AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Make me feel the warm, make me feel the cold Ϟ Theoka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
♔ She had flaws & that was ok.
avatar
♔ She had flaws & that was ok.

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang PurMessages : 643Date d'inscription : 27/10/2014Localisation : Au centre de toutes les attentions.
Ҩ Make me feel the warm, make me feel the cold Ϟ Theoka Ҩ Lun 5 Oct - 20:53



make me feel the warm, make me feel the cold

erika & theodore

Septembre 1998. Les talons claquaient sur le sol froid, les regards droits et hautains des élèves fixaient l'horizon. Ils étaient prêts. Ils les attendaient. Autant de guerriers qui s'étaient préparés au pire depuis qu'on leur avait annoncé la terrible nouvelle. On déclarait la guerre à leur château, et ils se battraient pour ce qui était à eux. Durmstrang était leur maison, leur propriété. La célèbre école bulgare n'avait jamais été souillée par des étrangers, des êtres qui n'avaient aucune notion de leurs langues, leur culture slave. Durmstrang avait toujours été chez eux, une enclave dans un monde sali par ces prétendus sorciers qui, maintenant qu'ils n'avaient plus rien, osaient venir s'attaquer à elle. Mais ils ne les laisseraient pas faire, non. C'était hors de question. Ils n'allaient pas abandonner leur précieux bien, pas aux mains de ces gens qui détruisent tout ce qu'ils touchent.
La salle de réception leur ouvrait ses portes, et chacun alla s'installer à la place qui était sienne. Les clans ne se mélangeaient pas, du moins pas le premier jour. La coutume voulait que l'on célèbre le retour au château en compagnie des siens, des membres de son clan. La Droganov était très attachée à ça, c'est pourquoi elle mena son clan à une table qu'ils partagèrent tous ensemble. Deklan à sa gauche, Svetlana à sa droite ; elle se sentait chez elle, auprès de ses amis, de sa famille. Les Flammes représentaient tout pour elle, c'était véritablement la famille qu'elle n'avait jamais eue. Ou plutôt, celle qu'elle avait perdue, les parents qui lui avaient été arrachés. Sauvagement. Machinalement, elle lança un regard inquiet en direction de la table des Ombres. Sa petite soeur avait les yeux rivés sur l'entrée principale, comme des centaines d'autres élèves en ce moment. Erika se reprit, il fallait qu'elle reste concentrée. L'Histoire de Durmstrang s'apprêtait à changer, et avec elle, leur petit monde tout entier.

Tarvonen prononça un discours peu enthousiasmant, on sentait que toute mascarade ne durerait pas éternellement. Quand il eut terminé, il se rassit et tout le monde se mit à dévisager ces étrangers qui firent leur entrée dans la salle. Il y en avait une bonne centaine, voire plus. Erika avait arrêté de vouloir les compter. Tous leur lançaient des regards froids, de quoi les mettre mal à l'aise. Tous, ou presque. Les Flammes étaient sans doute les moins hargneux par rapport à l'arrivée de ces élèves. Au contraire, ils étaient nombreux à se réjouir d'avoir de nouveaux partenaires de crime. Certes, ils demeuraient méfiants, mais leur côté chaleureux était bien présent. La meneuse échangea un regard complice avec Deklan, lequel devait penser exactement la même chose qu'elle ; il ne faudrait pas se montrer trop accueillant, car parmi cette foule d'élèves, tous n'étaient pas innocents. Certains avaient du sang sur les mains.
Dès que le rituel de bienvenue fut terminé, un professeur se chargea d'emmener les arrivants faire une visite de repérage. Cela devait leur sembler si étrange de se retrouver dans ce château lugubre et intimidant, alors qu'ils étaient habitués aux couloirs lumineux de Poudlard. Erika se souvint avec nostalgie de son premier jour à Durmstrang. Elle avait fait une entrée flamboyante, tout le monde l'avait remarquée quand des élèves plus âgés étaient venus la saluer et l'encourager pour sa rentrée. La notoriété des Droganov lui avait ouvert de nombreuses portes, et elle en avait largement profité. Depuis, bien des choses avaient changé. L'année dernière avait été... une année compliquée. Dans un soupir, elle laissa échapper le souhait de revenir à cette époque d'insouciance et de découverte. Tout était tellement plus simple, avant.
Elle avait besoin d'air. Perturbée, elle s'excusa à peine auprès de ses amis avant de filer vers les couloirs. Que lui arrivait-il, dernièrement? Elle avait attendu ce retour depuis des mois, ces vacances lui avaient semblé interminables. Et maintenant qu'elle y était, quelque chose lui manquait. Depuis des années, elle n'était qu'une nomade, voyageant d'un endroit à un autre sans jamais véritablement se poser. Durmstrang avait toujours été un endroit spécial à ses yeux, son foyer. Seulement voilà, elle n'était plus certaine d'y appartenir. Elle s'était perdue, l'an dernier, et se retrouver à nouveau entre ces murs lui rappelait toutes ces conneries qu'elle avait faites. Est-ce qu'elle regrettait de s'être comportée comme la pire des garces maintenant qu'elle avait du pouvoir en tant que meneuse? Est-ce qu'elle s'en voulait de s'être abandonnée à ces bras inconnus, ces bras dont elle ne voulait même pas? Peut-être que oui, peut-être que non ; elle-même ne le savait plus, elle s'était abîmée et elle avait beau tout faire pour recoller les morceaux avec la personne qu'elle était autrefois, cette fille adorable et pleine de bon sens, certaines pièces étaient manquantes. Elle s'était voilée la face tout l'été, avait essayé de s'occuper en hurlant sur sa petite soeur au lieu de l'épauler dans son deuil, en s'enfermant dans une chambre qui n'était même pas sienne. Elle s'était dit que tout irait mieux quand elle reviendrait chez elle, quand elle retrouverait le QG des Flammes et ses amis. Oui, elle l'avait vraiment cru. Pourtant, sa maison se faisait envahir par des intrus, et c'était elle qui battait en retraite. Oh, ce n'était sans doute qu'un petit coup de blues aléatoire ; ça passerait, elle en était sûre. Elle était forte, la Droganov. La vie pouvait s'acharner sur elle, son destin pouvait n'être fait que d'ombre, elle se battrait toujours pour la lumière.

Soudain, elle entendit des voix à quelques mètres d'elle. Elle se ressaisit rapidement, elle n'aimait pas perdre le contrôle, de toute façon. Il fallait qu'elle soit la Erika que tout le monde voulait voir, la grandiose Erika, celle qui illumine une pièce dès qu'elle y entre. Il n'y avait pas de place pour la petite fille triste qui ne savait pas quoi faire pour être vraiment heureuse, réunie avec sa soeur et tous ses problèmes volatilisés. Alors elle se dirigea vers le bruit, son masque à nouveau bien en place. Lorsqu'elle les vit enfin, elle laissa échapper un rictus des plus moqueurs. Les nouveaux subissaient le discours soporifique du concierge. Un jeune homme avait entendu son rire et s'était tourné vers elle. Grand, blond, l'air ténébreux, de quoi lui remonter le moral. C'était peut-être un signe, après tout, un signe qu'elle avait le droit de mener la vie qu'elle désirait sans se soucier de rien. Et comme elle avait bien besoin de se changer les idées, elle lui lança un regard presque involontairement charmeur. « Quelle perte de temps. Il y a tellement de choses plus passionnantes à faire à Durmstrang. » Elle laissa planer le mystère, certaine qu'il mordrait à l'hameçon.


________________
    SHADOW PREACHERS ♔

    You got those scissors from the drawer, you never dug so deep before. If I stop trying, we start dying, you're cutting me out, baby who you fighting? You make we wanna love, hate, cry, take, every part of you. You make me wanna scream, burn, touch, learn, every part of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I am become death destroyer of worlds
avatar
I am become death destroyer of worlds

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang pur bien évidemment, c'est un Nott après toutMessages : 361Date d'inscription : 17/11/2014Localisation : Dans l'obscurité à ressasser sa rage contre les Vainqueurs
Ҩ Re: Make me feel the warm, make me feel the cold Ϟ Theoka Ҩ Ven 23 Oct - 21:19


Make me feel the warm, make me feel the cold
THEOKA I

Une nouvelle année. Un nouveau départ. Une nouvelle vie. Voilà ce qu’était pour toi ce premier jour à Durmstrang. Depuis que tu étais arrivé en Bulgarie tu t’étais mis à espérer que de nouvelles perspectives d’avenirs s’offraient à toi, que tu ne serais plus vu comme le rejetons dans mangemorts -et encore moins comme un mangemort toi-même-, que tes actes passés s’envoleraient dans les plaines Bulgares. L’avenir allait te montrer que tu avais bien tort, que tu ne pourrais jamais t’éloigner de ton côté sombre, car tu étais l’ombre, l’obscurité, les ténèbres, et rien ne pourrait le changer. Mais bon, pour le moment tu l’ignorais, persuadé que ces années à venir en Bulgarie allaient t’octroyer une sorte de rupture avec celui que tu avais été et celui que tu voulais dire. Ainsi te trouvais-tu plutôt optimiste face à cette première journée à Durmstrang. Tu t’étais préparé mentalement et également physiquement pour cela. Physiquement en effet, car il te fallait cacher la marque qu’étais la tienne sur ton avant bras, ce que tu fis a l’aide d’un sortilège. Bien évidemment, cette marque des ténèbres ne serait pas éternellement marquée, le sortilège ne fonctionnait qu’une journée tout au plus, mais au moins étais-tu prêt à toutes éventualités qui ferait que tu sois obligé de montrer tes bras. Certes, c’était peu probable, mais tu préférais ne prendre aucun risque, car tu savais très bien ce qui se passerait si on venait à apprendre ton ancienne allégeance au Seigneur des Ténèbres. Or ce dernier avait fait de nombreux ravages dans les rangs des sorciers, avait tué de nombreux proches, brisé de nombreuses vies, anéantis de nombreux espoirs, et pour cela, personne ne devait savoir que tu en avais pris part. Quoi qu'il en soit, c'est dans l'optique d'effacer ton passé pour débuter un nouvel avenir que tu viens à franchir les portes de la Salle de Réception de l'école en compagnie des élèves des trois autres écoles partenaires avec Durmstrang. Autrement dit, avec les élèves de BeauxBâtons, Salem et bien entendu Poudlard, ton ancienne école. Vous étiez nombreux, au moins une centaine et les bulgares étaient encore plus nombreux. Autant dire qu'ils n'étaient pas particulièrement ravi pour la plupart de vous accueillir. Tu pouvais le voir dans les regards qu'ils vous lançaient, on aurait cru qu'ils vous croyaient prêt à les envahir et à leur lancer une guerre. Une sympathique ambiance que voilà, te disais-tu en allant t'installer à la table attribuée aux étrangers que vous étiez.

A la suite d'un discours interminable, durant lequel tu avais principalement regardé les lieux ainsi que les visages de ceux qui voulaient vous voir ailleurs, on vient à vous convier à faire une visite des lieux. Enfin convier était un mot bien différent de la réalité, car vous n'aviez pas spécialement le choix d'éviter la visite, alors que tu aurais vraiment préféré visiter de ton côté. Après tout, ce n'est pas la même chose lorsqu'on visite un lieu avec un grand groupe, comme celui que vous étiez, que lorsqu'on visite de son côté tous les recoins intéressants. Quoi qu'il en soit, n'ayant pas particulièrement le choix, tu suivi le concierge comme tous les autres nouveaux. Son discours venait tout juste de commencer que tu étais déjà particulièrement ennuyé. Toi qui avait espéré une nouvelle vie, il fallait croire que toutes les écoles se ressemblaient : discours soporifique à longueur de temps sans la moindre possibilité de réfléchir par soi-même. Tu en fis part à la personne qui se trouvait à côté de toi et il fallait croire que tu n’étais pas le seul. Malheureusement, la personne en question n’était pas motivé à leur fausser compagnie. Pas étonnant c’était un français et il était su de tous que ceux venant de BeauxBâtons étaient beaucoup plus sérieux que les autres. Ou tout du moins, moins enclin à faire des bêtises. C’était bien ta veine ! Mais alors que tu commençais à te décourager face à la journée à venir, un rire parvient à tes oreilles. Intrigué, tu tournas ton visage vers la source du rire cristallin et c’est alors que tu croisas le regard d’une jeune bulgare à la chevelure blonde qui se trouvait être des plus charmante avec son regard bleuté et son sourire amusé. C’est alors qu’un petit sourire en coin légèrement séducteur étira tes lèvres, tandis que l’inconnue vient à te parler. Tout du moins imaginais-tu qu’elle te parlait puisque son regard était rivé dans le tien. « Quelle perte de temps. Il y a tellement de choses plus passionnantes à faire à Durmstrang. »

Désireux de connaître un peu plus ces choses passionnantes dont elle parlait, tu tournas légèrement le visage vers le concierge et les nouveaux qui l'écoutaient plus ou moins, et voyant que personne ne faisait attention à toi, tu te décidas à te détacher du groupe. D'ailleurs, à ton plus grand bonheur ils tournèrent au niveau d'un couloir et personne ne pourrait ainsi savoir que tu avais déserté la visite. Lentement tu t'approchas de la belle inconnue puis arrivé à sa hauteur tu te mis à parler. « Serait-il possible de constater tout ce qui est possible de faire à Durmstrang ? A moins bien sûr que tu n'ai autre chose de prévu que de passer du temps avec un envahisseur anglais. » En disant ces derniers mots, de la malice vient à s'installer au fond de tes yeux. Tout simplement parce que c'était là une chose plutôt risqué à dire, sachant que tu ignorais ce qu'elle pensait de l'arrivée des étrangers dans la précieuse école Bulgare, mais en même temps, tu n'étais pas une personne qui tenait sa langue. Surtout pas lorsque la curiosité se trouvait en toi. Après tout, c'était toujours intéressant de pousser les gens à bout pour voir comment ils réagissent. Bien que dans ce cas précis, tu ne voulais pas un conflit, mais plutôt une toute autre chose avec cette magnifique élève bulgare. Une chose qui serait en effet bien plus passionnante qu'une visite de Durmstrang avec le concierge.
AVENGEDINCHAINS

________________
the knight and his queens
Don't you think for a moment that you failed me. You stayed my hand, quelled my rage, and unlike all of the souls I've encountered and forgotten in the long march of time, I will carry you with me | Avalore + Theodora + Theolyx




Dernière édition par Théodore Nott le Lun 28 Mar - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♔ She had flaws & that was ok.
avatar
♔ She had flaws & that was ok.

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang PurMessages : 643Date d'inscription : 27/10/2014Localisation : Au centre de toutes les attentions.
Ҩ Re: Make me feel the warm, make me feel the cold Ϟ Theoka Ҩ Lun 8 Fév - 17:51



make me feel the warm, make me feel the cold

erika & theodore

Septembre 1998. Elle avait simplement envie de se changer les idées, ni plus, ni moins. Ces étrangers ne la connaissaient pas, ils ne connaissaient d'ailleurs pas grand chose à propos de Durmstrang et de ses traditions. Au moins, elle n'aurait pas à servir à ce beau blond son discours de meneuse. Il s'en fichait probablement, et si jamais il souhaitait rejoindre un clan, elle n'était pas certaine d'être d'humeur à vanter les mérites du sien. Quelque chose avait changé dans l'attitude de ses pairs, dernièrement. Elle sentait leurs regards insistants lui brûler la peau, sans comprendre pourquoi. Etait-ce parce que c'était la rentrée et que, dans ce climat incertain, la méfiance était de mise? Non, elle savait très bien qu'il y avait autre chose, que c'était plus profond que ça. Elle savait qu'elle les avait déçus, elle refusait simplement de l'admettre. Dans le déni, elle préférait secouer la tête, hausser les épaules et attendre que ça passe. Ça passerait, pas vrai?
Face à elle, l'inconnu semblait à peine hésiter. Elle aurait tant voulu être ignorante de tout ce qui se tramait dans l'enceinte de l'école, tout comme lui. Elle l'enviait sans même savoir pourquoi, elle ne savait rien de lui et pourtant… L'effet "étranger", probablement. En tout cas, elle lui trouvait un certain charme, plutôt irrésistible. Sous son regard de braise, il laissa le groupe d'élèves s'éloigner et s'approcha d'elle en silence. Ravie de voir que son petit numéro fonctionnait, Erika laissa échapper un sourire aguicheur.  « Serait-il possible de constater tout ce qui est possible de faire à Durmstrang ? A moins bien sûr que tu n'ai autre chose de prévu que de passer du temps avec un envahisseur anglais. » Amusée par la référence, elle se félicita d'avoir bien choisi sa cible.

On l'avait prévenue de faire attention, mais elle s'en moquait éperdument. Bien sûr, tout le monde la connaissait ici, tout le monde savait qu'elle n'en faisait toujours qu'à sa tête. Deklan aurait sans doute levé les yeux au ciel en la voyant flirter avec un inconnu, mais au moins, son co-meneur avait confiance en elle et savait qu'elle pouvait se défendre toute seule. Intrépide, elle n'était pas devenue meneuse du clan des Flammes pour rien. La force du feu vibrait en elle. Elle planta son regard dans celui du jeune homme, amusée par cette nouvelle aventure qui se profilait à l'horizon. « Je suis toujours surchargée, mais tu es nouveau et visiblement déboussolé. Je manquerais à mon devoir en refusant de te faire visiter le château,fit-elle, rusée. » Elle s'avança dans le couloir pour vérifier par où la petite troupe partait, histoire de ne pas faire le même parcours. De toutes façons, elle se doutait qu'ils allaient visiter les endroits les plus fréquentés du château. C'était d'un ennui ! Heureusement, elle connaissait Durmstrang comme sa poche.
Elle se retourna vers lui, enthousiaste. « Suis-moi ! » D'un pas décidé, elle s'engouffra dans un couloir désert. C'était une excellente idée, puis, ça lui permettrait de nouer des liens avec les nouveaux élèves. Sans trop se prendre la tête, elle se dirigea vers la salle des trophées où elle lui présenta les grandes familles slaves, mythiques à Durmstrang. Quand elle tomba sur un trophée au nom de son père, elle sentit la nostalgie lui nouer la gorge. Avant de ne trop s'empourprer, elle profita de l'occasion pour se présenter. « Au fait, je m'appelle Erika. Et toi? » Mais avant qu'il ne puisse lui répondre, des bruits de pas arrivèrent jusqu'à eux. C'était peut-être les autres. Exaspérée, elle l'agrippa par la manche et l'entraîna à sa suite. Il y avait des règles à Durmstrang, évidemment, mais la spécialité de la Droganov avait toujours été de ne pas les respecter. Du moins, quand personne ne regardait. Alors elle accéléra le pas jusqu'à courir, elle avait l'impression de retomber en enfance. A bout de souffle, elle le fit bifurquer jusqu'à la Tour Gargouille. Tout en ralentissant, elle le conduisit jusqu'au Balcon de l'Aurore. Le nom sembla amuser son camarade lorsqu'elle lui présenta le lieu, toujours avec cette touche d'humour qui la caractérisait.
Complètement absorbée dans sa tâche, Erika poursuivit la visite des lieux insolites en lui montrant le Puits à Voeux, elle fit même un arrêt assez comique aux toilettes où elle croisa quelques amis de son clan. Ces toilettes-là étaient toujours prises d'assaut par les Flammes, lui confia-t-elle. Evidemment, elle dut lui parler vite fait du système de clans mais, n'ayant pas envie de s'y attarder, elle changea rapidement de sujet. Ils s'amusaient bien, du moins, c'était l'impression qu'elle avait. Elle lui avait fait faire le tour de l'Aile Ouest, et ils avaient déjà bien traîné dans des endroits peu fréquentables de l'Aile Nord. Elle réalisa qu'il commençait à se faire tard, avec une pointe de déception dans la voix, elle lui dit qu'elle allait l'aider à retrouver son chemin. Ils discutèrent de tout et de rien sur la route. Au final, entre drague et fous rires, elle lui était reconnaissante de lui avoir fait passer un bon moment. Mais toutes les bonnes choses ont une fin.
Arrivés devant le dortoir des garçons, elle s'arrêta, encore toute transportée par la journée qu'ils avaient passée ensemble. « Destination finale atteinte ! fit-elle en lui montrant les dortoirs. J'espère que tu as aimé le voyage, glissa-t-elle sur un air chargé de sous-entendus. » Elle n'avait pas envie que ça se termine. Il dégageait quelque chose qui l'attirait indéniablement, sans trop savoir ce qu'il avait de plus que les autres. Alors, elle tenta de repousser l'échéance. « Mais avant de partir… Est-ce que tu vas enfin me dire comment tu t'appelles, ou bien je suis sensée le deviner toute seule? » Un fin sourire vint illuminer son visage, savourant l'instant. Dans son regard à lui, elle se sentait si légère, pleine de possibilités. Elle aurait aimé que ça dure toute la nuit.


________________
    SHADOW PREACHERS ♔

    You got those scissors from the drawer, you never dug so deep before. If I stop trying, we start dying, you're cutting me out, baby who you fighting? You make we wanna love, hate, cry, take, every part of you. You make me wanna scream, burn, touch, learn, every part of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I am become death destroyer of worlds
avatar
I am become death destroyer of worlds

HOMINUM REVELIO ϟ
Statut du sang : Sang pur bien évidemment, c'est un Nott après toutMessages : 361Date d'inscription : 17/11/2014Localisation : Dans l'obscurité à ressasser sa rage contre les Vainqueurs
Ҩ Re: Make me feel the warm, make me feel the cold Ϟ Theoka Ҩ Lun 28 Mar - 14:25


Make me feel the warm, make me feel the cold
THEOKA I

« Suis-moi ! » Une phrase et s'était parti, la magnifique blonde s'engouffra dans un couloir désert d'une démarche déterminée et l'anglais l'a suivi. Il fallait bien avouer que ce qu'elle avait annoncé semblait être bien plus prometteur que les explications du concierge qu'il avait eu jusqu'alors. En même temps, c'est toujours la même chose lorsqu'on visite un nouvel endroit, on a le droit à l'histoire, aux parties les moins intéressantes du château et on fini par avoir envie de s'évader, car sinon on sait que l'on va s'endormir. Tout de moins était-ce Théodore qui avait eu envie dès la première phrase du concierge de s'en aller, mais voilà… Les camardes l'entourant n'avaient pas voulus et il s'était finalement dit que l'ennui passerait et qu'il s'amuserait plus tard. Enfin il s'est dit cela jusqu'au moment où sont regard avait croisé celui de la bulgare aux cheveux d'ors et aux lèvres séductrices. A partir de là, il s'était de suite dit qu'il ne risquait pas de s'ennuyer finalement pour cette première journée à Durmstrang, car elle avait l'air particulièrement intéressante. Ainsi s'était-il engouffré avec elle dans le couloir, la suivant tout d'abord un pas derrière elle pour pouvoir admirer ses courbes discrètement, et puis finalement il décida de la rattraper pour marcher à sa hauteur. Tout d'abord elle lui présenta la Salle des Trophées où il y avait d'innombrables récompenses reçu par les élèves de l'école durant les années antérieures, mais également où se trouvait un coin pour les grandes familles slaves, qui étaient d'une grande importance  par ici. Il l'écouta avec attention, car il fallait dire ce qu'il en était, elle se trouvait être beaucoup plus intéressante que son précèdent guide. « Au fait, je m'appelle Erika. Et toi ? » Il s'apprêtait à ouvrir la bouche pour se présenter, mais soudainement des bruits de pas et des voix parvinrent à leurs oreilles. Ainsi se laissa-t-il entraîner pour quitter la pièce avant que les autres n'arrivent et il oublia de ce fait de se présenter. En même temps, c'est toujours plutôt intéressant de laisser planer un peu de mystère.

Ils se mirent à courir dans les couloirs, comme s'ils avaient le diable à leur trousse, alors que le diable… était juste à côté d'Erika, mais ça elle ne le savait pas. Quoi qu'il en soit ils continuèrent à courir jusqu'à parvenir aux escaliers pour monter au Balcon de l'Aurore, Théodore prit le nom de l'endroit de façon comique, alors qu'au fond il était limite tendu. Car oui, il s'attendait limite à ce qu'un Auror débarque et qu'il l'entraîne à Azkaban autant dire que ça ne pouvait pas vraiment le rassurer. Mais il évita de le montrer, après tout si cela venait à ce savoir qu'il craignait quelque peu les Aurors, la visite aurait tôt fait de se terminer, car Théodore doutait que la marque sur son avant bras plaise à sa guide.  Pourtant, très vite la tension retomba et il se relaissa aller dans l'amusement de la visite, il fut particulièrement intrigué par le Puits à Vœux, marchait-il vraiment ? En tout cas, il faudrait qu'il s'y penche de plus près une autre fois. Puis, c'est dans les toilettes qu'ils arrivèrent, particulièrement amusé par le choix du lieu, il dit d'un ton comique qu'il doutait que le concierge fasse passer les autres par là, ce qui était particulièrement dommage. Et enfin la visite repris, après avoir fait un tour de l'Aile Nord et Ouest, elle lui annonça qu'au vu de la luminosité décroissante, il vaudrait mieux qu'elle lui montre son chemin pour retourner au dortoir. Déçu que le temps ai passé si vite, il décida de profiter encore bien du temps qui leur restait en déconnant avec elle, et en la draguant tout sourire.  Mais voilà… Ils arrivèrent soudainement devant le dortoir des garçons et elle lui annonça. « Destination finale atteinte ! J'espère que tu as aimé le voyage » Un sourire en coin étira ses lèvres, car il était clair qu'il avait beaucoup apprécié le voyage et il voulu lui dire lorsqu'elle ajouta. « Mais avant de partir… Est-ce que tu vas enfin me dire comment tu t'appelles, ou bien je suis censée le deviner toute seule? » Un rire secoua ses traits en entendant les propos d'Erika. Il est vrai qu'il ne lui avait toujours pas dit son nom. « Je comptais justement te le faire deviner, mais finalement je doute que ce soit simple. » Il sourit de plus belle, puis délicatement, il pris la main droite d'Erika pour la porter près de ses lèvres. « Je suis Théodore, mais tu peux m'appeler Théo. Ravi d'avoir passé cette journée avec toi belle Erika. » Et il déposa un baiser sur sa main tel un parfait gentleman.

Puis doucement, il laissa la main de la Flamme retrouver sa place initiale le long de son corps. Gardant son sourire en coin placé sur ses lèvres, il avança d'un pas vers elle, la faisant ainsi reculer contre le mur. Le visage à quelques centimètres du sien, il vient à dire. « Si j'étais un véritable gentleman, je te souhaiterais une bonne nuit et te dirais que j'ai hâte de passer une nouvelle journée de la sorte avec toi, mais… Je ne suis pas particulièrement un gentleman et je crois bien ne pas avoir envie te voir partir… » Son regard plongé dans le sien promettait une nuit toute aussi intéressante que la journée qu'ils avaient passé ensembles. Joignant ses actes à ses mots, il fit glisser sa main de la courbe de ses hanches jusqu'à la faire remonter au niveau de la nuque d'Erika. Là, sa main se plaça derrière la nuque de la belle, et tout en ayant encore le regard rivé dans le sien, il s'approcha encore un peu plus d'elle et déposa ses lèvres sur les siennes. Tout d'abord délicat, le baiser se transforma bien vite en un baiser passionné où se mêlait l'expérience des deux inconnus, tel un ballet dont il serait les personnages principaux. Son autre main gardait la taille de Erika tout contre lui. Et le ballet continuait jusqu'à ce que les pensées de Théodore deviennent plus nettes et qu'il su exactement ce qu'il voulait… Elle… Ainsi il détacha ses lèvres des siennes, mais restant tout de même assez proche, il murmura tout contre les lèvres d'Erika ces mots, avec un ton qui promettait un désir sans fin. « N'y aurait-il pas un endroit peu fréquenté de nuit ? Car je dois bien avouer que j'aimerais particulièrement approfondir ma connaissance sur toi… » Sourire malicieux. Regard passionné. Tout en lui disait qu'il la désirait et quelque chose lui soufflait qu'à cet instant elle le désirait tout autant…
AVENGEDINCHAINS

________________
the knight and his queens
Don't you think for a moment that you failed me. You stayed my hand, quelled my rage, and unlike all of the souls I've encountered and forgotten in the long march of time, I will carry you with me | Avalore + Theodora + Theolyx


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Make me feel the warm, make me feel the cold Ϟ Theoka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» rose victoire béjart ♠ when you can't make them see the light, make them feel the heat.
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» we are who we are when we’re with the people that make us feel the most alive |Kyra|
» (feel like trash, you make me feel clean)
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet