre, c'est certain.

- Je n'ai jamais considéré Roman comme mon ami. »

Le ton est sec. Il l'observe, défiant ; il sait de quel bois son meneur est fait, il est exactement pareil. Des amis, Tom n'en a jamais eu. Darya est encore ce qui s'en rapproche le plus, mais pour combien de temps ? Serait-elle capable de le sauver, si jamais il le lui demandait ? La réponse s'impose d'elle-même dans l'esprit de l'éclair. Non. Non, elle ne l'aidera pas. La seule personne qu'il ait un jour aimé lui a tourné le dos au moment le plus critique. Qui sait où se trouve Iona, à présent ? Loin, beaucoup trop loin de lui. Roman a encore été le seul capable de lui tendre la main. Bien sûr que c'était intéressé. Mais cela, Tom s'en moque.

Mais elle l'observa encore et il tente de détourner les yeux, gêné. Personne encore n'avait prêté attention à lui, à l'exception de Zakhar, bien entendu. Elle ne répond rien à son affirmation ; Roman est une figure de sauveur, pas celle d'un ami proche. Un demi sourire éclaire son visage, auquel Tom ne répond pas. Beaucoup trop inquiet pour ses propres intérêts, comment pourrait-il seulement se pencher vers Darya, et lui demander comment elle, ressentait les effets de l'Ox ? Les éclairs sont des gens secrets. Personne n'avait jamais demandé à Tom quel mal le rongeait. Personne ne demanderait sans doute à Darya si, oui ou non, elle dévorait des chatons à la nuit tombée. Ils reprennent la marche, en silence. Elle n'a pas à s'inquiéter pour lui, et pourtant, c'est ce qu'il a lu dans ses yeux. Mais Darya ne sera jamais son amie. Personne ne peut prétendre à ce titre, personne n'en a jamais eu la patience. Malgré tout, au contact de la Azarov, il se détend, légèrement. Peut-être peut-il au moins baisser sa garde pour un instant.

Quel mal Darya Azarov pourrait-elle lui faire qu'on ne lui ait pas déjà fait, de toute manière ? Les mains dans les poches, Tom baisse la tête, savourant, tout de même, l'air frais du dehors. Enfermer les gens dans la salle de réception était sans doute la pire des idées des meneurs. Bien sûr que cela les protégeait. Mais à quel prix ? Et qui pourrait les protéger des dangers internes ? Avec une grimace, Mallory repense à la crise l'ayant frappé un mois plus tôt. Si Zakhar n'avait pas été là, il serait mort. Si sa crise avait eu lieu dans la salle de réception, beaucoup auraient gardé des séquelles durables de ce coup d'éclat. Un jour, pense-t-il, il finira par tuer quelqu'un.

Songeur, il ne voit pas la marche, étroite et plongée dans la pénombre, qui fait la transition dans le petit hall. Il trébuche, soudain, les yeux écarquillés, battant des bras pour se rattraper, mais trop tard ; il s'étale, sur le sol, lui et son sac renversant tout son contenu. Jamais Mallory ne se sépare de son sac. A l'intérieur, il y a encore les rares choses susceptibles de le rendre un peu plus heureux. Il se redresse, avec une grimace, les genoux douloureux. Super, il ne manquait plus que ça.

« Bah alors Wilcotts, faut ouvrir les yeux ! Rien de cassé ? »
Il ne répond rien, se contentant de lui adresser un regard noir. Elle tend une main, qu'il attrape, salutaire, pour se remettre debout et examiner le bordel ambiant alors qu'elle ricane. Il y a beaucoup de crayons au sol, une bouteille d'encre, et son carnet, étalé par terre. Voyant Darya se pencher en avant pour attraper ses effets, la main de Tom plonge en direction de son secret ; trop tard. Elle a déjà bougé et, avisant les feuilles tombées au sol, elle en ramasse une. Visiblement sa maladresse la fait beaucoup rire, mais Tom, lui, n'en a absolument pas envie. Il y a des secrets, là dedans, des secrets que personne n'a à voir. « Sérieusement, Tom ? Je crois que t'as la poisse t'aurais mieux fais de rest... » Elle ne termine pas sa phrase. Mallory s'avance, arrachant le dessin de ses mains crochues. Zakhar, assis près de la fenêtre du dortoir, le matin de leur première nuit. Les yeux rivés vers l'extérieur, rêvant sans doute lui aussi de s'enfuir. Et elle saisit les autres, malgré les protestations de l'éclair. Zakhar profondément endormi, Zakhar et son sourire de lutin, Zakhar les sourcils froncés, la langue un peu sortie, déchiffrant un bouquin de la bibliothèque trouvé dans le sac de Tom... son visage est partout, comme celui de Milly. Il a une importance similaire dans sa vie, désormais.

"Rends-moi ça, Azarov."

Mais quand elle relève la tête, c'est de la colère qu'il aperçoit dans son regard. Sans comprendre, il hausse un sourcil. Personne ne connait Zakhar dans la salle, si ? Elle, elle l'a déjà vu ? Un instant, l'estomac du jeune homme se contracte. Si elle le connait, c'est pas bon du tout.

« Qu'est-ce que c'est ?

- ça ne te regarde pas. Rends-les moi. »


Elle inspire, les yeux brillants de rage. De toute évidence, elle le connait. Elle le connait et elle croit deviner, sans rien savoir. Il tend une main pour attraper les feuilles mais elles sont inaccessibles ; Darya est horriblement calme, mais Tom la connait suffisamment pour savoir que ce n'est que la danse primitive d'un fauve prêt à bondir.

« Pourquoi tu l'as dessiné, lui ? »


Parce qu'il l'aime. Mais devrait-il répondre cela ? Non, bien sûr. Les pomettes roses, dans la pénombre, Tom détourne les yeux. Elle vient de découvrir sa faiblesse, et il serait tellement simple pour elle d'en jouer. Elle s'approche, la voix tremblante ; la main du jeune homme, crispée, se pose sur sa baguette qui lui sera sans doute d'aucune utilité si jamais Darya lui saute à la figure. Il va falloir donner une explication crédible, inventer un bon mensonge. Mais il sait que c'est inutile. Quiconque regarderait ces dessins d'un peu plus près saurait parfaitement qu'une personne amoureuse a croqué ces portraits.

« Qu'est-ce que tu lui veux, Wilcotts ?!

- Qu'est-ce que ça peut te foutre, tu le connais ? Rends moi ça Darya, je ne plaisante pas. »
Mais elle non plus. Et vu son état, elle doit très bien le connaître. Tom écarquille soudain les yeux, conscient d'avoir compris ; cette personne, dont Zakhar n'a jamais voulu lui parler... "...c'est toi qu'il protège ?" Le ton est innocent. Il se moque bien de ce qu'elle peut penser de sa relation, mais elle doit être loin de la vérité. Lui en revanche, vient de comprendre que Darya, celle qu'il apprécie le plus dans son clan, est la personne que Zakhar aime et dont il a peur pour la vie. Cette fille dont il a toujours tu le nom. C'et une drôle de coïncidence. Il a un petit sourire, malgré lui.

"Et dire que ce crétin n'a jamais voulu me l'avouer. Il garde très bien ses secrets."
Beaucoup trop bien, même. Relevant le regard vers elle, il tente de la calmer. Pour une fois, les rôles s'inversent. Le garçon, fatigué par la maladie, a conscience que c'est à lui de tendre la main, pour une fois.

"Darya, s'il te plait. Rends-les moi et je t'expliquerai ce que tu veux savoir. J'y tiens vraiment beaucoup."


Ces dessins étaient encore le seul souvenir que Tom pouvait garder de Zakhar, lorsque celui-ci était absent.


ZAKHORY STYLE.
"I'm not running away, I will feel the pain instead... I'm not running again even though I'm scared, Baby"
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
teddy-bear ripper
avatar
teddy-bear ripper

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : PurMessages : 103Date d'inscription : 02/01/2016Localisation : Durmstrang
Ҩ Re: Crossed hearts and hope to die Ж Tommy Ҩ Sam 22 Oct - 15:01


crossed hearts and hope to die
Tom Ж Darya



Silver clouds with grey linings

Elle a perdu toute sa lucidité. Elle qui avait jusque là réussi à garder son sang froid, il a suffit de la moindre pensée qu'une menace plane sur sa famille, sur Zakhar, pour qu'elle perde les pédales. Elle peut en supporter, des choses, mais dès lors que l'on touche à sa famille, il n'y a plus de pourparlers possibles. Contrôlée par la rage, les yeux écarquillés luisant d'une lumière mauvaise, elle se rapproche dangereusement de Tom. Elle l'achèverait dans ce couloir avant de lui laisser la moindre de chance de blesser Zakhar, c'est une certitude. Les pensées défilent à toute allure dans la tête de la jeune fille mais rien ne semble faire sens. Toute la compassion qu'elle a pu ressentir pour Tom a disparu. Elle le regarde maintenant comme une proie, comme une menace à éliminer.

" - Qu'est-ce que ça peut te foutre, tu le connais ? Rends moi ça Darya, je ne plaisante pas. "

Il crois qu'elle plaisante ? Il crois que ça l'amuse ? Voilà une chose avec laquelle elle ne plaisante jamais, protéger les siens. Mais ça il ne le sait pas, et il ne le saura jamais. Peut importe ss intentions envers Zakhar, elles s'arrêtent maintenant. Darya attrape Tom pour le plaquer contre le mur. Elle pourrait le finir maintenant, elle pourrait s'assurer que l'histoire sera sans suite. Pourtant elle parvient à s'en dissuader, trop d'ennuis l'attendrait en salle de réception, et en sortir à nouveau deviendrait alors trop difficile, et puis Tom est un Éclair, elle lui doit bien ça. Le tenant fermement plaqué contre le mur, les muscles tendus pour qu'il ne bouge pas, elle rapproche son visage du sien.

« Ouvre bien tes oreilles Wilcox, parce que je te le répéterai pas. Si tu touches, ne serait-ce qu'un cheveux de Zakhar, je te retrouverai et là... ouh.. » Elle cherche presque ses mots, tant d'idées, tant de possibilités qui s'offrent à elles. Elle se souvient de tout ce qu'elle a appris sur les anciens rituels de sacrifices humains ou d’exécutions qui ne sont plus pratiqués depuis longtemps. C'est une source d'inspiration illimitée. « Je te tuerai à mains nues, Wilcox, et très très lentement. Je t'arracherai les ongles un à un et je te crèverai les yeux. Tu voudras être mort, Tom ! Tu m'entends ? Tu voudras être mort mais je continuerai et je te tailladerai la bouche et prélèverai tes dents. Et quand ça sera finit j'arracherai ta peau et ta chair juste avec mes ongles pour pouvoir t'arracher le cœur de mes propres mains, est-ce que t'as bien compris Wilcox ? Est-ce que les images sont rentrées dans ta tête ? Parce que tu peux me croire si tu touche à Zakhar, c'est ce qu'il t'attend. »

Elle le relâche mais continue de le toiser. Elle attend une réaction, elle ne serait pas surprise qu'il renchérisse. Tom n'a pas peur d'elle, elle en a conscience, bien qu'elle soit plus que sérieuse sur ses menaces. Il serait bien assez stupide pour la provoquer.
Mais il ne réagit pas de la sorte. Darya est surprise, même de le voir là, debout, les yeux plissés comme s'il résolvait un problème arithmétique. Il l'a pourtant bien entendu le menacer directement, mais visiblement il a mieux à penser. Presque vexée par son indifférence, la jeune fille s'apprête à partir. Il a entendu ce qu'il risque, les cartes sont dans ses mains, elle n'a plus rien à faire ici.

"...c'est toi qu'il protège ?"


Sa phrase l'arrête net dans son mouvement. Elle met un temps avant t'intégrer ses mots, de comprendre leur sens. Elle hausse les sourcils et sourit d'abord, elle imagine mal Zakhar protéger qui que ce soit à par lui-même, et encore ! Elle avait du sauver ses fesses plus d'une fois suite à une de ses conneries. Zakhar est inconscient, en plus d'être une ombre, qu'est-ce qu'il peut bien faire pour la protéger ? Non ils ne parlent pas de la même personne. Darya fronce les sourcils et donne à Tom un regard intense. Essaye-t-il de l'embrouiller ? Serait-ce possible qu'il est un lien réel avec Zakhar ? Elle ne veut pas y croire. « Qu'est-ce que tu veux dire ? »  Toujours une pointe de menace dans son intonation. Prête à se jeter sur lui au moindre signe d'un mensonge, elle tourne doucement autour de lui sans le quitter des yeux. Mais Tom n'est pas avec elle et les connexions qu'il est en train d'opérer ne plaisent pas du tout à Darya.

"Et dire que ce crétin n'a jamais voulu me l'avouer. Il garde très bien ses secrets."

Crétin ? Secrets ? C'est bien de Zakhar dont il est question. Elle a un mouvement de recul, d'incompréhension. C'est impossible, comment ces deux là auraient pu se connaître ? Si ça datait d'avant l'Ox Zak' lui en aurait parlé, et depuis l'Ox une rencontre amicale avec les ombre n'est pas imaginable, même elle n'a pas réussi à le contacter. Il ment, il ment c'est certain. Et pourtant il y a quelque chose, une émotion sincère sur le visage de Tom, une expression si naturelle, si franche qui la pousse à croire qu'il dit la vérité, ou du moins qu'il croit ce qu'il dit.
Ils n'ont beau pas être vraiment amis, Darya connaît Tom, elle mesure la haine qu'il peut avoir seulement en parlant de ses ennemis. Il a bien traité Zakhar de crétin, mais il n'y avait aucune haine, pas vraiment. C'est sans doute ce qui l'emporte. Ce qui la pousse à croire ou du mois à écouter la version de Tom. S'il voulait du mal à Zak', il aurait craché ses mots, ce petit rictus si souvent logé au coin de ses lèvres. Mais il a parlé comme d'une bonne connaissance, d'un ami même, ce qui est tout bonnement impossible pour le cas Zakhar Silaëv.

Doucement elle baisse la tête vers les dessins de Tom et les regarde attentivement. Ils sont fidèles, et très détaillé jusqu'aux grains de beauté dans son cou. Elle se rend à l'évidence, elle a merdé. Ils se connaissent, c'est sûr, et vu la crise qu'elle a piqué, il va être difficile de nier leur connexion. Elle maudit intérieurement Zakhar et sa langue trop pendue. Il ne l'a peut-être pas mentionnée, mais il en a visiblement bien trop dit. Crétin, oui, c'est le mot juste. « Comment tu le connais ? » Elle lève les yeux vers Tom, elle veut en savoir plus. Il doit lui dire ce qu'il sait pour qu'elle sache exactement comment décrédibiliser le cadet Silaëv. Hors de question qu'il s'en sorte comme ça, après tout ce qu'elle a fait pour garder son secret, ces efforts ne seront pas pour rien, pas maintenant.

"Darya, s'il te plait. Rends-les moi et je t'expliquerai ce que tu veux savoir. J'y tiens vraiment beaucoup."


Elle plisse les yeux. Du donnant-donnant, c'est parfait. Zakhar et Tom serait si proche que ça ? Difficile à imaginer, néanmoins pas impossible. Darya se demande quelle idée tordue est passée par la tête de son ami Russe. Et si c'était lui qui se servait de Tom ? S'il y avait un plan derrière l'alliance la moins crédible qu'elle ai pu voir depuis un moment ?
« Très bien. » D'une main confiante, elle rend les dessins à Tom. « Commence déjà par m'expliquer comment tu le connais, et dis moi ce que c'est que cette histoire de protection. » Elle lève à nouveau la tête vers lui, le regarde droit dans les yeux « Et ne t'avise pas de me mentir. » De nouveau un ton menaçant et très sérieux. Tom ne sait sûrement pas pourquoi, mais Darya ne plaisante pas avec la famille.

AVENGEDINCHAINS



Inside your restless soul


your heart is dying


Little Girl you dirty liar. Run away and find yourself with your face in the gutter. The traces of blood always follow you home like the mascara tears from your getaway


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modératrice
avatar
Modératrice

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang MêléMessages : 270Date d'inscription : 26/04/2015Localisation : ça te regarde ?!
Ҩ Re: Crossed hearts and hope to die Ж Tommy Ҩ Sam 21 Jan - 23:05



« Ouvre bien tes oreilles Wilcox, parce que je te le répéterai pas. Si tu touches, ne serait-ce qu'un cheveux de Zakhar, je te retrouverai et là... ouh.. »
Les yeux de Darya luisent d'une fureur telle que Tom en serait presque prêt à baisser les yeux. Il a toujours su que cette jeune fille avait un fort caractère. Mais s'y confronter ? Mallory ne l'a jamais cherché avant aujourd'hui. Son esprit, bien que fragile, et convaincu qu'une chose et d'une seule ; quand un adversaire est plus fort, il faut le reconnaître et s'y plier. De Darya s'est toujours dégagé quelque chose de sauvage, d'inconnu, et de terrifiant. Elle cherche ses mots, et il le voit bien. Il reste muet  comme une tombe, cependant, quand le silence revient ; il réfléchit à toute vitesse. Pourquoi se met-elle autant en colère ? Est-ce qu'elle est amie avec Zakhar ? Ou pire ? Il fronce les sourcils, mais déjà, elle poursuit.

« Je te tuerai à mains nues, Wilcox, et très très lentement. Je t'arracherai les ongles un à un et je te crèverai les yeux. Tu voudras être mort, Tom ! Tu m'entends ? Tu voudras être mort mais je continuerai et je te tailladerai la bouche et prélèverai tes dents. Et quand ça sera finit j'arracherai ta peau et ta chair juste avec mes ongles pour pouvoir t'arracher le cœur de mes propres mains, est-ce que t'as bien compris Wilcox ? Est-ce que les images sont rentrées dans ta tête ? Parce que tu peux me croire si tu touche à Zakhar, c'est ce qu'il t'attend. »

C'est Wilcotts. WILCOTTS, connasse, pas Wilcox.


"Tu es givrée."

Ce n'est pas vraiment une critique, mais d'avantage un constat. Elle est folle, comme lui. Est-ce l'Ox qui provoque un tel déferlement de haine ? Tom réprime un soupir de frustration, gardé entre ses lèvres serrées. Dans le couloir, c'est atrocement silencieux. Si on en oublie la douce et mélodieuse voix de la jeune fille qui le toise, méprisante, furibonde. Un frisson lui parcourt l'échine, momentanément, mais il ne dit rien de plus quand elle le relâche. Elle tient ses dessins en otage, ses esquisses de fuites dans le noir et de rendez vous secrets. Dans ses mains elle détient le secret de son coeur ; celui qu'il a enfoui et caché durant de longues semaines pour ne jamais avoir à se confronter à ce genre de regards. Pourtant, il le doit, et il ne comprend pas pourquoi. Quel lien Darya peut-elle avoir avec lui ? Pourquoi réagir de façon aussi virulente, en est-elle amoureuse ? Il serre les dents. Cette simple pensée, à elle seule, lui donne envie lui aussi de lui arracher les tripes avec les dents et de dévorer son coeur fumant. Il est à lui, et à personne d'autre. Darya n'a pas à se mettre entre Zakhar et lui. Déjà qu'il protège quelqu'un dont il a toujours refusé de donner le nom... C'est à le rendre complètement fou.

"...c'est toi qu'il protège ?"


Elle se stoppe, net, et Tom sait immédiatement qu'il a raison. Son sourire est concluant ; elle le connait, et de toute évidence, elle ne se savait pas protégée par l'Ombre. Tom détaille, analyse, réfléchit malgré un mal de tête qui ne le quitte jamais. « Qu'est-ce que tu veux dire ? » Elle se calme, mais ce n'est que momentané. Le ton est sec, cassant, et Tom sait que si jamais il ne lui donne pas une réponse adéquate, il risque de finir sur un bûcher, rôti. Tout cela parce qu'il est amoureux, et qu'il refuse de le dire à qui que ce soit. Il a dit à sa soeur qu'il l'aimait. Il l'a dit à ses parents, à sa famille. Le voilà seul aujourd'hui. Complètement seul et abandonné de tous. Milly s'est enfuie avec l'un de ses professeurs, et il sait qu'il ne la reverra jamais. Darya se met en marche. Ses jambes en mouvement, elle tourne autour de lui comme un aigle menaçant de s'abattre sur Mallory. Mais sur le moment, il s'en moque. Il pense juste à Zakhar. A Zakhar et à ses maudits secrets.  

Lorsqu'il parle, elle recule, les yeux chargés de surprise. Darya n'est pas une idiote. Elle se doute maintenant que le lien qui le lie au garçon qu'ils partagent n'a rien d'un lien plein d'animosité. Tom ne toucherait pas à un cheveu du sibérien. Ou du moins... pas comme ça. Oh non. Pas comme ça. Elle le sait, et elle le sent. Darya et Tom s'apprécient. Suffisamment en tout cas pour se supporter, et venant d'eux, c'est déjà un exploit. Alors il sait qu'elle lui laissera le bénéfice du doute.

« Comment tu le connais ? »
Elle croise son regard. Elle rend les armes, même si ce n'est que momentané. Il doit profiter de cette faille ; à dire vrai, il ne dira rien à Darya si elle ne lui rend pas son sac chargé de dessins. C'est obsessionnel, il est partout. Assis près d'une fenêtre en regardant dehors, les yeux brillants sur son visage couvert de boue, souriant, tout simplement, allongé les bras derrière le dos. Il est partout, partout où il a pu le voir, partout où son esprit a pu figer son image pour qu'il la fixe sur le papier. Un jour, il le peindra, pour le simple plaisir de le voir se promener dans les bois sombre qu'il dessinera. Il y arrivera.

"Darya, s'il te plait. Rends-les moi et je t'expliquerai ce que tu veux savoir. J'y tiens vraiment beaucoup."
Il la fixe, impassible. Il sera franc et honnête. Si Darya est la fille qu'il protège, alors lui aussi doit comprendre quels secrets les lient, tous les deux, et pourquoi Zakhar n'a jamais pris la peine de lui en parler.

« Très bien. »
Elle tend une main chargée de papier. Celles de Tom s'en saisissent doucement, et alors qu'elle parle, il vérifie qu'ils y sont tous. Oui, ils y sont. Chacune des expressions du sibérien gravées sur le papier, dans la pénombre. Il pousse un soupir de soulagement. « Commence déjà par m'expliquer comment tu le connais, et dis moi ce que c'est que cette histoire de protection. » Oui donc elle ne sait rien du tout de cela. Pourquoi Zakhar la protègerait sans le lui dire ? Qu'est ce qui peut le pousser à agir de la sorte ? Elle le toise de nouveau, le ton plein de menaces. « Et ne t'avise pas de me mentir. » Très bien, il lui dira tout. Il soutient son regard, cette fois, en tenant les dessins contre lui. Ses yeux se font plus durs. Elle ne le jugera pas. Elle connaitra simplement les faits. Mais elle ne le jugera pas, car elle n'en a aucunement le droit.

"Je n'ai jamais voulu le moindre mal à Zakhar, Darya. On partageait des cours et il s'asseyait toujours à côté de moi. Il était très curieux, il posait beaucoup de questions. Il m'agaçait. Un soir il m'a trouvé en mauvaise posture."
dans la salle des trophées, en pleine crise. "J'aurais pu le tuer mais je me suis arrêté... à temps. Tu sais de quoi je parle, n'est ce pas ?" Darya lui a appris à méditer, à apaiser son esprit tourmenté. Cela fonctionnait avant l'Ox. Maintenant cela n'a plus la moindre efficacité. Il pousse un soupir. "Et depuis disons que...enfin... je..." sans s'en rendre compte, Tom s'est mis à rougir, violemment. Son visage ressemble à une tomate bien mûre lorsqu'il baisse les yeux pour ne pas avoir à croiser le regard de Darya. Il ne pourra jamais lui dire les faits simplement. C'est tout sauf simple. Zakhar lui appartient. Et il appartient à Zakhar. Alors, il attrape l'un des dessins qu'il lui montre.

L'esquisse est légère, tracée au fusain. Les contours de l'ombre sont nets, délicats. L'expression de son visage est détaillée, sa posture, reproduite exactement comme il s'en souvient. Le regard du jeune russe est chargé d'une immense tendresse sur le dessin. Il a retracé chaque ombre sur son corps mince, a tiré les traits de sa souplesse. Il est assis face à celui qui le regarde et lui sourit, la baguette à la main. Il porte un jean et un t shirt, abandonnant momentanément la tenue de leur école. Tom est encore très rouge quand il la laisse l'attraper. "Il avait peur pour toi. Il ne m'a jamais rien dit à ton sujet mais j'ai su qu'il veillait sur quelqu'un dans la salle de réception. Quelqu'un d'important, je crois. Pour lui. Suffisamment en tout cas pour qu'il garde le secret, quand moi, je lui ais tout dit." il y a de l'amertume dans la voix de Tom. Il lève les yeux vers elle. Pourquoi ne lui a-t-il rien dit ? Pourquoi avoir dissimulé Darya à sa connaissance ? Jusqu'où allait la confiance que Zakhar pouvait avoir en lui ? "Il avait peur que tu sois capturée je suppose. Ou qu'il t'arrive quelque chose. Je n'en ai jamais su plus." voilà. Avec un peu de chance, elle lui dira ce qu'il y a à savoir. Ou elle se taiera, elle aussi, et Tom n'aura plus qu'à s'ancrer dans une profonde jalousie. Celle qui le ronge déjà quand il la regarde.

"N'aie aucune crainte à son sujet vis à vis de moi, Darya. Il n'y a rien à ce jour qui soit plus important pour moi que lui." Il observe ses pieds, la voix blanche. Il vient d'avouer, et ce simple constat fait soudainement trembler ses mains. "Je ferais n'importe quoi." il lève le nez vers le dessin, et vers elle. Peu de sentiments sont sincères dans les yeux de Mallory Edgerton, ceux ci étant presque à chaque fois troublés par la maladie. Mais ce qu'il ressent pour Zakhar peut bien tromper toute pathologie.


ZAKHORY STYLE.
"I'm not running away, I will feel the pain instead... I'm not running again even though I'm scared, Baby"
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

HOMINUM REVELIO ϟ
Ҩ Re: Crossed hearts and hope to die Ж Tommy Ҩ

Revenir en haut Aller en bas
 

Crossed hearts and hope to die Ж Tommy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» Tommy Yugurei serpentard de père en fils [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum