AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This can't be real - Irislav

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Revenants
avatar
Revenants

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Pur, mais elle n'y a jamais accordé d'importance.Messages : 87Date d'inscription : 21/01/2016Localisation : Nulle part et partout à la fois.
Ҩ This can't be real - Irislav Ҩ Jeu 11 Fév - 22:46

This can't be real
Iris Stoyanov& Danslav Volkovitch



Les Icebergs, le clan que j’avais finalement choisi. Même si mon grand frère m’harcelait sans cesse pour que je rejoigne les flammes, tout comme lui, les membres des Icerbergs étaient ceux avec qui je partageais le plus de valeurs. Je me voyais vraiment dans ce clan, et je ne regrette pas mon choix de porter ce Sceau. Notre quartier général se trouve dans l’aile sud de l’école, l’aile qui semble la plus vivante des autres puisque c’est l’endroit où il y a le plus de fluctuations d’élèves. C’est une aile rassembleuse, l’endroit parfait pour notre QG. Je ferme les yeux pour me remémorer l’endroit. Plus j’y pense, plus j’arrive à me rappeler des détails de la pièce. Tout y est décoré dans les tons de bleu, de bronze et de marine. Ce n’est pas le fruit du hasard si ce sont ces couleurs qui ornent la salle, ce sont en fait les couleurs qui représentent le clan. J’adorais m’y rendre, juste pour retrouver les élèves qui en font partie, un peu comme une seconde famille. Je m’imagine assise dans le coin de la pièce, là où j’allais tout le temps. Avant que je ne meure. Non, je n’ai pas été assassinée dans une bagarre incroyable où je serais morte en vraie héroïne. C’est plutôt tout le contraire : je me suis suicidée, c’est honteux et banal. Vivre est parfois plus douloureux que la mort en elle-même. Mais, ce n’est pas un souvenir auquel j’aime penser. Je préfère garder un œil sur Dragomir, mon frère aîné. Il a changé, et je crois que c’est de ma faute. Je lui ai fait subir beaucoup de souffrances, alors que j’ai simplement souhaité m’enlever cette douleur qui me submergeait. J’espère qu’il pourra se reprendre en main, et réaliser qu’il n’est pas trop tard pour vivre heureux. Il l’était, auparavant. Je m’ennuie de son sourire, ce que je donnerais pour revoir son visage s’illuminer par la joie. Parfois j’aimerais revenir, rien que pour le secouer et lui ouvrir les yeux. Il ne mérite pas de gâcher sa vie ainsi à cause de moi, il mérite tout ce qu’il y a de meilleur dans ce monde. Il faudrait juste qu’il lâche l’alcool, et qu’il fasse son deuil. Certes, ce n’est pas facile, mais il le faut. Je ne lui en voudrai pas.

Puis, j’ouvre les yeux. Et c’est à ce moment que je réalise qu’il y a quelque chose d’anormal. Comment puis-je me trouver devant la porte du quartier général? Je suis censée être morte! Enfin, je l’étais! Il est impossible que je sois revenue à la vie, non? Quand on est mort, on est mort, c’est tout. Fini. Point barre. Je ne comprends pas… J’ai beau regarder mes mains, elles ont l’air bien en chair et en os… J’arrive à toucher le tissu de mes vêtements, c’est étrange, très étrange. Cette sensation, je l’avais oubliée. Je me sens comme un enfant, redécouvrant le monde. Je me lève, puis je me pose devant un miroir. Je ne suis plus un fantôme. Le miroir me renvoi l’image de moi-même, âgée de seize ans. Comment est-ce possible? Ça ne peut pas être un rêve, les morts ne rêvent pas. C’est à ce moment que j’entends du bruit, quelqu’un s'approche. C’est ce qui s’appelle le test ultime : s’il me voit, je suis de retour, s’il ne me voit pas, je suis en train d’halluciner. Je me retourne vers le bruit, toujours devant la porte, et je reste figée. C’est Danslav qui arrive, un membre du clan alors que j’étais toujours bien vivante. « Danslav… » Un murmure qui m’a échappé. Il a bien changé, il est plus vieux bien sûr. Mais il semble pensif, accablé par quelques pensées, qui ne semblent pas très joyeuses. Je ne sais pas comment il réagirait en me revoyant, mais quelque chose me dit que je ne tarderai pas à le découvrir. Je ne l’ai connu qu’une seule année, mais je me souviens bien de lui quand même. Gabriel le formait pour qu’il le remplace et qu’il devienne le futur meneur, et j’ai toujours cru qu’il y serait bien doué. J’aimerais avoir des nouvelles de lui. Savoir ce qu’il est devenu, qu’est-ce qui lui trotte dans la tête. Pour moi, Danslav est toujours mon meneur, puisque je crois bien toujours faire partie des Icebergs. Quand on rejoint un clan, c’est pour toujours. Et les membres y sont toujours d’une grande importance pour tous.


________________
Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. ©endlesslove.
I loved you so much it killed me

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
king of iced shadows
avatar
king of iced shadows ☽

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : tout le monde pense que les volkovitch sont une famille de sang-pur mais il est en réalité un hybride, à moitié sorcier et à moitié vélane de par sa mère. Messages : 1033Date d'inscription : 03/05/2015Localisation : dans la salle de réception, avec les siens.
Ҩ Re: This can't be real - Irislav Ҩ Ven 12 Fév - 15:47

La salle de réception était surchargée, l'ambiance était trop électrique depuis que les éclairs avaient rejoint la pièce et d'où se trouvait Danslav, il pouvait entendre quelques remontrances et boutade envoyés d'un clan à un autre. Il soupirait d'avance, se rendant bien compte que la tâche ne risquait pas d'être aisée, trop de vieilles rancunes existaient entre les éclairs et les icebergs et la légitimité des glaçons risquait d'être plus d'une fois pointée du doigt. Après tout, ce n'était pas eux qui avait vraiment trouvé l'Ox. Ils n'avaient fait qu'absorber son pouvoir grâce à Ludmila, rien de plus, rien de moins. Et pourtant, les voilà au même titre que les éclairs devenus les grands vainqueurs, ceux qui pouvaient ressentir l'Ox dans leurs veines. A ses côtés, Roman et Katerina parlaient activement tandis qu'Hedda et Priska étaient de leurs côtés en train d'aider les blessés de leur camp. Il avait besoin d'air, il avait besoin de souffler donc c'est presque d'un naturel déconcertant qu'il sortit de la salle sans même demander son reste. Ces derniers jours avaient été houleux et la fatigue se lisait sur son visage. Les glaçons, déchus de leur rang et incapable d'accéder à leur qg avaient été obligé de bouger sans arrêt dans le château, recherchant une aide quelconque dans un endroit réconfortant. Ils avaient réussis à échapper aux ombres qui avaient décidé de se révolter contre eux et de les punir sous les bannière d'une jalousie mordante. Ils n'avaient pas eu l'Ox et ils débordaient d'une vieille amertume égoïste. Danslav avait essayé du mieux qu'il pouvait de protéger les siens et même s'il y eut certains affrontements directs et quelques blessés, il ne s'en sortait pas trop mal. Depuis l'apparition de l'Ox dans ses veines, il avait cependant un horrible mal de tête, un bourdonnement incessant qu'il n'arrivait à faire taire et qui le rendait d'humeur massacrante. Jamais il n'avait eu de migraine avant ce jour, probablement grâce à sa condition d'hybride qui lui avait toujours assuré une santé de fer. Qui aurait pu penser un seul instant que l'Ox, pourtant un artefact qui aurait dû le rendre plus puissant, faisait l'inverse et ne le rendait que plus lunatique.

Maussade, il ignora les regards de certains des siens qui se demandaient certainement pourquoi il sortait alors que quelques minutes auparavant il leur avait interdit de mettre un pied en dehors de la salle de réception. Les ordres ne s'appliquaient pas pour lui et il avait bien mérité une pause. De plus, il était assez curieux de savoir pourquoi il n'arrivait plus à rentrer dans le qg ; cette nouveauté l'inquiétait surtout parce qu'il avait laissé énormément d'affaires à son ancien bureau de meneur et qui était capitale pour la suite des évènements. Il allait avoir besoin de tous les bouquins de magie nécessaire et des recherches seraient sans nul doute faites pour comprendre toute l'étendue du pouvoir de l'Ox. Le journal des Ivanov se trouvait dans son office et il avait besoin de lui ; avec un peu de chance, il pourrait essayer de lire entre les lignes et de percer certains mystères. Méfiant, il avait déjà sa baguette dans la main mais craignait de l'utiliser. La dernière fois qu'il avait envoyé un sortilège de défense contre un ombre avec sa baguette avait été catastrophique. Il n'avait pas su contrôler son nouveau pouvoir et il avait presque électrocuté vivant son adversaire. Toute cette magie était beaucoup trop pour lui. Lorsqu'il arriva devant son ancien qg, il se rendit compte qu'une demoiselle était devant, le dos tourné, les cheveux longs et blonds qui descendaient en cascade dans son dos. Hésitant, il craint au pire en se demandant si c'est une des sienne ou une ombre qui essaye de pénétrer sur les lieux. Ouvrant la bouche pour prendre la parole, le meneur aperçoit la blondinette faire un mouvement et se retourner vers lui et le choc est là. Incapable de sortir un son de sa gorge, il resta figé comme un idiot, ne comprenant pas ce qui se passe et s'il n'est pas tout simplement en train de perdre la boule. Après tout... Personne ne sait quelles sont les exactes conséquences pour un hybride de recevoir l'Ox dans ses veines. Peu sûr de lui, Danslav mit quelques secondes à encaisser. Etait-ce vraiment elle ? « Danslav… » murmura-t-elle en le dévisageant. Un frisson lui échappa, complètement ahuri devant la situation actuelle. C'est impossible. Iris Stoyanov ne peut pas être là. Elle est morte. Enterrée depuis des années. Et pourtant, debout devant lui, jamais elle ne lui a semblé encore plus vivante. Il n'était pas meneur lors de sa mort, un simple membre formé par Gabriel pour prendre la relève. Tout le monde en apprenant son suicide fut abattu ; elle était la lumière de l'école, petite bout de femme fragile qui aimait trop fort pour respirer, brisée par la fatalité. Elle était trop belle pour cette Terre.

Choqué et se pensant être en proie à une hallucination poussée par une culpabilité ancrée en lui, la jeune homme mouva sur le côté en la regardant sur tous les bords, s'attendant à la voir un peu plus transparente d'un certain point de vue. Mais rien. Elle était normale, transpirante de vie. Il ne comprenait pas, ce n'était pas logique et c'était beaucoup trop pour ses compétences érudites. Ce n'était pas logique donc ça ne pouvait pas exister. La magie ne faisait pas réapparaitre les morts ou alors seulement une illusion. La gorge sèche, il passa sa main sur son visage, descendant jusqu'à son menton. Il n'osait pas bouger. « Tu n'es pas réelle. » se contenta-t-il de dire en secouant la tête, comme pour se rassurer. Il agissait comme un enfant qui voyait des monstres sous son lit et qui essayait de se rassurer par tous les moyens possibles. De plus, il n'avait pas dormi ces derniers jours donc la situation la plus logique serait de mettre sa sur son cerveau trop fatigué qui s'imaginait des choses. Voyant qu'elle était toujours là et qu'elle le dévisageait, il secoua à nouveau la tête. « Tu es morte, tu ne peux pas être là, tu n'es pas réelle, c'est impossible » souffla-t-il une nouvelle fois de moins en moins convaincu par ses propos. Elle était toujours là et ne semblait pas être morte, loin de là même.

________________


― ALYX & DANSLAV ;

» you tried to poison me & now it's over. you let me fall, how to forget? how to live without you? i no longer breathe, i no longer live without you. you tried to poison me and now it's over.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenants
avatar
Revenants

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Pur, mais elle n'y a jamais accordé d'importance.Messages : 87Date d'inscription : 21/01/2016Localisation : Nulle part et partout à la fois.
Ҩ Re: This can't be real - Irislav Ҩ Jeu 3 Mar - 23:01

This can't be real
Iris Stoyanov& Danslav Volkovitch



Danslav se tenait là, devant moi, la baguette à la main. Il semblait si fatigué, comme si quelque chose le tracassait ou l’empêchait de se reposer. Pendant un instant, je me suis demandé s’il était mort, ce qui aurait pu expliquer son apparition soudaine et le fait qu’il pouvait me voir et m’entendre. Mais ça ne faisait pas de sens, puisque lui-même semblait aussi surpris que moi. Après tout, il se retrouvait face à une jeune fille qui est morte depuis plusieurs mois déjà. Sauf que je n’étais plus un fantôme, pour une raison qui m’échappe. C’est comme si j’avais une dernière tâche à accomplir avant de disparaître pour de bon. Sauf que je n’ai aucune idée ni indice qui pourrait m’aider à identifier la nature de cette tâche… Danslav était complètement figé, et je pouvais lire l’incompréhension dans ses yeux. Aussi perdu que moi, il ne pourrait sûrement pas m’éclairer sur les événements et la magie qui m’emmènent ici. Après avoir chuchoté son nom, il a frissonné un peu. Comme s’il voyait un fantôme du passé. C’était peut-être le cas aussi. Était-il le seul à pouvoir me voir? Ou si tout le monde allait réagir comme lui? J’ai alors eu une pensée pour mon frère, ne sachant pas trop comment il le prendrait. Ça me rendait anxieuse, puisque ça voudrait dire que Deklan me verrait aussi. Celui qui a pris mon cœur, qui l’a chéri, mais qui l’a aussi détruit. Bien sûr, je l’avais mérité. Je n’étais pas assez bien pour lui et il me l’a fait comprendre à de nombreuses reprises. Mais il semble que l’opinion des autres divergent du mien sur ce sujet.

Danslav bougea enfin, me regardant de tous les sens, comme pour voir si j’étais bel et bien là ou si je n’étais qu’une illusion créée par quoi que ce soit. Mais j’avais l’air bien vivante pourtant. Ma peau était pâle, mais pas froide. Il faut aussi préciser que même avant, je n’ai jamais été bien bronzée, mon teint est fait ainsi. Je pouvais sentir l’oxygène emplir mes poumons, j’arrivais à expirer. Je peux respirer, cela faisait un bail! Tous mes sens semblaient être alertes, comme s’ils s’étaient réveillés d’un seul coup. Quand on est mort, ces sens meurent avec nous aussi. Danslav passa une main sur son visage, s’arrêtant doucement sur son menton. « Tu n’es pas réelle. » Il secoua la tête. Je comprends sa réaction, j’ai eu la même il y a quelques minutes. Mais l’évidence est là. Je lui fis alors un sourire pour tenter de le réconforter, dans cette situation bien étrange. « Je n’arrive pas à l’expliquer. » Il secoua la tête une deuxième fois, bien têtu. Mais j’aurais probablement fait comme lui si j’avais été à sa place. « Tu es morte, tu ne peux pas être là, tu n’es pas réelle, c’est impossible. » C’était illogique, mais c’était pourtant véritable. J’étais de retour. Il était dans le déni, et j’étais vraiment confuse. « Je ne comprends pas plus que toi… » Je ne sais pas si je dois m’en réjouir ou non. Je crois que je ne réalise pas encore ce qui m’arrive. Il fallait que je lui prouve que j’étais réellement vivante. Mais comment? La seule chose qui m’est passé par la tête, c’est de le prendre dans mes bras. C’est ridicule, mais on ne peut pas toucher un fantôme ou une illusion, alors il serait obligé d’ouvrir les yeux et de réaliser que je suis de retour. Je me suis donc approchée de lui bien lentement, pour ne pas l’effrayer. C’était déjà assez traumatisant ainsi, il n’avait pas besoin d’halluciner qu’un fantôme lui courait après tout de même! Comme je ne le connaissais pas assez, je ne lui fis pas vraiment de câlin, mais je lui touchai délicatement le bras. Je ne le lâchai pas alors que je lui parlai. « C’est moi, Iris. Je sais que ça fait peur, j’ai autant peur que toi. Je ne sais pas comment, ni pourquoi, mais je suis là. Je ne sais même pas ce qui s’est passé, ni pourquoi je n’arrive plus à entrer dans le quartier général, mais je suis là. Et j’ai besoin de toi Danslav... Aide-moi, je t’en prie. »


________________
Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. ©endlesslove.
I loved you so much it killed me

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
king of iced shadows
avatar
king of iced shadows ☽

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : tout le monde pense que les volkovitch sont une famille de sang-pur mais il est en réalité un hybride, à moitié sorcier et à moitié vélane de par sa mère. Messages : 1033Date d'inscription : 03/05/2015Localisation : dans la salle de réception, avec les siens.
Ҩ Re: This can't be real - Irislav Ҩ Mer 16 Mar - 12:07

Il était têtu, Danslav. Toujours à rester dans ses opinions même quand celles-ci étaient chamboulées par une vérité qui lui était inconnue. Il n'était pas aventureux et ne se risquait pas à croire n'importe qui tant qu'on ne lui avait pas prouvé par un raisonnement logique qu'il s'était trompé. D'ordinaire, c'était une question de fierté ; n'était-il pas le meneur ? N'était-il pas censé tout savoir ? Mais là, c'était différent. Il ne voulait pas y croire parce qu'il ne pouvait pas s'y autoriser ; il risquerait d'ouvrir une porte fermée depuis quelques mois maintenant et il ne voulait pas flancher, ce n'était pas le moment. L'espoir subsistait néanmoins ; si Iris était de retour, se pourrait-il que Davina aussi ? Un soupir et il secoua la tête, voilà qu'il perdait pieds à faire des suppositions sans dessus dessous. Prudent, il continuait de l'observer comme si c'était la première fois qu'il la rencontrait, et quelque part c'était un peu vrai. Ils ne s'étaient jamais réellement fréquenter quand elle était encore vivante et finalement, ce ne fut que sa mort qui les rapprocha. Sur sa tombe, il lui avait juré, à cette si jolie blondinette qu'il ne connaissait pas, que jamais il ne laisserait la mort venir faucher à nouveau l'un des siens ; pour toujours, il veillerait sur les icebergs comme s'ils étaient sa propre famille. Il l'avait promis à Iris, lui murmurant des mots sombres sur son dernier lieu de repos, s'unissant à elle via une promesse qui lui semblait si lointaine désormais. Il l'avait presque oublié tant de choses étaient venues s'interférer entre ce moment et son retour parmi les morts.

Peut-être évitait-il d'y penser car il savait dans le fond qu'il avait échoué ; Devra était morte et Davina aussi. Une glaçon, l'autre appartenant à sa propre famille, sa propre soeur tuée durant la bataille de Poudlard. Les deux meneurs des icebergs avaient alors été privés d'une soeur au même moment, partageant la douleur de ce deuil si horrible ; elles étaient trop jeunes pour mourir. L'image d'Iris ainsi présente ne lui rappelait que son échec ; il avait failli à son rôle de leader et de frère. Tout comme Dragomir, en ne respectant pas sa promesse, il avait perdu son rayon de soleil. Quelle ironie, de se comparer à Stoyanov alors que jamais ils n'auraient pu se douter de toutes les ressemblances qu'ils pouvaient y avoir dans leurs vies. Ils n'étaient pas si différents, finalement. « Je ne comprends pas plus que toi… » murmura-t-elle doucement, l'air perdu. Durant un instant, en voyant la mine abattue et les yeux tristes de sa camarade, son bouclier fait de glace se fissura, ayant l'étrange impression de se retrouver face à sa soeur et non à Iris. Elles avaient tant en communs, après tout ; en y réfléchissant bien, elles sont toutes les deux mortes par amour et avaient des valeurs qui se rejoignaient sur bien des points. Sans compter la ressemblance physique qui serrait le coeur du meneur. Merlin qu'il aurait aimé se retrouver face à sa cadette et non face à celle d'un autre. Si cette histoire était véridique, Dragomir serait fou de joie et lui, bouffé par la jalousie de voir l'amour fraternel d'un autre renaître de ses cendres. Ils avaient droit à une seconde chance ; quel bonheur pour eux. Doucement, Iris se rapprocha de lui, faisant un pas, puis deux et il hésita à sortir sa baguette, méfiant comme jamais. Il n'était toujours pas sûr que ça soit bien elle ou que la situation en elle-même ne soit pas un rêve complètement loufoque. En ces temps de guerre, il ne fallait pas perdre de vue ses ennemis. Et il ignorait encore dans quel camp elle était. Lorsqu'elle lui toucha le bras, l'hybride eut un sursaut frénétique, s'attendant à sentir un froid mordant caresser sa peau alors que c'était une poigne chaude qui réchauffait son corps. « C’est moi, Iris. Je sais que ça fait peur, j’ai autant peur que toi. Je ne sais pas comment, ni pourquoi, mais je suis là. Je ne sais même pas ce qui s’est passé, ni pourquoi je n’arrive plus à entrer dans le quartier général, mais je suis là. Et j’ai besoin de toi Danslav... Aide-moi, je t’en prie. » fit-elle d'un air suppliant en retirant délicatement sa main. Elle était perdue, elle avait besoin d'aide et faisait appel à lui comme s'il était un chevalier blanc sortit de nul part et prêt à lui sauver la vie. Toujours aussi méfiant, il se recula d'elle et sortit sa baguette en la pointant sur elle. Peut-être était-elle une revenante mais il était aussi possible que ce soit un insurgé d'ombre qui avait réussi à se procurer des cheveux d'Iris quand elle était encore en vie. Toutes les possibilités étaient bonnes à prendre. Peut-être que ce quelqu'un avait usé d'une potion de polynectar afin de s'en prendre aux élèves qui gambadaient encore librement dans le château. « De ce que je sais, tu pourrais aussi bien être une ombre sous couverture. Ca serait, ma foi, fort cruel de prendre les traits d'une personne aussi aimée qu'Iris mais vous êtes capables de tout, vous les insurgés et rebelles de ce château, pas vrai ? » cracha-t-il en fronçant les sourcils et en reculant encore d'un pas, se rendant compte que cette folle théorie tenait la route. Il faisait peut-être face à un ennemi manipulateur qui voulait s'en prendre à lui ou lui montrer la salle de réception où était caché tous les siens et porteurs de l'Ox. Faisant un mouvement avec sa baguette, il haussa un peu la voix : « Si tu es Iris, prouve-le moi en me disant quelque chose que personne ne sait à part toi et moi » dit-il en la mettant au défi, n'étant pas sûr qu'un lien les unissait réellement. Ils ne s'étaient jamais réellement fréquentés lors de son vivant mais en cherchant bien, il y avait forcément quelque chose. Il n'aurait pas été autant touché par sa mort sinon, pas vrai ?

________________


― ALYX & DANSLAV ;

» you tried to poison me & now it's over. you let me fall, how to forget? how to live without you? i no longer breathe, i no longer live without you. you tried to poison me and now it's over.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenants
avatar
Revenants

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Pur, mais elle n'y a jamais accordé d'importance.Messages : 87Date d'inscription : 21/01/2016Localisation : Nulle part et partout à la fois.
Ҩ Re: This can't be real - Irislav Ҩ Lun 16 Mai - 22:30

This can't be real
Iris Stoyanov& Danslav Volkovitch



Je me souvenais que Danslav pouvait être assez têtu auparavant, mais je ne pensais pas que ça pouvait être aussi pire qu’en ce moment. Toutefois, je comprends que la situation est bien difficile et surtout assez rare. On ne peut pas vraiment comparer cette situation avec aucune autre, puisque les morts ne sont pas censés revenir dans le monde des vivants… Pourtant, j’y suis bel et bien. Suis-je la seule? Pourrais-je trouver comment c’est possible? En même temps, j’aimerais bien savoir si c’est pour toujours ou pour un temps limité seulement. Je veux passer le plus de temps possible avec les gens que j’aime, étant donné que le temps m’est peut-être compté. Je suis persuadée que je peux compter sur Danslav pour m’aider à retrouver mon frère. Et puis, si je peux aider Danslav en même temps, ça me ferait plaisir. Il a l’air d’en avoir besoin.

Pour le moment, je devais me concentrer pour essayer de le convaincre que je suis bel et bien Iris Stoyanov et non un autre sorcier tentant de le mettre dans l’erreur. Je ne comprends pas pour quelles raisons on pourrait se faire passer pour moi, mais c’est quand même plus crédible que l’excuse d’être revenue d’entre les morts; je peux donc comprendre la réaction du jeune homme devant moi. En temps de guerre, tous les coups sont permis, et on dit qu’on ne peut pas faire confiance à personne, même pas à nos amis. Ça doit rendre les gens paranoïaques… Ça me rendrait très anxieuse en tout cas. Le meneur m’observait en silence, comme s’il cherchait une faille dans un déguisement. Mais il ne pourrait pas en trouver, puisque je suis la seule et unique Iris, ce n’est pas un masque. Aussi, comme on ne s’est pas souvent vus de mon vivant, je ne crois pas qu’il me connaisse assez bien non plus.

Il semblait si méfiant quand je me suis approchée de lui tranquillement. J’avais envie de lui dire de se pincer s’il ne me croyait pas, afin de lui prouver que ce n’était pas un rêve, ni un cauchemar. Il sursauta quand je lui ai touché doucement le bras. Je n’avais pas pensé à ça, mais est-ce que j’avais la peau aussi froide que les morts? Je ne sais pas si c’est pour cette raison qu’il a sursauté. Ou si c’est parce qu’il a peur de moi. Ce qui est bien drôle, puisque je n’ai jamais fait peur à personne. Mon cœur se fendit un peu quand il a sorti sa baguette en même temps qu’il s’éloignait de moi : il ne me croyait pas. « De ce que je sais, tu pourrais aussi bien être une ombre sous couverture. Ça serait, ma foi, fort cruel de prendre les traits d'une personne aussi aimée qu'Iris mais vous êtes capables de tout, vous les insurgés et rebelles de ce château, pas vrai ? » Il avait sorti cette haine comme du venin. Mon cœur battait la chamade, puisque j’ai réalisé que tout le monde allait réagir comme lui. Personne n’allait me croire. Cette illumination dans ma tête m’a fait encore plus peur. Aussi bien partir d’ici tout de suite, tant qu’à vivre un tel enfer. Fuir semblait toujours une bonne solution… La solution facile. Mais avais-je la force de me battre pour me faire reconnaître comme Iris Stoyanov? Avais-je la force de surmonter le jugement et les questions des autres sur ce qui a produit ma mort? Pour Dragomir, je le ferai. Pour le revoir sourire, le voir recommencer sa vie sur la bonne voie. Il a besoin de moi, et je lui dois bien tous ces efforts pour arriver à le convaincre de changer de vie pendant qu’il le peut encore.

En réfléchissant à la théorie de Danslav, je ne peux pas m’empêcher de penser au polynectar. C’est vrai que quelqu’un aurait pu utiliser cette potion pour faire semblant d’être moi. C’est cruel, mais il y a bien des sorciers qui trouveraient cette idée si brillante. « Si tu es Iris, prouve-le moi en me disant quelque chose que personne ne sait à part toi et moi. » Bon sang, ça n’allait pas être facile. Je devais réfléchir, et ce, rapidement. Il n’allait pas attendre une réponse pendant dix minutes. J’essayais de penser à ce que je pourrais lui dire, mais je ne voyais absolument rien. Nous nous étions jamais parlés seuls pendant que j’étais encore en vie. C’était donc impossible que je sache quoi que ce soit… Mais je ne pouvais pas abandonner aussi facilement. Il devait bien y avoir quelque chose à répondre! Et puis, ça m’est venu en tête soudainement. Ça allait le mettre dans tous ses états, ça allait lui faire du mal. Je me sentais mal de lui faire subir ça, mais c’était ma seule option. « Je… Je ne sais pas si j’ai seulement imaginé cette scène, ou si ça s’est vraiment passé, c’est assez flou… Mais, je crois bien t’avoir vu dans le cimetière. Danslav, tu te posais devant une tombe, c’était triste à voir, mais je n’arrivais pas à te parler, ni à bouger. J’étais figée sur place, et je devais te voir souffrir, sans pouvoir rien faire pour t’aider. Tu parlais. Tu parlais à cette tombe. Je t’ai entendu jurer que tu ne laisserais pas la mort te prendre quelqu’un d’autre. Tu disais que tu allais veiller sur les Icebergs, puisqu’ils étaient désormais ta famille. » J’ai pris une pause, j’avais la gorge serrée et j’étais très inconfortable à l’idée de lui rappeler un tel moment. Je revoyais les larmes lui couler sur le visage, la douleur qui transperçait ses yeux. « Et puis, tu es parti… Quand tu es disparu de mon champ de vision, j’ai enfin pu bouger. J’ignore pourquoi, mais je suis allée voir la tombe où tu étais. Et j’ai vu… que c’était la mienne. »





HJ :
Spoiler:
 

________________
Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre. ©endlesslove.
I loved you so much it killed me

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
king of iced shadows
avatar
king of iced shadows ☽

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : tout le monde pense que les volkovitch sont une famille de sang-pur mais il est en réalité un hybride, à moitié sorcier et à moitié vélane de par sa mère. Messages : 1033Date d'inscription : 03/05/2015Localisation : dans la salle de réception, avec les siens.
Ҩ Re: This can't be real - Irislav Ҩ Mar 22 Nov - 22:49

Danslav était perplexe, un peu perdu mais aussi déterminé à trouver le fin mot de cette histoire. Cependant, malgré les doutes qui le rongeaient, son visage demeurait impassible, comme toujours dans ce genre de circonstances. Pour le peu de sentiments qu'il avait à ressentir, ceux-ci ne le trompaient jamais et sur ses traits pouvaient se lire une simple méfiance, bien trop légère pour la situation. Cette carapace de glace avait toujours fait parti de lui, d'aussi loin qu'il se souvienne. Il ignorait si c'était à cause de sa condition d'hybride (mi-sorcier, mi-vélane) ou si c'était à cause de son éducation et de sa mère qui avait toujours mit un point d'honneur à lui rappeler qu'il ne fallait jamais qu'une personne puisse voir faiblesse et crainte. C'était trop dangereux, trop périlleux pour un être aussi unique que lui. Aujourd'hui ne faisait pas exception à la règle, particulièrement quand il était de plus en plus persuadé d'être face à un élève qui voulait se jouer de lui, le tromper pour mieux l'attaquer. Mais Danslav n'était pas dupe, il ne l'avait jamais été et ne se laisserait pas tomber bêtement tombé dans un piège. C'est pour cela qu'il sera davantage l'étau qu'il avait sur sa baguette, prêt à parer une éventuelle attaque de son adversaire et attaquer à son tour. Son esprit, bien qu'embrumé par cette situation plus qu'étrange lui murmura cependant de rester prudent ; pratiquer la magie avec l'Ox dans ses veines n'était pas chose raisonnable. Il n'avait pas encore eu l'occasion de s'entraîner et bien que ses sortilèges seraient amplement mérités, il ne voulait pas tuer son opposé à cause d'une magie beaucoup trop instable. Il n'était pas comme eux, les ombres, les insurgés, peu importe leurs noms. Il n'avait pas de sang sur ses mains, n'avait jamais fait un pas de travers et ce n'était pas aujourd'hui que cela commencerait. Coûte que coûte, le meneur s'accrochera à ses valeurs et ses principes.

La question posée par Danslav méritait réflexion. Lui-même le savait ; c'était une véritable question piège sans réelle réponse. Mais mis-à-part la vraie Iris et lui, personne ne le savait et d'aucun ne connaissait réellement le lien qui aurait pu les unir dans une autre vie. Il n'y avait pas de réponse, pas vraiment. Pourtant, Danslav s'impatientait et voulait une réponse. Au moment où il s'apprêta à reprendre la parole, elle le coupa alors sans faire attention à lui, comme perdue dans ses souvenirs, les sourcils froncés et la mine embrumée. « Je… Je ne sais pas si j’ai seulement imaginé cette scène, ou si ça s’est vraiment passé, c’est assez flou… Mais, je crois bien t’avoir vu dans le cimetière. Danslav, tu te posais devant une tombe, c’était triste à voir, mais je n’arrivais pas à te parler, ni à bouger. J’étais figée sur place, et je devais te voir souffrir, sans pouvoir rien faire pour t’aider. Tu parlais. Tu parlais à cette tombe. Je t’ai entendu jurer que tu ne laisserais pas la mort te prendre quelqu’un d’autre. Tu disais que tu allais veiller sur les Icebergs, puisqu’ils étaient désormais ta famille. » fit-elle dans un murmure voilée, visiblement en pleine redécouverte de ce souvenir. Le coeur du brun s'accéléra un tantinet, ne s'attendant visiblement pas à cette réponse. Lui-même s'en souvenait comme si c'était hier, comme s'il avait juré sur sa mémoire et sa pierre tombale à peine quelques heures auparavant. Il n'avait pourtant pas gardé cette promesse en tête, s'évertuant de continuer de vivre comme il l'avait toujours fait : à sa manière par bien des façons mais toujours de façon méthodique et rigoureuse. Les sentiments mis de côté, pour le plus grand plaisir de tous. C'était son rôle, d'être le leader d'une faction de coeurs refroidis, meurtris, discrets et mystérieux. Et il s'était toujours félicité du travail qu'il avait effectué avec les siens. Mais maintenant, alors qu'elle lui balançait ce passé et cette réminiscence de souvenance, il cru voir ce long chemin emprunté depuis sa mort et maintenant et ne su expliquer pourquoi il avait l'impression d'avoir lamentablement échoué. « Et puis, tu es parti… Quand tu es disparu de mon champ de vision, j’ai enfin pu bouger. J’ignore pourquoi, mais je suis allée voir la tombe où tu étais. Et j’ai vu… que c’était la mienne. » fit-elle la gorge serrée, visiblement prise par l'émotion. En la voyant si fragile, si brisée, si perdue, Danslav n'eut plus de doute.

C'était impossible, irréel, illogique et impensable et pourtant... Iris Stoyanov était bel et bien devant ses yeux, revenue du royaume des morts plus belle que jamais. Elle était revenue sans qu'il n'arrive à comprendre comment et pourquoi et toutes ces informations et les questions qu'ils se posaient de plus en plus le dérangeaient un peu plus à chaque seconde. Il détestait être happé d'interrogations sans réponses. Il était, après tout, le Sherlock Holmes des plus grandes énigmes. Il était néanmoins absolument sûr d'une chose : Iris était devant ses yeux et ce n'était ni un rêve, ni une hallucination et encore moins un subterfuge. C'était elle. Personne d'autre n'aurait pu savoir pour sa promesse, personne n'aurait pu être témoin de ça, il en était sûr. Ca avait été un secret passé sous silence entre une morte et un vivant qui avaient scellé ce pacte non-officiel par de vagues paroles gonflées d'émotions sincères. Immédiatement, Danslav abaissa sa baguette mais ne la rangea pas pour autant, si Iris n'était pas un danger imminent, d'autres auraient été plus que heureux de la renvoyer plus bas que Terre et lui avec. « Ca c'est vraiment passé, Iris. Après ta mort, je suis venu sur ta tombe et j'ai juré sur ta mémoire de toujours prendre soin des icebergs, de cette famille qui t'avait hébergé mais qui n'avait pas su voir tes malheurs. Je suis sincèrement désolée pour ça, Iris. » lâcha-t-il en soupirant longuement, mal à l'aise. Iris avait été la plus grosse tragédie de l'histoire des glaçons, rayon de soleil qui s'était doucement éteint et que personne n'avait su remarquer jusqu'à ce que la Lune apparaisse et que les loups hurlent sa disparition. Fébrile, il se rapprocha d'elle et fronça les sourcils. « Que fais-tu là, Iris ? Et qu'est-ce que tu es ? Tu n'as pas l'air d'être un fantôme, je peux te toucher et vice versa et tu sembles tellement vrai ! C'est incroyable... » soupira-t-il en se rapprochant encore un peu d'elle, prête à l'examiner comme un rat de laboratoire. Ce n'était guère très éduqué mais Danslav ne pouvait s'empêcher d'être fasciné, il ne comprenait ni cette magie, ni cette apparition sortie tout droit du livre des morts. Et avant toute chose, il devait savoir, c'était primordial.

HRP:
 

________________


― ALYX & DANSLAV ;

» you tried to poison me & now it's over. you let me fall, how to forget? how to live without you? i no longer breathe, i no longer live without you. you tried to poison me and now it's over.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

This can't be real - Irislav

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» real nan cho
» THE REAL PROBLEM WITH HAITI
» [Real Madrid] Riki Kaka'
» Real Life Bolter!
» Real Sociedad - Chelsea FC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum